• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La surpopulation... en Occident ?

La surpopulation... en Occident ?

Deux petites vidéos intéressantes sur le mensonge affligeant de la surpopulation mondiale.

 
Autre vidéo :
 

Tags : Santé Agro-alimentaire agriculture



Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • 29 votes
    Keuss 31 décembre 2010 14:28

    Ces vidéos ne prouvent rien du tout. 6milliards de personnes sur terre, c’est déjà 3 fois trop, c’est un fait, et l’auteur de ces vidéos essayent de nous montrent en 2minutes 30 qu’une société qui ne fait pas autant d’enfant que de gens mourrant, sera forcement en déclin ? Il est ou le problème ?


    Moi ce que je vois, c’est que si on est capable de nourrir 6 milliards d’être humain sur Terre, ( 2 fois plus même, si on s’en donne vraiment les moyens ), c’est au détriment de la santé de notre planète, on pourri nos terres, on se goinfre d’OGM, de pesticide pour subvenir a nos besoins, et on est encore bien trop inconscient du problème devant le quel on sera face d’ici une ou 2 décennies, quand on aura bien moins de terre cultivable non polluer qu’avant.

    • 17 votes
      Jacques-le-Fatal 1er janvier 2011 16:54

      Pourquoi les gens que la "surpopulation" gêne ne se suppriment-ils pas eux-mêmes ?


    • 2 votes
      Keuss 2 janvier 2011 17:11

      L’instinct de survie, c’est dans nos gènes depuis des millénaires. 


    • 2 votes
      Keuss 2 janvier 2011 17:21

      Je ne souhaite pas la mort de ces peuples déjà bien assez opprimer, ils ont autant le droit de faire des gosses que nous.

      Mais faut se rendre a l’évidence, pour que 6 milliards d’être humain vivent comme un européen, il faudrait 3 planètes comme la notre, et 6 planètes pour vivre comme des américains. 
      Même les pays déjà bien développer consomme toujours et encore plus d’énergie d’année en année, les pays en voie de developpement se rapproche naturellement de notre mode de consommation a outrance. On fonce droit dans le mur, et c’est pas qu’une raison alimentaire dailleur.
      Je fais juste passer 2 liens pour les plus patient :


    • 6 votes
      News 2 janvier 2011 20:36

      La 2eme vidéo est très interessante en ce qu’elle concerne l’Europe et la France. Le taux de natalité de la France est bon, san commune mesure avec le reste de l’occident et contrairement au reste du "vieux" continent. C’est là qu’on voit que le débat sur les retraites était faussé. C’est pas normal qu’on est un tel problème de financement
      On nous a rabaché que notre population était vieillisante, mais pas un mot sur le renouvellement de notre population. Vraiment aucune objectivité de nos autorités, ça sentait la manip à plein nez. Le fond du probème est ailleurs mais surtout fallait pas le dire au peuple "nabeau". 


    • 15 votes
      Yvance77 Yvance77 31 décembre 2010 15:08

      On va encore sortir le gros mot de "Malthusien" mais tout pareil, nous sommes au delà de ce que peut supporter cette Terre. Rien qu’à penser à un pays comme l’Inde en quoi c’est un bienfait d’être aussi nombreux à crever la faim. Pourtant ce n’est pas une dictature. Les indous sont très intelligents, doués, volontaires ... mais ils n’y arrivent pas ! T’en enles la moitié et ce serait sans doute plus facilement jouable, même si le problème de leur philosophie de vie compte pour beaucoup dans le désastre ambiant.
      Maintenant si un me dit qu’on est gagnant à 10 milliards je suis prêt à l’écouter mais va falloir de sacrés arguments !


      • 13 votes
        ffi 31 décembre 2010 17:59

        Qu’en sais-tu de ce que peut supporter la Terre ?
        .
        La première vidéo explique bien que si l’Afrique avait des techniques agricoles un peu modernisées (tracteurs, etc...), elle pourrait nourrir le monde entier. Remuer la terre, ne fait aucun mal à la Terre. Je suis sûr que l’on pourrait même se passer de pesticide.
        .
        Si l’occident ne veut pas se faire submerger, il lui faudra une certaine vitalité démographique.
        .
        Déjà, en France, la différence de natalité entre population indigène et exogène est tel que la culture historique (qui a mené à quelques progrès) pourrait être remis en cause en deux générations.
        .
        Je ne sais plus quel prédicateur musulman déclarait "nous conquerrons l’occident par le ventre de nos femmes".


      • 4 votes
        rastapopulo rastapopulo 31 décembre 2010 20:57

        En soit c’est pas le déclin de natalité le problème (une société riche se stabilise, voir pourquoi pas régresse, en population "naturellement" naturellement ! vu ?). Mais l’immigration de masse conjugué à une culture anti-nation anglosaxonne empêche de se mobiliser politiquement.

        Sinon sur cette limite, personne n’avance des chiffres de production. Donc d’abord étude, comparaison des possibilité de cultiver bio avec engrais et puis seulement extrapolation.

        Faut pas mettre la charrue avec les bœufs parce que le consensus anglosaxon vieux de 200 ans nous est inculqué.


