• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Fascism Inc

« Les industriels et les banquiers ont appuyé le fascisme dans les années 20 et 30, afin de détruire les mouvements socialistes et les syndicats. Aujourd’hui, à nouveau en temps de crise, ce schéma se reproduit à la périphérie de l’Europe : en Grèce, des partis d’extrême droite comme L’Aube Dorée et L.A.O.S. ont été soutenus par une partie des élites économiques et les groupes médiatiques.

Nous voyagerons de l’Italie de Mussolini à la Grèce pendant l’occupation nazie, la guerre civile et la dictature ; et de l’Allemagne de Hitler au fascisme moderne en Grèce et en Europe. Ce documentaire suivra les traces de Debtocracy et de Catastroika, qui décrivaient les causes de la crise de la dette, l’impact des mesures d’austérité, l’érosion de la démocratie et le bradage des richesses du pays.

Ce troisième documentaire s’inspire et aspire à motiver les mouvements anti-fascistes en Europe, tout en demeurant une des plus grandes expériences de production indépendante dans le genre du documentaire. Encore une fois, nous refusons catégoriquement tout financement provenant de compagnies privées ou de partis politiques et ce documentaire est diffusé sous une licence Creative Commons. »

 

 

Tags : Société Histoire Culture



Réagissez à l'article

20 réactions à cet article


  • 6 votes
    tousensemble tousensemble 6 mars 2015 09:34


    fasciste 1 JOUR FASCISTE TOUJOURS

    60% DES ADHERENTS UMP PRENNENT LA CARTE DU FN POUR AVOIR LE CHOIX DE VOTER UMPFN


    • 2 votes
      Lisa Sion Lisa Sion 6 mars 2015 10:32

      Hé tousensemble, t’es tout seul : https://www.youtube.com/watch?v=sL2A9q8ypo4

      tu vas finir sous le train à la gare de Serant, de Semeur, d’Avut ou encore d’Avous !
      En fait, t’es un fachiste et il y a de quoi, puisqu’une ligne lgv de 131 km détruit la surface d’une centaine de villages, là où une ligne aérotrain survole. http://www.larep.fr/loiret/actualite/2013/06/25/webdocumentaire-l-aerotrain-aurait-il-pu-changer-la-face-du-loiret_1601066.html


    • 1 vote
      Soi même 9 mars 2015 02:16

      @tousensemble, oui bien sur, il y a toujours la même hypocrisie entretenue comme quoi le capitalisme ma que soutenue le fascisme, quand tu aura compris qu’il en a mit autant dans les régimes communismes et bien tu en viendra à être un peut plus honnête en reconnaissant le capitalisme ne s’embarrasse pas que cela un régime noir où rouge, pourvue que cela soit bon pour ces affaires ! 

      Et bien vous aurais fait un grand pas, pour l’instant vous êtes encore dans le rêve chimérique que vous n’allez pas être les dindons de la farce, à lors que vous roulez à votre insu pour eux ....


    • 7 votes
      Le Canard républicain Le Canard républicain 6 mars 2015 10:04

      - Henry Ford avait reçu le 30 juillet 1938 la Grand-Croix de l’Aigle allemand, la plus haute distinction nazie donnée à un étranger :
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-fondation-ford-et-l-universite-164102
      - Des grandes firmes américaines ont travaillé pour le IIIe Reich :
      http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article390
      - Louis Renault et la fabrication de chars pour la Wehrmacht :
      http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article450
      - « Car le fascisme avait, à son programme, la réalisation de l’Union européenne » :
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/car-le-fascisme-avait-a-son-122382


      • 2 votes
        michel-charles 6 mars 2015 13:20

        @Le Canard républicain...Sans oublier un certain Kennedy pour financer l’armement des nazis...Que des gens bien aux USA...



        • 2 votes
          l'argentin l’argentin 6 mars 2015 10:24

          bande de sales gauchistes smiley


          • 8 votes
            Romios Romios 6 mars 2015 11:45

            Le prisme extreme-gauche contre extreme-droite qui remplace le prisme gauche contre droite est tout aussi mauvais pour comprendre la situation actuelle.


            La 2nd guerre mondiale a été une guerre entre grands industriels et haute finance.

            Ce sont des banquiers - en particulier Ettore Ovazza un banquier juif de Turin- qui ont mis en place Mussolini pour qu’il applique le programme ultra libéral de l’école de Manchester (prédécesseur de l’école de Chicago). Mussolini devait liquider les services publics.  « Nous voulons dépouiller l’État de tous ses attributs économiques : assez de l’État cheminot, de l’État postier, de l’État assureur. »  (Benito Mussolini, 1922)

            Cela peut sembler délirant mais ce sont des faits historiques incontestable même si on ne les enseigne pas : Le fascisme italien n’avait rien d’antisémite ni de dirigiste à ses origines.

            Tout bascule en 1924 avec l’établissement des loi fascisticimes. Mussolini trahi les banquiers libéraux internationalistes et libre échangistes. Il change de maîtres et roule désormais pour l’industrie lourde nationale. Il impose une politique dirigiste, protectionniste, corporatiste. L’état multiplie les contrats de grand travaux et d’armement.

            Et ça marche. C’est cette trahison de la finance en faveur de l’industrie lourde qu’Hitler admirera tant chez Mussolini. Le Nazisme, c’est la seconde phase du fascisme, le fascisme industriel.

            Ford, Krupp, Renault, Fiat sont forcément favorable au fascisme puisqu’il est la transposition politique de leurs intérêts.

            Le baratin politicien est là pour habiller les intérêts vulgaires d’une vraissemblance idéologique. Mais en réalité la 2nd guerre mondiale c’est bien fondamentalement la guerre des pays de la finance contre les pays de l’industrie.

            Les camps nazis sont l’expression ultime de la vision sociale de l’industrie lourde : des ouvriers esclaves tatoués avec leur numéro de carte perforée IBM (car ça non plus on ne l’enseigne pas : le tatouage des déportés était l’identifiant de leur fiche IBM)

            Cette guerre n’est pas une guerre d’élimination. L’industrie et la finance ont besoin l’un de l’autre. C’est une guerre de prééminence. Qui domine l’autre ? 

            Les morts ? Dommages collatéraux dirait-on aujourd’hui.

            Pour en revenir à la vidéo, on y parle du dictateur grec Metaxa, pour illustrer l’imprégnation fasciste de la Grèce de l’entre-deux guerres. Sauf que Metaxa refusa ensuite de céder à l’ultimatum de Mussolini et infligea à l’Axe sa première défaite de la 2nd Guerre mondiale, restant le seul et unique allié fidèle de la Grande Bretagne après la capitulation de la France.

            Les raccourcis sont trompeurs. Il y a en effet une Grèce nationaliste, conservatrice et autoritariste qui a eu deux fois le pouvoir aux XXe siècle.
            Mais elle a sacrément participé à la défaite du fascisme. 
            Le monde n’est pas en noir et blanc.




            • vote
              un primate un primate 6 mars 2015 16:08

              @Romios

              Ta thèse est intéressante. Finance contre industrie. D’où la tiens-tu ?


            • 1 vote
              Romios Romios 7 mars 2015 10:19

              @un primate

              Je suis Grec.


            • 1 vote
              Romios Romios 7 mars 2015 10:33

              @Romios

              J’ajoute que si le peuple n’a pas la mémoire de la trahison de Mussolini, la haute finance s’en souvient très bien. C’est pourquoi il prennent bien soin de ne mettre au pouvoir des serpillères humides et des Flamby. Leur méfiance et telle qu’ils éjectent quiconque pourrait avoir un début de commencement d’autonomie politique : Papandréou, Berlusconi, DSK.

              Et c’est pourquoi un homme d’état capable, tel que Poutine, doit dégager. (Idem pour les leaders nationalistes baasistes du monde arabe.)


            • 2 votes
              Romios Romios 7 mars 2015 10:57

              Je vais expliquer en quoi le fait d’être grec me donne une vision particulière.

              La "fascisme" grec de Metaxa n’est ni un fascisme financier, ni un fascisme industriel. Si on insiste pour le qualifier de fascisme (ce qui n’a de sens que dans le contexte la montée des autoritarismes des années 30) il faudrait alors le définir comme une type de fascisme singulier, un fascisme de transporteur, d’amateurs.

              Il est intermédiaire entre le monde de l’industrie et des banquiers/marchands.

              Ce n’est pas un fascisme belliciste car la marine marchande a besoin de la paix pour exister. Naviguer en temps de guerre est très compliqué, il y a des embargos, des sous-marins, des détroits fermés, des bombardiers. D’ailleur en Grec, on appelle la marine marchande ειρινικι ναυτεμπορικη "marine marchande de paix" par opposition à la marine de guerre. Les Grecs n’aiment pas la guerre, c’est mauvais pour le transport maritime. Mais par contre quand ils y sont contraints ils sont pugnaces car, en tant que peuple marin, ils estiment la liberté.

              Pour en revenir à Metaxa, qui etait fasciste en ce qu’il avait suspendu les droits civiques, il n’a pas eu à trahir la finance libre-échangiste, car la Grèce n’est pas un pays industriel. Le libre échange convient bien aux armateurs et ça n’aurait pas eu de sens pour Metaxa de se lancer dans une politique protectioniste et dirigiste.

              Donc il n’a pas suivi Hitler et Mussolini dans leur volte-face favorisant l’industrie lourde.


            • vote
              Soi même 9 mars 2015 02:41

              @Romios, vous oubliez de cité pendant toute cette période jusqu’à l’effondrement de l’URSS, la finance internationaliste par Wall-Street a soutenue ce pays en sous mains.

              Il est devenue de plus en plus évident à la lecture des fais historiques de cette époque , qu’ il a énerver une politique financière des États Unis pour accroire leurs hétéronomies économiques non pas hésité à soutenir des régimes contradictoire à leurs intérêts officiel , car il on toujours pratiqué des politiques paradoxales et contradictoires à ce qu’il affichait aux grand jours comme étant leurs grands principes de se battre pour la liberté .

              Cela a tellement bien marché, qu’ils sont passée à la récolte et les différents traités en cours de négociation est la pierre de touche final !


            • 1 vote
              Vichy 6 mars 2015 14:57

              politique socialiste de mussolini : « Le programme économique du fascisme à son origine est très social. Si la volonté de Mussolini de transformer le fascisme en parti politique et d’accéder au pouvoir le conduit à rassurer les milieux patronaux, il parvient néanmoins dans les années vingt à mettre en place une politique sociale avancée : la journée de travail de huit heures et la semaine de quarante heures sont adoptées en 1923, le travail de nuit est interdit aux femmes et aux mineurs. En 1927, l’État fasciste contraint les entreprises à des mesures d’hygiène beaucoup plus strictes. Avec l’INFIL, Institut national fasciste pour les accidents du travail, chargé de la prévoyance et de l’assistance sociale, le régime met en place un vaste programme de santé publique. Enfin, la multiplication des colonies de vacances et des centres sportifs sont des éléments clés d’un ambitieux programme de loisirs, notamment pour la jeunesse, existant bien avant les réformes sociales apportées par le Front populaire en France. Toutes ces avancées ont pour conséquence une amélioration réelle du quotidien des couches sociales urbaines1. »

              travail de nuit interdit aux enfants et femmes, 40h, couverture maladie universelle, assurance pour les accidents de travail, colonies de vacances et centres sportifs et programmes de loisirs pour les pauvres, mesures d’hygiène dans les entreprises...

              « Mussolini décide de rompre avec les idées de la classe dirigeante traditionnelle, qui l’a trahi, afin de revenir aux idéaux révolutionnaires de la naissance du fascisme15. Le manifeste anti-bourgeois en 18 points adopté par le Parti fasciste républicain en novembre 1943 fonde sa politique15. Le régime décide notamment :

              • la politique économique est la « socialisation » sur la base de l’abolition du travail employé ;

              • la propriété n’est garantie qu’assortie de réserves15 ;

              • la nationalisation de secteurs clés de l’économie15 ; la nationalisation des entreprises de plus de 100 employés16 ;

              • l’expropriation partielle des terres15.

              Au terme de l’application de son programme, la République ne laisse que le fruit des efforts du travail aux propriétaires : il est ainsi prévu la reprise par les ouvriers agricoles des terres laissées à l’abandon17.

              La politique de socialisation et la propagande sociale de la RSI ont particulièrement été incarnées par la personnalité de Nicola Bombacci, ancien cofondateur du Parti communiste italien, qui avait rompu avec le Parti communiste entre 1927 et 1930 avant de rejoindre progressivement le fascisme à partir de 1933. En 1945, La République Sociale nationalise un certain nombre d’entreprises lombardes, dont la Fiat18. »


              en gras : nationalisation de toutes les entreprises dans un secteur important pour mussolini et des entreprises de plus de 100 salariés, les gros bourgeois ont leur entreprises prises par l’Etat.

              expropriation partielle de certaines terres, rien de bien pour les proprios fonciers.

              les gens n’ont même plus leur propriété garantie. du quasi-bolchevisme.

              mussolini refuse de rembourser la dette publique : http://www.dailymotion.com/video/x1...

              http://www.les-annees-noires.fr/persos-axe/mussolini-pouvoir.html

              mussolini a fait les allocs familiales, les allocs chômage et la retraite par répartition(http://italie.blog.lemonde.fr/2013/...).

               »Benito Mussolini, en partie fidèle à son passé socialiste, entreprend d’importantes réformes sociales en faveur des classes défavorisées. La journée de travail est limitée à huit heures et la semaine à quarante heures. Le travail de nuit est interdit à toutes les femmes et aux garçons de moins de 18 ans. De nombreuses dispositions sont prises concernant l’hygiène du travail dans toutes les entreprises. L’assurance contre les risques du travail est mise en place, ainsi que les allocations familiales, celles du chômage et l’assurance contre les maladies. Dans le cadre de la Santé publique, Mussolini crée les premières colonies de vacances pour les enfants pauvres, les terrains de camping et de jeux, les vacances populaires. La dépense annuelle des allocations familiales est fixée à 344 millions de lires, dont 215 millions sont à la charge des patrons. Cette politique sociale très avancée est appréciée par toute la population.« 

              avec tous ça mussolini est un ultra libéral capitaliste peut être, tu rigoles ? sinon le capitalisme est de gauche à la base, il n’est pas de droite.

              mussolini est plus social que le cnr et le front populaire.


              • vote
                MamieZinZin 6 mars 2015 15:44

                @Vichy

                Oui le fascisme Italien était un socialisme autoritaire inspiré idéologiquement par le fascisme Français de Georges Valois. 

                Voir cet article sur le livre de Maurice Bardèche (fasciste autoproclamé) :

                http://juliendohet.blogspot.fr/2010/07/le-fascisme-na-pas-confiance-dans-le.html

                http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/07/29/Bardeche-Maurice-Socialisme-fasciste

                Ne pas confondre avec son petit frère germanique le fascisme allemand et ses dérives d’extrême droite racialistes.

                "Tout fut passionnel [dans le fascisme germanique] et, ce qui est pire encore, scientifique. Au lieu des normes habituelles de la politique - ce qui est utile, ce qui est possible, ce qui est nécessaire - on vit apparaître une donnée inattendue, la biologie, qui est aussi étrangère au véritable fascisme que le nationalisme allemand."

                D’ailleurs les vrais fascistes Allemands étaient plutôt les frères Strasser. Si on s’en tient à la pureté des termes.

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Otto_Strasser




              • 3 votes
                Vichy 6 mars 2015 14:59

                programme d’hitler socialiste :

                 il généralisera à toute la population l’assurance vieillesse (aux artisans et artistes en particulier), pour les accidents et celle pour la santé (réservé avant que pour les vieux et fonctionnaires) où il rendra l’accès aux soins illimité. 


                Hitler aussi aura augmenté de 15 % les pensions de retraite en pleine 2nd gm et multipliera les contraintes sur l’employeur pour licencier, sécurité de l’emploi assuré. Il créa les toutes premières allocs familiales allemandes, interdiction des exports de capitaux, fin quasi totale du commerce avec les autres pays, autarcie anti-libérale, avec en plus des crédits d’impôts pour les familles à enfants, ainsi que la congé maternité. 


                Hitler étendra considérablement le système de protection social et finalisera l’Etat-providence allemand commencé par Bismarck. Il aura créé des dizaines de prestations différentes aux plus démunis, et fait des baisses d’impôts pour la classe moyenne et populaire. Hitler de plus ne pas oublier a fournit l’électricité gratuitement à toute la population et pris en charge par l’Etat l’assurance-automobile ainsi que les congé payés. 


                Des millions de logements sociaux seront construits et pris en charge par l’État et parfois par les entreprises, il y a eu aussi la « voiture du peuple« ou »coccinelle » offerte par l’État aux plus démunis. 


                Le taux marginal de l’impôt sur le revenu passera même de 50 à 65 %, des tonnes d’autres taxes sur le capital apparaîtront. Celui sur les bénéfices des sociétés de 10 % à 45 %. Un plafond de 6 % de bénéfices des entreprises distribués en dividendes, sera imposé. Des cantines, repas chauds, la médecine, aménagements hygiéniques, des loisirs, ect... seront mis en place dans les lieux de travail. Les prix, les salaires, les circonstances de vente, les méthodes de production, les taux d’intérêt et les sources d’importation des entreprises étaient contrôlés et dirigés par l’Etat. 0 liberté d’entreprise.

                http://www.persee.fr/web/revues/hom...

                http://www.cleiss.fr/docs/regimes/r...

                http://www.globalsecurity.org/military/world/europe/de-drittes-reich-economy.htm

                http://fff.org/2012/08/15/the-other-side-of-hitler/

                http://wiki.mises.org/wiki/Inflation_in_Nazi_Germany

                http://www.ndf.fr/poing-de-vue/06-10-2012/le-socialisme-en-chemise-brune

                http://stop-obama-now.net/hitlercare/

                lien montrant plus en détail el socialisme hitlérien : http://ben.lp.free.fr/lesocialismee...

                d’autres liens que je ne retrouve plus.

                et le Larousse « Histoire du monde de 1918 à aujourd’hui


                • vote
                  Mr.Kout 6 mars 2015 16:11

                  @Vichy

                  Petit bemol sur Hitler : Son "passeport travailleur" ( j ai perdu le terme exact) qui impose aux travailleurs le cachet des patrons pour changer d entreprise.


                • vote
                  Soi même 7 mars 2015 21:00

                  @Vichy, bien sur, c’est un grand classique ce que vous décrivez, en faîte quand je vous lis, c’est un homme qui voulait du bien, dommage qu’il c’est sali les mains, car si il était pas mort, je suis sur avec ses mesures sociales , vous lui accorderais un blanc sains politique ..... 

                  On fond l’on est toujours le même cas de figure, peut importe le résultat final pourvue que mon conformisme soit assurer .


                • vote
                  Vichy 6 mars 2015 15:04

                  je rappelle que durant la 2nd gm :

                  les bombardements capitalistes anglo-américains ont visés l’axe, l’aide lend lease des us (pays le + capitaliste) sont allés à l’urss et aussi plus de 20 % des tués de l’axe ont été causés par les alliés occidentaux capitalistes.

                  • 1 vote
                    calem 6 mars 2015 18:16

                    Vichy

                    Mais bien sur ce sont les alliés qui ont vaincu la nazisme !!!!!!!!!!!!

                    Petite question : Qu’aurait fait les alliés si l’Allemagne Hitlérienne avait vaincu l’armée Russe communiste ?

                  

                  Ajouter une réaction

                  Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                  Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                  FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Karvok


Voir ses articles



Derniers articles de l'auteur

Tous les articles de cet auteur




Palmarès