Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Marion Sigault désinforme sur la sorcellerie et le rôle de l’Eglise (...)

Marion Sigault désinforme sur la sorcellerie et le rôle de l’Eglise catholique

Marion Sigault fait partie de la clique soralienne, et à ce titre elle raconte autant de bobards que son gourou. Parmi ceux-ci, le mensonge dédouanant l'Eglise catholique de tout rôle dans la chasse aux sorcières pendant le Moyen-Age. Car son but est de toujours dédouaner l'Eglise catholique de tous les crimes qu'elle a réellement commis, tout en diabolisant les Lumières (c'est donc une historienne objective).

 

Voici une vidéo de 2014 dans laquelle elle déclare notamment : "Les sorcières n'ont pas été poursuivies par l'Inquisition, elles ont été poursuivies par des Tribunaux laïcs, et elles n'ont pas été poursuivies pendant le Moyen-Age mais pendant la Renaissance, c'est-à-dire à partir de l'apparition du protestantisme."

 

 

Cette phrase contient un nombre important de mensonges que nous allons essayer de démontrer.

 

1/ La Renaissance coïnciderait avec l'apparition du protestantisme.

 

La Renaissance est née à Florence, d'où le protestantisme est totalement absent. Le protestantisme naît en Angleterre au début du 15ème siècle avec Wyclif, puis avec Jan Hus en République tchèque, puis avec Luther en Allemagne, et enfin Calvin en Suisse. La Renaissance dont parle Sigault se passe au 16ème siècle, soit un à deux siècles plus tard. Les protestants sont responsables de la Réforme, et non de la Renaissance, que le protestantisme a certes influencé, mais qu'il n'a en rien créé.

 

Notez l'insidieux rapprochement avec le protestantisme pour essayer de lui mettre la chasse aux sorcières sur le dos, alors que, dans un sens plus général, les protestants ont été victimes de la chasse aux sorcières par les catholiques, au passage.

 

2/ Les sorcières n'auraient pas été poursuivies par l'Inquisition

 

Autre mensonge éhonté, puisque "le 5 décembre 1484, le pape Innocent VIII fait paraître une bulle, à savoir une lettre pontificale faisant acte d'autorité, mettant en garde contre la sorcellerie. Ce document apporte de la légitimité aux deux inquisiteurs, Jacques Sprenger et Henry Institoris (Kraemer), qui s'attaquent alors au problème." (1)

 

C'est sur cette base que deux inquisiteurs publièrent le Marteaux aux sorcières, "Malleus Maleficarum", considéré comme l'un des livres les plus dangereux de l'histoire : "Le Malleus Maleficarum (« Marteau des sorcières », c’est-à-dire marteau contre les sorcières), est un traité des dominicains allemands Henri Institoris (Heinrich Kramer) et Jacques Sprenger (Jacob Sprenger), ayant eu place de coauteur, publié à Strasbourg en 1486 ou 1487. Il connut de nombreuses rééditions. [...] L'essentiel de l'ouvrage est l'œuvre d'Institoris, Sprenger n'ayant joué qu'un rôle mineur. Institoris, inquisiteur pontifical, chassa les sorcières de l'Alsace à l'Autriche, au prix de nombreuses polémiques." (1)

 

« L’Inquisition a joué un grand rôle dans cette histoire. Elle a été mise en place par l’Église catholique au XIIIe siècle « pour convertir les apostats et empêcher les autres de déserter », explique le livre Der Hexenwahn (La hantise des sorcières). L’Inquisition fonctionnait comme une police au service de l’Église. Le livre du jésuite Friedrich Spee Cautio Criminalis, écrit à l'époque de la persécution la plus violente en terre germanique, décrit parfaitement le mécanisme implacable qui fait que la sorcière ou le sorcier ne peuvent que mourir ; s'ils n'avouent pas, ils sont accusés de taciturnité diabolique et sont condamnés, s'ils avouent sous la souffrance, ils sont également brulés. » (2)

 

L'Inquisition a donc bien un rôle majeur dans la chasse aux sorcières, et l'ouvrage le Marteaux aux sorcières date du 15ème siècle, et non du 16ème siècle. On se reportera à ce lien (3) pour prendre connaissance d'un certain nombre d'outils de torture mis en place par l'Inquisition contre les sorcières.

 

3/ Les sorcières auraient été poursuivies uniquement par des Tribunaux laïcs

 

Encore faux, l'Inquisition a joué un grand rôle :

 

"Le pape Innocent VIII (1432-1492, pape à partir de 1484) avait menacé de sentences terribles tous ceux qui s'opposeraient à son décret d’extermination des sorcières. C'est donc sous la menace de la plus haute sanction papale que commença l'extermination quasiment orgiaque des sorcières. Pendant la deuxième moitié du 17ème siècle, au cours duquel un million de personnes, bien souvent des femmes, furent victimes de ce processus d’extermination, l'évêque de Bamberg fit encore brûler 600 femmes, l'évêque de Salzburg 97, l'évêque Philippe Adolf von Ehrenberg de Würzburg fit brûler 219 sorcières et sorciers, dont 18 jeunes garçons en âge d'aller à l'école, une fille aveugle, une enfant de neuf ans et sa petite sœur. Dans la deuxième moitié du 16ème siècle, l'archevêque Jean de Trèves fit brûlé tant de sorcières que dans deux villages il ne resta plus que deux femmes. Un décan de Mayence fit brûler plus de 300 personnes dans deux villages, dans le seul but de s'accaparer leurs biens. L'esprit orgiaque de l’extermination « des sorcières » fut encore plus excité dans la mesure où les inquisiteurs, mais également les juges et les confesseurs qui, faisant fi sans vergogne du secret de confession, recevaient des primes pour chaque « sorcière exécutée ». Un dicton de l’époque disait que le moyen le plus rapide et le plus facile de s'enrichir était de brûler des sorcières.
La brutalité et la cruauté sadique de cette guerre d’extermination menée par les papes avec leurs inquisiteurs contre « les sorcières » dépassent tout ce que l'on peut imaginer. On estime à environ trois millions les victimes, surtout des femmes, qui furent ainsi bestialement assassinées …" (4)

 

Et ce ne sont donc pas des tribunaux laïcs, mais civils, qui en ce temps-là étaient uniquement constitués de catholiques, les autres tendances étant réprimées par le catholicisme :

 

"Précisons qu’avant Latran IV, la justice était rendue par un juge unique qui ne disposait d’aucun moyen d’enquête et devait être saisi par un plaignant. Au cas où la vérité ne se ferait pas jour, l’accusé devait se soumettre à une ordalie (épreuve pour vérifier qu’il a la faveur de Dieu). Latran IV remplace cette procédure par la procédure inquisitoriale basée sur l’enquête et la preuve inspirée par les codes romains.

 

Cette nouvelle procédure se base sur le témoignage, l’aveu ou la preuve. La preuve est impossible à apporter dans les procès de sorcellerie et les gens redoutent de témoigner effrayés par les pouvoirs des accusés. Ainsi, le manque de témoin encourage à prendre en considération la rumeur et la suspicion. De plus, les aveux deviennent indispensables et ils sont le plus souvent arrachés par la torture.

 

De plus en plus, les procédures s’unifient et sont fixées par des pouvoirs centraux. Les tribunaux ecclésiastiques prennent le pas sur les tribunaux civils en ce qui concerne les maléfices. Puis, progressivement, vers les XVe et XVIe siècles, les tribunaux civils reprennent le dessus. Les tribunaux religieux ne pouvant pas, le plus souvent, punir sévèrement, délèguent une partie du jugement aux tribunaux civils. À partir de là, le pouvoir civil va se renforcer avec une évolutioncentralisatrice du droit — citons le Carolina, code pénal du Saint-Empire germanique." (5)

 

La société étant à quasiment 100% catholique, difficile de ne pas mettre ces crimes sur le dos du catholicisme, même si l'Eglise n'a pas signé tous les procès de sorcières, évidemment, déléguant la tâche ingrate à d'autres.

 

------

 

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Malleus_Maleficarum

(2) http://www.lesanciennesterres.com/proces_de_sorcieres.ws

(3) http://pleinelune.niceboard.com/t633-les-tortures-infligees-aux-sorcieres-lors-des-proces

(4) http://www.theologe.de/inquisition.htm

(5) https://fr.wikibooks.org/wiki/La_Grande_Chasse_aux_sorci%C3%A8res,_du_Moyen_%C3%82ge_aux_Temps_modernes/L%E2%80%99emprise_des_la%C3%AFcs_sur_les_proc%C3%A8s_de_sorcellerie

 

Tags : Histoire Désinformation Christianisme



Réagissez à l'article

69 réactions à cet article


  • 20 votes
    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 novembre 12:43

    "Marion Sigault fait partie de la clique soralienne, et à ce titre elle raconte autant de bobards que son gourou." 

     

    A la première phrase, on a immédiatement une idée du niveau de l’article. Et du niveau intellectuel de son auteur. 

    • 1 vote
      La mouche du coche La mouche du coche 24 novembre 18:39

      qu’est-ce que c’est "une historienne objective" ?


    • 2 votes
      apero 24 novembre 13:05

      Elles sont où vos sources sérieuses jean ? Vous vous contentez de compiler des copiés-collés de blog anonymes sans aucune valeur scientifique. L’un dénonce "l’extermination des sorcières" et avance le chiffre de "3 à 4 millions de victimes" ( http://www.theologe.de/inquisition.htm ), sans jamais dire comment il arrive à ce total.

      Que les errances de sigaud méritent d’être remises à leur place, c’est certain - mais appuyez vous sur des travaux sérieux, là c’est n’importe quoi...


      • 3 votes
        berphi 24 novembre 13:32

        @apero

        - Sur la question d’ordre chronologique des faits historiques

        La Renaissance est bien née à Florence. Le protestantisme naît également en Angleterre au début du 15ème siècle avec Wyclif, puis avec Jan Hus en République tchèque, puis avec Luther en Allemagne, et enfin Calvin en Suisse.  Et ce n’est pas le fait de divagations de blogs anonymes, cela se vérifie dans n’importe quel livre d’Histoire ;

        Quand Robin avance que les protestants sont responsables de la Réforme, et non de la Renaissance, que le protestantisme a certes influencé, mais qu’il n’a en rien créé : Il a raison ;

        Il aurait pu évoquer la naissance et la persécution des Frères Moraves.

        - Sur le nombre de victime de procès en sorcellerie ?

        Plutôt que remettre en lien un blog étrange, rien ne vous empêche d’apporter les informations qui les contredisent.


      • 4 votes
        apero 24 novembre 13:52

        @berphi
        le "lien étrange" je ne l’ai pas inventé, il fait partie des sources de JR, c’est bien ça le problème smiley

        Je ne suis pas là pour approuver ou contredire qui que ce soit, j’aimerais simplement qu’on puisse débattre en s’appuyant sur des sources sérieuses. Dénoncer le discours "royaliste" et "catho" de sigaud en s’appuyant sur des petits sites néopaïens ou newage comme cette autre référence de JR ( http://www.lesanciennesterres.com/bienvenue.ws ) c’est vraiment grotesque...


      • vote
        berphi 24 novembre 14:10

        @apero

        Je m’tais seulement basé sur la rédaction, je n’avais pas prêté attention au lien puisque les faits historiques qu"énonce JR pour contredire MS sont justes.
        Tout historien se doit d’être rigoureux sur le contexte et la période des faits pour établir l’Histoire. Si elle place l’arrivée de la Renaissance avec l’arrivée de la Réforme, reconnaissez que la fiabilité de ces travaux puissent être mis à mal. 


      • 3 votes
        apero 24 novembre 14:46

        @berphi
        En substance ce que dit sigaut c’est que l’essentiel des procès ont eu lieu après la fin du moyen âge, donc on va dire à partir du 16ème siècle, par des cours laïques et non religieuses. On pourra toujours trouver des contre-exemples de procès religieux en sorcellerie au 14ème siècle, soutenus par le pape, mais le débat se situe dans la quantité de procès et de condamnations au cours du temps, et de savoir combien exactement de victimes il y a eu telle ou telle année.

        C’est un travail d’archiviste très pointu, qui demande de fouiller des documents d’époque dans toute l’europe, les recouper, les vérifier, etc. Il y a de quoi occuper des centaines de chercheurs pendant des décennies.

        Rapporter des faits ayant eu lieu telle ou telle année n’a strictement aucune espèce d’importance, ce qui compte c’est la tendance globale, et c’est pour ça qu’il faut des sources sérieuses de chercheurs sérieux connaissant bien le sujet, et pas simplement des banalités de bistrot pour histrion amateur.

        Je suis bien incapable de prendre position sur le sujet, pourtant je m’intéresse beaucoup à l’histoire.


      • 2 votes
        izarn 24 novembre 21:08

        @berphi
        Le concept de Renaissance est déja difficile à définir. Il implique que l’age qui précede, le Moyen Age, n’était qu’obscurantisme et barbarie, ce qui n’est qu’une vision idéologique, et non pas une analyse historique.

        La renaissance donc coincide avec une forte progression économique et manufacturière de l’occident avec des villes phares comme Gènes, Florence, Venise en Italie. Mais aussi aux Pays-Bas, en Angleterre, en pays germaniques. Sans compter l’Espagne qui va découvrir l’Amérique, et le Portugal la route des Indes, le Brésil.

        L’Eglise doit faire face à tout un tas "d’hérésies" scientifiques : Copernic, Galilée, Giordano Bruno. La terre est ronde. La chasse aux sorcières est une méthode pour garder le pékin dans sa foi du charbonnier :

        -Tu veux etre guéri ? Trois pater et un avé. Amen !

        La "sorcière" en fait une herboriste, proposait une concoction de plantes "magiques" forts connues dans nos campagnes. Qui faisaient plus d’effet que le placebo religieux.

        Qu’à cela ne tienne. Les nouveaux herboristes des "Lumières" vérifieront que l’infusion de camomille était réellement efficace et n’avait rien à voir avec Toutatis. smiley

        La "sorcière" est pour l’époque le meme alibi que le "complotiste, le "négationiste", l’antisémite, le raciste, etc...Par exemple un sorcier type : Alain Soral.

        Bref la Sigaut raconte n’importe quoi....En effet Soral aurait été brulé en place de grève par l’Eglise. Et non pas par les marchands, ou le pouvoir laic de l’époque.

        Soral fait plutot penser à Savonarole. Donc l’antithèse complète de Sigaut.


      • 2 votes
        berphi 24 novembre 21:21

        @apero

        et c’est pour ça qu’il faut des sources sérieuses de chercheurs sérieux connaissant bien le sujet, et pas simplement des banalités de bistrot pour histrion amateur.

        En référence à votre pseudo ?   smiley 

        On parlera seulement d’impression. Et s’ il est vrai que Sigaut dédouane des tribunaux ecclésiastiques (à juste raison) les responsabilités qui incombent aux tribunaux laïc, il reste cette fâcheuse impression de faire passer l’Eglise comme inoffensive. Toutes les guerres de religions avant (cathares), pendant (Jan Hus, mouvement de révolte en Europe centrale, les frères Moraves) et après (révocation de l’édit de Nantes) ont été menées à l’initiative de l’Eglise. Il va falloir qu’elle l’admette. Ca ne remet pas en question l’importance de l’Eglise dans la construction de ce pays et qu’elle fut l’agent principal des richesses intellectuelles, politiques, et artistique qui ont façonné notre identité. Mais elle ne peut pas dédouaner avec ce seul dossier tout les autres qui sont à charge. 


      • vote
        Jean Robin 24 novembre 23:23

        @apero

        Je cite notamment le jésuite allemand Frederich Von Spee, mais vous ne regardez que le lien internet, c’est bien pratique. Tenez, encore une citation à son sujet, de Slate cette fois, ça va vous permettre de nier les faits parce qu’ils sont rapportés par un média de gauche.

        « On dit également du dispendieux Urbain VIII qu’il n’hésita pas à livrer au bûcher des victimes innocentes dont il voulait récupérer les biens. Le jésuite allemand Frederich Von Spee rapporte ainsi avoir accompagné plus de 200 femmes qu’il croyait innocentes jusqu’au saint grill. »[1]


      • 4 votes
        apero 25 novembre 01:59

        @Jean Robin
        Ca vous choque même pas d’avoir pour "sources" des sites ésotériques qui publient ce genre d’article http://www.lesanciennesterres.com/magie-et-sorcellerie.ws
        Avec ce bel avertissement (on se croirait dans La 9ème Porte de polanski) :

        "Nous vous informons que la pratique de la Magie n’est pas anodine et peut même s’avérer très dangereuse. L’utilisation des informations fournies dans cette section sera donc sous votre seule responsabilité."

         smiley Ah ça c’est sûr, la magie ils prennent ça au sérieux smiley 

        Pourquoi vous ne citez pas directement les auteurs de référence ? C’est comme si moi demain pour débattre de platon je m’amusais à citer un bouquin de bhl citant platon. Ce serait totalement ridicule, et vous faites exactement pareil.

        Les faits j’en sais rien, je n’ai pas de machine à remonter dans le temps, donc la seule chose possible c’est de faire confiance à des gens sérieux et de croiser les sources.


      • 3 votes
        J’ai oublié mon Pseudo 24 novembre 13:13

        Tu le fais exprès, je me posais la question dans ton dernier post... smiley
        Ecris au moins son nom correctement c’est pas "Sigault" mais "Sigaut"...
        Sinon sur le fond c’est une bigotte comme toi qui veut dédouaner son église chérie. smiley


        • 2 votes
          gerfaut 24 novembre 13:40

          @J’ai oublié mon Pseudo
          Ah bon ? Une bigotte passée par mai 1968 et toutes les errances du féminisme ? Avant de réciter ses a priori, se renseigner...


        • 3 votes
          J’ai oublié mon Pseudo 24 novembre 17:26

          @gerfaut

          Euh ça remonte à un peu loin mai 68 non ?... Aujourd’hui avec l’âge elle nous sert la propagande réactionnaire catholique en réhabilitant l’ancien régime, en dédouanant l’eglise de ses crimes, en nous parlant du "génocide vendée" qui n’a jamais eu lieu et en nous bassinant avec sa "France éternelle catholique" et mon cul sur la commode.


        • 1 vote
          acetrip 25 novembre 08:37

          @J’ai oublié mon Pseudo

          Si l’on peut discuter sur la sémantique du terme genocide, les ecrits conservés à la bibliotheque nationale attestent qu’il y a bien eu, en Vendée, massacre délibéré(hommes femmes et enfants) commandé par la terreur révolutionnaire....(sans compter les noyades ds la Loire et les incendies volontaires)


        • 8 votes
          gerfaut 24 novembre 13:18

          N’ importe quoi Jean Robin, avant de parler on se renseigne et on lit les historiens spécialistes. 

          Le plus grand spécialiste de la question est Robert Muchembled qui confirme que ce sont des tribunaux laiques qui brûlaient les sorcières, on en a le plus brûlé à la Renaissance et pas au Moyen Age dans les marges entre pays catholiques et protestants. Ce sont les pays protestants qui en ont le plus brûlé, parce que le protestantisme est un rigorisme.

          Il suffit de se donner la peine de lire
          cette page notamment

          • 1 vote
            gerfaut 24 novembre 13:29

            Un autre livre de Muchembled explique les motivations de la justice laïque à à se saisir des affaires de sorcières donc des affaires religieuses. Article interessant :

            http://www.iesr.ephe.sorbonne.fr/index3376.html


          • 1 vote
            gerfaut 24 novembre 13:39

            Dans ce dernier article

             l’A. rappelle que ce n’est que lorsque les juges laïcs acceptèrent de se charger de la répression de la sorcellerie, à partir des années 1580, que les bûchers connurent un réel succès.


          • 1 vote
            Jean Robin 24 novembre 23:24

            @gerfaut

            C’est quoi "laïc" quand tout le monde ou presque est catholique à l’époque ?


          • vote
            pegase pegase 25 novembre 03:04

            @gerfaut

            +1

            L’université de Paris tenue par des hommes d’église avait effectivement beaucoup de pouvoir , mais elle obéissait au Roi, et aux anglais pendant la période de l’occupation de paris ...

            Dans le cas Jeanne d’Arc, effectivement ils ont chargé Jeanne, mais derrière ils avaient des militaires anglais qui les menaçaient, et ils ne dépendaient plus de Vatican , mais du Concile Schismatique de Bâle , par la force, et non pas de leur plein gré ...


            @ Jean Robin,

            Vous accusez l’église, mais il faudrait savoir laquelle ? Pendant la guerre de cent ans il y avait 3 ou 4 papes ... Seul Vatican était légitime, les autres n’étaient que des "anti-Papes" , des faux Papes selon Vatican ....

             ... et encore , savez vous seulement ce qu’était le gallicanisme de l’époque ? On y était en plein dedans au moyen âge ...


          • 1 vote
            pegase pegase 25 novembre 03:06

            @pegase

            par la force, et non pas de leur plein gré ...


            Sauf Cauchon , qui était un collabo des anglais ...


          • 2 votes
            Jean Robin 25 novembre 03:22

            @pegase

            Laquelle ? L’Inquisition, c’était qui ? Ne me faites pas le coup du cépaçaléglise, comme d’autres disent cépaçalislam...


          • 1 vote
            Mr.Kout 25 novembre 11:43

            "C’est quoi "laïc" quand tout le monde ou presque est catholique à l’époque ? "


            Et vous vous permettez de donner des leçons d’histoire ?

            Laïc ne veut pas dire athée mais hors du clergé pour faire simple. La France de l’époque est certes peuplée a très très grande majorité de catholique mais pour la plupart laïc.




          • vote
            Et Hop ! 25 novembre 14:25

            @pegase : Pierre Cauchon n’était pas un simple évêque, c’était un homme politique de premier plan du parti bourguignon et anglais, il avait été recteur de l’Université de Paris et le leader de la révolution cabochienne, excommunié deux fois.

            Le procès organisé par lui à Rouen était complètement illégal, il a créé une juridiction spéciale pour l’occasion.


          • vote
            gaijin gaijin 25 novembre 14:52

            @Et Hop !
            c’est quoi un simple évêque ? les évêques en france sont nommés par le roi il n’ont de religieux que l’habit ( et la perception de la dîme ) ce sont des cadets de famille noble pouvant avoir des allégeances diverses et a qui un évêché est donné en fait en tant que rente. 


          • vote
            gaijin gaijin 25 novembre 15:04

            @Mr.Kout
            s’il y a effectivement un clergé et des laics la question ne peut se trancher. tout le monde est catholique y compris le roi qui n’est roi que parce qu’il est sacré roi par l’église et c’est ensuite lui qui nomme les évêques ....la société de l’époque ne permet pas de distinction nette et encore moins de trancher dans les motivations des juges qui vont en effet céder aux pressions des foules mais aussi a celles de leur " directeur de conscience" la foule en tant que telle est aussi en partie manipulée par les prêtres ............

            parmi les instigateurs des brulages de sorcières il faut ajouter a la liste : les médecins, qui s’organisent de plus en plus et luttent contre les pratiques " primitives " pour prendre la place prépondérante dans le domaine de la santé qui a été la leur depuis .....( encore que récemment détronés par les pharmaciens )


          • vote
            pegase pegase 26 novembre 03:16

            @gaijin

            c’est quoi un simple évêque ? les évêques en france sont nommés par le roi il n’ont de religieux que l’habit ( et la perception de la dîme ) ce sont des cadets de famille noble pouvant avoir des allégeances diverses et a qui un évêché est donné en fait en tant que rente.


            Il était aux ordres des anglais, rien à voir avec Charles VII, rien à voir avec la vraie église, c’était un imposteur !

            Il n’y a pas 36 églises, il n’y a que celle de Pierre (Vatican), et il n’y a que Jean Robin pour tout mélanger smiley


          • vote
            pegase pegase 26 novembre 03:39

            @Et Hop !

            Des anglais surtout ...

            Ce type était un parfait arriviste qui voulait doubler le Vatican en s’aidant des anglais .. Il a été jugé par contumace au gigantesque procès de réhabilitation de Jeanne d’Arc à partir de 1450 jusqu’en Juillet 1456 ...

            http://www.stejeannedarc.net/rehabilitation/enquete_1450.php

            http://crc-resurrection.org/toute-notre-doctrine/restauration-nationale/histoire-france/ste-jeanne-darc/vrai-proces/ii-fausse-rehabilitation/

            Bon c’est compliqué, Boulanger parle ici d’un procès de réhabilitation plus ou moins orienté en faveur de l’université de Paris , qui comptait encore dans ses effectifs des prêtres ayant participé au procès à charge des anglais .... Je pense qu’il y avait surtout un soucis d’apaisement et de retour à la paix dans le royaume, et puis je l’ai dit, ce sont les anglais qui faisaient la loi, et non la soi disant "très puissante" université de Paris ....


          • vote
            pegase pegase 26 novembre 03:49

            @Jean Robin

            Laquelle ? L’Inquisition, c’était qui ? Ne me faites pas le coup du cépaçaléglise, comme d’autres disent cépaçalislam...


            L’inquisition dépendait du pouvoir séculier et non de l’église ... Tout juste l’église pouvait donner un avis, mais c’est le pouvoir séculier qui condamnait !

            Or pendant la guerre de cent ans , et en particulier au XV ème siècle, l’église était très divisée, donc il serait bon de préciser laquelle, parce qu’en plus ils faisaient de l’inquisition pour s’entretuer eux mêmes en se lançant des excommunications l’un et l’autre, quand ce n’était pas pour piquer des terres appartenant à leurs victimes ...


            Entre nous, il valait mieux tomber sur l’inquisition que sur les écorcheurs smiley


          • vote
            Jean Robin 26 novembre 03:58

            @pegase

            C’est sûr ! http://www.theologe.de/inquisition.htm


          • 1 vote
            gaijin gaijin 26 novembre 07:26

            @pegase
            il était aux ordres des anglais ? le méchant smiley oui je l’admet il n’y a qu’une seule église celle de pierre elle est parfaitement pure depuis toujours et pour l’éternité et ses membres ne font pas de politique ......

            hosanna au plus haut des cieux !!!

            blague a part révisez l’histoire ...............( et au fait les prétentions anglaises au trône de france étaient légitimes ce qui de ce point de vue place plutôt l’ évèque dans la position du bon injustement calomnié par l’histoire ......)


          • vote
            gaijin gaijin 26 novembre 07:29

            @pegase
            " Il n’y a pas 36 églises, il n’y a que celle de Pierre (Vatican), et il n’y a que Jean Robin pour tout mélanger "

            et au fait vous même il me semble êtes plutôt du coté du schisme non ? alors quid de la légitimité de l’église de pierre ?

            hérétique ! smiley smiley


          • 1 vote
            Et Hop ! 26 novembre 10:15

            @gaijin : Ce que vous dites est complètement caricatural, vous reprenez la propagande anticléricale du XIXe siècle.

            Les évêques étaient les chefs du clergé d’un diocèse, l’équivalent d’un préfet dans les domaines correspondant actuellement aux ministères de l’Éducation nationale, de la Recherche, et de la technologie, de la Culture, de la Santé et des Affaires sociales.

            La très grande majorité d’entre eux était extrêmement efficaces et dévoués à leur mission : faire fonctionner le clergé séculier (paroisses, état civil, communautés d’habitants, sépultures, vie culturelle) et régulier (ordres religieux tenant des écoles, collèges, universités (droit, médecine, philosophie, lettres), des bibliothèques, des imprimeries, des hôpitaux, des orphelinats, des maisons de retraites, des hôpitaux psychiatriques, services de recherche scientifiques et techniques, d’assistance sociale et maternelle, sage-femmes, sans parler de tous les arts, de la musique, de l’architecture, de l’urbanisme (les villes nouvelles ou bastides), des fêtes, des confréries des métiers.

            Le Clergé était un ensemble de corps de la fonction publique de l’État correspondant à trois ou quatre ministères actuels.


          • 1 vote
            gaijin gaijin 27 novembre 09:43

            @Et Hop !
            peut être que la propagande s’appuyait aussi sur des faits ?

            il n’ y à rien que de factuel dans ce que je dit : a savoir que les évèques étaient des cadets de famille noble sans réelle vocation " spirituelle " et que leur role était politique .....vous dites d’ailleurs la même chose :

            " l’équivalent d’un préfet dans les domaines correspondant actuellement aux ministères de l’Éducation nationale, de la Recherche, et de la technologie, de la Culture, de la Santé et des Affaires sociales."

            " Le Clergé était un ensemble de corps de la fonction publique de l’État "


          • 2 votes
            gaijin gaijin 24 novembre 13:19

            la question de la date de la renaissance est plus complexe que ça elle ne débute pas partout en même temps ( et en effet en italie quasiment 2 siècles avant la france ) il n’y a pas a priori de conscencus sur des dates.


            • 1 vote
              gaijin gaijin 24 novembre 13:31

              il faut différencier les choses entre ce qui se passe en france , ce qui se passe en espagne et ce qui se passe dans les pays protestants .....
              l’inquisition c’est espagnol mais c’est l’espagne qui grace a l’or américain anime la politique en europe fait élire les papes etc ...........


              • 2 votes
                gaijin gaijin 24 novembre 15:29

                @gaijin
                il faut replacer les choses dans la réalité de leur contexte il n’y avait pas de juge laique .....la laicité n’existait tout simplement pas

                qui alimentait le foyer de cette hystérie collective a part les prêtres qui a partir de la lutte contre l’hérésie prennent l’habitude d’appeler au meurtre ? ce qui se passe apres je crois latran IV c’est que le catholicisme devient de plus en plus rigoriste pour ne pas laisser de terrain au protestantisme qui se pose comme plus " pur ".

                les catholiques comme toujours appelaient au meurtre et fermaient ensuite une paupière pudique sur les atrocités qui suivaient ( valable pour les sorcières les hérétiques etc ......) . il est assez aisé de comprendre la situation car nous vivons la même d’un point de vue politique avec des politiques corrompus qui servent les intérêts de l’étranger en alimentant les gens qu’ils combattent . a l’époque c’était les prêtres et les " dévots " qui servaient la couronne d’espagne dans sa lutte contre l’hérésie et donc contre le roi de france ( henri III sodomite et henri IV hérétique ) les deux tués a l’incitation des jésuites ..........

                la religion n’était comme aujourd’hui que le prétexte utile a pousser les gens au meurtre ........


              • 3 votes
                gaijin gaijin 24 novembre 15:53

                @gaijin
                une fois de plus l’érudition sert un propos partisant a l’entendre seule l’église catholique a lutté contre les procès de sorcières de ces salauds de laiques .....

                si ce qu’elle dit est vrai par ailleurs l’église a participé au délire comme les autres et l’inquisition n’a pas été qu’un fantasme .


              • vote
                Jean Robin 24 novembre 23:25

                @gaijin

                merci pour cette précision


              • vote
                Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 25 novembre 13:27

                @gaijin
                D’ailleurs dans ses écrits sur la Question, l’Abbé Timonde déclarait aux accusateurs de l’Eglise de commettre des meurtres sous couvert d’épuration satanique : "Ce n’est qu’un sentiment d’inquisition", dans son missel daté de par là et quelques, à peu de choses près, pour rassurer la plèbe analphabète qu’il n’hésitait pas à traiter de ramassis de sauvageons dans le deuxième tome de son bréviaire à succès : "Tous des fachos sauf moi", il n’hésitait pas à accuser la populace de populisme, de complotisme et de fantasme d’extrême droite quand la foule se soulevait en masses contre la Sainte Inquisition à la fin de la fête du cochon brûlé. L’histoire bégaie et se répète sous d’autres formes et étiquettes. Rien de neuf sous le soleil à part qu’en dessus, c’est aussi le soleil.

              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès