Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Guerre économique et stratégique - La vente d’Alstom un cas d’école (...)

Guerre économique et stratégique - La vente d’Alstom un cas d’école (enquête)

Eric Denécé et Jean-Michel Quatrepoint reviennent sur la vente d'Alstom à General Electric ainsi que les enjeux de guerre économique qui la sous-tend.

 

 

Tags : Economie Politique Entreprises Polémique Industrie



Réagissez à l'article

5 réactions à cet article


  • 2 votes
    Zatara Zatara 26 octobre 2015 12:54

    petite intro pour ceux qui n’ont pas le temps cf : 23:05


    • 6 votes
      eau_du eau_du 26 octobre 2015 16:32

      Bonjour,
      .
      Un réquisitoire qui confirme les analyses de l’UPR
      .
      Au mois de décembre 2014, le CF2R vient de récidiver sur une toute autre échelle en publiant un long rapport de 41 pages sur l’affaire de la vente des activités d’énergie d’Alstom à l’entreprise américaine General Electric.
      .
      Ce rapport, intitulé «  RACKET AMÉRICAIN ET DÉMISSION D’ÉTAT : LE DESSOUS DES CARTES DU RACHAT D’ALSTOM PAR GENERAL ELECTRIC », est signé du directeur Éric Denécé et de Leslie Varenne.
      .
      Non seulement tout le rapport vaut la lecture mais sa conclusion est un véritable réquisitoire qui conclut au « scandale d’État » et qui dénonce le « racket américain », l’ « amateurisme du gouvernement », la « trahison des élites » et la « démission d’État » qui règnent en France.
      .
      La responsabilité conjointe du gouvernement, des parlementaires, des hauts fonctionnaires, des syndicats et des médias dans ce « scandale d’État » de démission devant les États-Unis.
      .
      Cette conclusion confirme les analyses que fait l’UPR depuis sa création quant à cette haine de la France et son mépris des intérêts du peuple français qui se sont emparé des élites dirigeantes, – et le rapport du CF2R note que « de tels comportements ne s’observent nulle part ailleurs en Europe » – . On retrouve ainsi ce trait de caractère suicidaire des dirigeants indignes que l’on a toujours connu dans les pires moments de notre histoire nationale, et que Charles de Gaulle nommait « l’esprit d’abandon ».
      .
      Cette conclusion est à lire in extenso car elle souligne la responsabilité conjointe des membres du gouvernement, des parlementaires, des hauts fonctionnaires, des syndicats et des médias qui ont plié devant les États-Unis dont « nous ne sommes plus amis », et qui ont purement et simplement « abandonné notre indépendance et notre souveraineté nationales ».
      https://www.upr.fr/actualite/france/rachat-alstom-le-centre-francais-de-recherche-sur-le-renseignement-cf2r-publie-un-rapport-qui-conclut-a-un-scandale-detat
      .
      .
      http://www.upr.fr


      • 2 votes
        eau_du eau_du 26 octobre 2015 16:36

        Bonjour,
        .
        Ils bradent la France !
        .

        La liquidation du patrimoine des Français a franchi une nouvelle étape, ce vendredi 5 décembre 2014, avec l’annonce de la privatisation partielle de l’aéroport de Toulouse-Blagnac par l’ancien banquier de Rothschild, Emmanuel Macron. Il s’agit d’un ballon d’essai avant le plat de résistance prévu dans l’avant-projet de loi prétendument pour « la croissance et l’activité »  : la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon.

        .

        Rien ne justifie que l’État se sépare d’actifs qui sont au cœur de l’aménagement du territoire, qui servent l’intérêt général, qui sont en situation de monopole, et qui sont très rentables. Le gain dégagé par la cession de l’aéroport de Toulouse-Blagnac est une goutte d’eau face à l’océan de la dette publique dont le remboursement sert de prétexte au dépouillement de l’État. En outre, l’État se prive indûment d’un établissement dégageant chaque année des profits substantiels.

        .

        https://www.upr.fr/communiques-de-presse/les-europeistes-bradent-le-patrimoine-des-francais-aux-americains-et-aux-chinois


        • 3 votes
          sls0 sls0 26 octobre 2015 21:54

          J’ai encore connu l’époque Alsthom, CEM et Rateau.
          Il y a ensuite eu regroupement.
          Par la suite, il y a eu ouverture vers Siemens lorsque Alsthom risquait de boire le bouillon.
          A l’époque je me rappelle d’une discussion sur les autres fournisseurs Mitsubishi et General electric. La discussion c’était entre techniciens, on regardait le coté fiabilité et durée du SAV. General electric a été rejeté car avec ses acquisitions/ventes ont ne pouvait pas compter sur eux, leur stratégie ce n’était que du financier et non la durée.

          Maintenant je vois Alstom se faire bouffer, le financier supranational est quand même plus fort que le national. D’un coté technique, je vois le plus mauvais ou le moins fiable gagner.


          • 1 vote
            agor&acri 28 octobre 2015 16:27

            Bjr,

            sur la même longueur d’onde, je conseille (fortement) la lecture de la trilogie "L’Emprise" de Marc Dugain et tout particulièrement le 2ème volet : Quinquennat.

            Une fiction contemporaine bien sentie, de type "House of Cards", qui contient de toute évidence des informations fournit par des "insiders".

            Certains noms de personnes ou de sociétés sont à peine masqués.

            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zatara

Zatara
Voir ses articles







Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa