Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La déclaration internationale des droits sexuels (Marion Sigaut)

La déclaration internationale des droits sexuels (Marion Sigaut)



Réagissez à l'article

111 réactions à cet article


  • 10 votes
    Qiroreur Qiroreur 14 septembre 16:08

    Les criminels sexuels restent des criminels et condamnables à ce titre pour leurs actes. Je ne vois pas juridiquement comment il pourrait en être autrement et comment ils (violeurs, pédo ...) pourraient faire valoir leur droit sexuel à jouir de leurs victimes. 


    Certaines pratiques devraient être condamnées (circoncision pour un motif autre que médical, excision ...) et ce sont bien les religions qui y incitent, et des hommes et femmes qui s’y adonnent. 

    Mais elle a évidemment raison sur le fond, cette histoire de "droits sexuels" est une aberration. Prétendre que tout le monde à droit à la satisfaction sexuelle ? Mais de quoi se mêlent-ils ? Est-ce qu’il y aura des procès en cascade de la part d’épouses qui estimeront que 5, 10 minutes, 2 heures c’est une atteinte à leur "droit sexuel" et leur droit à la jouissance ? 
    La prochaine étape : légiférer sur les positions sexuelles autorisées ? Un huissier viendra désormais constater la qualité du broute-minou. Gare à ceux qui n’auront pas la langue assez précise !

    Le plus grave reste cette histoire de droits sexuels pour enfants de + de 10 ans. C’est tellement hallucinant que j’ai peine à le croire et doit vérifier toutes les sources ... mais j’imagine qu’elle n’invente pas. C’est proprement incroyable et gravissime.

    • 8 votes
      maQiavel maQiavel 14 septembre 17:47

      @Qiroreur
      Totalement d’accord et c’est là que vous allez tomber sur des crétins qui vont vous accuser d’etre un ultra-reactionnaire coincé opposé à la liberté de chacun de disposer de son corps alors que ça n’a strictement rien à voir. 


    • 4 votes
      Qiroreur Qiroreur 14 septembre 20:01

      @maQiavel
      Il n’est pas du tout exclu que d’autres droits soient mis en place. Par exemple un "droit à la communication" pour tous, car après tout, si des gosses de 10 ans ont des "droits sexuels", pourquoi pas celui de pouvoir communiquer à distance. Il pourrait donc être envisagé de considérer que le fait d’avoir accès à un moyen de communication (un mobile par exemple) à partir de, disons, 10 ans est désormais un droit. Ainsi chaque enfant pourrait exiger, en vertu de la loi, de posséder un portable et invoquer ce droit auprès de la justice (puisqu’en plus il serait en mesure de se représenter lui-même) en cas de manquement. Vous imaginez l’aubaine pour les multinat qui les fabriquent ... un marché énorme s’ouvrirait. C’est déjà le cas avec de plus en plus d’enfants parfois d’à peine 10ans qui ont des mobiles ... et on trouverait pleins de gens pour trouver que c’est bien, qu’il faut bien s’adapter à son époque, et que tout le monde à le "droit à la connexion" (j’en invente un nouveau ...). Je ne serai même pas étonné que les multinat du secteur travaille sur la question. 

      Et pourquoi pas accorder le droit de vote pour les mineurs (ah non, pardon, ça n’existe plus), je veux dire "personnes de plus de 15 ans". Pourquoi pas 15 ans... en écrivant cela je suis tombé sur cet article ... pas tombé loin... 

      Et puis le droit de conduire une voiture seul à 15 ans par exemple au nom du "droit universel à la mobilité". 

      On peut continuer longtemps comme ça dans cette logique de "droit" qui est comme vous le dites plus bas surtout un moyen de faire exploser la famille afin de livrer au marché ces excellents consommateurs que sont les enfants.


    • vote
      Rounga Rounga 15 septembre 09:42

      @Qiroreur
      Mais elle a évidemment raison sur le fond, cette histoire de "droits sexuels" est une aberration. Prétendre que tout le monde à droit à la satisfaction sexuelle ? Mais de quoi se mêlent-ils ? Est-ce qu’il y aura des procès en cascade de la part d’épouses qui estimeront que 5, 10 minutes, 2 heures c’est une atteinte à leur "droit sexuel" et leur droit à la jouissance ?


      En réalité, une telle chose serait un véritable retour en arrière historique. Aux XVIème et XVIIème siècle, le mariage était considéré comme sacré, et on prenait très au sérieux les devoirs qui allaient avec, en particulier le devoir conjugal. Une femme pouvait donc porter plainte contre son mari pour impuissance, et l’affaire était portée au tribunal avec pour issue possible l’annulation du mariage. Les époux devaient alors passer par un "congrès" au cours duquel le mari devait démontrer directement, en compagnie de son épouse et devant plusieurs observateurs, sa vigueur virile. Le constat d’impuissance pouvait donner raison à la plaignante et annuler purement et simplement le mariage. Il existe un livre de Pierre Darmon consacré à ce sujet, Le Tribunal de l’impuissance.

      Nul doute que des procédures similaires, quoique justifiées par des motivations différentes, pourrait être mises en place pour faire respecter ces droits. Le retour en arrière consiste ici à revenir sur un acquis majeur de la modernité, et que peu de monde souhaiterait vraiment remettre en cause, qui est la prise de conscience du caractère intime de la sexualité. A l’époque où les congrès existaient, la sexualité était considérée comme une chose publique, puisque le mariage était officiel et sacré, qu’il était accompagné de devoirs, et qu’il avait pour but la procréation indispensable à la survie de la société. Même si des motivations différentes sont en cause ici, faire rentrer la sexualité dans le domaine du droit entraînerait ipso facto sa sortie du cadre intime. Par définition, en effet, le droit concerne et encadre tout ce qui n’est pas privé, tout ce qui ne relève pas exclusivement du quant à soi et de la sphère intime.

      On verrait sûrement de drôles de choses si la sexualité était érigée en droit. Un mari masochiste qui obtiendrait le divorce parce que sa femme refuse de le fouetter, des prostituées d’Etat employées pour satisfaire des handicapés, des distributions gratuites de sex toys pour les personnes seules...Il suffit de faire fonctionner son imagination.


    • vote
      sahb 15 septembre 13:29

      à lire :
      LE COMMUNISME ET LA RÉVOLUTION SEXUELLE

      Homosexualité et décadence bourgeoise, réflexions sur le massacre d’Orlando – dernière partie d’une série de cinq articles - Par Gearóid Ó Colmáin, le 26 août 2016

      https://globalepresse.wordpress.com/2016/08/31/le-communisme-et-la-revolution-sexuelle/


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 15 septembre 13:54

      @Rounga
      "On verrait sûrement de drôles de choses si la sexualité était érigée en droit."


      Je suis allé un peu vite en besogne mais il existe des lois toujours en vigueur, si j’ose dire, qui en surprendrait plu d’un.


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 septembre 20:06

      @Qiroreur
      C’est une blague ??


    • vote
      Karmayata Karmayata 16 septembre 04:25

      @Qiroreur
      "Les criminels sexuels restent des criminels et condamnables à ce titre pour leurs actes. Je ne vois pas juridiquement comment il pourrait en être autrement et comment ils (violeurs, pédo ...) pourraient faire valoir leur droit sexuel à jouir de leurs victimes."

      Et pourtant... regardez la seconde moitié de ce doc et vous constaterez, preuves à l’appui, que les criminels dont vous parlez ne sont pas toujours condamnés voire jugés. Une affaire de réseaux, de fraternité dans l’injustice et l’horreur, l’insoutenable. Impunité totale.

      https://youtube.com/watch?v=k7pBB9vyuOM


    • vote
      Aryakshatrya (---.---.16.165) 19 septembre 21:38

      @Qiroreur Attends c’est pas nouveau , il y avait déjà en 1999 le brouillon de ces lois abominables . Le 14ème congrès mondial de Sexologie (tenu à Hong Kong en 1999) a adopté la liste suivante des droits sexuels de l’homme :
        Le droit à l’égalité sexuelle, sans distinction de sexe, de race, d’orientation sexuelle, d’âge, de classe sociale, de religion ou de handicap.
       Le droit à la liberté sexuelle, à la pleine expression des possibilités sexuelles sans abus, exploitation ou usage de la force et ce à n’importe quel âge.
       Le droit au plaisir sexuel comme source de bien-être.
       Le droit à une éducation et à une information sexuelle pour toutes les catégories sociales et tous les âges.
       Le droit à l’autodétermination sexuelle et le droit à être protégé de la violence, de la mutilation et de la torture.
       Le droit à la protection de la vie sexuelle, à la protection contre de fausses accusations, de perquisitions à domicile ou de confiscation de biens.
       Le droit de bénéficier du plein accès aux moyens de contraception et aux services d’avortement.
       Le droit de choisir ses partenaires sexuels, de divorcer et de vivre en couple sans être marié.
       Le droit à la santé sexuelle et à l’accessibilité de soins pour les problèmes de santé liés à la sexualité.

      Accrochez vous et allez voir ce site http://www.artdelamour.fr/index.htm
      On y trouve ça "La plupart des gens font un amalgame entre la pédophilie et tout un tas de choses horribles telles que les viols, les enlèvements ou les meurtres d’enfants. L’attitude et les sentiments de la grande majorité de la population à l’égard de la pédophilie montre bien à quel point notre société connaît et comprend mal la sexualité."

      Et ça :L’exhibitionnisme
      Le fait de se montrer aux autres dans le but de provoquer l’excitation sexuelle est une envie très courante, qui est malheureusement souvent endiguée par la peur.

      Et encore ça : Necrophilie : Les hommes qui se faisaient surprendre en train de commettre des actes nécrophiles étaient généralement considérés comme de dangereux criminels et punis de façon très cruelle . De nos jours, la nécrophilie est encore considérée comme une perversion dans la plupart des livres de droit pénal. Pendant la renaissance, l’interdiction d’utiliser des cadavres pour faire des recherches anatomiques était surtout due au fait que l’on craignait que les scientifiques ne se livrent à des actes sexuels avec les cadavres .

      Imaginez le gamin qui tombe sur ce site et qui y apprend que toutes les perversions sont acceptables , et que ce sont des arriérés qui s’y opposent , a cause bien sur de la religion , de la morale , etc


    • vote
      Assavoir (---.---.28.229) 5 octobre 11:21

      @Qiroreur, pour éviter de te faire épingler : surtout pas de langue précise ! 

      Rien ne vaut le balayage à grand coup de langue bien mollasse ! 

      J’espère que ce commentaire sera utile :D 


    • 14 votes
      Bernard Montmartre Bernard Montmartre 14 septembre 16:16

      On est ici totalement dans la logique libérale/libertaire : il faut détruire tout ce qui peut freiner la consommation : la famille, l’état, la religion, l’éducation...

      Du bon boulot gougnafier, comme le chantait J.L. Murat.

      • 5 votes
        Deepnofin 14 septembre 17:23

        Y’a 5 ans je me disais qu’on touchait le fond.
        Mais on creuse tellement qu’on va pas tarder à se retrouver aux antipodes.

        Sinon, joli contraste entre les propos de Marion Sigault et les petites pauses musicales fleuries.
        La prochaine fois que je lis un bouquin comme "MK : Abus rituels et contrôle mental" d’Alexandre Lebreton, jpenserai à mettre de la zik classique histoire de pas craquer.

        Merci quand même de relayer ces horreurs. Seules les connaissances peuvent amener à la compréhension, et seule la compréhension peut entraver la réalisation de ces projets diaboliques.


        • vote
          Aryakshatrya (---.---.16.165) 19 septembre 21:57

          @Deepnofin
          On ne touche pas le fond , c’est sur on creuse déjà un tunnel vers l’enfer ! On c’est pas moi c’est pas toi , c’est qui ? Les êtres démoniaques : 

           " Ce qu’il faut ou ne faut pas faire , les êtres démoniaques l’ignorent , en eux ni pureté ni juste conduite , ni véracité Ils prétendent que ce monde est ireel et sans fondement , qu’aucun Dieu ne le dirige , qu’il résulte du désir sexuel et n’a d’autre cause que la concupiscence . Partant de telles conclusions , Les démoniaques égarés , dénués d’intelligence , se livrent a des œuvres nuisibles , infâmes qui visent a détruire le monde
          Les êtres démoniaques , qui se réfugient dans la vanité de soi , l’orgueil et l’insatiable concupiscence , deviennent la proie de l’illusion. Fascinés par l’éphémère ils consacrent leur vie a des actes malsains .
          Jouir des sens jusqu’au dernier moment , tel est croient-ils l’impératif majeur pour l’homme , ainsi leur angoisse ne connait pas de fin . Enchainés par des centaines , des milliers de désirs , par la concupiscence et la colère , ils entassent des richesses par des voies immorales et illicites pour satisfaire l’appétit de leurs sens . " Genre Bergé , il correspond point par point a cette définition , et tous les autres judeotalmudistes ,


        • 6 votes
          maQiavel maQiavel 14 septembre 18:24

          Marion Sigaut est un peu dans l’excès, ce que font des adultes consentants de leur sexualité ne regarde personne quand bien même elle serait « déviante », ce n’est pas la question, la laïcité n’a rien à voir dans tout cela non plus, sur ces questions, elle devrait faire l’effort de prendre un peu de distance vis-à-vis de son  catholicisme fondamentaliste puritain , son discours n’en sera que plus audible au plus grand nombre.

          Par contre sa conclusion est excellente tout ceci s’insère dans une stratégie globale d’implosion de la cellule familiale (qui est déjà bien entamée en occident) et surtout d’éradication de la notion de filiation.

          C’est cela que préparait l’idéologie de la confusion des genres, le droit à la PMA et à la GPA etc. , il s’agit de bouleverser la cellule familiale pour la réorganiser ensuite en conférant certains droits aux enfants et donc concrètement en retirant ces droits à leurs parents ,on réduit ainsi la notion d’autorité parentale : l’enfant devient alors un individu libre , mais surtout libre de ne se conformer qu’au formatage du marché et de l’Etat. Pour mettre définitivement fin à la notion de filiation, ils vont finir par nous sortir le droit des enfants à quitter leurs parents si ces derniers leur déplaît d’une façon quelconque.

          En tous cas grand merci à Marion Sigaut pour la diffusion de l’information et pour son combat. 


          • vote
            Djam Djam 15 septembre 14:05

            @maQiavel
            Vous avez raison, la laïcité n’a rien à voir, à l’origine, dans tout ça... mais ce qu’explique M. Sigaut depuis plusieurs années et ouvrages déjà, c’est que dans le concept de laïcité ont été introduit des "lois" devenues des diktats comportementaux et des formats de pensée totalement pervers, sciemment glissés dans le dossier. Car là, elle a raison - et de très nombreux autres analystes, essayistes, penseurs de tout bord - c’est que l’objectif planqué est bien la destruction totale et ordonnée de toutes les structures traditionnelles depuis des décennies par le système capitaliste totalitaire qui ne peut perdurer que si les groupes auquel il (le capitalisme) s’adresse sont pulvérisés, transformés en parcelles creuses, débulbées, dans lesquelles ne résidera qu’un simple réflexe... celui de la consommation de tout et n’importe quoi jusqu’à en crever.


          • 1 vote
            Aryakshatrya (---.---.16.165) 19 septembre 21:47

            @maQiavel Demande lui aussi de n’être pas ce qu’elle est , les gens qui ont la foi , ont la foi , et ils posent un regard sur le monde en fonction de leur foi , pas besoin de rationalisation , et de science , pour un véritable croyant , ce n’est tout simplement pas a la même source qu’il puise sa connaissance , de fait dans l’absolu , ce qui est bien est ce qui rapproche de Dieu et ce qui est mal , ce qui en éloigne . Pour les plus sincères et les plus déterminés , pas besoin même qu’on leur enseigne , ils sont éclairés de l’intérieur " A celui qui s’abandonne a Moi , Je lui donne l’intelligence , par laquelle il parviendra a Moi " Bhagavad-gita 


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 19 septembre 22:08

            @Aryakshatrya
            D’accord maïs après il ne faut pas s’étonner si son discours ne passe pas chez beaucoup de gens... 


          • 3 votes
            Norman's mum Norman’s mum 14 septembre 18:51

            Si je devais militer pour mes "droits sexuels"...y a pas de "déclaration" pour la dépouille que je suis...


            • 1 vote
              Carmela (---.---.234.229) 14 septembre 19:36

              @Norman’s mum

              Excellente mum smiley

              Je vous apprécie bien, toujours le mots d’la fin qui me rend morte de rire !

              Paix à votre âme smiley


            • 7 votes
              quijote 14 septembre 20:49

              J’ai lu en son temps une biographie du marquis de Sade, un authentique taré, quoi qu’en disent certains intellectuels libéraux libertaires qui cherchent ou ont cherché, à une époque, à le réhabiliter en le faisant passer pour un philosophe et un prophète de la liberté... Non. Un authentique taré.
              Bref, ce gars-là, au moment de la révolution française, a transmis à, je crois bien, mais sans garantie, que c’était la constituante, un mémoire dans lequel il s’évertuait à essayer de convaincre les membres de ladite assemblée d’imposer, "pour le bonheur de l’humanité", la loi suivante : il voulait que soit légalement interdit à qui que ce soit de refuser d’accorder ses faveurs sexuelles à qui les sollicitait... En clair, par exemple, tel père devait pouvoir à volonté baiser sa fille si tel était son désir, tel homosexuel devait pouvoir baiser qui il voulait sur simple demande, etc, etc. Imaginez tous les cas de figure, du plus classique au plus immonde, c’est ce que ce type voulait "pour le bonheur de l’humanité"...
              Les "humanistes" aujourd’hui au pouvoir sur toute la planète me font penser à ça.


              • 3 votes
                sls0 sls0 14 septembre 20:58

                Les trente premières secondes de la vidéo c’est top.
                Ensuite voilà la mère Sigaut et c’est parti pour une leçon d’interprétations fallacieuses, d’amalgames foireux.
                11% de mineures enceintes chez moi, les discours de la mémère me gonfle un peu.
                J’ai récupéré le dossier, à voir le résumé, c’est loin des fantasmes de mémère.
                (Je lirai les 132 pages du rapport plus tard pour essayer de retrouver les dires de mémère)
                C’est quoi cette époque, avant les grenouilles de bénitier attendaient patiemment que le curé avait fini de se faire tailler une pipe par un enfant de coeur pour pouvoir sortir tout le malsain, leur rancoeur qu’elles avaient en elles suite à leurs refoulements.
                Maintenant on les retrouve sur youtube, drôle d’époque. Bon 667 visualisation grâce à Nigari, elle prêche dans le désert mémère.


                • 5 votes
                  Qiroreur Qiroreur 14 septembre 22:21

                  @sls0
                  "11% de mineures enceintes chez moi" 

                  Et ? On en France, pas en Répu Dominicaine. Les pays où les gamines se font engrosser à 13 ans gèrent leur pb. Autre pays, autres moeurs, autre lois ... au fait cela ne vous gêne pas qu’un organisme décrète qu’universellement les choses doivent être comme eux l’ont décidé ?

                  "C’est quoi cette époque, avant les grenouilles de bénitier attendaient patiemment que le curé avait fini de se faire tailler une pipe par un enfant de coeur pour pouvoir sortir tout le malsain, leur rancoeur qu’elles avaient en elles suite à leurs refoulements."

                  Arrêtez un peu les curés pédophiles ... je ne dis pas que cela n’existe pas mais la pédophilie on la retrouve partout où des adultes encadrent des enfants. Il y a des scandales fréquemment dans l’éduc nat. J’en ai eu un dans mon école primaire quand j’étais môme. Une vingtaine d’enfants ont porté plainte bien plus tard dont une gamine de mon âge. Le mec a été muté dans le sud à l’époque ... voilà comment l’EN a géré la question. 

                  Pour pouvoir s’y livrer - pour l’individu qui a cette perversion en lui, et il y a un certain %age de la pop qui est ainsi ... - il faut l’opportunité ou alors c’est par enlèvement et c’est encore une autre démarche. Certains ne passent pas à l’acte parfois tout simplement parce qu’ils n’ont pas l’occaz. De la pédo il y en a dans les familles, chez les moniteurs de colonie de vacances, chez les entraineurs de sport, chez les profs... partout où des adultes encadrent des gosses, et dans toutes les religions, et l’omerta est souvent de mise. Mais vous vous focalisez sur les prêtres catho comme bcp ... par anti-cléricalisme primaire ?


                  "Bon 667 visualisation grâce à Nigari, elle prêche dans le désert mémère."

                  AV est un média parmi d’autres. Entre les vues YT, celles issus du site e&r et tous les sites qui rediffusent, on refera le calcul dans qq semaines et on sera probablement autour de plusieurs dizaines de milliers. La vidéo date d’aujourd’hui ...


                  Pour votre critique principale ("leçon d’interprétations fallacieuses, d’amalgames foireux"), il est vrai qu’elle a tendance à interpréter la Marion (je m’en suis rendu compte dans certaines conférences avec son logiciel catho) mais sans lecture des sources vous faites un biais de confirmation. 

                  Enfin il y a une autre dimension à tout cela qui semble vous échapper dans votre obsession de tout ramener à des données chiffrées et des équations. La politique ne fonctionne pas ainsi. Or (et j’ai mis un peu de temps à le réaliser) il existe bien des tendances dans les décisions qui consiste à faire ce que nous (MaQ, d’autres personnes et moi-même) constatons. La tendance libérale-libertaire, ça date de plusieurs décennies, et à l’époque des intellos ont signé des documents réclamant la légalisation de la pédo. Vous qui aimez les faits devriez un peu considérer ceux-là. Je ne fourni pas de lien, il suffit de chercher un minimum. 


                • vote
                  maQiavel maQiavel 14 septembre 22:33

                  @sls0

                  -J’ai récupéré le dossier, à voir le résumé, c’est loin des fantasmes de mémère.

                  ------> Moi je ne l’ai pas lu. Vous qui l’avez lu , les droits sexuels qu’elle décrit s’étendent –ils aux individus de plus de 10 ans ?

                  -11% de mineures enceintes chez moi, les discours de la mémère me gonfle un peu.

                  ------> Je ne vois pas ce que ça justifie.


                • 6 votes
                  pegase pegase 14 septembre 22:57

                  @sls0

                   les grenouilles de bénitier attendaient patiemment que le curé avait fini de se faire tailler une pipe par un enfant de coeur


                  On voit que vous avez bien assimilé l’endoctrinement de France Inter et la doxa Vincent Peillon , le frère la truelle anti curé maladif de l’éducation nationale ...

                  et arrêtez d’engrosser toutes ces gamines, c’est trop malsain /-) 


                • 1 vote
                  Qiroreur Qiroreur 14 septembre 23:04

                  @sls0
                  Dans le 1er doc il y a ça : 


                  " Toute personne a le droit de choisir d’avoir ou non des enfants et à quel moment"

                  —> Là on est dans le "droit à l’enfant". Mis l’enfant, lui, apparemment n’a pas le droit d’avoir un père et une mère. Non, c’est n’importe qui qui a le droit à l’enfant. Le pédo multi-récidiviste a, dans cette formulation, le droit d’avoir un enfant.

                  "Toute personne a le droit de prendre ses propres décisions en ce qui concerne quand et comment avoir des enfants, ceci inclut l’adoption, les traitements de la fertilité et le fait d’accéder à un éventail aussi large que possible de moyens abordables de contraception."

                  "• Les Etats doivent être tenus responsables de leur manière d’appliquer et de garantir les droits sexuels."


                  "Les jeunes ont le droit de contribuer et de donner leurs opinions sur l’éducation à la sexualité et sur les politiques relatives à la sexualité"

                  —> On notera la précision (les "jeunes")

                  Ca vous va tout ça ? 

                  Il y a des fautes d’ortho dans ce doc, des mots mal ou pas définis ... ça la fout mal pour un doc sur un sujet aussi sérieux. 

                  Je lirai le reste demain. 


                • 3 votes
                  sls0 sls0 15 septembre 00:03

                  @maQiavel
                  Je ne vois pas ce que ça justifie.

                  Ce texte concerne la terre entière, un peu d’éducation et de respect des jeunes surtout pauvres ça ferait du bien dans d’autre pays. 45% des porteurs du sida ont entre 15 et 24 ans et 60% d’entre eux ne connaissent pas le mode de transmission du VIH.

                  Ce texte ne concerne pas que les grenouilles de bénitier que même un curé n’aurait jamais oser draguer.

                  Jusqu’à maintenant les textes signés ont apporté un plus aux populations des différents pays qui n’avait pas les lois adéquates.

                  Il est 18h chez moi, la température devient plus clémente c’est l’heure de la balade, je lirai le texte cette nuit ou demain.

                  Déjà un extrait du but de ces principes directeurs :
                  Le principal objectif d’une éducation sexuelle est de
                  doter les enfants et les jeunes des connaissances,
                  compétences et valeurs leur permettant de faire des
                  choix responsables quant à leurs relations sexuelles et
                  sociales dans un monde affecté par le VIH.

                  Un coup d’oeil rapide par mot clé dix ans se retrouvent dans la définition d’adolescent et de jeune (10-19 et 10-24)

                  Pourquoi on envisage pour certains pays une explication assez tôt ? Parce que la plupart vont à l’école de 5 à 13 ans CQFD comme dirait Mao.

                  Pour moi mémère n’a jamais réussi à se faire draguer, ses fantasmes alimentent sa rancoeur ou c’est l’inverse. Bref entre son mal vivre et 45% de porteurs de sida chez les jeunes j’ai fais mon choix.


                • 1 vote
                  sls0 sls0 15 septembre 00:23

                  @pegase
                  On voit que vous avez bien assimilé l’endoctrinement de France Inter et la doxa Vincent Peillon.

                  Vu la distance France Inter ne couvre pas, pour Vincent Peillon j’ai dû aller sur google pour savoir qui c’est. Le problème ou l’avantage de la distance c’est qu’on est pas obligé de supporter la propagande et la connerie politique à longueur de journée, j’ai des lacunes à ce sujet mais je m’en porte pas plus mal. Google actualité une fois par quinzaine mais pas plus, je suis trop déçu pas le choix des informations qui plaisent aux français.

                  Pour l’histoire des gamines ne prenez pas vos rêves ou fantasmes pour ma réalité.


                • 1 vote
                  maQiavel maQiavel 15 septembre 00:47

                  @sls0

                  -Ce texte concerne la terre entière

                  ------> J’ai bien compris.

                  -un peu d’éducation et de respect des jeunes surtout pauvres ça ferait du bien dans d’autre pays. 45% des porteurs du sida ont entre 15 et 24 ans et 60% d’entre eux ne connaissent pas le mode de transmission du VIH.

                  ------> Très bien mais je ne vois pas du tout comment octroyer des droits sexuels à des individus de plus de 10 ans y changerait quoi que ce soit.

                  -Le principal objectif d’une éducation sexuelle est dedoter les enfants et les jeunes des connaissances,compétences et valeurs leur permettant de faire deschoix responsables quant à leurs relations sexuelles et sociales dans un monde affecté par le VIH.

                  ------> Faire de la prévention chez des adolescents susceptibles d’avoir des comportements sexuels à risque , cela n’importe qui peut le comprendre , c’est une question de bon sens mais cela n’a rien à voir avec une « éducation sexuelle » qui consiste à promouvoir des comportements sexuels spécifiques chez des gosses qui ne sont pas en âge.

                  Mais surtout octroyer des droits inaliénables (donc même pour les parents qui ne pourront plus exercer leur contrôle parental) à des individus de plus de 10 ans , ça n’a strictement rien à voir. 


                • vote
                  maQiavel maQiavel 15 septembre 01:01

                   

                  Selon Marion Sigaut, les individus doivent jouir de ces droits sexuels sans intrusion arbitraire ni limitation (donc y compris des parents ) et ils consistent en l’exercice du « contrôle sur ce qui touche à sa sexualité, de choisir ses partenaires sexuels, de chercher à atteindre son plein potentiel et plaisir sexuel et ce dans un contexte non discriminatoire et en tenant pleinement compte des droits d’autrui et des capacités évolutives de l’enfant ».

                  C’est ça qui pose problème, pas la prévention aux MST , parce que je rappelle que d’après ce qu’elle dit ça concerne les enfants à partir de l’âge de 10 ans …  smiley


                • 2 votes
                  Qiroreur Qiroreur 15 septembre 01:06

                  @sls0
                  "Pourquoi on envisage pour certains pays une explication assez tôt ? Parce que la plupart vont à l’école de 5 à 13 ans CQFD comme dirait Mao."

                  Une explication, oui, mais là on parle de droits ...


                  "Pour moi mémère n’a jamais réussi à se faire draguer, ses fantasmes alimentent sa rancoeur ou c’est l’inverse. Bref entre son mal vivre et 45% de porteurs de sida chez les jeunes j’ai fais mon choix."


                  Choix absurde, de plus la vie sentimentale ou sexuelle de MS on s’en fout. Vous dérogez à vos principes habituels en évacuant les faits et en vous focalisant sur la personne qui les donne. Peut-être que tout n’est pas exact dans ce qu’elle a dit. J’ai lu la fameuse déclaration (le 1er doc) et j’y trouve des choses qui me paraissent absurdes (rien que pour faire connaître ces documents cette vidéo est utile). La sexualité des enfants n’est pas la mission de l’EN. Au mieux elle peut apporter une information (MST, pratiques à risques, contraception, etc.), sensibiliser au respect mutuel que l’on doit avoir vis-à-vis des autres, mais ça s’arrête là. Et c’est le droit des parents que de savoir ce qui est enseigné aux enfants dont ils sont responsables, car juridiquement c’est comme ça : le mineur a un tuteur légal qui a des droits et des devoirs vis-à-vis de lui. Retirer ces droits en en accordant de délirants à des gamins pré-pubères revient à saper toute la notion de responsabilité. Les enfants doivent rester à leur place d’enfants, pas devenir l’équivalent d’adultes (encore une fois je parle de chez nous). Il existe déjà une majorité sexuelle chez nous. Son seuil a une raison d’être, même arbitraire, mais c’est comme ça, un individu en construction doit comprendre ce qu’est le principe de réalité (vs. plaisir), la contrainte, les règles, les limites. 

                  Alors peut-être que dans certains pays une éducation sexuelle doit être renforcée parce que les parents sont incapables de l’assurer. Mais on est pas dasn un de ces pays. 


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 septembre 01:16

                  @sls0
                  "Bon 667 visualisation grâce à Nigari, elle prêche dans le désert mémère."


                  On échappe de peu au nombre de la bête, vous avez eu chaud !


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 septembre 03:00

                  @maQiavel

                  Si vous lisez le texte, vous vous rendrez compte que les auteurs sont surtout des idéalistes qui ne savent pas bien présenter leurs idées, c’est plein de poncifs sur le droit à être ceci ou cela, les choses ne sont pas posées juridiquement (ou constitutionnellement), c’est une macédoine de revendications utopistes avec de nombreuses redondances. Ce que peut garantir l’Etat est mélangé avec ce qui relève de l’édification personnelle. C’est limite si on n’a pas des phrases du genre : "tout le monde il a le droit d’être un génie".

                  https://www.planning-familial.org/sites/internet/files/declaration-droits-sexuels-ippf.pdf


                • 2 votes
                  sls0 sls0 15 septembre 06:07

                  @Qiroreur

                  "Les jeunes ont le droit de contribuer et de donner leurs opinions sur l’éducation à la sexualité et sur les politiques relatives à la sexualité"

                  —> On notera la précision (les "jeunes")

                  Ca vous va tout ça ?

                  Comme j’ai lu les 132 pages du rapport de l’UNESCO ça me va.

                  _______________________________________________________________

                  Jeunes la définition dans le rapport de l’UNESCO c’est de 10 à 24 ans. On demande leur avis par rapport à leur attentes ou questionnements, pas idiot, non ?

                  Cette phrase sortie de son contexte peut amener des questions. Ce droit dans le rapport est en parallèle du droit des parents, éducateurs, planning familiale et spécialistes à donner leur opinion, ça s’appelle de la concertation. Ben non ça ne m’interpelle pas.

                  Le texte officiel c’est celui de l’UNESCO, c’est le seul qui peut avoir un coté prescriptif. Les autres liens sont des avis qui ne sont pas prescriptifs. Je ne m’intéresse donc qu’au principal. Ce rapport se base sur des études, il y a 17 pages de références. 74 personnes ont collaboré pour sa rédaction. Elles venaient des différentes régions et cultures, il a fallu trouver un consensus. A priori il n’y avait pas de royalistes et d’intégristes catho parmi ces personnes d’où les réactions de la réactionnaire de service.


                • 1 vote
                  Qiroreur Qiroreur 15 septembre 09:13

                  @sls0
                  "Jeunes la définition dans le rapport de l’UNESCO c’est de 10 à 24 ans. On demande leur avis par rapport à leur attentes ou questionnements, pas idiot, non ?"


                  Donc "ça vous va" que des gamins de 10 ans puissent s’exprimer sur la "les politiques relatives à la sexualité". Votre humanisme sans doute sincère (le nombre d’erreurs que l’on peut commettre en toute bonne foi et avec de nobles sentiments derrières* ...) conduit au grand n’importe quoi. Doit-on les consulter aussi pour avoir leur accord sur le contenu pédagogique ? Peut-on par exemple envisager que ce soit les enfants qui décident démocratiquement s’ils veulent bien être instruits par tel ou tel prof ? On en est pas loin dans certaines expériences éducatives où les enfants décident de ce qu’ils veulent faire à l’école ... Encore une fpis c’est leur accorder des droits alors qu’un gamin de 10 ans (en Répu dom ou en France, c’est pareil pou le coup) n’a pas les moyens de décider. Et la bigoterie n’a rien à voir dans tout ça (encore une fois vous faites une fixette sur MS dont c’est un trait de sa personnalité il est vrai, mais là n’est pas le sujet, si qq’un d’autre dit la même chose, allez-vous fouiller dans sa vie personnelle pour estimer la pertinence de ces propos ?) . C’est juste une question de bon sens. 


                  Un exemple : le cas de ces femmes en voile intégral qui vont à l’université. La plupart des recteurs expliquent que s’ils interdisent l’accès à ces personnes (alors qu’elles enfreignent la loi) ce sera encore pire car ce serait les priver de l’accès au savoir. Et c’est par humanisme (ou eut-être autre chose, qui sait ?) que l’on cède et que c’est l’Islam qui gagne dans ce cas


                • 1 vote
                  pegase pegase 15 septembre 09:41

                  @Qiroreur

                  Les enfants doivent rester à leur place d’enfants, pas devenir l’équivalent d’adultes (encore une fois je parle de chez nous). Il existe déjà une majorité sexuelle chez nous. Son seuil a une raison d’être, même arbitraire,


                  C’est même très jeune je trouve 15 an et demi ... je comprend bien qu’il y a des filles en avance sur leur âge et fort bien développées, mais 17 ans me paraitrait plus adéquat ..

                  Notez qu’en France il n’y a pas de limite d’âge supérieur pour leur partenaire, alors qu’en Suisse oui ... Je ne connais pas les détails, mais il me semble que jusqu’à 18ans c’est pas plus d’un an ou deux en plus ...C’est à dire qu’une gamine de 16ans peut sortir avec un homme de18 ans maxi ...


                • vote
                  Qiroreur Qiroreur 15 septembre 09:54

                  @pegase
                  "Je ne connais pas les détails, mais il me semble que jusqu’à 18ans c’est pas plus d’un an ou deux en plus ...C’est à dire qu’une gamine de 16ans peut sortir avec un homme de18 ans maxi ... "


                  Non, à partir de 15 ans une personne est en situation de majorité sexuelle, même si ce terme n’existe pas dans le CP. Il est donc libre d’avoir une relation sexuelle avec une personne de 70 ans s’il le veut, avec qq garde-fou (par exemple la ponographie, etc.). On en a souvent parlé ici. 


                • 2 votes
                  Qiroreur Qiroreur 15 septembre 10:06

                  @Qiroreur
                  En ce qui me concerne, je n’ai pas d’avis sur le fait que 15 ans ce soit trop tôt ou trop tard. C’est la loi. La maturité d’une personne est un sujet complexe. Des filles de 13 ans sont parfois très adultes et des garçons de 17 ans encore des enfants dans leur tête. La loi fixe un seuil, c’est une contrainte. C’est ce dont je parlais plus haut. La contrainte fait partie de l’apprentissage de la vie, du respect d’autrui, du respect des règles. Sans ce respect il n’y a pas de société. Je vais faire mon vieux con, mais on constate aujourd’hui un effondrement du respect de ces limites, un effacement même de ces limites, avec de plus en plus de parents-copains qui font que le jeune ne sait plus se positionner comme personne au sein d’un système fondé sur la responsabilité de ses tuteurs légaux. Ca donne des gamins sans repaires, qui ne craignent plus aucune autorité ... et ce genre de nouveaux droits vont pile dans ce sens pour les raisons évoquées plus haut par d’autres. Rien de plus compliqué à gérer que les 12-16 ans, souvent les plus violents, les plus inconscients des conséquences de leurs actes. Les prof en collège dits difficiles alertent depuis très longtemps sur le sujet. La pièce "Profs", un monologue en fait, joué par Jean Piat (entre autres) raconte très bien cela.


                • vote
                  Qiroreur Qiroreur 15 septembre 10:17

                  @Qiroreur
                  Désolé j’ai mal lu : vous parliez de la Suisse ...


                • 1 vote
                  mmbbb 15 septembre 11:08

                  @sls0 Si vous trouvez que si 11 % des mineures enceintes est absolument une grande avancee " sociétale " c’est votre droit. Comme dans ce media les chalot les gil qui veulent rendre absolument responsable ces bourgeois envers ces parents qui procréent et delaissent entierement la responsabilte de l’education a la societe En France il y a 3 millions de gamins qui ne vivent pas correctement et dans la pauvrete ( le Monde et diverses etudes notamment le CREDOC ), est un peu facile sinon malhonnête . Que cette " mémère" attire votre opprobre ( les faits en Allemagne sont reels et la mere merkel est en train de faire renaitre les vieux demons ) c’est votre opinion mais que l’on arrête de nous faire chialer sur la misere du monde . Ras le bol de cette misere et dont les bonnes ames comme Bruxelle nous impose cette immigration et dont l’elite d’un geste accusateur met au ban la hongrie. Quant a Bel Kacem c’est une femme issue d’un " think than " americain er vient nous casser les burnes avec la theorie du genre en France. Tout ceci se terminera assez mal en Europe .


                • vote
                  Qiroreur Qiroreur 15 septembre 11:26

                  @mmbbb
                  pas mieux

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès