• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le témoignage du Père Georges Vandenbeusch, ex otage de Boko Haram

Le témoignage du Père Georges Vandenbeusch, ex otage de Boko Haram

Le lundi 14 septembre 2015, à la Paroisse Sainte-Jeanne d'Arc de Rennes, le Père Georges Vandenbeusch est revenu sur son expérience pastorale dans le Nord Cameroun qui s'est malheureusement terminée par son enlèvement par Boko Haram.

 

Tags : Afrique Témoignage Terrorisme




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 1 vote
    lupus lupus 16 septembre 2015 13:26

    témoignage d’un homme courageux.Il faut la foi mais surtout de l’eau ! smiley
    Sans eau pas de dieu ...


    • vote
      Pierre Régnier 17 septembre 2015 09:03

      Ce prêtre est attachant, mais il n’a visiblement pas compris qu’après sa détention par des musulmans barbares son devoir n’est pas simplement de rentrer dans la "merveilleuse aventure" de sa bulle spirituelle antérieure, avec ses certitudes et son confort dogmatique inébranlables.

       

      Il doit prendre conscience qu’il lui faut désormais combattre et détruire, au sein de sa religion catholique, ce qui a conduit à la création de l’islam violent, il y a 14 siècles, et qui continue de l’alimenter, après les scandaleuses réanimation et justification de cette cause multiséculaire dans le Nouveau Catéchisme de l’église catholique.

       

      http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/


      • vote
        lupus lupus 17 septembre 2015 23:51

        @Pierre Régnier
        L’Ancien Testament est le terreau du judaïsme, du christianisme et de l’islam. C’est un fourre-tout où l’on peut trouver de quoi lancer des génocides, persécuter des individus, mais aussi des choses tellement invraisemblables qu’on ne voit nulle part la trace d’un quelconque Esprit saint (passage de la mer rouge, tour de Babel, trompettes de Jéricho, Jonas dans le ventre de la baleine, arrêt du soleil pour permettre au peuple élu de finir de massacrer les Amorrites...). Certes, on y trouve aussi les dix commandements donnés à Moïse et son fameux "Tu ne tueras point". Mais plus loin Moïse dit à ses officiers après qu’ils eurent massacré tous les mâles adultes madianites : "Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui ; mais laissez en vie pour vous toutes les petites filles qui n’ont point connu la couche d’un homme." (Nombres XXXI, 17-18).

        L’esclavage y est réglementé : "Si un homme frappe du bâton son esclave, homme ou femme, et que l’esclave meure sous sa main, le maître sera puni. Mais s’il survit un jour ou deux, le maître ne sera point puni ; car c’est son argent." (Pentateuque XXI, 20-21) Et cette phrase qui "tombe du ciel" sans crier gare au milieu de règlements d’insignifiants problèmes entre éleveurs : "Tu ne laisseras point vivre la magicienne" (Pentateuque XXII, 18) qui fut invoquée par les chrétiens pendant des siècles afin d’occire par le feu des femmes accusées hâtivement de sorcellerie.


      • vote
        Pierre Régnier 18 septembre 2015 22:31


        lupus

         

        Oui, "l’Ancien Testament est le terreau du judaïsme, du christianisme et de l’islam". Vous pourriez même ajouter que c’est le terreau du "jésuïsme", cette religion que Jésus de Nazareth a tenté - en vain - de mettre en place (plus exactement de faire mettre en place par ceux qui se disaient ses disciples).

         

        Le problème que je pose avec insistance (publiquement depuis maintenant plus de 20 ans) c’est celui du choix qui a été fait, dans cet AT que vous qualifiez de "fourre-tout", par ceux qui ont établi les trois plus grandes religions monothéistes.

         

        Il est clair que le judaïsme, de la fin du premier siècle de notre ère jusqu’à nos jours a choisi le tout AT, divinisé, sacralisé et dogmatisé par les Hébreux. Les croyants du judaïsme ont tout adopté dans l’AT parce qu’ils étaient - en tous cas se considéraient et se considèrent comme étant - les descendants génétiques des Hébreux. Ils ont donc fait leur propre base théologique de cet AT sur le refus de modifier la croyance de leurs ancêtres (par fidélité à leurs ancêtres, laquelle s’est renforcée à chaque persécution subie, ce qui est bien compréhensible).

         

        Il est tout aussi clair pour moi que les créateurs de l’islam ont adopté le pire  : la prétendue violence voulue et justifiée par Dieu. Ils ont pu faire ce choix (qui les arrangeait dans le milieu violant où ils agissaient) parce que le judaïsme et le christianisme leur ont confirmé que les très nombreux massacres attribués à Dieu dans l’AT l’étaient avec raison. L’islam a alors terriblement aggravé la violence vétérotestamentaire, la proclamant justifiée jusqu’à sa totale domination sur tous les peuples de la terre.

         

        Le pire pour moi, ancien enfant et adolescent très fervent catholique, c’est que le christianisme a lui aussi adopté et justifié comme étant authentique "Parole de Dieu" les appels à massacrer de l’AT. Les chrétiens ont ainsi trahi Jésus qui, lui, dans le terreau commun, insistait pour qu’on ne choisisse que le meilleur  : "aimez-vous les uns les autres", "faites la paix sur la terre", en ajoutant  "ceci est valable pour tous les peuples, sans distinction d’origine".

         

        Et le pire du pire c’est que, dans la terrible situation - et progression - de la violence islamique que nous connaissons, les responsables chrétiens continuent de justifier ce qui, il y a 14 siècles, a servi de base théologique à cette violence qui n’a jamais disparu depuis.

         

        C’est désespérant, mais je n’en suis pas désespéré puisque ça peut encore changer, puisque les chrétiens peuvent toujours devenir - enfin ! - les véritables disciples de Jésus. Mais il y a urgence à ce qu’ils décident de le faire, car le fait qu’ils ne le fassent pas contribue à alimenter, faire durer et aggraver la barbarie islamique.


        Comme continue de l’alimenter par ailleurs l’athéisme inculte et lâche qui se réduit au plaisir de "bouffer du curé".


         

         



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès