Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > Liberté vs égalité

Liberté vs égalité

Margaret Thatcher s’exprime sur la liberté.

 

Interview du le 5 février 1976 (Llew Gardner, Thames Tv).

 

Source

 


Sur le même thème

Christian Vanneste, dernier des Mohicans ?
Histoire des relations publiques (4)
L'Union Européenne : d'essence libérale...ou marxiste ?
"Survol au dessus du nid du gender" par Marion Sigaut sur le plateau de TV Libertés
Journalisme, démocratie et liberté d'expression


Réactions à cet article

  • 3 votes
    Par Tread01 (---.---.---.180) 13 juin 2012 09:53

    *Release the kraken !*

  • 4 votes
    Par gerfaut (---.---.---.174) 13 juin 2012 09:57

    Liberté !

  • 5 votes
    Par logan2 (---.---.---.218) 13 juin 2012 09:58

    Bonjour, ces vidéos sont déjà passées sur Agoravox.tv je crois, ce n’est pas la première fois qu’Erwanet reposte des vidéos déjà postées, ça serait bien que la modération fasse qqchose, ce n’est plus de l’information et il n’y a aucune volonté de débat manifestement, c’est une tentative de bourrage de crâne là.

    • 10 votes
      Par Erwanet (---.---.---.199) 13 juin 2012 10:49
      Erwanet

      logan2 : ce que tu dis est soit une erreur soit un mensonge, puisque j’ai sous-titré puis mis en ligne cette vidéo hier et qu’elle n’existait pas avant en vostfr sur le web ni d’ailleurs toute seule sans sous-titre (elle existe sans sous-titre mais fait partie d’une vidéo plus large qui comporte d’ailleurs d’autres séquence de Maggie).
      C’est donc tout simplement impossible qu’elle ait déjà été postée, ici ou ailleurs.
      Ce n’est pas bien de mentir (ni de se tromper d’ailleurs).

    • 7 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 13 juin 2012 11:31

      Logan2, il est tout plein de malfaçons, il est fabriqué en Roumanie ! ;)

    • 2 votes
      Par logan2 (---.---.---.218) 13 juin 2012 15:57

      J’ai dis : "je crois". Je peux me tromper en effet.

      Cela dit tu fais quand même dans le bourrage de crâne.

  • 5 votes
    Par Elisa (---.---.---.154) 13 juin 2012 10:52

    Depuis cette (très) ancienne vidéo, la liberté économique a fait des ravages planétaires.
    Merci Erwan pour cette contribution à l’antilibéralisme.

    • 4 votes
      Par Tread01 (---.---.---.180) 13 juin 2012 11:11

      http://www.agoravox.fr/IMG/png/pnud.png


      après ceci je ne peux plus rien pour vous... 

      Pourquoi n’êtes vous pas partie à l’Est quand le mur de Berlin s’est effondré ? =/
    • 9 votes
      Par Erwanet (---.---.---.199) 13 juin 2012 11:16
      Erwanet

      D’ailleurs on a bien vu ce qu’en pensent ceux qui était derrière le rideau de fer et qui ont préféré s’opposer comme on l’a si bien vu à la liberté économique. ^^
      Pensons aussi à tous ces gens qui ont essayé de fuir la liberté économique pour aller se réfugier au péril de leur vie dans le bloc de l’est.
      Une petite pensée également à tous ces Coréens du Sud qui tentent de franchir le no man’s land pour se réfugier en Corée du Nord ainsi qu’à tous ces pauvres gens qui préfèrent quitter la Floride sur de frêles esquifs pour aller vivre une vie meilleure à Cuba.

    • 4 votes
      Par Jean Valjean (---.---.---.230) 13 juin 2012 11:17
      Vla l'Jean

      "Merci Erwan pour cette contribution à l’antilibéralisme."
      -
      C’est clair Erwanet est une sorte de Yes Men à sa façon, il nous montre les pires excès du libéralisme pour provoquer l’horreur.
      .
      .................................................... Margaret Thatcher     LOL

    • 4 votes
      Par BlackMatter (---.---.---.225) 13 juin 2012 11:45

      "Pourquoi n’êtes vous pas partie à l’Est quand le mur de Berlin s’est effondré ? =/"


      N’êtes vous pas au courant, qu’entre l’ultra-libéralisme et le communisme, il existe une juste milieu. Vous me semblez un peu binaire.
    • 5 votes
      Par Tread01 (---.---.---.180) 13 juin 2012 11:57

      l’ultra libéralisme ? Où est-ce ? dites moi que j’y cours !

    • 5 votes
      Par Tread01 (---.---.---.180) 13 juin 2012 12:50

      C’est bien ce que je pensais, on accable sur tous les toits le "néolibéralisme" (qui désigne un libéralisme "sociale" ... allez savoir) ou l’ultralibéralisme, seulement personne ne peut dire où il est en place... tout le monde en parle mais personne ne l’a jamais vu... 


      Et pourtant si vous pouviez seulement prendre le temps d’observer le classement des pays par indices de développement humains et le classement par indice de liberté économique vous comprendrez qu’il a quand même un lien...
      http://www.heritage.org/index/ranking 
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_IDH 

       Cette mauvaise foi, cet antilibéralisme primaire reflété par des politiciens anti libéraux , un chômage de masse et une croissance calamiteuse, et je ne parle pas de l’endettement... Tout ça pour garder des "avantages sociaux acquis" au détriments des plus pauvres et des entrepreneurs... quelle bande d’égoïstes... Toutes les expériences politiques montrent que le retrait de l’Etat dans l’économie se traduit par une amélioration des conditions de vie des peuples, et on refuse de le voir, on parle de "regardez aujourd’hui le libéralisme", je vois surtout des Etats obèses incapables de fournir des services dignes à leur population, et à force d’irresponsabilité et d’argent "public" dépensé sans attention, plonge tout le contribuable à la merci de ses créanciers... La Nouvelle-Zélande a prouvé qu’une libéralisation de masse marchait, (top 4 en IDH les mecs ...) mais bon, l’éternelle prospérité de la Suisse n’est un bon exemple... Ni l’Australie : top 3 en liberté éco et top 2 en IDH ...


      C’est un peu comme l’allégorie de la caverne de Platon, vous avez toujours vécu dans l’assistance de l’Etat, vous ne connaissez que l’Etat, et vous ne voulez connaitre que l’Etat. 
      En gros, rectifiez moi si je me trompes, mais vous voulez que votre vie, votre argent, vos enfants soient entre les mains de fonctionnaires, personnes au combien mieux placés pour toutes ces choses... pour vous dire quoi manger (fruits et légume !), comment conduire, ne pas fumer (sauf ce qui est rentable pour eux) ni boire, financer des oeuvres horribles, des expositions que vous détesteriez, éduquer vos enfants au catéchisme de l’Etat, renflouer des banques qui ont pris des risques insensés, vous imposer 2 éthylotests dans votre véhicule, vous imposer votre âge à la retraite, vos montant à débourser dans la santé, comment doit être votre véhicule, votre maison qui doit respecter des normes qui sortent d’où je ne sais où, ... Suis-je le seul à voir que l’Etat en arrive à contrôler chaque aspect de notre vie ? Qu’est ce qui cloche ici ? ... 
    • 5 votes
      Par Erwanet (---.---.---.206) 13 juin 2012 13:40
      Erwanet

      @ Tread01 : Bien dit et résumé.
      Et rassure-toi, tu n’es pas le seul ici à ne pas vouloir être l’un de ces moutons aussi assistés que lobotomisés par l’Etat obèse.

    • 2 votes
      Par Mr.Kout (---.---.---.96) 13 juin 2012 13:42

      Spécialement pour vous thread je vais crée une zone de liberté totale sur le bateau d’un ami,le paradis libéral.
      Et après on partagera nos visions du monde et on choisira de façon "libérale" laquelle est la plus pertinente.En bref le plus faible finira à la mer même si il a raison....

    • 4 votes
      Par Tread01 (---.---.---.180) 13 juin 2012 13:50

      @Mr.Kout :  http://www.institutcoppet.org/2012/06/11/finkielkraut-met-en-doute-la-these-de-michea/  Ne vous méprenez pas sur les valeurs libérales... 



      @Erwanet : oui mais le "je" ça donne un genre, c’est dans le lyrisme à la Zola et son "j’accuse"   smiley Heureusement que je ne suis pas seul, je finirais dépressif sinon... (avec antidépresseurs approuvés par le gouvernement !)
    • 1 vote
      Par rastapopulo (---.---.---.220) 13 juin 2012 13:54
      rastapopulo

      L’ultralibéralisme est pour moi du libéralisme devenu anti-nation primaire ET anti-régulation primaire alors que Smith avait bien identifié le pouvoir malsain des banques via les réserves fractionnelles (mais comme c’est pas l’état, il ne s’agit pas de planche à billet pour le libéral à la sauce actuelle). Je vois pas ce qu’il y a d’exceptionnelle à l’appeler comme ça. Le mot de s’en étonner dans les écoles des Compagnies des Indes modernes est bien reprit par leur disciple on dirait.
       
      D’autre part, que ce soit les USA ou l’Europe, le plus grand marché de consommateurs de tous les temps vient du New Deal et des 30 glorieuses. Ce sont donc les mesures anti-finance folle, au bout de décennie d’application, qui ont donné notre prospérité réelle. Tout les pays du monde se basant sur notre marché de consommateur pour le plus gros de leur profit, Il est plus qu’important de voir qui a l’argent pour consommer ce qu’il produise.
       
      En définitive, le libéralisme n’est pas une idéologie plus néfaste que le socialisme. C’est la même histoire. Lorsque la prétention est de tout régir, le dérapage est assuré puisque la variété des situations appellent à une variété de solutions qui elle même doivent évoluer dans le temps.

    • 4 votes
      Par gazatouslesetages (---.---.---.6) 13 juin 2012 13:56

      @ Tread01 : Bien dit et résumé.
      Et rassure-toi, tu n’es pas le seul ici à ne pas vouloir être l’un de ces moutons aussi assistés que lobotomisés par l’Etat obèse.
      .
      Je confirme, on est plusieurs ici à vouloir se libérer du joug de ce conglomérat oligarchie-politbüro public.
      et merci pour vos données, imparables.

    • 1 vote
      Par rastapopulo (---.---.---.220) 13 juin 2012 14:13
      rastapopulo

      Et avec qui commerce les pays qui procurent des données "imparables" ?
       
      Il y pas que l’attachement à un état hyper présent comme tare tu sais...

    • 3 votes
      Par Tread01 (---.---.---.180) 13 juin 2012 14:27

      Ce n’est plus de l’"ultralibéralisme" (aucun sens), mais de l’anarcho-capitalisme. Avant d’être anti-nation c’est surtout pro-individu, on évite de noyer l’individu dans une masse hétérogène, délimité administrativement appelée "nation". Si l’on prend une définition plus "humaine" de nation comme étant une communauté d’individus joyeusement réunis ensemble par des valeurs, une langue etc. etc. cela a existé avant la naissance des Etats, donc l’Etat n’est pas une nécessité à la nation. 


      Pour les réserves fractionnaires, comme en Ecosse pendant 130ans, elles étaient de 80% (de fonds propres). Introduisez le gouvernement et la banque centrale et les banques arrivent à 8% de fonds propres : création monétaire en masse, bulle, spéculation crise de 29. idem en 2007-2008, avec l’aléa moral des banques centrales du too big to fail évitant aux banque la sanction des marchés. 

      Pour le new deal cela a juste été une catastrophes pour les USA, instauré par un candidat qui pendant les élections faisait campagne en accusant l’interventionnisme de Hoover... (protectionnisme, dépenses publiques, contrôles des prix et des salaires, ...) et qui pourtant en les reprendra en puissance 1000 ...

      Et ce n’est pas les pays qui commercent, mais les individus.
    • vote
      Par Mr_J (---.---.---.108) 14 juin 2012 03:26
      Tread01 : vous parlez de développement humain et vous reliez cela à la liberté économique.... C’est trés pertinent, mais sur le court-terme seulement.

      En espèrant vous faire réfléchir : http://www.youtube.com/watch?v=e6Nb...
    • 1 vote
      Par Tread01 (---.---.---.180) 14 juin 2012 13:41

      Bourré d’incohérence intellectuelle, à part ça, sans intérêt.



    • vote
      Par rastapopulo (---.---.---.112) 14 juin 2012 17:54
      rastapopulo

      Encore une fois vous avez rien compris à Roosevelt. Il a scindé les banques, responsabilisé la finance pour 60 ans, évité un coup d’état fasciste en 35, sauvé un peuple de la famine,... Qui dit mieux ? L’Europe à la même époque ?

      En plus des mesures prennent toujours des décennies à produire leurs effets ! 

      Je vous parle même pas de votre délire de l’individu alors qu’avant la nation nous étions tous bouffés par l’impérialisme (domination) et le féodalisme (abdication), anti-nation (seul reconnaissance des individus au niveau international) tous les deux. Les éleves de Soros aussi sanctifie le moyen-âge et c’est Lord Mollock Brown qui a organisé le G20 de 2007. Un bonne impérialiste anglosaxon. Mais ça chuuuuut. C’est tellement gros.

       

  • 5 votes
    Par BlackMatter (---.---.---.225) 13 juin 2012 11:41

    Pour Erwanet, l’avenir est dans le passé. Ce même passé qui nous a mis dans la situation actuelle. Car n’est ce pas cette politique de libéralisation, de concurrence exacerbée, de délocalisation et de mondialisation qui nous a conduit dans l’impasse ? Certains nous diront que c’est la dette. Mais la dette est aussi une conséquence de ces politiques.

    • 5 votes
      Par lancelot (---.---.---.50) 13 juin 2012 16:17

      Non le libéralisme a été perverti par des tentations oligarchiques donc monopolistiques , c est ce qu expliquait bien Ron Paul,l ex candidat aux primaires republicaines .
      beaucoup se servent du libéralisme pour servir leurs propres interets ou ceux d une petite caste, mais quand ils sont menacés par la concurrence ils créent ou se servent des reglements existants.Les usa sont tres forts pour ca, accuser les autres de protectionnisme alors qu ils en sont eux meme de grands usagers

    • 2 votes
      Par gazatouslesetages (---.---.---.115) 13 juin 2012 23:54

      très bonne réponse lancelot.
      Tout le monde parle du libéralisme mais sans le connaître, en se fondant sur un truc qui n’y ressemble pas.
      C’est normal, dans notre école dogmatique (qui s’appelle éducation), aucun prof socialiste n’ira enseigner le libéralisme classique de l’école autrichienne.

    • 2 votes
      Par Erwanet (---.---.---.42) 14 juin 2012 00:47
      Erwanet

      @ gazatouslesetages : Tiens, justement, les profs de l’EdNat... c’est bientôt le Bac, mettons bien en garde les ptits djeuns lycéens : ^^
      ¨
      http://www.youtube.com/watch?v=Aqy0...

    • 2 votes
      Par gazatouslesetages (---.---.---.115) 14 juin 2012 01:15

      Oui j’avais déjà vu cette vidéo qui est à gerber.
      En France, on peut être marxiste défenseur de cette morbide idée de lutte des classes tout en ayant le bac, mais si jamais on défend la liberté, c’est la sanction.
      .
      Et certains vont nous expliquer que la France est devenue totalement libérale...

    • 2 votes
      Par gerfaut (---.---.---.174) 14 juin 2012 06:05

      A mon frère, lors de l’ oral d’ Allemand, la ’correctrice’ a demandé : "Citez-moi une dictature", mon frère a répondu "l’ Argentine" (on était dans les années 80)


      Ouf....

  • 4 votes
    Par Pyrathome (---.---.---.54) 13 juin 2012 12:10
    Pyrathome

    Mamy Zinzin Thatcher sucre les fraises, aujourd’hui
    Quelle belle fin pour une garce...

  • 6 votes
    Par lancelot (---.---.---.50) 13 juin 2012 16:06

    C est quand meme pathologique cette méfiance francaise a l’égard du "liberalisme", mot qui n existe dailleurs qu’ en langue francaise.On l a dailleurs vu pendant la campagne ou pas un seul candidat ne se disait libéral,meme sarkozy critiquait ce concept ,le rejettant aux anglosaxons alors que les pionieers furent francais ( toqueville,bastiat etc)
    Ca dénote quelque part une méfiance a l’égarde de la liberté , valeur pourtant première de notre devise .Leur désir d égalité semble plus fort, c est peut etre pour ca qu on dit de la France qu elle est une république soviétique réussie.Ou la liberté d expression est strictement encadrée, a l’instar de l économie .
    Les plus grands politiciens et écrivains de notre histoire y sont dailleurs tous allé de leur citation sur cette passion egalitariste qui colle aux francais, jusqu a l obséssion.
    "les francais n aiment point la liberté,l egalité seule est leur idole, or egalité et despotisme ont des liaisons secrètes".
    Si ca vous plait une population mue par la jalousie sociale et le ressentiement permanent tant mieux pour vous, faut juste voir que ca donne une sale mentalité


    • 2 votes
      Par perlseb (---.---.---.186) 13 juin 2012 21:36

      Je crois au contraire que ceux qui ont la sale mentalité sont ceux qui veulent à tout prix rouler en limousine devant des SDF.
       
      Il n’y a pas de liberté sans égalité. C’est bien, la liberté d’entreprendre, mais quand on n’est pas fils à papa, qu’on se fait exploiter en touchant le SMIC ou moins (travail à temps partiel avec horaires bidons), c’est pas facile d’entreprendre, surtout quand ils reste plus rien après avoir payé son loyer et sa nourriture.
       
      Votre liberté de quelques privilégiés n’est que l’esclavage du plus grand nombre. La vraie liberté serait de pouvoir contester toutes les propriétés privées, surtout quand elles n’ont rien de raisonnable. Mais vous verrez bien vite la police vous ramener à l’ordre. C’est ça la liberté de ce monde où la propriété privée est reine : une soumission forcée à ceux qui accumulent tout de père en fils.
       
      OK pour la liberté totale, mais alors tout le monde doit partir exactement avec les mêmes chances. A ce jeu, la plupart de nos entrepreneurs fils à papa ne seraient que des salariés râleurs et bas de gamme. Mais ceux qui veulent en théorie la liberté sont bien trop lâches pour accepter une égalité des chances, égalité qui leur prouverait qu’ils sont très médiocres.
       
      Quand on passe du stade de barbare au stade de civilisé, alors l’égalité (de décision, de propriété privée) est un bien, le seul qui maximise le nombre de personnes libres.

    • 3 votes
      Par Tread01 (---.---.---.180) 14 juin 2012 14:30

      L’égalité doit être devant la loi, la règle de droit doit être la même pour tous, en ce sens seulement liberté et égalité sont les deux faces de la même pièce. 


      Pas facile d’entreprendre ? Ce n’est pas tant le coté matériel et financier le frein, c’est la volonté, la réglementation et l’imposition le frein. A titre personnel mon père a du arrêter l’école au collège pour aller travailler, mettant de côté pour le futur, je suis né lorsqu’il avait seulement 20ans, il a été en apprentissage de cuisine, travailler dans un restaurant, tout laché et souscrit à un prêt pour se lancer dans un secteur de l’agriculture, tout revendu pour un autre secteur qui lui plaisait +, travaillant de 7h le matin à 21h le soir, 7 jours par semaine, il a tout revendu car mise aux normes, taxes etc. détruisant la rentabilité de l’entreprise. Aujourd’hui salarié il a tout investi ses économies dans l’immobilier, menant une vie très correcte, sans avoir demandé un sous à l’Etat. L’Etat l’aurais simplement brancher sous perfusion d’aides sociales jusqu’à la fin de sa vie, lui ôtant son autonomie et sa dignité. Le travail paie, l’investissement parfois n’est pas rentable, mais c’est sur qu’en ne faisant rien, on n’arrive à rien faire d’autre que se lamenter sur son sort. 
      De plus le développement financier permet le financement de jeunes entrepreneurs (business angels etc.), le statut s’auto-entrepreneur, etc. etc. les fausses excuses de bisounours j’en ai marre.

      Regardez aussi que partout où le respect de la propriété privée légitime a été mise en place, la condition des pauvres s’est améliorée. Je vous conseille l’ouvrage d’Hernando De Soto sur le sujet, la propriété privée c’est ce qui a permis aux pauvres de pouvoir accumuler et entreprendre. Allez là où elle n’existe pas, il reste quelques bastions de la propriété collective (pour faire simple, ce qui appartient aux hommes de l’Etat). Donnez votre voiture, votre maison, votre corps au "public". La propriété est la raison même de l’homme, sur son corps, son esprit et ce qu’il crée. 

      Et combien de bonnes familles ne sont pas effondrées par la dilapidation du capital par les héritiers ? Héritage qui se divise à chaque génération aussi. Et il est tout à fait normal qu’il y est des héritages, quand un homme travaille toute sa vie il est normal qu’il lègue le fruit de son travail à sa famille, car c’est un peu aussi pourquoi on travaille dur, pour sa famille ? Ah non, même ça vous l’avez remis aux mains de l’Etat... 
      Un père de famille à le choix entre dépenser son argent dans l’éducation de son fils, dans des biens matériels ou l’épargner pour en faire un capital qui léguera à son fils à sa mort : en punissant la dernière, vous encouragerez aux deux autres, ce qui ne changera rien aux inégalités. 

      Milton répond à vos question : http://www.youtube.com/watch?v=jFL9qYCjAgM&feature=plcp

    • vote
      Par perlseb (---.---.---.186) 14 juin 2012 22:21

      Votre crédo c’est travailler plus pour gagner plus, ce qui est extrêmement bisounours. Vous croyez fermement au mérite et tant mieux pour vous. A votre niveau, le monde est simple et vos exemples proches ne viennent pas contredire vos pensées.
       
      Mais c’est un peu plus compliqué que cela. Vous parlez d’héritage. Mais il vaudrait mieux parler de réseaux en tout genre : famille, réseau d’école, réseau religieux, réseau de connaissances, ... Les exemples de ceux qui réussissent par miracle et qui donnent l’exemple à tout le monde (vous voyez, il suffit de travailler pour "réussir"), devraient être un peu plus détaillés. On s’apercevrait que ce n’est pas vraiment le travail qui a fait la réussite. J’ai même envie de dire, que ceux qui n’ont aucun réseau, on les attend au travail pour engraisser leur patron : travail qui ne paiera jamais pour eux.
       
      Et c’est ça le privé complet ou l’absence d’état : si on supprime un élément qui régule un minimum de façon à peu près neutre, le monde n’en sera que gravement plus injuste. Le propre des résaux est aussi une certaine privation de liberté : je suis aidé mais en échange, quand j’aurais réussi, il faudra redonner au réseau d’une façon pas toujours juste (par exemple embaucher quelqu’un qui fait moins l’affaire mais qui fait partie du réseau)... L’état ne demande rien en échange des ses aides quand vous êtes en difficulté : il vous laisse votre liberté.
       
      Oui à la liberté totale (sans soumission aux résaux), et elle ne peut être obtenu que de façon neutre, à l’aide d’un état.
       
      Au passage, bien évidemment que l’héritage est extrêmement injuste. Mais ça donne une raison de travailler, même aux pauvres ou aux classes moyennes qui y perdent sans s’en rendre compte, alors on ne va pas le supprimer. Travaillez pour vos enfants, et faites des enfants pour travailler et donner un sens à votre vie. Voilà ce qu’on vous demande. Si vous réussissez, vous aurez de merveilleux enfants gâtés pourris.
       
      Une socété plus juste et plus égalitaire ne demanderait à personne d’amasser pour sa descendance. Le mieux quand on est enfant, c’est d’être libre, de réussir par soi-même sans être redevable vis-à-vis de ses parents. Mais la liberté des autres suppose que les gens acceptent de ne plus se rendre indispensables (par le système, car personne, bien évidemment, n’est indispensable), et pour beaucoup, c’est frustrant de savoir qu’on ne sert pas vraiment à quelquechose.
       
      Vous croyez être pour la liberté, mais votre liberté est une véritable prison. Le libéralisme avec l’esprit humain de favoriser ses proches serait le système qui favoriserait le moins le mérite.

  • 4 votes
    Par davideduardo (---.---.---.168) 13 juin 2012 21:28
    QaviQeQuarQo

    Les pays qui visent la liberté ..........aboutissent a la liberté, la dignité humaine et moins d inegalité que d autre peuples...



    Le libéralisme aboutit malgré lui au salariat généralisé, car inévitablement , sans régulation, les grosses entreprises mangent les petites (prix plus faibles, centrales d achat, prix de gros, rachat de concurrent, vente a perte...)

    communisme = libéralisme = élite toute puissance vs esclaves travailleurs
    • 2 votes
      Par Tread01 (---.---.---.180) 14 juin 2012 14:34

      il y a plus d’industries et d’entreprises aujourd’hui qu’il y a 20ans ? 

      Ben ouais. La théorie de la concentration n’a jamais été établie ni par les faits, ni par la théorie. 
  • 3 votes
    Par davideduardo (---.---.---.168) 13 juin 2012 21:31
    QaviQeQuarQo

    Les inégalités étaient bien moindre pendant les trentes glorieuses que depuis la financiarisation des années 80.


    Question a 1000 euros : des deux périodes , quelle est la période la plus libérale ?
    • 4 votes
      Par Tread01 (---.---.---.180) 14 juin 2012 14:43

      Plaît il ? Le rapport inter-déciles D9/D1 était de 3,6 en 1950 ; 4,2 en 1967 ; 4,8 en 1970 ; 3,5 en 84. (Chiffres Piketty, hein, je prends les chiffres à gauche !)



      Alors bon c’est bien d’idolâtrer une période de l’histoire au point d’en faire du révisionnisme, mais faites le seul, pas en débat public, c’est pas sérieux.
    • vote
      Par rastapopulo (---.---.---.112) 14 juin 2012 18:00
      rastapopulo

      L"immo/salaire ne s’envolait pas parce que la masse monétaire (la vrai inflation) correspondait au richesses produites !!!! C’était même une période avec moins de PIB d’intervention publique alors les querelles de clochés...
       
      Mais rien que voir la manière dont tu traites la création du plus grands marché de consommateurs de tous le temps sans dettes publiques, tes inter-déciles tu peux en faire ce que tu veux.

    • vote
      Par davideduardo (---.---.---.184) 14 juin 2012 20:26
      QaviQeQuarQo

      la rupture la plus importante dans l’évolution des inégalités de revenu est intervenue pendant et après la Seconde Guerre mondiale. La part du revenu des 10 % des Français les plus riches dans le revenu total s’effondre à ce moment-là, passant de près de la moitié de l’ensemble des revenus à un tiers 


      tu devrais mieux lire les articles que tu présentes
      et ce que je vois sur ton graphique interimbécile, c est que pendant les trentes glorieuses la difference a fortement diminuer pour stagner a partir du tournant des années 70.
      et je paris que la courbe remonte dans les années 2000.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




voyance gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus