• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le président de l’association des VTC de France dénonce UBER - independenza (...)

Le président de l’association des VTC de France dénonce UBER - independenza webtv ©

 

Tous droits réservés : independenza webtv © - Paris (France), mardi 20 décembre 2016. Le président de l'association des VTC de France dénonce UBER (direct d'independenza webtv sur facebook).

 

Soutenez le média independenza webtv en faisant un don : http://independenzawebtv.blogspot.fr/2016/07/soutenez-independenza-webtv-en-faisant.html

 

contact : independenzatv@gmail.com
www.facebook.com/independenza.webtv
www.youtube.com/user/independenzawebtv
https://twitter.com/independenzatv

 

independenza webtv ©

 

Tags : France Paris Transports Uber VTC



Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 6 votes
    La mouche du coche La mouche du coche 21 décembre 2016 18:44

    Hahaha. C’est bien fait pour eux. Ils se sont installés comme VTC en ricanant des taxis "rétrogrades", en "corporation", en "monopole moyennageux" et maintenant ils découvrent mais un peu tard les joies de l’ultralibéralisme sous domination américaine. Ils se sont mis sous la coupe d’une multinationnale américaine en criant à la liberté, à la modernité, à la libre entreprise. Que cela leur serve de leçon. Ils vont redécouvrir les joies du code du travail épais et de la protection sociale. j’espère que cela leur fera débrancher la télé et arrêter de voter. smiley 


    • 1 vote
      berphi 22 décembre 2016 01:10

      @La mouche du coche
      La plupart de ces chauffeurs sont issus de l’immigration, ont souffert comme d’autre de plusieurs années de chômage, ont contracté des crédits pour s’équiper de véhicule. Ils ne dealent pas, ne braquent pas, paient des impôts et bossent parfois jusqu’à 60 heures par semaine pour toucher un SMIC. Ils ne se sont pas moqués des taxis et de leur patente exorbitante, ils ont seulement eu l’opportunité de pouvoir bosser honnêtement et ne s’en sont pas privés : 10 000 emplois crées. 
      Uber n’est pas le seule plate-forme proposant ces services, ils leur appartient d’aller bosser sur d’autres où les taxes sont plus alléchantes leur permettant d’obtenir un salaire décent en rapport au nombre d’heures travaillées.


    • 1 vote
      La mouche du coche La mouche du coche 22 décembre 2016 09:00

      @berphi
      Très bien alors s’ils sont issus de la déportation, pardon de l’immigration, cela veut dire qu’une organisation (américaine suivez mon regard ) les a déporté, pardon fait immigrer en France pour qu’ils travaillent pour un salaire de misère en entrainant dans la misère des français. Il faut donc qu’ils arrêtent d’écouter les multinationales américaines, qu’ils retournent dans leur pays et travaillent là-bas pour le développer. u’en pensez vous ? smiley


    • 1 vote
      berphi 22 décembre 2016 09:57

      @La mouche du coche,
      Vous rentrez dans des considérations qui me dépassent un peu. Nous sommes à un taux de chômage officieux qui s’élève à 10%. Parmi ces chauffeur VTC, des pères de famille avec des bouches à nourrir français issus de l’immigration, cela vous convient mieux ? Vous exercez une activité professionnelle, vous n’êtes plus éligible aux aides sociales et vous payez des impôts, ces chauffeurs ne représentent aucune charge pour la société.


    • 1 vote
      La mouche du coche La mouche du coche 22 décembre 2016 14:04

      @berphi

      Le problème est qu’ils fichent en l’air une profession française en accaparant de la plus-value pour le compte d’une entreprise américaine qui va générer des bénéfices sans le redistribuer. C’est du colonialisme 2.0. Vous avez compris ?


    • vote
      berphi 22 décembre 2016 14:51

      @La mouche du coche
      Qu’il y ait une concurrence déloyale à l’égard d’un chauffeur de taxi qui paie une patente au montant délirant - de 200 000 € me semble-t-il sur Paris- je l’entend parfaitement. Mais cela relève du rôle de l’Etat que de protéger une profession ou un secteur d’activité par des mesures protectionnistes, vous ne pouvez pas reprochez à des individus au chômage de vouloir travailler. C’est l’Etat qui doit être montré du doigt pas eux. Par ailleurs, là ou ça se complique pour l’Etat :D’une part, les VTC répondent à une demande des usagers et d’autre part, UBER n’est pas la seule plate-forme à proposer ces service comme je l’indique plus. Comprenez-vous ?


    • 1 vote
      La mouche du coche La mouche du coche 22 décembre 2016 16:18

      @berphi
      Ce que vous ne comprenez pas est qu’il n’y a plus de différence entre Uber et l’Etat français. Le second est subordonné à l’autre, ce qui fait que votre souhait d’un Etat souverain n’est qu’un fantasme moyennageux de quelqu’un qui ne voit pas la hierarchie. Ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Aujourd’hui les politiques ne sont que des employés de multinationales. Essayez de prendre un abonnement à internet pour vous renseigner sur les sites qui vont bien.


    • 2 votes
      V_Parlier V_Parlier 21 décembre 2016 22:32

      L’ubérisation, l’auto-entreprenariat forcé : Des méthodes pour employer indirectement des gens en les payant bien en dessous du SMIC horaire. Ils l’ont voulu, il l’ont, c’est-y pas beau l’économie numérico-turbo-innovante 3.0 ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès