Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La petite histoire : Saint Remi, l’évêque qui baptisa Clovis

La petite histoire : Saint Remi, l’évêque qui baptisa Clovis

Saint fondateur de la France chrétienne, Saint Remi est surtout connu pour avoir baptisé Clovis, le roi païen, marquant ainsi la genèse de la conversion de tout un peuple. Nommé évêque à seulement 22 ans, il s'appuie sur sa forte personnalité et son caractère impétueux pour mener son combat, son grand combat : la survie de la Rome éternelle. Doté d'un sens civique aussi fort que son sens spirituel, Remi aura ainsi été toute sa vie un trait d'union entre l'Empire romain finissant et le nouveau royaume Franc à christianiser. 

 

Tags : France Histoire Christianisme



Réagissez à l'article

8 réactions à cet article


  • 2 votes
    sls0 sls0 2 novembre 14:54

    L’empereur Constantin avait trouvé un certain avantage au christianisme pour maintenir son peuple dans l’esclavage. Promettre un paradis après la mort à des sous prolétaires qui on une vie terrestre de merde, c’est pas mal pour calmer les envies de révoltes.

    Remi, faisant partie des nantis, il en connaissait les avantages.

    Remi a fait la promotion de la foi chrétienne auprès de Clovis, entre nantis on se comprend et on se passe les combines.

    Les esclaves ont changé de statut dans les mots mais pas les faits et les sujets libres de Clovis ont suivi le même chemin.

    Dans les premiers articles du code noir de Louis XIV, on oblige a élever les esclaves dans la religion catholique, c’est efficace ce paradis après une vie de merde pour calmer.

    Que des avantages pour les nantis dans cette religion.


    • vote
      Le Zouav 2 novembre 15:14

      @sls0 Que des avantages pour les nantis dans cette religion.

      Plus dans cette religion là que dans les autres ?


    • vote
      sls0 sls0 2 novembre 17:18

      @Le Zouav
      On parle de la France, c’est une assise chrétienne.

      Je ne faisais pas un comparatif des religions, le sujet c’est Remy et Clovis. Si vous y tenez :
      Chez les musulmans, un des piliers c’est 10% pour les pauvres et l’usure c’est interdit, ça limite la sur exploitation de la part du nanti. La progression de cette religion au début c’est plus l’adhésion du peuple pressurisé par des nantis et l’église qui a permis d’être aussi rapide.

      Le bouddhisme, le principe c’est le non attachement ce qui inclus la richesse.

      Pour les autres religions je n’ai pas assez de connaissances pour en parler.

      Vu que le sujet n’est pas un comparatif des religions je ne développerai pas plus loin.


    • vote
      pegase pegase 2 novembre 20:32

      @sls0

      Que des avantages pour les nantis dans cette religion


      En ce qui concerne la doctrine d’origine c’est plutôt l’inverse .. Vous dites souvent des choses justes, mais vous balancez aussi des bétises ..

      Voilà la réalité concernant le christianisme !

      https://www.youtube.com/watch?v=Nirc7tZ7Y70


    • vote
      ged252 3 novembre 13:59

      Il n’y avait pas encore de prolétaires à l’époque.

      .

      Leurs problème c’était pas d’avoir une vie de merde, c’était de rester en vie.

      .

      Le christianisme n’est pas TA religion, tu le dénigres parce que tu en préfères une autre ?

      .

      Calomniez, calomniez .... .


    • 1 vote
      sls0 sls0 3 novembre 14:43

      @pegase
      Oui, à l’origine le principe était bon, il a été dévoyé.
      Il y a de bons principes dans le marxisme, ça été dévoyé.
      La vidéo de l’abbé Pierre OK, il était bien vu par sa hiérarchie ?
      Saint François d’Assise était bien vu par sa hiérarchie ?
      Les deux étaient bien vu par le peuple, pas par leur hiérarchie et les nantis.

      Les guerres de religions qui ont fait 10 millions de morts en Allemagne en 30 ans et 1 million en France en 3 ans, j’y voit plus des guerres de pouvoir qu’autre chose.
      Des 345 millions de morts (20h de recherche sur les sites et forums d’historiens) que j’attribue aux chrétiens ou plutôt à la hiérarchie chrétienne), c’est souvent fric et pouvoir.


    • vote
      sls0 sls0 4 novembre 15:48

      @ged252
      Le prolétariat est, selon Karl Marx notamment, la classe sociale opposée à la classe capitaliste. Elle est formée par les prolétaires, également désignés couramment comme travailleurs.

      OK, ce brave Karl n’existait pas à l’époque, si la définition n’existait à l’époque, les conditions de la définition existaient.
      Ce mot existe maintenant, je l’emploie pour des gens qui entraient dans cette définition.

      Si je suis votre raisonnement, pour parler de cette époque je devrais écrire en latin ?


    • vote
      Qamarad Qamarad 2 novembre 15:43

      Merci à vous. Je voulais vous demander : comptez - vous publier le premier entretien du mois avec Rochedy ici - même ? (Je veux dire dans son intégralité ) Ce serait l’occasion d’un débat intéressant...

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès