• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le fil du rasoir entre transparence, délation et diffamation : le cas (...)

Le fil du rasoir entre transparence, délation et diffamation : le cas MetaTV

La vidéo suivante a déjà été proposée mais elle n'est pas passée apparemment.

 

Depuis près de 4 ans, MetaTV et son animateur Tepa, invitent de nombreuses personnalités issues d'horizons divers, invités qui ont un temps de parole qui leur permet d'exposer leurs idées sans être interrompues toutes les deux minutes. S'il peut être justifié d'avoir des réserves quant à certains d'entre eux, ce média a le mérite d'etre ouvert à tous les sujets. La Tronche en Biais avait été reçue chez Meta TV, preuve que cette dernière a l'esprit ouvert et critique au point d'accueillir des sceptiques le temps d'une émission. Bref, malgré certains invités aux propos quelque peu exotiques (de mon point de vue), je fais partie de ceux qui apprécient cette chaîne partant du principe qu'il appartient à chacun de se faire sa propre opinion quant au sérieux des discours qui y sont tenus par les invités, la fréquence de ceux-ci ne permettant pas matériellement à son animateur de tout vérifier et l'absence de contradicteur n'aidant pas toujours l'auditeur/spectateur. Re-bref comme beaucoup ici, j'ai horreur qu'on me dise ce qu'il convient de penser, ce qui relève ou non du complotisme comme se le permettent sans vergogne nos chers (au sens coûteux) médias traditionnels auto-proclamés sérieux.

 

Du coup il est dommage de voir étalé en place publique des accusations graves de détournement de fonds associatifs et autres abus de confiance (passibles de prison ferme), accusations qui relèvent de l'organisation interne d'une association. C'est pourtant ce qu'a souhaité faire un (ou plusieurs, vu qu'il y a plusieurs conversations entre différents intervenants) de ses (ex- ?)membres dénonçant ces délits et leurs auteurs présumés (voir la vidéo).

 

Au-delà de l'affaire, cela amène trois réflexions. La première est qu'il est étrange d'enregistrer des appels téléphoniques entre membres d'une association (à la rigueur si l'on soupçonne son expert-comptable de se livrer à des manœuvres frauduleuses, ça peut se comprendre en vue d'établir d'éventuelles preuves), mais ce qu'il l'est encore plus c'est de diffuser ces conversations. C'est surtout totalement illégal. Voici ce qu'en dit le Code Pénal :

 

Article 226-1 du CP - Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

 

Est puni d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :

 

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;

 

2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé.

 

Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu'ils s'y soient opposés, alors qu'ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé.

 

L'auteur de la vidéo, qui sur une chaîne qui porte le même nom que l'officielle (la marque meta tv étant enregistrée à l'INPI sous le n°4157402 par Meta Tv France, association) avec un logo très proche (à ceci près qu'il est écrit « Méthane TV » sous-titré « L'usine à gaz ») a probablement cru qu'il était, au-delà de sa responsabilité personnelle impliquée selon lui s'agissant des comptes de l'association, nécessaire de porter à l'attention des donateurs cette information. C'est plus que discutable mais passons.

 

Reste que la forme intrigue. Entre autres, la diffusion des relevés de comptes qui ne permettent pas de conclure autre chose qu'en effet, il est étrange de voir des retraits en liquide fréquents pour une association... mais peut-être existe-t-il des pièces comptables justifiant de l'utilisation de ces retraits de caisse et ces paiements en CB ? En leur absence il est impossible de conclure quoi que ce soit sans la consultation de l'ensemble des pièces. Bref, cette "opération transparence" a de sérieuses lacunes et si je poste cette vidéo (ce que l'on pourrait me reprocher) c'est aussi pour éviter les commentaires qui fleurissent jugeant les uns ou les autres sans avoir les éléments permettant de le faire, comme notamment la personne qui a également proposé cette vidéo ici même précédemment.

 

On pourrait aussi évoquer le timing de diffusion de cette vidéo (peu de temps à des législatives où Tepa est candidat), mais ça sentirait peut-être un peu trop la théorie du complot puisqu'en réalité elle a été diffusée... la veille du premier tour. Pas de quoi bousculer un scrutin ; en revanche de quoi se faire plaisir ? On pourrait également s'étonner du délai entre la première conversation des deux intervenants et le dépôt de plainte (presque 1 an et demi) mais là encore ce n'est pas le sujet. 

 

 

La deuxième c'est cette obsession de la transparence. L'auteur ici en fait régulièrement mention et c'est un sujet qui revient en permanence. Alors soyons clairs, s'agissant des deniers publics il est évident que la transparence doit être totale, que ce soit dans l'attribution de subventions accordées à certaines associations (particulièrement s'agissant d'associations dont l'utilité publique est contestable), celles attribuées à la presse, les indemnités et leur utilisation par les élus. Nous avons un grave problème à ce niveau en France et sommes loin, très loin d'un modèle comme celui des danois où la moindre dépense d'un homme politique est justifiée et consultable par tous en ligne.

 

Maintenant s'agissant d'une association (surtout si elle ne bénéficie pas d'aides publiques), cette transparence devrait être réservée à ses membres, ses cotisants et, sur demande, à ses éventuels donateurs qui devraient avoir un droit de regard sur l'utilisation des fonds qu'ils apportent (au-delà d'un certain montant bien entendu).

 

Troisièmement s'il y a une chose très dérangeante ici, c'est bien le règlement de compte en public. Il est apparu il y a quelques années ce phénomène de délation publique (par un mari ou une femme trompée, par des élèves « outant » un autre, le diffamant ou même le persécutant). Vous allez me dire, les corbeaux ça a toujours existé. On dénonçait son voisin, un commerçant soupçonné d'indélicatesses ou encore des gens persécutés par un régime pour leur origine, leurs pratiques intimes, par simple vengeance, jalousie ou bêtise. Mais la délation parvenait à une autorité qui avait le devoir d'en vérifier le bien-fondé. Elle ne se faisait pas publiquement, avec des milliers de gens prompts à endosser le rôle d'avocat, de procureur ou plus prosaïquement d'un membre d'une foule déversant sa bile sur l'accusé ou l'accusateur, participant au lynchage de l'un ou l'autre.

 

Etrange comment cette ère de sur-communication a, sur fond parfois d'un bon sentiment (la transparence), débouché de plus en plus vers ce qui s'apparente à de la diffamation publique.

 

Mais comme on ne va pas se battre contre le « progrès », et en souhaitant que tous gardent à l'esprit que des éléments manquent pour se le permettre, j'en termine avec la formule consacrée : à chacun de juger.

 

 

 

P.S. : Objectif avoué de cet article : 0 commentaire dans le style de ceux que j'ai entendre et déjà lire ailleurs. Estimation du pourcentage de réussite : environ 0%

 

Tags : Polémique


Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 5 votes
    maQiavel maQiavel 13 juin 10:09

    D’accord avec Qiroreur dans le moindre détail. 

    Il se déroule actuellement un lynchage en règle de Tepa alors que personne ,à part les concernés , ne connait le fin mot de l’histoire. 

    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 13 juin 10:32

      Article intéressant et pour une fois le commentaire est plus intéressant que la vidéo, totalement chiantissime et nulle en termes de communication (on ne comprend rien et il faut dire qu’on s’en fout grave !) 


       

      • 2 votes
        G.Samsa 13 juin 16:47

        @Qaspard Delanuit
        Article intéressant et pour une fois le commentaire est plus intéressant que la vidéo, totalement chiantissime et nulle en termes de communication (on ne comprend rien et il faut dire qu’on s’en fout grave !)

        Je partage complétement ton avis.

        A la rigueur la seule chose intéressante de la vidéo est de connaitre le montant des virements daylimotion qui beaucoup plus élevé que je ne le pensais.


      • 9 votes
        Hieronymus Hieronymus 13 juin 10:43

        je n’ai a priori aucune sympathie pour les vidéos entièrement à charge et en forme de règlement de compte contre un individu
        l’expérience montre que ce genre d’initiative est généralement provoqué par des motifs d’aigreur personnelle, rien de bon
        Tepa est un type courageux, tolérant, ouvert, qui fait souvent de bonnes émissions, mon soutien (sans T) va à lui et pas à ses détracteurs
         smiley



          • 2 votes
            Nainconnu 13 juin 14:16

            @maQiavel

            Mimétisme ???

            En tout cas il ne lui faut pas 5min pour crier au complot ...

            Ensuite pas très classe de mobiliser l’antenne pour défendre son beefsteak , a moins qu’il soit prévu d’en faire autant avec ses détracteurs ??

            Enfin bref , attendons les conclusions officielles mais avec 52 voix obtenues le système peut dormir tranquille , Tepa n’est surement pas l’homme à abattre !


          • 2 votes
            Qiroreur Qiroreur 13 juin 14:33

            @maQiavel

            Merci, je ne l’avais pas vu hier soir (autrement je l’aurais rajoutée ici). Elle apporte un éclairage sur le fonctionnement de l’association (mise à disposition des locaux et les frais que cela implique, disponibilité, l’implication...). De l’extérieur et à partir de quelques allégations et de simples relevés de comptes dont il est impossible de tirer quoi que ce soit sans d’autres éléments, il est inepte (pour ne pas dire malhonnête) de prendre position. 

            Cette histoire me rappelle les expériences que tout directeur de projet, gérant d’entreprise, d’association ou autre a vécu à un moment donné. Ces heures que l’on ne compte pas, cette responsabilité permanente, la mise en veille de nos vies privées et puis les attaques de collaborateurs et subordonnés qui exigent, contestent, jugent et condamnent sans savoir et parfois diffament tout en ne voulant jamais assumer les risques ni s’impliquer ; tout cela est usant, décevant et détruit la vision du début, hélas un peu naïve, que l’on a de la nature humaine. Plus le nombre d’intervenants augmente (et c’est souvent pire avec des gens que l’on connait par ailleurs) plus le travail de celui qui chapeaute le tout est intense, avec en regard, une rétribution qui n’est jamais à la mesure des responsabilités assumées et de l’implication permanente. Le pire est quand cela fonctionne et que ceux qui n’ont rien fait d’autre que de suivre de loin viennent vous contester la paternité de la réussite, tentent de rameuter et liguer d’autres frustrés contre vous. Certains soirs, il faut beaucoup de patience pour ne pas craquer et envoyer tout le monde se faire f.... 

            J’aime bien cette phrase (peu coutumière chez Tepa) et qui résume pas mal les choses :

            "(...)Les mouches à merde de la dissichiasse qui se sont mises en branle à la première odeur... demandez à "sandwich gros club"... il sait parfaitement de quoi je parle"

             smiley


          • 2 votes
            maQiavel maQiavel 13 juin 14:35

            @Nainconnu

            Je ne souhaite pas défendre Tepa (ou l’attaquer) , ne connaissant rien à cette affaire ce serait parler dans le vide donc je me borne à la forme , le fond je l’ignore complètement.

            Mimétisme, je ne crois pas. Tepa se borne dans sa vidéo à expliquer le contexte dans lequel s’est construit et a évolué Meta tv et le contexte dans lequel les accusations sont sorties. Lui n’accuse pas ses détracteurs d’avoir détourné de l’argent ou quoi que ce soit de répréhensible juridiquement, il dit simplement qu’il y’a une ( des ? ) plainte et une instruction en cours donc on ne peut pas parler de mimétisme.

            Il mobilise l’antenne pour défendre son cas devant le public parce qu’on lui a fait des accusations en public, qu’aurait –il du faire ? Se taire et faire comme si de rien n’était alors que des personnes qui ont entre autre fait des dons lui demandent des explications, qu’il se fait traiter de voleurs, d’escrocs et j’en passe par le premier venu sur internet ? Qu’auriez vous fait à sa place ? Moi je n’aurais pas gardé silence, c’est certain. Maintenant qu’il s’est expliqué sur le contexte et qu’il a dit dénier les accusations, il a dit ne plus revenir sur l’affaire jusqu’au procès.

            En tout cas il ne lui faut pas 5min pour crier au complot ...

            Il y’a deux options : soit il est coupable, soit il est innocent. Dans les deux cas il y’a forcément un complot. S’il est coupable, il a bien fallu que certains membres se concertent entre eux dans le secret pour révéler sa culpabilité. S’il est innocent, il a bien fallu que certains membres se concertent entre eux dans le secret pour le salir. Donc, de toute façon, il y’a un complot.

            Du reste, il est tout à fait normal qu’une personne qui se défend d’accusations de vol et de corruption au sein d’une association considère qu’elles existent dans le but de nuire, c’est une lapalissade. Donc je ne vois pas trop la pertinence de l’expression « crier au complot » dans ce genre d’affaire si ce n’est qu’on l’utilise pour décrédibiliser la parole de celui qui se défend. 


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 13 juin 15:03

            @Qiroreur

            -De l’extérieur et à partir de quelques allégations et de simples relevés de comptes dont il est impossible de tirer quoi que ce soit sans d’autres éléments, il est inepte (pour ne pas dire malhonnête) de prendre position

            ------> Tout à fait.

            -Cette histoire me rappelle les expériences que tout directeur de projet, gérant d’entreprise, d’association ou autre a vécu à un moment donné. 

            ------> Un classique. A titre personnel, je suis dans une association depuis 2001, même si tout est loin d’être parfait, je n’ai jamais connu ce genre d’affaire. Des années avant que je n’y adhère, l’association avait connu une grande crise de ce type et les survivants ont changé la façon de s’organiser : ils ont décidé qu’ils ne s’appuieraient plus sur les vertus et l’abnégation des uns ou des autres mais sur des principes organisateurs acceptés par tous (qui sont depuis érigé en dogme, je ne caricature pas). Et depuis il n’y a jamais eu ce genre de crise, moi je n’en ai jamais connu. Ce mode d’organisation a ses défauts certes mais comme dans toutes les choses humaines, on ne peut pas supprimer un inconvénient sans qu’en apparaissent d’autres. Mais j’ai remarqué que dans tous les projets collectifs auquel je participe (professionnels, familiaux etc), lorsque ces principes organisateurs sont respectés, ça se passe bien (raison pour laquelle dans mon association, on les fétichise parfois jusqu’à l’absurde, l’association n’est plus gérée par ses membres mais par les principes organisateurs qui les surplombe).

            Les gens s’en remettent généralement trop aux autres pour ensuite se plaindre de leurs agissements, c’est ridicule mais l’humain est ainsi fait, il faut des principes surplombant qui empêchent  la manifestation de cette configuration.  Chez nous, un type qui ne s’implique pas pendant 6 ou 8 mois sans aucune justification et qui vient demander des comptes les mains sur les hanches, ça ne peut pas arriver. Un responsable qui ne justifie pas ses dépenses, ce n’est pas possible non plus. Pas parce qu’on est des saints mais parce que nos principes organisateurs ne permettent pas la réalisation de ce type de scénario. 


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 13 juin 15:21

            @Qiroreur

            Ces heures que l’on ne compte pas, cette responsabilité permanente, la mise en veille de nos vies privées et puis les attaques de collaborateurs et subordonnés qui exigent, contestent, jugent et condamnent sans savoir et parfois diffament tout en ne voulant jamais assumer les risques ni s’impliquer

            ------> Joliment dit.

            La tendance inverse existe aussi ceci dit : le responsable qui s’accapare tout le projet et qui étouffe et marginalise les autres petit à petit à un tel point qu’ils en perdent de l’intérêt pour le projet. 


          • 2 votes
            Nigari Nigari 13 juin 21:09

            @maQiavel
            La vidéo est HS, voici un nouveau lien :

            https://www.youtube.com/watch?v=cP9ux4NpP4s


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 17 juin 00:40

            @Nigari
            Merci


          • vote
            childéric childéric 14 juin 00:00

            Ce qui est curieux c’est que certains comme llp se sont rués dessus alors qu’ils n’ont même pas évoqué les révélations sur le député ps de Boris le lay qui sont beaucoup plus graves que cette anecdote.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès