Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La surpopulation mondiale ou comment rendre la mort indispensable (...)

La surpopulation mondiale ou comment rendre la mort indispensable ?

Bonjour à tous !

 

Pourquoi faire une belle description alors que je dis tout dans la vidéo ? Je vais juste dire que je "démonte" la théorie de la surpopulation mondiale en presque 10 minutes ;) Voilà, voilà !

 

Depuis notre tendre enfance, nous avons tellement l'habitude d'entendre que nous sommes trop nombreux sur Terre et que tous les problèmes économiques et écologiques (famines, réchauffement climatique, manque de nourriture et de logement, etc.) que nous connaissons sont liés à la surpopulation. Et si c'était faux ? Et si le concept de la surpopulation n'était qu'en réalité qu'une théorie ? Une théorie inventé par un illuminé (véridict) qui s'est bien installé dans nos sociétés jusqu'à en devenir un dogme, voire limite une religion, puisque tous nos systèmes actuels sont basés dessus. Depuis, personne ne remet en cause cette théorie... donc il est peut-être temps de se questionner ?

 

Dans la vidéo, je parle également du principe d'un système basé sur la rareté, ce qui renforce le sentiment de vivre dans un monde où nous sommes trop nombreux. Tout ça dans la joie et la bonne humeur, bien évidemment !

 

Tout ce que je dis dans cette vidéo n'est que mon point de vue, bien évidemment !

 

Je vous souhaite une bonne réflexion sur ce sujet et j'espère que je ne vous ai pas trop ennuyé avec ce genre de sujet !

 

 

N'hésitez pas à regarder dans la barre d'informations de la vidéo (sur Youtube) pour pouvoir consulter mes sources.

 

Tags : Ecologie Démographie Mondialisation



Réagissez à l'article

52 réactions à cet article


  • 2 votes
    Deepnofin 24 novembre 11:58

    @ESPRIT FORT Avant de cracher sur un point de vue, il faut savoir le contre-argumenter. Or, les 3 éléments dont tu parles ne sont pas des arguments allant dans le sens de la surpopulation globale, mais dans le sens d’une société totalement immature. Car oui, les villes n’en peuvent plus de grandir, mais c’est avant tout le résultat de l’exode rural global, qui est un symptôme fort de l’immaturité de notre société. Parce que "ça coute cher" ( traduction : moins de profits à faire ), ils abandonnent les campagnes ( plus de subventions ). Finalement on devient le bétail, à s’entasser dans des villes, en se pourrissant la santé physique et psychique. L’appât du "confort", la peur de la solitude campagnarde ( cercle vicieux de l’exode ) etc...

    Quant à la nourriture, on pourrait nourrir 20 milliards d’êtres humains, si 1) notre consommation n’était pas "occidentalisée" ( de la viande tous les jours, des quantités de nourriture bien supérieures à nos réels besoins, tout ça sous influence du matraquage médiatique "consomme pour être heureux" ) 2) on optimisait la production : on pourrait ( on devrait ) abandonner les productions industrielles ( au moins dans le "protocole" de détruire la terre et de cultiver des plantes/ du bétail malade-soigné par la chimie de l’industrie agro ) en allant dans le sens d’un exode urbain ( repeupler les campagnes ) et que la culture de la terre fasse partie des savoirs / activités de tout un chacun. Au lieu d’un producteur pour 100 000 consommateurs ( je sors ce chiffre de mon chapeau ), 1 producteur pour 10 consommateurs, à l’échelle locale donc, serait, couplé avec un changement de dogme dans l’habitude alimentaire, parfait pour nourrir l’ensemble de la planète avec une nourriture de qualité ( vive la Permaculture, qui peut offrir un rendement comparable voire supérieur aux cultures industrielles, sans l’ensemble de leurs inconvénients ). Mais le trio Big Pharma / Industrie Agro / Finance ne voit pas ce genre d’idée d’un très bon oeil, normal, car ce sont les principaux acteurs/décideurs de l’esclavagisme moderne.

    La surpopulation n’est qu’une croyance qui est martelée afin de culpabiliser les populations et leur faire accepter la chute inexorable de notre qualité de vie ( acquis sociaux, pouvoir d’achat, santé, etc.. ). Enfin, comme l’auteur, je n’exprime que mon point de vue, mais ce n’est à priori pas des gens en or comme Pierre Rabhi qui nous contrediraient. N’hésite pas à regarder "l’Urgence de ralentir", ou encore "Demain", par exemple.


  • 1 vote
    Deepnofin 24 novembre 11:31

    Tout à fait d’accord avec toi ! J’évoque d’ailleurs la problématique du Malthusianisme dans mon long article http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pensees-sur-l-humanite-et-son-183465.

    Hier soir encore, j’ai eu un débat sur ce sujet. On nous martèle tellement cette idée de surpopulation qu’aujourd’hui la plupart des gens semblent l’accepter comme un fait. Ce qui est très commode pour cultiver le fatalisme : "vivement une bonne guerre mondiale pour qu’on arrête de détruire la planète". Et puis c’est aussi très commode pour cacher le vrai problème : le système a été conçu par certaines élites, pour qu’elles cultivent leur cupidité au détriment de l’abondance et de la population mondiale. Comme d’habitude, on fait croire que le problème, c’est l’Homme, alors que de toute évidence, la maladie de la Terre n’est pas l’Humanité, mais les quelques tarés qui se trouvent à son sommet et qui la manipulent afin de la faire consentir à la destruction de l’écosystème, ce qui, comme toutes les mauvaises choses, se révèle extrêmement lucratif pour les "0,01%".

    PS : t’as un certain talent d’actrice. Vous devriez pouvoir obtenir un oscar, Jordanix et toi !


    • 1 vote
      Maetha 24 novembre 12:51

       @Deepnofin :

       Comment ne pas applaudir à ce qui est dit là ?

       Ce mythe Malthusien entretenu par les mondialistes totalitaires est, avant tout, un de leurs arguments massue pour nous faire déprimer (en particulier pour ceux qui vivent dans les grandes métropoles) et nous faire avaler n’importe quoi.

       Le changement climatique "est" d’origine anthropique.

       Les OGM vont nous sauver de la faim à laquelle nous conduit inéluctablement la croissance incontrôlable de la population mondiale...

       Les énergies fossiles, forcement en quantité limitées, ont dépassé leur pic de production depuis quelques années... (grosse boule d’angoisse !) ***

       L’eau ! On va manquer d’eau. C’est d’ailleurs pour cela qu’il faut la payer cher...

       ...On pourrait continuer..

       Cette vidéo se termine sur un mot qui souffre d’amalgames et d’extensions qu’il ne mérite pas : l’écologie.

       Le rajout du suffixe -iste lui fait perdre tout sérieux, comme dans fumiste ou européiste. C’est bien dommage. Il va falloir l’abandonner, il est maintenant servi à toutes les sauces.

       

       *** depuis trois ou quatre ans, on n’en entend plus parler. C’est me semble-t-il un des succès d’internet. Cf, théorie abiotique (ou abyssale) de l’origine des hydrocarbures.

       


    • 2 votes
      Hieronymus Hieronymus 24 novembre 11:33

      je l’ai toujours dit : on ne meurt pas assez !

       smiley


      • vote
        Gasty Gasty 24 novembre 11:47

        Faut qu’elle arrête de penser au pudding.


        • 4 votes
          Ozi Ozi 24 novembre 12:28

          Pourquoi opposer l’autorégulation naturelle des éspèces en fonction de leur environnement (qui est juste du bon sens) à une plus juste répartition des ressources et des richesses ?
          Tout ceci est intimement lié, dans la réduction de population personne ne parle de tuer des êtres vivants actuellement mais de limiter les naissances, chose qui c’est naturellement faite en douceur dans les pays développés grâce notamment à l’éducation..
          D’ailleurs le fait de mieux partager les richesses participe amplement à la prise de conscience de cette problématique démographique, tout est lié, soit on procède en amont, intelligemment et avec une certaine douceur en régulant les naissances, soit la nature s’en chargera avec une violence garantie.


          • 2 votes
            alanhorus alanhorus 24 novembre 12:45

            Ceux dont vous parlez ce sont les théoriciens de la dépopulation mais vous avez oublier les praticiens parmi lesquels
            jules cesar, napoléon 1 er, ataturk hitler, staline djoucashvili georges bush père et fils bill et hillary clinton barack obama petro porochenko nicolas sarkozy françois hollande les génocidaires du Rwanda ceux de Yougoslavie
            Les génocidaires en plus ne sont pas tous punis.
            http://www.justiceinfo.net/fr/en-continu/27185-ce-que-50-g%C3%A9nocidaires-et-criminels-de-guerre-ont-%C3%A0-dire.html


            • 11 votes
              yoananda yoananda 24 novembre 12:56

              Certains veulent tuer les pauvres.
              Certains veulent tuer les races impures.
              Certains veulent tuer les cons.
              Certains veulent tuer ceux qui pensent pas comme eux.
               
              La vérité c’est qu’en 40 ans, 58% des animaux sauvages ont disparus.
              La surpopulation n’est pas une question de survie de l’humanité, mais de nature de l’humanité et de l’éco-système.
               
              Est-ce qu’on veut une planète peuplée uniquement d’animaux domestiques comestibles industriels ou bien est-ce qu’on respecte la vie.
               
              C’est ça la vraie question.
               
              On peut vivre à 10 milliards en bouffant des mac-burger-aux-insectes, en étant entassés dans des villes, en transformant toutes les plantes en OGM brevetés et en géo-ingénierant le climat.
              On peut.
              Est-ce que c’est ce qu’on veut ?
               
              Faudrait peut-être élargir un peu le débat pour aller au dela des vielles lunes malthusiennes.


              • 8 votes
                yoananda yoananda 24 novembre 13:05

                Oui le raisonnement sur la répartition des richesses qui cause les famines est un sophisme.
                Bill Gates n’est pas riche de champs de blés et de patates mais de lignes de codes ...
                Ca ne se transmute pas en patates pour nourrir les pauvres qui ont faim.
                Répartir la richesse ne va pas produire plus de bouffe.
                Les ressources halieutiques diminuent, c’est un fait. Point. Il n’y a plus assez de poisson dans les océans pour en donner à une minorité, encore moins à tout le monde.
                (a moins de passer par des élevages industriels qui produisent de la merde en boite, mais même ça, ça a des limites)
                 
                Quand au gaspillage, ça ne changerait strictement rien : imaginons qu’on envoies la bouffe jetée chez ceux qui ont faim.
                D’abord il s’agit souvent de produits avariés, mais admettons qu’on sache construire (gratos ?) la chaîne logistique pour nourrir tous ces gens ...
                Qu’est-ce que ça va changer ?
                Rien.
                Pourquoi ?
                Puisque la surpopulation n’existe pas par dogme (la nier est aussi une forme de religion) alors ils pourront faire autant d’enfants qu’ils veulent, et donc ... 15 ans plus tard, rebelote, il crèveront de faim à nouveau.
                 
                Bref, les raisonnements tenus dans la vidéo ignorent totalement la réalité et les dynamiques de fonctionnement des sociétés.
                 


                • vote
                  medialter medialter 24 novembre 16:00

                  @yoananda
                  Pour se faire une idée des ordres de grandeurs, on peut commencer par le réseau des AMAP qui donne, en autonomie alimentaire (saine) et financière, un minimum de 2,5 hectares pour 4 personnes. En gros, il faudrait prévoir 1km2 pour 160 personnes, en gestion propre ou sous-traitée, cad 160.000 personnes par tranche de 1.000 km2. Si on part du principe d’une limite à 20% du territoire en zone cultivable, cad 100.000 km2 en laissant la place aux infrastructures, forêts, zones non cultivables etc, on arrive à un maxi de 16 millions de personnes pour la France. La France étant un pays assez bien cultivable, ce chiffre serait encore plus drastique en Europe du Nord ou en Afrique.

                  *

                  Selon ce modèle, nous sommes en surpopulation depuis longtemps, ce qui explique le fait que la puissante caste des Vaishyas s’est emparé du problème en imposant une sur-industrialisation dans une logique de fuite en avant qui nous a amenés aux problèmes que tu évoques, dont certains sont un vrai cauchemar, comme le 7° continent. Mais on ne peut évoquer de seuils de surpopulation qu’en fonction du mode de vie. En ce sens, la vidéo a raison d’évoquer que nous n’avons pas encore atteint le seuil de surpopulation, puisque le système actuel pourrait encore nourrir quelques milliards d’individus supplémentaires. Sauf qu’effectivement, ce mode de vie nous mène à une ruine assurée à court ou moyen terme. Aussi, il faudrait redéfinir sur quel mode de vie il faudrait repartir (et là je pense que personne ne serait d’accord, déjà parce que la caste des Vaishyas, qui domine la planète, ne l’entendrait pas de cette oreille), et recalculer le seuil de surpopulation qui est variable selon le mode choisi, et qu’on a certainement, dans la plupart des cas, dépassé


                • vote
                  Haze Haze 24 novembre 17:08

                  @medialter
                  Avec votre même calcul, si l’on prend la surface actuelle cultivée en France, soit 300 000 km² qui représente plus ou moins 50% du territoire, on arrive à un total de 48 millions d’individus.

                  Certains auraient idée de comment enlever 15 millions de personnes à la France.


                • 1 vote
                  medialter medialter 24 novembre 17:39

                  @Haze
                  Oui, on est dans les effets de la fuite en avant de l’industrialisation à outrance, 50% du territoire exploité par une agriculture empoisonnée. Elle enlèvera bien plus de 15 millions de personnes, un eugénisme soft, lent, silencieusement et massivement plébiscité par la population qui exige du légume brillant et pas cher. A terme, un effondrement de l’espérance de vie et de la fertilité


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 24 novembre 18:24

                  @medialter
                  et un gros business sur les cancers en prime....


                • 1 vote
                  medialter medialter 24 novembre 19:25

                  @Zatara
                  Avec un budget publicitaire mondial (privé) de 500 Milliards par an (dont une partie suffirait à résoudre le pb de la faim), faut bien faire la culbute sur le chimique et sa suite logique, le pharmaceutique, "l’industrie au monde qui fait le plus de bénéfice"


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 24 novembre 23:47

                  @medialter
                  un classique : la bourse ou la vie


                • vote
                  pegase pegase 25 novembre 03:20

                  @Haze
                  On dispose à titre individuel d’un carré de 270 mtr de côté , soit un peu plus de 7 hectares, toutes surfaces comprises , terres incultivables, mers et océans compris ...

                  Alors je n’ai pas calculé la terre cultivable pas habitant, mais on peut l’estimer à la louche à un peu moins d’un hectare par personne ...

                  Effectivement c’est très peu, sachant que c’est ce carré de verdure qui retransforme tout le CO2 que nous rejettons annuellement !


                • vote
                  pegase pegase 25 novembre 03:21

                  @pegase

                  tout le CO2 que nous rejettons annuellement !


                  Environ 0,8 tonnes par personne et par an ...


                • 2 votes
                  Joe Chip Joe Chip 26 novembre 11:23

                  @yoananda

                  Oui d’ailleurs la société de consommation libérale ne peut pas fonctionner économiquement sans gâchis et gaspillage. Le libéralisme est en effet fondé sur l’idée des "vices privés faisant le bien public" (Mandeville) et du luxe ("le superflu, chose nécessaire", Voltaire). Seule une société holiste, donc autoritaire et égalitariste, pourrait organiser l’économie dans le but de limiter le gâchis en répartissant équitablement le surplus.

                  Asimov dans ses romans dépeint très bien ce type de société néocommuniste où la surpopulation impose une gestion malthusienne des ressources (alimentation, logement, loisir, mais aussi gestion des files d’attente...) réparties entre des individus eux-même divisés en catégorie (A,B,C...) en fonction de leur utilité sociale. Plus on occupe une fonction essentielle, plus on est avantagé sur le plan matériel, en ayant accès à une alimentation plus naturelle et plus variée, à un logement plus grand, à une salle de bain individuelle, à des loisirs plus sophistiqués, à de plus nombreux jours de repos... c’est une sorte de communisme inversé où l’Etat s’assure que les ressources soient principalement attribuées aux individus jugés les plus utiles. On est proche de l’idéal saint-simmonien et scientiste : une oligarchie organisée rationnellement selon des critères scientifiques qui se substituent au principe d’autorité. 

                  Notre société fonctionne très différemment : inégalités croissantes (justifiées ou injustifiées) permettant à des individus, en nombre limité au départ (bourgeoisie) mais de plus en plus nombreux avec l’avènement des classes moyennes, d’accéder au luxe et au superflu, et donc de consommer plus que leurs besoins, d’où production de surplus réorienté marginalement vers les perdants du jeu social afin de limiter les possibilités de révolte (panem et circenses). Il y a donc une relation géométrique entre l’accroissement des inégalités et la quantité de biens gaspillés, l’idéologie du recyclage ne pouvant que limiter superficiellement ce phénomène, tout en ayant pour véritable objet d’apaiser la conscience de ceux qui peuvent consommer sans limitation ou presque. 


                • 8 votes
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 novembre 13:41

                  "On pourrait être facilement 20 milliards d’être humains sur Terre et la Terre le supporterait". 


                  On pourrait aussi sans doute tenir à 15 personnes dans votre F2 et à 8 dans votre twingo... mais dans quel but ?? La planète Terre étant limitée, quel problème vous pose l’idée qu’une espèce consciente soit assez sage pour limiter sa population afin de laisser de la place à d’autres formes de vie ?? D’ailleurs pourquoi dites-vous 20 milliards et pas 50 ou même 200 milliards ? Vous êtes sûre d’avoir bien fait le calcul avec toutes les implications ? Ou bien vous dites n’importe quoi au pif en utilisant le joker "attention ce n’est que mon opinion" ? L’extension de l’espèce humaine cause déjà la disparition de nombreuses espèces qui n’ont plus d’espace vital. Tenez-vous tellement à ce qu’on rase la moitié des forêts en France pour y construire des immeubles, des routes, des centres moeerciaux et des usines, par exemple ? Dans quel but ? Vous voulez aussi 10 fois plus de personnes en vacances sur les plages et sur les montagnes (qui ne sont pas extensibles) ? 

                  • 1 vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 novembre 13:57

                    "des centres commerciaux"


                  • vote
                    Zatara Zatara 24 novembre 13:58

                    ce qu’il faut comprendre avant de fabuler sur ce genre de sujet, c’est qu’il faut étudier un minimum l’histoire des progrès techniques et technologiques, et leurs impacts, tant du point de vue positif que négatif. A ce titre, cette vidéo, à défaut de faire tout le boulot, met en perspective ce qui concerne l’agriculture (ce qui donne déjà une meilleure idée) :
                    https://www.youtube.com/watch?v=PMhqLQRpjhw


                    • 1 vote
                      Zatara Zatara 24 novembre 14:00

                      ...le soleil vert c’est de la chair humaine !!!

                      https://www.youtube.com/watch?v=5TofoT37rso


                    • 2 votes
                      Le Zouav 24 novembre 14:00

                      Je suis très partagé sur la notion de surpopulation, je suis donc impatient de pouvoir écouter ce que vous en dites.
                      Cela étant, par rapport aux arguments du premier post de Deepnofin (sous lequel il n’y a pas de bouton répondre) :
                       

                      Nourrir 20 milliards d’être humains qui consomme comme l’occidental moyen, ce n’est pas possible, comme vous le dite. Mais il faut bien comprendre que la grande majorité de ces occidentaux moyen n’a absolument aucune intention de changer sa manière de consommer, et c’est la première chose à prendre en compte. Ni l’envie, ni la motivation, nada, et ils ne sont pas poussé à cela, au contraire. Et quand je dis consommation, c’est bien entendu l’alimentation, mais également le transport, les communications, etc ...
                      Une voiture à essence pour 20M d’humains ? Pas possible.
                      Un iphone tout les 18 mois pour tout le monde ? Pas possible.
                      Donc envisager une population qui continue son exponentiel, sans changer radicalement le mode de vie (consommation, habitude, déplacement, ...), ca me parait illusoire.
                       

                      Et comme précisé par yonnanda, la démographie humaine a un impact énorme sur les autres espèce de notre planète, et si on veut être 20 milliards, ca veut dire continuer à faire le ménage dans les autres espèces.


                      • 4 votes
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 novembre 14:07

                        @Le Zouav
                        Et surtout : pourquoi diable vouloir être 20 milliards ?? Dans quel but ?? Même s’il n’y avait pas d’inconvénients (et il y en a de nombreux) cela ne présenterait AUCUN intérêt pour personne. 


                      • 2 votes
                        Le Zouav 24 novembre 14:12

                        @Qaspard Delanuit

                        Vous prêchez un converti :)
                        L’interêt, c’est de pas avoir à regarder le problème de la démographie quand on est que 7 (milliards), si on pense que ca irai bien à 20.


                      • 1 vote
                        Zatara Zatara 24 novembre 14:14

                        @Qaspard Delanuit
                        faire une plus grande pyramide humaine ? smiley


                      • 3 votes
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 novembre 14:17

                        @Zatara
                        Avoir 3 fois plus de voitures sur les routes et 3 fois plus de routes, le paradis, quoi !


                      • 1 vote
                        Zatara Zatara 24 novembre 14:29

                        @Qaspard Delanuit
                        nan, nan, beaucoup mieux, on fera des vrais hunger games ou des battle royale, ça va faire de belles émissions tv....


                      • 1 vote
                        Deepnofin 24 novembre 14:45

                        @Qaspard Delanuit Tout à fait, je n’ai parlé que de nourriture mais il est évident que c’est tout notre mode de vie que l’on doit changer. Tout comme il semble évident que le changement viendra de nous, car la logique du Capital et l’inertie du fric sont trop implacables pour qu’il se remette en cause de lui-même. Mais ne vit-on pas un début de basculement idéologique ? Je crois au contraire que de plus en plus de personnes songent à changer de mode de vie, sans parler de ceux qui ont déjà eu le cran de passer à l’acte. Cette sorte de "Super Dépression" dans laquelle on est est un symptôme fort de peuples qui ne se sentent pas à leur place, et donc de sociétés malades qui nous entrainent dans la mauvaise direction...

                        Et sinon, si on parle de 20 milliards, en tout cas pour ma part, ce n’est pas un idéal genre à atteindre, mais c’est plutôt histoire de renforcer ma croyance qu’on est loin d’être en surpopulation, et que la Terre pourrait accueillir bien plus d’humains en meilleure santé, en respectant bien plus la Nature qu’elle le fait aujourd’hui. Mais encore une fois, ça ne se fera que s’il y a un changement radical de nos sociétés et de nos modes de vie.

                        Concernant les voitures par ailleurs, la dernière vidéo de DataGueule, présente ici http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/ne-voiture-rien-venir-71321, aborde ce problème ( et là encore, ce problème ne peut à priori se résoudre que sous l’impulsion populaire, car il y a bien trop d’argent et de contrôle des populations en jeu pour que le basculement vienne "d’eux" )

                        PS : Joker "cette opinion n’engage que moi" ;)


                      • 1 vote
                        Claudec 25 novembre 04:51

                        @Qaspard Delanuit
                        Tout à fait d’accord

                        « … s’ils les hommes ont des obligations à l’égard des êtres qui ne sont pas encore ; elles ne consistent pas à leur donner l’existence, mais le bonheur ; elles ont pour objet le bien-être général de l’espèce humaine ou de la société dans laquelle ils vivent, de la famille à laquelle ils sont attachés, et non la puérile idée de charger la terre d’êtres inutiles et malheureux…, sans qu’il en résultât cette destruction prématurée, si contraire à la nature et à la prospérité sociale d’une partie des êtres qui ont reçu la vie. » Condorcet,

                        Voir à ce sujet : https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com/


                      • vote
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 novembre 02:14

                        @Deepnofin
                        "histoire de renforcer ma croyance qu’on est loin d’être en surpopulation, et que la Terre pourrait accueillir bien plus d’humains..."

                         

                        Mais il n’y a aucune raison d’accueillir PLUS d’humains. Si vous en voyez, dites-moi lesquelles. 


                      • vote
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 novembre 02:16

                        @Claudec
                        "Voir à ce sujet : https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com/"


                        Très intéressant. Merci pour le lien.


                      • 7 votes
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 novembre 14:15

                        Je propose de commencer l’épuration de l’humanité en éliminant les rousses qui parlent sans réfléchir. 


                        • 5 votes
                          Constant Danlerreur Constant Danlerreur 24 novembre 14:47

                          Surpopulation, je ne comprends pas que cette évidence fasse débat au point même d’en arriver à la logique de l’absurde, jusqu’au révisionnisme négationniste de nier la réalité. Oui nous sommes trop nombreux, sur les routes, sur les plages, sur les pistes de ski, dans les boutiques, chez le médecin, dans les hôpitaux jusqu’aux offices de poste, une seule et même sentence : toujours devoir faire la queue parmi des hordes d’humains tous plus braillards et mal odorants les uns que les autres.
                          .
                          Il faudrait être complètement aveugle pour ne pas constater au quotidien la prolifération du bipède vaguement humain aux heures de pointe, dans le RER, dans le métro, tous ces zombies aux yeux délavés, sans vie, qui tirent des tronches de trois kilomètres de long, les oreilles bouchées par des écouteurs afin qu’ils s’isolent encore plus complètement dans leur cécité de morts vivants.
                          .
                          Triste constat, surtout venant d’un homme de gauche authentique tel que moi, mais force est de reconnaître que si un génocide planétaire de grande envergure ne survient pas dans les prochains mois ou années, je ne pourrais plus aller skier à Courchevelle tant c’est envahi d’humains grouillants et de plus en plus décivilisés. Il me semble naturel que pour préserver mes habitudes de retraité, il faille faire de la place parmi tous ces inutiles parasites qui m’empêchent de jouir de paysages immaculés, l’hiver, féériques et exotiques, l’été. Avez vous vu le monde dans les aéroports ? Pour me rendre aux Maldives, comme chaque année en avril pour me remettre de ma saison de ski, je dois littéralement enjamber des cohortes de gens vautrés à même le sol dans de grossiers sacs de couchage, rendant ainsi mes vacances bien méritée dignes d’un parcours du combattant. Il faut que cela cesse et je ne vois qu’un moyen, éradiquer d’urgence la moitié de la population mondiale pour que mes vacances de juillet-août à Corfou afin de me reposer de mon séjour aux Maldives, soient préservées de cette marée humaine abjecte et prolifique qui se reproduit à la vitesse des drosophiles sur un morceau de sucre. Je crois que la comparaison n’est pas exagérée.
                          .
                          Plusieurs solutions sont possibles, tant qu’elles respectent les valeurs de la gauche authentique, à savoir éliminer le parasite sans détruire son habitat, donc on peut d’ors et déjà exclure la voix de facilité qu’est le nucléaire de la liste des options possibles, alors que reste t’il pour apporter une réponse écologique à la question humaine ? Les gaz, les virus, les assassinats ciblés, mais aussi la déportation massive des indésirables vers la lune.
                          .
                          J’espère avoir apporté ma pierre à cet épineux problème de surpopulation humaine et surtout, redonné espoir à tous les vacanciers à la retraite de la gauche authentique, comme moi, de pouvoir jouir sans entrave de leurs vieux jours après une vie de labeur et de combats pour que gagnent les principes et les valeurs qui font de nous de vrais humains, ceux de la gauche idéologique mais aussi réelle et de terrain.
                          .
                          Pour une solution simple, rapide et écologique à la question du surpeuplement mortifère de la planète terre, une seule option viable : Hollande 2017 ! VITE !!!


                          • 2 votes
                            Claudec 25 novembre 04:47

                            @Constant Danlerreur
                            Le génocide ne peut être la solution, lorsque la population mondiale s’accroît de 280 000 individus quotidiennement, soit environ 100 millions par an.

                            Faites le calcul et vous verrez combien peu de temps il a fallu pour combler les vides faits par deux guerres mondiales, le communisme, ou tout autre vague de mortalité, comme celles résultant des grandes pandémies par exemple.


                          • 5 votes
                            Claudec 24 novembre 20:27

                            « Certains croient, excusez-moi du terme, que, pour être bons catholiques, ils doivent être comme des lapins » Le Pape François janvier 2015.

                            « … s’ils les hommes ont des obligations à l’égard des êtres qui ne sont pas encore ; elles ne consistent pas à leur donner l’existence, mais le bonheur ; elles ont pour objet le bien-être général de l’espèce humaine ou de la société dans laquelle ils vivent, de la famille à laquelle ils sont attachés, et non la puérile idée de charger la terre d’êtres inutiles et malheureux…, sans qu’il en résultât cette destruction prématurée, si contraire à la nature et à la prospérité sociale d’une partie des êtres qui ont reçu la vie. » Condorcet, 

                            Le réchauffement planétaire, les problèmes énergétiques présents et à venir, le pillage des ressources de la planète, la pollution, les atteintes à l’environnement, la faim dans le monde, les conflits, guerres et violences de toutes sortes, les flux migratoires qui en résultent qu’ils soient de nature ethnique, politique, climatique, économique, etc. avec leur cortège de misères, sont autant d’aspects d’une problématique globale ayant pour cause la multiplication du super prédateur qu’est l’homme.

                            1 milliard d’êtres humains en 1900, 7 milliards en 2000, 9 à 10 milliards en 2050 et plus de 11 milliards à l’orée du prochain siècle, suivant une augmentation quotidienne, atteignant à ce jour plus de 280 000 individus. Et 70 % de la population inéluctablement condamnée à une pauvreté qui, pour être relative, n’en demeure pas moins la pauvreté, depuis la pire jusqu’à la moins insupportable ; situation entretenue, voire aggravée par une course à l’emploi faisant que lorsque 100 sont créés dans le monde, 200 demandeurs y prétendent, sans compter les effets du progrès technologique. Avec ou sans pétrole, robots, revenu minimum universel, réchauffement climatique,… ; ce seront les plus défavorisés qui continueront toujours les premiers et les plus nombreux – Il naît moyennement près de 20 pauvres pour 1 riche – à souffrir de cette évolution, en laissant à d’autres les moindres chances d’aller se réfugier sur Mars pour y échapper.

                            C’est seulement par la dénatalité qu’il pourra être mis fin, dans des conditions éthiquement acceptables, à cette course au pire, au déséquilibre flagrant et grandissant entre d’une part, une population humaine d’ores et déjà pléthorique, et d’autre part les limites de son habitat, ce qui reste des autres espèces le partageant avec elle, des ressources nécessairement comptées, et une capacité à se gouverner déjà submergée par le nombre et sa cacophonie.


                            • 6 votes
                              ovomaltine 24 novembre 21:24

                              Au lieu de vous ridiculiser en public, essayez de vous renseigner . De lire déjà Malthus. Il n’a jamais dit qu’il fallait tuer les pauvres ! seulement qu’il devraient éviter d’avoir trop d’enfants . Malthus vivait il y a deux siècles , vous n’avez pas des références un peu plus modernes ? Vous n’avez pas lu le dernier rapport "Planète vivante" repris dans tous les médias ? : en 50 ans nous nous sommes multipliés par deux et nous avons fait disparaître 58% des animaux sauvages. Nous assistons à la 6ème extinction des espèces, vous ne l’avez pas lu, non plus ? Vous n’avez pas lu les prévisions de l’INED et de l’ONU( révisées à la hausse tous les deux ans) ? : nous serons plus de 9 milliards en 2050 et ce n’est pas fini puisque les humains seront peut-être 11 milliards à la fin du siècle. Vous ne savez pas qu’aucune mesure de changement d’économie, de meilleur partage, de frugalité ne sera efficace si nous continuons à proliférer ainsi ? Vous ne voyez pas que tous les espoirs de développement de l’Afrique seront anéantis par sa démographie emballée : 250 millions en 1960, 1,3 milliards aujourd’hui, 2,4 milliards en 2050 etc... ? Oh, il y a tellement de choses sur lesquelles vous auriez pu vous renseigner avant de vous lancer dans votre "argumentation"...


                              • 4 votes
                                wendigo wendigo 24 novembre 22:31

                                 @ Simple d’esprit !

                                 Pour commencer vous nous citer tout un tas de braves gens, mais vous m’avez oublié dans le lot. smiley
                                Pourquoi nous sommes trop nombreux et pourquoi nous devons nettoyer le terrain ?
                                Plusieurs raisons à cela :
                                1) la logique ;
                                la démographie a augmenté avec l’ere industriel et l’avènement du pétrole, qui a permis un meilleur rendement agricole sans le pétrole pas de champs à perte de vu qu’il faut labourer, pas de supermarchés gavés jusqu’à la gueule de denrées, pas d’élevage de plus de 30 tête de bovins (aller traire 150 vaches par jour on en reparlera) ...etc etc, un meilleur système de santé par la recherche, la technologie et le pharmaceutique .
                                Avec l’ere industrielle, nous sommes passé d’une semi constante d’1 milliard d’humain au maximum à plus de sept et cela juste parce que le pétrole nous y a autorisé, mais voila je vais vous pourrir vos rêves, du pétrole, il ni en a plus !
                                La thèse réchauffiste (qui n’est qu’un leurre à plus d’un titre), est une manière de,
                                 a) faire en sorte que les gens réclament d’eux même un changement d’énergie sans avoir à passer par une période "mad-max" !
                                b) Faire les poches des gens par la culpabilité.
                                c) Faire en sorte que les populations les plus connes, ne voient pas l’inverse qui nous arrives sur la G.. ! 12 000 ans que nous sommes en période interpléniglaciaire (activité solaire en baisse, gulfstream en plongeon, champ magnétique en panne, ce qui va jouer sur la géologie produisant plus d’éruption volcaniques, et donc le tout cumulé ère glaciaire ; les grands caps d’évolution ou de disparition qui ont jalonnés la vie sur terre.
                                Donc plus de pétrole, plus de raison de nourrir tous ce tas de gravas.
                                2) Le principe d’évolution :
                                 La loi de l’évolution nous imposes que seuls les plus rapides, forts, intelligents et adaptés peuvent survivre !
                                 Nos connaissances sur la vie cyclique de notre monde est bien plus grande que ce que nous voulons le laisser croire, un "grand cycle" se prépare, le pétrole et la surpopulation nous ont permis de faire une grande avancée technologique, mais aussi de préparer un plus grand panel génétique et ainsi d’accroître le nombre d’individus répondant aux principes évolutifs (plus d’individus génétiquement viables, donc plus de chance à l’espèce de survivre) cqfd
                                En conclusion, ce ne sont pas les "pauvres" qui vont nourrir les vers, mais juste les plus cons, ceux qui ralentissent l’évolution génétique et technologique (pas de soucis la connerie est la chose la mieux répartie, elle ne connait pas le racisme, l’idéologie religieuse ou le niveau sociale, mais qu’une seule chose, la performance cognitive et physiologique)
                                 La stabilité, l’équilibre idéal sur notre planète avec un superprédateur tel que l’homme est de 500 millions à 1 milliard d’individus, au delà l’homme devient viral, il est nuisible pour l’écosystème, il suffit d’ouvrir les yeux aujourd’hui pour voir notre taux de toxicité environnemental.
                                Désolé de vous le dire, mais la loi primordiale est la loi de la nature, pas celle du bisounoursmisme humanitaire.>
                                Maintenant je vous donne le choix qui est le notre, faire de l’humanitaire et tous crever et avec nous la planète ; ou faire ce que toutes les autres espèces font et feraient à notre place, tailler dans le vif pour que perdure l’espèce et son environnement ? La vie ou la mort, laquelle vous semble la plus "humaine" ?
                                Répondez vite, le chrono lui tourne, ça fait quelques années que je laisse ici des posts sujets et messages sur ce qui nous attend et ce n’est pas pour dans 10 000 ans, ça a déjà commencé.
                                Et aujourd’hui je vous révèle une chose, le nouvel ordre mondial, ce n’est pas un changement systémal de notre civilisation, mais un changement de paradigme terrestre complet, un changement d’ère. Il ni a pas de haine, au contraire, les grands mouvements migratoire actuels ne sont pas à voir comme un "remplacement" ou une lutte religieuse, mais comme un brassage génétique, afin d’optimiser les chances à notre espèce de survivre au cap qui s’annonce.
                                "Tuer, est-ce un bien ou un mal" demandait Bouddha.( D’ailleurs il n’est pas question de "tuer", mais de laisser mourir ; "on a jamais les mains sales quand on a pas de main du tout"). Maintenant vous, vous regardez à l’échelle de l’individu, d’autres comme nous regardons à l’échelle de l’espèce, nous sommes amoureux de la vie et de notre espèce et nous ne voulons voir aucune des deux disparaître et vous, votre humanisme individuel vous laisserait il, vous imposerait il de laisser disparaître la vie .
                                Est il humain de laisser mourir une espèce et / ou détruire une planète ?
                                Regardez bien le monde tel qu’il est et dans quel état 7 milliard d’individus sapiens l’ont mis en moins de cent ans et posez vous les bonnes questions.
                                Et si cela peut vous rassurer ou pour vous éviter un voyage, sachez que je me considère comme une ordure. Mais entre l’amour de la vie et la philosophie gratuite mon choix est fait et vous savez quoi ? je sais que mon génome est au même titre que celui des autres, pas dit qu’il passe l’hiver ...


                                • 3 votes
                                  Claudec 25 novembre 04:37

                                  @wendigo
                                  Il peut être question ni de tuer ni de laisser mourir, ce qui éthiquement n’est pas défendable, mais simplement de "non naître". Et c’est compatible avec le degré d’urgence dicté par la situation catastrophique de la société. Une à deux générations sont suffisantes pour enclencher le mouvement de réduction de la population mondiale qui la ramenerait au dessous de 5 milliards d’humains. Restera ensuite à la stabiliser, ce qui ne devrait pas poser de problèmes insolubles, en dépit de son vieillissement

                                  Invitation à visiter à ce sujet :

                                  https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com/

                                

                                Ajouter une réaction

                                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                FAIRE UN DON







Palmarès