Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > Les moissons du futur

Les moissons du futur

Les Moissons du Futur est un documentaire réalisé par Marie-Monique Robin . Ce documentaire nous démontre qu'une agriculture pérenne est possible sans pour autant user de produits chimiques néfastent à notre santé et à notre environnement.

 

Tout en pointant les raisons qui expliquent qu’aujourd’hui encore un sixième de l’humanité ne mange pas à sa faim, cette investigation démontre que rien n’est inéluctable.

 

Du Mexique au Japon, en passant par le Malawi, le Kenya, le Sénégal, les états Unis et plusieurs pays européens, Marie-Monique Robin a filmé des expériences d’agriculture familiale et biologique efficaces d’un point de vue agronomique, économique et écologique. Elle montre que " l’on peut faire autrement " pour résoudre la question alimentaire en respectant l’environnement et les ressources naturelles, à condition de revoir de fond en comble le système de distribution des aliments et de redonner aux paysans un rôle clé dans cette évolution indispensable à l’avenir de l’humanité.

 

Tags : Environnement Société Santé agriculture Alimentation


Sur le même thème

Il faut se soulever contre l’accord de libre-échange transatlantique
OGM : les activistes anti-Monsanto ne baissent pas les bras face au lobbying du leader des semences génétiquement modifiées
Des brevets contre l'humanité : "Les pirates du vivant" par Marie-Monique Robin (OGM, Monsanto)
Des enfants torturés à l'électricité et emprisonnés dans des cellules d'isolement dans certaines écoles américaines
Inquiétant : la moitié des papillons ont disparu en seulement 20 ans en Europe


Réactions à cet article

  • 8 votes
    Par JahRaph (---.---.---.120) 19 octobre 2012 12:16
    JahRaph

    Bonjour,
    Voici notre interview de Marie-Monique Robin.
    Bien cordialement,

  • 2 votes
    Par Socarate (---.---.---.40) 19 octobre 2012 13:08

    Tout ce qui transit par Arte est de la pur manipulation idéologique !!!

    La révolution est prroche et elle passe effectivement par les pioches et les coup de pelles !

    • 4 votes
      Par babs (---.---.---.199) 19 octobre 2012 13:49

      cool, le fameux boulversement,
      il y a ceux qui creusent, et ceux qui ont un pistolet,
      toi, t’as un pistolet ...

    • 16 votes
      Par Maetha (---.---.---.85) 19 octobre 2012 15:05

      @Socarate,
      Ecrire votre pseudo me dégoute, chaque fois que vous prenez la parole c’est pour tout salir et envoyer des boules puantes de la façon la plus primaire.
       Tout ce qui est exposé dans ce film est vrai, tout autant que ce que Marie Monique Robin à si bien décrit dans son livre : Le Monde selon Monsanto. Elle n’a jamais été démentie. Les travaux de Gilles-Eric Séralini et ceux d’autres labos, Japonais ou Anglais, ont apporté la démontration de ce qu’elle disait dans son livre : l’utilisation du roundup est dangereux pour la santé. On s’en doutait, vu le nombre de cas de cancers, en particulier de leucémies, dont ont souffert les agriculteurs, autour de nous. C’est maintenant prouvé.
       Si vous n’êtes pas capable de voir l’importance de ce qui est démontré, pas à pas, dans ce film, c’est sans espoir : vous êtes aveuglé par votre crétinisme irréductible.
       

  • 4 votes
    Par perlseb (---.---.---.34) 19 octobre 2012 21:55

    Une agriculture alternative est largement possible, même souhaitable mais elle ne peut pas exister sous le régime capitaliste.
     
    Le but du capitalisme (profit maximum pour les actionnaires), c’est de rendre la majorité de l’humanité entièrement dépendante du système (dépendance maximale = soumission maximum pour profit maximum). Or, pour cette dépendance maximum, il faut une agriculture hautement productive (très peu de gens dans l’industrie primaire). Ceux qui se croient économistes mais qui ne sont que les laquais du capitalisme diront qu’un secteur primaire faiblement représenté est un signe de développement. L’exode rurale a été forcé (parfois mal nutritrion en Angleterre par manque de paysans) afin de générer un afflux de main d’œuvre bon marché et très dépendante dans les usines naissantes.
     
    Quand on produit soi-même sa nourriture, premièrement on comprend mieux la vie sur Terre et le superflu de l’argent, deuxièmement on est plus autonome et beaucoup moins apte à faire des sales boulots (peu importe la rémunération d’ailleurs). Travailler la terre est en fait bien plus noble que la grande majorité des emplois maintenant (on peut s’imaginer que certains métiers sont intéressants, sauf que dans le système capitaliste-arnaque d’aujourd’hui, on vend avant tout des produits et services pour faire du chiffre, mais plus pour satisfaire les clients : il faut soit être inconscient, soit être ... parfaitement dépendant pour y adhérer).
     
    Ingénieur de formation, je préfère manger mes tomates (sans traitement et à partir des graines) que bien gagner ma vie mais être obligé de manger des produis toxiques dans les restaurants (comme on est tous obligé de faire quand on vous prend votre temps contre de l’argent). Et faire confiance à un affichage (nourriture bio...), c’est aller lentement vers un système inefficace où la paperasse (règles pour avoir l’appellation bio toujours trop floues, donc, pratiques agricoles à la limite des règles et pas dans la philosophie, donc complication des règles, etc...) et la corruption généralisée (fausses étiquettes) seront là, pour continuer à faire vivre le capitalisme. Oui, c’est le capitalisme et sa recherche de profit sans aucune morale qui engendre la nécessaire bureaucratie que nous connaissons, sans laquelle les abus seraient encore plus honteux.

  • 5 votes
    Par Machiavel (---.---.---.94) 19 octobre 2012 22:47

    Nous avons maintenant des preuves évidentes de la culpabilité criminogène des producteurs de pesticides des trusts de l’agrobusiness qui ne sont toujours pas condamnés devant les tribunaux car la corruption est considérable à tous les étages de la politique et de la finance internationale .que cela soient Juges , Avocats , banquiers , militaires , policiers , journalistes et médias complices et vendus à ces gangsters, C’est désespérant  ; dans 20 ans on n’en sera toujours à dénoncer ces saloperies s’ il n’ y a pas quelques incorruptibles qui seront suffisamment nombreux et courageux pour mener le combat , les moissons du futur ne seront qu’un doux rêve minoritaire .

    • 6 votes
      Par Maetha (---.---.---.149) 20 octobre 2012 00:06

      Le vent a tourné.
       Cela s’est fait le 18 juillet 2011 par la condamnation du lobbyiste M.Fellous par la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris pour diffamation contre G.E.Séralini.
       => Par ce jugement notre Justice a enfin ouvert le débat scientifique au sujet de l’innocuité des OGMepa tolérants au Roundup.
       Jusque-là, au nom de la "propriété Industrielle" on ne devait que faire confiance à Monsanto ( évidemment juge et partie ) alors que leurs protocoles d’essais étaient très critiquables. Nombre de rats insuffisants et durée des essais limités à 3 mois !
       Il est enfin possible de faire des expériences ouvertes, aux yeux de tous, critiquables et reproductibles : un pas é n o r m e à été franchi là. On va pouvoir enfin tester librement et scientifiquement la toxicité du Roundup et de ses adjuvants, directement, ou à travers celles des OGMepa qui en ont absorbé.
       Il a fallu plus de 17 ans pour obtenir cela !

    • 4 votes
      Par cassia (---.---.---.102) 20 octobre 2012 09:13
      cassia

      Merci Maetha pour ta contribution à cet article !

  • 5 votes
    Par Famine (---.---.---.251) 20 octobre 2012 10:23
    Famine(la grande)

    Ce documentaire a choisi un parti-pris résolument optimiste, et c’est très bien. Habitant dans une zone agricole, je peux cependant témoigner de l’inertie des mentalités d’une grande majorité de paysans "conventionnels" et de leurs pratiques. J’ai autour de moi plusieurs exemples de couples de quarantenaires, fils et filles de paysans et paysans eux-mêmes, quasiment tous stériles, et qui perpétuent les mêmes traitements sur leurs cultures. Le cancer du père et l’alzheimer de la mère ne les fait pas non plus réfléchir plus que ça, sûrement le hasard. Il y a des jours où je me dis qu’ils sont rendus à un stade inférieur aux animaux, qui eux ne se laisseraient pas crever de soif à côté d’un abreuvoir. 

    • vote
      Par Shanowsky (---.---.---.62) 25 novembre 2013 01:25
      Shanowsky

      Et pourtant...


      Ça fait quelques nuits blanches que je fouille le net sur le thème de la permaculture. D’abord parce que j’ai un potager chez moi =D, ensuite, et surtout, parce que j’entrevois, dans le but philosophique de cette "idée" nouvelle, à cheval entre l’agrologie la biologie et l’anthropologie, la pièce manquante pour continuer la révolution des lumières. 
      Cette idée commence à germer dans la tête du public comme du chien-dent. 

      Mais en effet, ça ne pousse pas comme ça le devrait chez les principaux concernés ; peut-être qu’à force d’utiliser des engrais, leur cerveau est devenu aussi peu fertile que leur terre ?

      Heureusement qu’il yen a qui sont réveillés. à défaut d’être à la place de Mario Draghi de Flambi ou d’un ministre à noeud papillon chez moi, ils décident tout de même de prendre ardemment les choses en main, à leur échelle. Je pense à tout ceux qui participent à des initiatives collectivistes comme les potager communs, les composts communs, les permaculturistes, les monnaies locales, les journalistes comme Marie-Monique Robin etc, etc... 

      Il y a une demande de plus en plus forte pour une expérience qui renoue avec notre mère nature, à la dignité humaine, sans renoncer au progrès. Les réfractaires à monsanto sont nombreux et c’est eux qui vont remplacer les bêtes malades. 

      Le paysan de demain, vient d’arriver. Il veut rouler en X6 avec l’huile de son jardin et chauffer sa famille avec du compost.

      Il ne se contente pas de boire dans l’abreuvoir, c’est un érudit qui y purifie l’eau.


  • 2 votes
    Par cassia (---.---.---.102) 20 octobre 2012 11:22
    cassia

    Les faucheurs volontaires ne sont pas vraiment contre les OGM, en fait, mais plutôt contre les petits enfants handicapés vietnamiens...
    http://www.youtube.com/watch?v=mnn6...

  • 2 votes
    Par Famine (---.---.---.251) 20 octobre 2012 11:30
    Famine(la grande)

    Pour ceux qui voudraient tester sous nos latitudes les 3 soeurs de la "milpa", mon expérience personnelle conseille de semer les haricots aux pieds les plants de maïs seulement quand ceux-ci ont atteint 15-20 cm ( 3 / 4 semaines ), autrement ils grandiront plus vite que leurs tuteurs. Que des avantages : 1. évidemment fumure plus légère que pour les courges ou le maïs cultivés isolément 2. surtout gain de place ( et donc de productivité ) énorme : entre deux rangs de courges d’une largeur classique ( 1,5m ), intercalez un rang ( ou deux, espacés de 60-80 cm, meilleur pour la pollinisation du maïs ) de maïs/haricots. smiley

  • 1 vote
    Par pegase (---.---.---.249) 23 octobre 2012 18:20
    pegase

    Et avec des tournesols ? et des potimarrons ^ ^.. ça devrait fonctionner, quoique les tournesols sont bien plus auto-démerdes que les plants de maïs, et par conséquent ils ont moins besoin d’intrants !
    ..
    Super reportage en tout cas !

    PS : Notez qu’avec le tournesol, en plus d’huile de salade, on peut aussi faire de l’huile combustible pour les tracteurs .. à raison d’environ 1000 ltr à l’hectare sous nos latitudes, rendement 1 pour 5 à 5.5, ce qui est pas mal, il reste le tourteau qui peut aliment le bétail à la place du soja OGM des US Alors si en plus on peut y coller des pois grimpants et des potimarrons ^ ^ c’est ultra rentable !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




Pierre Voyance Gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus