Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Physique quantique : l’électromagnétisme, la colle de l’Univers

Physique quantique : l’électromagnétisme, la colle de l’Univers

Voici une courte vidéo sans prétention expliquant les étonnants phénomènes qui sont à l'origine de la cohésion de la matière. Vraiment surprenant et inattendu !

 

Nous vivons vraiment dans un Univers étrange, dont nous ne percevons rien à notre échelle...

 

À voir !

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "quantique", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "physique", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "électromagnéti", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "magnétisme", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "onde", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "lumière", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "particule", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "atom", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "matière", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Science & Technologie", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8053.

Tags : Astronomie Etonnant Science et techno



Réagissez à l'article

21 réactions à cet article


  • 1 vote
    gaijin gaijin 13 octobre 2015 17:08

    c’est deux électrons qui se croisent alors y en un qui dit a l’autre :
    " putain on tourne en rond .....on tourne en rond m.... "
    démonstration :
    https://www.youtube.com/watch?v=ScXxy0MI2WQ

    sinon quoi l’électromagnétisme c’est une force qui s’exerce comment au juste ? on sait pas mais comme elle ne peut s’exercer sans particule ( sinon c’est la fin du dogme du matérialisme ) il y a des mecs qui pensent que les électrons crachent des photons ...bon ils le prouvent pas les mecs mais ils le pensent ......c’est déjà quelque chose .....


    • vote
      BlueMan BlueMan 13 octobre 2015 17:23

      @gaijin : je suis pas assez calé pour te répondre, mais ce que j’ai pu comprendre, c’est que nombre de forces et d’interactions s’opèrent par des échanges de particules et de photons, c’est étonnant. Va voir du côté des quarks qui sont dans un proton ou un neutron : ils sont liés entre eux par un échange incroyable et complexe de gluons.

      La vision d’un monde atomique comme un système solaire est totalement erronée. Le monde microscopique est étrange, sans aucun rapport aucun avec le macroscopique, et des phénomènes ultra-brefs et ahurissants s’y produisent.


    • vote
      gaijin gaijin 13 octobre 2015 17:32

      @BlueMan
      oui il y a plein de choses qui se passent par des particules .....pas de soucis

      mais je ne fait que reprendre les termes mêmes de la vidéo .....bien sur je ne sais pas ce qu’est l’électromagnétisme non plus ......mais il y à au centre du discours scientifique une énorme tache aveugle que je tente de mettre en relief ( et c’est particulièrement intéressant en physique qui est une science " dure " ) 


    • 3 votes
      gamel 13 octobre 2015 19:04

      @gaijin
      La force de gravitation s’exerce sans particules, à des centaines de millions de km de distance. Rien à voir avec le soi-disant dogme du matérialisme.

      Et sinon, la force électro-magnétique est due à un déséquilibre entre charges + (en gros : les protons) et - (électrons) dans la matière. Les électrons sont bien des particules, ils ont même une masse.

      Je te conseillerais plutôt de lire des bouquins basiques de physique des particules (du genre lycée...), plutôt que de fantasmer sur des reportages à la limite de la métaphysique. Car malheureusement la science est incapable d’expliquer le pourquoi des choses, elle se contente du comment (si tu veux savoir le pourquoi, il y a les religions).


    • vote
      gaijin gaijin 13 octobre 2015 19:58

      @gamel

      pour la gravitation je sais mais actuellement on nous sert le fait qu’en fait ce ne serais pas une force mais une déformation du tissus de l’espace ..... (sic )


    • vote
      BlueMan BlueMan 13 octobre 2015 21:07

      @gaijin : c’est le cas, même si cela paraît étrange. Remarque bien d’ailleurs que lorsqu’un objet tombe, il n’a pas de poids : il est en apesanteur. Donc aucune force ne s’exerce sur lui, et pourtant il tombe. ;)


    • vote
      gaijin gaijin 14 octobre 2015 08:36

      @BlueMan
      ben non ce n’est pas le cas ! justement ou en tout cas on n’en sait rien pas tant qu’on ne sait pas ce qu’est ce fameux tissus

      c’est justement là ou je veux en venir au lieu de dire on ne sait pas mais on fait diverses hypothèses ( ce qui est la démarche scientifique ) une hypothèse est érigée en vérité parce qu’il y à un conscensus social autour d’elle ......


    • 1 vote
      ffi 14 octobre 2015 10:10

      Au lieu de dire on ne sait pas mais on fait diverses hypothèses ( ce qui est la démarche scientifique ), une hypothèse est érigée en vérité parce qu’il y à un conscensus social autour d’elle ......

      @gaijin
      C’est bien ça. Et quand on fait remarquer ceci, certains répondront, certes, mais changer d’hypothèse reste possible... Sauf que ceux qui s’y risquent sont bien souvent traités comme des hérétiques : publications refusées, carrières entravées...

       

      Au lieu de considérer en parallèle toutes les hypothèses possibles, en les mettant sur un pied d’égalité, tout en remettant la faculté de trancher entre les deux à un temps ultérieur, celui où les moyens expérimentaux auront suffisamment progressé, le modèle consiste à n’en privilégier qu’une seule, érigée tel un dogme, dogme qui serait, en théorie, possible de contredire, mais qui est, en pratique, impossible de contredire...

       

      Personnellement, je ne crois pas du tout au caractère particulaire de la lumière, j’incline à penser que c’est un phénomène purement ondulatoire, disons un phénomène de reconfiguration de la position des charges dans la matière, donc je refuse le concept du photon, qui n’est pour moi qu’une pseudo-particule. Je préférerais pour ma part deux théories bien distinctes, et donc distinguées, même si elles restent incomplètes [la lumière onde (Fermat, Huygens, Fresnel), la lumière particule (Newton, Planck, Einstein)], plutôt que ce curieux mélange actuel entre deux modèles contradictoires.


    • 3 votes
      Gollum Gollum 14 octobre 2015 10:35

      @ffi

      Sauf que ceux qui s’y risquent sont bien souvent traités comme des hérétiques : publications refusées, carrières entravées… 


      Chacun son tour ffi… smiley Comme ça vous saurez ce que c’est que d’être un hérétique.. smiley 


    • vote
      ffi 14 octobre 2015 12:55

      @Gollum
      Je trouve que c’est une imposture de faire prendre ses hypothèses pour des faits, donc je préférerais toujours les argumentaires qui posent clairement les hypothèses sur lesquels ils s’appuient Même si je ne crois pas à l’hypothèse proférée, au moins une telle démarche reste honnête.

       

      Mais, si je peux accepter temporairement telle ou telle hypothèse pour envisager un problème sous tel ou tel point de vue, comme dans un jeu de réflexion, je ne suis néanmoins pas obligé d’accepter toutes les hypothèses qu’on me propose... Les hommes sont suffisamment nombreux pour que des hypothèses variées soient envisagées sans qu’il ne soit nul besoin de souscrire soi-même à toutes les hypothèses en même temps, chose qui serait de toute façon impossible puisqu’il s’en trouve souvent certaines qui se contredisent.


    • vote
      Gollum Gollum 14 octobre 2015 14:20

      @ffi

      Je ne sais pas pourquoi vous essayez de m’expliquer cela d’autant plus que je suis d’accord avec vous…

      Mon post faisait référence à tout autre chose. Et je pense que vous savez pertinemment de quoi je parlais… smiley


    • vote
      ffi 14 octobre 2015 14:55

      @Gollum
      Non, désolé, mais je ne suis pas dans ta tête.


    • vote
      Gollum Gollum 14 octobre 2015 15:25

      @ffi

      Bien sûr, je parle d’hérésie, et vous ne captez pas, bien sûr… smiley

      Encore la mauvaise foi habituelle ffi… smiley Je suis bien persuadé que tout le monde a compris ici, raison d’ailleurs de mon post abondamment plébiscité..

      Mais vous avez raison ne changez rien surtout. smiley


    • vote
      ffi 14 octobre 2015 22:36

      @Gollum

      Non, franchement, je ne vois pas trop. Vous ai-je interdit de publier ? Aurais-je entravé votre carrière ? Vous ai-je jamais traité en hérétique ? N’ai-je pas toujours répondu à vos arguments par des arguments ?

       

      J’en suis donc réduit à des supputations quand au cheminement intellectuel que vous avez emprunté pour m’apporter cette réponse laconique « Chacun son tour ffi…  Comme ça vous saurez ce que c’est que d’être un hérétique..  », réponse dénuée d’arguments de fond et centrée sur ma personne...

       

      Comme votre esprit est assez prédictible, car coutumier, je présume ceci : vous voyez un écrit de ffi. Or ffi est catho et les cathos ont condamné des hérétiques il y a quelques siècles. Donc « comme ça ffi sait ce que d’être hérétique ». C’est ça ? Bien

      1° Je suis hérétique et j’aime ça. Je suis de droite quand tout le monde est de gauche. Je suis catho quand plus personne ne l’est. Je suis royaliste quand tout le monde ne jure que par la République. Je récuse la physique moderne, relativité et MQ en tête - disciplines incompréhensibles, quand tous les scientifiques témoigne que ces disciplines sont les plus abouties que l’intelligence de l’homme ait produites. Je ne crois pas au changement climatique d’origine anthropique alors que ça fait 25 ans que les médias nous bourrent le mou avec... Je considère avec intérêt les travaux de Benveniste - la mémoire de l’eau, alors qu’on crache encore même sur sa tombe.... Si ça me dérangeait d’être hérétique, je ferais comme les autres, je répèterais les dogmes en boucle.

      2° Je préfère encore une autorité franche, qui dise : ceci est une hérésie contraire à ce qu’exige le Bien commun, plutôt qu’une autorité hypocrite, qui dise : toute hypothèse est envisageable - puis qui te poignarde dans le dos... Donc, fondamentalement, je ne fais pas grief aux pouvoirs politiques de tenir certaines hypothèses pour interdites, surtout quand celles-ci menacent l’équilibre de la société. Le dogmatisme est un corollaire inévitable de toute autorité politique.

      Cependant, le dogme du matérialisme, même s’il fait la fortune des psychiatres et des pharmaciens, a quand même de gros inconvénients sur l’état moral des populations, qui est dans les chaussettes, populations dont la démographie atone montre que, en vérité, elles vont au suicide. Mais même du simple point de vue physique, ce dogme est ridicule. Ces lois physiques que suivent la matière, elles ne sont pas matérielles, donc la matière obéit à des entités non matérielles.


    • vote
      Gollum Gollum 15 octobre 2015 08:56

      @ffi

      Or ffi est catho et les cathos ont condamné des hérétiques il y a quelques siècles. Donc « comme ça ffi sait ce que d’être hérétique ». C’est ça ? Bien


      Ouuuiiii c’est ça ! Voyez que vous pouvez quand vous voulez… smiley smiley

      Sur le reste du post je suis d’accord avec vous

      Et sur le plan hérésie je suis encore pire que vous.. smiley

      Bienvenue au club. smiley


    • vote
      Christian48 14 octobre 2015 07:10

      L’erreur est de croire que le photon est uniquement une particule de lumière alors qu’elle concerne l’entier des fréquences électromagnétiques. La chaleur (infra rouge) en provenance du soleil nous parvient grâce à l’énergie des photons, mais ceux là ne sont pas lumineux, pareil avec les ondes radios.


      • 1 vote
        ffi 14 octobre 2015 10:23

        @Christian48
        De mon point de vue, le photon n’existe pas en tant que particule, ce n’est qu’une pseudo-particule, qui représente, à l’instar du phonon pour l’énergie mécanique, la trajectoire d’une perturbation d’une énergie électromagnétique qui s’évacue.

         

        La diffusion de la chaleur par rayonnement infrarouge, correspond à une évacuation de l’énergie électromagnétique non directionnelle et inélastique (le récepteur absorbe de l’énergie). Mais plus on monte en fréquence (radio, lumière, rayon X et gamma), plus la densité d’énergie et grande, donc plus le récepteur ne peut l’absorber, donc la propagation est plutôt élastique, et l’émission est dirigée.


      • vote
        ffi 14 octobre 2015 10:28

        Comme si un échange de signaux luminʚx pɷvait maintenir dʚx corps ensembles... Tɷt ça, c’est très hypothétique.


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 14 octobre 2015 11:02

          @ffi

          Oui, mais en même temps l’existence de "corps" est aussi hypothétique. La matière n’est peut-être elle-même qu’une information lumineuse. 


        • 1 vote
          ffi 14 octobre 2015 12:42

          @Qaspard Delanuit
          Le corps est très bien défini d’un point de vue classique, c’est une chose qui occupe à titre exclusif un lieu : il est situé à l’intérieur d’une limite, qu’il faut franchir pour y pénétrer. Il en découle une intériorité et une extériorité relativement à cette limite : Un corps oblige à distinguer son état interne (ses propriétés intrinsèques) des états externes (les propriétés du milieu dans lequel il baigne, les propriétés d’un autre corps à coté duquel il se trouve) : on pourrait appeler ceci le principe de distinction d’états. Il serait erroné d’ajouter deux quantités représentant l’état de deux corps distincts en espérant y trouver un résultat qui représenterait quelque chose de physique. Par exemple, si mon cœur bat à 70 par minutes et que le tien bat à 60, nos cœurs ne battent pas à 130 par minutes, puisque le battement de notre propre cœur nous est propre. Autre exemple, 2 pierres s’entrechoquent et rebondissent l’une sur l’autre : ce sont donc des corps, elles occupent à titre exclusif un lieu.

           

          Maintenant, essayez donc de faire rebondir deux rayons lasers l’un sur l’autre... c’est un effet physique inconnu. On n’a qu’interférences au lieu d’intersection, soient destructives, soient constructives : la lumière n’est pas un corps, mais une onde, elle obéit au principe de superposition d’états : on peut ajouter les états de deux ondes qui se joignent en un lieu pour connaître l’état résultat en ce lieu.

           

          On retrouve cette nuance en MQ, avec les notions de Fermions et de Bosons.

           

          L’information, c’est quelque chose qui a du sens pour une intelligence, mais qui reste impuissante à agir physiquement si elle n’est pas appuyée par un substrat matériel corporel. Donc si la matière n’est qu’une information lumineuse, alors il faudrait quelque part un Esprit qui perçoit cette information, puis qui ordonne et auquel obéiraient strictement les corps. Alors, en effet, ces corps, qui ne seraient qu’intelligence tout compte fait, garderaient ainsi leurs propriétés, et leur unité, sauf à périr, mais ce ne serait que sous l’impulsion du grand Esprit ordonnateur.

           

          Du coup, cela ne changerait rien : les causes « matérielles » resteraient nécessaires, telle information amenant nécessairement telle « intelligence » à agir de telle sorte. Mais elles seraient alors biens étranges, ces intelligences, puisque absolument déterminées à agir car privée de degré de liberté quant à la réaction aux informations qu’elle perçoit...

           

          Donc autant poser le principe corporel, quitte à ce que ce soit comme une intelligence sans liberté de choix. Cela dit, la réflexion reste proche de la notion d’entéléchie chez Leibniz, où les diverses entéléchies sont distinguées justement par leur degré d’intelligence, à ceci près qu’il s’agit de monades incorporelles...

           

          Mais, fondamentalement, quant à dire que le corps est hypothétique, je n’y crois pas. C’est très factuel quand je me prends une porte dans le nez... Certes, cette perception douloureuse vient à mon esprit sous forme d’illusion, par les nerfs. Il n’empêche, cette illusion sensorielle ne vient que parce que j’ai croisé un corps qui existe factuellement, cette porte, et ce fait qui est encore accrédité par le sang qui s’écoule de mon nez.


        • vote
          Christian48 16 octobre 2015 06:19

          La matière est le résultat avant tout de l’interaction électro-magnétique soit l’interaction magnétique due au déplacement des électrons (un courant électrique provoque un champ magnétique, loi d’Ampère) croisant un champ électrique statique engendré par les protons.Donc la masse (densité) augmente avec la quantité d’interactions, donc masse faible avec l’hydrogène et masse forte avec le mercure. Mais la masse augmente aussi avec une augmentation de vitesse, c’est ce qu’a démontré la relativité.
          Il est tj intéressant d’en venir à la mécanique ou a l’hydraulique pour tenter d’expliquer ce qui touche à l’électricité et au magnétisme. Le phénomène de la vitesse augmentant la masse par exemple est bien compréhensible avec l’utilisation d’un jet d’eau pour le découpage d’acier. L’hydraulique explique aussi bien la notion de courant et de tension, par exemple le débit d’eau d’une conduite forcée c’est le courant électrique et la hauteur de chute donne la pression et donc la tension en électricité. La multiplication à la fois du débit x hauteur et du courant x tension donne une puissance. 

          Et donc il est vrai que la matière est totalement électro-magnétique, donc liée à la vitesse et par là également au temps. C’est aussi pourquoi le temps varie avec la vitesse, tj la relativité.
          Tout cela n’explique cependant pas l’origine fondamentale du tout. Les anciens (pratiquement tous les inventeurs du 19è siècle, Maxwell, Tesla, Fresnel...)admettaient sans autre l’existence de l’éther, mais cette notion fut abandonnée dès 1905 avec la découverte des photons. Étrangement pourtant seul Einstein tenta, en vain, d’en faire accepter l’existence en s’appuyant sur le fait qu’une force ne pouvait pas s’exercer sans un lien.

          Moi c’est ce que je ressens et en tout cas je ne vois effectivement pas la matière comme quelque chose de statique, comme une masse compacte même s’il elle en prend totalement l’allure pour ce qui est de la mécanique classique, c’est Newton d’un côté et Einstein de l’autre.

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON







Palmarès