• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme

L’Encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme

L'Encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme est un film documentaire québécois réalisé par Richard Brouillette, sorti en 2008.

 

Documentaire :

 

Quelques extraits :

 

 

 

 

 

Tags : Economie Démocratie




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • 7 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 18 février 2014 10:29

    Encore un bon truc à écouter, merci à vous.


    • 1 vote
      Zatara zatara 18 février 2014 12:34

      J’ai trouvé une version du documentaire complet avec sous titre :
      http://www.youtube.com/watch?v=sgVVzvtXxbQ


    • 2 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 18 février 2014 12:44

      Ok, merci bien.


    • 3 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 18 février 2014 10:43

      Bon, pour l’instant je m’en suis tenu aux extraits, je pense que je vais être en désaccord avec beaucoup de choses, mais en tout cas le quatrième extrait (Monsieur Omar Aktouf) est à mes yeux très important, il y dit des choses fondamentales sur l’employabilité des producteurs-consommateurs.
      La suite dès que possible, si j’ai le temps de tout écouter.


      • 7 votes
        howahkan hotah Buddha hotah 18 février 2014 11:07

        rien ne va au fond des sujets, ni même un peu en deçà de la surface......la compétition qui est élimination et guerre doit cesser, le reste est camouflage intellectuel de la vérité donc mensonge....pas un économiste ne promeut donc la paix,mais la guerre

         nous choisissons le pire au détriment de la paix..en mettant en avant moi devant le collectif.....dans l’univers le collectif prime ,l’individu ne peut surpasser , ni faire un collectif..le collectif est préexistant....il est le tout, nous ne sommes rien que parti d’un tout.....

        cela dit tout ceci est totalement superficiel....


        • 2 votes
          yoananda yoananda 18 février 2014 17:20

          Oui la compétition doit cesser pour laisser place à la dégénérescence jouissive.
          qu’on se le dise.
          La guerre n’existe plus puisque la paix n’existe plus : elle n’est aujourd’hui qu’une autre forme de guerre.


        • vote
          maQiavel maQiavel1983 18 février 2014 17:42

           

           La compétition n’est pas un mal en soi, elle peut dans certains cas être fructueuses et être source d’émulation et donc de qualité.

           Mais organiser une compétition sur la gestion des ressources, c’est criminel. Il y’ a suffisamment sur terre pour nourrir 10 millions d’individus, pourtant  842 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde et la malnutrition provoque la mort de 3,1 millions d’enfants de moins de 5 ans chaque année, soit près de 45% des décès.

          Les trois familles les plus riches du monde ont un revenu supérieur au PIB total des 48 pays les plus pauvres. Avec un patrimoine personnel de 5650 euros, vous appartenez déjà aux 50 % les plus fortunés de la planète, avec un patrimoine de 45 000 euros, vous appartenez aux 10 % et avec un patrimoine de 365 000 euro, vous appartenez au 1 %.

          Alain Caillé dans une vidéo publié ici par Gueguen comment la compétition peut être mise au service du bien commun en partant de l’anthropologie du don développé par Marcel Mauss.

          Il ne s’agit pas de dire qu’il faut revenir aux sociétés archaïques, mais de noter qu’on peut s’en inspirer.


        • vote
          Zatara zatara 20 février 2014 01:11

          @ maQ,
          La compétition n’est pas un mal en soi, elle peut dans certains cas être fructueuses et être source d’émulation et donc de qualité.
          Pas d’accord, la qualité n’a rien à voir avec la compétition, vous le savez très bien, les exemples sont nombreux. De plus ce que vous appelez émulation, je me méfie du mot parce qu’elle peut aussi se trouver sur un champ de bataille donc ....
          Dans l’absolue, la compétition n’existe pas ou alors en tant que réunion sportive, meeting, bref, seulement le lieu...si vous voulez parler du principe, personne n’est égal, elle est impossible car toujours biaisé de part la nature des choses.

          Il ne s’agit pas de dire qu’il faut revenir aux sociétés archaïques, mais de noter qu’on peut s’en inspirer. 

          Selon moi, ce n’est pas tant dans l’histoire qu’il faut chercher des exemples même si ça peut toujours donner des idées. La constitution d’un nouveau cadre, prenant en compte les nouveaux mastodontes de l’économie (et non ce n’est pas seulement les multi-nationales, il s’agit ici plus de familles finalement) est prévue pour pouvoir évoluer rapidement si le besoin s’en fait sentir. Tous cela pour dire que la constitution actuelle n’est plus adapter.


        • 5 votes
          maQiavel maQiavel1983 18 février 2014 11:35

          Documentaire vu il y’ a longtemps, je ‘n ai revu que les extraits.

          C’est intéressant mais le problème que j’ai avec ce film est dans le titre, le terme démocratie. Ce n’est pas la démocratie qui est encerclé par le néolibéralisme, il n’y a jamais eu à proprement parlé de démocratie au niveau Etatique à l’ère moderne.

          Donc on devrait parler de régime à gouvernement représentatif qui est en réalité un régi me mixte entre oligarchie et ochlocratie. Mais ce régime là n’est pas encerclé par le néolibéralisme, il lui est parfaitement adapté, enfin jusqu’ à ce que l’ochlocratie devienne dangereuse pour l’oligarchie elle même, et je crois que la crise nous conduit vers cet instant fatidique. Là, il y’ aura un véritable encerclement et ça nous pétera surement à la figure sous forme de guerre civile larvée.


          • 2 votes
            maQiavel maQiavel1983 18 février 2014 11:41

            Et l’ ochlocratie ne se laissera pas faire , elle a un vecteur social en construction : internet.



          • 3 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 18 février 2014 11:52

            Voilà de sages paroles auxquelles j’adhère. Pour reprendre une formule à la mode, je crois qu’un Chomsky est un "idiot utile" de la mondialisation.


          • 1 vote
            ffi 18 février 2014 17:23

            Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de Démocratie au niveau étatique.
             
            Le Pouvoir étant une Faculté personnelle, le Peuple, qui n’est pas une Entité personnelle, mais une Collectivité, ne peut avoir la Faculté du Pouvoir.
             
            Le seul moyen pour le Peuple de s’approcher de l’Unité serait que chaque membre du Peuple abdique sa personnalité propre, son intelligence du Vrai et du Bien, pour adopter un comportement purement grégaire, une sorte de religion instinctive, consistant à l’imitation d’autrui. Alors, dans ce cas, en effet, chacun s’imitant les uns les autres, le Peuple serait comme Un, à la manière d’un troupeau de mouton.
             
            Mais ce Troupeau a peu de Pouvoir si ce n’est de rester en Troupeau, à cause de la peur de ses ouailles de s’en extraire. Aussi, un Berger astucieux saura l’emmener là où il veut.
             
            Il y a le Berger visible, qui contraint physiquement le Troupeau à s’orienter vers là où il veut.
             
            Mais il peut exister une autre manière de guider le Troupeau.
            C’est celle du Berger invisible, occulte.
            Celui-ci mettra dans les rangs un faux Mouton.
            Ce faux Mouton ne partage pas l’instinct grégaire.
            (pensez à l’image du Loup déguisé en Agneau)
             
            Ce faux Mouton sera mis dans le Troupeau par le Berger Occulte pour être objet d’imitation par les autres membres du Troupeau. Autrement dit, c’est un Archétype, un Modèle donné à imiter pour l’Instinct grégaire. Et puisque cet Archétype obéit secrètement au Berger Occulte, le Berger Occulte façonne ainsi le comportement du Troupeau.
             
            Ainsi, la Démocratie n’existe jamais réellement.
            Elle repose toujours sur une illusion entretenue et manipulée par un Berger Occulte.
             
            Ce Berger Occulte ne jouent jamais le jeu de la démocratie, il ne se conforme jamais à la "volonté générale", ni à "l’opinion générale". Il construit la "volonté générale" par la manipulation des instincts grégaires, en proposant des Archétypes à imiter.


          • 1 vote
            ffi 18 février 2014 18:21

            Pour l’ochlocratie, il n’y a pas lieu de la distinguer de la démocratie.
            C’est pareillement un dispositif de pouvoir fondé sur la manipulation des Instincts grégaires.
             
            Les rets, c’est un filet.
            Des rets a donné le mot "réseau" (rete en latin).
            Sa traduction en Anglais est "net" (ex : internet = international network)
            Un filet, ça sert à attraper des poissons ou des pigeons.
             
            Les membres du troupeau grégaire des démocrates (i.e. tous ceux qui ont abdiqué à priori leur volonté propre pour une volonté dont ils ne connaissent ni tenants ni aboutissants, c’est-à-dire tout ceux qui ont admis de s’asservir au collectif) ont en effet été capturé dans les réseaux libéraux.
             
            Les libéraux ne sont évidemment pas démocrates, puisqu’ils plaident pour n’obéir qu’à leur volonté propre. Il faut donc les voir comme les faux Archétypes, ceux qui obéissent au maître, et se servent du conformisme pour orienter le troupeau à son insu.

            Les socialistes eux sont aussi des Archétypes, mais "conformants" dirais-je, dans le sens où ils donnent à imiter la posture de soumission de sa volonté à la collectivité.
             
            Il faut donc voir la dialectique socialiste/libéraliste en deux termes, participant à la même fin, celle de l’obéissance générale au Berger Occulte.

            —> Le socialisme produit un Archétype, dont l’objet est de ramener la personne à la bêtise de l’instinct grégaire, pour l’inclure dans un troupeau (appel au conformisme)
            —> Le libéralisme produit un Archétype, dont l’objet est de mettre le troupeau au service de la volonté du Berger Occulte.


          • vote
            vinzzz 19 février 2014 11:26

            La ’démocratie’ est-elle un simple ’marché’ d’opinions politiques personnelles ? 
            Démocratie, un mot fourre-tout, fétiche, "bon à tout et propre à rien", un mot fétiche qui n’arrive pas à aider à comprendre la complexité de l’ordre du monde.

            Il n’y a pas une Démocratie, mais des démocraties

            - démocratie ploutocratique
            - démocratie ethnique (raciste)
            - démocratie esclavagiste
            - démocratie impérialiste
            - démocratie religieuse
            - démocratie républicaine

            Meme si, depuis une dictature, on est tous d’accord pour dire que ça semble déjà une bonne chose la démocratie :)

            de même, il n’y a pas UN Capitalisme, mais des capitalismes

            capitalisme démocratique = économie de marché (avec la problématique des monopoles)
            capitalisme d’état
            etc....

          • vote
            medialter medialter 18 février 2014 12:00

            Rien de fondamentalement nouveau dans ce reportage qui a cependant l’intérêt du son de cloche canadien, cad coloré de culture américaine. Un immense réseau élitiste, qui passe par le politique pour finir dans nos institutions, pour s’approprier la richesse planétaire en dépouillant la population tout en fabricant des centaines de millions de zombis consentants : ma foi un schéma bien connu de ceux qui ne sont pas à la ramasse dans la réflexion.
            *
            On regrettera, comme toujours, l’absence de recherche des causes profondes. Mais là, le mécanisme est connu, on fait intervenir des faux rebelles, des faux conspirationnistes, qui semblent avoir un discours contre le système, mais qui en fait en sont des agents (que ce soit consciemment par imposture calculée, inconsciemment par déficience intellectuelle, ou par lâcheté, pour le maintien de leur situation professionnelle). Chomsky, par exemple, dont je regrette la présence dans ce reportage, car il entre parfaitement dans ce schéma ; plus crédible depuis la position qu’il a prise sur le 11 septembre.
            *
            On pourra donc passer en boucle ce genre de truc, on ne fera jamais rien avancer car on restera à côté tant qu’on n’aura pas investi les profondeurs. Alors je conçois que ça soit difficile voire infaisable, car dans une civilisation où la liberté d’expression est proscrite par des mécanismes aussi sophistiqués que totalitaires (sur une échelle allant de la novlangue à l’affaire Dieudo), où les posts et les vidéos sautent, quand les protagonistes ne sont pas poursuivis en justice, où les dénigrements par des blaireaux on des officines professionnelles vont bon train, dans cette civilisation qui ne se maintient que par la fourberie, il ne reste que la méthode adoptée par les alchimistes médiévaux : une expression hors de portée du profane, où la vérité doit être distillée dans une masse d’information sans intérêts.
            *
            Personnellement je pense que ce type de reportage ne montre que la couche superficielle, même s’il prétend à une analyse profonde. Il y a des couches bien plus profondes, et personne ne parlera jamais des dernières, car ceux qui s’y sont essayé ont subi les punitions suprêmes. La réalité dépasse de loin la fiction, les mécanismes sont à un tel point différents de ce que l’on peut penser à priori qu’ils deviennent quasiment non-crédibles. C’est pourquoi le mythe apollinien de Cassandre est malheureusement fondateur. Dans l’orphisme, la création de l’humanité se fonde sur des bases qui la rendent à la fois divine et maudite. Les Grecs anciens, avant l’âge classique, ont lourdement insisté sur le côté tragique de la destinée humaine. Je pense qu’ils avaient raison. L’humanité est condamnée à subir sa malédiction.


            • vote
              hase hase 18 février 2014 17:16

              Vous êtes bien bégueule ! ce film a le mérite de retracer une histoire ; si on la connaît, certes, on peut critiquer tout ce que vous voulez, mais ceux qui ne la connaissent pas ont tout intérêt à écouter ce qui, en plus, est passionnant.
              Quant à reléguer Chomsky aux oubliettes parce qu’il ne se prononce pas sur le 11 septembre, faut-il être sûr de son coup !!


            • vote
              medialter medialter 18 février 2014 20:30

              Si vous n’êtes pas au courant de ces analyses de base depuis le temps qu’elles existent, à moins que vous soyez encore à suivre les cours de l’enseignement secondaire, donc pas encore majeur, c’est que vous avez fait la cigale depuis des lustres. Certes il est toujours temps d’arriver après la guerre avec la tronche enfarinée en se demandant ce qui se passe, mais de grâce ne venez pas alimenter le nivellement par le bas. Renseignez-vous en silence sans prendre ce ton de droit à l’ignorance, car de nos jours l’ignorance est inexcusable. Pire elle est fautive, car elle alimente la dégénérescence catastrophique dans laquelle tout le monde plonge (ce qu’assurément vous ne comprendrez pas, mais d’autres vous l’expliqueront). Renseignez-vous aussi sur Chomsky, qui s’est parfaitement prononcé sur le 11 sept, par ex allez voir reopen. Je vous souhaite un bon travail. 


            • vote
              hase hase 19 février 2014 01:39

              Cela fait quelques années maintenant que j’ai vu l’encerclement !! je ne l’ai pas revisionné là : mais j’en garde un souvenir très clair, parce que je trouve que ce film est très clair, et encore intéressant ; je ne suis pas adepte des choses qui fusent et se recouvrent ou se remplacent les unes les autres ! si on connait le film et tout ce qui s’est dit ou fait après lui, on n’y découvre rien, cela ne l’empêche pas d’être pertinent !


            • vote
              hase hase 19 février 2014 01:44

              Mais j’ai tout à fait entendu Chomsky sur le 11 septembre !! vous ne manquez pas d’air, et êtes bien sûr de votre supériorité ! Pouah !
              Chomsky dit texto que perdre son temps à chercher des preuves pour la théorie du complot, c’est con ! mais il ne dit pas autre chose : Chomsky s’en tient au fait !! et ne veut pas perdre son temps à regarder la largeur des traces d’un pneu de boeing ! Alors, vous ( je veux dire ceux que certains appellent " complotistes") le traitez de vendu. C’est très bête !!


            • vote
              medialter medialter 19 février 2014 12:11

              Vous vous écoutez parler ? Vous dites tout et son contraire :

              "Chomsky ... parce qu’il ne se prononce pas sur le 11 septembre"

              Puis

              "Mais j’ai tout à fait entendu Chomsky sur le 11 septembre"

              Alzheimer peut-être ?

              Cherchez bien, vous ne citez sur cet homme que ce qui vous arrange, alors qu’il s’est complètement engagé dans sa position.


            • vote
              hase hase 19 février 2014 18:35

              Il ne se prononce pas ! deux clans, il ne fait partie d’aucun !!
              non, je vous remercie ! je n’ai pas Alzheimer !!


            • vote
              Zatara zatara 18 février 2014 15:09

              On peut prendre ce documentaire sous différents angles...Selon moi, le titre et les intervenants , qui sous-tendent une thèse à travers la critique d’un système économique, est secondaire... je m’attache plus, en vous le présentant, à surligner le modus-operandi global, le côté pratique, la traduction dans le réel d’un mode de pensée qui ne se résume pas à une seule idéologie. Pour résumé, je pense qu’il vaut mieux utiliser un filtre historique que la dénonciation pure et simple de part la nature subjective des acteurs (réalisateur et intervenants).


              • vote
                Zatara zatara 18 février 2014 15:23

                je reprends : je pense qu’il vaut mieux utiliser un filtre historique en le regardant que de prêter trop d’attention à la dénonciation pure et simple de part la nature subjective des acteurs (réalisateur et intervenants).


              • 1 vote
                Éric Guéguen Éric Guéguen 18 février 2014 15:28

                Le drame aujourd’hui c’est que les ennemis du capitalisme les plus bruyants semblent faire totalement abstraction de la servitude volontaire sur laquelle s’appuie l’objet de leur dégoût. Il y a une raison à cela, il y a une raison au fait de s’en prendre systématiquement au versant production et rarement au versant consommation, c’est que la consommation rend les masses responsables et qu’il faut épargner celles-ci, fonds de commerce des mouvements concernés, de gauche pour la plupart.


              • 1 vote
                Zatara zatara 18 février 2014 15:55

                @ Eric,
                tout à fait, mais ca va plus loin que le simple fait de ne pas l’évoquer : lorsque le choix final d’un produit (un yaourt X et pas Y) se base sur un acte politique, c’est tout simplement interdit.
                Il suffit de lire : http://www.boycott-illegal.fr/legislation-et-jurisprudence/
                Autrement dit, consomme aveuglément, t’as pas le droit de faire le lien entre tes idées politiques et le choix de ce que tu achètes. C’est pas beau ça ?


              • vote
                Éric Guéguen Éric Guéguen 18 février 2014 16:08

                De manière générale, le tout-économique a grâce aux yeux du libéral (ça va de soi) comme à ceux du socialiste déplorant la domination par l’argent.

                 

                Quant au socio-culturel, s’il est appréhendé par le libéral comme un simple article de commerce, le socialiste, lui, se refuse à le prendre en compte car c’est introduire du jugement de valeur dans la manière de vivre des masses dont il défend la cause aveuglément et passionnément.


              • vote
                Lou8 Lou8 18 février 2014 15:45

                j’ ai vu ce documentaire il est excellent et était prophétique puisqu’ il annonçait la crise des subprimes, d’ ailleurs le système médiatique québecois et ses chiens de garde n’ en ont presque pas parlé et une jeune stagiaire journaliste qui avait écrit quelques bonnes lignes de critique s’ est vu réprimandée par des lecteurs réacs et un éditorialiste connu a pris sa défense mais elle y pensera 2 fois avant de publier des critiques qui dénoncent la violence extrême du système néo libéral envers les pauvres ....


                • 2 votes
                  FifiBrind_acier 18 février 2014 17:15

                  Si vous voulez comprendre comment fonctionne ce système mafieux, il faut lire :
                  "Les confessions d’un assassin financier" de John Perkins.
                  Entretien avec John Perkins

                  En plus de nous avoir soumis par la dette, ils ont ligotés ensemble les pays européens dans un système auto-bloquant, où chaque pays à des intérêts différents, une culture , une histoire et une économie différente des autres. Avec une monnaie commune impossible à dévaluer.

                  Un pays qui ne dispose plus ni de la démocratie, ni des droits régaliens, devient une colonie d’ Empire. S’il reste un espoir de s’en sortir, il faut en sortir au plus vite.
                  Rejoignez l’ UPR et votez pour ses listes aux élections européennes !

                  " Ukraine, Laurent Louis flingue BHL, Attali et l’ Europe... "



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zatara

Zatara
Voir ses articles







Palmarès