Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > Les Lumières et l’essor du capitalisme

Les Lumières et l’essor du capitalisme

Entretien avec Marion Sigaut

 

 

Marion Sigaut, historienne, nous explique comment le mouvement des Lumières a activement promu le capitalisme montant et attaqué frontalement les protecteurs du peuple : l’Eglise Catholique et la royauté. 
Une occasion également pour faire le lien avec le contexte politique et économique actuel.

Tags : Economie Histoire Culture

Réagissez à l'article

48 réactions à cet article

  • 4 votes
    exemple REQUETE = 0 vote (---.---.---.208) 22 septembre 2012 14:39
    requete

    l’église catholique défend des valeurs universelles

    c’est un altermondialisme alors ?
    • 12 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 22 septembre 2012 15:00
      maQiavel

      Le catholicisme et même au delà le christianisme a toujours eu une vocation universaliste ....mais universalisme n’ est pas synonyme de mondialisme !

  • 1 vote
    exemple REQUETE = 0 vote (---.---.---.208) 22 septembre 2012 15:20
    requete

    une vocation spirituelle, morale ?

    c’est donc ça qui est comparé à l’arrivisme politique et trivial des "lumières"
    • 9 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 22 septembre 2012 15:25
      maQiavel

      Non non, ; elle ne compare pas ... elle explique que la destruction de l’ un a été la condition de la domination de l’ autre ...

    • 2 votes
      exemple REQUETE = 0 vote (---.---.---.208) 22 septembre 2012 21:47
      requete

      Ah oui, elle veut donc dire que le catholicisme ne tient pas la route contre une poignée d’intellectuel ne disposant même pas de mass média ?

      Je n’avais pas compris ça.
      J’avais compris que des gens l’empêchaient de vivre sa foi en se donnant en spectacle, de devenir la star qu’elle mérite d’être autant que Soral et Chouard... Je m’apprêtais à m’engager dans la bataille pour que lui soit restitué son dû.

      Je crois que cette incompréhension s’explique par ce qu’un détritus non-spécialement-nationaliste nommé "contexte fort" et ’contexte faible".
      Dans les cultures et micro-culture contexte fort, bien circonscrites, bien cohérentes (ressenties comme telles) il n’est pas besoin de faire de la prospective, c’est comme ça en Inde, il suffit de commenter, de faire part de notre éclairage des faits à notre manière et les autres comprennent tout.
      Mais dans les adeptes des cultures à contexte faible n’y comprennent rien, ils disent "et alors ?" (preuve définitive de leur incompréhension)...
      Par exemple là, j’ai une envie folle de me dire à moi-même "et alors ?"

    • 2 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 23 septembre 2012 12:52
      maQiavel

      Ah oui, elle veut donc dire que le catholicisme ne tient pas la route contre une poignée d’intellectuel ne disposant même pas de mass média ?

      R / Mmmh ? Non non , elle ne dit pas ça non plus ... quant à ces intellectuel , ils étaient au service d’ une bourgeoisie puissante QUI DISPOSAIT DE MASSE MEDIA :http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_journaux_parus_sous_la_R%C3%A9volution_fran%C3%A7aise

      Je crois que cette incompréhension s’explique par ce qu’un détritus non-spécialement-nationaliste nommé "contexte fort" et ’contexte faible".

       R / Aaaah , d’ accord !

      Par exemple là, j’ai une envie folle de me dire à moi-même "et alors ?"

      R / Nooon , sans blague ?

    • 3 votes
      levelespieds (---.---.---.151) 23 septembre 2012 13:38

      @Machiavel
       
      Te casse pas la tête notre ami trolliste est un adepte des Techniques pour contrôler l’opinion

      J’arrive, je mets un commentaire court et insignifiant pour :
       
      1/ Orienter le débat - désactiver la réflexion - faire perdre de vue l’essentiel
      2/ Apparaître tout en haut des commentaires

    • 3 votes
      stabilob0ss (---.---.---.111) 23 septembre 2012 21:25
      stabilob0ss

      La destruction du catholicisme est surtout visible depuis la fin des 30 glorieuses, vatican II, et justement : l’avènement des mass-médias. Avant, la majorité était croyante, pratiquante, comme l’ont été nos parents, et grand parents. Nous le savons tous.
      Que ce changement ait été initié durant les Lumières ne m’apparait pas contradictoire, surtout qu’entre temps, des mesures telles que la séparation de l’Etat et de l’Eglise ont été entérinées. Ca s’est petit à petit mis en place petit à petit pour se développer à notre époque du tout information.
      .
      Je ne suis pas forcement contre, mais il faut admettre que cela a permis à d’autres dogmes de prendre la place de manière tout aussi universaliste et despotique, se présentant tout aussi gratuitement comme le TINA absolu, sans preuve, basé exclusivement sur la croyance. Un saut de dogme en quelque sorte.

  • 15 votes
    DIVA (---.---.---.248) 22 septembre 2012 15:46
    DIVA

    Marion Sigaut est une historienne épatante !
    .
    La succession d’Henri Guillemin est enfin assurée !

  • 11 votes
    machiavel1983 (---.---.---.227) 22 septembre 2012 16:51
    maQiavel

    Entretient passionnant ! Cette femme comme le dit Diva est sur la même longueur d’ onde que l’ excellent Henri Guillemin . Cette une très bonne interview qui commence de la bonne façon : la description du parcours et de l’ idéologie de l’ interlocutrice car l’ objectivité n’ existant pas ( elle ne s’ en réclame pas , pas plus que Guillemin d’ ailleurs ) il est important de savoir d’ ou elle parle.

    Quelques remarques : 
    1. Il est important de rappeler ce qu’ était l’ ancien régime comme elle l’ a fait , loin d’ être parfait , c’ est une évidence mais il existait tout de même une profonde dimension humaine contrairement à ce qu’ affirme la propagande bourgeoise .
    Mais il était destiné à mourir , cette seule phrase de Sigaut :" les rois de France courraient sans cesse après l’ argent " suffit pour en arriver à cette conclusion .
    La bourgeoisie n’ a cessé de monter en puissance , les rois de France ont eu recours à elle pour contre- balancer la puissance de la noblesse introduisant ainsi le ver dans le fruit . Dès le 18 eme siècle , c’ était foutu , l’ idéologie bourgeoise des lumières s’était imprégné dans la noblesse elle même , c’ est intéressant de savoir que la plupart des grands maîtres franc-maçons étaient noble ... quand un groupe social ne croit plus en l’ idéologie qui assure sa domination ( le catholicisme ) , et adhère à celle d’ un groupe social concurrent (les lumières ) , il lui est impossible de se maintenir au pouvoir .
    Finalement , la révolution était tout simplement l’ aboutissement d’ un processus logique... Barnave disait " une nouvelle distribution de la richesse appelle une nouvelle distribution du pouvoir ".
    2. Concernant la gauche et le libéralisme comme quoi être de gauche et libéral est un oxymore est comme elle l’ explique totalement faux , Michéa démontre bien que la gauche est synonyme de progrès et non de peuple. 
    3. Sur le communisme , je crois qu’ elle se trompe comme tout le monde en le confondant avec le bolchevisme et son élite révolutionnaire , Marx disait qu’ il n’ était pas Marxiste , c’ était un anti- bolchevique par anticipation.
    4. La comparaison paysannerie et prolétariat , c’ est assez intéressant , les paysans ont pu conserver certains acquis de l’ ancien régime alors que les ouvriers ont morflés lors de la dissolution des corporation ... mais bon c’ était une question de temps , la bourgeoisie a envoyé ces paysans à la boucherie de 1914 !
    Mais on explique aussi que les paysans ont toujours été manipulé par les notables et votaient comme on leur demandait ... en tous cas une étude là dessus serait la bienvenue !
  • 5 votes
    machiavel1983 (---.---.---.227) 22 septembre 2012 17:41
    maQiavel

    Marion Sigaut parle ici de l’ essor du capitalisme... dans un échange avec albatar, ce dernier m’ avait appris que le libéralisme puisait ses sources dans le judaïsme .

    En recherchant , j’ ai trouvé qu’ apparemment les juifs ont été déterminant dans l’ essor du capitalisme ( je parle bien du capitalisme et non du libéralisme ) .
    Je ne dis pas que les juifs ont inventé le capitalisme , ça n’ a pas de sens , le capitalisme découle de processus complexe et multifactoriel parmis lesquels la circulation des marchandise ,les structures socio-étatiques permettant l’accumulation de monnaie , aux évolution scientifiques et techniques etc .
    Mais ... les juifs ont été déterminant de par leurs grandes aptitudes commerciales et sont parmi les premiers à être entrée dan l’ aire du capitalisme par le développement  de la banque et du négoce international ! 
    Apparemment , le judaïsme produit le support philosophique au capitalisme et au libéralisme ... c’ est assez étonnant .
     
    • vote
      Gollum (---.---.---.76) 24 septembre 2012 14:25
      Gollum
      Apparemment , le judaïsme produit le support philosophique au capitalisme et au libéralisme ... c’ est assez étonnant .
       
      Je ne crois pas que ce soit exactement cela. En fait la Chrétienté avait une attitude assez hostile vis à vis des Juifs qui se sont trouvés de ce fait exclus de la possession des sols et de par la force des choses à s’occuper de choses mal vues à l’époque qui étaient le commerce puis les transactions bancaires. Il est assez étonnant de constater aussi que l’expulsion des Juifs d’Espagne en 1492 au moment même de la découverte de l’Amérique entraînera une prise de conscience de la communauté juive de ce rejet du monde chrétien et fera de l’Amérique leur future terre promise. Et c’est un fait que maintenant la finance US est en grande partie aux mains de familles juives. On est ici dans la répétition de l’adoration du Veau d’Or. N’oublions pas d’ailleurs cette sculpture géante d’un Taureau à proximité de Wall Street.
      Ceci plus la religion chrétienne née en 1517 peu de temps là aussi après la découverte de l’Amérique, qu’a été le Protestantisme, seule religion chrétienne qui ne voit pas d’incompatibilité entre Dieu et l’Argent a fait le reste : une terre US complètement sous l’emprise de Mammon.
  • 5 votes
    Kuota (---.---.---.222) 22 septembre 2012 19:13

    Bonjour.


    Oui, j’ai découvert Marion Sigaut il y a un ou deux mois, et ces propos renforce l’idée que je me faisais de la naissance du libéralisme et du capitalisme comme nouvel outils de domination des plus riches.... puis vient l’arrivée de la banque au pouvoir dans le monde, la Banque de France en 1800, la FED en 1913 qui sont dans la suite logique de la domination des élites.

    J’ai juste des réserves quand au catholicisme qui pour moi n’était pas un moyen d’émancipation et d’éducation des peuples, mais un outils de contrôle des pensées en faisant miroiter le bonheur du paradis et en utilisant le terrorisme en menaçant d’aller en enfer. Aujourd’hui on nous fait miroiter la croissance et ont nous menaces de pandémies de terroristes. Le principes de domination du peuple empreinte les mêmes méthodes.

    Les religions furent des outils de domination des peuples comme le sont le capitalisme, le monopolisme des banques, le libéralisme. 
    Dans ma réflexion, le bon sens, la morale, l’honneteté, l’éducation, le respect etc.... sont des valeurs qui peuvent s’affranchir des religions. Il n’est pas nécessaire d’avoir une religion pour avoir une éthique, pour faire preuve d’honneteté. 

    Merci pour cette découverte très intéressante qui pose aussi la question de savoir en quoi Mélenchon se reconnait dans ces soit disant Lumières ????? Mélenchon veut il vraiment changer le cadre comme le dit Lordon ??? J’ai des doutes quant au changement de cadre proposer par le Front de Gauche qui reste mondialiste, européiste, opposer au tirage au sort en démocratie et qui cautionnent le prêt à intérêt à 1 % de la BCE comme la FED au Etats Unis.


  • vote
    gerfaut (---.---.---.174) 22 septembre 2012 19:57

    Guillemin et cette madame Sigaut ne sont pas vraiment des historiens, Guillemin a une formation de lettres, madame Sigaut n’ a fait que 10 ans d’ Histoire. Chouart n’ en parlons pas, il se pique d’ histoire mais est un prof d’ économie !


    Pendant ce temps-là de grands historiens ne sont pas lus, ceux qui ont passé leur vie à faire cela, et qui sont reconnus comme de grands historiens. Des vrais, des bons ! Marcel Bloch, Fernand Braudel, georges Duby, Colette Beaune, andré Vauchez, Chaunu, Legoff, Tulard, Furet, Mandrou, Toubert, Kaplan, Claude Nicolet, etc... tout dépend de ce qui vous interesse.


    • vote
      Piloun (---.---.---.45) 22 septembre 2012 21:14

      Marcel Bloch ? Vous voulez dire Marc Bloch, non ?

    • vote
      gerfaut (---.---.---.174) 22 septembre 2012 22:58

      Oui, c’ est ça, y’ en a au moins un qui suit, je confonds avec Dassault :). Sa fin de vie a malheureusement été tragique, je n’ en ai pas tellement lu, mais c’ est un grand. Il faut dire aussi que ça date un peu, mes maitres ont été influencés par lui. Ils en parlaient souvent.


      Je dis tout ça pour élargir un peu l’ Histoire plutôt que de rester dans les soraliens ou les historiens de gauche. Avant d’ aller dans des trucs particuliers il faut un peu les bases.
    • 8 votes
      DIVA (---.---.---.248) 23 septembre 2012 00:29
      DIVA

      @ Gerfaut
      .
      Votre argument manque de clairvoyance internaute Gerfaut, Paul Mc Cartney ne connait rien au solfège, ce qui ne l’a pas empêché de devenir l’un des plus grands mélodiste du monde !
      .
      Le temps ne fait rien à l’affaire, le don est en soi !

    • 2 votes
      Piloun (---.---.---.45) 23 septembre 2012 00:41
      Marc Bloch j’ai lu qu’un seul livre de lui, L’étrange défaite. Un livre témoignage dont la lecture devrait être obligatoire au lycée. Moi je trouve justement que Guillemin fait formidablement bien écho à ce qu’à pu dire Bloch dans son livre sur la trahison,la lacheté et l’incompétence des élites françaises, politiques, intellectuelles et financières.
      Héros de la première guerre mondiale(légion d’honneur pour fait d’arme et crois de guerre) il rempile à la seconde à 53 ans. En 42 il entre dans la resistance et sera arrêté torturé et fusillé en 44 par la gestapo.
      Anecdote sur sa mort racontée par Georges Altman son compagnon d’arme :
      un gamin de 16 ans tremblait à côté de lui en disant"ça va faire mal" il lui prit la main et lui dit "mais non p’tit, ça fait pas mal" et il tomba le premier en criant "vive la France !".
       
    • 10 votes
      Rachid G. (---.---.---.74) 23 septembre 2012 03:50
      Rachid G.

      L’argument de la longévité ne tient pas la route. J.P.Pernaut est dans le journalisme depuis deux siècles, et pourtant, il nous sert toujours la même mer** !

  • 2 votes
    gerfaut (---.---.---.174) 23 septembre 2012 05:56

    @DIVA


    Allez donc lire ce qu’ ils ont apporté à la connaissance, à l’ Histoire avant de parler, comparez la profondeur de leurs travaux, ou faites les vous expliquer par un historien neutre et connaisseur et puis vous comprendrez tout seul. Et puis l’ Histoire est une science, pas un art.

    Guillemin dans ses vidéos ne cesse de dire ces coquilles, c’ est plus grave, il dit des bêtises, à part ça tout va bien...A mon niveau, j’ en repère toujours, qu’ est-ce que cela serait au leur. C’ est un bon vulgarisateur, comme Alain Decaux ou Castelot. Mais pas un véritable historien qui a révolutionné la connaissance d’ un sujet ou même réfléchit sur l’ Histoire elle même. Ce qu’ il aime, c’ est parsemer ses conférences avec des anecdotes, le petit bout de la lorgnette, mais ce n’ est pas profond. Chouart n’ en parlons pas.

    Tous ces historiens (Chouart, Sigaut, Guillemin) n’ ont pas l’ agrégation, le diplôme le plus dur à avoir, donc pas d’ université pour eux. Ce qu’ ils font n’ est pas sans intérêt mais comparer avec des gens reconnus, admirés par leurs pairs dans la discipline, c’ est autre chose. Admiré pour leurs travaux je parle. Demander à Marion Sigaut si elle s’ estime au même niveau que Georges Duby ou Fernand Braudel, cela la ferait rigoler elle même...

    @Rachid G.
    Il ne s’ agit pas de longévité seulement, mais ça compte aussi ! Certains historiens n’ ont laissé que leur thèse, mais on en parle encore, d’ autres ont révolutionné la discipline par leur réflexion sur le temps. Dix ans d’ étude pour un historien, c’ est vraiment un minimum ; une maîtrise c’ est déjà 4 ans, il faut lire énormément. Et puis l’ histoire, ce n’ est pas comme du journalisme de télé.

     






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès