• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le salariat, un esclavage moderne ?

Le salariat, un esclavage moderne ?

Ce petit sketch (un programme court produit par Canal +) a le mérite de poser brillamment en 1:30 une problématique très dense et complexe : le salariat est-il une forme plus subtile d’esclavage ?

 

Les auteurs de ce sketch sont ceux des Guignols de l’Info, et chacun y verra donc assez spontanément une position de gauche, tournée vers l’anti-capitalisme. Dans l’entretien ci-dessous, André Gorz, philosophe, journaliste et co-fondateur du Nouvel Observateur décédé en 2007, pose en profondeur les tenants et aboutissants de cette position, qui nous paraît radicale aujourd’hui mais qui figurait pourtant, rappelle-t-il, dans les revendications de la CGT voilà une trentaine d’années.

 

http://www.lesperipheriques.org/ancien-site/journal/10/fr1043.html

 

Néanmoins, un texte de Jean Robin, publié sur Enquête & Débat (voir lien ci-dessous), montre qu’on peut être libéral tout en assimilant le salariat à de l’esclavage. L’auteur écrit notamment, sans ambiguïté : "Le salariat, mode de gestion principal du capitalisme, est fondamentalement malsain, en ce qu’il crée une relation hiérarchique entre patron et employé, au lieu de considérer les hommes d’égal à égal." Loin de la solution anti-capitaliste d’André Gorz, Jean Robin propose de généraliser le travail indépendant. S’il ne va certainement pas aussi loin dans son texte qu’André Gorz dans l’analyse et les concepts, son jugement insolite a le mérite d’installer le débat en-dehors des clivages idéologiques traditionnels.

 

http://www.enquete-debat.fr/archives/les-capitalistes-sont-en-partie-responsables-de-lanti-liberalisme

Tags : Economie Société Travail




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 16 votes
    À Mehdi The À Mehdi The 24 juillet 2011 05:17

    Travail vient du mot latin tripalium un instrument de torture.Et nous allons tous au travail avec consentement voilà la grande réussite de la classe bourgeoise qui a su nous berner !!De Gaulle est vraiment d actualité lorsqu il disait :

    Pour nuancer je pense que sa dépasse la France mais l ensemble des peuples européens dominés par des classes politiques corrompu et au service des financiers...


    • 4 votes
      Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 juillet 2011 10:11

      "Loin de la solution anti-capitaliste d’André Gorz, Jean Robin propose de généraliser le travail indépendant."



      Au lieu de se complaire dans une vision anti-capitaliste, il convient bien, effectivement, de généraliser le travail indépendant, accompagné d’un Dividende Universel, dans une perspective ultra-capitaliste.


      Manifeste du Parti Capitaliste Français ( PCF )


      Depuis plus de 160 ans, Karl Marx fourvoie le prolétariat en le focalisant sur la lutte des classes et la possession prolétarienne des moyens de production.


      Aujourd’hui encore, la situation semble lui donner raison puisque le capital boursier mondial, d’environ 36.000 milliards d’Euros, est majoritairement détenu par une minorité de « nantis ».


      Toutefois, il est vain d’espérer une plus juste répartition des moyens de production par des nationalisations, voire des révolutions. Cela a déjà été fait avec les tristes résultats que chacun connaît...


      Puisque le capital boursier mondial est en permanence disponible à la vente et à l’achat, pour que le prolétariat, les « démunis », puisse accéder à la possession des moyens de production, la solution la plus simple consisterait à produire un effort soutenu d’épargne et d’investissement à long terme afin d’acheter ce capital financier des entreprises, banques incluses, et parvenir à l’Acquisition collective et citoyenne du Pouvoir Économique.




      • 3 votes
        Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 juillet 2011 10:11

        Alors, les citoyens-électeurs-contribuables deviendraient collectivement propriétaires du Pouvoir Économique qu’ils géreraient via une représentation démocratiquement élue et absolument indépendante de l’État.


        Par cette voie, les citoyens-électeurs-contribuables transformeraient le capitalisme ordinaire que nous connaissons en un Capitalisme intrinsèquement Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.


        En effet, de telles prises de participation (minorités de blocage ou majorités absolues) dans le capital des entreprises permettraient aux peuples d’orienter leur Recherche & Développement vers des voies bien plus écologiques et humanistes qu’aujourd’hui.


        Cette capitalisation progressive mais massive dans l’économie réelle marchande devrait permettre l’instauration d’un Dividende Universel qui résulterait des profits réalisés par ces capitaux accumulés durant et après la phase initiale d’épargne et d’acquisition du patrimoine boursier mondial.


        En attendant que le Dividende Universel soit opérationnel, il serait très souhaitable de reprendre la proposition de feu Jacques Marseille d’instaurer immédiatement une Allocation Universelle transitoire et inconditionnelle de 750 Euros mensuels pour tout citoyen(ne) adulte (et de 375 Euros pour les mineurs), financée par la fusion de tous les budgets sociaux actuellement existants. Cela représente un coût fiscal additionnel de 11 milliards en première année (calculs de Jacques Marseille).


        [Par parenthèse, cela revient beaucoup moins cher que le Revenu Citoyen conditionnel de 850 Euros mensuels de Dominique Galouzeau qui coûtera 30 milliards par an...]


        Pour un Nouvel Ordre Socio-Économique Français Équitable !



      • 10 votes
        iakin 24 juillet 2011 11:02

        Quel bordel quand même aujourd’hui, quand on parle de travail plus personne ne sait vraiment de quoi on parle ni quoi en penser...

          
        Effectivement, il y a peu de temps encore il semblait évident à quasiment tous les salariés qu’il fallait diminuer le temps de travail et augmenter les salaires (puisque la productivité augmentait) et que c’était une manière de partager la quantité de travail qui diminuait au fur et à mesure de l’industrialisation et de l’informatisation.
        Je me demande où est-ce que ça a merdé pour que les gens se laissent à ce point là convaincre du contraire...
         
        Je pense que c’est dû aux délocalisation et à la transformation de beaucoup d’anciens salariés en auto/micro/petit et moyens entrepreneur... plus il y aura de gens à leur compte, quelques soient leur importance, et plus il y aura de gens pour défendre l’augmentation du temps de travail pour les fainéants qui ne font pas comme eux.
         
        Ensuite il suffit de créer une hiérarchie : des grandes entreprises qui ne payent pas d’impôts pour être concurrentielle à l’étranger et des grands patrons qui méprisent les petits pour leur "frilosité" à ne âs se préoccuper du marché international.
        Des petites et moyennes entreprises étouffées par les taxes et les cotisations, où à l’intérieur on aura tendance à se considérer comme des esclaves de l’Etat. On y entretiendra une détestation définitive des fonctionnaires "et autres glandeurs".
        Les fonctionnaires, eux, ont leur fera détester la grande partie de la population pauvre qui, bien que n’ayant rien, ne les soutient pas lors des grèves, voir même les traitent de fainéants et votent FN.
        Ces derniers, effectivement, on ne leur dit pas que s’il n’ont pas de boulot c’est parce la quantité de travail est non seulement en train de diminuer mais qu’en plus il est payé de moins en moins cher, non on leur dit que ce sont les étrangers qui viennent le leur piquer en venant casser les salaires.
         
        Voilà le délire dans lequel on est depuis à peu près 30 ans...
        Quelque part il faudrait d’arrêter de demander du travail et demander de l’argent directement.
         
         
        Quant à Jean Robin, il n’a rien d’original, il est au contraire tout à fait dans le sens de l’histoire, qui veut que, pour les libéraux, le seul moyen de se sortir de la crise c’est de faire en sorte que tout le monde soit à son propre compte.
         
        Il y a une émission de "Là-bas" tout simplement hallucinante sur le sujet, seulement le site est en travaux en ce moment, il faudra aller voir plus tard. C’était sur l’apparition du statut d’auto-entrepreneur :
         
        Sinon, je prend le risque de me faire gueuler dessus, mais interdire le salariat c’est aussi la fameuse "troisième voie" fasciste. "Ni communiste, ni libéral". 
        Si le salariat c’est l’esclavage, et bien en l’interdisant il n’y en a plus (eh oui, c’est aussi simple que ça). Rien de nouveau sous le soleil, en somme, mais on sait au moins vers quoi on va...

        • 6 votes
          soulmanfred 24 juillet 2011 15:00

          très drôle ce truc smiley




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Erca


Voir ses articles







Palmarès