Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > Et vous, vous partez quand ?

Et vous, vous partez quand ?

Les urbanophiles :

Avant, notre Urbanophile était passionné par les déjections canines, les insultes étaient sa philosophie, la pollution son oxygène.
Mais ça, c'était avant.....

Courts métrages décapants, à l'initiative de l'Agence de Développement des Territoires d'Auvergne.

 

Vidéo Urbanophile - De Paris à l’Auvergne

 

Vidéo Urbanophile - Barbecue

 

Vidéo Urbanophile - Randonnée

 

Ces vidéos ont été créées pour la campagne publicitaire "L’Auvergne ça change une vie" et peuvent être vues sur http://www.auvergnelife.tv

Tags : France Environnement Logement Société Pollution Travail Nature


Sur le même thème

En route pour un voyage alchimique avec Patrick Burensteinas sur la Libre Antenne
Quand une députée maire socialiste veut faire retirer un web reportage
Petite révolution technologique dans le snorkeling : l'Easybreath de Tribord, un masque facial de plongée sans buée
Chauprade rattrapé par ses propos sur le 11-Septembre
Rien ne peut nous sauver de la bulle spéculative (Massimo Fini)


Réactions à cet article

  • 10 votes
    Par Domkishoot (---.---.---.139) 20 octobre 2012 09:15
    Domkishoot

    Excellent, bien joué et bien réalisé en plus ! Pour les "bonjours", moi qui vient de franchir les limites du périphérique et qui découvre la vie rurale, je dois avouer que je suis dans le même cas que celui décrit... Cela dit j’ai déjà bien progressé smiley

    • 13 votes
      Par cassia (---.---.---.102) 20 octobre 2012 10:51
      cassia

      Nous aurions tous, tout à gagner à repeupler nos campagnes et faire revivre nos petits villages !
      Cela est tellement bien décrit dans ces vidéos avec un humour décapant !
      La ville déshumanise !

    • 4 votes
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 20 octobre 2012 13:52
      maQiavel

      Ce que vous dites sur les effets déshumanisant de la ville m’ a fait penser à ces passages de " retour au meilleur des mondes " : 

       " Notre société occidentale contemporaine, malgré ses progrès matériels, intellectuels et sociaux, devient rapidement moins propre à assurer la santé mentale et tend à saper, dans chaque individu, la sécurité intérieure, le bonheur, la raison, la faculté d’aimer ; elle tend à faire de lui un automate qui paie son échec sur le plan humain par des maladies mentales toujours plus fréquentes et un désespoir qui se dissimule sous une frénésie de travail et de prétendu plaisir
       La vie urbaine est anonyme et pour ainsi dire abstraite. Les êtres ont des rapports non pas en tant que personnalités totales, mais en tant que personnifications de structures économiques ou, quand ils ne sont pas au travail, d’irresponsables à la recherche de distractions. Soumis à ce genre de vie, l’individu tend à se sentir seul et insignifiant ; son existence cesse d’avoir le moindre sens, la moindre importance.

       -Le tout social dont la valeur est censée être supérieure à celle de ses composants n’est pas un organisme au sens où la ruche et la termitière en sont un. Ce n’est qu’une organisation, un rouage de la mécanique sociale. Il n’existe de valeur qu’en fonction de la vie et de la conscience qu’en prend l’individu ; or, une organisation n’est ni consciente, ni vivante, et sa valeur est celle d’un instrument, dérivé. Elle ne saurait être bonne en soi, elle ne l’est que dans la mesure où elle contribue au bien des individus la composant.

      Nos « maladies mentales toujours plus fréquentes » peuvent trouver leur expression dans les symptômes des névroses, très voyants et des plus pénibles.. Ces derniers ne sont pas nos ennemis, mais nos amis ; là où ils sont, il y a conflit et un conflit indique toujours que les forces de vie qui luttent pour l’harmonisation et le bonheur résistent encore ». Les victimes vraiment sans espoir se trouvent parmi ceux qui semblent les plus normaux. Ces millions d’anormalement normaux vivent sans histoires dans une société dont ils ne s’accommoderaient pas s’ils étaient pleinement humains et s’accrochent encore à « l’illusion de l’individualité », mais en fait, ils ont été dans une large mesure dépersonnalisés".
       
    • 7 votes
      Par jime07 (---.---.---.114) 20 octobre 2012 14:31

      A la campagne, il n’y a que des bouseux, pas internet, pas l’eau courante, n’y venez pas il n’y a rien !!
      Non parce que les derniers néo-ruraux, rien que le terme m’effraie, que j’ai rencontré m’ont fatigués. Les chiens aboient, les anes chient et attirent les mouches, il y a de la boue, mon coq chante enfin la liste est longue. Et comme ils ont du pognon, ils t’emmerdent et jouent de leur relations pour que les anes ne chient plus, que tu vendes ton coq, que tu tues ton chien, waou !!

    • 2 votes
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 20 octobre 2012 14:37
      maQiavel

       smiley smiley smiley

    • 3 votes
      Par cassia (---.---.---.102) 20 octobre 2012 14:51
      cassia

      Oui, j’osais pas le dire Machiavel !
      Je vis dans un village de quelques âmes en haute montagne et pourtant j’ai l’eau courante, l’électricité et m^me internet haut débit.
      Mais ce qui m’étonne c’est que ce commentaire vient de Jime, un agriculteur bio qui cultive des variétés anciennes pour justement les revendre sur les petits marchés locaux.
      Alors peut-être serait-ce quelques expériences malheureuses avec des néo-ruraux qui le conduisent à dire cela !

    • 4 votes
      Par jime07 (---.---.---.114) 20 octobre 2012 15:00

      c’est pour rire ;)
      Je tire le trait.

    • 2 votes
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 20 octobre 2012 15:20
      maQiavel

      Oui c’ est du second degré cassia.En tous cas il m’ a bien fait rire . C’ est vrai que les urbains ( dont moi ) , on est parfois des cons .

  • 2 votes
    Par gerfaut (---.---.---.174) 20 octobre 2012 12:00

    Le meilleur moment, quand je me retrouve à la campagne après une coupure de 2 ou 3 mois, c’ est le premier petit déjeuner dehors, quand on réentend le vent et les oiseaux. Jean Louis Murat dit qu’ il ne peut pas vivre en ville, parce qu’ il y manque ces petits moments de poésie du quotidien


    J’ envie les gens qui vivent à la campagne et en même temps, s’ il faut que les villages revivent, il n’ est pas mal que l’ on y reste tranquille. La population française croit beaucoup. J ’ aime savoir qu’ il y a en France des endroits sans bruits, sans pollution lumineuse, il sont de plus en plus rares.
  • 9 votes
    Par cassia (---.---.---.102) 20 octobre 2012 12:28
    cassia

    Pour lutter contre le globalisme et le mondialisme, revitalisons nos villages :

    Retournons à la terre, à la simplicité de vie, à la sobriété, au troc des services et des biens, à la solidarité fraternelle !

     On nous regroupe dans des villes pour mieux nous contrôler, nous isoler les uns des autres, nous asphyxier. La société moderne, industrielle et urbaine est un piège qui nous déshumanise et nous dresse les uns contre les autres.

    Sortons-en ! 

    • 1 vote
      Par edzez (---.---.---.104) 20 octobre 2012 18:05
      eQzez

      Supprimer des taxes et diminuer les impôts.

    • vote
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 20 octobre 2012 18:10
      maQiavel

      Pour les petites gens je ne suis vraiment pas contre .

    • 2 votes
      Par pegase (---.---.---.144) 21 octobre 2012 21:43
      pegase

      Pas trop envie non plus que les citadins envahissent la campagne .. Le dernier parisien que j’ai vu, balançait les détritus du mac-do de toute sa famille par la fenêtre, le tout en passant devant la pancarte, "Parc régional des Ballons". S’ils éduquent leurs enfants de cette manière, ça promet !
      ..
      Aujourd’hui avec relativement peu de moyens, on peu travailler n’importe où en France et même dans le monde ... il suffit d’un pc et une connexion internet !

  • 1 vote
    Par JahRaph (---.---.---.120) 21 octobre 2012 15:35
    JahRaph

    C’est rigolo, mais un peu moins que celle-là, je trouve :
     
    Dédé la démerde

    • 4 votes
      Par la mouche du coche (---.---.---.105) 21 octobre 2012 18:26
      la mouche du coche

      Non ; Votre vidéo est longue et on ne sait pas où elle veut en venir ;

    • 2 votes
      Par cassia (---.---.---.102) 21 octobre 2012 19:16
      cassia

      JahRah, ta vidéo est drôle mais je ne crois pas que tu ais saisi le message véhiculé par ces courts métrages !
       Moi qui vis dans un village, je puis te dire que certains passages ne sont m^me pas caricaturés, comme la séquence du RDV en mairie....

      En outre, je suis allée faire un petit tour cet aprés-midi sur le site "Le Bon Coin" et j’ai comparé le prix des loyers à Paris et dans le cantal en Auvergne. Tout simplement hallucinant
      A paris, pour 600 euros tu as une merde de 15 m2
      Dans le Cantal ; pour 600 euros tu as une maison style manoir avec jardin !

  • 2 votes
    Par davideduardo (---.---.---.155) 21 octobre 2012 19:34
    QaviQeQuarQo

    Ca me fait penser aussi aux francais citadins qui débarquent au pérou en vacance avec leur lingettes, leur gel désinfectant et leur parano.

  • 1 vote
    Par gerfaut (---.---.---.174) 22 octobre 2012 15:17

    Tout dépend de l’ endroit ou l’ on vit, la Normandie, c’ est encore assez peuplé, mais l’ Auvergne et ta région Cassia dans certains coins, c’ est différent. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




Obtenez votre Voyance avec Nostradamus
ABC Voyance gratuite