• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’effroyable situation de la Grèce, interview de Coralie Delaume, qui fait (...)

L’effroyable situation de la Grèce, interview de Coralie Delaume, qui fait froid dans le dos ! France Culture !

En attendant un éventuel Grexit dont l'Allemagne se désespère avec impatience, l'Allemagne toujours plus opportuniste et florissante !

 

 

Mais d'abord, voici un petit rappel de ce qu'était, ou dans quel état, était l'Allemagne avant l'Euro, en 2002.

 

Voici un extrait de Alternatives économiques article 2002

 

"Allemagne : l’homme malade de l’Europe

 

"Les profonds handicaps structurels de l'économie allemande demeurent. Le groupe du magnat de la presse Leo Kirch a fait faillite, laissant une dette de 6,5 milliards d’euros, la plus grosse ardoise de l’histoire allemande ; DaimlerChrysler ne se sort pas de ses aventures américaines, alors que le marché automobile allemand est en chute libre ; le chômage dépasse depuis janvier la barre psychologique des 4 millions de sans-emploi ; l’économie était en récession au 4e trimestre 2001  ; l’Alliance pour l’emploi réunissant syndicats, patronat et gouvernement a explosé en vol ; la métallurgie est en grève... En Allemagne, les semaines se suivent et se ressemblent, à quelques mois des élections générales : les bonnes nouvelles sont encore plus rares qu’ailleurs sur le front économique et social."

 

 

Vous avez dit " partenaires " ah oui ?

 

 

Extrait de l'express du 10 octobre 2016 

 

L’Allemagne s’enrichit, l’Europe s’appauvrit

 

"A force d’accumuler des excédents au détriment de ses partenaires et de bénéficier en premier lieu de la politique de prêts de la Banque centrale européenne, la première puissance du Vieux Continent met en danger l’Union et sa monnaie."

 

 

L'effroyable situation de la Grèce et je n'exagère rien, tant vous pourrez écouter à quel point la Grèce en est arrivée ; alors que l'Allemagne s'est enrichie ! Incroyable !

 

La Grèce a perdu sa souveraineté budgétaire ; la situation de la Grèce est dramatique, interview de Coralie Delaume qui fait froid dans le dos à écouter d'urgence :

 

 

Tags : Allemagne Grèce Dette Union européenne



Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • 3 votes
    ged252 21 février 18:27

    La Grèce a truqué son bilan pour pouvoir entrer dans l’Euro, ils ne paient pas leurs impots, ils se sont lancé dans la spéculation immobilière, comme des porcs, ces PIGS, Irlande, Espagne, Grèce, Italie.
    .
    Ce ne sont pas les pauvres qui se sont lancé dans la spéculation immobilière, il y a eu des reportages sur la crise immobilière en espagne, ils ont profité de leur entrée dans l’euro et l’accès à des taux d’intérêt très bas, pour spéculer, alors il faut savoir, où bien on dit "hou les méchants spéculateurs" et "les gentils petits pauvres ouvriers", quand on est un humaniste, faut choisir. 


    • 7 votes
      Simple citoyenne Simple citoyenne 21 février 18:40

      @ ged252 l’ Irlande, l’Espagne, la Grèce ainsi que Italie insultés par ces même porcs de spéculateurs ! Oui je me souviens parfaitement de cette insulte immonde donnée par ces porcs de spéculateurs qui ne font que projeter leur propre immondice et défaut sur les autres.


    • 12 votes
      FifiBrind_acier 21 février 19:48

      @Simple citoyenne

      Alors, il y a urgence à sortir de l’ UE et de l’ euro !

      C’est ce que propose l’ UPR.


      Un pays souverain peut prendre des décisions contre la finance et la dette, que les pays de l’ UE n’ont pas le droit de prendre !

      L’Islande, pays souverain était bien plus endettée que la Grèce, elle est sortie d’affaire .


    • 12 votes
      Simple citoyenne Simple citoyenne 21 février 20:34

       @ ged252 un rappel si je puis me le permettre !

      Je vous cite "La Grèce a truqué son bilan pour pouvoir entrer dans l’Euro, ils ne paient pas leurs impots,"

      On rêve !

      "Christine Lagarde reproche aux Grecs de ne pas payer d’impôts, mais elle-même n’en paye pas  !"

      https://reporterre.net/spip.php?page=redirect&id_article=2995


      "Christine Lagarde non plus ne paie pas d’impôt sur les revenus

      Quelques jours après qu’elle a enjoint aux Grecs de "payer tous leurs impôts", des internautes ont rappelé que la directrice générale du FMI bénéficie d’un statut fiscal particulier."

      http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/05/28/christine-lagarde-non-plus-ne-paie-pas-d-impots_1708654_3214.html

      Au fait, en paye-t-elle depuis ? Avec son salaire annuel 380 939 euros ; elle peut se le permettre ; Les Grecs eux sont rationnés ; vous avez écouté le reportage ci-dessus .Visiblement non !


    • 5 votes
      Simple citoyenne Simple citoyenne 21 février 20:39

      Bonjour FifiBrind_acier ; si seulement on n’y était pas entré.


    • 6 votes
      FifiBrind_acier 21 février 21:33

      @Simple citoyenne
      Les Grecs aujourd’hui s’en mordent les doigts !

      Ils étaient bien plus heureux avant : 6 % de croissance et 0 chômeur !


      On y est entrés sans trop nous demander notre avis, le Traité de Rome, qui contenait tous les Traités suivants, a été signé par Guy Mollet - SFIO, sans referendum....


      Par contre, c’est un peu vrai que les Grecs trichent aux impôts, c’est un souvenir de leur résistance aux Turcs. Et aussi le fait qu’il n’y a jamais eu d’Etat en Grèce, au sens où nous l’entendons, avec un cadastre, des services des impôts, des contrôles, c’est un peu le boxon et la corruption ... 


      Ce sont donc toujours les mêmes qui payent, ceux qui ont leur salaire et leur retraite déclarés. Les autres se débrouillent pour corrompre les fonctionnaires etc...

      Bref, la Grèce, c’était la poire rêvée pour les financiers genre Goldman Sachs...


    • 10 votes
      FifiBrind_acier 21 février 21:35

      @ged252
      Il ne faut pas confondre les Grecs avec leurs dirigeants successifs, qui les ont tous trahis, y compris Tsipras...


    • 1 vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 22 février 08:19

      Bonjour FifiBrind_acier ;

      Lorsque vous dites "c’est un souvenir de leur résistance aux Turcs."

      Ah ! si vous repassez par là, est-ce que vous pourriez, m’éclairer sur cette phrase, cela m’intéresserait d’en savoir un peu plus, auquel cas, je me débrouillerai sûrement.

      Merci !



    • 2 votes
      jeanpiètre jeanpiètre 22 février 15:54

      @FifiBrind_acier
      fifi est un bot 

      et nous ressert sa litanie sur le pays souverain comme si un pays pouvait être souverain, alors qu’il est composé et dirigé par des esclaves des circuits de l’argent


    • 5 votes
      le celte le celte 22 février 08:36

      Vous faites tous plus ou moins le procès de la Grèce, alors que c’est la politique Allemande la responsable de ce micmac. Ça ne choque apparemment personne que ce pays soit seul en excédent commercial, alors que tous les autres se bouffent des paiements d’intérêts à n’en plus pouvoir ?...La finance de Francfort s’est auto-attribuée le pouvoir de vie et de mort sur les populations n’ayant pas la même idéologie qu’elle. Elle "renfloue" via Bruxelles les pays slaves occidentaux et méditerranéens pour en mieux sucer la substance (MO), en utilisant le principe des vases communicants. Idéologie entre parenthèses se rapprochant fortement de celle des nazis et de leur conception de la grande Europe. Marche ou crève !
      http://www.actualitix.com/balance-commerciale-par-pays.html


      • 6 votes
        Simple citoyenne Simple citoyenne 22 février 09:02

        @Le celte ; tout à fait ; l’Allemagne est tellement excédentaire, qu’elle est harcelée par les États-Unis, dit Coralie Delaume, les États-Unis qui visent ses excédents commerciaux. À écouter à 17 minutes du podcast ci-dessus ! De plus l’Allemagne ou plutôt Merkel reconnaît que l’Euro est un problème ; la situation ne lui serait pas si favorable si elle en était au Deutsche Mark. Oui l’Allemagne domine l’Europe ; pire, Coralie Delaume dit que les dirigeants européens ont fait allégeance à l’Allemagne, personne ne semble voir que l’on finira comme la Grèce.


      • 4 votes
        le celte le celte 22 février 09:51

        @Simple citoyenne
        Elle a tout à fait raison, on flotte dans l’amour "bisounoursien" France/Allemagne du 22 septembre 1984 porté par Mitterrand et Kohl. La suite on connait, l’amour rend aveugle.


      • 4 votes
        FifiBrind_acier 22 février 10:55

        @le celte
        Cet article de la Tribune montre bien cette responsabilité :

        " Grèce : le piège de Schaüble se referme "


        Et que fait Tsipras, au lieu de préparer la Grèce à sortir de ce piège et à retrouver sa souveraineté ?

        Il va en Ukraine soutenir le gouvernement de Kiev et l’assurer de son appui... pour la souveraineté de l’ Ukraine !!


      • 4 votes
        FifiBrind_acier 22 février 11:02

        @le celte
        Le couple franco -allemand, c’est une fable racontée aux Français...


        La vraie relation, c’est l’Alliance germano américaine pour le 21e siècle, signée en 2004. Site Internet de la Maison Blanche, version en anglais.


      • 2 votes
        le celte le celte 22 février 11:14

        @FifiBrind_acier
        Ben oui, que voulez-vous, pris au piège de la ss il préfère lui lécher les bottes en lui prouvant son allégeance à Kiev et faire ainsi l’oubli de son rapprochement passé avec Poutine.

        http://fr.aleteia.org/2016/06/06/la-russie-et-la-grece-unies-par-des-liens-sacres/


      • 1 vote
        le celte le celte 22 février 11:17

        @FifiBrind_acier
        Suis entièrement d’accord avec vous et c’est bien ce que j’ai voulu faire transparaitre dans mon com plus haut, l’amour n’étant en fait qu’un prétexte pour bisounours.


      • 3 votes
        Simple citoyenne Simple citoyenne 22 février 11:28

        @le celte ainsi qu’à FifiBrind_acier !

        "Danielle Mitterrand : ’La démocratie n’existe ni aux USA, ni en France’’

        vendredi 28 octobre 2005

        Entretien réalisée par Hernando Calvo Ospina.

        Hernando Calvo Ospina : Mme. Mitterrand, qu’a signifié pour vous l’arrivée au gouvernement de votre époux François ? Est-ce que les idéaux sociaux et politiques qu’il portait dès sa jeunesse ont été reconnus en ces moments-là ? Danielle Mitterrand :

        Mai 1981 fut un mois de grande activité, car c’était la préparation de l’arrivée au pouvoir de François. J’essayais d’apporter tout ce qu’il y a de meilleur en moi, pour que ces rêves d’avoir une société socialiste, quoique à l’européenne, deviennent réalité. Mais bien vite j’ai commencé à voir que cette France juste et équitable ne pouvait pas s’établir. Alors je lui demandais à François : Pourquoi maintenant que tu en as le pouvoir ne fais-tu pas ce que tu avais offert ? Il me répondait qu’il n’avait pas le pouvoir d’affronter la Banque mondiale, le capitalisme, le néolibéralisme. Qu’il avait gagné un gouvernement mais non pas le pouvoir.

        https://blogs.mediapart.fr/pizzicalaluna/blog/191213/danielle-mitterrand-la-democratie-n-existe-ni-aux-usa-ni-en-france


      • 1 vote
        le celte le celte 22 février 17:48

        @Simple citoyenne
        PATHETIQUE !! ...merci pour le partage.


      • 2 votes
        Simple citoyenne Simple citoyenne 23 février 08:54

         @le celte ; je dirais qu’avec des révélations pareilles où beaucoup de nos concitoyens devraient en prendre connaissance, tout est dit, encore plus quand ce témoignage vient de Danielle Mitterrand en personne, François Mitterrand s’est rendu compte une fois au pouvoir que ce n’était finalement pas lui qui avait le pouvoir, mais ne le savait-il pas déjà ? ! Mais lui au moins, il aimait la France !

        Le 15 avril, la Maison-Blanche s’apprête à lancer l’opération « El Dorado Canyon », une série de frappes aériennes contre la Libye en représailles à un attentat commis dans une boîte de nuit à Berlin. Quelques heures avant l’heure H, Walters revient à Paris. Il sollicite le droit de survol du territoire français pour les avions américains basés en Grande-Bretagne - qui vont bombarder les cibles libyennes et notamment la propre maison de Kadhafi. François Mitterrand et son nouveau Premier ministre, Jacques Chirac, disent non.

        Ronald Reagan est outré par ce refus. Dans les Mémoires de l’ancien comédien, cet épisode fera l’objet de l’une des rares mentions des deux Français..."

        C’est pas beau ça !


      • 2 votes
        Simple citoyenne Simple citoyenne 23 février 09:11

        Je dépose le lien de cet article de cette période citée ci-dessus. Source l’OBS François Mitterrand vu de Washington


      • 1 vote
        Pierre Régnier 23 février 11:18

        @Simple citoyenne

        Merci Simple citoyenne pour ce nouveau lien. Mais celui que vous avez déposé plus haut est beaucoup plus important encore. Il faut souhaiter qu’il soit très largement lu.

         

        Danielle Mitterrand y expose les difficultés, pour des vrais socialistes au pouvoir, de faire avancer leur pays et le monde vers ce qui reste plus que jamais indispensable aujourd’hui.

         

        Les faux socialistes comme François Mitterrand et ses partisans ont à l’époque caché ces réalités parce que, chez eux, c’était le pouvoir personnel et le "paraître" qui dominait. Ce sont eux qui ont préparé et mis en place la désastreuse fausse Gauche actuelle.

         

        "Danielle Mitterrand : ’La démocratie n’existe ni aux USA, ni en France’’

         


      • 1 vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 23 février 12:27

        @Pierre Régnier  ; cette info, précieuse, en effet, on la doit, à une radio dont on peut remercier qu’elle existe.


      • 1 vote
        le celte le celte 23 février 13:35

        @Simple citoyenne
         Cette histoire exprime en sourdine le courage de notre président actuel !... smiley ... !

        Ce n’est donc pas en allant veauter pour un éventuel sauveur en promesses que les choses évolueront. Il va malheureusement falloir prendre les fourches de son plein gré pour retourner cet agrégat stérile, griffer et ratisser large pour aplanir correctement le terrain puis semer des petites graines d’implication citoyenne, répulsif naturel contre les parasites.

        Merci encore une fois pour cet autre partage.


      • 8 votes
        zygzornifle zygzornifle 22 février 10:00

        la Grèce c’est le terrain de culture de l’UE comme dans un laboratoire de biologie, on observe la limite de ce que le peuple peut encaisser la misère ensuite ça servira pour écraser les autres pays .....


        • 2 votes
          Simple citoyenne Simple citoyenne 22 février 12:13
          La Grèce au centre de la rencontre entre Christine Lagarde et Angela Merkel
          La Grèce sera la question principale de la rencontre entre les deux femmes à Berlin, mercredi 22 février, même si l’ordre du jour officiel évoque un « échange sur des thèmes généraux ».

          Tiens ! mais c’est aujourd’hui ? aucun média de "masse" ne relaie l’info !
           

          • 2 votes
            Pierre Régnier 22 février 12:18

            L’effroyable situation de la Grèce est hélas une situation normale.

            Elle est le résultat du ralliement de la fausse Gauche mélenchonienne, elle aussi, à la philosophie de l’économisme, laquelle impose partout le fonctionnement capitaliste de la société.

            La situation de la Grèce est la situation future de très nombreuses autres nations n’ayant pas (plus) la maîtrise de leur destin.

            Ceci ne signifie pas qu’en retrouvant cette maîtrise les nations seront dans une situation facile. Elles auront à établir le socialisme, ce qui est devenu plus difficile que jamais, compte tenu de la puissance des capitalistes devenus plus que jamais maîtres du monde.


            • vote
              Croa Croa 22 février 12:28

              À Pierre Régnier,

              T’as fait un lapsus : La fausse gauche est socialiste, pas « mélenchonienne ».


            • 3 votes
              nefertari 22 février 12:28

              La dette grecque est dûe à plusieurs facteurs dont les citoyens grecs sont marginalement responsables. Sans doute ils voulaient entrer dans l’europe pour en retirer un meilleur niveau de vie, ça ne justifie pas ce que la société grecque subit aujourd’hui. La grèce ce répondait pas aux critères techniques (au demeurant imbéciles) pour entrer dans l’europe et la zone euro, ce qui n’a pas empêché l’europe de l’accepter par idéologie. Vu le différentiel de niveau de vie entre l’allemagne et la grèce, l’euro était une aubaine pour les allemands et une condamnation sans appel pour les grecs. L’europe et l’Otan et la classe politique ont fait en sorte que les dépenses militaires explosent au bénéfice des marchands d’armes européens, au détriment des finances publiques du pays. Enfin, l’absence de tout transfert financier massif des régions riches vers les plus pauvres de l’europe (de l’allemagne vers la grèce) impliquait de vivre à crédit pour tenir le choc.
              Bien sûr on a énormément prêté à la Grèce (cela a permis les achats d’armes notamment), mais c’est d’investissements dont elle avait besoin, non de dettes.
              Au final le contribuable européen finira par faire un don massif (via oubli d’une large partie de la dette), en apparence aux grecs, en réalité à l’industrie européenne, notamment bancaire et de l’armement. Il ne peux en être autrement. Par ailleurs le maintien en zone euro est suicidaire, même les élites européennes le savent.


              • 3 votes
                Croa Croa 22 février 12:32

                À nefertari,

                « ils voulaient entrer dans l’europe pour en retirer un meilleur niveau de vie »
                Oui ils se sont fait avoir. Le plus grave, contre toute évidence, c’est qu’ils y croient encore ! (Sinon ils se seraient barrés.)


              • 2 votes
                Pierre Régnier 22 février 13:51

                @nefertari

                Investir dans le fonctionnement du capitalisme n’est en rien une solution pour les pays et pour les peuples en grande difficulté.

                 

                Même dans les pays les plus puissants, comme l’Allemagne, bien des gens commencent à s’en rendre compte : les plus défavorisés qui souhaitent toujours plus de puissance globale de leur pays, c’est-à-dire plus d’exploitation des peuples les plus pauvres pour en retirer une amélioration de leur situation personnelle, ne font pas preuve d’intelligence, et sont moralement très mal inspirés.


              • 2 votes
                jjwaDal 22 février 17:09

                @Croa

                Oui ils y croient encore, mais de toute façon même s’ils changeaient d’opinion, ce n’est plus le peuple qui décide mais bien ceux qu’ils ont élu. Voyez ce que Tsipras a fait de son mandat.


              • 1 vote
                Pierre Régnier 22 février 19:39

                @jjwaDal

                Tsipras, l’équivalent grec de Mélenchon, a voulu croire, durant la période de conquête du pouvoir, que le discours révolutionnaire permettrait de faire des miracles quand le pouvoir aurait été conquis. Ça n’en fait pas un politicien détestable, et j’ai plutôt de la sympathie pour lui.

                Les individus détestables sont les possédants des richesses mondiales acquises par l’exploitation des peuples, et leurs complices politiciens, qui enferment le monde dans un cercle capitaliste infernal.

                Il faut simplement que la Grèce serve d’exemple à tous les rêveurs "révolutionnaires". Mais ça ne donne pas pour autant la marche à suivre pour inverser la scandaleuse situation mondiale et redonner aux peuples la maîtrise de leur destin.


              • 1 vote
                jjwaDal 22 février 17:10

                ah oui... nefertari c’était moi...



                  • vote
                    Simple citoyenne Simple citoyenne 24 février 08:38

                    @Yaduboulo merci pour votre lien !


                  • 2 votes
                    Sinople 24 février 23:00

                    Pour répondre aux commentaires précédents, comme l’indique Yaduboulo le problème de la Grèce est entièrement de la faute de la banque Goldman-Sachs qui est dans tous les coups fourrés des crises financières depuis des décennies. Ce n’est même pas qu’elle profite de la situation mais bien qu’elle les crée de A à Z. La crise de subprimes aussi a été construite de toute pièce, l’idée étant de pomper l’argent des plus pauvres (très nombreux) et leurs biens, en injectant les dettes pourries dans leurs filiales bancaires, qui les ont alors revendues diluées au monde entier. Le peuple grec n’est absolument pour rien, tout comme les victimes des subprimes.

                    Le capitalisme en général (principe économique) n’est pas en cause, il présente bien des avantages, c’est le libéralisme, principe politique. Du libéralisme a émergé le néolibéralisme qui est à l’échelon mondial et s’affranchit de toutes les règles alors que, au contraire, le capitalisme ne peut pas fonctionner sans - sinon il ne reste que de la concurrence sauvage et déloyale, de l’hyper-concentration des ressources, l’hégémonie d’une minorité, c’est contraire aux bases du capitalisme. Avec le néolibéralisme est arrivé à la même époque les algorithmes boursiers, qui sont une catastrophe et vont provoquer dans peu de temps un méga-crack, à coté duquel celui de 2008 sera du pipi de chat. Regardez l’explosion actuelle du Dow Jones, qui bat records sur records alors que cela ne correspond qu’à une augmentation de la dette. Si Trump a été élu ce n’est certes pas parce que tout allait bien, c’est le contraire ! Simplement les chiffres du chômage et du PIB ne sont que des illusions d’optique, la croissance est virtuelle, la bourse ne progresse plus par la confiance des investisseurs mais parce que des programmes d’ordinateurs (qui n’ont jamais peur de rien) achètent et vendent 1000 fois par seconde en fonction de ce qui précède. La source de l’argent vient surtout des injections de milliers de milliards de dollars par la Banque centrale, absolument pas la création de richesses. Il n’y a donc pas non plus redistribution au niveau des citoyens, notamment de salariés, donc de consommation sans endettement. Il y a encore une production nationale mais elle demande dix fois moins d’employés car les robots les remplacent progressivement. Ce dernier problème concerne aussi l’Europe et le Japon mais dans ce pays il n’y a pas besoin de fournir d’emploi à la jeunesse : elle est "absente" - dans une moindre mesure ce chemin est en train d’être pris par l’Allemagne. (Au fait, la dette du Japon est à 200 % !)

                    Ce n’est donc qu’une question de temps avant l’effondrement des monnaies internationales. (Ainsi toutes les dettes seront payées en monnaie de singe.)


                    • vote
                      Simple citoyenne Simple citoyenne 25 février 07:56

                      @Sinople ; merci pour ces explications claires et que j’ai pu apprécier.


                    • 1 vote
                      Simple citoyenne Simple citoyenne 5 mars 12:06

                      Petite info ; que j’ajoute le 02/03/2017 ; selon le "Der spiegel online" ! 60 % des Grecs veulent rester dans la Zone Euro ; seulement 33 % souhaitent en sortir !

                      Sources et date Dimanche, 05/03/2017 10h30 "Der spiegel online" avec une mauvaise traduction Google mais tant pis, c’est mieux que rien !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès