Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > L’argent public n’existe pas et rien n’est gratuit

L’argent public n’existe pas et rien n’est gratuit

Margaret Thatcher s’exprime sur l’argent public.
Certaines personnes parlent de service public "gratuit", mais ce n’est pas gratuit, d’autres ont payé pour ça.

Source : Captain Economics :

"Monsieur le président, un des grands débats de notre temps est de savoir combien de votre argent devrait être dépensé par l’État et combien vous devez garder à consacrer à votre famille. N’oublions jamais cette vérité fondamentale : l’État n’a aucune autre source d’argent que l’argent que les gens gagnent eux-mêmes..."

La suite :

 

Crédit vidéo : Speech to Conservative Party Conference, Margaret Thatcher, 1983 Oct 14 Fr

 

Tags : Economie Politique



Réagissez à l'article

107 réactions à cet article


  • 33 votes
    Elisa (---.---.---.154) 21 mai 2012 11:22

    Merci, continuez !

    Votre méthode est de plus en plus efficace pour renforcer le camp antilibéral.

    Encore merci !


    • 14 votes
      coincoin (---.---.---.70) 21 mai 2012 12:26

      Ou plutôt à faire réfléchir ? Pourquoi confier mon argent à DSK, Fabius et toute sa troupe ? Tu leur fait confiance toi à toutes ordures ? Moins y’a d’état, mieux je me porte ! Les radars, les impôts qui sont "réinvestit" dans le budget communication de la région et j’en passe, on en a tous ras le bol ! De toute façon ça se finira avec des armes (interdites par le grand Pétain), y’en a pas mal qui mérite une balle dans la tête.


    • 16 votes
      logan2 (---.---.---.28) 21 mai 2012 12:53

      Non, on ne leur fait pas confiance, mais c’est un autre problème, celui des institutions et du pouvoir.
      Cela ne peut pas justifier de construire une société basée sur l’individualisme et la cupidité.


    • 5 votes
      rastapopulo rastapopulo (---.---.---.51) 21 mai 2012 13:14

      Surtout donner des leçons de moral en prenant exemple sur l’empire britannique (je suis certain que vous y croyez en plus) !


    • 8 votes
      Edouardh17 Edouardh17 (---.---.---.47) 21 mai 2012 13:52

      logan2  : dans une société libérale le seul moyen de gagner de l’argent, c’est de servir son prochain en offrant biens et services qu’il apprécie. L’homme est fondamentalement cupide, il est naïf de croire l’inverse, et dans une société libérale sa cupidité est mise au service de la société.

      rastapopulo  : "l’empire britannique" ?... Ça fait bien longtemps que le temps où la Grande Bretagne avait des colonies est terminé.


    • 3 votes
      rastapopulo rastapopulo (---.---.---.51) 21 mai 2012 14:23

      Pourquoi Gibraltar, les iles X ou Y sont devenu des paradis fiscaux où c’est officiellement l’autorité de la Reine qui prévaut tout en étant absent de la liste noire du G20 (organisé par Lord Mollock Brown où la Belgique était pourtant dépeinte comme grise !) ? Revenez un peu de votre négationnisme sur l’impérialisme anglosaxon. D’autant plus qu’à l’origine, le libéralisme a cautionné l’enrichissement des marchants pendant que les artisans criaient famine. Acheter le moins chère et vendre le plus chère était déjà la devise du free trade esclavagiste sans que cela permette la création de classe moyenne que je sache. Puis la technique permit de développer l’intérieur des terres. Le pouvoir s’inversa en faveur de la production et là il y eu des progrès phénoménaux. Le fantasme de la société de service postindustrielle, le relativisme sur la finance folle, le tabou sur Lincoln Bismarck Roosevelt,... sont des abstractions au regard de notre histoire. Les empires marchands type vénitiens créait volontairement des crises financières et c’est ça qui a motivé la naissance du concept novateur de nation.  


    • 5 votes
      Tread01 (---.---.---.253) 21 mai 2012 14:46

      Les paradis fiscaux ça n’existe pas, ou alors, si l’on admet que ça existe, il convient aussi d’accepter le terme d’enfers fiscaux. Pourquoi tant de haine envers ces paradis ? Si notre système est si formidable, pourquoi partirait on ? Pourquoi diable toujours contraindre les gens si notre système est si parfait ? Pourquoi forcer les gens à cotiser dans un système de santé si parfait, puisque s’il l’était, les gens n’auraient pas besoin d’être contraints...


      Acheter le moins chère et vendre le plus chère était déjà la devise  ... de toutes actions commerciales, spécialement accentué par les systèmes protecteurs qui faisaient payer les consommateurs des prix exorbitants grâces aux monopoles commerciaux, aux politiques mercantilistes (le proto-keynésianisme...)

      Lincoln Bismarck Roosevelt... les Hollandes d’hier, les socialistes parmi d’autres... Les Jefferson, les La Fayette, les De Tracy sont les vrais abstractions de notre histoire ! Croyez moi, les Bismarks et les Roosvelt on en bouffe à l’école de la république...

    • 6 votes
      rastapopulo rastapopulo (---.---.---.51) 21 mai 2012 14:55

      Mais pourquoi la classe moyenne ne quitte pas les "enfers fiscaux" puisque c’est si horrible et que seul les assistés y trouvent leur compte ? Mais de quels enfers provient les fortunes dans les comptes des paradis fiscaux ? Mais qui est le moteur de l’économie mondiale depuis 60 ans ? Mais où la classe moyenne s’est développé et a créé une richesse sans dette publique unique dans l’histoire ?
       
      Tant de mystère pour un libéral de base. Je compatis aussi sur l’existence des 30 glorieuses à la base de l’économie mondiale actuelle. C’est comme même dommage d’être à ce point contredit par les faits, je suis d’accord.


    • 5 votes
      Tread01 (---.---.---.253) 21 mai 2012 15:23

      Oh mais ça part plus que vous ne le pensez, et hélas c’est ceux dont on a le plus besoin qui partent : les entrepreneurs ! Une amie avocate me confiait préparé de nombreux de dossiers pour délocaliser les sièges des entreprises en Belgique ou Luxembourg, la fuite des cerveaux aussi ce n’est pas nouveau... Les exils existent bel et bien, surtout pour ceux qui ont du talent ou ceux qui réussissent. Le problème du chômage ce n’est pas les délocalisations industrielles, c’est les entrepreneurs de demain, les jeunes diplômés qui fuient, le problème de l’emploi. 

      Les classes n’existent que dans l’oeil de l’observateur de la société. Moi j’y vois deux classes : ceux à qui l’on prélève la richesse et ceux qui reçoivent cette richesse. 

      Les fortunes proviennent pas d’un lieu mais d’une action entreprise, et c’est bien normal de protéger sa richesse !

      Le moteur de l’économie depuis 60ans ? L’économie s’essouffle à mesure que l’Etat grossit et endette son peuple, le mettant dans les mains des créanciers. 
      La culture de l’endettement et de l’inflation, le seul système qui permet aux hommes de l’Etat de pouvoir vivre de manière indolores pour le peuple, d’endetter le peuple pour distribuer privilèges et subventions pour maintenir leurs places en endettant toujours plus les générations futures. Si l’on tient ce niveau de vie actuellement en France, c’est parce que ce sont nos petits enfants qui vont hériter de la facture. L’irresponsabilité institutionnelle décrétée, le système que Frédéric Bastiat qualifiait il y a plus de 100ans par : L’Etat, c’est grande fiction à travers laquelle chacun tente de vivre au dépend des autres. 

      Mais où la classe moyenne s’est développé et a créé une richesse sans dette publique unique dans l’histoire ? 
      La Suisse ? La Suède (après avoir privatisé des pans entier de son économie suite à la faillite de 1992) ? Le Danemark (où le droit du travail est quasi inexistant) ? Excusez-moi, mais chaque jour que Dieu fait me conforte dans mes convictions : la liberté rend l’humanité prospère, l’Etat non.

    • 4 votes
      BlackMatter (---.---.---.225) 22 mai 2012 00:35

      "la fuite des cerveaux aussi ce n’est pas nouveau... "


      Mais arrêtez avec vos histoires de cerveau.
      Vous croyez qu’il existe des gens, rares, qui sont tellement intelligents, plus que les autres, qu’on ne puisse s’en passer.

      Mais il y a des centaines de milliers de gens en France qui sont intelligents et qui en plus ne sont pas cupides. Qui pensent qu’ils ont réussit leurs vies même s’ils ne portent pas de Rolex et gagnent moins de 50 000 euros par moi. C’est d’ailleurs la majorité des créateurs d’entreprises.
      Les autres comme vous dites ne sont la plupart du temps que des arrivistes, des héritiers qui n’ont finalement jamais rien créer de leur vie.

      Et ce n’est pas la taille de l’état qui fait que nous sommes à la botte des créanciers. C’est l’inverse. C’est parce que depuis une certaine loi et une certaine convention en 1973, nous nous sommes mis sous leur dépendance.

      En plus, je ne vois pas pourquoi vous parlez de la faillite de la Suède. Dans les années 90, ca n’est pas l’état qui a fait faillite mais le système bancaire à l’issue de l’éclatement d’une double bulle, immobilière et financière (déjà !). Pour l’état, le sauvetage a coûté 2% de son PIB. Pas de quoi non plus engendré un effondrement permanent. Pour le reste, difficile de comparer l’économie de la Suède avec les autres pays d’Europe. Déjà parce qu’elle n’est pas dans la zone Euro et peut donc profiter d’une monnaie compétitive quand elle en a besoin (par exemple la couronne a perdu 15% de sa valeur entre 2007 et 2009 ce qui a permis de maintenir les exportations). En plus, elle dispose d’important gisement miniers et est le premier producteur de fer en Europe dont le cours a été multiplié par 5 en 10 ans.


    • 10 votes
      Tread01 (---.---.---.253) 21 mai 2012 11:40

      Les français ne connaissent que le socialisme puisqu’ils y vivent depuis des lustres. Le libéralisme, doctrine limitant fortement l’intervention de l’Etat, est enseigné aux français via... une école d’Etat, ou des médias d’Etat, ou des médias en connivence avec l’Etat, ou par des artistes subventionnés par l’Etat etc. L’Etat c’est un cancer qui se situe d’abord dans la tête des français. 


      Et ils n’ont toujours pas compris que le portefeuille de l’Etat c’est leurs poches... Même ça ils refusent de l’admettre...

      • 4 votes
        rastapopulo rastapopulo (---.---.---.51) 21 mai 2012 13:17

        Bismarck, Lincoln ou le sauvetage des USA par Roosevelt (Morgan, Lindberg ou Ford qui soutenaient activement l’autoritarisme en Europe auraient certainement pleuré à l’idée d’avoir la même chose au USA...), tant de nouveaux paradigmes.


      • 3 votes
        FrenchDissent FrenchDissent (---.---.---.155) 21 mai 2012 18:57

        "le sauvetage des USA par Roosevelt"

        Sérieusement ? Roosevelt a prolongé la grande dépression de 10 ans avec ses politiques fascistes.

      • 7 votes
        Bender Bender (---.---.---.200) 21 mai 2012 20:14

        "Roosevelt a prolongé la grande dépression de 10 ans"

        Ahahah, je suis mort de rire ; vous seriez pas la réincarnation d’un bouffon ?
        Aujourd’hui, tout comme par le passé, nous aurions besoin d’un nouveau new deal ; départager les banques d’affaires de celles de dépôt, entre autres.
        Comme dans les années 20, c’est la finance qui nous pourrit et comme dans les années 20, on ne s’en sortira pas tant que tous ces tarés de spéculateurs continueront de nous enfoncer s’amusant avec les dettes des états !


      • 3 votes
        Tread01 (---.---.---.253) 21 mai 2012 20:41

        Regardez les chiffres du chômage et de la production totale durant les années 30, en les comparant avec les autres pays, et vous vous convaincrez tout seul, comme un grand, que la grande dépression a été ... trop grande aux USA. 


        1914 création de la Fed, 1929 crise, vous faites le lien aussi ? Ce n’est pas la finance le problème, c’est l’intervention de l’Etat dans la finance. Arrêtez de vous voiler la face...

      • 5 votes
        QaviQeQuarQo davideduardo (---.---.---.82) 21 mai 2012 20:54

        désolé mais quand j écoute les économistes de bfm tv, lenglet et companie, il m ont pas trop l air d etre keynésiens et encore moins marxiste !


        les économistes keynésiens comme cota, lordon ou sapir passent tres peu en comparaison (peut etre un peut plus ces derniers temps car les gens commencent a comprendre que la rigueur libérale est déflationiste et donc contre la croissance)

        Je vis dans un pays ou le cancer libéral est partout (perou) dans les médias, .... depuis les années 80, et le pire est que les gens qui pensent comme vous ici , sont content de payer peu d impots, mais se plaignent tout le temps 
        que la police et les pompiers ne font pas leur travail, 
        que les maladies comme la peste bubonique sont de rtour
        que les 90% de la population est incultes

        Bien sur il y a toujours les cliniques, les ecoles privées les condominios et les agences de sécurité pour les plus aisées, mais cette difference crée un climat social explosif.

        Pensez bien qu avec votre politique, vous devriez vivre dans des maisons avec barbelé, et vous couper du reste de la population vous et vos enfants.

        Est ce le type de vie que vous souhaitez ?

      • 4 votes
        gerfaut (---.---.---.174) 21 mai 2012 23:00

        Désolé mais nous c’ est dans les classes d’ économie en France qu’ on nous parle de Keynes, on nous parle d’ ailleurs que de lui quasiment. J’ ai dû faire 2 ou 3 ans d’ économie et on a parlé que de lui.


        Entre un systême ou l’ on ne paye rien et le systême Français qui ponctionne trop, au point qu’ il va en exploser un de ces jours, il y a sûrement un juste milieu. 

        Et puis par exemple cette nécessité d’ accueillir tous les malades du monde... c’ est très bien, mais personne ne le fait dans le monde, à part nous.

        Ma soeur quand elle était à St Martin dans les Antilles, elle a dû venir accoucher en France, tellement les hôpitaux sur place étaient appauvris par toutes les haïtiennes ou femmes des autres îles qui viennent accoucher sur place. Elles obtiennent ainsi les papiers pour le bébé, repartent, puis quand il peut aller à l’ école, certains sont abandonné à eux-même dans l’ ile ou laissé à un parent qui se fait passer pour sa mère ou père. Et puis après, plus grand, avec les papiers on touche un revenu... Ma soeur, elle, a payé pour ce systême de santé et ne peut en profiter.

        Et s’ il n’ y avait que ça.

      • 4 votes
        BlackMatter (---.---.---.225) 22 mai 2012 00:54
        "1914 création de la Fed, 1929 crise, vous faites le lien aussi ? Ce n’est pas la finance le problème, c’est l’intervention de l’Etat dans la finance. Arrêtez de vous voiler la face..."

        Mais vous dites vraiement n’importe quoi.
        Qui a été Président des Etats-Unis de 1923 à 1929 ?
        Calvin Coolidge (républicain)

        Quel a été sa politique ?
        Le moins d’état possible, le moins de taxe possible, le moins de régulation possible.
        L’état régulateur sous Coolidge était, écrit un biographe, "fin jusqu’à en être invisible".
        C’était le président du laisser-faire total du marché.
        D’où la bulle financière et l’effondrement de Wall Street.


      • 3 votes
        FrenchDissent FrenchDissent (---.---.---.155) 22 mai 2012 07:04

        La crise de 29 trouve son origine dans l’expansion du crédit générée par la Fed au cours des années 20. Cette politique inflationniste était motivée, entre autres, par le désir de stimuler les exportations. Aujourd’hui les coupables s’appellent Greenspan et Bernanke, à l’époque il s’agissait de Benjamin Strong. On passe sur les détails mais les politiques calamiteuses de Hoover et Roosevelt ont encore aggravé la situation.


        Voici ce que le secrétaire du trésor Henry Morgenthau disait devant une assemblée de démocrates en 1939 :
        "Nous avons essayé de dépenser de l’argent. Nous dépensons davantage que nous ne l’avons jamais fait avant et ça ne marche pas. Et je n’ai qu’un seul intérêt, et si j’ai tort...quelqu’un d’autre peut prendre mon travail. Je veux voir ce pays prospère. Je veux que les gens trouve du travail. Je veux que les gens aient suffisamment à manger. Nous n’avons jamais été bons sur nos promesses. Je dis après huit ans de cette administration on a autant de chômage que quand nous avons démarrer... Et désormais nous avons une énorme dette."



      • vote
        rastapopulo rastapopulo (---.---.---.44) 24 mai 2012 21:07

        Donc, Roosevelt est responsable de la dépression à postriori et aurait du laisser le peuple US mourrir de faim... Il est beau le niveau intellectuel des idéologiques incapables de reconnaitre les faits et le pragmatisme salutaire de Roosevelt.
         
        En plus, les Morgan, Lindeberg ou Ford ne sont même plus les fascistes dans votre histoire (alors qu’ils sont financé le fascisme en Europe et s’opposaient à Roosevelt). Comment vous pouvez tomber si bas ?


      • vote
        rastapopulo rastapopulo (---.---.---.44) 24 mai 2012 21:26

        Sans le savoir Frenchdissi prouve que Roosevelt n’était pas un idéologue ! Par contre Frenchdissi...


      • 5 votes
        gerfaut (---.---.---.174) 21 mai 2012 11:55

        Sauf que quand l’ argent est dans ma poche, c’ est moi qui décide ce que j’ en fais...


        • 7 votes
          logan2 (---.---.---.28) 21 mai 2012 12:51

          Et tu ne peux pas en faire grand chose à part pour toi et qqs autres ;)

          L’argent que l’on met en commun au niveau de l’état est censé, lui, servir l’intérêt général.

          Et rien n’est possible sans le concours d’autres personnes. Les libéraux veulent nier le fait que nous formons une société.


        • 7 votes
          gerfaut (---.---.---.174) 21 mai 2012 12:53

          A 56% de prélèvement pour l’ Etat, vous ne croyez pas qu’ il faut inverser la tendance ?


        • 4 votes
          rastapopulo rastapopulo (---.---.---.51) 21 mai 2012 13:19

          Mais il y a des pays sans impôts ou presque... Bizarre, les gens reviennent chez nous à la moindre petite brise !


        • 5 votes
          gerfaut (---.---.---.174) 21 mai 2012 13:43

          Non, c’ est les entreprises comme Renault qui reviennent, redemander des sous à l’ Etat, pour les particuliers, le monde est grand !


          Demandez aux tennismen de l’ équipe de france...

        • 2 votes
          rastapopulo rastapopulo (---.---.---.51) 21 mai 2012 13:50

          Pour l’immense majorité (donc la classe moyenne de masse née des 30 glorieuses anti-finance folle) dès qu’il y a des enfants, c’est un autre sentiment qui s’impose ! 


        • 9 votes
          Edouardh17 Edouardh17 (---.---.---.47) 21 mai 2012 13:54

          "il y a des pays sans impôts ou presque..." ah bon, lesquels ?

          "Bizarre, les gens reviennent chez nous à la moindre petite brise !" mébiensûr, on y croit très fort. C’est vrai que les flux d’immigrations Suisse -> France sont énormes par exemple.


        • 1 vote
          rastapopulo rastapopulo (---.---.---.51) 21 mai 2012 13:56

          Ceci dit je n’ai aucun avis sur le niveau de prélèvement le plus adapté par pays, simplement j’aime bien confronter les idéologies au factuelle. Genre en Belgique l’enthousiasme d’amputer de 25% le chômage alors que c’est un microsujet (comme le prouve l’Espagne qui ne se porte pas mieux avec des lois sociales à minima).


        • 6 votes
          gerfaut (---.---.---.174) 21 mai 2012 14:10

          Après les Trente Glorieuses, il y a les Trente Piteuses...


          Bien sûr les Français aiment leur pays, et leurs enfants. 

          Vous connaissez la définition de prolétaire ? Proles en latin, c’ est enfant. Un prolétaire, c’ est celui qui n’ a pour seule richesse que d’ avoir ses enfants. Hé bien, pour financer cet Etat, on est en train d’ endetter ces enfants... Marx était décidément moins méchant... Et c’ est pas souvent que j’ en parle comme ça.

          Aux luttes des classes tradi vont succéder une lutte vieux/jeunes, ces derniers vont se révolter contre les dettes de leurs parents et de leur Etat. Ce sera bien.... Les conservateurs vont changer de camp, ce seront ceux de la fonction publique. Pour la pensée, c’ est déjà fait ! Voir la pensée unique des miséroïdes, depuis 40 ans c’ est pareil... L’ Etat, sinon rien.

          Le cul dans le saumon les Miséroïdes !





        • 3 votes
          rastapopulo rastapopulo (---.---.---.51) 21 mai 2012 14:47

          Si ce sont des arguments, c’est pas dans votre sens. Les 30 glorieuses sans dette publique qui ont fait bien plus que reconstruire ont été un succès grâce au GlassSteagall, au crédit publique sans intérêts (initié par les différé de paiements du plan Marshall) et au rattrapage industriel planifié par pays. C’est justement l’abandon de l’esprit anti-finance folle qui contracte l’économie réelle et nous mène à la guerre de tous contre tous. Marx jouit peut être d’un certain crédit pour vous mais pour moi c’est comme Lord Keynes, un type réfugié chez l’empire britannique qui sert de paravent à ses magouilles. 


        • 4 votes
          gerfaut (---.---.---.174) 21 mai 2012 15:19

          AAH stop ! Je ne suis pas du tout marxiste, adressez-vous en face. C’ est ma phrase " Aux luttes des classes tradi vont succéder une lutte vieux/jeunes " qui prête à confusion, j’ aurai dû dire aux luttes des classes fantasmées, va succéder une révolte réelle cette fois des jeunes si cet endettement continue.


        • 2 votes
          logan2 (---.---.---.28) 21 mai 2012 20:28

          Le niveau de prélèvement ne veut rien dire en soi, c’est ce qu’on fait avec l’argent qui compte, pas que cet argent soit de source privée ou de source publique.

          Généralement si on va préférer un financement public c’est parce que le privé est pas capable de faire les choses bien. Genre les banques, en pleine crise, au lieu de profiter des taux bas de la BCE pour proposer des crédits moins cher et fluidifier les échanges économiques, elles ont préféré augmenter leurs taux pour se faire de plus grosses marges et refaire ainsi leurs taux de profits perdus à cause des subprimes ...

          A partir d’un moment on se rend bien compte qu’on est obligé d’intervenir, et seul l’état possède cette légitimité.

          L’argumentation libérale est donc d’une stupidité sans nom. Ils prennent les gens pour des idiots.


        • 2 votes
          Tread01 (---.---.---.253) 21 mai 2012 20:50

          Généralement si on va préférer un financement public c’est parce que le privé est pas capable de faire les choses bien



          En URSS tout était public ... 
          Quand vous dépensez votre propre argent vous faites attention, quand des fonctionnaires dépenses de l’argent qui n’est pas le leur, qui ne sont pas nominalement responsables, qu’un budget d’une branche publique n’est qu’un déficit parmi d’autres... Responsabilité = efficacité. Voilà pourquoi le secteur public n’a jamais fonctionné correctement. 

        • 3 votes
          BlackMatter (---.---.---.225) 22 mai 2012 01:12

          "A 56% de prélèvement pour l’ Etat, vous ne croyez pas qu’ il faut inverser la tendance ?"


          D’abord 56% c’est la dépense publique.
          Les prélèvements obligatoires c’est 45 %. 

          Ensuite, çà ne veut strictement rien dire et çà n’est même pas comparable avec les autres pays.
          Exemple : les salariés d’EDF et de la Poste sont des fonctionnaires. Ils sont inclus dans la dépense publique. Pourtant, ces deux entreprises sont bénéficiaires et l’argent provient de nos factures (EDF, timbres colis etc...). Dans d’autres pays où ces sociétés peuvent être privés, çà ne fait pas partie des dépense publique alors que la méthode de financement est strictement la même. La comparaison n’a donc pas de sens.
          Ensuite, une partie des prélèvements obligatoires servent à financer par exemple la sécurité sociale. Dans d’autres pays, les prélèvements obligatoires sont plus faibles mais vous devez payer cette assurance de votre poche. Au final, comme vous aurez des dépenses obligatoires supérieures, vous pouvez avoir moins d’argent disponible que dans un pays avec des taux de prélèvements plus élevés. Les prélèvements obligatoires permettent aussi de faire jouer la solidarité nationale : une personne malade ne paiera pas plus qu’une personne bien portante, étant entendu qu’une assurance privée aura intérêt à faire payer très cher la personne malade voir à ne pas l’assurer.


        • 3 votes
          gerfaut (---.---.---.174) 22 mai 2012 09:35
          Donc on en revient au départ :L’argent public n’existe pas et rien n’est gratuit

          Quand l’ argent est dans ma poche, c’ est moi qui décide ce que j’ en fais...

        • vote
          logan2 (---.---.---.28) 22 mai 2012 11:37

          A partir du moment où la société met de l’argent en commun c’est de l’argent public, dire que cela n’existe pas est malhonnête.

          Comme j’ai dis au dessus, effectivement ton argent tu peux le dépenser comme tu veux, tandis que l’argent public tu le confies à la gestion d’autres personnes, mais avec ton seul argent tu vas pas pouvoir faire grand chose, tout comme avec ton seul travail tu ne vas pas pouvoir faire grand chose. Pour faire quoi que ce soit d’un minimum ambitieux et intéressant, t’auras toujours besoin de l’aide d’autres personnes, et donc tu devras composer avec elles, tu ne peux pas tout contrôler toi même à moins d’être un dictateur totalitaire. Tu vies en société, les humains ne peuvent vivre autrement qu’en société, c’est la réalité, il faut t’y faire.

          Concernant la non existence de la gratuité c’est une idée encore plus farfelue. Il n’existe fort heureusement pas que des relations marchandes entre les humains, il existe aussi des relations gratuites. Par exemple, quand tu nais, on s’occupe de toi sans rien te demander en retour.


        • 18 votes
          pied (---.---.---.52) 21 mai 2012 12:37

          de plus en plus ridicule !
          tatcher, la grande âme qui a jeté tant de familles dans la misère.
          l’état, heureusement, nous protège de la rapacité des grandes entreprises par une mise en commun des moyens du peuple, de sorte que tout coûte moins cher, voire rien du tout pour ceux qui ne paient pas d’impôts.
          ceux qui critiquent ce fait devraient ne se soigner que dans des cliniques privées, ne pas utiliser ni les routes, ni les transports en commun, ni aller à la fac publique, ni appeler les pompiers ou la police en cas de problème, que leur égoïsme se retourne contre eux.
          tu ne veux rien donner ? tu n’aura rien !
          mais ne vient pas te plaindre après que ta maison a brûlé, ou si tu tombe malade, ou dans la misère ( ça arrive à des gens très bien, il ne faut pas être naïf, hein !).
          ces gens détestent l’état car il les empêche de réduire tout le monde en esclavage, tout simplement.
          et dire qu’il y a des larbins pour y croire ! ceux-là aiment trop le licol et les fers, ils ont réussi à se persuader que c’est ça la liberté !! mdr !!
          la paix c’est la guerre
          etc...
          vive big brother !
          larbins !


          • 5 votes
            Tread01 (---.---.---.253) 21 mai 2012 13:58

            J’ai ris :D 

            "l’état, heureusement, nous protège de la rapacité des grandes entreprises "
            En renflouant les banques au lieu de les laisser faire faillite ? En subventionnant les constructeurs automobiles ? :D

            "ceux qui critiquent ce fait devraient ne se soigner que dans des cliniques privées, ne pas utiliser ni les routes, ni les transports en commun, ni aller à la fac publique, ni appeler les pompiers ou la police en cas de problème, que leur égoïsme se retourne contre eux."
            Hummmm... monopole légal ça te dit quelque chose ? L’interdiction de vivre en marge ? ou de proposer des services en marge de ces monopoles c’est possible ?

            "tu ne veux rien donner ? tu n’aura rien ! " Le problème c’est que l’on me prend quand même...

            Intéressez vous à ce que l’on appelle le mécanisme "Robin Hood Reverse"... L’Etat n’est pas cet ange si parfait que vous vénérez et imposez au monde...


            Oui Larbin de l’Etat... 

          • 7 votes
            Edouardh17 Edouardh17 (---.---.---.47) 21 mai 2012 14:06

            Ca vous arrive de prendre du recul pour réfléchir de temps en temps ?

            "tatcher, la grande âme qui a jeté tant de familles dans la misère." n’importe quoi. Elle a relevé un pays qui était au bord du gouffre à son arrivée au pouvoir. Et si elle créé autant de misère, pourquoi a-t-elle été réélue 2 fois ?...

            "l’état, heureusement, nous protège de la rapacité des grandes entreprises"
            LOL. C’est quoi la "rapacité" des grandes entreprises ? Que font ces entreprises qui soient de la "rapacité" ?... Mis à part obtenir des avantages de la part de l’Etat, ça oui, et là bien au contraire l’Etat permet la rapacité des grandes entreprises.
            S’il n’y avait pas ça, les entreprises ne peuvent être "rapaces". Personne ne vous force à acheter leurs produits, personne ne vous force à vous faire employer par elles.

            "une mise en commun des moyens du peuple, de sorte que tout coûte moins cher,"
            C’est vrai que ça a très bien marché partout où ça a été essayé. URSS, Corée du Nord, Cuba, tous ces pays où tout coûte moins cher. C’est bien connu, ils ont connu une réelle prospérité grâce à la "mise en commun des moyens du peuple".

            Ceux qui critiquent ne devraient pas se nourrir, ne devraient pas se vêtir, ne devraient pas utiliser internet ou la téléphone mobile, ne devraient pas aller dans aucun magasin, leur collectivisme se retourne contre eux.

            Tu ne veux pas faire d’échanges volontaires et pacifiques, tu préfères voler par la coercition d’Etat ? Bien, tu n’auras rien !

            Mais ne viens pas te plaindre quand tu vivras une vie misérable réduite aux services médiocres que l’Etat fournit, en te coupant des biens et services extraordinaires et toujours moins chers que le privé permet.

            Ces gens détestent la liberté, car elle les empêche de pouvoir diriger tout le monde d’au dessus. Elle les empêche de réduire les gens en esclavage en ne leur permettant pas de disposer du fruit de leur travail : ils préfèrent que les gens soient forcés à travailler pour le compte d’autrui. (=esclavage)

            Et dire qu’il y a encore des larbins pour y croire ! Ceux-là aiment trop les chaînes de l’Etat qui use de son pouvoir de coercition, ils ont réussi à se persuader que c’est ça la liberté ! mdr !

            Le vol c’est la "solidarité nationale"
            etc...
            vive big brother !
            larbins !

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON







Palmarès