Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le libre arbitre scientifiquement réfuté

Le libre arbitre scientifiquement réfuté

A l'occasion de la parution du livre Le libre arbitre scientifiquement réfuté, Jean Robin lance la minute quotidienne anti-libre arbitre, en voici les 10 premiers épisodes :

 

Présentation

 

 

Naissance et libre arbitre

 

 

Parents, naissance et libre arbitre

 

 

Einstein et le libre arbitre

 

 

Nos parents se sont-ils choisis ?

 

 

L'expérience du marshmallow

 

 

L'éducation

 

 

L'importance du sujet

 

 

L'exemple de l'islam

 

 

Fatalisme et déterminisme

 

 

Les religions et le libre arbitre

 

Tags : Education Religions Islam Science et techno Famille



Réagissez à l'article

63 réactions à cet article


  • 11 votes
    jeanpiètre jeanpiètre 16 septembre 13:11

    chouette , le retour de la minute blonde



    • 2 votes
      Heimskringla Heimskringla 16 septembre 13:30

      La doctrine du libre arbitre est un des signes de l’enjuivement de l’occident. 


      • 5 votes
        Heptistika Heptistika 16 septembre 18:15

        @Heimskringla

        C’est saoulant ces croyants qui passent leur temps à dénigrer la science SAUF lorsque cette dernière semble aller dans leur sens sur tel ou tel point.

        On passe en cinq minutes de : "Ah ces saletés de matérialistes scientistes qui comprennent rien ! vive la métaphysique !"

        ... à : " Voyez ce merveilleux livre qui est d’accord avec un certain pan de ma vision du monde, il est la VÉRITÉ car il y a un scientifique en blouse blanche sur la couverture !"

        Bref, on a pas fini de pleurer avec cette plèbe majoritairement dénuée d’esprit critique... et fière de l’être ! smiley

      • 1 vote
        Dubitatif 16 septembre 21:49

        Je suis très déçu, je pensais qu’il allait parler des dernières découvertes en neuro-science ou les chercheurs se sont aperçus que pour les actions immédiates avec pour exemple "canonique", prendre un verre d’eau quand on a soif, en fait la décision neuromotrice (bouger le bras smiley ) est activé par l’inconscient avant que le conscient pense avoir pris la décision de le faire pour s’abreuver.
        Au lieu de ça, on nous ressort le charabia pseudo philosophique sur le libre arbitre.
        Alors que c’est super basique en fait, on a le "choix" de décider de sa "trajectoire globale", mais ce choix peut nous faire souffrir/mourir et comme d’un autre côté on a la pression sociale, le "moutonisme" toussa, et bien non, on fait le choix de ne pas être libre de nos actions parce qu’on est des animaux sociaux et se séparer du groupe amoindri nos chances de survies (ce qui est très relatif dans notre monde moderne, mais quand on se promenait tous à moitié à poil et que la seule défense contre les prédateurs était un bâton mal taillé, ça se comprend smiley )


      • vote
        jeanpiètre jeanpiètre 17 septembre 13:07

        @Dubitatif
        choisir c’est renoncer


      • vote
        Jean Robin 17 septembre 22:35

        @Dubitatif Ne soyez pas déçu, j’en parle tout au long du livre et dans certaines autres vidéos à venir. 50 sont déjà enregistrées mais je ne les diffuse qu’une par jour, un peu de patience.


      • vote
        Dubitatif 18 septembre 14:39

        @jeanpiètre
        choisir c’est renoncer

        Je sais bien que les humains veulent tout et son contraire,exemple simple "fromage ou dessert", choisir l’un, c’est renoncer à l’autre (on pourrait partir sur des choix de vie, philosophique, etc... au lieu de cet exemple), c’est comme ça que j’interprète votre remarque.

        Néanmoins, il faut bien choisir une direction à prendre à chaque croisée des chemins de la vie, autrement c’est le grand écart qui peut amener à l’écartèlement !

        Le non choix a souvent des conséquences plus dévastatrice que le choix qui amène au renoncement et les regrets/remords.


      • 4 votes
        Pyrathome Pyrathome 16 septembre 14:08

        C’était la minute de monsieur Cyclopède ?


        • 3 votes
          wendigo wendigo 16 septembre 19:17

          @Pyrathome

           Un peu de respect pour Monsieur Desproges, svp , lui faisait exprès de dire n’importe quoi, robineux lui il ne s’en rend pas compte. Et puis Desproges lui ne pratiquait pas l’hypnose verbale, qui consiste à anesthésier l’auditoire afin d’avoir le mot de la fin, son talent lui permettait de passer autre ce genre de subterfuges !


        • 2 votes
          Pyrathome Pyrathome 18 septembre 15:05

          @wendigo
           Un peu de respect pour Monsieur Desproges, svp , lui faisait exprès de dire n’importe quoi, robineux lui il ne s’en rend pas compte

          .

          Vrai ! mais rien de tel qu’un vrai crétin pour faire rire la cantonade !

          Il y a tellement de gens qui aimeraient l’inviter à dîner, le Robinou..... smiley


        • 3 votes
          sls0 sls0 16 septembre 14:19

          Dans la première vidéo :
          Quelqu’un qui me dit ’’je vous livre LA VERITE’’ je me dit tiens un prêcheur.
          La deuxième vidéo : Assez de bêtises en 55 secondes pour que j’arrête de visionner.

          N’ayant pas vu toutes les vidéos je ne peux pas m’en faire une idée plus précise. Je laisse à d’autres le soin d’en débattre.

          Le peu que j’ai vu invalide une partie du titre : Scientifiquement prouvé, ouais.

          Bourdieu parle de l’Habitus, il maitrisait le sujet c’était son boulot.
          Prendre conscience de la difficulté du libre arbitre c’est déjà un grand pas vers le libre arbitre, certainement peu de gens y arrivent, peut être quelques maitres zens qui ont arrivé à se dépouiller de tout les concepts et idées préconçues acquis.

          Si j’en suis venu à parler de maitres zens c’est parce que pour eux le mot vérité est un très bon indicateur que la personne est très éloignée du libre arbitre, c’est pour cela que dès la première vidéo ça fait tilt, libre arbitre et vérité dans la même phrase c’est vraiment incongru.


          • 4 votes
            Heimskringla Heimskringla 16 septembre 15:01

            @sls0

            Sinon ça t’arrive d’avoir des arguments pour contredire ?


          • vote
            Charly83 19 septembre 10:49

            @sls0
            J’aime beaucoup tes commentaires. Mais là je suis obligé de me démarquer : tu dis "Si j’en suis venu à parler de maîtres zen....... la personne est très éloignée du libre-arbitre." De quelle personne parles-tu ? De celle qui est soumise à ses préjugés ? Le zen ne critique la raison que dans la mesure où celle-ci limite notre perception du réel. En aucun cas il ne nie le libre-arbitre. Je pratique za-zen depuis l’âge de 15 ans (avec, je te l’accorde, une constance qui est loin d’être exemplaire) et ce que je peux te dire c’est que le libre-arbitre est présent dans tous mes gestes, y compris dans la manière dont je me torche le c.u.l. smiley


          • 1 vote
            cathy cathy 16 septembre 14:21

            Cela me fait penser au livre de Jonas. Quand Jonas dit à Dieu : tu vois, pourquoi m’as-tu envoyer vers la ville de Ninive, alors que tu savais qu’elle allait se repentir ? 


            • vote
              sls0 sls0 16 septembre 14:22

              A l’occasion de la parution du livre Le libre arbitre scientifiquement réfuté, Jean Robin lance la minute quotidienne anti-libre arbitre, en voici les 10 premiers épisodes  :

               L’auteur parle de lui à la troisième personne.


              • 3 votes
                Heimskringla Heimskringla 16 septembre 14:59

                @sls0

                T’as pas envie de faire autre chose que ton anti Robin primaire ? 


              • 1 vote
                sls0 sls0 16 septembre 15:53

                @Heimskringla
                T’as pas envie de faire autre chose que ton anti Robin primaire ?
                 

                Oh si, je préfère la critique positive mais ce n’est pas toujours possible.
                Est-ce une analyse ou un outil pour faire passer des idées ?

                Il m’est difficile d’être pour ou contre quelqu’un, on peut être contre certaines de ses idées mais pas toutes.

                Je ne connais pas assez ses idées pour me permettre d’être pour ou contre.
                Mon commentaire ne porte que sur l’article, la personne n’y est pour rien.

                Je peux vous montrer des photos de neige chez moi, si on généralise on dira que j’habite dans un pays froid, non je vis sous les tropiques et en ce moment il fait 31°.

                Mauvaise habitude que de généraliser surtout par rapport à un seul écrit.


              • 3 votes
                Maître Carré (---.---.143.32) 16 septembre 14:23

                Tout cela est du baratin. Bien sûr que le libre arbitre existe, mais il faut, pour s’en rendre compte, avoir une idée précise de ce que c’est. Apparemment, Jean Robin ne sait pas de quoi il parle. De plus, prendre Einstein comme garant de la réalité de ce qu’il affirme, est à mon avis un très mauvais choix.

                Le « libre arbitre » est la capacité de choisir de faire ce qui nous déplaît (est risqué, préjudiciable…), et de ne pas choisir de faire ce qui nous plaît.

                D’après cette définition, qui est la seule valable, nous avons en permanence recours à notre libre arbitre. Mais il faut, pour cela, être équilibré, ne pas laisser constamment libre cours à notre ego.

                Sans aller chercher les cas les plus dramatiques, comme le sauvetage de gens en péril par un pompier, au risque de sa propre vie, nous faisons appel à notre libre arbitre chaque jour. Parmi les exemples les plus courants, ont peut citer le fait que nous choisissons de nous lever le matin pour aller travailler, malgré ce qu’il nous en coûte, ou que nous nous abstenons d’écraser l’araignée qui loge dans le placard sous l’évier, malgré l’aversion qu’elle nous inspire…

                Vous pourriez rétorquer que c’est le devoir du pompier, ce pourquoi il est payé, et que nous allons travailler par nécessité matérielle, et que l’araignée bouffe les acariens, les mouches et les mites… Mais il n’empêche que votre choix a été de surmonter une difficulté, bien que vous pouviez faire autrement.


                • 2 votes
                  Heimskringla Heimskringla 16 septembre 15:04

                  @Maître Carré

                  "Bien sûr que le libre arbitre existe"

                  Ouai bin c’est pas avec ton exemple de pompier que tu es en train de le prouver... 


                • 1 vote
                  Qiroreur Qiroreur 16 septembre 15:21

                  @Maître Carré
                  "D’après cette définition, qui est la seule valable (...)’"

                  Selon qui au juste ? 

                  Celle du Larousse tout aussi valable : "Libre arbitre, faculté qu’a la volonté de se déterminer (par opposition au serf arbitre) ; volonté non contrainte"

                  "Vous pourriez rétorquer que c’est le devoir du pompier, ce pourquoi il est payé, et que nous allons travailler par nécessité matérielle, et que l’araignée bouffe les acariens, les mouches et les mites… Mais il n’empêche que votre choix a été de surmonter une difficulté, bien que vous pouviez faire autrement."

                  En effet on le pourrait. Disons que le pompier exerce bien son libre-arbitre quand il décide de devenir pompier, et il l’exerce tous les jours quand il va à la caserne. Mais ensuite il ne décide pas vraiment d’aller sauver une personne en péril. Il exerce juste son métier/fonction (qui consiste à prévenir ou traiter une situation de danger pour les biens et les personnes). En outre, dans ce cas particulier, il obéit à une hiérarchie. Bien sûr il peut refuser d’intervenir et exercer son libre-arbitre mais cette désobéissance sapant l’organisation entière, il ne fera pas long feu au sein de celle-ci ... a contrario un commerçant peut décider s’il ouvre ou non son rideau tel jour. Il n’a de compte à rendre à personne dans ce cas.

                  Mais je suis d’accord sur le fond : nous l’exerçons tous les jours, à chaque instant ou presque : je décide d’être sur ce site ou sur un autre dans le sens où personne ne m’y oblige. Je vais pour une fois regarder qq vdéos pour comprendre la thèse de Jeannot qui m’a l’air bien bancale comme dab, mais déjà pour les 2 premières vidéos ça part mal. Il n’est pas impossible que j’exerce mon libre-arbitre consistant à ne pas écouter Robin davantage (eu égard au passif), par soucis d’hygiène mentale (sans doute une forme de contrainte, je parlerai plus de réflexe de survie intellectuelle ... mais ne chipotons pas).


                • 2 votes
                  Qiroreur Qiroreur 16 septembre 16:08

                  @Heimskringla
                  Le pompier (ou n’importe quelle profession) peut décider à chaque instant d’abandonner son poste (le fait qu’il y ait des conséquences n’y change rien) de même que Robin peut décider à chaque instant de ne plus faire de vidéos. C’est un exemple très simple qui valide l’existence du l-a (à vous de le réfuter). Il semble même avoir décidé de ne plus faire de JTintelligent ce que certains pourraient considérer comme la décision la plus intelligente de toute sa carrière smiley


                • 2 votes
                  Maître Carré (---.---.7.191) 16 septembre 18:51

                  Je rajouterai que la Justice reconnaît l’existence du libre arbitre, puisqu’elle condamne en général (quand ce n’est pas un copain) les individus sains d’esprit qui font du tort et ne condamne pas les gens dont l’esprit est dérangé. Donc, la Justice reconnaît que les gens sains d’esprit ont un libre arbitre.

                  Et pour répondre à Qiroreur, que veut dire à son avis la définition du Larousse ? Cette définition très large englobe celle, bien plus précise, que j’ai indiquée, et qui est la seule qui soit compréhensible.

                  Le pouvoir qu’a la raison humaine de se déterminer librement, n’est du libre arbitre que quand la volonté choisit quelque chose qui est difficile à réaliser. Les choses faciles à faire ne demandent pas de volonté, et donc ne font pas intervenir le libre arbitre, de même que les choses pour lesquelles les gens n’ont aucune prise, comme leur naissance.


                • vote
                  Harry Stotte (---.---.180.233) 17 septembre 23:38

                  @Maître Carré

                  "Donc, la Justice reconnaît que les gens sains d’esprit ont un libre arbitre."

                  Ça ne le fait pas exister pour autant, mais ne pas le reconnaître reviendrait à ne pouvoir condamner personne. Or, pour que les victimes directes et collatérales obtiennent réparation, il faut bien que le coupable tire sa responsabilité de quelque chose ou de quelque part, le libre arbitre sert donc de prétexte..

                  Pourtant, si on demande à un simple quidam - c’est-à-dire pas un pompier dont c’est le devoir assumé - pour quelle raison il a risqué sa vie pour en sauver une autre, dans neuf cas sur dix, il répond : - Je n’aurais pas pu faire autrement !

                  Schopenhauer, pour sa part, a écrit : "« L’homme peut certes faire ce qu’il veut, mais il ne peut pas vouloir ce qu’il veut. »

                  Quant à Henri Laborit, il écrit dans L’éloge de la fuite : « La sensation fallacieuse de liberté s’explique du fait que ce qui conditionne notre action est généralement du domaine de l’inconscient, et que par contre le discours logique est, lui, du domaine du conscient. C’est ce discours qui nous permet de croire au libre choix. Mais comment un choix pourrait-il être libre alors que nous sommes inconscients des motifs de notre choix... »
                   

                  Cela dit, je comprends que de nombreux individus réfutent l’inexistence du libre arbitre parce qu’ils se sentiraient diminués s’ils ne se sentaient pas maîtres de leur destin, de leurs choix et de leurs options. Ça devient une question d’amour-propre. D’amour propre mal placé, à mon sens.


                • vote
                  Harry Stotte (---.---.180.233) 18 septembre 00:08

                  @Maître Carré

                  "Le « libre arbitre » est la capacité de choisir de faire ce qui nous déplaît (est risqué, préjudiciable…), et de ne pas choisir de faire ce qui nous plaît."


                  Tout d’abord, le plaisir et le déplaisir ne sont pas, et de loin, les seuls critères entrant en ligne de compte dans le processus du choix*, et le comble de l’imbécillité consisterait à choisir ce qui nous déplaît, dans le seul but de se démontrer à soi-même que notre choix est libre.


                  * D’autant moins, pour s’en tenir à votre formule, que le choix de ce qui vous plaît peut, autant que ce qui vous déplaît, comporter de gros risques et vous valoir des préjudices majeurs.


                • vote
                  nolliob (---.---.121.72) 18 septembre 11:08

                  @Harry Stotte

                  Tout à fait raison. La justice est obligée de faire semblant que l’inculpé est libre pour qu’il y ait une sanction. Mais son rôle est essentiellement social : sauvegarde de la société ( et punit souvent une victime)

                  Je n’ai pas visionné les vidéos car le titre est une escroquerie. La théorie du libre arbitre a été développée par les jésuites contre les jansénistes qui croyaient à la prédestination. C’est une notion essentiellement métaphysique. J’attends donc que le sieur Robin nous démontre SCIENTIFIQUEMENT que Dieu existe ( ou pas !)


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 19 septembre 10:59

                  @Qiroreur

                  Je comprends bien le point de vue mais pour ma part c’est un peu l’histoire des surfaces et l’histoire profonde comme dirait Francis Cousin.

                  D’un point de vue de "surface" oui on le choix mais d’un point de vue des profondeurs on ne l’a pas vraiment.

                  Surtout dans cette époque et plus particulièrement dans cet environnement. Il y’ a tellement de paramètres et de détermines qui rentrent en jeu que je n’y crois pas de façon profonde. 


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 19 septembre 11:04

                  @Harry Stotte

                  "Cela dit, je comprends que de nombreux individus réfutent l’inexistence du libre arbitre parce qu’ils se sentiraient diminués s’ils ne se sentaient pas maîtres de leur destin, de leurs choix et de leurs options. Ça devient une question d’amour-propre. D’amour propre mal placé, à mon sens."

                  Je pense exactement la même chose, c’est plus confortable au niveau des certitudes et de son "moi" de croire au libre arbitre. 

                  C’est aussi à mon sens un amour propre mal placé qui est une des raisons de l’enfer dans le sens de la cohésion sociale dans lequel on vit aujourd’hui. 


                • vote
                  Harry Stotte (---.---.180.233) 19 septembre 17:33

                  @nolliob

                  "...( et punit souvent une victime)..."

                  Mais je me demande si, d’une certaine manière, ce n’est pas toujours le cas et si le délinquant n’est pas à la fois victime de lui-même et d’un concours de circonstances sur lequel il n’a pratiquement aucune prise.


                • vote
                  Harry Stotte (---.---.180.233) 19 septembre 17:49

                  @Heimskringla

                  « Je pense exactement la même chose, c’est plus confortable au niveau des certitudes et de son "moi" de croire au libre arbitre. »

                   

                  Plus confortable et plus flatteur smiley

                   

                  « C’est aussi à mon sens un amour propre mal placé qui est une des raisons de l’enfer dans le sens de la cohésion sociale dans lequel on vit aujourd’hui. »

                   

                  Je n’ai pas réussi à traduire cette phrase en exemples concrets auxquels elle s’appliquerait, sans doute parce que le terme « enfer » m’a déconcerté…

                   

                  Je voudrais, par ailleurs, vous soumettre une citation de Trotski, à propos de « son » homme nouveau  qui, ça me paraît évident, apporte un supplément d’eau à notre moulin :

                   

                  « L’homme s’efforcera de commander à ses propres sentiments, d’élever ses instincts à la hauteur du conscient et de les rendre transparents, de diriger sa volonté dans les ténèbres de l’inconscient. »

                   


                • 1 vote
                  Heimskringla Heimskringla 16 septembre 15:05

                  Faut vraiment être un taré de dégénéré égocentrique et narcissique pour croire au libre arbitre. 


                  • 1 vote
                    Heimskringla Heimskringla 16 septembre 15:15

                    @Heimskringla

                    J’exagère un peu, juste un peu...


                  • 1 vote
                    Heimskringla Heimskringla 16 septembre 15:17

                    Le libre arbitre c’est excellent pour le mondialisme, ça vend du rêve aux tocards qui pensent comme les féministes, "mon corps, ma vie, mes choix". 


                    • 1 vote
                      Heimskringla Heimskringla 16 septembre 15:19

                      @Heimskringla

                      D’ailleurs ce slogan est tellement vrai qu’on a jamais vu autant de toxicos, d’obèses et de fioles de MST vivants. 


                    • 2 votes
                      sls0 sls0 16 septembre 16:16

                      @Heimskringla
                      Le libre arbitre c’est excellent pour le mondialisme.

                      La technique du chiffon rouge, argumentaire moisi assez souvent employé. Il suffit de faire un parallèle avec quelques chose de négatif, dans ce cas ci le mondialisme.

                      Le libre arbitre, c’est très difficile, il y en a qui préfèrent leur statut d’esclave par paresse. Pour que cette paresse intellectuelle ou de vie ne transparaisse pas trop ce n’est pas trop idiot de dénigrer le libre arbitre, le rendre inaccessible, la bonne excuse quoi. 


                    • 1 vote
                      jeanpiètre jeanpiètre 16 septembre 18:38

                      @sls0
                      effectivement le libre arbitre s’accomode mal du confort


                    • vote
                      Heimskringla Heimskringla 19 septembre 11:06

                      @sls0

                      Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est inaccessible mais très relatif. 

                      Sous le 3reich par exemple, le libre arbitre existait-il ? 

                      Sous le 3reich à mon avis des gens avaient la liberté de choisir d’aller chercher un pain aussi...


                    • 1 vote
                      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 septembre 16:57

                      Contrairement à ce que prétend l’auteur, il est impossible de savoir si nous avons fait ou non le choix de naître et cela n’a rien d’évident. Si nous n’adhérons pas à la croyance en la théorie de la naissance spirituelle simultanée à la naissance physique (comme une bonne part de l’humanité ne l’admet pas non plus), nous pouvons concevoir l’hypothèse que nous choisissons nous-mêmes de nous incarner dans telles ou telles conditions terrestres, que nous choisissons nos parents, nos maladies, de subir certaines épreuves, etc. Et que nous choisissons donc aussi de ne pas garder le souvenir de ce choix. 


                      • 1 vote
                        wesson 16 septembre 17:30

                        Sans même parler du sujet, on constate que l’auteur n’as rien compris au code des médias qui impose que lorsque l’on évoque une "minute quotidienne", on en livre une chaque jours, et pas par paquet de 10 (qui donc font 10 minutes).


                        On comprends très bien que l’auteur a vu quelqu’un qui lui a dit "fait plus court coco". A la prochaine rencontre il sera inspiré de se faire conseiller d’en faire aussi moins !



                        • 2 votes
                          jeanpiètre jeanpiètre 16 septembre 19:50

                          @wesson
                          au contraire, il cherche juste à récolter 10 clics pour 10 minutes pour augmenter sa visibilité sur youtube.


                        • vote
                          Charly83 19 septembre 11:13

                          @wesson Cher wesson, je conulte souvent tes commentaires, et ils m’inspirent..Quand tu tardes à poster quelque chose, je me dis "Mais qu’est-ce qu’il fout, bordel ?". Oui, je suis un de tes fan ! ))) Mais là (peut-être par paresse ?) tu critiques la forme et non le fond. Le fond, à mon sens, c’est qu’il y a toujours un "espace" de liberté possible, quel que soit le conditionnement que l’on a subi : au moment de faire un choix, il y a toujours une fraction de seconde où le choix adéquat nous apparaît, même s’il est occulté par les choix idéologiques et par les préjugés. Quel choix impérieux s’impose (ou ne s’impose pas) à nous quand il s’agit de sauver une personne de la noyade ? Si on sait nager, bien entendu, on se jette à l’eau, même si elle est froide. Que ce libre choix puisse être expliqué par l’éducation ou par je ne sais quoi, ne change rien : nous faisons un choix qui nous met en danger, ce qui suffit, à mon sens, à parler de libre-arbitre.

                        

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON







Palmarès