Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Francis Cousin sur le transhumanisme, la PMA/GPA, l’avortement, et le (...)

Francis Cousin sur le transhumanisme, la PMA/GPA, l’avortement, et le féminisme, au service du Capital

 

Dans cette vidéo, Francis Cousin revient sur le business entourant la PMA/GPA en relation avec le Capital et l'ouvrage "Marchandiser la vie humaine" de Maria Poumier.

 

Résumé :

Gestation pour autrui, "Grossesse pour Argent", ou encore "Gigantesque Programme d'Arnaque" ? En parcourant les connexions entre business de la stérilisation, trafic de foetus et d'organes, réseaux mafieux pour recruter des "femmes gisement" dans le monde entier, ce livre prend résolument le contre-pied des lobbystes qui veulent imposer à la France des lois permettant le trafic de "femmes valise" ou "en CDD engrossées jetables", et d'enfants programmés pour être abandonnés, achetés puis revendus....

Le mot de l'éditeur :

Gestation pour autrui, « Grossesse Pour Argent », ou encore « Gigantesque Programme d’Arnaque » ? En parcourant les connexions entre business de la stérilité, trafic de fœtus et d’organes, réseaux mafieux pour recruter des « femmes gisements » dans le monde entier, ce livre prend résolument le contre-pied des lobbyistes qui veulent imposer à la France des lois permettant le trafic de femmes « valise » ou « en CDD Engrossée jetable » et d’enfants programmés pour être abandonnés, achetés et plus tard revendus.

Parmi les lobbyistes de la GPA, on trouve Christiane Taubira, Marcela Yacub, Esther Benbassa, Louis Georges Tin et d’autres personnages forts douteux tels Pierre Bergé, et bien sûr les pédophiles haut placés du monde entier. Tel Aviv, « capitale mondiale des droits de l’homo » est aussi le pays pionnier dans le juteux négoce du trafic d’ovocytes, d’embryons, et de nourrissons : là-bas, hommes, femmes, homos et autres « holebitrans » peuvent se faire faire un gosse au bout du monde aux frais de l’État, pour compenser les pertes de l’Holocauste et des guerres contre les Palestiniens. Et les agences israéliennes prétendent rafler la mise, en s’abritant derrière des légendes bibliques.

Mais dans chaque pays, une forte résistance s’exprime, basée sur la morale naturelle et les traditions religieuses. Les catholiques sont en pointe, mais ils ne sont pas seuls, les féministes aussi se dressent désormais contre les supercheries estampillées LGBT, sans parler de l’insurrection du bon sens, la chose la mieux partagée du monde, selon Descartes.

Des juristes françaises se distinguent : Aude Markovic, Muriel Fabre Magnan, Françoise Petitdemange, et elles insistent : il s’agit d’un néo-esclavagisme inadmissible, reconnaître le fait accompli c’est entériner la fraude. Une fraude qui atteint des niveaux criminels : Sébastien Renault, Francis Cousin et Lucien Cerise montrent qu’il s’agit bel et bien de valider un crime inédit contre l’humanité, qui en entraîne d’autres, et qui mène l’humanité à sa perte. Les Africains et descendants d’Africains qui ont l’expérience de l’esclavage industriel reconnaissent parfaitement les procédés mis en œuvre pour duper, s’allier et corrompre les gens qui ont les moyens de s’acheter des gosses sur catalogue. Ils sont bien placés aussi pour savoir ce que la politique des « droits reproductifs » veut dire dans les faits, et n’oublient pas l’affaire Wouter Basson...

De fait, ce sont les instances internationales qui ont entrepris de piétiner les sentiments de l’honneur et de la dignité dans chaque peuple en imposant l’imposture du « mariage pour tous », qui a en fait pour objectif principal d’ouvrir à quelques-uns le marché de la reproduction artificielle, qui suppose à terme que nous ne puissions plus du tout nous reproduire naturellement, comme du bétail d’élevage. Après un périple parmi les cas de figure les plus ahurissants, Maria Poumier conclut, dans une perspective chrétienne, qu’il ne tient qu’à nous de bloquer les docteurs Frankenstein qui prétendent nous soumettre à leur délire de toute puissance, et elle propose des outils pour la lutte.

Données techniques :

Titre : "Marchandiser la vie humaine"
Auteur : Maria Poumier avec les contributions d’ARMADA, Lucien Cerise, Francis Cousin, Françoise Petitdemange et Sébastien Renault.
Éditeur : Le Retour aux sources
Parution : Décembre 1999
Format : broché, 340 pages
Dimensions : 21 x 14,2 x 2,8 cm
ISBN-10 : 2355120706
ISBN-13 : 978-2355120701
Prix : 19€

 

Comme toujours, Francis Cousin s'avère être un intellectuel de premier plan dans le sens où non seulement ses analyses sont justes et pertinentes, mais qu'il intègre en plus, comme peu de gens gens qualifiés d'intellectuels en sont capables, les notion de communauté, d'Être, et de conscience.

 

Une vidéo passionnante.

 

À voir !

 

Nota Bene :

  • Le livre est disponible à la vente sur le site de l'éditeur, [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "Francis" et "Cousin", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " transhumanis", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " avort", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " foetus", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " bébé", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " enfant", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " féminis", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " capital", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " libéral", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Société : Conditions et Problèmes", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8386.

Tags : Société Capitalisme



Réagissez à l'article

32 réactions à cet article


  • 1 vote
    Mr.Kout 15 mai 16:09

    @Candide

    facile de prendre un détail (le commerce des bébé) et de l’exagérer pour rendre la critique du capital ridicule Quel est votre interet ? Un capital a defendre ?

     Il n’y a d’exonération de responsabilités que dans votre commentaire, celles du capital Personne dans cette vidéo n’exonère les humains qui en profite, ils sont juste englobé dans un phénomène plus vaste


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 mai 12:57

      Question simple : est-ce qu’il n’a jamais existé de prostitution ou de ventes d’enfants avant la société capitaliste ?


      • 4 votes
        Zatara Zatara 15 mai 13:34

        @Qaspard Delanuit
        un peu d’hypocrisie pour quelques cas, ou l’acceptation planétaire que tout est marchandise, donc marchandable ?


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 mai 14:02

        @Zatara

        Jusqu’à une époque très récente, on pouvait acheter des humains presque partout sur Terre, enfants ou adultes. L’idée que tout n’est pas marchandise est une idée moderne. 


      • 1 vote
        Qiroreur Qiroreur 15 mai 20:59

        @Qaspard Delanuit
        C’est encore parfois le cas. Toute récente que soit cette idée on peut constater qu’elle n’aura pas fait long feu avant ce retour-arrière qui va encore plus loin : avant on achetait des êtres nés. Maintenant ce sont des achats in utero, et même avant fécondation. 


      • 1 vote
        Zatara Zatara 15 mai 21:05

        @Qaspard Delanuit
        Anselme Belleguarrigue


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 mai 21:07

        @Qiroreur
        "Maintenant ce sont des achats in utero, et même avant fécondation." 

        Cela se fait aussi depuis longtemps. On pouvait acheter une femme enceinte ou bien la faire engrosser pour l’élevage d’humain. Evidemment, la technologie génétique apporte son petit plus. 


      • 1 vote
        Qiroreur Qiroreur 15 mai 21:40

        @Qaspard Delanuit
        Certes, mais nous avions réussi à abolir cette pratique, ces pratiques, en certains endroits de la planète . Et force est de constater qu’elles reviennent. 


      • 1 vote
        Zatara Zatara 15 mai 22:16

        @Qaspard Delanuit

        L’idée que tout n’est pas marchandise est une idée moderne.

        et donc, que depuis des temps immémoriaux, la vie est une marchandise. Tout se vend et...

        Tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi... Surtout moi. L’homme est un produit comme les autres. Avec une date limite de vente. Je suis publicitaire. Je suis de ceux qui vous font rêver des choses que vous n’aurez jamais. Ciel toujours bleu, nanas jamais moche, bonheur parfait retouché sur Photoshop. Vous croyez que j’embellis le monde ? Perdu, je le bousille.
        99 F, Octave.

      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 mai 23:12

        @Qiroreur
        "Certes, mais nous avions réussi à abolir cette pratique, ces pratiques, en certains endroits de la planète . Et force est de constater qu’elles reviennent." 


        En effet. Tout est question d’éducation. Un enfant élevé dans l’idée que tout se vend trouvera normal de vendre son cul dès qu’il sera adolescent. Puis ensuite de louer un ventre ou autre chose, ou plus tard de vendre ses propres enfants. L’esclavage aussi peut être normalisé par l’éducation, comme le fait de manger de la viande humaine ou de la viande de chien ou de la viande de vache, etc. 


      • 1 vote
        Qiroreur Qiroreur 16 mai 00:19

        @Candide
        Décider de la vie/mort d’un être pas encore respirant (à l’air libre) bien que vivant dépasse l’entendement de l’observateur, même s’il est bien plus que cela, comme l’est le père. Pour autant il n’est pas déraisonnable d’avoir une réflexion matérialiste sur le phénomène. 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 mai 02:10

        @Qiroreur

        Un être vivant... humain, voulez vous probablement dire ? Parce que sinon, des "êtres vivants", nous en tuons chaque jour (insectes sur le pare-brise de la voiture, bactéries, plantes, vaches, moutons, etc.)

        La question porte donc sur "humain", pas sur "vivant". 


      • vote
        Qiroreur Qiroreur 16 mai 08:01

        @Qaspard Delanuit
        "La question porte donc sur "humain", pas sur "vivant""

        Certes, l’article porte sur la GPA (ou GHPA : Gestation Humaine Pour Tous si vous préférez), le transhumanisme.

        Pour revenir au sujet, Cousin a une vision de la contraception très ... "occidentale". Or il suffit d’aller dans certains pays où elle est absente pour se rendre compte des dégâts (démographie incontrôlée conduisant à une surpopulation inédite dans l’histoire humaine). Cette question est infiniment plus complexe que la réduction de son analyse par le prisme du marxisme. 


      • 3 votes
        Djam Djam 16 mai 10:53

        @Candide
        Vous parlez, cher Candide, comme beaucoup d’autres, sans savoir de quoi vous parlez. Vous avez juste des opinions, souvent largement influencées par le discours en cours qui vous conforte dans vos croyances intimes. Vous n’êtes pas le seul et je vous accorde sans difficulté que cet écueil nous concerne tous.

        Lorsque vous écrivez, sûr de vous : "Évidemment, chaque femme avortant souffre terriblement, qu’elle l’exprime ou non (...)", pardonnez ma rétorque un peu raide mais vous dites juste n’importe quoi. Je suis une femme, j’ai avorté une fois dans ma vie et je n’ai en aucun cas souffert. Et nous sommes nombreuses à avoir eu recours à ce genre de pratique sans tomber dans les affres d’une supposée culpabilité ou d’une blessure "inconsciente" liée à la vie et bla bla bla...

        Et au risque de vous contrarier un poil, j’affirme que l’affaire de la "gestion démographique", tout comme la gestion des enfants, des jeunes, des vieux, des handicapés, bref la gestion des masses dans leur totalité est bien devenue une affaire économique où chaque individu (et non plus personne) est bel et bien réifié. Cela s’apparente à un totalitarisme maquillé en pseudo démocratie. L’égalitarisme et les droits de l’homme (toujours présentés sans leur pendant que sont les Devoirs de l’homme !) sont juste le nouveau catéchisme d’un socialisme libéralisé dénué d’intelligence humaine.

        Ne vous en déplaise, les analyses de F. Cousin, toujours faites à partir de l’oeuvre de Marx puisque Cousin est un spécialiste de ce penseur, sont d’une rare pertinence. Oui le capitalisme planétaire exige que tout soit réifié, commercialisable, pour se maintenir. Oui la GPA, la PMA et toutes les inventions malsaines de notre époque sont en rapport direct avec la nouvelle religion qu’on appelle l’Economie. Or, l’économie n’est pas et ne sera jamais une science. Elle n’est qu’un système de croyances qui figent la pensée humaines dans cette arrogance et ce mépris qui donne la gerbe.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 mai 15:32

        @Qiroreur
        "Cette question est infiniment plus complexe que la réduction de son analyse par le prisme du marxisme." 


        On est d’accord. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 mai 15:37

        @Candide
        "Enfin, il me semblait qu’une majorité de femmes témoignent en disant que l’IVG laisse des séquelles psychologiques, plus ou moins importantes, au cours d’une vie."

         

        Des hommes en témoignent aussi, d’ailleurs. Ce n’est pas un acte anodin. Mais dire cela n’indique pas que cela soit bien ou mal. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 mai 16:11

        @Candide
        "Je répondais à Djam"


        En effet, je l’avais bien compris. 


      • vote
        tobor tobor 16 mai 21:27

        @Qaspard Delanuit
        engendrer de la souffrance est mal (je crois)

        Je ne pense pas qu’un phoetus de 3 à 4 mois ait les terminaisons nerveuses pour sentir les effets de la torture/empoisonnement et de sa mise à mort (?)

        Chaque IVG dont j’ai eu vent fût pour ces femmes un trauma physique et psychologiquement inscrit dans le long terme.

        Mais l’accouchement entraîne aussi de la souffrance, les contractions, l’épisio, parfois même la mort !

        Et laisser venir au monde un petit être dans un contexte ou il va d’office souffrir la misère et entraîner ses géniteur/trice dans des difficultés insurmontables parce que inaptes c’est encore et toujours de la souffrance.

        Au-delà du bien ou du mal, il y a le plus ou moins pire.


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 mai 22:32

        @tobor
        L’IVG est un sujet, à mon humble avis, difficile à théoriser. Je me garde bien d’avoir un avis définitif et tranché. Entre l’embryon de quelques jours et le bébé qui tape du pied dans le ventre de sa maman, il y a un trajet vers l’humanité dont je ne connais pas le poste-frontière. 


      • vote
        kirik000 (---.---.255.145) 21 mai 23:49

        @Candide
        Il faut avoir une vision majestueuse de l’histoire sinon la pensée restera étriquée comme la tienne...


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 22 mai 00:31

        @Djam

        Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec Candide, ça n’a rien à voir avec le grand méchant loup du capitalisme occidental. Un des pays les plus libéraux en matière de PMA-GPA est la Russie, chère au cœur des traditionnalistes de tout poil. Les femmes seules peuvent très facilement louer leur ventre, vendre leurs ovules, les hommes proposer leur sperme en vantant la qualité de leur génome, etc... curieusement, le grand Pope et autres barbus entourant Poutine ne trouvent pas ça "décadent et immoral". 

        Nombre de pays asiatiques - Chine, Corée du Sud, Singapour - ont déjà basculé dans une forme d’eugénisme social qui n’a rien à voir - ou pas seulement à voir - avec la loi du marché et le "narcissisme consumériste occidental". A vrai dire, ces pays confucianistes et bouddhistes ne nourrissent pas nos scrupules moraux sur ces questions. 

        C’est incroyablement réducteur d’attribuer une causalité unique à un phénomène aussi complexe qui touche à l’économie, à la culture, à l’histoire, la psychologie... mais il est vrai qu’on en attend pas moins d’un marxiste tendance sectaire. 

        Heureusement, le cousin, il a bien intégré les contradictions du capital et compris quel était le nerf de la guerre :

        http://philo-analyse.com/tarifs.htm

        Consultations individuelles, conjugales et familiales……………85 € la séance
        d’une heure au minimum

        Evaluation des conflictualités sociales en entreprise…………...sur devis et après consultation initiale 

        Les paiements se font à la séance par chèque ou en espèces.

        En fonctions des circonstances et de l’étendue de la philo-analyse à engager, des forfaits personnalisés peuvent être envisagés.


      • vote
        Diogn (---.---.47.177) 16 mai 13:00

        Je me refuser de commenter cet article très orienté mais finalement les gens sont moins bêtes et surtout moins crédules que je ne le pensais.

        Francis Cousin, Lucien Cerise..ces types sont tellement bornés dans tous les sens du terme...je ne perdrai pas mon temps à en faire une critique élaborée...(je la garde sous le coude^^ il y a tellement de failles dans leur raisonnement...)

        • 2 votes
          Zatara Zatara 16 mai 19:18

          @Diogn
          .je ne perdrai pas mon temps à en faire une critique élaborée...(je la garde sous le coude^^ il y a tellement de failles dans leur raisonnement...)

          en effet, c’est un raisonnement, pardon, un argument imparable smiley smiley smiley


        • vote
          Elisa 16 mai 15:17

          Ces propos sont d’autant plus choquants que leur auteur prétend se référer au marxisme et à la lutte de classe pour justifier un point de vue incohérent.
          Mettre sur le même plan l’avortement et la GPA n’a aucun sens : la GPA est objectivement la marchandisation de la grossesse.Elle réduit l’enfant à un bien consommable, choisi selon des critères de convenances, de confort et de narcissisme. Elle réduit la mère porteuse à l’état d’animal reproducteur et d’esclave économique.

          En revanche, la régulation des naissances (avortement compris) est un processus que toutes les sociétés humaines ont connu : comment imaginer une population qui pourrait accueillir tous les enfants potentiels, c’est absurde !

          Les nombreuses naissances ont trés souvent eu deux origines principales, la mortalité infantile et/ou la sécurité dans la vieillesse.

          Tous les démographes savent bien que dès que le niveau de sécurité alimentaire d’un pays s’accroît, le taux de fécondité des femmes s’abaisse.


          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 mai 16:18

            @Elisa
            "Ces propos sont d’autant plus choquants"


            1. Je trouve que vous êtes facilement "choquable", cela en est presque "choquant" pour moi. Je crois que je vais aller respirer de la menthe pour m’en remettre.  smiley

            2. Le fait que des propos vous provoquent un "choc" nous informe-t-il sur la pertinence des propos ? Une parole pourrait très bien vous "choquer" et être vraie. 

            3. J’espère que ce que je viens de vous dire ne vous a pas trop choquée. 


          • vote
            Elisa 17 mai 12:17

            @Qaspard Delanuit

            Certes vous ne me choquez pas mais vous n’apportez aucune objection qui serait susceptible d’invalider mon argumentation.



          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 mai 20:44

            @Elisa

            "Certes vous ne me choquez pas mais vous n’apportez aucune objection qui serait susceptible d’invalider mon argumentation."

             


            Cela me serait difficile puisque je suis assez d’accord avec vous, en fait. 

          • vote
            tobor tobor 16 mai 20:59

            Il est clair que l’avortement, qu’il soit chimique ou mécanique, est un traumatisme pour toutes celles qui le vivent, qu’elles soient ou pas catholiques et même si elles défendent le contraire.
            Néanmoins, dans le contexte actuel c’est une alternative à réellement assumer les conséquences de la recherche du pur plaisir sexuel auquel nous poussent les médias, du sur-mesure pour le système d’exploitation des êtres humains.


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 mai 22:36

              @tobor
              Qu’est-ce que le "pur plaisir sexuel" ? Et quel rapport avec l’IVG ? Est-ce qu’on risque moins une grossesse non désirée si on a un rapport sexuel avec une personne que l’on aime passionnément qu’avec un partenaire de récréation ?


            • vote
              tobor tobor 21 mai 15:32

              @Qaspard Delanuit
              dans le cas ou on s’aime passionnément, donner naissance est plutôt une victoire.

              J’entends par "pur plaisir sexuel" le fait d’en gommer les conséquences.
              Ne pas désirer enfanter implique de se protéger ou de calculer les dates à risque. Le recours à l’IVG montre qu’il y a eu des failles de ce côté.

            

            Ajouter une réaction


              Si vous avez un compte AgoraVoxTV, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

              Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



            FAIRE UN DON

            :-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

            (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

            Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

            Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

            Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en bleu.

            Si vous constatez un bug, contactez-nous.








Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa
recharge cigarette électronique