      • 2 votes
        epapel epapel 1er janvier 2011 15:07

        L’exemple de l’Inde est particulièrement pertinent car c’est un pays qui a mis en place la "révolution verte" pour résoudre ses problèmes de famine et le résultat c’est :
        - la population a triplé et donc du point vue alimentaire bien que les famines ont été éradiquées, le progrès au niveau individuel est proche de zéro
        - la généralisation de l’irrigation et de l’usage d’engrais et autres produits va les conduire à une catastrophe dont les premiers effets commencent à se faire sentir : épuisement des nappes phréatiques (-50 mètres depuis 50 ans), salinisation puis désertification des terres, pollution des nappes d’eau (concentration de l’arsenic, nitrification,...)
        De plus, le dérèglement climatique en cours fait peser un risque sérieux d’affaiblissement de
        la mousson indienne, et si ça se produit effectivement le sous continent devra s’adapter en divisant sa population par 10.

        En Chine c’est exactement la même chose, aux USA et en Australie c’est pareil dans tous les Etats où l’irrigation consomme plus d’eau qu’il n’en tombe.


      • 6 votes
        ffi 1er janvier 2011 18:39

        @Epapel,
        Avec ton principe, il aurait donc été inutile de développer la médecine, les hôpitaux...
        .
        C’est aux pays de gérer la natalité de leur population propre, en fonction de ce qu’il pense pouvoir soutenir
        .
        Le problème est que, dans un pays comme le notre, on incite la population à ne plus faire de mômes, en les bombardant de prévision catastrophiques (mal démontrées) et que dans le même temps, les politiques se disent obligé de compenser par l’importation de personnes d’autres pays...
        .
        Il y a quelque chose de profondément illogique.
        .
        - Ou la France est surpeuplée, et les français doivent cesser d’avoir des mômes, et il n’y a pas besoin d’immigration
        - Ou la France ne l’est pas, et les français peuvent faire eux-mêmes des mômes, non ?


      • 2 votes
        epapel epapel 1er janvier 2011 23:02

        Il faut toujours mesurer les conséquences de ses actes, un progrès n’a de valeur que s’il tient sur le long terme, une solution ne doit pas avoir des conséquences pires que le mal qu’elle prétend traiter.

        Oui, je prétend que les progrès de la médecine n’ont plus aucun sens dès lors que le résultat ce sont des personnes dépendantes qui ne savent même plus qui elles sont ou une surpopulation qu’on n’est pas capable de nourrir.

        Une amélioration technique ne peut être qualifiée de progrès que si sa mise en œuvre est responsable et qu’elle n’entraîne pas d’effets collatéraux délétères.


      • 2 votes
        ffi 3 janvier 2011 00:16

        Oui, mais comme nous ne sommes pas Dieu, nous ne pouvons avoir la prétention d’affirmer prédire totalement quelle seront les conséquences de telle ou telle innovation.
        .
        C’est d’ailleurs pas nouveau. Les innovations faites pour résoudre certains problèmes ont souvent des effets pervers que l’on ne constate qu’après coup.
        .
        Cependant, il est possible justement d’innover pour pallier à ces effets pervers au fur et à mesure. C’est une question de tempo. Chaque chose en son temps.
        .
        Mais il ne faut pas réduire à priori le fait de l’innovation à ses effets pervers potentiels. Certaines en ont beaucoup moins que d’effets positifs : si tel n’était pas le cas, l’homme aurait déjà disparu.
        .
        Ce raisonnement procède en fait d’un choix, celui de voir le verre de l’innovation au 1/10 vide (partie erronée de l’innovation), plutôt que de voir celui-ci au 9/10 plein (partie pertinente de celle-ci).
        .
        Ce raisonnement ne sert donc qu’à justifier la misanthropie, l’absence de charité envers autrui, et dénote une sourde pulsion de meurtre : si l’on cesse de vouloir trouver les solutions, pour notre humanité, alors une extermination colossale s’en suivra, ceci par laisser-faire.
        .
        Ceci, la morale l’interdit. L’action juste consiste au contraire à tout faire pour continuer à trouver les solutions, et donc implique une disposition d’esprit faite d’espérance.
        .
        Les misanthropes, qui s’ingénient à diffuser le désespoir et l’abattement par faiblesse morale vis-à-vis de leurs instincts, sont déjà condamnés à périr. Leur isolement maladif, dans le monde qui vient, fera qu’ils seront les premiers abandonnés à leur sort.
        .
        Bah, Dieu les jètera au feu, comme il le fait avec toutes les mauvaises graines infertiles.


      • 10 votes
        rastapopulo rastapopulo 31 décembre 2010 17:24

        Le taux de natalité est de la pure justice social.

        Les pays pauvre font des enfants ? Tant mieux, c’est LA manière pour pousser à de la justice social.

        Quand à vos théories de dépopulotion, oui c’est du malthusianisme !!

        Et combien de fois les disciples de Malthus se sont trompé en envisageant de manière statique les ressources humaines ? des multitudes de fois.

        Et dans quel société est né le malthusianisme ? ouioui dans une société impérialiste qui ne valorise que les ressources naturelles et surtout pas humaine en freinant au maximum le développement !!!
         

        Et alors venir avec les limites religieusement naturelles, c’est aussi une tarte à la crême anglaisaxonne. Mettons d’abord notre industrie agricole à ces normes naturelles avant de juger "the world" comme adore le faire les anglosaxons. 

        Quand à penser qu’être contre l’industrie, c’est être contre l’aristocratie... je me marre.


        • 1 vote
          epapel epapel 1er janvier 2011 14:48

          C’est quand je vous lis que je me marre.


        • 7 votes
          EgoSum 31 décembre 2010 19:45

          j estime qu on est environ dix fois trop sur terre....alors ce genre d article lapinophile....


          • 8 votes
            DIVA DIVA 31 décembre 2010 20:40

            Magistral, merci la matrice !


            • 6 votes
              epapel epapel 1er janvier 2011 14:46

              Le problème est mal posé, ce n’est pas le nombre de personnes à nourrir qui est dimensionnant, mais :
              - ce qu’elles mangent : une alimentation carnée de type occidental moderne mobilise 4 fois plus de terres agricoles qu’une alimentation de type africaine ou asiatique traditionnelle, l’étendre à toute la planète n’est possible qu’en mobilisant la totalité des terres arables potentielles avec les méthodes de production agricole intensives
              - le mode de vie qu’elles ont : par exemple le taux d’équipement et d’utilisation des transports occidental étendu à toutes la planète nécessiterait une production d’hydrocarbures de 500 millions de barils/jours (contre 85 actuellement) ce qui est impossible car à ce rythme là la totalité des ressources carbonées fossiles connues (pétrole, gaz et charbon) serait consommée en 25 ans.

              Affirmer qu’il suffit d’exporter les méthodes de production agricole moderne et l’infrastructure de transport correspondante revient à dire implicitement que c’est tout le mode de vie occidental qui est exporté or nous savons que c’est impossible car la consommation de ressources due à ce mode de vie dépasse déjà de 30% les capacités de la planète. Le mode de vie occidental se maintient artificiellement pour le moment tout simplement parce que nous tapons dans des stocks mais ceux-ci finiront inéluctablement pas s’épuiser.

              Ramener la problématique de la taille de la population à un simple problème de nourriture sans préciser les conditions d’existence de cette population est donc une imposture.


              • 2 votes
                julien58 julien58 1er janvier 2011 18:31

                Merci Epapel pour cette mise au point.


                Oui, on peut nourrir plus de gens en utilisant pesticides, fongicides, et tracteurs.

                Mais, sans parler des problèmes de santé que cela engendre, le pétrole va finir par manquer, et alors, là, comment on fera ?
                Cela va bientôt arriver. D’après certains, on est au pic de production pétrolier.
                Donc là, les Africains seront bien contents d’avoir gardé leur mode de production traditionnel, car, nous, il faura bien qu’on s’y remette.
                Non, les tracteurs électriques ne sont pas prêts de pouvoir concurrencer les tracteurs actuels.

              • 2 votes
                ffi 1er janvier 2011 18:45

                Julien,
                qu’en sais-tu que le pétrole va finir par manquer ?
                .
                1) Il existe la théorie abiotique du pétrole.
                2) Le gaz naturel est en trop grande quantité pour être d’origine biologique.
                .
                Le satellite Titan est lui-même bourré de méthane.
                .
                Il faut reconnaître une chose : on n’en sait rien. Les spéculations théoriques historiques, portées par les multinationales de l’extraction, ne sont en rien démontrées pour moi.


              • vote
                julien58 julien58 1er janvier 2011 18:51

                @ffi


                Tu connais mon point de vue : je pense que les astres enflent, et donc il doit y avoir création de gaz et pétrole. Mais rien ne dit que cette production soit en quantité suffisante, ou à des endroits accessibles à l’homme (par exemple, si c’est au centre de la Terre, ça va être difficile à accéder). La situation de pénurie existe, et, mathématiquement, la production pétrolière va passer par un maximum. Production abiotique ou pas.

                PS : as-tu eu le temps de regarder mes derniers messages concernant la définition du courant ? Je suis impatient de pouvoir continuer la conversation.

              • 1 vote
                ffi 1er janvier 2011 20:05

                Ah Salut Julien, Meilleurs voeux pour cette nouvelle année.
                Excuse-moi de ne pas t’avoir reconnu.
                .
                Je voulais te répondre, mais j’ai été un peu pris en cette période de fête.
                .
                De ton dernier message, je voulais te rappeler que comprendre ta réflexion (et celle d’Assis) implique pour moi d’avoir l’équation 6.8 de l’ouvrage que tu analyses, car il est fait explicitement référence à cette "modélisation" que j’ignore.
                .
                Je vais regarder sur ma boite si tu me dis qu’il y a du nouveau.
                .
                Pour en revenir aux techniques d’extraction, elles peuvent évoluer. Assez récemment, la technique de fracturation hydraulique des schistes est apparue, et elle permet de récupérer du gaz qui jusqu’à peu ne l’était pas.
                .
                Cela dit, il me semble impossible de prévoir à priori nos capacités d’extraction. Peut-être en a t-on plus pour très longtemps, mais peut-être aussi que certaines découvertes peuvent permettre de durer plus qu’on ne le croit présentement. En fait, il faut admettre que l’on ignore les quantités sous nos pieds. Si je prends le parti d’affirmer le contraire de l’opinion commune, c’est pour neutraliser le fatalisme qui en découle.
                .
                En tout cas, il semblerait que par des forages très profonds, des masses très importantes de pétrole puissent être découvertes (cf histoire de Deep Water). il est aussi imaginable d’appliquer la fracturation hydraulique à des puits taris pour voir s’ils se remplissent à nouveau.


              • 1 vote
                epapel epapel 1er janvier 2011 23:15

                Si ce n’est pas le pétrole ou le gaz qui vient à manquer rapidement, ça sera autre chose : l’eau par exemple car on ne peut par irriguer durablement avec plus d’eau qu’il n’en tombe.

                Il faut se faire à l’idée que la planète terre n’est pas infinie et donc que le principe même d’une croissance infinie est complètement absurde.

                Ceci dit, la théorie du pétrole abiotique n’est qu’une théorie qui ne repose sur aucune donnée et de fait le pic de production pétrole est passé : l’AIE l’a reconnu cette année. Et même si cette théorie est vraie, on ne pourrait pas augmenter indéfiniment la production de pétrole ou de gaz car il y a nécessairement une limite.


              • 4 votes
                ffi 2 janvier 2011 00:19

                @epapel
                Qu’en savez-vous que l’eau vient du ciel ?
                .
                Toutes les sources jaillissent du sol... Il y a même des puits dans les déserts.
                .
                En vérité, on ignore d’où vient l’eau. C’est un fait qu’il y a beaucoup d’eau dans les océans, et que l’on peut expliquer la pluie par le cycle de l’eau. Mais avant qu’il y ait des océans, d’où est venue l’eau qui les a rempli ?
                .
                De fait, elle n’est venue d’une pluie, fruit de l’évaporation d’océans qui n’existaient pas encore.
                .
                Le forage sg3 a, de manière très surprenante, montré que les roches profondes étaient elles-même saturées en eau.
                .
                Le problème est donc de savoir quelle quantité de ressources supplémentaires la population supplémentaire peut, par son travail, extraire du sol (et oui, les gens ne sont pas de simples consommateurs, ils sont aussi producteurs).
                .
                Si c’est beaucoup plus que l’accroissement de population, ça ira, sinon, ça coincera.
                .
                Donc tout dépend, dans un premier temps, de la diffusion des connaissance techniques dans la population à travers le monde. Sur que le système actuel n’y aide guère. Les techniques ne sont pas diffusées, mais privatisées. C’est contre le bien commun.
                .
                Quant à l’idée que la terre est finie, c’est vrai. Mais il faut voir que l’homme n’a pu qu’à peine effleurer sa surface (12km sur 6400 km de rayon, soit 0,2% de sa profondeur en un point). L’intérieur de la Terre est le 6ème continent, le plus immense de tous, et il reste entièrement à découvrir...
                .
                Ensuite, si la Terre est finie, l’Univers, lui, est infini, et doublement : infiniment grand et infiniment petit. Viendra un jour où une partie de l’humanité quittera son berceau pour d’autres cieux. Elle aura alors tout le système solaire à cultiver.
                .
                Bref, je trouve que votre désespoir, rationalisé scientifiquement, ne vous pousse pas assez vers l’imagination créative, mais toujours vers le rationnement. Quel sera donc la prochaine étape de votre réflexion ? Enfermer les humains surnuméraires dans des camps et les exterminer en masse ? Mais c’est un interdit...
                .
                Vous vous trouvez toutes les meilleurs raisons pour désespérer, mais a-t-on d’autre choix que de trouver les solutions ? Vous écoutez trop la petite cliques des malthusiens qui s’amusent à démoraliser tout le monde pour faire passer la raréfaction due à leur appropriation comme chose naturelle...
                .
                Si une chose doit être rationnée, c’est bien la propriété, mais cela ennuie les grands bourgeois, voyez-vous ?


              • 1 vote
                julien58 julien58 2 janvier 2011 18:35

                @ffi


                On est bien d’accord sur un point : il faut trouver des nouvelles solutions. L’existence plus que probable des soucoupes volantes d’origine extraterrestre, et l’expansion terrestre, semblent montrer que ces solutions existents (si on réfléchit avec la la thermodynamique de base en tête).

                Cependant, rien ne dit que ce solutions vont émerger rapidement. Et, il est même plus raisonnable de penser que ça ne va pas être le cas. Un ingénieur dans mon ancienne boîte disait très sérieusement : "Je pense que la science a à peu près tout découvert, il ne reste plus que des applications techniques à effectuer". Donc, s’il a raison, cela signifie qu’on est dans la merde, car les effets du pic pétrolier vont se faire sentir : oui, il y a d’autres choses à pomper dans le sol, mais non, on n’y arrivera pas suffisamment vite pour contre-balancer les effets du pic pétrolier. Donc il est logique que des gens appellent à la limitation en terme de consommation et de population. Mais cela est complètement contraire au système monétaire complètement fou, et de toute façon il est trop tard : les effets du pic pétrolier vont bientôt se manifester (si effectivement il a été atteint, comme le dit Epapel).

              • 1 vote
                ffi 3 janvier 2011 01:25

                Sur qu’avec un tel état d’esprit
                .
                "Je pense que la science a à peu près tout découvert, il ne reste plus que des applications techniques à effectuer"
                .
                l’on ira pas bien loin. Personnellement, je suis sûr du contraire : on ne sait rien. Tout est faux. Ce n’est pas une vérité que t’énonce ton ancien collègue, c’est une expression rationalisée de son désespoir et une justification à ses yeux du bien-fondé de son conformisme.
                .
                Le forage sg3 aurait montré que les boues d’extraction étaient bourrées d’Hydrogène. Si cela peut être confirmé, cela signifie qu’il s’échappe naturellement du coeur de la terre un gaz qui est une source d’énergie, pour le coup, providentielle.
                .
                Il faut absolument faire un forage profond sous le Cantal pour vérifier.


              • vote
                léoléo 7 janvier 2011 23:26

                Tu as le droit d’avoir un "point de vue" mais je peux te dire qu’il est erroné, les chaines carbonées constitutives des différents types de pétrole sont des combinaisons diverses et variées d’atome de carbone, d’hydrogène, d’oxygène et d’azote.

                C’est la composition de ces éléments qui sont déterminante dans la conclusion sur sa provenance.
                On peut se raconter des tas de choses et il en relève du dogme et de la fois religieuse pour bien des théories.

                Toutes les nappes pétrolifères sont dans des strates sédimentaires.
                L’analyse chimique révèle les mêmes éléments dans les mêmes proportions que la biomasse terrestre (C,H,O,N, et éléments minoritaires).
                Les nappes sont couplés avec des nappes d’eau.

                Et puis objectivement, si les industriels dépensent autant d’argent dans la recherche et s’investissent dans des forages encore plus profond vous croyez que c’est pour nous jouer un tour ? Hum... Un tour dont BP ce serait bien passé si ils savaient que le pétrole était soit-disant renouvelable.


              • 9 votes
                la-matrice la-matrice 1er janvier 2011 22:22

                Bonsoir à tous, et bonne année 2011.
                Ces vidéos avaient pour but de provoquer le débat, je trouve que c’est plutôt réussi. Dans ce message, je ne m’aventurerai pas sur les sujets de la production alimentaire ou de la "surpopulation", théorie anglo-saxonne néo-malthusienne qui a été prouvée fausse à maintes reprises depuis des décennies. Bien sûr qu’il y a des problèmes sur Terre, et la répartition géographique des populations en est certainement un, mais cela n’a strictement rien à voir avec la "surpopulation" en elle-même. Toute société qui atteint un niveau de développement avancé voit sa population se stabiliser naturellement. Évidemment, cela me paraît logique, les citoyens et citoyennes font des études, travaillent, ont des vies actives qui ne permettent pas forcément, ou en tout cas pas aisément, de s’adonner à la noble tâche d’élever des enfants. De plus, il ne faut pas chercher bien loin, les chiffres de l’INSEE sont particulièrement parlants. En Europe, la France et l’Irlande sont les deux seuls pays à renouveler leur génération, de justesse, avec 2 enfants par femme en moyenne. Sinon, c’est le déclin. Il n’est pas nécessaire de sortir de l’ENA pour comprendre que chaque femme française devrait avoir exactement, en moyenne, 2 enfants pour remplacer sa génération (elle et son mari). Ce n’est plus le cas dans 25 pays Européens, et dans nombre d’autres pays à l’échelle mondiale. Ceci, c’est sans compter les problèmes d’infertilité, de problèmes reproductifs et autres maladies qui explosent à l’heure actuelle et qui abaissent encore le taux de natalité. Voilà pour cette partie, il fallait que je m’exprime un peu plus sur le sujet car je n’avais pas détaillé le post.
                ...
                Ensuite, parlons de l’énergie, et particulièrement du pétrole. La théorie du pic pétrolier, qui n’est qu’une théorie comme une autre, rappelons-le, n’est pas forcément parole d’évangile. Ceux qui sont calés dans ce domaine, ceux qui ont lu les ouvrages correspondants voire étudier le sujet savent par exemple qu’en 1970, les Russes ont foré un puits nommé SG3. C’était un puits d’exploration qui a atteint la profondeur record de 12 200 mètres. Depuis, la Russie a foré plus de 300 puits de "super profondeur’ et ce n’est pas pour rien qu’en 2009, la Russie a dépassé l’Arabie Saoudite comme le plus gros producteur de pétrole au monde. A ces profondeurs là, on ne parle plus de pétrole fossile, qui existe à des profondeurs moins importantes, et qui est le pétrole que nous avons, pour la plus grande partie, exploité jusqu’ici, mais nous parlons de pétrole issu du processus chimique qui a lieu au cœur de la Terre. Certains puits peu profonds se tarissent définitivement, mais d’autres, et nous le constatons déjà aujourd’hui, se remplissent à nouveau à partir de ces sources en profondeur (Arabie Saoudite, Nigéria, Mexique). Maintenant, il est certain qu’aller chercher le pétrole de plus en plus loin est plus risqué (cf. catastrophe de BP, qui est entièrement responsable) mais une fois la technologie maîtrisée, ce qu’ont fait les Russes, les risques seront réduits jusqu’à être négligeables. De plus, il existe un tas d’autres sources d’énergie, certaines dont on a même pas encore idée et qui restent à découvrir. La Terre, le monde, l’Univers est merveilleux et il suffit de se donner les moyens pour repousser les limites, tout en respectant l’équilibre naturelle des choses et l’environnement. Oui, c’est possible, j’en suis convaincu. Nous avons maintenant bon nombre de criminels présents dans les différents gouvernements internationaux qui eux, par contre, n’ont aucun scrupule et aucune compassion pour l’environnement. Il y a un travail de nettoyage à faire, la technologie, la vraie, pas les miettes que l’on nous donne pour notre divertissement personnel, prendra ensuite le relais.


                • 3 votes
                  julien58 julien58 1er janvier 2011 23:07

                  "Dans ce message, je ne m’aventurerai pas sur les sujets de la production alimentaire ou de la "surpopulation", théorie anglo-saxonne néo-malthusienne qui a été prouvée fausse à maintes reprises depuis des décennies. Bien sûr qu’il y a des problèmes sur Terre, et la répartition géographique des populations en est certainement un, mais cela n’a strictement rien à voir avec la "surpopulation" en elle-même. Toute société qui atteint un niveau de développement avancé voit sa population se stabiliser naturellement. Évidemment, cela me paraît logique, les citoyens et citoyennes font des études, travaillent, ont des vies actives qui ne permettent pas forcément, ou en tout cas pas aisément, de s’adonner à la noble tâche d’élever des enfants."


                  Selon moi, c’est votre raisonnement qui est incorrect.
                  Il est un fait qu’on travaille aujourd’hui plus par foyer qu’il y a 50 ans (et oui, une majorité de femmes travaillent, donc si le mari travaille aussi : 2*35h=70h ; un ouvrier ne travaillait pas 70h il y a 50 ans. Et le travail au foyer reste à faire : ménage, lessive, etc.).
                  Pourquoi on travaille plus ? A cause du système financier totalement fou.
                  Une seule information pour bien comprendre ce qui se passe :

                  "Dans une étude des années 1985, l’économiste allemande Margrit Kennedy démontre qu’il y a, en moyenne, 40% d’intérêts cumulés dans les prix hors taxes de TOUTES les consommations, en analysant des comptabilités en cascade (donc y compris celles des fournisseurs). Elle arrivait par exemple à :
                  - 12% d’intérêts financiers cumulés dans le ramasse public des ordures.
                  - 38% dans le prix de vente de l’eau.
                  - 77% dans le prix des loyers des habitations sociales.
                  Dans une autre étude plus récente (2001), Ralf Becker, par une méthode totalement différente, celle de l’analyse des postes des comptes nationaux allemands, arrive à une moyenne de 46%".
                  Pour comprendre pourquoi :
                  (prendre à partir de 40:00, et jusqu’à 42:30)

                  Maintenant, si demain une nouvelle révolution scientifique arrive (ce qui finira par arriver, selon moi), tout peut être remis en cause, en particulier si les gens ont une source d’énergie illimitée à la maison, quasiment gratuite, ils pourront se contenter de chercher de la nourriture, plus besoin de payer le gaz, le chauffage. Du coup, moins besoin de travailler. Dans ce cas, la vie étant plus facile, la tentation est à faire plus de gamins, évidemment.
                  On peut aussi imaginer des extraterrestres encore plus évolués, capables par exemple de créer la matière à partir de l’énergie rayonnée des étoiles. Supposons qu’ils n’aient besoin de travailler qu’1h par jour. Vont-ils copuler le reste du temps ? La réponse est oui s’il n’y a pas de contrôle de la natalité.... SAUF si ils ont la vie éternelle. Ce que je crois que certains ETs nous visitant ont, pour diverses raisons.

                  Bref, invoquer le fait que la femme travaille, et que toutes les femmes du monde travailleront, pour penser que la natalité va se réguler, pour moi cela relève d’une incompréhension de ce qu’est le travail. La très grande majorité des gens préféreraient ne pas travailler. En revanche, l’éducation est un bon facteur de régulation, bien entendu.

                  "Il y a un travail de nettoyage à faire, la technologie, la vraie, pas les miettes que l’on nous donne pour notre divertissement personnel, prendra ensuite le relais."

                  Quelle "vraie" technologie ?

                • 2 votes
                  Kelson 3 janvier 2011 17:03

                  Ces vidéos sont évidement de la propagandes, elles occultent certains points importants et donc la conclusion est simpliste, voir fausse. Elles oublient par exemple de signaler que les haut rendements de l’agriculture se font en grande partie au détriment de l’environnement et de notre santé et uniquement avec l’aide de la pétrochimie.

                  Il est difficile de savoir combien la Terre peut supporter/nourrir d’individus... c’est une question compliquée et cela dépend en grande partie de comment vivent/se nourrisent ces individus, comme s’effectue le partage etc...

                  Ce qui est certain par contre, c’est que plus nous serons nombreux, plus il sera compliqué de faire un partage... et je ne parle même pas d’un partage équitable. Ce qui est aussi certain, c’est que déjà aujourd’hui les tensions sont fortes sur certaines matières premières, dont alimentaires... et qu’il n’y a aucune raison que cela s’améliore dans les prochaines années.

                  Bref, la situation n’est peut-être pas aussi dramatique que certain le pense ; néanmoins, il y a lieu je crois à s’inquiéter et à évaluer la question plus sêrieusement que le font ces petites vidéos.


                  • 1 vote
                    docdory 3 janvier 2011 19:22

                    @ La Matrice 

                    Votre splendide théorie n’est contredite que par les faits.
                    Quelques exemples :
                    1°) Dans la France de 1970, il y avait 50 000 000 d’habitants et presque personne au chômage ( on s’affolait dès que le chiffre de chômeurs dépassait 300 000 ! )
                    Dans la France de 2010 , il y a 64 millions d’habitants , avec 4 millions de chômeurs et 10 millions de travailleurs pauvres ou précaires .
                    On voit aisément que les quatorze millions d’habitants supplémentaires qui sont apparus en France sont des habitants dans une situation désastreuse ou très précaire. Il ne faut donc pas être grand clerc pour constater que la population idéale de la France était de 50 millions d’habitants, et que toute population supplémentaire dans les années qui viendront sera mathématiquement une population au chômage, car les ressources propres de la France sont tout simplement débordées par sa population actuelle.
                    Par ailleurs, tous les dix ans, pour loger sa population supplémentaire et les entreprises et infrastructures qui lui sont nécessaires , la France perd l’équivalent d’un département en surface agricole. Une France de plus de 70 ou 75 millions d’habitants ne pourrait pas échapper au retour des famines et des disettes !
                    2°) Lorsque la Terre avait 6 milliard d’habitants , elle comportait environ 600 millions d’affamés ou de mal nourris. maintenant qu’elle en, à 6,7 milliards, , il y a très logiquement 1 milliard d’affamés ou mal nourris. Vous dites qu’il suffit de donner des tracteurs aux africains, mais qui va financer ces millions de tracteurs nécessaires alors que le monde occidental est au bord de la ruine financière et accablé par les dettes ?
                    3°) Les terres agricoles disponibles sont de plus en plus accaparées pour la production absurde de " biocarburants " aux dépens de l’alimentation . Quel règlement va contraindre des pays comme le Brésil à renoncer aux biocarburants ?
                    4°) Vous dites que ce sont les guerres qui provoquent la famine. Vous confondez les effets et les causes : les guerres sont causées par la diminution des ressources disponibles, qui poussent certains pays à en envahir d’autres ou à massacrer une part non négligeable de leur propre population pour augmenter les ressources pour ceux qui restent . Le prochain exemple sera la gigantesque Saint Barthélémy planétaire qui se prépare contre la totalité des chrétiens encore présents dans l’ensemble du monde musulman. Quand ils seront massacrés ou contraints à l’exil jusqu’au dernier, leurs biens de ces chrétiens ne seront pas perdus pour tout le monde ....

                    • 3 votes
                      perlseb 3 janvier 2011 21:30

                      Débat d’antropocentristes purs. Personne ne pense à la forêt Amazonienne que l’on va raser, à tout le biotope que l’on va dévaster. Finalement, l’homme se retrouvera tout seul sur cette Terre avec des réserves naturelles très limitées en surface : les animaux sauvages et les forêts vierges appartiendront à l’histoire.
                      .
                      L’avenir est assez facile à prédire. Maîtrise de l’énergie de fusion, progrès dans le stockage de l’énergie électrique (pas vraiment indispensable : on pourra synthétiser du combustible liquide à partir d’électricité) : plus aucun facteur limitant (le pétrole sera vite oublié). L’homme se reproduira encore et encore. Petit à petit, il substituera son alimentation naturelle à de la nourriture synthétique et il n’aura plus besoin de champs étendus pour se nourrir (ou pour s’oxygéner) : seule l’énergie sera nécessaire, on pourra créer la nourriture directement à partir des excréments grâce à l’énergie (abondante grâce à la fusion). Le futur de la Terre, c’est un bloc de béton surpeuplé, avec des usines de fabrication de nourriture synthétique, des usines de conversion du CO2 en O2 (plus assez de plantes) et des habitations cages à lapin (on s’y habitue déjà). Tout ça avec le confort quand même : un bel écran et une vie à regarder des films (leur nombre cumulé va exploser et on pourra passer toute sa vie devant un écran sans jamais revoir le même film).
                      .
                      Comme les hommes sont extrêmement capricieux, que la nature les a programmé pour se reproduire (combat de gênes ancré dans notre animal intérieur), les enfants seront toujours la seule occupation permettant de remplir sa vie, vide de sens. Le monde a toujours sélectionné les plus inconscients et les plus reproducteurs, c’est pour cela que l’on en est là aujourd’hui. Toutes les populations en équilibre avec la nature (conscientes et finalement plus civilisées) ont été massacrées et ce sera encore le cas pour celles qui ne suivront pas l’exponentielle démographique. L’avenir appartient aux barbares, leur attachement profond au matériel sera, pour eux, le signe évident qu’ils sont civilisés, qu’ils se distinguent de l’animal ou du barbare.
                      .
                      Allez, barbares, faites des gosses ! C’est un heureux évènement. Mais ne vous plaignez pas du monde violent dans lequel vous vivez, il n’est qu’à votre image.


                      • 2 votes
                        julien58 julien58 3 janvier 2011 22:39

                        Encore un ingénieur blasé (ou plutôt, trop clairvoyant) smiley 


                        Je partage ton point de vue sur le fait qu’on est beaucoup trop anthropocentrique. En revanche, je ne suis pas si optimiste que toi quant à la capacité de l’homme à pouvoir maîtriser l’énergie de fusion. Et je pense aussi que les déséquilibres seront tellement importants que les populations les plus défavorisées se rebelleront.

                      • 1 vote
                        perlseb 4 janvier 2011 10:46

                        Pourquoi s’empresser de maîtriser l’énergie de fusion quand le pétrole n’a jamais rapporté autant qu’aujourd’hui ? C’est d’ailleurs involontairement (recherche miltaire) que l’on a atteint pour la première fois des températures supérieures au milliard de degré, preuve qu’il n’y a aucune volonté politique actuellement (ITER sera sûrement un goufre financier impopulaire, histoire de retarder l’avènement de cette énergie).
                        .
                        Quant aux rebellions (voire révolutions), accompagnées peut-être d’épidémies virales, elles pourront effectivement faire baisser la population mondiale de façon transitoire : exactement de la même manière que les famines, pestes et guerres ont pu faire baisser cette population par le passé. Mais l’orientation, sur un grand nombre d’années, est clairement une exponentielle, comme le développement de bactéries qui n’ont pas encore atteint leur facteur limitant. Je ne crois pas être particulièrement optimiste en constatant que la technique inventée par l’homme ne fait qu’éliminer ses propres facteurs limitants, et démontre à quel point il est soumis aux lois naturelles en se développant comme une vulgaire bactérie. Mais cela ne l’empêche pas, bien au contraire, d’être convaincu que cette technique va le libérer de sa condition animale.


                      • 2 votes
                        léoléo 8 janvier 2011 00:17

                        Perlseb tu fais peur ! Calme toi ! respire !

                        La planète est assez grande il faut juste qu’il n’y ai plus de petrole et tout redeviendra plus simple.
                        La terre ne s’en portera d’ailleurs pas plus mal, contrairement à tout ce que pensent ces pessimistes il est possible que l’augmentation de CO2 occasionne un phénomène de croissance de variétés végétales conquérantes telles que le chien-dent.

                        La richesse de l’air en CO2 favorise la croissance de tout les végétaux à photosynthèse et des champignons, les horticulteurs le savent bien.

                        Grâce à l’arme atomique, l’arme absolue, la guerre est devenue impossible sauf en traitre par des attentats suicides.

                        Il en est de même pour les guerres bactériologiques, l’arme se retournerai contre les envoyeurs, donc elle ne sera pas utilisée par les armées régulières.

                        Désolé pour ceux qui ont l’espoir de voir par la guerre se réduire la pustule humaine, puisque c’est comme ça que certains désigne la civilisation productiviste.

                        Et puis on dit : "y a trop de monde" ... dans les villes mais combien dans les villages ? Peu, presque personne.

                        Combien y a t-il de superficie inhabitée par l’homme ? Beaucoup, énormément.

                        On a la place a l’aise pour tout le monde, c’est un faux problème d’espace vital bon pour les fachos, ne retombons pas dans les mêmes angoisses que nous distille l’oligarchie pour mieux nous empapaouter.

                        Le problème est essentiellement bancaire, la question étant est-ce qu’on va pouvoir payer nos dettes publics aux banques, à cette question est suspendue l’avenir de nos ressources énergétiques et l’avenir de nos capacités de développement et d’adaptation, d’aménagement de notre environnement, d’écologie, etc

                        Pour l’instant tout est là, un jour on s’emmerdera tellement qu’on trouvera encore que l’autre et ses six gosses sont trop sur ma planète mais pour l’instant y a d’autres question plus fondamentale à se poser comme qu’est ce qu’on fait de la démocratie ? On jette on jette pas ?
                        Voilà où sont les priorités de l’humanité pour le moment.
                        Le reste c’est de la foutaise de branleur.


                        • vote
                          NekO NekO 19 janvier 2011 18:42

                          Pour ceux qui disent qu’en effet la terre est en surcharge démographique je dirai que tout est une question de gestion réellement équitable des ressources dont nous disposons, ni plus ni moins.
                           
                          Je suis totalement de ton avis Léoléo, je pense que tu es dans le juste.

                          De toute manière quand on connait le pourcentage d’êtres humains qui détiennent la grande majorité des "richesses", on peux aisément comprendre où se situe le problème.
                           
                          Et puis pour ceux qui voudraient voir les peuples démographiquement plus élevés diminuer, il faut que vous sachiez que vos attentes seront malheureusement couronnées de succès. Et j’aimerai avoir tort, croyez-moi.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès