• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Immigrants - Le cas algérien

Immigrants - Le cas algérien

Peu traité dans les MSM, voici une présentation de la situation des migrants en Afrique du Nord. Cet article abordera le cas plus spécifique de la situation algérienne face aux immigrants.

 

La question qui peut se poser immédiatement c'est le pourquoi de l'usage de ce mot « immigrant » plutôt que les autres. On pourrait se contenter de la définition du Larousse : « Personne qui immigre dans un pays étranger », mais comme dirait Murielle Robin « ils n'se sont pas foulés ! ».

 

A l'été 2015 il n'y a pas eu un seul journal qui ne se soit pas fendu de son article sur la guerre des mots : clandestins, réfugiés, migrants, envahisseurs... Le HCR, les intellectuels de tout bord, les politiques, tout le monde y est allé de sa réflexion personnelle. Je vais donc garder ici le terme d'immigrant car il englobe toutes les situations (celle du migrant – personne qui quitte son territoire pour de meilleures conditions de vie, d'éducation ou autre, celle du réfugié qu'il fuit un conflit armé ou la destruction de son environnement, celle d'immigré légal ou illégal). Pour qualifier une personne de telle ou telle façon il faut pouvoir définir qu'elle est sa situation personnelle, que fuit-il, pourquoi, quelle est sa destination, est-ce temporaire ou durable, autant de questions auxquelles il nous est impossible de répondre (la grande difficulté avec des personnes qui n'on aucun document authentifiant leur identité).

 

Si le terme de « migrant » a remporté le grand concours international du flou artistique 2015-2016 c'est, d'une part en raison de ce déplacement de population exceptionnel (à l'échelle du continent européen du mois, pas unique non plus dans l'Histoire, mais nous sommes en plein dedans, et n'en sommes qu'au début) qui en a fait LE sujet et d'autre part parce que nous parlons de personnes arrivant d'un peu partout (Afrique du Nord, Afrique de l'Est, Afrique centrale, Afrique de l'Ouest, Moyen-Orient, sous-continent Indien, etc.) comme si ces personnes ne venaient en réalité... de nulle part et dont la destination finale était tout aussi mystérieuse.

 

Si les syriens/irakiens fuyant le conflit dans leurs pays ont bien une destination privilégiée (l'Allemagne), pour d'autres nationalités, et pour la route méditéranéenne c'est beaucoup plus complexe. Il assimile donc des situations très différentes : l'origine géographique, la raison du départ (économique, fuite d'un conflit armé, oppression politique, persécution religieuse ou ethnique, criminels en fuite parfois comme dans le cas de l'attentat de Berlin le démontre, etc.) et les destinations.

 

A l'heure où les mots sont torturés pour ne plus désigner que des concepts, il est devenu important de rappeler que ces personnes – précisément, ne les amalgamons pas ! - ne viennent justement pas de nulle part. « Immigrant » recouvre dans sa forme gérondive (à double-sens verbale et adbverbiale), nominative ou adjective l'ensemble et désigne donc l'état d'une personne dont l'origine et la destination n'a pas pu encore être établie et/ou communiquée. Ce n'est que par la suite que la personne peut être qualifiée de « réfugié », de « demandeur d'asile », « d'immigré régularisé », etc.

 

Exemple : nous voyons des images de personnes vivant dans un abris de fortune mais ignorons si cet abris est temporaire, si le pays où ils sont est celui dans lequel ils voulaient aller, s'ils sont là depuis hier ou des années … c'est un choix qui prend donc en compte en considération le fait que par défaut nous ignorons tout et également le fait qu'ils sont donc, par défaut, en cours et en état d'immigration. Il prend en considération le point de vue du pays accueillant temporairement ou durablement (c'est un point de vue, oui, précisément). Et enfin, ne perdons pas de vue que nous parlons de personnes. Longue parenthèse refermée.

 

 

Si, s'agissant des immigrants venus d'Afrique, il est très souvent question d'Europe et de la route passant par la Libye en ruine, il n'est que rarement évoqué les autres voies et destinations et notamment le sort peu enviable des immigrants dans certains pays qui doivent eux-aussi gérer une situation complexe, situation qui est mondiale. Nous avons tendance à voir les pays du Maghreb comme uniquement des points de passage et de départ mais, ce n'est pas tout à fait la réalité concernant l'Algérie. 

 

Quelle est donc la situation algérienne ?

 

Il y a plus de 100 000 immigrants (1) subsahariens qui vivent en Algérie dans des conditions souvent déplorables voire inhumaines selon Leila Berratto, journaliste à RFI et qui travaille depuis 2 ans sur cette question.

 

D'où viennent-ils et pourquoi ?

 

Mali, Niger, Cameroun, Tchad, Guinée, Libéria... bref d'Afrique de l'ouest et centrale majoritairement, certains pour des raisons économiques, d'autres pour des raisons politiques. D'autres encore fuient leur pays en raison des conflits armés.

 

Pourquoi l'Algérie en particulier ?

 

Parce que ce pays « offre », malgré les très difficiles conditions de vie de ces immigrants, une possibilité de travailler, travail qui ressemble plus à de l'exploitation pure et simple mais c'est pour eux le choix du moins pire. Les hôpitaux algériens ne refoulent pas une femme sur le point d'accoucher ni un patient sans papier, du moins légalement parlant.

 

Parce que ce pays est également sur la route pour se rendre en Europe via le Maroc ou directement depuis les côtes algériennes. 

 

Si on compare par rapport à la situation, justement, du Maroc, ce dernier est davantage un pays de transit vers l'Europe même s'il tend aussi à devenir un pays d'accueil avec 18 000 immigrants devenus des immigrés régularisés sur près de 27 000 demandeurs d'asile présents entre 2014 et 2015 (2). Mais les assauts sur les enclaves espagnoles restent fréquentes et parfois d'une extrême violence comme celle du 1er janvier dernier où c'est un millier de subsahariens qui ont tenté le passage en force.

 

La Tunisie quant à elle, outre l'émigration de sa propre population, apparaît surtout comme un pays de transit entre Afrique subsaharienne et Europe.

 

Enfin la Libye est un cas à part. Fabrice Leggeri (directeur de l'agence Frontex) indiquait en juin 2016 que « 85% des cas [concernant la route méditerranéenne] viennent de Libye », même si de nouvelles routes ont été ouvertes par l'Egypte.(3). Pour donner une estimation du phénomène libyen sur 2016, les chiffres de Bruxelles sont de plus de "173 000 arrivées de migrants ayant emprunté la Méditerranée via les côtes libyenne enregistrés, dont presque 59 000 de ressortissants du Nigeria, du Niger, d’Éthiopie, du Sénégal et du Mali".(4)

 

 

En septembre 2015, Le Point rapportait que : « le général de corps d'armée, Christophe Gomart, patron de la DRM (Direction du renseignement militaire), a récemment indiqué que 800.000 à un million de migrants et réfugiés se trouvaient actuellement en Libye en vue de gagner l'Europe. Un chiffre établi par les équipes de renseignement à partir d'une multitude de capteurs (interceptions, satellites, sources ouvertes, cybersurveillance, etc.), a-t-il détaillé lors du colloque Geoint. »

 

 

Comment se passe la cohabitation ?

 

Difficile à dire. Les témoignages d'immigrants sont parfois à charge. D'un autre côté les algériens dénoncent des agressions et l'année 2016 été marquée par un certain nombre d'événements graves. Voici une interview de Leila Berrato déjà citée plus haut dans l'émission « 19h info » qui donne une vision contrastée (peut-être trop) de la situation :

 

 

Reste que dans les faits, plusieurs heurts et drames ont eu lieu. 

 

En mars 2016, à Ouargla, 18 immigrés ont péris brûlés vifs dans un camp. L'incendie survenu à l'aube a été qualifié d'accidentel. Les conditions de salubrité de ce camp et du logement des immigrants en général Algérie ne valent pas mieux que celles des trottoirs parisiens ou de Calais.

 

 

A Béchar (ouest du pays), des émeutes raciales ont éclaté contre ces mêmes immigrants. Selon l’avocat Me Salah Dabouze, président d’une aile de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme, plusieurs dizaines d'immigrants, environ une quarantaine, ont été blessés dans le quartier appelé « OPGI ». Toujours selon lui, des citoyens se sont dirigés vers ledit quartier pour attaquer les migrants, citoyens manipulés par les autorités qui seraient derrière ces violences pour contraindre les migrants à regagner leurs pays. « Ce sont des baltaguias du pouvoir, les autorités étant incapables d’appliquer les conventions qu’elles ont ratifiées et de tenir leur engagement à l’égard des migrants »

 

 

 

A Tamanrasset (plein sud) des rixes violentes ont éclaté à l'été 2016. A Dély Brahim (quartier d'Alger), encore des violences en novembre 2016 entre habitants et immigrés. Suite aux événements de Tamanrasset, 400 maliens ont été rapatriés toujours sur la base du départ volontaire selon les autorités algériennes.

 

Les raisons de ces explosions de violence ?

 

Des agressions supposées ou réelles d'immigrants sur des algériens. Ces affrontement démontrent une situation de tension réelle.

 

Comment réagi le pouvoir algérien face à cette situation ?

 

Officiellement (Mme Benhabylès) les autorités affirment proscrire tout rapatriement d'immigrés installés sur leur territoire « tant que la stabilité n'est pas rétablie dans leur pays ». L'Algérie a un accord (un seul) de rapatriement d'immigrés dans leur pays d'origine et c'est avec le Niger (signé en 2014). Avec le Niger donc la coopération semble se dérouler correctement même si l'envoi d'immigrants vers Tamanrasset (au sud du pays) est fortement critiqué par un certain nombre d’observateur qui parlent de « rafles ». Des milliers d'immigrants vivent cachés en Algérie par peur d'être arrêtés à tout moment.

 

Selon le ministre de l'intérieur nigérien, plus de 17.000 immigrants clandestins nigériens ont été jusqu'à présent rapatriés. Des départs « volontaires », précisa-t-il le ministre pour 17.016 ressortissants nigériens, 580 Tchadiens et 550 Maliens en l'espace de deux ans. (6)

 

 

Qu'en est-il de la lutte contre l'émigration clandestine depuis l'Algérie ?

 

Très récemment, hier même, 12 immigrés ont été interceptés par les garde-côtes au large d'Oran (5 Camerounais dont 2 femmes, 1 Guinéen, 2 Maliens, 1Gabonais, 1 Togolaise, 1 Mauritanien et 1 Béninois).

 

La semaine dernière, les forces navales algériennes de la façade maritime ouest ont intercepté 85 harraga (immigrants cherchant à rejoindre l'Andalousie et l'Europe plus généralement) répartis sur plusieurs embarcations.(7). Un phénomène, en 2016, dont l'ampleur est jugée « alarmante » par le Quotidien d'Oran avec « des dizaines de tentatives d'émigration clandestine avortées et 761 candidats à l'émigration clandestine arrêtés, à l'ouest du pays ». 

 

Et la société algérienne dans tout ça ?

 

Certains observateurs dénoncent un racisme anti-noir largement sous-estimé dans la société algérienne. C'est en substance les propos de Abed Cheraf, journaliste. Mais difficile de sonder les cœurs des algériens.

 

 

Ce qui est certain c'est la réalité de mouvements de population en cours et à venir est considérable. Abed Cheraf (8) parle d'1 million d'immigrés supplémentaires dans les dix prochaines années rien que pour l'Algérie. Nous ne sommes pas sur les mêmes chiffres que l'Allemagne qui, après une année 2015 sans précédent (1,1 million d'immigrants accueillis), a accueilli 260 000 immigrés en 2016. Ca n'en reste pas moins un défi pour l'Algérie, qui comme ses voisins, et comme de l'autre côté de la méditerranée sera confronté aux conséquences démographiques, climatiques, politiques et économiques de ses voisins du sud.

 

 

 

Sources :

 

(1) : Le Quotidien d'Oran : http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5234288

(2) : Huffington Post : http://www.huffpostmaghreb.com/2016/10/20/maroc-migrants_n_12570774.html

(3) : Le Figaro : http://www.lefigaro.fr/international/2016/06/30/01003-20160630ARTFIG00011-migrants-les-departs-depuis-la-libye-repartent-en-forte-hausse.php

(4) : Jeune Afrique : http://www.jeuneafrique.com/383979/societe/nombre-de-migrants-arrivant-libye-via-niger-a-diminue-de-pres-de-100-six-mois-selon-lue/

(5) : RFI.fr : http://www.rfi.fr/afrique/20161206-algerie-incomprehension-apres-rafles-migrants-capitale

(6) : Le Quotidien d'Oran : http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5235233

(7) : El Watan : http://www.elwatan.com/-00-00-0000-336404_135.php

(8) : http://afrique.le360.ma/algerie/societe/2016/12/07/8122-algerie-un-racisme-anti-africain-se-banalise-avec-la-complicite-de-letat-8122

 

 

local/cache-vignettes/L464xH405/algerie-map-9f56-27a5d.gif

 

Tags : Afrique Immigration Algérie Migrants




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • 7 votes
    Hijack ... Hijack ... 13 janvier 14:16

    Il y a à peu près 2 ans, en vacances à Oran, j’avais été surpris du nombre de syriens (on les reconnaît de suite à leur manière de parler l’arabe) ... si quelques uns travaillent, la majorité sont commerçants. Ils ont ouvert beaucoup de restaurants, gargotes, boulangeries, cafés etc ... j’étais surpris d’avoir été pris en taxi par un syrien (dans une petite ville il est vrai). La population est occupée par ses propres problèmes et ne s’en occupe pas. Souvent, quand je demande un truc, une adresse, on m’indiquait : tiens, va voir le syrien là-bas etc ... dans les marchés encore plus. Bref, d’après ce que j’ai vu, ils sont très bien installés (pour bcp) en Algérie, vu que l’Algérie est un des rares pays arabes à soutenir le gouvernement légitime syrien, géo/politiquement, idéologiquement. Il faut dire aussi, que dans la culture syrienne, le bon vivre ensemble est connu ... ils ne cherchent aucun problème, sont très travailleurs ...


    • 3 votes
      Qiroreur Qiroreur 13 janvier 14:19

      @Hijack ...
      Intéressant comme témoignage, merci.


    • 1 vote
      baleti baleti 13 janvier 17:22

      @Qiroreur

      Sur Annaba, les syriens sont arriver les premiers, la plupart vivait de la manche, la majeur partie, on économiser, est on presque tous des commerce. Apres sont arriver, les maliens, après l’intervention française, dans leur pays. Ils vivent de la manche, pour la plupart, j’en ai vu qui se déplaçait en taxi de Guelma ou il habitent (loyer moin cher) ils viennent le matin et reparte le soir, par équipe de 4.Si on calcule, la course en taxi de Guema a Annaba , et d’environ 4000 dinar pour l’aller et le retour, soit envieront 120 km. Sachant que le salaire moyen en algerie est de 25000 dinar.On comprend vite que faire la manche pour gagner sa vie, sa rapporte en Algérie, le cas des syrien qui on ouvert des commerce,en 2 ans de manche en moyenne.Et pour dire, beaucoup d’algérien qui font la manche, se fond passer pour des syriens, tellement sa rapporte. 

      Les maliens ne veulent pas travailler pour la plupart, sans parler que le telephone arabe a fonctionner, sont arriver depuis des africains d’au moins 5 pays. Et pareil ils ne veulent pas travailler.M’etant déplacer en Algérie, toute les ville algérienne sont dans le même cas.Les algérien propose de plus en plus, du travail, a la place de donner de l’argent, ils donne des sdwichs, de l’eau, du chocolat, a la place d’argent, ils sont mécontent, de recevoir que des chose en nature. Les tentions on commencer comme sa.

      Le racisme contre les noirs, j’ai jamais vu ou entendue.La seul fois un restaurateur, ne voulais pas qu’il rentre dans le restaurant, il leur a dit d’acheter le sandwich, a emporter. Quand j’ai demander au restaurateur, pourquoi, il ma dit, quand ils sont dans le restaurant, ses client ne veulent plus rentrer. Effectivement ils étais en tenue de "travail", des habits sale et en lambeau, on comprend pourquoi.

      Si une partie des migrands venant en France, ne veulent pas rester, c’est par se qu’ils n’y trouvent pas leur intérêt, ils préfère, l’Angleterre ou l’Allemagne. En algerie,si ils ne veulent pas partir, ils y sont bien, sauf que faire la manche ne rapporte plus comme il y a quelque année.Perso je donnait volontiers, mais comme beaucoup je donne au enfant uniquement, de tous sauf de l’argent. J’ai proposer du travail, il m’a rit au nez. Quand ils vont comprendre, qu’en algerie, les voleur ou les agresseur son "juger" par la population, toute race confondue, devant des policier qui n’intervienne pas de peur pour leur sécurité, et que sa parte en émeute.On voit souvent des algérien pris en train de voler, sur un souk, ils se fond leincher, des fois jusqu’a la mort, et les gendarmes regarde.

      En Algérie, il est très mal vu de ne pas vouloir partager " le pain" (le travail), ni sa se dit, ni sa se fait.au contraire, les algériens, pense que les dont de dieu,sont a partager, par tous le monde.C’est pour sa par rapports a se qui se dit, dans les media, européen, je suis septique, je n’est pas vu se qui se raconte.


    • 4 votes
      Hijack ... Hijack ... 13 janvier 17:51

      @Qiroreur

      Ravi que mon témoignage t’a été utile (je me demandais si ce que j’écrivais valait le coup ) je l’avais écris vite fait, non pas que je sois connaisseur du sujet, mais simplement que j’avais été frappé du nombre de syriens au bled. A préciser : alors qu’en Algérie bcp de femmes portent le foulard et autres trucs, peu de syriennes en portaient. Il ne me semble pas non plus avoir vu de barbus genre islamistes syriens, alors qu’ils sont légion parmi les algériens.


    • 3 votes
      Hijack ... Hijack ... 13 janvier 17:58

      @baleti

      Pareil, je n’ai jamais vu de racisme en Algérie (Oran et alentours + le Sud) ... comme tu le sais, tout le monde aide tout le monde, si problème il y a, sauf bien sûr s’il y a abus.

      J’avais vu bcp de familles donner à manger/boire + espèces+ habits aux nombreux africains qui débordent sur les routes. Même les enfants ont de la peine pour eux.


    • 2 votes
      baleti baleti 13 janvier 20:26

      @Hijack ...

      L’Algérie n’a pas la culture du racisme, d’ailler j’ai souvent demander la traduction du mot raciste, en arabe, je n’est jamais trouver.La majeur partie des réponse étais, "ça existe pas chez nous", il y a pas le mot.

      J’ai jamais entendus de réflexion raciste, mais j’ai déjà entendue, parler très vulgairement des raciste.

      Est se que l’immigration vers l’Algérie, va créer le racisme,ça m’étonnerais, mais seul dieu le sait .


    • 2 votes
      Qiroreur Qiroreur 13 janvier 21:36

      @baleti
      Salut, merci à toi aussi. Ca fait des années que je ne suis pas allé en Algérie donc la situation récente, je ne peux que la voir qu’au travers des médias occidentaux ou algériens eux-mêmes et au travers de quelques personnes qui m’en parlent. Cet article ne vise qu’à présenter une réalité dont on ne parle pas beaucoup chez nous et, je ne le dis pas ici mais il est évident que les pays d’Afrique du Nord en général vont jouer un rôle immense dans les années à venir avec l’explosion démographique plus au sud qui est sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Le vrai sujet est là. Comment allons-nous dans les deux, trois prochaines décennies (nous, Afrique du Nord et Europe) gérer de tels flux de personnes avec des pays qui manquant de ressources (terres arables, eau, etc.) verront inexorablement leurs populations émigrer vers le nord ? 

      Avec des témoignages d’algériens ou de personnes qui y retournent souvent en plus, forcément c’est un plus, mais j’ai voulu faire dans le factuel ici. Pour ce qui est de l’entre-aide, il est certain qu’elle est plus naturelle que chez nous en Europe où nous sommes individualistes avec un noyau familial restreint (élargi pour les fêtes mais pas forcément au quotidien) et considérons que l’Etat doit gérer les situations difficiles. La structure familiale n’a rien à voir non plus. Les deux ont leurs avantages ... et aussi leurs défauts, des deux côtés.

      J’ai vu plusieurs vids de subsahariens qui se plaignent des conditions, du traitement dont ils se disent l’objet mais j’en ai vu également sur ceux d’Alger qui ont été déportés à Tamanrasset et ne comprenaient pas pourquoi parce que ça se passait pas trop mal. Après c’est sûr que pour le mec qui ne fout rien, ça ne doit pas se passer très bien, et encore moins pour ceux qui agressent comme c’est dit dans une des vidéo ci-dessus. 


    • 3 votes
      Hijack ... Hijack ... 13 janvier 22:07

      @baleti

      Il semble qu’il n’existe pas non plus au Maroc ... et en Tusnisie, où je n’avais que de brefs séjours courts, je n’en ai pas vu non plus. En Algérie, que je connais mieux ... nos parents n’ont tjrs pas compris qu’il existe un racisme. Chez les jeunes au bled, la couleur importe peu ... il y a des blonds, des blacks, des métissés ... je n’ai vu aucun racisme. Les plus cons font du racisme social, mais c’est une minorité. D’ailleurs, je connais pas mal de gens assez aisés, j’ai assisté à pas mal de mariages ... des fois avec des noirs ou presque noirs, personne n’y prêtais attention.

      .

      Si jamais les noirs africains vandalisent, volent et violent ... ça n’ira pas du tout, mais avant que ça arrive au racisme ... ils auraient déjà agi. Cela étant, sachant cela, les noirs n’oseraient pas. Je pense que si les hommes sont respectés pour ce qu’ils sont individuellement, il ne peut y avoir racisme. Le racisme c’est la connerie pure ajoutée à une peur exacerbée.

      .

      Enfin, le fait que le prophète Mohammed avait aboli l’esclavage et pris comme compagnon un esclave libéré par les siens (Bilal)... ça n’aide pas tellement au racisme, malgré tous les autres défauts, mal compréhensions etc ...


    • 4 votes
      guepe guepe 13 janvier 22:43

      @Hijack ...

      Mais il y a un racisme ^^. D’ailleurs, quand une population arabe/berbère ou noire coexistent, ça toujours souvent à l’affrontement. Ce n’est pas pour rien que certains des pays les plus instables sont le Soudan, le Tchad,le Niger, le Nigeria et le Mali. Et c’est meme tous le problème malien, les Touaregs ne supportent pas d’etre passer d’une situation de dominants à dominé avec les noirs et veulent se séparer avec eux. Il faut savoir que c’est un racisme qui se voir assez peu vu qu’il a relativement peu de noirs, du coup, on y pense pas vraiment mais, en France, dans les banlieues, les langues ont tendance à se délier.

      C’est un peu comme l’Autriche, les "blancs" disent souvent avoir passer un très beau séjour, avec une population accueillante, toussa toussa alors que les" Noirs " se souviennent surtout des remarques racistes et regards qu’ils se sont pris.


    • 1 vote
      guepe guepe 13 janvier 22:44

      @guepe

      * tournent souvent


    • 4 votes
      guepe guepe 13 janvier 19:32

      Certains observateurs dénoncent un racisme anti-noir largement sous-estimé dans la société algérienne.

      Oui, c’est vrai. Les noirs sont encore vus comme des "sauvages" par beaucoup d’algériens. Je me souviens de mères qui mettaient en garde leur enfant, que si jamais il ne se mariait avec un ou une noir(e), il ne viendrait meme pas voir leur enfant et que c’était comme si il épousait une chèvre. Il y a encore des préjugés assez répandu comme la fameuse "odeur" que degageraient les Noirs. Et il ne faut pas croire qu’ils sa cachent en privée pour dire cela. Néanmoins, c’est surtout présent chez les vieilles générations, les jeunes ont tendance à etre plus ouvert et moins raciste.

      Ps : D’ailleurs, ça me rappelle que j’entends souvent beaucoup d’algériens vieux immigrés depuis longtemps dire que " la France n’était pas comme ça, maintenant, quand tu prends le métro s’est remplie de noirs " ^^
      La société algérienne est sans aucun doute plus raciste que la société française envers les Noirs.


      • 2 votes
        baleti baleti 13 janvier 20:15

        @guepe

        Je me souviens de mères qui mettaient en garde leur enfant, que si jamais il ne se mariait avec un ou une noir(e), il ne viendrait meme pas voir leur enfant et que c’était comme si il épousait une chèvre.

        Ca c’est en kabylie, il dise même ça des arabe. Par contre se marier avec une française, ou une suédoise, est un "signe de réussite social" ???????

        A paris, un ami c’est marier avec une kabyle, son père n’a pas parler a sa fille, pendant plus de dix ans.Il l’on répudier. Et on ne peu dire que LES kabyles, sont raciste, ils ont leur cota de décérébrer, comme tous le monde.

        C’a existe dans tout les pays, les parents aimerai que leur enfant, se marie avec une personne "de même coutume". Bien que l’ont peu comprendre des parents, retissant a voir leur enfant se marier, avec "un étranger" il sera toujours difficile, de comprendre que l’on puisse pas accepter les choix de ses enfants.

        Même si on peu trouver du racisme en Algérie, comme un peu partous, on ne pourra jamais dire que les algériens, sont des racistes.Les couple noir blanc, en France, on eu du mal a s’imposer, ça serai pareille en Algérie, la crainte de l’autre sont dans les gène de l’humain.Mais souvent après mure réflexion, le bon sens s’impose.L’algerie a une population noir, c’est a eux qu’il faux demander, leur avis serai plus juste que le notre.


      • 3 votes
        guepe guepe 13 janvier 22:00

        @baleti

        Pourquoi parler des kabyles ? Je n’ai pas fait de distinction, ces propos, je les ai autant entendus de kabyles ou d’arabes.

        " Les couple noir blanc, en France, on eu du mal a s’imposer, ça serai pareille en Algérie, la crainte de l’autre sont dans les gène de l’humain. "

        Ca ne veut rien dire, un couple noir blanc ne "s’impose" pas, il s’accepte. Un couple noir blanc est assez bien accepté alors qu’il est impensable en Algérie.

        Cela dit, je connais surtout la campagne, mais assez peu la ville. Et les populations des villes ont tendance à etre plus ouverte.

        Je n’ai meme pas parlé de kabyles d’ailleurs, fin bref, il ne faut jamais demander aux algériens ce qui pense des algériens, ça vaut pour tout les peuples d’ailleurs. Peu de gens veulent bien admettre les défauts de leur peuple et c’est comme ça qu’on trouve des russes admirant Staline. ^^

        Et je tiens à dire que je ne suis pas raciste vu que baleti n’a pas compris mon message. Et je tiens aussi à rassurer Qiroreur que tous les algériens ne sont pas racistes, simplement, comme tous les peuples, il a sa part de défauts et de qualités, comme la solidarité familiale qui est très présente en Algérie, on n’abandonne personne de sa famille en Algérie, sauf si il est gay. ^^


      • 3 votes
        guepe guepe 13 janvier 22:35

        @baleti

        En fait, la société algérienne est vraiment assez fermé. Meme les européens sont vus comme des "blancs colonisateurs " .

        Les français sont vus comme des barbares et les responsables du retard techno en Algérie ( meme si cette pensée est beaucoup plus développé chez les algériens émigrés en France) le racisme anti français est aussi encore assez fort en Algérie. Mais ce n’est pas qu’une histoire de race, les autres religions aussi sont mal tolérées, sauf dans certains coins de la Kabylie, où l’islam est encore vu comme un arabisme et rejeté par pas mal de monde. Le sexe aussi d’ailleurs, vaut mieux émigrer sans prévénir personne si on est homo, et les femmes sont souvent les premières à monter en créneau si elles voient une femme porter un mini jupe ou si elle entre dans la maison d’un homme, colportant alors des rumeurs.

        Les deux algériens, hijack et baleti, font encore me tomber sur le dos mais à mon avis, tout ça découle du crédo " une Algérie musulmane arabe" porté en étendard par le gouvernement, qui a fait exacerbé les tensions entre arabes et berbères en Algérie. L’esclavage des noirs par les arabes doit aussi contribué à les voir un peu comme des "sauvages", des "races maudites", et explique d’ailleurs les tensions entre Touaregs et les peuples noirs ( songhai,....) du mali. Et le développement de l’islam waahabite a empéché toute libération sexuelle en Algérie.

        D’ailleurs, en revoyant récemment des images de l’époque, ça m a étonnait de ne voir aucune femme porté de voile dans les débuts de la République algérienne et voir que le voile est considéré comme obligatoire pour beaucoup de musulmans. Le waahabisme s’est développé à toute allure. smiley

        Mais c’est aussi est pays très divers, avec des zones où une femme en pantalon est vu comme une pute et d’autres où elles peuvent se balader avec des robes sans manche, sans recevoir de remarques déplacées.

        Meme si j’ai vraiment du mal avec la société algérienne, avec, il est vrai, une forte solidarité dans la famille, et meme du village. Je fais un petit aparté mais ces dans les enterrements où on ressent le plus cette solidarité, avec tous le village, meme les inconnus, qui se mobilise pour enterrer le mort et les toutes les femmes qui se regroupent pour prier le défunt. C’est comme si le village s’arretait de fonctionner un jour entier. C’est assez impressionnant, surtout quand on compare avec la France. Je te souhaite évidemment par d’enterrer qui que ce soit.

        Mais, pour revenir, cette solidarité se transforme souvent en prison, où il faut bien se comporter correctement avec tous le monde, ne rien faire qui pourrait amener la honte sur la famille. Où chaque personne dans le village se transforme en agent du KGB qui vous surveille et rapporte le moindre de vos faits et gestes. Le racisme anti noir, le ressentiment envers la France, l’inégalité homme femme, qui doit se cantonner dans son role d’élever ses gosses, ( vaut mieux bien faire attention avant de se marier.....) ont été pour moi, autant de raisons , qui m’ont poussé à ne plus me sentir algérien, ayant la plupart du temps, vécu en France. Mais j’aime toujours aller là bas, j’aimerais d’ailleurs toujours me balader en Algérie et franchir les immenses collines kabyles de mon village perdu pour aller dans le marché des plus grandes villes à coté. Et la nature n’y est pas aussi " absente " qu’ici, meme si la collecte des déchets laisse à désirer. Il n ’ y a que là bas où on peut se retrouver avec une meute de loups dans le jardin en se réveillant le matin smiley

        Non, j’aime bien l’Algérie, mais il faut reconnaitre, que, comme tous pays , il a ses défauts, mais je suis deçu de la trajectoire qu’a pris le pays et je préfère la mentalité française, avec tous ses défauts, à la mentalité algérienne, avec tout ses défauts et qualités également. ^^


      • 3 votes
        Vlad Dimir 13 janvier 21:34

        On s’en fout mais royalement de l’Algérie.


        • 3 votes
          guepe guepe 13 janvier 22:03

          @Vlad Dimir

          On s’en fout mais divinement de ton avis. Rien t’oblige à cliquer sur tous les sujets comme un consommateur compulsif, surtout que celui ci est très bien rédiger.


        • 1 vote
          yoananda yoananda 14 janvier 01:46

          @guepe
          non on s’en fou pas de son avis.


        • vote
          baleti baleti 14 janvier 09:29

          @yoananda

          si on sens fou


        • 2 votes
          yoananda yoananda 14 janvier 01:14

          Bravo,
          tu as réussi à parler des "migrants" sans parler de la démographie hors de de contrôle de l’Afrique.
          Tu me diras, tu n’es pas le seul mais bon ...
           
          Migrant, immigré, réfugié, padamalgam, ha oui, tous les immigrés ont une situation personnelle particulière, c’est sûr ...
          MAIS ON S’EN FOU !!!
          Pourquoi toujours se placer du point de vue de l’autre ? (non pas qu’il ne soit pas respectable) : de NOTRE point de vue ce sont des envahisseurs ...
          Une fois que ça c’est établi, on peut après mettre des sous catégories, envahisseur "gentil" "naïf" "a son insu" "volontaire" "fuyant" "profiteur" "suiveur" etc...
           
          Bref, un article politiquement correct qui se veut une réflexion pondéré et rigoureuse mais qui passe à coté de l’éléphant dans le magasin de porcelaine.
           
          Je ne sais pas si tu vies en France, en Algérie, si tu as de la famille ici ou la bas ... mais quand un gus t’agresse, te cogne, tu ne lui fais pas sa psychanalyse ... tu te défends. Tu lui fais sa psychanalyse APRES l’avoir maîtrisé.
          Hors la, l’immigration EST HORS DE CONTROLE ;
          Qui y a t’il de plus à dire ????


          • vote
            yoananda yoananda 14 janvier 01:22

            @yoananda
            nuance tu évoques les "conséquences démographiques" ... mais bon, c’est bien la cause démographique qui est absente.


          • 2 votes
            Qiroreur Qiroreur 14 janvier 01:50

            @yoananda

            "Migrant, immigré, réfugié, padamalgam, ha oui, tous les immigrés ont une situation personnelle particulière, c’est sûr ...
            MAIS ON S’EN FOU !!!"


            Non. Précisément, le terme "immigrant" considère la situation particulière à un instant particulier en un lieu spécifique. "Migrant" ne signifie rien.... j’explique l’usage du terme et sa raison d’être, et me répondre "WTF" c’est pour le moins léger.

            "Pourquoi toujours se placer du point de vue de l’autre ? (non pas qu’il ne soit pas respectable) : de NOTRE point de vue ce sont des envahisseurs ... "

            cf. réponse au-dessus.

            Comprendre le point de vue des pays en première ligne c’est aussi considérer le notre. Mon approche c’est de considérer comment l’Algérie et les algériens gèrent la situation à leur niveau. Et je pense qu’il est préférable de travailler avec eux que de simplement crier "DEHORS !!!!". On ne résoudra rien ainsi.


          • 1 vote
            yoananda yoananda 14 janvier 03:44

            @Qiroreur
            ""WTF" c’est pour le moins léger"

            Oui, mais c’est précisément parce qu’on n’a pas cessé pendant des années d’éviter d’être léger qu’on en est arrivé à devoir résoudre des problèmes qui n’auraient pas du se poser si on avait été "léger" justement !

            Qu’est-ce que tu veux résoudre de toute manière ? l’explosion démographique de l’Afrique Sub-saharienne ? avec ta dissertation sur le sens du mot migrant ?

            Allons donc ...


          • vote
            baleti baleti 14 janvier 09:28

            @yoananda

            Donc tu n’a pas remarquer, que la majeur partie des "migrant"" vienne des pays qui on été détruit par la France et l’OTAN, avec comme but de leur apporter la démocratie ? ne voyant que la démocratie n’étais pas venue avec les missile , ils sont aller dans les pays qui leur ont promit cette démocratie. 

            Si le peuple français, n’avais pas soutenue, (ou fait l’autruche), les fausse guerre idéologique, il n’y aurai pas eu de migrant.du coup pas de guerre.

            Et si la France arrêtait de voler les richesses des africains, peut être qu’il aurais les moyen, d’anticiper (ce qui est fait sur le papier) les sécheresses et les changement des condition climatique en général. Seul les endroit et les pays ou il y a beaucoup de français, en Afrique, sont en guerre civil, ou ethnique.Lis aussi les commentaire.

            http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/haro-sur-le-franc-cfa-188358#forum4774740

             Savoir penser a soit, c’est déjà savoir penser a l’autre.En ne pensant qu’a soit, on se retrouve vite dans des situation inconfortable, et ça c’est dans tous les cas de figure.


          • 1 vote
            Qiroreur Qiroreur 14 janvier 12:04

            @baleti
            La France n’est pas la seule en cause. Il y a un chaos démographique dans des pays où la "France" n’y est pour rien. Je précise tout de suite que la "France" ça ne veut rien dire : il y a des gens (comme Bolloré) qui sont une ultra-minorité et des grandes entreprises privées qui tirent les bénéfices de cette situation. Entreprises qui elles-mêmes n’appartiennent pas aux français (il suffit de regarder la structure de l’actionnariat de Total par exemple). Non, il y a des minorités, qui ne sont pas seulement françaises qui profitent des richesses africaines et arrosent des dirigeants dociles et corrompus pendant des décennies pour acheter leur tranquillité. 

            "Seul les endroit et les pays ou il y a beaucoup de français, en Afrique, sont en guerre civil, ou ethnique." : C’est faux pour le Soudan (autrefois sous domination égyptienne, puis anglo-égyptienne dans la première moitié du 20e), l’Erythrée (autrefois colonie italienne), la Somalie, l’Ouganda (dont l’histoire sanglante - Amin Dada - n’est pas le fait des occidentaux) et dans bien d’autres exemples. Vous semblez penser que l’Afrique a toujours été un havre de paix et que les problèmes ne sont que le fait des occidentaux. 

            " Savoir penser a soit, c’est déjà savoir penser a l’autre.En ne pensant qu’a soit, on se retrouve vite dans des situation inconfortable, et ça c’est dans tous les cas de figure."

            Absolument.


          • 1 vote
            Hijack ... Hijack ... 14 janvier 12:06

            @baleti

            Petit truc que je disais en 2011 ...

            .

            Qui va regretter l’agression libyenne, les libyens ou les agresseurs …

            .

            Qui va regretter ??? Mais les 2 chef ... les 2 !!!  smiley


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 14 janvier 12:55

            @yoananda

            "Qu’est-ce que tu veux résoudre de toute manière ? l’explosion démographique de l’Afrique Sub-saharienne ? avec ta dissertation sur le sens du mot migrant ?"

            Réponse au deux premières questions : Bien évidemment qu’il faut résoudre cette explosion démographique. Je vois trois approches :

            - La première : on continue et on va dans le mur.

            - La 2ième est de mettre des barbelés de 8m de haut avec des tours de contrôle armées de mitrailleuses tous les 200m, et ce, sur des milliers de kilomètres de frontière terrestre. C’est la méthode américaine, israélienne (hongroise également). Elle ne fonctionne pas concernant les EUA : des millions d’immigrants mexicains entrent malgré tout (mais on va voir comment Trump gère la question ...). Elle ne fonctionne en Israël que temporairement et au prix d’un coût humain et matériel colossal. Ce que je veux dire c’est que cette solution pour l’Europe, ou même juste pour la France est inapplicable. Que feront les pays nords africains quand ils seront submergés ? Cette immigration passe essentiellement par la Libye (elle a aussi explosé quand la Tunisie étant plongée dans le chaos) mais demain ce sera par un autre pays. Cela m’amène à deux conclusions : la première est que le chaos dans ces pays est une catastrophe pour eux comme pour nous, la deuxième est que les pays d’Afrique du Nord ouvriront les vannes quand ils seront submergés. J’ai mis un lien dans l’article sur l’assaut des immigrants à Ceuta. Là ils ont attaqué à 1 000, il y a eu des dizaines de blessés. Mais demain ce sera pire. Quand Zemmour avait rétorqué à un acteur bobo sur le plateau de Ruquier que "demain des centaines de millions de gens se déplaceront", tout ce petit microcosme s’est offusqué. Il a évidemment raison. Mais les barbelés n’empêcheront pas les crève-la-faim, d’où qu’ils viennent, de migrer. A leur place vous et moi ferions pareil.

            - La troisième (en réalité c’est la seule solution) : La coopération avec les pays africains concernés afin qu’ils mettent en place un vaste plan d’action au sein de leurs populations pour ramener ce nombre d’enfants par femme de 6 (au Nigéria), 7 au Mali, presque 5 en Côte d’Ivoire, à 2. Mais ça ne peut pas se faire en claquant des doigts. Il va falloir donner des raisons à ces populations de changer de modèle de société. Il va falloir des moyens colossaux supposant aussi de restructurer notre propre économie et les aider à développer leur agriculture, l’irrigation, électrification, transports, éducation et tout un tas d’autres domaines. Quant à leur imposer le modèle de sociétés démocratiques, je pense que ce sera à ces pays d’en décider. Certains peuples ne fonctionnent pas ainsi. Si on prend le cas des afghans comme celui de nombreux pays africains, la structure des sociétés c’est le tribalisme. Un Etat qui centralise les pouvoirs régaliens ne fonctionne pas et c’est une raison du non-développement de ceux-ci. Je n’ai pas de réponse par rapport à ces pays-là. Par contre avec des pays développés comme la Côte d’Ivoire qui a un niveau d’éducation, une élite, des capacités... yes we can. Je sais, ça fait bcp de yaka faucon... et le plus probable est que ce soit le 1 qui se produise, hélas.


          • 1 vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 janvier 13:09

            @Qiroreur
            La quatrième solution est un anéantissement partielle des populations qui ne savent pas enrayer leur démographie galopante, principalement en supprimant l’accès à la technologie réduisant la mortalité infantile (sur le principe : tu te reproduis comme une mouche, tu meurs comme une mouche ; tu gères ta fécondité comme un être civilisé, tu profites de la technique de la civilisation). C’est mieux que d’introduire des virus sélectifs, ou de provoquer des guerres pour qu’ils s’entretuent, même si cela peut aussi être utilisé en complément. 


          • vote
            Qamarad Qamarad 14 janvier 16:54

            @Qiroreur
            Effectivement, ce sera du cas par cas. Pour prendre le cas de la RDC, cela fait froid dans le dos. C’est une instabilité durable, une démographie galopante, une population qui, il faut le dire, pose un problème culturel évident (pour avoir des connaissances qui travaillent comme agents dans une gare parisienne, beaucoup, même des mères de famille, n’hésitent pas à agresser alors que l’amende est légitime) ; alors à part créer une ceinture nord-africaine, et coordonner avec les pays du sud de l’Europe nos efforts, la marge de manoeuvre est réduite smiley


          • 1 vote
            Qiroreur Qiroreur 14 janvier 18:56

            @Qaspard Delanuit
            Certaines options étant susceptibles de rentrer dans le cadre de la loi et par ailleurs n’étant pas certain que l’axe de défense "oui mais c’est marqué en plusieurs langues sur les Guide Stones M’sieur le juge" soit très efficace face à un pouvoir et une justice particulièrement soucieux de museler la liberté d’expression, je confesse avoir préféré en laisser de côté d’autres. Attention, ceci ne constitue pas un aveu hein ! Je le précise bien au cas où dans le futur on condamnerait aussi les intentions lors de procès ou juste les pensées...


          • vote
            baleti baleti 14 janvier 19:44

            @Qiroreur

            Je cite la France, par se qu’on est en France, mais je cite aussi l’OTAN.

            Bien sur il n’y a pas que les français qui pille l’Afrique. Si on prend l’exemple des diamant, d’Afrique ils vont dans les stock d’une seul communauté, sans qu’eux même ne mettent un pied en Afrique, qui leur vend ses diamant ? Ta a déjà vu un négociant en diamant, africain, a par des chef de milice.(des militaires) ?

            De dire que les occidentaux, sont responsable de tous les maux en Afrique, serai mentir., comme de dire que les occidentaux, ne sont pas responsable de la majeur partie des problèmes .

            Maintenant on sais que la France a une grande par de responsabilité, dans le génocide entre houtou et tutsi . qu’en dit tu ?

            80% des conflits en Afrique sont voulu, et organiser de l’extérieur. Comment explique tu que presque tous les dirigeants africain, son des franc maçon ?

            Il ne faux peut être pas généraliser, mais pas minimiser non plus, l’influence de la France, et des occidentaux en général, dans le "malheur" des africains.

            Se qui se passe en Afrique, c’est la même chose en Amérique du sud.

            D’après toi, tu ne crois pas que les européens, ne pourrai pas empêcher les migrant de partir des pays qu’il contrôle militairement, déjà. ? 

            Tu croit que les mignards sorte de leur territoire, sous la terre ?

            Il faux comprendre ça, pour boucler la boucle.Guerre pousse les migrants en europe, les migrants exaspère les population européenne, qui ferme les yeux sur la guerre.Et les gentils sauveur, gratte les richesse des africains, et gratte aussi les européens, en "flinguant "leur prétention salarial, du a la concurrence.Mais bon je doit être un complotiste.

            L’Algérie, et les algérien, ne rentre pas dans se jeux sordide, et tant mieux.


          • vote
            baleti baleti 14 janvier 19:54

            @Qaspard Delanuit

            La 5em et la seul solution qui est a envisager, et d’arrêter de leur voler leur richesse, et surtout de laisser les gouvernements élu démocratiquement, travailler pour leur pays. Vous verrez les africains en France et en Europe en général, vont rentrer bâtir leur pays.


          • vote
            baleti baleti 14 janvier 20:03

            @Qiroreur

            "La troisième (en réalité c’est la seule solution) : La coopération avec les pays africains concernés afin qu’ils mettent en place un vaste plan d’action au sein de leurs populations pour ramener ce nombre d’enfants par femme de 6 (au Nigéria), 7 au Mali, presque 5 en Côte d’Ivoire, à 2. Mais ça ne peut pas se faire en claquant des doigts. Il va falloir donner des raisons à ces populations de changer de modèle de société."


            Gérer la reproduction, comme on fait avec les animaux, pour qu’il consomme un minimum de foin et d’eau, c ’est affreux se que tu dit la. vaut mieux les gazer, dans se cas.

            L’Afrique est vide, il y a tous pour vivre, Les campagnes sont déserter par les paysans, par se qu’il y a pas de sécurité. Des milice de tous genre foute la trouille au paysan, pour qu’il immigre vert les grande ville., Il ne produise rien, on leur vend tous.

            Faux regarder l’Afrique avec plus de recule.


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 14 janvier 21:37

            @baleti
            "Gérer la reproduction, comme on fait avec les animaux, pour qu’il consomme un minimum de foin et d’eau, c ’est affreux se que tu dit la. vaut mieux les gazer, dans se cas."

            Non ça n’a rien d’affreux que de contrôler les naissances. Ce qui l’est c’est de laisser cette démographie continuer d’être anarchique avec des pays qui ne pourront pas subvenir aux besoins de leurs populations (c’est déjà le cas depuis longtemps) en nourriture, en éducation, en santé, etc. mais je dis bien qu’il faut aussi créer les conditions pour cela. Comparez avec l’exemple chinois. "La mise en place de la politique démographique « 晚,稀,少 (wǎn, xī, shǎo) » durant les années 1970 fait par contre fortement chuter la fécondité chinoise entre 1970 et 1978, passant de 5,75 à 2,75 enfants par femme". Mais ça ne suffisait pas, alors ils sont passé à 1/femme. La Chine avait déjà environ 600M d’hab dans les années 50 et malgré ces mesures ils sont 2,5 fois plus nombreux 70 ans plus tard. Imaginez un peu la situation avec 3 Mds de chinois : cela représente des centaines de millions de voiture en plus. Imaginez les effets environnementaux : pbs d’accès à l’eau, à la nourriture, la pollution supplémentaire de l’air, des océans... tout ceci est déjà préoccupant à l’heure actuelle, mais ce serait ingérable avec une population chinoise qui serait le double. 


            "L’Afrique est vide, il y a tous pour vivre, Les campagnes sont déserter par les paysans, par se qu’il y a pas de sécurité. Des milice de tous genre foute la trouille au paysan, pour qu’il immigre vert les grande ville., Il ne produise rien, on leur vend tous."

            De quelle partie parlez-vous (nord ? ouest ? la Corne ? le sahel ? l’Afrique centrale ? australe ?). L’Australie aussi est vide. Mais une grande partie du territoire est inhabitable. Si vous enlevez certaines zones de l’Afrique (le Sahara par exemple) l’espace habitable est tout de suite moins important. Et quand bien même, devons-nous continuez de coloniser les espaces qui appartiennent encore un peu aux autres espèces ? Vous ne pensez pas que le massacre de la Nature (dans lequel l’Occident a sa pleine responsabilité) devrait s’arrêter ?


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 14 janvier 21:49

            @baleti
            "Maintenant on sais que la France a une grande par de responsabilité, dans le génocide entre houtou et tutsi . qu’en dit tu ?"

            Que ce ne sont pas des français qui ont découpé à la machette des villages entiers parce que le voisin que l’on croisait encore hier avait le malheur d’être d’une aure ethnie. 


            "Mais bon je doit être un complotiste."

            Non, je ne dis pas ça (ne le pense pas non plus). Je pense que tu simplifies les choses. La colonisation est une séquence historique complexe tout comme la décolonisation. Si j’avais ce pouvoir, j’obligerai les intérêts privés du monde entier (toi tu te focalises sur les occidentaux mais tu oublies les chinois, les libanais, les intérêts des pays du Golfe, etc.) à dégager et encouragerait les africains qui le souhaitent à retourner aider au développement de leurs pays d’origine. Pas certain qu’ils seraient très nombreux parce que malgré tout, la vie en occident est meilleure (le fait de ne pas raisonner de manière ethnique par exemple, dene pas juger les gens en fonction de leurs religions mais de leurs actes, le droit, la démocratie, l’égalité homme-femme, la protection des mineurs, l’interdiction de l’esclavage, etc.)


          • vote
            yoananda yoananda 15 janvier 02:05

            @Qiroreur
            la 3ème solution se veut "raisonnable et dans l’intérêt de tous", mais je pense qu’au fond de toi tu sais qu’elle n’est pas plus réaliste que les autres.

            Quand aux "barrières" qui n’arrêtent personne ... lol, tu sais très bien que ni aux USA ni dans les pays occidentaux ce ne sont de véritables barrières mais des opcoms (opérations de com). Elles fonctionnent très bien dans les pays qui ont une réelle volonté (ce que nous n’avons pas en occident, je suis forcé de le reconnaître, et donc, cela élimine cette solution pour nous, c’est clair).


          • vote
            yoananda yoananda 15 janvier 02:06

            @Qiroreur

            "Mais bon je doit être un complotiste."

            Non, simplement francophobe.


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 15 janvier 03:36

            @yoananda

            "mais je pense qu’au fond de toi tu sais qu’elle n’est pas plus réaliste que les autres."

            J’ai dit qu’elle serait réaliste dans certains cas (en citant la Côte d’Ivoire) ce qui sous-entend (même pas d’ailleurs il me semble que je le dis explicitement) que dans d’autres non et que là je ne vois pas de solution, mais peut-être qu’il y en a une.

            Perso je me suis déjà exprimé sur la question des intérêts français à la fin de l’immigration massive et des mesures évidentes à prendre immédiatement : fin des doubles-nat, fin du regroupement familial, fin du droit du sol, etc. Mais ça ne répond pas à la question de comment gère-t-on des flux de populations qui seront demain énormes (pas juste quelques millions comme c’est le cas aujourd’hui). 

            Quelle est donc la tienne de solution ?


          • vote
            yoananda yoananda 15 janvier 16:16

            @Qiroreur
            pourquoi ce serait réaliste en cote d’Ivoire (et pas ailleurs) ?

            Ma solution, c’est l’action.


          • vote
            michel-angelo michel-angelo 15 janvier 13:01

            il n’y a pas 50 solutions. Soit les pays moins développés se développent, soit les migrants continueront à affluer, avec le cortège de problèmes que cela pose et que vous connaissez tous...

            La France Insoumise va les aider à se développer.

            Il est étonnant de voir qu’il y a tant de chômeurs en France, alors que les besoins sont énormes dans le monde. L’Afrique manque de tout, et nous pouvons le produire. Comment se fait-il que nous ne le fassions pas ? Car ce n’est pas rentable pour les actionnaires.

            La France Insoumise mettra les actionnaires au pas et produira selon les besoins, pas selon les intérêts financiers de certains.

            Vive la france, vive la france Insoumise.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès