Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les vaccins ? Parlons-en ! Opus 3 : Dr Marc Vercoutère

Les vaccins ? Parlons-en ! Opus 3 : Dr Marc Vercoutère

Voici l'Opus 3 (divisé en 3 volets) de la série "Les vaccins ? Parlons en !" : L'inavouable composition des vaccins.

 

Une production de l'association Artémisia Collège. (voir l'Opus 1 et l'Opus 2)

 

Le Dr Marc Vercoutère est notamment monté au créneau en 2009 lors de l'imposture d'une ministre surnommée à l'époque "Porcine Bachelot" - en rapport à la grippe porcine - Imposture qui visait à vacciner à tout-va les populations contre la grippe H1N1 avec des vaccins très douteux... La campagne/propagande gouvernementale de vaccination massive était alors tombée à l'eau grâce à la mobilisation citoyenne et à la circulation de l'information.

 

La question de la vaccination obligatoire en France reste toujours et encore d'actualité.

 

3a : la soupe de poisons

 

 

3b : énorme scandale sanitaire

 

 

3c : un crime contre l'humanité

 

 

Tags : France Vaccins Santé Santé menacée Lobby Industrie pharmaceutique



Réagissez à l'article

14 réactions à cet article


  • 3 votes
    sls0 sls0 20 avril 04:24

     Le médecin comme tout membre d’une profession libérale tire ses revenus de ses clients. Deux types de médecins sont sur le marché : le spécialiste et le généraliste.

    Celui qui s’est spécialisé, après prolongation de ses études et de son internat, présente indéniablement " un plus " pour s’assurer des revenus conséquents. Il perçoit des honoraires supérieurs à ceux d’un généraliste et complète souvent ses revenus par des actes pratiques. C’est sans doute pourquoi les spécialistes n’utilisent que très rarement l’homéopathie.

    Pour le généraliste, il en va tout autrement.

    S’il s’installe à la campagne, il pourra, s’il est compétent, disponible, et à l’écoute de ses clients, devenir un traditionnel médecin de famille aux revenus assurés.

    Mais il faut bien le dire, tout le monde ne peut pas être attiré par une médecine rustique. Or pour celui qui refuse de s’enterrer au fin fond de la Lozère, l’installation dans une grande ville surmédicalisée ne laisse que deux voies au jeune diplômé.

    La première, c’est la difficile survie à l’aide de gardes nocturnes, à grimper les étages pour remédier à l’angoisse de la grand-mère ou traiter l’otite du nourrisson.

    La seconde c’est d’inscrire sur sa plaque un mot magique (Naturothérapie, Homéopathie, Aromathérapie, etc...). C’est le moyen de " percer ", de se tailler une clientèle, dans un marché très encombré. Le recours à " l’orientation " homéopathie (fausse spécialité), sert d’appât pour le consommateur sensible à l’attrait des " médecines douces ".

    Ce brave docteur Marc Vercoutère est médecin homéopathe uniciste, il prêche pour sa paroisse.

    Soyons clair ! Les homéopathes dans leur grande majorité sont des gens responsables. Ils dirigent vers les spécialistes tout patient qui présente une pathologie grave (ce qui explique sans doute en grande part la mansuétude dont ils bénéficient de la part de ceux-ci).
    D’autre part par leur seule présence les homéopathes " responsables ", cautionnent ceux de leurs confrères qui ont une pratique aussi sectaire que dangereuse.

    Je mettrait ce brave docteur dans la case sectaire et dangereux.

    Nigari en relayant ce brave docteur sera responsable aussi de morts inutiles.

    Cela dit les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas à une saloperie près, il faut être vigilant, mais de là à se laisser emmener par des gens qui défendent leurs intérêts ou ceux des établissements Boiron c’est pas trop nécessaire.

    Je ne me fait pas vacciner contre la grippe, je vis sous les tropiques, j’ai peut être un ou deux vaccins en plus vu les saloperies locales mais je ne suis pas pro vaccins, je ne suis pas anti non plus, c’est seulement le gain que je regarde.

    Le vaccin à la limite je m’en fous, c’est la propagande sectaire que je n’apprécie pas d’où ma réaction, surtout qu’ici ça peut faire des morts.


    • 1 vote
      sls0 sls0 20 avril 06:03

      Au sujet de l’homéopathie :

      Autrefois tout était simple. D’un côté, il y avait le corps, qui était le domaine du médecin. De l’autre, l’esprit qui relevait du psychiatre ou du prêtre.

      En découvrant la chlorpromazine, le premier psychotrope, Henri Laborit met fin à cette dichotomie.

      L’esprit peut agir sur le corps : c’est l’avènement de la psychosomatique. Le stress peut ulcérer l’estomac ou induire des calculs, et réciproquement, le mental peut guérir : c’est l’effet placebo.

      Sans insister sur ces sujets bien connus (et même parfois mis à toutes les sauces...), indiquons que les études les plus récentes montrent que l’effet placebo est capable de guérir dans 20 à 70% des cas, suivant les pathologies. Les études cliniques à grande échelle ont conclu que les remèdes homéopathiques ne sont pas plus efficaces que le placebo.

      Ce n’est pas que je m’intéresse spécialement à l’homéopathie, c’est plutôt les statistiques mon hobby, pour éviter de faire des erreurs, des études de cas ça aide.

      Ils y avait des études sur l’homéopathie, comme pour avoir du fiable je suis allé voir les publications avec peer review style Lancet, Nature et Science, c’est pas trop à l’avantage de l’homéopathie.

      Il y a des études en faveur de l’homéopathie sur bases.bireme.br, c’est un centre spécialisé dans l’information scientifique et technique dans le domaine de la santé pour la région de l’Amérique latine et des Caraïbes basé au Brésil. Donc il y a des études sur l’homéopathie dans une base médicales non spécialement homéopathie ce qui pourrait paraitre démontrer que l’homéopathie fait partie du domaine médical.

      Le problème c’est qu’il n’y a pas de comité de lecture, c’est du stockage accessible en lecture et les paires parlent espagnol, portugais ou anglais pas le français, ils ne risquent pas de les lire.

      Je réside en Amérique latine, quand j’ai parlé à une étudiante en fin d’année de médecine d’homéopathie sur bireme qu’elle consulte elle à dit :
      ¿Estás convencido ?
      ¿Por qué ? Es en América Latina aqui, que no hablan francés.
      T’es sûr ?
      Pourquoi ? On est en Amérique latine, on ne parle pas français.

      N’étant pas en France elle n’est pas influencée ou achetée par les établissements Boiron, elle ferait plus confiance au vaudou qu’à l’homéopathie d’où sa réaction.

      Un état de la pratique homéopathique dans le monde révèle sans surprise que la France apparaît comme un des pays où la croyance est la plus répandue. On comprend que dans d’autres pays c’est pas pris au sérieux.

      Un raisonnement pas trop idiot au sujet de l’homéopathie, il ne dit pas que l’homéopathie ne fonctionne pas, il met simplement le doigt sur l’incohérence des arguments des homéopathes.


    • 2 votes
      njama njama 21 avril 13:14

      @sls0

      "Un raisonnement pas trop idiot au sujet de l’homéopathie, il ne dit pas que l’homéopathie ne fonctionne pas, il met simplement le doigt sur l’incohérence des arguments des homéopathes."

      Analogie pertinente complétement applicable aux vaccins.

      Comme le dit Marc Vercoutère dans la vidéo, aucune étude pharmacocinétique et génotoxique dans l’effet des vaccins, aucune comparaison avec des placebos !
      On peut donc douter autant des vertus supposées des vaccins que de ceux de l’homéopathie.

      les quatre grandes raisons qui font de tous les vaccins, depuis toujours, c’est à dire depuis plus de 200 ans, des produits expérimentaux et de la vaccination en général, la plus grande expérimentation sans consentement jamais réalisée dans toute l’histoire de l’humanité :

       

      1°) On ne compare JAMAIS les vaccins à des placebos réels (= substances neutres, inertes) pour évaluer valablement leurs effets secondaires réels ; on donne alors des autres vaccins ou d’autres substances intrinsèquement toxiques comme l’aluminium dans le faux groupe placebo, de façon à "diluer" les effets secondaires du nouveau vaccin testé puisque, par contraste, les effets secondaires du faux groupe placebo se trouvent ainsi gonflés avec une telle astuce bien commode, ce qui permet ainsi aux fabricants de conclure que "le nouveau vaccin a un profil de sécurité acceptable par rapport au (faux) groupe placebo !" [...]

      2°) Aucune étude des effets secondaires à long terme alors que les maladies auto-immunes post-vaccinales peuvent prendre des mois voire des années à se déclarer ! [...]

      3°) Autre passe-droit, les vaccins sont dispensés de la moindre analyse pharmacocinétique, contrairement aux autres médicaments. [...] Mais cette analyse, qui est pourtant capitale puisqu’elle consiste très précisément à étudier le devenir et la répartition des différents composants du médicament une fois administré (donc comment les composants se diffusent, où ils vont se loger, s’ils persistent ou non et si oui où et combien de temps, comment ils sont métabolisés, comment ils sont éliminés et par quelle voie etc.) n’a jamais été menée de façon rigoureuse pour chaque composant de chaque vaccin pris individuellement ni non plus vaccin par vaccin pour chaque ensemble de composants (dont on sait bien qu’ils peuvent aussi interférer entre eux et créer des synergies négatives). [...]

      4°) Enfin, Xième passe-droit dramatique, les vaccins sont aussi dispensés, là encore contrairement aux autres médicaments (et même aux cosmétiques qui eux ne sont jamais obligatoires !) de tests destinés à évaluer leurs potentiels cancérogène, mutagène et tératogène, c’est à dire leur capacité d’induire un cancer, une mutation de notre ADN (dont certaines débouchent aussi sur des cancers) et des maladies chez la descendance (alors qu’on préconise désormais la vaccination aux femmes enceintes... y compris contre la grippe & bientôt aussi contre la coqueluche). [...]
      http://initiativecitoyenne.be/article-tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi-118489412.html


    • 2 votes
      njama njama 21 avril 13:48

      @sls0

      Je mettrait ce brave docteur dans la case sectaire et dangereux. Nigari en relayant ce brave docteur sera responsable aussi de morts inutiles.

      Vos allégations sont non seulement calomnieuses, sentencieuses, mais en plus infondées scientifiquement. Vous semblez oublier également que le débat national sur les vaccins a été officiellement ouvert par Marisol Touraine en janvier 2016, avec l’ouverture d’une « grande concertation citoyenne » tout au long de l’année. En quoi les interventions de ce médecin et de Nigari seraient incompatibles à ce débat ?

      "d’où ma réaction, surtout qu’ici ça peut faire des morts."

      mais la vaccination aussi ! je vous ai cité quelques cadavres dans Les vaccins ? Parlons-en ! Opus 2 / njama (---.---.---.155) 27 mars 11:34

      et vous en trouverez plein dans cet ouvrage si vous ne l’avez pas dans votre collection, mais il mérite franchement le détour !!!
       « Horrors of vaccinations exposed and illustrated » Ch. M Higgins, Brooklyn, N.Y. 1920

      en PDF ici : https://vactruth.com/download/vaccination_exposed.pdf

      Livre qui nous indique que la vaccination faisait plus de morts que la maladie elle-même !!!

      La vaccination ne s’est jamais éloignée de ses premiers principes, ELLE INOCULAIT LA MALADIE ! et c’est encore vrai aujourd’hui, en sus de tous les effets néfastes que peuvent produire cette "bouillabaisse" de produits toxiques qui les composent.

      Dans un tableau de cette ancienne publication de 1726 de Zabdiel Boylston Historical Account of the Small-Pox Inoculated in New England  sur la toute première inoculation de masse si on peut dire, page 34 de son livre, (= page 52/72 du PDF) on apprend dans un tableau statistique que sur les 286 personnes de tous âges inoculées inoculées , 281 développent la variole (small-pox), 1 une variole « imparfaite », 6 personnes sur lesquelles elle n’a pas d’effets, et 6 sont suspectées d’être décédées de l’inoculation !
      6/ 286 ça fait tout de même 2,09 % de décès et 98 % de personnes contaminées, preuves peut-être que la variole n’était pas si mortelle que cela et que le système immunitaire y résistait assez bien naturellement.


    • vote
      sls0 sls0 20 avril 06:41

      Le docteur en question.


      • 2 votes
        Nigari Nigari 22 avril 01:52

        @sls0
        Si cette capture est authentique, il n’y a rien d’étonnant que Marc Vercoutère se soit fait radier de l’Ordre (mafieux) des médecins

        Sa prise de position contre le lobby pharmaceutique et sa présidence de l’association ALIS font de lui en effet un indésirable.

        https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/pau-le-proces-d-un-medecin-radie-anti-vaccination-1452708792



      • 1 vote
        njama njama 22 avril 12:07

        @Nigari

        celui-ci aussi a été viré pour les mêmes raisons, radié à vie de l’Ordre des Médecins pour délit d’opinion

        elle est super sa vidéo, si tu ne l’as pas vue ; 28’29 , moins d’une demi-heure et on ne perd pas son temps. Son site est pas mal non plus (http://www.alain-scohy.com/ ) ...

        http://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/la-verite-sur-les-vaccins-dr-alain-52829

        sur YouTube le "Plus" détaille le contenu de son témoignage

        https://www.youtube.com/watch?v=Rr2yTRYMQrw

        Rencontre avec le dr Alain Scohy.
        Alain Scohy est tout d’abord Médecin de campagne (1973) dans l’Aveyron pendant cinq ans, à Salles-Curan.

        Dans le cadre de sa pratique, il est très rapidement effaré par la santé déplorable des petits enfants.
        Il mettra trois ans à en comprendre l’une des causes : la pratique des vaccinations multiples avant l’âge de 9 mois, c’est à dire pendant une période de la vie où les petits enfants sont en poussée de croissance majeure.
        A partir de 1978 et jusqu’en 1996, il exerce la médecine à Orange dans le Vaucluse en tant qu’homéopathe, acupuncteur et même psychanalyste aux alentours de 1995...

        En 1996, il est radié à vie de l’Ordre des Médecins pour délit d’opinion : il a osé demander à ses "pairs" l’application du principe de précaution et du Code de Déontologie Médicale (qui interdit l’utilisation de produits ou procédés dont l’intérêt et l’efficacité ne sont pas certains ou qui ne sont pas suffisamment éprouvés) lors de la campagne de vaccination contre l’hépatite B de 1994 dans les collèges et lycées : un vaccin nouveau, révolutionnaire, préparé sur des cellules OGM et testé à grands frais sur nos enfants. Dans cette affaire, le Conseil de l’Ordre des médecins était à la fois le plaignant et le juge !

        À la suite de cette sanction, et avant qu’elle ne soit effective, il préfére démissionner et continue à travailler comme "accompagnateur-thérapeutes" (le thérapeute étant le malade).
        Écrivain et conférencier dans le Gard jusqu’en novembre 2002, il est obligé de s’expatrier pour éviter une contrainte par corps (il avait subi un redressement fiscal sur la base de ses revenus de médecin avant la radiation alors qu’il n’a plus aucun revenu propre : il travaille pour des associations qui sont de leur côté parfaitement en règle au plan fiscal).

        Alain travaille actuellement avec Brigitte, son épouse, à l’Institut Paracelse (Agullana - Espagne) pour accueillir des malades et former de accompagnateurs-thérapeutes.

        Il édite depuis 1994 une revue pour diffuser ses découvertes en matière de santé :
        * sur le plan pharmaceutique ou vaccinal,
        * sur le plan de la Biologie avec en particulier les découvertes fondamentales - beaucoup trop méconnues - du Pr. Antoine Béchamp,
        * sur la Médecine Psychosomatique (Médecine Nouvelle du Dr Ryke Geerd Hamer),
        * sur les problèmes de terrain avec la Bioélectronique de Louis Claude Vincent,
        * sur l’hygiène de vie et en particulier le problème du scorbut,
        * sur la dimension spirituelle incontournable propre à l’être humain.
        Elle aborde de multiples sujets, sur le plan de la santé - comme la psychologie, la diététique, les vaccins, la médecine traditionnelle chinoise, l’homéopathie, la géobiologie - mais aussi sur d’autres plans : les atteintes à la liberté, l’agriculture, le bon sens etc..

        Ayant trouvé une véritable liberté de pensée, il redécouvre maintenant les véritables scientifiques, médecins ou non, qui ont fait réellement avancer les connaissances en biologie et en médecine :
        * Le Dr SEMMELWEIS (hygiène, contagion mais surtout respect du malade),
        * Le Pr. Antoine BECHAMP (les microzymas),
        * Le Pr. Louis-Claude VINCENT (la Bioélectronique),
        * Le Dr MASCHI (la nocivité des champs électromagnétiques),
        * Le Dr HAMER (La Médecine Nouvelle - apportant la clef des cancers, leucémies, sida, infarctus etc...)
        * Le Dr KALOKERINOS (le problème de la mort subite du nouveau-né, la vitamine C), etc..
        Il est arrivé à une synthèse remarquable (sans cesse perfectible bien sûr) qui permet tous les espoirs pour demain, tant pour nous que pour nos enfants. L’univers est bienveillant par essence. Il suffit d’en comprendre les mécanismes et d’en respecter les règles du jeu pour garder une santé parfaite et vivre dans l’amour et l’harmonie.


      • vote
        njama njama 22 avril 14:55

        @Nigari

        Le Conseil de l’Ordre est un État dans l’État, avec sa justice d’exception. Les médecins ne sont pas jugés devant des tribunaux civils. "le Conseil de l’ordre des médecins est un organisme professionnel, administratif et juridictionnel de défense et de régulation de la profession médicale."

        Le projet de corporation professionnelle était bien à la base, et assez sain, mais le décret de Vichy a supprimé les syndicats !

        « C’est donc sous le régime de Vichy, en dévoyant le projet législatif du 7 mars 1928 de M. Ernest Couteaux, député socialiste du Nord, que la loi du 7 octobre 1940 (sous la signature de Serge Huard, Secrétaire général à la Famille et à la santé , médecin et homme politique français du régime de Vichy) - parue au JO le 26 octobre - créé un Ordre des Médecins comprenant le Conseil supérieur de la médecine et les Conseils départementaux. Cette loi supprime aussi les syndicats. Elle est complétée par la loi du 26 mai 1941 portant sur l’exercice illégal de l’art médical et de l’art dentaire et par celle du 26 novembre 1941 qui règle les élections à l’Ordre des médecins »

        "En juillet 1943, le Conseil supérieur de la médecine devient le Conseil national de l’ordre des médecins qui produira sa dernière circulaire le 2 juin 1944 en instaurant une carte d’identité professionnelle. Sous Vichy, l’Ordre des médecins, de sa propre initiative parfois, sous pression de l’Occupant ou du Commissariat général aux questions juives d’autres fois, relayait les consignes gouvernementales. C’est ainsi que, à la suite de la Loi du 2 juin 1941 remplaçant la loi du 3 octobre 1940 portant statut des juifs, il a imposé un Numerus clausus11 pour l’exercice de la médecine par les médecins juifs, les listes ainsi constituées ayant pu ultérieurement être utilisées par les services de police pour des arrestations. Fortement imprégné des idées xénophobes et antisémites qui s’étaient exprimées en son sein dans les années 1930, le corps médical fut indifférent voire parfois favorable à ces mesures d’exclusion12.

        Pris dans l’étau de Vichy, l’Ordre des médecins n’a jamais protesté contre les lois d’exclusion des médecins de confession israélite (2-4)".

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseils_de_l%27ordre_des_m%C3%A9decins_en_France


      • 1 vote
        Nigari Nigari 20 avril 22:39

        Un petit lien vers conspiracywatch , ça mange pas de pain smiley


        • 1 vote
          njama njama 21 avril 16:15

          Les vaccins "soupe de poissons""bouillabaisse" ... de produits toxiques renchérit Marc Vercoutère ! pris séparément même l’OMS, l’UE ne pourraient lui donner tort, ce qu’il précise de rappeler.

          Se posent donc naturellement la question de l’homogénéité de cette soupe d’ingrédients fort divers ? encore plus particulièrement s’il s’agit de flacons multi-doses, tels qu’ils étaient distribués dans cette hallucinante campagne de vaccination au prétexte d’une pandémie de grippe H1N1 qu’on attend encore.
          Étant donné le nombre d’ingrédients divers, chimiques, dont des métaux lourds, et différents matériels cellulaires génétiques d’origine animale ou humaine, et de leurs densités fort différentes en suspension dans un soluté (excipient aqueux ?), on peut se demander légitiment dans quelle mesure les doses de vaccins pourraient être parfaitement bio-chimiquement homogènes ? ce qui paraît assez improbable.
          Et qui pourraient expliquer en partie les cas d’accidents vaccinaux, certaines doses de vaccins comportant bien plus qu’il ne faudrait de certains éléments (dont certains ayant une toxicité avérée) que d’autres doses. Les vaccins ne seront jamais des "solutions", au sens chimique, c. à d. homogènes.
          Ainsi Marc Vercoutère nous dit que dans des doses de vaccin contre la méningite analysées on trouve des quantités variables en microgrammes d’hydroxyde d’aluminium, entre 350 et 570 µgr (vidéo 3b, à 4:02)

          Solution (chimie)) En chimie, une solution est un mélange homogène constitué d’une seule phase. Elle résulte de la dissolution d’un ou plusieurs soluté dans un solvant. Les molécules de soluté sont alors solvatées et dispersées dans le solvant.http://fr.wikipedia.org/wiki/Solution_(chimie)

          Constituants des vaccins
          Liste des excipients et adjuvants ou résidus de fabrication présents dans les vaccins commercialisés en France

          http://www.infovaccin.fr/composants.html

          Pour la liste des composants classés par vaccin, consulter Maladies infectieuses et vaccins du Dr Jean Pilette Membre de E.F.V.V. (European Forum for Vaccine Vigilance) (version actualisée de Constituants des vaccins) PDF 110 pages


          • vote
            sls0 sls0 21 avril 18:15

            @njama
            Merci pour les deux derniers liens, c’est du complet.

            C’est là qu’on voit qu’on peut parler d’un vaccin en particulier et non des vaccins en général ce qui est de l’amalgame.


          • 2 votes
            Nigari Nigari 22 avril 02:02

            @sls0
            #pasdamalgame mon bon troll smiley

            Pour rappel, vous avez diffamez plus haut le Dr Vercoutère sans véritablement rentrer dans les détails , voici quelques explications :

            https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/pau-le-proces-d-un-medecin-radie-anti-vaccination-1452708792


          • vote
            njama njama 22 avril 11:51

            @sls0

            des amalgames, vous, comme l’OMS et bien d’autres, êtes les premiers à en faire en présentant les vaccins comme des remèdes universels pour éradiquer des maladies.

             Ne citiez-vous pas l’éradication de la variole par exemple dans un de vos précédents commentaires, comme d’autres brandissent l’hécatombe de la grippe espagnole qui ne peut qu’être qu’une imposture si votre hobby est les statistiques puisque autour de ce mythe on peut lire 10, 20, 50, 100 millions de morts ! un peu de sérieux tout de même !

            Cette histoire farfelue qui aurait tué à elle seule plus que gens que les deux guerres réunies reflète une espèce de surenchère dramaturgique dans laquelle la vaccination se théâtralise ! et tout cela n’aurait pas été dûment documenté ! bizarre, non ? où sont les cimetières ? consultons les statistiques des pompes funèbres, et les archives militaires et médicales, peut-être que l’on trouvera des indices ?
            500.000 morts peut-être tout au plus ... le business était déjà en pleine expansion à l’époque.

            « Pour l’année 1918, la Statistique sanitaire de la France indique un total de 91 565 décès grippaux pour 36 637 000 habitants recensement de 1911. »
            (source : http://www.persee.fr/doc/adh_0066-2062_2001_num_2000_2_1982 )
            Le Canada parle de 50.000 ... pour 8,060,000 hab. en 1918

            tout cela ne fait pas des dizaines de millions
            mais en faisant des projections statistiques sur la population mondiale de l’époque qui devait se situer à environ1,7 ou 1,8 milliards d’hab. on arriverait au chiffre de quelques millions, or ce n’est pas le reflet de l’évolution pandémique sur le terrain qui n’affectait pas toute la planète, ce n’est que pure mathématique, et fiction.

            Il ne serait pas improbable que pour entretenir la terreur dans les esprits, les morts des guerres seraient à leur insu venir grossir le nombre de morts réels de cette épidémie assez fugace il faut le dire. Un peu comme en Corse on fait voter les morts ...

            Donc des morts auraient été comptabilisés deux fois, une fois entant que victimes de guerre, et l’autre en tant que victimes de cette grippe espagnole.

            La grippe espagnole touchait principalement de jeunes hommes entre 20 et 40 ans, les enfants, femmes et personnes âgées étant très peu atteints. Étrange, non ?
            Il « semblerait » que cette grippe espagnole soit liée de près aux vaccinations pratiquées dans l’armée américaine, les braves boys auraient contaminé les champs de bataille ...

            « En France, les premiers cas de grippe sont signalés en avril 1918 à plusieurs endroits du territoire : à Villers-sur-Coudun dans l’Oise au sein de la IIIe armée, parmi les troupes américaines débarquées à Bordeaux-Bassens, à l’hôpital complémentaire de Fontainebleau, et au camp d’instruction automobile de Fère-Brianges dans la Marne. »
            Archives du Service de santé des Armées du Val-de-Grâce, carton 810. La grippe espagnole (1918-1919) dans les journaux français,par Françoise Bouron, Docteur en histoire.
            https://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2009-1-page-83.htm#no1

            20 faits peu connus au sujet des vaccinations...

            4. En 1917, au cours de la première guerre mondiale, des soldats américains qui avaient été vaccinés avant de s’embarquer pour l’Europe tombaient subitement morts à la suite d’un syndrome bizarre qui semblait n’affecter que les jeunes personnes. [ * ]
            source : http://vactruth.com/2011/10/25/20-vaccination-trivia-facts/

            http://www.wikistrike.com/article-20-faits-peu-connus-au-sujet-des-vaccinations-118177017.html

            [ * ] grippe espagnole, ce que l’on en sait est que le virus a débarqué en France, en avril 1918, avec le corps expéditionnaire américain. Que les soldats avaient été obligés de se faire vacciner. Qu’il a contaminé le Québec quand leurs soldats sont revenus.

            «  J’ai été témoin sur place de l’épidémie de grippe de 1918 » par Dr Eleanor Mc Bean
            http://ameliorermasante.com/2009/07/20/vaccination-et-grippe-espagnole-par-un-temoinle-dr-eleanor-mac-bean/

            The Poisoned Needle : Suppressed Facts about Vaccination by Eleanor McBean
            http://www.amazon.com/The-Poisoned-Needle-Suppressed-Vaccination/dp/1442131292

             Extrait de l’ouvrage de Ch. M Higgins : « Horrors of vaccinations exposed and illustrated » Brooklyn, N.Y. 1920

            en PDF ici : https://vactruth.com/download/vaccination_exposed.pdf

            « Le New York Times du 2 mai 1918 titrait : « Refus de vaccination : 15 ans de prison ! »

             « Camp Dodge, Iowa, 1er mai – Elmer N.Olson, of Goodrich, Minn., un soldat à l’entraînement à cet endroit, a refusé de se soumettre à la vaccination. Il fut traîné en cour martiale et condamné à une peine de 15 ans d’emprisonnement au camp disciplinaire de Fort Leavenworth.

             Le cas de ce soldat-là n’est pas une exception au regard des nombreux cas similaires qui ont été relatés dans la presse depuis ces deux dernières années, démontrant ainsi que c’était une pratique habituelle dans l’armée que de traîner les soldats en cour martiale s’ils refusaient  d’être vaccinés sans leur consentement libre et éclairé. Pour avoir refusé de se faire vacciner, ces soldats ont également perdu le droit aux honneurs militaires et ont été condamnés à un emprisonnement de longue durée qui n’est normalement le lot que des dangereux criminels soumis à la loi pénale. Cette punition d’une telle ampleur a donc été infligée pour le seul « tort » d’avoir refusé la vaccination ! Il s’agit fort probablement d’un moyen d’impressionner les autres soldats et donc de « faire un exemple » et de créer un précédent afin qu’un maximum d’autres soldats acceptent le vaccination sans discuter. Rien d’étonnant donc à ce que les autres cas de refus furent à chaque fois assortis d’une telle condamnation.

             L’auteur de ce livre s’est informé auprès de l’avocat général qui, dans une lettre datée du 14 janvier 1919, ne fait état que d’un seul cas jugé en cours martiale entre 1917 et 1918 (étrangement, alors que la presse a parlé de bien d’autres cas…) pour refus de vaccination ce qui était une violation de l’article 96 de la loi de la Guerre et qu’en conséquence, le cas en question a été condamné à 25 ans de travaux forcés. »

            ----------

            l’idée était peut-être non pas de faire des victimes des vaccins, mais d’user d’armes biologiques contre l’ennemi allemand, les vaccinés étant supposés être protégés. Supposition plausible, les armes chimiques et bactériologiques étant déjà réalités dans les arsenaux militaires.


          • vote
            njama njama 22 avril 12:43

            suite

            D’après de rares témoignages de symptômes * j’en viens à me dire de plus en plus que ce l’histoire a appelé grippe espagnole n’a rien à voir avec la souche dite espagnole H1N1, mais serait un genre de fièvre typhoïde** que les soldats US - étant obligés d’être vaccinés sous peine de 15 ans de prison en cas de refus - avaient ramené là où l’armée les envoyait ... c’est à dire en bonne partie ici en Europe. Mais quelle était la composition de ces vaccins ?

            * J’ai trouvé un récit écrit par un médecin canadien qui a soigné des malades atteints de la grippe espagnole, je me permets de le citer : « le visage du patient est rouge, les narines bloquées, la langue recouverte d’une épaisse substance blanche au pourtour, et brune au centre, les lèvres sont bleues, la gorge rouge très foncé, la peau est chaude et humide, la température atteint 103 ou 104 degrés [ = 39,44 / 40 en Celsius]… Plus tard, des expectorations sanguinolentes ou de sang noir sont recrachées, la respiration devient laborieuse, la figure et les doigts sont cyanosés, le patient entre dans une phase de délire actif, la langue est sèche et brune, toute la surface du corps devient bleue et le patient meurt d’une défaillance respiratoire. » 

            http://themasq49.free.fr/index_fichiers/1418/Grippe_espagnole_12.htm

            ** aspect clinique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fi%C3%A8vre_typho%C3%AFde#Aspects_cliniques

            En 1888, André Chantemesse (créant le sérum de Chantemesse) et Fernand Widal démontrent la possibilité d’un vaccin contre la typhoïde (6) qui sera développé par Sir Almroth Wright en 1896 (Pfeiffer lui en disputera l’antériorité (7)). Peu avant la Première Guerre mondiale, une loi du 28 mars 1914 impose la vaccination T.A.B. (vaccination contre la typhoïde et les paratyphoïdes A et B) ; ce vaccin avait été mis au point en 1896 par Almroth Wright en Angleterre et en 1909 par André Chantemesse et Hyacinthe Vincent en France. Alexandre Besredka proposera une vaccinothérapie.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Fi%C3%A8vre_typho%C3%AFde#Vaccination

          

          Ajouter une réaction


            Si vous avez un compte AgoraVoxTV, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

            Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



          FAIRE UN DON

          :-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

          (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

          Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

          Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

          Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en bleu.

          Si vous constatez un bug, contactez-nous.

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa