• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > "Fragments de démocratie médiévale" - Une conférence de Jacques (...)

"Fragments de démocratie médiévale" - Une conférence de Jacques Dalarun

Jacques Dalarun, historien du Moyen Âge, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, donne ici une conférence intitulée "Fragments de démocratie médiévale", dans le cadre du cycle "Les grandes voix".

 

Jacques Dalarun est l'auteur de très nombreuses publications. "Alliant histoire sociale et culturelle, philologie, codicologie et historiographie, ses recherches portent actuellement sur les expérimentations communautaires religieuses et civiques du Moyen Âge, comme laboratoires de l’innovation sociale et politique. Écrits en français ou en italien, ses ouvrages sont traduits dans de nombreuses langues". Sa contribution à la connaissance du M-A est considérable, ayant découvert de nombreuses sources médiévales inconnues.

 

 

 

Source : La chaîne YT de l'Ecole nationale des chartes à laquelle tout passionné d'Histoire se doit d'être abonné

 

Tags : Histoire Démocratie Culture



Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 30 mars 11:30

    Merci pour cet article, je vais voir la vidéo.

    J’avais lu un article très intéressant de Morphéus sur la question : « la démocratie au moyen âge  ». 


    • 2 votes
      pegase pegase 30 mars 13:16

      @maQiavel

      Très bon article de Morphéus, merci, je vais mettre le lien de côté ..

      Au regard de ce que j’ai étudié sur l’affaire Jeanne d’Arc, l’ensemble de l’histoire de sa naissance en 1412, bataille d’Azincourt (1415) , à la bataille de Castillon (1453), en passant le grand procès de réhabilitation (1450 - 1456) ... Je confirme tout ce qui est écrit, il faut savoir qu’il y avait bien plus de jours fériés qu’aujourd’hui, la révolution les a supprimés ...

      Dès que j’ai le temps je regarde la vidéo ..


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 30 mars 19:06

      Cette vidéo est de l’enfumage d’un stipendié du Système. Ce monsieur n’a rien compris de ce qu’est la démocratie véritable, ou alors il le sait et cherche à nous tromper parce qu’il est mandaté par l’oligarchie. Passons notre chemin. 


    • vote
      ffi 30 mars 13:25

      Très intéressant.
       
      Mais il y a un point que l’orateur ne saisit pas : l’élu de la communauté, dans la règle, est qu’il doit être le « meilleur ». L’orateur dit que cela nous laisse dans le flou, car ce n’est pas écrit dans la règle.
       
      Mais c’est qu’il faut se référer à autre chose que la règle pour saisir ce que cela signifie. Il faut se référer aux écrits chrétiens sur la vertu, qui étaient bien présent dans les esprit à l’époque.
       
      Le meilleur s’entend sur deux plans.
      Le premier, spirituel, en lien avec le vertus théologales : l’homme doit être en état de grâce, c’est-à-dire qu’il ne peut être en état de péché mortel.
      Le second, naturel, en lien avec les vertus cardinales : parmi celles-ci, c’est la prudence qui est la vertu du chef par excellence.


      • 1 vote
        yoananda yoananda 30 mars 13:59

        Passionnant. Quoi qu’un peu "énumératif". Je commente au fur et à mesure sinon le post serait trop long, pour les 30 première minutes, j’ai 3 idées à développer.
         
        J’en retiens surtout que la démocratie était bien plus présente qu’on ne veut bien nous le dire dans ce fameux moyen-age qu’on nous présente comme un age des ténèbres afin de rendre la république d’autant plus "lumineuse" par contraste, mais à force, je fini par me dire que s’il y a bien eu quelques calamités (pestes, famines, guerres) ce n’était peut être pas si mal que ça en fait.
        Même le féodalisme qu’on décrie souvent ... ne faisait que répondre aux conditions de vie paysannes de l’époque.
        Ha c’est sûr google n’était pas encore leur ami quand ils avaient des questions existentielles, mais bon ...
         
        Je trouve l’idée de jeûner avant les élections excellentes. On devait ré-actualiser ça. D’ailleurs je trouverais carrément pas mal une règle du genre "pour pouvoir voter il faut avoir jeûné 1 semaine" !! Tout le monde pourrait voter s’il faisait l’effort. Et automatiquement les riches devraient faire un effort "spirituel" de dépouillement pour voter (ou alors se priver de leur vote), etc...
        Je n’y vois que des vertus (bien sûr, je ne sais pas comment on pourrait vérifier que qqn à jeûné, je rêve ! lol)
         
        Le cadre fortement communautaire des processus démocratiques décrits est très intéressant : on peut se poser la question de savoir ce qui doit absolument être partagé par les membres du groupe pour que l’élection aie un sens. Par exemple, en France actuellement, je ne suis plus sûr que ce soit le cas.
         


        • vote
          yoananda yoananda 1er avril 12:54

          @yoananda
          j’ai fini d’écouter la conf (mais pas les questions). C’était super même si je ne retiens pas tous les détails.

          J’en retiens 2 idées principales.

          1/ la sacralisation de l’élection. Ça pour moi, c’est un apport ultra-important comme idée.

          2/ le système de vote c’est une chose, mais qui élit, quel abandon de pouvoir il consent, pour combien de temps est tout aussi important.

          A partir de la, plus des études scientifiques modernes sur les systèmes de votes, je pense qu’on a une bonne base pour refonder un système électoral légitime et plus efficace.

          En tout cas, ça me confirme que le système de vote actuel est une vraie bouse. On est descendu bien bas. Faut pas s’étonner qu’on se colletine des Hollande, au dela de l’homme, c’est le système électoral qui est tout pourri.


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 30 mars 18:04

          Je n’ai pas encore vu la partie questions / réponses mais l’exposé de Jacques Dalarun est très intéressant et surtout riche en implications politiques sur notre temps (c’est ce qui m’intéresse dans ce genre d’études).

          Un gros bémol sur la forme : le titre ne devrait pas être « fragment de démocratie médiévale » mais « fragment de représentativité médiévale », ce qui m’a induit en erreur car je pensais qu’il allait parler de démocratie. Jacques Dalarun n’a de cesse de confondre tout au long de son exposé procédure élective avec procédure démocratique et c’est bien dommage. Passons. 

          Ce qu’explique monsieur Dalarun sur le vicariat ( au moyen âge, il n’est selon lui de pouvoir que délégué mais d’en haut, élu par ses compagnons par le bas le délégué devient le lieutenant du christ par le haut. l’élection par les hommes ne fait que révéler l’élu de Dieu ) me fait penser à la  République chrétienne et religieuse de Savonarole mais aussi aux principes théoriques de la république islamique d’ Iran ( qui adopte le principe de la souveraineté exclusive de Dieu mais réaffirme tout aussi clairement la souveraineté du peuple : Dieu dans sa miséricorde et par sa grâce délègue son pouvoir au peuple qui place ses hommes à sa tête).

          Sinon , la partie la plus intéressante selon moi est celle ou il aborde la liturgisation du processus électoral. Il n’y a pas d’acte électoral avec ornementation liturgique mais il s’agit à l’inverse d’une performance liturgique englobant l’élection , en d’autres termes la ritualisation de l’élection est plus importante que l’élection elle-même , la procédure est plus importante que le résultat car elle le sacralise et in finé le légitime. C’est fondamental. Pour être franc , je n’ai rien appris sur l’importance du processus de légitimation mais les exemples qu’a donné Jacques Dalarun sont de très bonnes illustrations historiques de ce principe.

          Et comme il le dit très bien, en participant à l’élection, avant d’élire un candidat, on élit un régime. En ce qui me concerne, c’est en vertu de ce principe que je suis abstentionniste, quand bien même il y’a dans cette élection présidentielle deux candidats pour lesquels je pourrais voter mais je refuse de voter pour ce régime et ses institutions, je refuse de participer à la liturgie du régime représentatif tel qu’il existe dans sa forme actuelle ,je ne veux pas participer à sa légitimation alors que je souhaite son effondrement.

          Il y’a autre chose de très important dans la liturgisation du processus électoral au sein des communautés religieuses médiévales tel que l’explique Jacques Dalarun : l’ordonnancement de la performance liturgique régule et canalise l’élection en apaisant les affects et en multipliant les phases du processus électoral qui s’étale dans le temps. Le but étant d’éviter les manipulations démagogiques des assemblées versatiles.

          L’élection est totalement différente dans nos régimes représentatifs au sein desquels en pratique, la médiacratie et la sondocratie flattent les passions et les affects des foules pour manipuler l’opinion en faveur de candidats qu’ils favorisent discrètement. De fait, nous ne sommes dans des régimes prétendument représentatifs qui sont en réalité devenus une combinaison entre oligarchie et ochlocratie : les dirigeants mènent le peuple en le manipulant pour le faire agir comme ils le souhaitent.


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 30 mars 18:09

            Un gros bémol sur la forme : le titre ne devrait pas être « fragment de démocratie médiévale » mais « fragment de représentativité médiévale », ce qui m’a induit en erreur car je pensais qu’il allait parler de démocratie. Jacques Dalarun n’a de cesse de confondre tout au long de son exposé procédure élective avec procédure démocratique et c’est bien dommage. Passons. 


            ------> Dès la première question , la remarque lui a été faites. Mais je pense qu’il ne l’a pas comprise. 


          • 1 vote
            yoananda yoananda 30 mars 23:46

            @maQiavel
            je n’ai pas terminé mon visionnage. Je ne sais pas s’il l’explique plus tard ou si j’ai simplement pas perçu la profondeur de ce qu’il raconte, mais ton explication sur la ritualisation du processus électoral est limpide, et je trouve ça très intéressant. On peut le voir de manière prosaïque comme une simple légitimation, mais on peut aussi y voir si l’on est religieux une sacralisation !

            Et je trouve personnellement, même si je ne suis pas chrétien, qu’on aurait bien besoin dans notre société de retrouver ce sens du sacré ! ... quitte à ce qu’il soit chrétien si on n’a rien de mieux à se mettre sous la dent. Il me semble que ça nous fait cruellement défaut, et que cette perte, on l’a doit aux "lumières" (lucifériennes du coup si on s’en tient à cette perspective chrétienne).


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 31 mars 00:17

            @maQiavel
            Il n’a probablement pas compris, en effet, puisqu’il explique et assume avoir volontairement fait un anachronisme (double en réalité : Antiquité / M-A, et époque moderne / M-A) alors que le "reproche" n’est pas celui-là en réalité, mais ça ne m’a pas gêné plus que ça. 


          • vote
            maQiavel maQiavel 31 mars 01:27

            @Qiroreur

            Non, ce n’est pas le plus important, c’est une question de forme (qui personnellement m’ a plongé dans la confusion au début ) mais sur le fond c’est un détail …

            @yoananda

            Sur la sacralisation, on est d’accord. Mais le sens du sacré est antinomique à la logique libérale car là ou il y’a du sacré stipulé, il y’a de l’impératif catégorique avec du contraignant et de l’obligatoire, le sacré procède d’une logique holistique communautaire qui est une horreur de la perspective de l’individualisme anthropologique libéral. 



          • vote
            yoananda yoananda 31 mars 02:05

            @maQiavel
            "Mais le sens du sacré est antinomique à la logique libérale"

            Oui bien entendu. Je t’ai dit que je n’étais pas libéral smiley. Pour moi l’individualisme est l’antinomique de l’individuation (jungienne), et une aberration tout court.


          • vote
            maQiavel maQiavel 31 mars 14:42

            @yoananda
             Je t’ai dit que je n’étais pas libéral

            Oui , j’ai très bien compris , c’était simplement une remarque que je faisais. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès