Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’artiste Sia Furler révèle la personnalité multiple de son père ainsi que sa (...)

L’artiste Sia Furler révèle la personnalité multiple de son père ainsi que sa propre "bipolarité" (2014)

La star internationale, d'origine australienne - dont certains clips ont fait polémique quand au contenu à tendance pédophile - à déclaré qu'elle souffrait de bipolarité suite à avoir trop fumé de cannabis à l'adolescence... En 2014, lors d'une célèbre émission de radio américaine, "The Howard Stern Show", elle a déclaré : "Ce que je pense, c'est que j'ai fumé trop de joints quand j'étais gamine, mon cerveau n'était pas encore formé, j'ai foutu en l'air mon cerveau"...

 

Mais dans cette même émission, elle a également confié que son père avait une personnalité double : Phil et Stan... (Dr Jekyll et Mr Hyde). Un cas classique dans ces familles élitistes totalement déglinguées et engluées dans des états dissociatifs de génération en génération.....

 

Une question primordiale pour comprendre le monde dans lequel nous vivons...

 

 

Source audio : https://www.youtube.com/watch?v=MPBDhJ7cwLY

 

 

Tags : Musique Art Etonnant Nouvel Ordre Mondial Pédocriminalité Psychologie



Réagissez à l'article

22 réactions à cet article


  • 1 vote
    Simple citoyenne Simple citoyenne 29 janvier 11:09

    Bonjour Nigari,

    " Un cas classique dans ces familles élitistes totalement déglinguées et engluées dans des états dissociatifs de génération en génération..... "

    J’aime bien ce que vous écrivez, c’est souvent vrai, ce sont ces genres de personnages élitistes et bien en vue, qui sont complètement à la ramasse. 

    Mais comment savez-vous que Sia, vient d’une famille élitiste ?


    • 3 votes
      cathy cathy 29 janvier 13:07

      @Simple citoyenne
      Sia Furler est née à Adélaïde, en Australie-Méridionale. Elle étudie au North Adelaide Primary School, puis au Adelaide High School, duquel elle sort diplômée en 19941,2. Son père, Phil B. Colson, est membre de plusieurs groupes musicaux comme Foreday Riders, Rum Jungle, Fat Time, Jump Back Jack, et Mount Lofty Rangers1,3. Sa mère, Loene Furler, est chanteuse, compositrice et musicienne, ayant également participé aux morceaux musicaux des Mount Lofty Rangers1. Ses parents sont ensemble membres du groupe de rockabilly, The Soda Jerx. Furler est la nièce de l’acteur et chanteur Kevin Colson. Durant une entrevue effectuée en 2008 avec NPR Music, Furler explique avoir imité, lorsqu’elle était enfant, d’autres chanteurs comme Aretha FranklinStevie Wonder et Sting, étant ses premières influences4.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sia_Furler


    • 1 vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 29 janvier 17:55

      Bonjour Cathy et merci de votre éclairage, j’avais tout de même fait des recherches, mais être d’une famille d’artiste ne fait pas de cette famille, une famille élitiste, ou alors, je comprends mal la définition élite, ce qui est fort probable, après tout.


    • 4 votes
      Nigari Nigari 29 janvier 13:53

      Shia est devenue de plus en plus dépendante à l’alcool et aux drogues (...) Alors que ses dépendances s’accentuaient, son comportement est devenu de plus en plus sombre. Elle-même et son groupe finirent par porter des masques et des costumes noirs de sorte que la foule ne puisse pas voir leurs visages.
      En mai 2010, Sia a contacté un dealer en lui commandant "double dose de tout", explique-t-elle, à l’exception de la methamphétamine et de l’héroïne. Elle a gardé tout cela de côté en envisageant de tout consommer en une seule fois. Quelques mois plus tard, elle écrivait une lettre de suicide.
      (...) Furler a commencé à réaliser qu’elle avait une personnalité addictive. À chaque fois qu’elle arrêtait de boire, elle devenait inévitablement accro à la nourriture, au Nutella. Et après qu’elle ait reçu un diagnostic de trouble bipolaire, elle a prit des antidépresseurs et des analgésiques, incluant du Xanax et OxyContin et devint finalement accro à ces produits.
      "J’étais dans l’arrière loge, perchée sous Xanax et alcool, à regarder chaque épisode de ER du début à la fin." dit-elle en parlant de ses années passées sur la route. "Lorsque vous êtes dans un endroit différent chaque jour, il y a cette espèce de folie ambiante. Il est facile de s’échapper par la défonce car tout le monde se défonce sur la route. Aucuns de mes amis me croyait alcoolique, et moi non plus."

      Source


      • vote
        michel-charles michel-charles 29 janvier 15:56

        @Nigari

        Source intéressante qui montre un monde en vase clos...rappelez vous le procès de "Bambi" pour pédophilie, mais avec 23 millions de dollars (payé à la famille) il s’en tire...blanchi.. !


      • vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 29 janvier 17:57

        @Nigari intéressant en tout cas !


      • 9 votes
        ZardoZ ZardoZ 29 janvier 13:59

        Cathy et Nigari , est ce possible de se défoncer au vin de messe et à l’hostie consacrée ?


        • 1 vote
          le celte le celte 29 janvier 18:58

          Hitler était peintre après tout ! 


          • 6 votes
            ZardoZ ZardoZ 30 janvier 14:01

            @le celte, peintre en bâtiment, tu peux rajouter . 


          • 6 votes
            medialter medialter 29 janvier 19:12

            "Un cas classique dans ces familles élitistes totalement déglinguées et engluées dans des états dissociatifs de génération en génération....."
            *
            Mouais, bof, faut arrêter avec ce mythe qui met une équivalence systématique entre élistisme et dissociatif. C’est certainement vrai quelquefois, mais de là à en faire en une règle !? Les états dissociatifs se retrouvent aussi très souvent dans le bas peuple, où la tension de vie devient de plus en plus irrespirable, ce qui génère des basculements comportementaux qui vont du pétage de câble light (alcoolisme chronique, consommation régulière de drogues, consumérisme compulsif ...) jusqu’aux H.P. En 5 ans, les hospitalisations sous contraintes ont augmenté de 50%. Il faudrait donc veiller, Nigari, avant de vouloir rentrer des affirmations hautement discutables dans vos boites, à reconsidérer le problème sur un plan sociétal.


            • 2 votes
              Nigari Nigari 30 janvier 23:23

              @medialter
              Il faudrait donc veiller, Nigari, avant de vouloir rentrer des affirmations hautement discutables dans vos boites, à reconsidérer le problème sur un plan sociétal.

              Merci du conseil, quand à moi je vous conseillerais de bien étudier la question du MK, de ses origines (il va falloir faire un peu d’anthropologie) et dans quels milieux il sévit le plus à notre époque... Je sais que le sujet de la dissociation vous tient à coeur, en tant d’adepte du chamanisme, mais encore une fois prenez soins d’étudier le sujet de plus près suite à cet article. Il est évident que ce phénomène de troubles dissociatifs ne date pas d’hier et qu’il se retrouve à toutes les échelles de la société, vu que c’est une fonction naturelle du cerveau humain. Ces phénomènes de cercles vicieux "dissociatifs" se répètent de génération en génération, les traumatismes de l’enfance en étant à l’origine, que ce soit dans une famille de bas-étages dite de cas sociaux ou une famille des plus hautes sphères de la société ; et en poussant vos cherches, vous vous rendrez compte que dans les "hautes sphères" (lucifériennes) la dissociation est une véritable culture ""enseignée"" dès la petite enfance car ouvrant beaucoup de portes... Les rituels traumatiques servent à initier l’enfant = dissociation = illumination, l’accès à d’autres dimensions de l’être.

              Je vous invite également à lire la Violence Initiale , du psychothérapeute et sexologue Patrick Dupuis, violence initiale qui selon lui est la source qui génère la perversité, la violence et l’autodestruction : (une clé de compréhension essentielle)

              Sans vent, pas de tempête, sans traumatismes infantiles, pas de dépression, pas de phobies, pas de perversions. Aucun système pulsionnel naturel n’est capable à lui seul d’engendrer de la violence sans être soumis à une contrainte violente (abus, forçage, emprise, pression) venant de l’entourage... L’homo sapiens n’a pas d’instinct de destruction ni de pulsion de mort, pas plus qu’aucun animal vivant sur terre. Il a seulement un instinct de construction qui est réversible en son contraire sous l’effet d’un choc traumatique. Le dispositif psychique que j’appelle instinct de construction (de soi et du monde) est réversible en son contraire (en instinct de destruction) sous l’effet de perturbations environnementales graves qu’on appelle traumatismes infantiles. Le terme de perversion décrit bien ce processus d’inversion, qui est un processus dynamique (et non une propriété naturelle de perversité), mais la plupart du temps on ne rattache pas le comportement violent ou pervers à la violence qui l’a généré, et ceci faute d’une théorisation valable du processus, et aussi en raison de la loi du silence qui pèse encore sur ce type de violences cachées.




            • 1 vote
              gaijin gaijin 31 janvier 09:01

              @Nigari
              excellent ! + 1000

              @ médialter

              justement au niveau sociétal si on part dans l’autre sens on arrive aux mêmes conclusions demandez vous qui est le plus apte a occuper le pouvoir dans une société comme la notre, qui va focaliser toute son énergie la dessus sans être perturbé par d’autres préocupations , quel type d’individu dispose de l’intelligence froide nécessaire ?

              la seule réponse est : " un sociopathe "

              des familles de sociopathes génèrent entre eux de nouveaux sociopathes........

              bien sur ils y à aussi des produits naturels mais ceux là doivent être entrainés et cultivés que sont les rituels de bizutages sinon des évènements traumatiques plus ou moins importants et quel est le message ? tu accèdera au pouvoir dans la société par le renoncement a ton intégrité psycho-corporelle ...................

              cqfd ?

              toute la structure de notre société est fondamentalement perverse !

              au sens littéral du terme


            • 1 vote
              gaijin gaijin 31 janvier 09:11

              @gaijin
              suite

              le " complot sataniste " existe t’ il et a quelle ampleur ?

              par complot j’entends une volonté consciente organisée de produire des pervers a des fins diverses ...................

              bien sur que ça existe la vraie difficulté est d’en cerner les contours parce que la production de pervers n’a pas besoin de lui ..........lesquels sont " naturels " et lesquels sont " produits " ?

              je reprends ici ce que je disais ailleurs : il n’est pas nécessaire de se faire quoi que soit pour établir la domination du "mal " parce qu’elle est déjà effective ! la seule question pour les comploteur étant de s’assurer les positions de pouvoir

              au demeurant je ne pense pas que ce soit si important de cerner les contours je crois que ce qui est utile c’est d’exposer les mécanismes .......d’amener le plus de personnes possibles a prendre conscience qu’ils se font avoir ................


            • 2 votes
              medialter medialter 31 janvier 12:11

              @Nigari
              Je connais certainement mieux que vous la question du MK et de ses origines, qui n’est d’ailleurs pas seulement américain, mais aussi russe, et à la base il est d’abord Nazi.

              *

              Vous faites déjà l’erreur de mélanger les genres, me coller un lien de psychothérapeute et médecin clinique indique que vous voulez orientez le débat vers un domaine universitaire. Personnellement, je n’imagine de débat que sur le plan initiatique. Or le débat sur le plan initiatique est exclusif du plan des doctrines scientifiques (et en particulier des sciences humaines). La vocation des sciences humaines est de prendre un individu souffrant pour l’intégrer dans les cases sociales. Celle des doctrines initiatiques étant de prendre un individu sain et de lui donner les éléments pour qu’il échappe aux formatages culturels et sociaux et lui ouvrir une liberté absolue. Il y a incompatibilité totale entre les deux orientations. Merci de m’indiquer quelle est la vôtre. Si c’est pour me répondre celle du praticien clinique, ne perdez pas votre temps, nous n’avons rien à nous dire.

              *

              Quant à Gaijin, qui met +1000 à cette bouillabaisse conceptuelle qui valide le champ des sciences humaines, alors qu’il se prétend sur une voie initiatique, il ferait bien de retourner à ses chères études, et de réfléchir à ce qu’il appelle un sociopathe, qu’il devrait commencer par définir, pour se rendre compte de l’immensité de son délire.


            • 2 votes
              gaijin gaijin 1er février 09:10

              @medialter
              louè soit médialter qui est venu nous éclairer ............sauf que vous n’éclairez rien

              cela dit c’est une bonne question un sociopathe c’est qui quelqu’un qui est dépourvu d’empathie et ne parvient pas a " faire société " c’est une façon de le définir, on peut aussi dire qu’étant coupé de ses émotions il ne s’identifie pas aux émotions des autres, sur un autre plan on peut le considérer comme un être qui est coupé de son esprit ( l’esprit centré au coeur étant ce qui nous relie aux autres ) il est donc régit par la pensée qui est un produit de la fonction digestive : c’est un être rationnel dont le seul objectif est de satisfaire ses appétits

              bien sur ce n’est pas une case aux bords bien définis ou a n ou serais " sain " et a n+1 sociopathe il faut reprendre les travaux de milgram et comprendre ce qu’ils signifient

              " qui valide le champ des sciences humaines, alors qu’il se prétend sur une voie initiatique "

              en quoi cela est incompatible ? différents points de vue entrainent des façon de parler différentes la seule question étant d’aller dans le bon sens ........... je parle tout les jours a des gens d’origine et de milieux différents pensez vous que je devrais m’attendre a ce qu’ils me comprennent ou est ce a celui qui a quelque chose a dire de faire l’effort d’être compris ?

              la question de la dissociation est fondamentale dans tous les domaines. en réalité la quasi totalité des personnes est dissociée c’est a dire que la cohésion de leurs corps énergétiques est fluctuante c’est ce qui les rends vulnérables au stress ou aux manipulations mentales, le syndrome de stress post traumatique étant en fait le blocage d’un corps énergétique en position " décentrée "
              la base de la plupart des enseignements traditionnels est de créer par des moyens divers une "cohésion " dans le cas de castaneda par exemple l’ impeccabilité et la récapitulation n’ont pas d’autre fonction : créer une cohésion telle que même la mort ne puisse en venir a bout ................

              " Celle des doctrines initiatiques étant de prendre un individu sain "

              il n’y a pas d’individu sain a moins qu’il soit né dans des conditions exceptionnelles et engendré par des parents conscients et libres au moment de la conception ..................c’est pourquoi les différents enseignements visent d’abord a soigner

              il est bien évident que le role du thérapeute n’est pas le même selon comment il se définit lui même est t’il question d’adapter l’individu une société qui marche sur la tête ou de lui permettre de franchir les premiers pas sur ce que vous formulez " lui donner les éléments pour qu’il échappe aux formatages culturels et sociaux et lui ouvrir une liberté absolue."

              mais contrairement a ce que vous dites ce n’est en rien incompatible : les premiers pas sont les mêmes la suite dépendant de l’individu lui même une fois qu’il est devenu cela : un in-dividu


            • vote
              medialter medialter 1er février 17:39

              @gaijin
              "un sociopathe c’est qui quelqu’un qui est dépourvu d’empathie et ne parvient pas a " faire société ""

              *

              Totalement grotesque smiley Comme si "faire société" était une valeur ultime, et le contraire une pathologie.

              *

              "la base de la plupart des enseignements traditionnels est de créer par des moyens divers une "cohésion " dans le cas de castaneda par exemple l’ impeccabilité et la récapitulation n’ont pas d’autre fonction"

              *

              Absolument faux. L’objectif de la récapitulation est d’aller récupérer l’énergie laissée derrière soi. Celui de l’impeccabilité est de ne pas dilapider l’énergie restante. Quant à l’essence de l’enseignement de CC, c’est le mouvement du Point d’Assemblage, cad l’acquisition volontaire et contrôlée de personnalités multiples, cad exactement le contraire de la Cohésion. Gaijin, tu serais pas un peu un initié du dimanche ?


            • 1 vote
              gaijin gaijin 1er février 18:28

              @medialter

              " Gaijin, tu serais pas un peu un initié du dimanche ?" 

              et vous ?

              le mouvement du point d’assemblage est volontaire ça n’a rien a voir avec la fragmentation inconsciente cohésion ne signifie par ailleurs pas fixité

              n’importe qui peut lire des bouquins et les réciter moi je parle de ce qui est ma propre perception de l’énergie avec laquelle je travaille et soigne tous les jours ( y compris le dimanche smiley )

              les shamans de castaneda sont en partie prisonniers de leur voir ils ne mentionnent ni n’utilisent a priori pas les différents corps ( les déplacements du point d’assemblage c’est autre chose ) et il y a des choses qui leur ont échappé au delà ce ce qu’il est possible de voir . il serait tout a fait impossible de faire ce qu’ils font a partir d’un corps énergétique fragmenté par contre faire ce qu’il faut pour acquérir un " bon tonal " est curieusement un moyen de traiter la dissociation .......

              mon point de vue ne se limite pas a celui exposé chez castaneda ( je suis un synchrétiste ) mais j’ai été assez loin dans ce domaine pour entrer en contact avec un shaman de la lignée ( par pur hasard smiley ) et valider le fait que je n’étais pas totalement a l’ouest dans ce domaine ( assez paradoxalement j’ai pris ensuite d’autres chemins )


            • 3 votes
              gerfaut 29 janvier 19:29

              Dans la grande famille Déglingos, avant, quand on voulait la fille, on demandait celle là :


              maintenant, ben on dira, je voudrais Sia Furler

              "pioche" disait Dutroux (ouais, moyen...)

              • 2 votes
                sls0 sls0 29 janvier 21:02

                @gerfaut
                Pas plus invraisemblable que les vidéos de Nigari et au moins ça fait rire.

                Je ne sais pas dans quelles mains de psychanalyste elle est passée, il y a eu du dégât, il serait temps que l’UNADFI foute son nez dans la profession.

                Je me fends aussi d’une vidéo sur les faux souvenirs induits, il n’y a pas que des thérapeutes ils y en a d’autres.

                Nigari, ce n’est pas la peine de me sortir les arguments habituels, je me suis occupé des femmes qui avaient connu l’inceste ou le viol donc je ne fais pas la promotion de l’inceste, c’est la malhonnêteté intellectuelle qui me dérange et vos vidéos ça y ressemble assez souvent.

                Evitez d’employer les recettes habituelles listées ci-dessous :

                L’attaque personnelle (ou argumentum ad hominem)
                Méthode : attaquer la personne (sur sa moralité, son caractère, sa nationalité, sa religion...) et non ses arguments.
                Exemples :
                Impossible de donner du crédit à Heidegger, vu ses affinités nazies.
                Comment peut-on adhérer aux positions de Rousseau sur l’éducation, alors qu’il a abandonné ses propres enfants ?
                Variante 1 : l’empoisonnement du puits
                Méthode : sous-entendre qu’il y a un lien entre les traits de caractère d’une personne et les idées ou les arguments qu’elle met en avant.
                Exemple :
                critiquer les positions mystiques, ça ne m’étonne pas de vous, vous avez toujours été sans coeur
                Variante 2 : le Tu quoque (ou toi aussi)
                Méthode : jeter l’opprobre sur la personne en raison de choses qu’elle a faites ou dites par le passé, en révélant une incohérence de ses actes ou propositions antérieures avec les arguments qu’elle défend.
                Exemples :
                Comment Voltaire peut-il prétendre parler de l’égalité des Hommes alors qu’il avait investi dans le commerce des esclaves ?
                Comment croire José Bové alors qu’il fume du tabac américain de Virginie ?
                Le déshonneur par association (et son cas particulier : le reductio ad hitlerum)
                Méthode : comparer l’interlocuteur ou ses positions à une situation ou à un personnage servant de repoussoir.
                Exemple :
                Voyons, si tu adhères à la théorie de Darwin, alors tu cautionnes la « sélection » des espèces, donc le darwinisme social et l’eugénisme, ce qui mène droit aux nazis.
                Tu critiques la psychanalyse* ? Comme Jean-Marie Le Pen !

                *La critique de la psychanalyse par « l’homme sain » fut neutralisée par Freud d’une façon géniale : « S’il est exact, me suis-je dit, que les faits refoulés dont j’ai découvert l’existence ne peuvent parvenir à la conscience du malade, parce que des résistances affectives s’y opposent, il doit être non moins exact que des résistances analogues se manifestent également chez l’homme sain, toutes les fois où on veut le mettre en présence de faits que, pour une raison ou une autre, il a cru devoir refouler de sa conscience. Il cherche, sans doute, à justifier cette aversion essentiellement affective par des raisons intellectuelles. »

                Circulez, il n’y a rien à voir, si vous critiquez la psychanalyse c’est que vous faite une résistance. Impossible de sortir de cette impasse, tout examen critique est d’entrée de jeu invalidé par la psychanalyse, c’est une méthode de secte, il n’y a rien d’une science.


              • 1 vote
                gaijin gaijin 31 janvier 09:30

                @sls0
                oui la question des faux souvenirs induits est capitale mais ça n’est pas parce qu’il existes de mauvais thérapeutes ( beaucoup qu’ils aient une plaque ou pas ) que la maladie n’est pas réelle ................

                on ne doit jamais " sauter " sur la conclusion et encore moins en faire part a une personne ..............dans tout processus il faut laisser les souvenirs remonter par eux même ................retrouver les souvenirs n’est d’ailleurs pas une fin en soi : la fin en soi c’est de mettre fin au processus dissociatif ...............


              • vote
                Socarate 30 janvier 20:10

                un article très important pour comprendre effectivement le cerveau ravagé par ses idée à NIgari

                Nan y quand meme pas que des vieux cons sur le web. Haaaaaaaa que ça nous coute le manque de place en maison de retraite tous ces vieux laché dans la nature avec pour seul compagnon un clavier et un ecran d’ordinateur...l’avantage c’est qu’il feront moins de victimes derrière leur ecran avec tout ce temps qu’il ne passerons pas a conduire une voiture par exemple.


                • 1 vote
                  gaijin gaijin 31 janvier 09:18

                  @slso
                  @ socarate
                  justement moi cette vidéo je la trouve très juste concrètement vous lui reprochez quoi ?
                  je me fritte souvent avec nigari parceque ça vision ultra catho des choses m’insupporte ( j’y reviendrais ) et qu’elle ne comprend ni ne connait rien a l’ésotérisme mais sur le fond la question :
                  pouvoir - perversion - traumatismes- dissociation est bien réelle
                  c’est même une des seules questions véritables a devoir être posée ...........

                  

                  Ajouter une réaction

                  Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                  Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                  FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès