Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > La révolution Islandaise !

La révolution Islandaise !

Silence radio sur la victoire du peuple islandais !

Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant le système et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde.

Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ?

En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ?

 

A-t-on vu des images de ces faits à la TV ?

 

 

En Islande,

- le peuple a fait démissionner un gouvernement au complet,

- les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette contractée par ces dernières auprès de banques de Grande Bretagne et de Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière ;

- une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la Constitution.

Et tout cela, pacifiquement.

Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise.

Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans.

Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple ?

Brièvement, voici l’histoire des faits :

- 2008 : La principale banque du pays est nationalisée. La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.

- 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées. Elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement.

La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.

- 2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum.

En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire.

En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix.

Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise.

Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent.

Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.

Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.

Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain.

On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes.

- L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.

Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législatives.

Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise :

- Démission en bloc de tout un gouvernement

- Nationalisation de la banque

- Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions économiques fondamentales

- Emprisonnement des responsables de la crise

- Réécriture de la constitution par les citoyens

Tags : Europe Démocratie Constitution


Sur le même thème

Retour sur l'Islande
Opposition à l'impérialisme américain : des milliers de personnes manifestent dans toute l'Europe contre les médias, les guerres de l'OTAN, et la FED - Juin 2014
Christian Vanneste, dernier des Mohicans ?
L'antidémocratisme implicite (en êtes-vous atteint ?)
"Master of the Universe : confessions d'un banquier - Version avec son rehaussé"


Réactions à cet article

  • 2 votes
    Par gerfaut (---.---.---.174) 2 mai 2012 11:18

    Faire faillite, c’ est quand même dire à celui qui a nous à prété qu’ il ne retrouvera pas son argent. On peut ajouter des gestes obscènes, cela reste quand même un vol. 


    L’ Islande est le premier état qui a fait faillite pendant cette crise, et c’ est un petit état, donc la majorité de ceux qui ont prété peuvent s’ en remettre, même si il faut éponger ses pertes. Mais déjà les investisseurs préteront moins par la suite

    Maintenant si tous les états font faillite, cela fiche en l’ air le systême bancaire. Rien que ça.

    Ceux qui veulent la révolution trouvent cela très bien. Si c’ était si facile, on la ferait tous les jours. Je propose à l’ état de fabriquer pour chacun une valise de billet, comme cela on sera tous riches ! Youpi !

    Le niveau zéro de l’ économie.
    • 48 votes
      Par franck2012* (---.---.---.132) 2 mai 2012 12:45

      ... tu viendras nous dire çà dans 2 ans quand le système que tu chéris aura fini dans la cuvette !
      .

      .................................. ...........................voleur néo-libéral !!
      .

      ...................................................................... ...  smiley
      .
      ...............................................................suppôt de Madoff

    • 14 votes
      Par zeitgest (---.---.---.240) 2 mai 2012 12:56
      zeitgest

      "Je propose à l’ état de fabriquer pour chacun une valise de billet, comme cela on sera tous riches !"
      Ah bon, on peut à nouveau battre monnaie !?
      "Le niveau zéro de l’ économie." -> 1000 milliards d’euro en divagation !

    • 3 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 2 mai 2012 13:00

      Ben c’ était de l’ humour

    • 3 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 2 mai 2012 13:14

      Mon ’systême chéri’, il continuera de fonctionner, car on n’ a pas trouvé mieux. Le vol ne peut pas constituer un systême économique durable.

    • 24 votes
      Par zeitgest (---.---.---.240) 2 mai 2012 13:22
      zeitgest

      C’est encore de l’humour ?

    • 2 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 2 mai 2012 13:26

      Non, tu n’ es pas capable de faire la différence ?

    • 3 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 2 mai 2012 14:40

      J’ hallucine, je me fais insulter en proposant mes idées et 9 personnes trouvent cela bien. Est-on là pour discuter ou pour lire que ce qu’ on a envie de lire ? Moi je recherche des gens qui ne sont pas d’ accord avec moi justement pour argumenter et approfondir. On se renforce dans la confrontation, je n’ ai pas dit les insultes. Si vous souhaitez que la terre soit plate, lisez la Pravda, et mangez du ronron ! 

    • 7 votes
      Par Bender (---.---.---.185) 3 mai 2012 09:30
      Bender

      "Le vol ne peut pas constituer un systême économique durable."

      Complètement d’accord et c’est pour cela que ce pitoyable système ne tiendra pas ; le "prêt" (car en fait c’est du vol) des banquiers privés aux états à des taux exorbitants doit cesser !

    • 1 vote
      Par Garuda (---.---.---.150) 3 mai 2012 11:30

      > Mais déjà les investisseurs préteront moins par la suite

      >
      > Maintenant si tous les états font faillite, cela fiche en l’ air le systême bancaire. Rien que ça
       
      Tout le système vise à apporter une solution à une situation malheureusement trop répandue : la mauvaise répartition du capital qui fait que ceux qui ont besoin de capital n’en ont pas et ceux qui en ont n’en ont pas forcément l’usage. (il existe heureusement des exceptions, mais dans ce cas le système bancaire n’intervient pas)
       
      Pour corriger ce problème, le système a proposé de prêter ce capital en échange d’un intérêt.
       
      Cette solution a un énorme défaut : si les prêteurs gagnent plus d’argent que la croissance dans ce cas ceux qui avaient du capital, en auront toujours plus et ceux qui en manquaient vont en manquer toujours plus : le système bancaire n’a pas résolu le problème initial de la mauvaise répartition du capital bien au contraire.
       
      C’est la situation que nous vivons actuellement.
       
      Dès lors 3 voies peuvent être empruntées :
      • on conserve le même système et on diminue la mauvaise répartition du capital à coup de faillite, défaut de paiement ou inflation. Ensuite quand la situation redevient plus supportable, on recommence tout depuis le début
      • on bride le système a coup de taxes ou impôt pour éviter la concentration du capital
      • on trouve un nouveau système qui favorise une meilleure répartition du capital et qui n’aura pas ce besoin vital de faillite ou d’inflation pour survivre ou d’une pression constante d’un tiers (l’état ou autre) pour imposer la répartition du capital
    • 7 votes
      Par Kuota (---.---.---.88) 3 mai 2012 19:07

      Message pour Gerfaud.


      Pas du tout, ne pas rembourser des dettes contractés à des banquier ce n’est pas du vol.

      Tu dois croire comme la plupart des citoyens que les banques prêtes l’argent qu’elles ont en dépot de leur client.... mais pas du tout, les banques fabrique l’argent que les pays emprunte par un simple jeu d’écriture, de fait cet argent n’existe pas avant d’être prété. Ce qui est le plus grave c’est de payer des intérêts sur cette location d’argent, cela n’a aucun sens commun, et c’est la cause strucurelle profonde de l’inflation.... car si on paye des intérêt, ce n’est pas pour compenser l’inflation, c’est pour enrichir les banquier. Les intérêts sont une cause majeur de l’inflation.



      Tu dois aller voir quelques documentaire pour comprendre : agent dette
      lire quelques livres rapides : comme dette publique une affaire rentable


      quant aux investisseurs... c’est un mythe, il n’existe pas, il n’y a que des rentier, des spéculateur. Les investisseurs comme on entend dans la presse alignés ne sont pas la pour investir pour nous, mais pour eux, pous prolonger et asseoir leur puissance, développer leur monopole. 
      C’est aux peuples d’investir dans l’intérêt commun par l’intermédiaire d’une banques nationale publique qui finance sans payer le moindre intérêt les chantier de l’avenir.

      Tu dois vraiment approfondir tes fondamentaux d’économie et ne plus boire la soupe médiatique de TF1 et consort.

      Bonne lecture.
  • 11 votes
    Par Hieronymus (---.---.---.99) 2 mai 2012 13:32
    Hieronymus

    oui très intéressant car très politiquement incorrect
    cela dit, l’Islande c’est à peine 300 000 h, l’équivalent d’une cité grecque
    pour reprendre les thèses à Chouard, on est dans des ordres de grandeur
    où une assemblée populaire peut se tenir et être effective

    et puis les Vikings sont des gens posés et intelligents, qui savent écouter
    réflechir et travailler ensemble, qq part la démocratie est inscrite dans leurs gênes
    traditionnellement il y avait le Althing, l’assemblée annuelle de tous les hommes libres
    où étaient prises les décisions d’intérêt général, après la parenthèse historique danoise
    le peuple islandais a repris son destin en main et ne s’en laisse pas compter ..

    • 2 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 2 mai 2012 13:42

      Oui, ils ont créé le plus vieux parlement du monde, c’ est une des plus vieilles démocraties. 


      Maintenant ils ne sont pas prêts de retrouver des crédits facilement, on a parlé d’ un projet de parc touristique géant proposé par un chinois. Cela permettait de faire entrer des devises, mais le prix proposé était minimum. Ils ont tellement besoin d’ investissements qu’ ils ont réfléchi au projet qui transformerait une partie grande comme un département de leur territoire en chinatown géant. Je ne sais pas ce que c’ est devenu ce projet. Mais c’ est une conséquence de la faillite, cette fragilité et cette perte possible d’ indépendance par d’ autres moyens.
    • 17 votes
      Par Marc Anciel (---.---.---.51) 2 mai 2012 15:00
      ....................

      L’Argentine a fait la même chose au niveau de la dette, en 2001, et ce n’est pas devenu un parc d’attraction géant. C’est un pays toujours en voie de développement qui se porte plutôt bien où Kirchner est réélue chaque fois sans aucun problème.

    • 2 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 2 mai 2012 15:08

      Oui, j’ ai bien indiqué que le projet chinois était en discussion. Pour l’ Argentine, la nationalisation la compagnie espagnole Repsol qui vient de se faire ne va pas inciter les investissements internationaux

    • 14 votes
      Par jacques (---.---.---.180) 2 mai 2012 17:53
      jacques

      La nationalisation argentine va faire comprendre aux investisseurs de tout poil que l’on ne peut pas faire n’importe quoi et que l’état est là pour protéger les intérêts du pays !

    • 1 vote
      Par gerfaut (---.---.---.174) 3 mai 2012 06:19

      Allez donc demander à des chefs d’ entreprises s’ ils ont envie de créer une entreprise là-bas...Les nationalisations, beaucoup trouvent cela très bien, sauf que cela coûte souvent plus cher au contribuables car l’ état ne gère en général pas très bien, en tout cas moins bien qu’ un privé qui a mis ses billes. 


      Enfin quel est le nombre d’ entreprises qui ne pourront pas être créer car les emprunts seront lus difficiles ? 

      Quel est le coût final de ce genre de mesure, faillite ou nationalisation ? Tant qu’ on aura pas vu cela sérieusement, on aura rien dit à part des bêtises . La politique ce n’ est pas de l’ économie. Pas confondre.


    • 3 votes
      Par Marc Anciel (---.---.---.118) 3 mai 2012 18:05
      ....................

      Ha ben c’est sûr que la doctrine libérale a fait ses preuves... et l’Islande n’en veut plus, pendant que la Grèce n’en peut plus, idem pour l’Argentine, donc. Et l’Argentine, comme je l’ai dit, c’est pas tout frais, ça fait 11 ans qu’ils ont viré le FMI et tous ceux qui aujourd’hui nous imposent une absurde "austérité".

      Et oui bien sûr que des entreprises se créent là-bas, pour une raison simple : il y a des besoins à satisfaire, des produits à vendre. Si on commence à raisonner comme ça il faut rétablir l’esclavage ou au moins se mettre au niveau des pires pays en matière de salaires et de droits du travail. Bien sûr qu’il y a des patriotes qui sont prêts à créer leur entreprise en Argentine, aussi. Je n’arrive même pas à imaginer comment ça pourrait être autrement. Ha oui c’est vrai qu’Auchan, Carrefour ou Leclerc ne sont pas chauds chauds pour aller s’implanter là-bas (et encore, c’est à vérifier) mais je ne suis franchement pas sûr que ce soit un mal pour les Argentins.
  • 8 votes
    Par Hijack (---.---.---.78) 2 mai 2012 14:11
    Hijack ...

    Merci pour ce sujet Cassia ... je l’avais vu avant hier
    .
    Incroyable que l’on puisse à ce point ignorer ce fait ...

    • 3 votes
      Par Schweizer.ch (---.---.---.228) 2 mai 2012 17:51

      "Incroyable que l’on puisse à ce point ignorer ce fait ..."

      Et plus incroyable encore : tout ce que vous cache Cassia à propos des réalités islandaises.

      Parce que le peuple est dans une m... noire. La faillite des banques lui a fait perdre toutes ses économies. La récession (- 139 % du PIB en 2010) a contraint le pays à emprunter 2,1 milliards d’euros au FMI - et aux conditions du FMI !!! - pour pouvoir faire face aux dépenses courantes.

      Le projet de Constitution s’est heurtée à l’indifférence à peu près totale des Islandais dont moins de 1 % a participé à la rédaction et les poursuites entamées contre les responsables de la crise se sont soldées par une condamnation formelle du premier ministre (23 avril), Geir Haarde, qui a été exonéré ce toute peine.
       
      Bref, l’article de Cassia, ce n’est pas de l’information, mais de la désinformation féerique smiley

    • 7 votes
      Par cassia (---.---.---.145) 2 mai 2012 18:22
      cassia

      C’est sûr qu’en données virtuelles l’Islande est à l’ouest, tout comme toi !

  • 17 votes
    Par cassia (---.---.---.145) 2 mai 2012 18:18
    cassia

    L’exemple islandais démontre que se libérer de l’emprise des marchés financiers, est non seulement possible, mais relativement simple...
    Reste à savoir juste qu’à quel point, on nous laissera faire ou décider de notre propre sort ?... Et là effectivement, puisque la france constitue "un gros morceaux" de l’entreprise européenne, c’est pas gagné... !

    Mais cela reste matériellement et mathématiquement tout à fait possible !.....

    • 6 votes
      Par Schweizer.ch (---.---.---.228) 2 mai 2012 19:53

      "L’exemple islandais démontre que se libérer de l’emprise des marchés financiers, est non seulement possible, mais relativement simple..."

      Et surtout, on ne le dira jamais assez, to-ta-le-ment in-do-lo-re pour le peuple !!!

    • 4 votes
      Par roro46 (---.---.---.143) 3 mai 2012 10:20

      peuple qui jusque là vivait dans la plus totale opulence sous l’oeil et la main protectrice et totalement désintéressée des banques et des marchés, qui oeuvrent au jour le jour et à la sueur de leur front pour le bien être du peuple et le partage équitable de toutes les richesses

  • 3 votes
    Par Garuda (---.---.---.150) 3 mai 2012 10:36

    > Faire faillite, c’ est quand même dire à celui qui a nous à prété qu’ il ne retrouvera pas son argent. On peut ajouter des gestes obscènes, cela reste quand même un vol. 

    Non, la faillite n’est pas du vol. Un investisseur sait qu’il court toujours un risque de ne pas revoir son argent. L’intérêt qu’il perçoit est justement calculé en fonction du risque de non remboursement.

    Je suis toujours étonné d’entendre ceux qui faisait l’apologie du risque, qui aimaient se faire appeler des "capital-risqueur" venir se plaindre quand ils perdent leur argent. Ils ont accepté les intérêts du risque, qu’ils acceptent aussi ses dangers.


    • 1 vote
      Par gerfaut (---.---.---.174) 3 mai 2012 12:01

      Bonjour,


      Vous voulez dire que ceux qui nous ont prété 1700 milliards se sont assurés quelque part et sont sûr de retrouver leur argent en cas de faillite ? 
      On parle de la faillite d’ états majeurs, pas de l’ emprunt de madame Michu ou des avoirs de la multinationale Craignos. 
      Si chaque état fait faillite, l’ argent se fera rare, les conséquences sont plus importantes pour chacun qu’ on ne veut bien le dire.

      Si c’ était si facile de mettre son bonnet phrygien...

      39 personnes ont trouvé positif les insultes qu’ un interlocuteur m’ a adressé. Il est vrai que c’ est plus facile que de réfléchir un peu
    • vote
      Par Garuda (---.---.---.150) 3 mai 2012 12:57
      > Vous voulez dire que ceux qui nous ont prété 1700 milliards se sont assurés quelque part
      > et sont sûr de retrouver leur argent en cas de faillite ? 
       
      Non je dis que l’intérêt est l’assurance. Les intérêts versés depuis 1973 pour la dette française sont à peu égaux à la dette elle même. Il s’agit donc d’un jeu à somme nulle.
      Je veux dire aussi que investisseur est un métier à risque et que le risque majeur est d’être ruiné. Il n’y a jamais aucune certitude.
       
      > On parle de la faillite d’ états majeurs, pas de l’ emprunt de madame Michu
      > ou des avoirs de la multinationale Craignos.
       
      Exact, je dirais même plus : on parle de la faillite de la quasi totalité des états en même temps (ou presque).
      Quand l’Argentine a fait faillite, elle s’est rapidement remis sur pied grâce au dynamisme du marché extérieur.
      Inversement le Japon tente depuis des années de rembourser sa colossale dette et ne se maintient la tête hors de l’eau que grâce au dynamisme du marché extérieur.
      Nous allons vers un moment inédit dans notre histoire où il n’y aura pas de marché extérieur qui permet de se rattraper. Que va-t-il en sortir ? Je suis incapable de le dire...
       
      > Si chaque état fait faillite, l’ argent se fera rare, les conséquences sont plus importantes pour
      > chacun qu’ on ne veut bien le dire.
       
      Surtout que l’argent est créé à partir des dettes. Donc plus de dettes, plus d’argent. C’est même pire que ça car l’argent de l’intérêt de la dette n’est pas créé. Il est possible de voir resurgir l’argent indexé sur l’or ou l’émergence des monnaies fondantes.
      > 39 personnes ont trouvé positif les insultes qu’ un interlocuteur m’ a adressé.
      > Il est vrai que c’ est plus facile que de réfléchir un peu

      C’est pas moi qui vous contredirais sur ce point

    • 5 votes
      Par zeitgest (---.---.---.238) 3 mai 2012 13:00
      zeitgest

      Il faut songer que ceux qui prêtent aux états et aux particuliers (banques financées à taux quasi nul par des banques centrales privées) créent de l’argent à partir de rien ! La planche à billets n’est qu’un clic de souris dans un ordinateur. L’argent n’existe virtuellement que si quelqu’un s’endette ! Celui qui prête a encore moins de légitimité que celui qui s’endette auprès du premier car il n’a physiquement pas la somme prêtée ! C’est un escroc qui vous prête de l’argent qu’il n’a pas et qui vous demande, cynisme incroyable, de lui rendre avec intérêts !
      L’arnaque bancaire de la dette est une pyramide de Ponzi planétaire qui arrive à sa fin. Ce château va bientôt s’écrouler !
      Les Islandais on su déceler que le système est pourri et réagir avec à propos.
      Il ne nous restera bientôt plus qu’à faire comme eux ou crever comme les grecs…

  • 1 vote
    Par tokepiks (---.---.---.186) 3 mai 2012 11:47

    Un état , n’est pas une entreprise ...

    Y avait-il 300 000 reconnaissances de dette en islande ? Je ne pense pas.

    ...ou me trompe-je ?

  • vote
    Par Kaos (---.---.---.143) 3 mai 2012 22:40
    Kaos

    Bravo ! merci pour cette super info ! l’espoir viens du nord. Merci à toi ThePlot911

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




voyance gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus