Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > Le 11-Septembre, Dieudonné et Millet vus par France Inter

Le 11-Septembre, Dieudonné et Millet vus par France Inter

Le 8 septembre 2012 sur France Inter, l'historien Fabrice d’Almeida consacre sa chronique aux "négationnistes" du 11-Septembre, à Dieudonné, au négationniste Robert Faurisson, et à l'écrivain Richard Millet... Tous des "clowns".

 

 

N’oublions pas que Philippe Val est aujourd’hui directeur de France Inter... ce qui pourrait expliquer que, pour plaire à son patron, Fabrice d’Almeida lui ait emboîté le pas...

 

Tags : Histoire 11 septembre 2001 Dieudonné



Réagissez à l'article

91 réactions à cet article


  • 42 votes
    maQiavel machiavel1983 (---.---.---.227) 8 septembre 2012 17:45

    Oulalala , quel mélange des genres : 11 septembre ,Shoah , Dieudonné , Faurisson , Céline ( ???? ), Millet ... j’ ai même rien compris ! 


    • 18 votes
      Arsene Icke Arsene Icke (---.---.---.149) 9 septembre 2012 07:43

      C’est pas un "mélange des genres", c’est de la propagande ire et dure. On est vraiment mal barrés ! smiley


    • 8 votes
      Arsene Icke Arsene Icke (---.---.---.149) 9 septembre 2012 07:44

      "pure et dure" ...


    • 6 votes
      kaoelha kaoelha (---.---.---.200) 9 septembre 2012 14:38

      moi ce que j’en comprend,c’est que la psychopathie ,la cooptation ,la consanginitée amène cette bêtise crasse ,cette pencée unique, cette médiocrité dans la politique les médias ,les "intellectuels" etc,je pence qu’ils voient bien leurs destructivitée mes veulent a tout prix garder leurs privilèges quitte a amener l’apocalypse.

      bon un petit lien ironique sur le 11 sept


    • 2 votes
      requete Requête 0 vote (---.---.---.29) 9 septembre 2012 23:08

      "propagande" 

      "amalgame""
      Dommage que vous n’ayez pas le droit de lire Bourdieu.
      ça vous aurait fait comprendre la fonction du langage "Ce que parler veut dire"
      et peut-être que vous auriez cesser de vous battre contre des moulins ... à parole,
      qui ne sont que des symptômes salutaires


    • 1 vote
      kaoelha kaoelha (---.---.---.200) 10 septembre 2012 08:50

      0 vote tu est bien suffisent dirait on ,j’aimerais bien savoir ce que tu pence du 11 sept et de ces répercutions


    • 1 vote
      requete Requête 0 vote (---.---.---.29) 11 septembre 2012 14:58

      @kaoltha

      aucun intérêt

    • 18 votes
      zeitgest zeitgest (---.---.---.79) 8 septembre 2012 17:54

      En spécialiste de la propagande par l’image et la manipulation on la lui fait pas à lui ! smiley


      • 22 votes
        Roger Smith Roger Smith (---.---.---.131) 8 septembre 2012 18:00

        plus le gars descend d’adversaire de la pensée unique, plus il a de bonus avec sa pige toyable, c’est une future bonne gagneuse...


        • 15 votes
          Hijack ... Hijack (---.---.---.187) 8 septembre 2012 18:12

          Robin, d’Almeida ... donnez-vous la main contre les Dieudo, Soral, conspi & Cie ...
          C’est très mode ...
          (je connais pas ce d’Almeida, mais de vue ... ce n’est pas une fine lame ... ) sûrement, un fan de Robin !!!
          J’ai même pas vu une seconde ...
          Hum ! Du 911 ??? qu’est-ce qu’il connaît ... les barbus à cutters magiques qui ont attaqué l’Amérique ??? et dont les avions qui savent plier leurs ailes en caoutchouc en pénétrant dans le mur du Pentagone ... entre autres ...


          • 11 votes
            Sword (---.---.---.5) 8 septembre 2012 22:25

            "Les bédouins volants"...

            Aux tapis volants, l’Empire lui, préfère les tapis de bombes.
            A chacun sa méthode.

          • 38 votes
            Maldoror Maldoror (---.---.---.187) 8 septembre 2012 18:16

            1) "négationnisme" en moins d’une minute le mot (qui n’a aucun sens) est lâché smiley
            2) Ensuite une pseudo explication de l’existence d’une contestation de la version officielle du 11 septembre : c’est la faute à Faurisson ! on continue à sombrer dans le ridicule
            3) Attaque ad hominem sur Faurisson : seul les "historiens" (lesquels ?) sont légitimes à déterminer le vrai du faux, autrement dit un enquêteur, un journaliste etc. selon ce raisonnement ne peut plus rien contester, ni faire connaître des faits méconnus ou cachés. En gros le simple fait d’être diplômé de littérature et non d’histoire fait qu’on peut la fermer à tout jamais 

            Bon je m’arrête ici car le potentiel de ce guignol semble sans limites.


            • 28 votes
              Maldoror Maldoror (---.---.---.187) 8 septembre 2012 18:21

              Dans la famille prostitués à l’Empire, je demande Fabrice, historien qui raconte des histoires toujours pour dire que c’est pas bien de s’opposer à la domination américano-sioniste.

              Pendant ce temps de simples citoyens ("bouhhhouhouuu conspirationnistes !!!!") font avancer la vériter sur le 11/09.


            • 13 votes
              Scalpa Scalpa (---.---.---.34) 8 septembre 2012 18:17

              Le 11/09 c’est pas des astronautes arabes qui ont essayé d’atterrir a la verticale ?


              • 19 votes
                Maldoror Maldoror (---.---.---.187) 8 septembre 2012 18:23

                Encore plus drôle : ce sont des paysans afghans analphabètes armés de cutters, d’où la sage décision de GW Bush d’aller leur importer la démocratie.

                Super documentaire de Jean Michel Vernochet sur l’Afghanistan.


              • 10 votes
                Hijack ... Hijack (---.---.---.187) 8 septembre 2012 18:29

                Rigolez pas ... regardez la Jamesbond al quaïda plateforme ... (dr No peut aller dormir, il est dépassé).
                .
                Mais en fait, leur QG, d’où sont heu ...partis les hum... attaques contre les USA ... c’est ici !!!
                la preuve ...y’a encore des petites roquettes !!!


                • 5 votes
                  Hijack ... Hijack (---.---.---.187) 8 septembre 2012 18:30

                  Rectification, pas des roquettes, des missiles ...


                  • 35 votes
                    Flynt Flynt (---.---.---.167) 8 septembre 2012 18:32

                    Nous sommes sous occupation, nos ondes sont parasitées.


                    • 9 votes
                      DIVA DIVA (---.---.---.104) 8 septembre 2012 18:41

                      Fabrice d’Almeida, resquilleur donc !


                      • 7 votes
                        Schweizer.ch (---.---.---.7) 8 septembre 2012 19:02

                        Chacun y a de sa petite, ou kolossale, astuce pour éviter d’entrer en matière sur la question des immigrations allogènes et alterculturelles, ainsi que sur ce multiculturalisme que le philosophe Alain Laurent qualifie de peste intégrale


                        • 2 votes
                          Socarate (---.---.---.160) 8 septembre 2012 19:20

                          Qu’est ce que le multiculturalisme ?


                        • 4 votes
                          ffi (---.---.---.3) 8 septembre 2012 19:23

                          C’est de croire simultanément que la terre est plate et que la terre est ronde,
                          c’est dire le niveau...


                        • 2 votes
                          Socarate (---.---.---.160) 8 septembre 2012 20:11

                          Je ne comprends pas ! Du bout de mon jardin la Terre me semble bel et bien plate !

                          Ca ne qu’explique pas ce que c’est le multiculturalisme et ce que vous y trouver de répulsif !

                          Qu’est ce que le multiculturalisme !

                          Je serai pas contre par exemple un multiculturalisme avec une jeune suédoise blonde moi !

                          Cela en définit t il pour autant son absolue ! Est ce que je peux le réduire à ça pur mon cas le multiculturalisme !

                          Forniquer avec une jeune suédoise blonde !! Youpiiiiii vive le multiculturalisme !

                          Ou sinon vous avez peut être d’autre définition !


                        • 1 vote
                          Socarate (---.---.---.39) 9 septembre 2012 00:25

                          alors qu’on m’explique le multiculturalisme !


                        • 12 votes
                          Anaxandre Anaxandre (---.---.---.164) 9 septembre 2012 00:54

                            Le multiculturalisme c’est la dissolution obligatoire des anciennes Cultures des habitants-consommateurs pour nous servir finalement la Grande Déculturation.


                        • 1 vote
                          Socarate (---.---.---.39) 9 septembre 2012 01:44

                          Qu’est ce que la déculturation !

                          Je passe mes journée à regarder la télé ! Peut on définir de la sorte ma culture ! Qu’est ce que la culture !

                          Ou est passé donc l’amour des occidentaux au l’exotisme  !

                          Désolé je ne comprend pas !


                        • 8 votes
                          ffi (---.---.---.3) 9 septembre 2012 02:05

                          Le multiculturalisme,
                          c’est simplement l’idée que l’on peut juxtaposer plusieurs cultures dans une même société, sans qu’elles n’aient jamais besoin de converger.
                           
                          C’est à dire que, au soin du voisinage, les gens peuvent croire de choses radicalement différentes, avoir des conceptions radicalement opposées de la vie, de la manière de vivre ensemble, du bien commun, ...etc. C’est pour cela que je parlais de terre ronde/plate.
                           
                          Avec l’idée derrière, toujours implicite, c’est que ce genre de société serait la société optimale, le paradis sur terre.
                           
                          Or il me semble que si certains voisins pensent que faire ceci est bon mais que faire cela est mauvais, tandis que d’autres voisins pensent que faire ceci est mauvais mais que faire cela est bon, cela risque de causer quelques entrechoquement de voisinage...
                           
                          En effet, chacune des parties en présence tendra à considérer l’autre mauvaise, du fait des divergences de vues, ou incompatibilité des politesses, d’où quelques ressentiments inévitables, avec la haine qui en découle et son cortège d’incivilité.
                           
                          Heureusement, quand le sentiment de haine travaille les gens, ils ont souvent le bon sens de fuir les inimitiés, pour aller vivre au seins de communautés qui partagent la même conception du Bien commun que la leur.
                           
                          Ainsi, le Bien Commun se scinde-t-il en une série de Biens Communautaires et l’universalité en une diversité.

                          Le pays murit alors lentement sa guerre civile.
                          D’abord, des conciliation politiques sont tentées.
                          Mais les désaccords persistent.
                          Le pays devient instable, c’est la discorde.
                          Un simple incident peut alors dégénérer en heurts communautaires.
                          Il ne reste alors plus que la répression des corps pour résoudre le problème.
                           
                          Bref, un pays ne peut se fonder que sur un seul Bien Commun.
                          S’il y a plusieurs Bien communautaires, alors il y a plusieurs pays (potentiellement).
                           
                          C’est là que nous emmènent les adeptes du multiculturalisme : la guerre civile, dont les émeutes récurrentes ne sont qu’un avant-goût. Ils n’ont pas idée de ce qu’est le Bien Commun (ou peut-être que certaines inimitiés nous valent des conseils frelatés de la part de certains faux amis qui n’appliqueraient jamais ces conseils pour eux-mêmes...)
                           
                          Pour prendre une métaphore potagère : imaginez que vous ayez une plante qui aime les sols calcaire, et une autre qui aime les sols siliceux. Et bien, vous ne les mettrez pas côte-à-côte car alors quel que soit l’engrais que vous y mettriez, aucune des deux ne serait satisfaite et leur croissance sera donc limitée.
                           
                          Pour prendre une métaphore animalière : le multiculturalisme, c’est croire que l’on pourrait élever dans le même enclot des chats, des chiens, des poules, des renards, des lapins, des moutons, des loups, des antilopes et des lions...
                           
                          Cela ne pose pas du tout la question de savoir si une symbiose est possible.
                           
                          Or, parfois elle l’est, parfois elle ne l’est pas. Cela implique de comprendre les spécificités des aspirations culturelles de chaque population, puis d’estimer si elle sont compatibles entre elles. Si celui-ci aime construire ce que celui-là aime détruire, pendant que celui-ci aime détruire ce que celui-là aime construire, il est évident qu’il y aura à terme incompatibilité.


                        • 1 vote
                          Schweizer.ch (---.---.---.50) 9 septembre 2012 10:07

                          "Ou sinon vous avez peut être d’autre définition !"




                          Oui, oui, j’en ai une autre, mais vu votre niveau de réflexion*, il ne vaut pas la peine de développer.





                          * Exemple : "Forniquer avec une jeune suédoise blonde !! Youpiiiiii vive le multiculturalisme !"


                        • 4 votes
                          maQiavel machiavel1983 (---.---.---.227) 9 septembre 2012 13:13

                          D’ accord avec ffi . Je rajoutai que le multiculturalisme débouche à terme sur le métissage culturel soit la destruction des cultures du fait de leur existence dans un espace restreint pour donner naissance à une acculturation généralisé , il ne reste plus que le consommateur libéral adepte de la culture de masse à l’ américaine .

                          C’ est un phénomène qu’ on voit bien par exemple à Bruxelles ou les jeunes belge d’ origine marocaine ne sont ni marocains( ils ne parlent même pas la langue ) ni belge ( ils ne parlent pas mieux français ou Flamand ), juste des consommateurs . Les Marocains ( qui ont grandi aux Maroc ) qui viennent en Belgique les trouvent d’ ailleurs très bizarre .

                        • vote
                          Socarate (---.---.---.140) 9 septembre 2012 15:04

                          au fait ce que vous dénoncez là c’est l’autre culture importé de l’extérieur par vos propres compatriotes ( de papiers ) !
                          Comme dis Méluche la grosse quenelle je vois pas ce qui y a de culturel dans le geste de se souler au vin !!!

                          Quand au Maroc par exemple certaines personnes organisent durant le mois de Ramadan des rassemblement de ruptures de jeune en pleine journée pour afficher leur revendication de liberté de geste et de paroles, il trahissent manifestement la culture de leur pays et en "importe" une de extérieure  ! Celle des droits de l’homme qui chacun le sait est une pratique bien franchouillarde !

                          Donc vous condamner ces gens et leur actes blasphématoire ! Une vrai trahison culturelle !

                          Donc le pinard saucisson obligatoire en France pour chaque demande d’entrée dans le territoire !


                        • 1 vote
                          ffi (---.---.---.3) 9 septembre 2012 15:22

                          @elmi,
                          C’est le problème de la normalité dans l’espace public. La notion de Bien Commun est liée à une norme (politesse, ...etc). Les comportements hors-normes, ça inquiète. Alors, s’il existe diverses conceptions de la normalité, l’inquiétude nécessairement croie de toute part...
                           
                          Tu dis que les voisins devraient avoir des "activités créatives" pour ne pas "se juger".
                          Mais l’Etat n’a pas de pouvoir pour décider comment les intellects de ses populations fonctionnent... Il le prend en compte, ou pas, c’est tout.
                           
                          Tu crois que l’état pourrait légiférer sur les pensées des citoyens ? Du genre, il est interdit de penser que "celui qui fait ceci est un con", "celui qui fait cela est vertueux", "celui qui fait ça est bizarre"....
                           
                          Mais même pour l’état le plus totalitaire du monde, il lui est impossible d’empêcher les gens d’avoir un avis sur ce qu’ils vivent, le plus qu’il puisse, c’est de leur empêcher de le dire.
                           
                          Par conséquent, au pire, tu rêves d’un état absolument totalitaire, au mieux tu ne comprends rien à l’humanité telle qu’elle fonctionne. Les défauts de compréhension de l’humanité sont d’ailleurs à l’origine des politiques totalitaires.
                           
                          Bref, le fonctionnement de l’humanité n’est pas une variable que l’on pourrait ajuster politiquement, c’est une chose donnée spécifique de l’humanité, qui suit des lois anthropologiques constantes à travers les époques et les lieux.
                           
                          Soit les politiques prennent en compte ce fonctionnement, comme un ingénieur aéronautique prendrait en compte la gravité et la portance pour produire son avion, et alors les situations politiques peuvent trouver des solutions pertinentes.
                           
                          Soit les politiques ne prennent pas en compte ce fonctionnement, et alors les solutions politiques prônées seront débiles et ne solutionneront strictement rien : la société ira dans le mur.
                           
                          Bref, prôner que "les gens aient des activités créatives pour ne pas se juger", est d’une grande stupidité. Ce n’est pas de l’ordre des solutions politiques possibles. Personne n’a le pouvoir d’imposer cela, y compris l’Etat le plus totalitaire du monde, car l’homme, en tant que sujet pensant, pense nécessairement le monde qui est là devant ces yeux.
                           
                          C’est comme si tu prenais les gens pour des choses inertes, qui appliqueraient à la lettre ce que tu dictes, comme une armée d’esclaves mis au travail forcé qui n’auraient pas le droit de penser.
                           
                          Mais la réalité n’obéira jamais à ce que tu dictes.
                          C’est ce que tu dis qui doit obéir à la réalité.


                        • 2 votes
                          ffi (---.---.---.3) 9 septembre 2012 21:34

                          Elmi, que tu juges que les gens sont cons, mis à part que c’est un peu approximatif et grossier comme expression, ne changera rien à ce qu’ils le restent. Et donc, soit tu prends en compte la réalité, soit tu la dénies.
                           
                          En effet, Newton, aurait très bien pu juger que les pommes sont connes de tomber, il n’empêche que la bonne loi physique, ce n’est pas de déclarer qu’elle doivent monter au ciel sous peine de sanction, mais d’admettre que naturellement elles tombent.... Voilà un des premiers points où tu t’emmêles les pinceaux.
                           
                          Je n’ai pas dit que tout mélange de populations était nécessairement explosif.
                          - Quand je mets du sucre dans l’eau, celui-ci se fond dans la substance majoritaire, et on ne l’y voit plus.
                          - En revanche, si je mélange des nitrates avec de la glycérine, alors ça m’explose dans les mains. Par pur empirisme, je me dois d’en déduire qu’il est dangereux de mélanger ces deux ingrédients.
                           
                          Mais si crois pouvoir interdire au mélange de nitrates et de glycérine d’exploser, je ne me fourrerais certes pas le doigt dans l’oeil, mais c’est uniquement parce que je n’aurais plus ni doigt ni oeil...
                           
                          De même, une simple démarche empirique permet de savoir si un mélange de populations est explosif ou pas, sans même avoir à se pencher sur les causes de leur incompatibilité. Il suffit de considérer les tentatives de mélange dans l’histoire pour en estimer les conséquences.
                           
                          Par exemple, le mélange Européens / Magrébins a été tenté en Algérie : cela a abouti à une explosion, et l’expulsion de millions de personnes... Je ne vois pas ce qu’il y a de nouveau pour que cela se passe autrement aujourd’hui. Hassan II, qui était un grand Roi pour le Maroc, nous a d’ailleurs fort bien prévenu sur ce sujet. Je ne m’en réjouis d’ailleurs pas. Je n’invente pas ce fait : il est. Il me faut bien le prendre en compte...
                           
                          Un autre point où tu t’emmêles les pinceaux, c’est que tu sembles croire que la créativité est neutre culturellement. Or, je te signale que les "arabesques", un art développé avec un grand raffinement dans les pays musulmans, sont dues à l’interdit de toute représentation humaine. En revanche, les vitraux, sculptures ou peintures en Europe, montre que la culture d’ici autorise parfaitement celles-ci.
                           
                          On ne peut pas avoir une société qui autorise et interdit en même temps une chose, c’est contradictoire. Ce n’est pas compatible.
                           
                          Bref, il n’est pas vrai que la créativité précède les jugements moraux ou esthétiques, mais ce sont les jugements moraux et esthétiques qui précède la créativité. Cette variété des jugements moraux et esthétiques, c’est justement cela qui est à l’origine de la variété des cultures humaines et de leur créations.
                           
                          En effet, pour créer, il faut bien une inspiration. Or, cette inspiration, elle se puise dans les idées et donc dans les jugements esthétiques et moraux...
                           
                          En vérité, le racisme n’a rien à voir avec la peur, mais tout avec l’amour, aussi paradoxal que cela puisse paraître, car la haine est de l’amour inversé. Tu ne pourras jamais empêcher quelqu’un de ne pas aimer quelque chose... Tu ne peux pas légiférer sur les sentiments... Les sentiment ne sont pas un objet politique...
                           
                          Bref, si le racisme est un phénomène si récurrent dans l’humanité, c’est qu’il correspond à certaines lois (j’entends loi ici du point de vue anthropologique et scientifique), qui sous-tendent le fonctionnement des hommes en société.
                           
                          Or, en matière de maladie, mieux vaux prévenir que guérir. On n’imagine pas un médecin qui soigne sans rien connaître de la biologie. Si un médecin pousse le patient à tomber malade, pour prétendre ensuite le guérir grâce à sa médication, c’est évidemment une arnaque. Le pire encore serait qu’il donne au patient un médicament qui l’affaiblit de plus en plus, pour pouvoir lui donner de plus en plus de son médicament : c’est le docteur Knock.
                           
                          En matière de racisme, nous avons le même genre de processus politique aujourd’hui. Les politiques mettent en place les conditions sociales d’explosion du racisme, tout en clamant qu’il faut le réprimer. C’est la vieille histoire du pompier pyromane... Ou encore celle de celui qui déplore les effets des causes qu’il chérit. Et il est vrai que ça va leur fait du travail en perspective... Mais c’est un processus totalitaire.
                           
                          Par conséquent, prôner le multiculturalisme, c’est prôner le racisme, car on ne peut prôner une cause et déplorer son effet : Si on met en place une cause, c’est pour avoir l’effet. Prôner et le multiculturalisme et la répression du racisme est donc contradictoire, car le racisme est le fruit du multiculturalisme. Tout ceci n’a donc d’autre fin que la création d’un régime totalitaire.
                           
                          Et effet, manifestement, plus on parle de répression du racisme, plus le multiculturalisme est imposé, plus le racisme se généralise.
                           
                          Bref, il faut voir l’humanité telle qu’elle est, avec ses imperfections, et non telle qu’on voudrait qu’elle soit. Ainsi est le devoir du gouvernant, partir de la réalité, avec ses lois intangibles, la prendre en compte et orienter donc ses décisions en fonction.
                           
                          Que penserais-tu d’un ingénieur de l’aéronautique qui prônerait à la gravitation de changer ses règles pour pouvoir construire un avion fidèle à ses désirs ? Ne penserais-tu pas qu’il est bête et incompétent ? Qu’il prend ses désirs pour des réalités ?
                           
                          Ce n’est pas la réalité qui obéit à ce que tu dictes,
                          mais c’est ce que tu dis qui doit obéir à la réalité.
                           
                          Les solutions que tu préconisent sont tout sauf politiquement possibles : apprendre aux gens à ne pas avoir peur, apprendre aux gens à ne pas être con, apprendre aux gens ne pas avoir d’avis sur leur voisinage, apprendre aux gens à être comme ceci ou comme cela... Mais les gens, tu ne leur apprends pas à être : ils sont comme ils sont et ils n’ont pas besoin de ta permission pour l’être...


                        • 1 vote
                          ffi (---.---.---.3) 10 septembre 2012 01:30

                          Drôle de vision du gouvernement... Enfin, je suppose que tu ne vas pas jusqu’à refuser pas les allocations qu’il t’accorde...
                           
                          En effet, j’attends des solutions politiques, car la situation actuelle ne me convient pas.
                           
                          Au vu des tes affirmations : "les gens ne devraient pas avoir d’opinion sur ce qu’ils vivent", "s’ils sont pas contents qu’ils restent chez eux", "le problème c’est que les gens sont cons", "Oh les petites vieilles au balcon !", "le gouvernement nécessairement manipule", "Faut éduquer les gens pour qu’ils n’aient pas peur", "il suffit que les gens recherchent leur plaisir pour que tout aille bien", ...etc ; je vois bien que tu ne développes pas une réflexion logique et cohérente, que tu fais des propositions sans même te soucier de leur possibilité d’application, et de toute façon "tu n’attends pas de solutions politiques".
                           
                          Donc ton but n’est pas de connaître le vrai, surtout quand la vérité ne fait pas plaisir à entendre et que cela te gâche ton plaisir. Alors tu fais l’anguille, tu zigzagues, tu divagues d’arguments en arguments, au coup par coup, sans cohérence.
                           
                          J’ai dit ce que j’avais à dire. Que cela te plaise m’importe peu, car je crois que c’est proche de la vérité. Tu le prends en compte ou pas.
                           
                          Je n’a pas créé les problèmes entre juifs et Allemands, entre Kurdes et Turcs, entre arméniens et Azéris, entre Musulmans et Coptes d’Egypte, entre juifs et Palestiniens, entre les divers libanais, entre les divers soudanais, entre algériens et Français, entre les Nigérians du Nord et ceux du sud, entre les ivoiriens du Nord et ceux du Sud, entre les Hutus et les Tutsis, entre les tchétchène et les Russes, entre les bosniaques et les Serbes, entre les serbes et les croates, entre les serbes et les albanais, entre les Chinois et les ouigours, entre les pakistanais et les indiens, entre les touaregs et les maliens....
                           
                          Il y a des faits. Je les constate.
                          C’est un phénomène trop général pour qu’il n’y ait pas des raisons profondes.


                        • vote
                          ffi (---.---.---.3) 10 septembre 2012 23:45

                          ET bien non, l’homme n’évolue pas.
                          Depuis son début jusqu’à nos jour, il est resté le même.
                          Il est apparu tout d’un coup, tel quel, et s’est répandu partout.
                          Depuis il n’a pas changé.
                           
                          Peut-être y a-t-il une erreur d’interprétation du racisme, celle de croire qu’il s’agirait d’une simple idéologie. Mais le racisme n’est pas forcément issu de ratiocinations intellectuelles, lesquels ne sont que la justification de certains sentiments, sentiments liés à de vraies difficultés de coexistence entre sociétés fondées sur des principes différents.
                           
                          Si je prends des métaphores, c’est pour te faire sentir les choses. Et tu as raison, l’homme ne peut pas réduire ni à un élément chimique, ni à un plante, ni à un animal. Il a encore des choses en plus, que l’on ne retrouve pas dans ces choses.
                           
                          Tu comprendras donc bien que si la manière contemporaine de considérer les hommes est encore plus pauvre que la manière de considérer l’ordre animal, l’ordre végétal, et même l’ordre chimique, c’est que l’homme est vraiment conçu comme un vaurien, une sorte de brique qu’on aurait juste à empiler mécaniquement pour faire société.
                           
                          Tu veux prendre les choses sous l’angle individuel et tu conseilles à chacun de devoir fonctionner comme ceci plutôt que comme cela. Or, je te répète, ceci est très partiellement accessible à un pouvoir politique, car celui-ci ne peut légiférer véritablement que sur des manières de vivre en collectivité. Et c’est justement là que cela peut se gâter quand plusieurs peuples distincts sont placés sous le même pouvoir politique car il peut y avoir des divergences sur la bonne manière de vivre en collectivité.
                           
                          C’est d’ailleurs sur ce plan relationnel et collectif qu’il faut entendre mes métaphores, c’est-à-dire qu’elles portent la comparaison sur le rapport entre des choses, et non entre les choses elles-mêmes.
                           
                          Maintenant, tu peux me dire qu’il est normal de laisser s’installer illégalement 2 millions de personnes tous les 10 ans en France, venues du monde entier, qu’il faut pour cela construire des banlieues sordides, que ceci n’aura jamais aucune influence politique sur la manière de vivre ensemble. Personnellement, j’en doute.
                           
                          Je vois au contraire que parfois, des écoles, des gymnases, des centres de loisirs sont incendiés, que des pompiers, des médecins, des chauffeurs, des policiers sont agressés du simple fait de leur fonction sociale. Je crains que ceci manifeste une sédition du bien commun, dont la cause serait cette divergence des définitions du Bien commun entre certains parmi les peuples récemment arrivés et la population originelle du pays.
                           
                          C’est la dualité ethos/ethnos en grec : chaque ethnie a son éthique.
                          C’est l’explication du racisme et des guerres : les éthiques trop divergentes poussent à la haine, car quand celui-ci tient que faire ceci est bon mais que faire cela est mauvais, tandis que celui-là tient que faire ceci est mauvais mais que faire cela est bon, alors chacun est choqué par les comportement respectifs et donc les haines intestines se développent.
                           
                          Mais je le répète, ce genre de conflit ne se produit pas nécessairement entre tous les peuples, il est contingent. Cette contingence dépend de la compatibilité entre les définitions collectives de ce que devrait être le Bien Commun (l’éthique de l’ethnie, les normes morales). S’il n’y a pas d’accord possible, chacun vivra entre soi, d’où le communautarisme, l’avènement des idéologies maniant du nous et du eux, prélude aux troubles communautaires, voire, dans le pire des cas, à la guerre civile.
                           
                          Je pense qu’il serait très bête de mettre le pays dans ce genre de situation.


                        • 6 votes
                          ffi (---.---.---.3) 8 septembre 2012 19:22

                          Encore un adepte de la purée.
                          Amalgame, de l’arabe amalgama "fusion".
                           
                          La pensée passée au mixer...
                          Je prends des choux, des carottes, des navets, des patates, je broie le tout.
                           
                          J’ai une autre idée de la gastronomie.


                          • 14 votes
                            Calimero (---.---.---.42) 8 septembre 2012 20:17

                            Fabrice d’Almeida compare les chercheurs de vérité à des négationnistes ce qui n’étonne plus personne.
                            Je rappelle que ceux-ci n’ont jamas nié ce qui s’est passé ce jour-là.
                            Par contre, l’explication qui nous en a été donnée reste à ce jour une version qui ne tient pas la route.
                            Je compare Fabrice d’Almeida à Goebbels pour ma part.
                            Un soi-disant historien qui fait de la propagande bon marché.
                            Je pensais que ce métier impliquait une certaine rigueur intellectuelle qui passe par l’étude des faits, des preuves, des témoignages (ce qui devrait aussi être le crédo de chaque journaliste).
                            Force est de constater que l’ignorance règne encore aujourd’hui et peut-être pense-t-il que la terre est plate.
                            Avant toute chose et avant de dénigrer une idée ou des individus qui ne cherchent qu’à s’informer pour trouver la vérité, il est nécessaire de consulter le site référençant les points scientifiquement établis par des experts sur le 11 septembre :
                            http://www.consensus911.org/fr/
                             S’il peut répondre aux points évoqués sur ce site, je m’inclinerai....


                            • 1 vote
                              ffi (---.---.---.3) 9 septembre 2012 16:42

                              Moi ce qui m’étonne avant tout, c’est le mélange auquel il se livre. Le liens qu’il y a entre les divers ingrédients qu’il assaisonne à sa sauce n’est pas très évident du point de vue rationnel.
                               
                              A la limite, pour le 11/9 et la guerre 39/45, il y a bien en commun la "négation" d’un récit historique, ou disons plutôt une certaine remise en compte de ces récits, mais déjà c’est assez bizarre car ces récits concernent chacun des évènements particuliers qui n’ont, il me semble, pas de liens entre eux. Pour preuve, quelqu’un comme Mathieu Kassowitz peut à la fois prêter sa voix à un commentaire sur un film dédié à 39/45 qui respecte en tout point le récit officiel, et à la fois prendre des positions sceptiques sur 11/9.
                               
                              Alors quand il rajoute en plus Millet dans le tas, qui n’est pas dans la négation d’un récit, mais dans l’analyse des problèmes de coexistence au sein de nos sociétés, là il faut admettre qu’il n’y a pas de lien rationnel dans cette purée qu’il balance.
                               
                              Pourtant, manifestement, il lie toutes ces choses, il doit bien y avoir une raison. Mais si ce n’est pas réflexion rationnelle, Il faut donc chercher ailleurs en lui, la raison de l’unité qui fait qu’il relie des choses aussi éparses.
                               
                              Or, hormis par l’intellect, dans l’intériorité d’une personne, je ne vois rien d’autre que l’affect qui puisse réaliser une telle unité entre des sujets distincts.
                               
                              Il nous faut donc manifestement concevoir, que Mr Dalmeida nous fait ici un florilège réunissant les objets de sa haine, pour se défouler, et il nous faut comprendre qu’il hait Mr Faurisson, qu’il hait Mr Dieudonné, qu’il hait le mouvement sur la vérité du 11/9, qu’il hait Mr Millet.
                               
                              C’est démontré par le fait que son discours soit dénué d’analyse intellectuelle cohérente, et qu’il faille en chercher la cohérence dans ses affects personnels.
                               
                              Le discours de Mr Dalmeida est donc simplement un discours d’appel à la haine, payés par les contribuables, sur l’antenne d’une radio de service publique.
                               
                              Il me semble que cela justifie de le virer illico-presto de cette Radio, car c’est une faute lourde.
                               
                              Les gens intelligents ça ne manque pas en France. Le service publique de l’information se doit d’aider les citoyens à analyser le monde contemporain, pour les éclairer leurs décisions politiques.
                               
                              L’étalage des affects, les appels à la haine et les pleurnicheries d’un Mr D’almeida n’y ont pas leur place.


                            • 13 votes
                              Paulus (---.---.---.183) 8 septembre 2012 21:01

                              Fait très intéressant : à 3"30, le journaliste écorche le nom du livre de Millet, il dit "éloge d’Anders Breivik" au lieu d’"éloge littéraire d’Anders Breivik", ce qui change beaucoup de chose.

                              Pour moi, ça suffit à décrédibiliser son discours.
                               



                              • 4 votes
                                morice (---.---.---.85) 8 septembre 2012 21:04

                                Ça donne furieusement envie d’écouter France-Inter tous les jours.


                                Ils fonctionnent comment, les négationnistes ? C’est simple ; ils se trouvent des clowns, mot sympa pour ne pas dire crétins, pour relayer leurs idées à la con qui ne reposent que sur des délires et sont le contraire de ce qu’est l’histoire.

                                Aujourd’hui, c’est Bob34 qui s’y colle : logique il avait déjà ici fait preuve de cet état d’esprit.

                                Résultat, les mouches à merde du négationnisme viennent respirer les odeurs fétides qui se dégagent de la bouche d’un Dieudonné ou d’un Millet, et surtout viennent applaudir en masse ses imbécillités.

                                on les a tous là, tous ceux qui ici ont ouvert une page... négationniste : Hijack, Diva, Calimero,ffi (faut oser !) ou Maldoror : tous vantant ici au choix les mérites des chemises brunes, de Le Pen Père et fille ou de ce crétin de Faurisson, qui n’a jamais été historien et ne le sera jamais et tous antisémites, ça va de soi avec l’admiration de Faurisson ou de Dieudonné, clown sinistre d’une farce dont il n’est plus maître désormais : qu’il aille baptiser sa fille avec LePen père et les anciens du GUD comme Chatillon , copain d’Assad : tous se tiennent pas la main de la bêtise et d la méconnaissance. Celui de l’extrême droite nauséabonde. Les mêmes qui empestent le net. Par leur inculture.




                                • 15 votes
                                  Famine(la grande) Famine (---.---.---.14) 8 septembre 2012 21:26

                                  Rajoute-moi à ta liste t’es déjà sur la mienne, Didier V. 

                                Ajouter une réaction

                                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bob34

Le bob.


Voir ses articles







Palmarès