• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Journée commémorative de l’esclavage : Une souffrance sélective

Journée commémorative de l’esclavage : Une souffrance sélective

Le 10 mai est une de ces journées de la mémoire (et de la repentance) que l'on nous impose. Gardons à l'esprit que dans l'intitulé "Journée commémorative du souvenir de l'esclavage et de son abolition", le mot important est "abolition". Instaurée par la loi Taubira de 2001, on notera la différence (au niveau du pluriel) avec le nom du groupement "Mission de la mémoire de l'esclavage, des traites et de leurs abolitions", nom qui sera transformé en Fondation pour la mémoire de l'esclavage en 2018.

 

Cette journée a au moins l'avantage de rapeller la réalité de ce qu'a été l'esclavage mais est aussi l'ocasion de déplorer qu'au devoir de mémoire ne se subtitue pas enfin le devoir d'histoire. Face à Zemmour qui lui expliquait que s'il était nécessaire de parler de cette abomination que fut l'esclavage "il [fallait] tout dire", C. Taubira ne sembla pas comprendre...

 

 

 

A l'occasion de cette journée, sur la chaîne C NEWS, ce matin, J-P Elkabbach a reçu l'anthropologue, économiste, chercheur sénégalais et musulman Tidiane N'Diaye qui avance une fourchette entre 9,6 M et 11 M de noirs réduits en esclavage par les arabo-musulmans. Il avance aussi le nombre de 9M (dont 2M morts durant le transport) rien que pour le Sahara, et au total 17 millions de noirs qui furent réduits en esclavage par les arabo-musulmans. Une des particularités de cet esclavage a été la castration des garçons et hommes, avec des moyens rudimentaires et avec des conséquences sur la mortalité effroyables. Les femmes noires étaient destinées au harem. Contraire aux normes morales en Europe où l'esclave était une force de travail et non de divertissement, il était (et est toujours) permis en Islam d'avoir des relations sexuelles avec son esclave. On parle d'esclavage "arabo-musulman" parce qu'il était organisé par les arabes, mais aussi les magrébins, berbères, iraniens, turcs...

 

Tidiane N'Diaye indique qu'il est bien de commémorer mais qu'il faut regarder la réalité d'aujourd'hui : 46 Millions d'esclaves dans le monde aujourd'hui, dont les esclaves modernes dans les monarchies du golfe (souvent privés de leur passeport), ceux de l'actuelle Libye, la route transsaharienne qui se poursuit... tout cela est une réalité contemporaine mais "certains préfèrent regarder ailleurs". Lire aussi cet article sur l'esclavage officiellement aboli en Mauritanie mais toujours d'actualité : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/esclavage-toujours-present-en-185799

 

C'est cette autre réalité de l'esclavage qui est occultée par cette journée de commémoration. Tidiane N'Diaye en appelle simplement et sagement à la vérité historique. Il rappelle que "la traite négrière arabo-muslmane a été beaucoup plus dévastatrice que le commerce triangulaire". Comme il le dit "j'ai enfoncé une porte", d'autres chercheurs se sont engouffrés dans l'examen de cette traite négrière arabo-musulmane.

"Il n'y a pas de degré dans l'horreur mais si on dénonce la traite négrière par les occidents, on doit aussi dénoncer celle du monde arabo-musulman qui a été beaucoup plus longue".

 

Pour revoir l'interview par J-P Elkabbach (faire un effort...), il faudra aller sur le replay de C News (pas encore disponible).

 

« Le génocide voilé » a été réactualisé. Cette interview date un peu mais le fond est le même :

 

 

 

Lire et écouter aussi Olivier-Pétré Grenouilleau qui parle également de 17 millions (+ ou - 25%) de victimes :

 

 

 

« Ecrivain —Anthropologue- Economiste (docteur en Economie), Tidiane N'Diaye a mené une longue carrière de Chargé d'Etudes à l'I.N.S.E.E. (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques), Professeur d'économie descriptive et Directeur de Recherches à Sup de Co Caraïbes. Il est l'auteur de nombreuses études économiques et sociales sur les départements français d'Amérique. Egalement Anthropologue de réputation mondiale, Tidiane N'Diaye a publié de nombreux Essais sur des thèmes liés à l'histoire des civilisations négro-africaines et leurs diasporas qu'il tente de mieux faire connaître dans leurs dimensions historique et culturelle. 
Tidiane N'Diaye est le premier chercheur africain dont les travaux (Traite négrière arabo-musulmane, Le génocide voilé, à propos de la traite arabe) ont été nominés au Prix Renaudot de l'essai en 2008. Il est membre du jury du prix littéraire La Mamounia. »

 

Tags : Afrique Histoire Eric Zemmour




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 2 votes
    fred fred 10 mai 11:26

    A ma connaissance l’esclavage existe toujours de nos jours...alors le "misérabilisme" des politiciens-véreux qui posent pour la photo... !


    • vote
      Et Hop ! 10 mai 21:51

      @fred : Il existe toujours en France, en pire, il y a les immigrés clandestins.


    • 4 votes
      Et Hop ! 10 mai 21:55

      @Et Hop !

      Et qui commémore les petites filles en haillons qui poussaient des wagonnets au fond des mines de charbon en France et en Angleterre.

      Qui se souvient des esclaves du régime manufacturier inventé par la bourgeoisie anglaise et importé en France par la Révolution française ?


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 11 mai 13:57

      Un juif qui donne des conseils de repentance à une noire ! smiley Mme Taubira est vraiment la nègre de service. Elle est prête à s’abaisser jusqu’au sol face à ses maîtres. 


    • 5 votes
      Mollah Homard 10 mai 12:45

      Je suis sur que 3/4 des franco maghrébins ignorent ce passé , éduqués qu’ils ont été dans l’anti occidentalisme primaire.

      quand au racisme anti noir il suffisait d’aller sur les forums de foot algériens pendant la dernière Coupe d’Afrique des Nations pour se faire une idée. 

      • 2 votes
        Scalpa Scalpa 10 mai 13:40

        "L’homme libre comprend d’un clin d’oeil, et l’esclave d’un coup de poing."

        Proverbe marocain.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès