• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiquement correct vs. liberté d’expression

Politiquement correct vs. liberté d’expression

Quand le totalitarisme du politiquement correct bâillonne la liberté d'expression et empêche le débat d'idées sur les campus américains :

 

 

Tags : Etats-Unis Liberté d’expression




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • vote
    maQiavel maQiavel 5 avril 14:11

    Merci pour la vidéo.

    Le sujet très intéressant, surtout pour ceux qui comme moi sont attaché au principe de liberté d’expression. Mais il faut faire la part des choses entre plusieurs notions pour comprendre de quoi on parle exactement, sinon on finit inexorablement par s’emmêler les pinceaux et à ne plus comprendre de quoi on parle soi même. Si on pense que c’est très simple, que ça coule de source et qu’il n’y a aucune question à se poser alors c’est la meilleure manière d’être à coté de la plaque.

    Je vais tenter de faire un commentaire. Sinon ce que dit le professeur à la 10 ème minute est très pertinent : « Si vous êtes indien et que quelqu’un vous dise : « on a pas volé leurs terres aux indiens, s’ils les avaient gardées, ils vivraient toujours dans la pauvreté » , si quelqu’un dit cela , la réponse dans tous les cas est de tailler en pièce l’offenseur sur le plan intellectuel , c’est-à-dire réfuter ce qu’il vient de dire , de souligner à quel point c’est stupide et historiquement erroné , superficiel et dénué d’éthique. L’université est là pour apprendre aux gens de faire cela. Nous substituons à ce procédé éducatif la capitulation devant des présupposés exprimés par des adolescents ».  


    • vote
      aldous aldous 5 avril 14:52

      macron vs mélenchon 1 tour : 


      • vote
        aldous aldous 5 avril 14:56

        trump c’est la fin de la liberte d’expression libre, donc c’est le pentagone CIA nsa qui dirige l’occident la france inclus le problème de l’europe c’est washington OTAN et le dollar suprême car c’est le dollar suprême le policier des multinationales. FMI c’est le dollar suprême donc fin au dollar comme monnais de reserve global.


        • vote
          Sentero Sentero 5 avril 15:48

          Je rajouterais au politiquement correct sur Agoravoxtv l’anti-européisme et l’anti-atlantisme.


          • 1 vote
            yoananda yoananda 5 avril 17:11

            @Sentero
            même pas, j’ai défendu encore récemment l’européïsme, et même l’UE sans me faire lyncher, l’atlantisme aussi peut se justifier, et même l’impérialisme, bien que je n’ai pas eu l’occasion d’aller dans ce sens, je me sens pas particulièrement empêché de le faire.

            Et je précise que j’ai subit le "politiquement correct" sur d’autres sites, c’est sans commune mesure. J’ai une tendance à être contrarian partout ou je vais, je vois donc vite les sites qui sont "ouvert" et ceux qui font semblant.

            AV est ouvert selon moi. Mais je reconnais que ce n’est qu’un témoignage personnel.


          • vote
            Sentero Sentero 5 avril 17:44

            @yoananda

            Il ne s’agit pas de dire que l’on serait "empêché" de s’exprimer sur Agoravoxtv sur tel ou tel sujet... aucun de mes posts n’a été supprimé ou censuré... en revanche il y a bien une pensée unique dominante (ou un mainstream) qui s’étale dans les fils de discussions et qui tolère peu la contradiction car si contradiction il y a cela tourne vite à l’insulte ou aux accusations gratuites (traitres, sayanins etc etc...) ce "lynchage" décourage vite ceux qui voudraient faire écouter une musique différente en restant courtois... 

            Au final je considère qu’AV n’est pas si ouvert que ça... la majorité des intervenants s’y auto-confortent réciproquement dans un certain nombre de certitudes (ce qui ne veut pas dire que de grandes oppositions ne peuvent pas les opposer ponctuellement) et réagissent agressivement contre les empêcheurs de tourner en rond... peut-être qu’ils voient vraiment ces intempestifs comme des agresseurs, des trolls stipendiés, des provocateurs, des décérébrés, des moutons etc... ou que cela trouble le confort de leur biais de confirmation...

            Ce n’est qu’un témoignage personnel évidemment et je n’interviens pas sur d’autres sites pour pouvoir comparer... 


          • vote
            yoananda yoananda 5 avril 18:04

            @Sentero
            ok je prends note. Ce phénomène que tu décris, c’est la tribalisation du net, ça s’explique très bien en sociologie (il y a des démonstrations mathématique, il y a l’empilement argumentatif) et c’est relié aussi aux fameuses "filter bubble" (qui sont une sorte de complément).

            Rien d’étonnant, c’est pareil partout, c’est inévitable.

            Moi même j’ai quitté certains sites ne pouvant plus m’y exprimer sans être systématiquement dénigré alors que je ne faisais qu’apporter mes arguments (avec le ton offensif qui me caractérises, certes !)


          • vote
            Sentero Sentero 5 avril 16:22

            Selon quoi vous aussi êtes dans le politiquement correct agoravoxien... et en plus vous l’êtes tellement que pour vous cela "va de soi"... or il en est de même pour les poutinistes trumpistes et complotistes divers... la plupart sont tellement convaincus que pour eux ce n’est qu’une question de "bon sens".


            • 3 votes
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 avril 17:04

              Attention à ne pas confondre le "politically correct" ou "political correctness" (expressions dont le caractère intraduisible montre l’origine essentiellement puritaine, américaine, anglo-saxonne... et anti-française  smiley) avec la "pensée unique" ou tout simplement la "pensée dominante".


              Il existe partout et à toute époque une pensée dominante (dans une famille, dans une entreprise, dans une association, sur un forum, dans une société humaine etc.) plus ou moins persistante. La "pensée unique", plus problématique, est le signe d’un conformisme intellectuel paralysant. 

              Le "political correctness" se réfère à un prétendu droit de n’être pas offensé, y compris par la vérité. Un des signes de sa contamination dans un débat ou une société est l’usage systématique et irrationnel de l’expression "Je suis choqué par..." ou "Moi ce qui me choque, c’est que...", ou encore "Je trouve choquant que...", surtout quand plus personne ne relève l’incongruité d’une revendication à "n’être pas choqué" lorsqu’il s’agirait plutôt de distinguer le vrai du faux sur une question importante. 

              Le political correctness est une maladie sociale se situant au croisement du nombrilisme subjectiviste ("mon ressenti a priorité sur le réel"), de la niaiserie infantiliste ("je suis un petit enfant qui a le droit d’être protégé") et du communautarisme victimiste ("nous sommes un peuple qui a beaucoup souffert et qui a donc tous les droits"). 

              A la différence de la "pensée unique" qui est un engourdissement intellectuel, le political correctness est davantage comparable à une pathologie systémique et auto-immune. C’est un SIDA mental collectif. 

              Son éradication et le retour à la santé passent par une destruction impitoyable de toutes les cellules contaminées (les médias et les instances politiques) grâce à l’action détergente et dissolvante d’agents "politiquement incorrects". 

              • vote
                yoananda yoananda 5 avril 17:07

                @Qaspard Delanuit
                Très intéressant et pertinent.

                Pour ma part j’estime à vue de nez que la seule chose qu’il y a sur AV, c’est une pensée dominant. Ni pensée unique, ni politiquement correct. 

                Tu en penses quoi ?


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 avril 17:25

                @yoananda
                Pareil, je pense qu’il y a plutôt une certaine pensée dominante sans plus. Il y a quelques tentatives de recours au PC sur certains sujets "sensibles" (violences sur les femmes et les enfants), mais ce n’est pas prégnant. 

                  smiley Un exemple amusant de tentative de contamination PC avec l’action thérapeutique immédiate, ici :

                http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/qu-est-ce-que-je-pense-de-l-upr-72632#forum13116943


              • vote
                maQiavel maQiavel 5 avril 17:35

                @Qaspard Delanuit

                D’accord, très bonne mise au point. Je rajouterai que le "political correctness" communautaire (particulièrement gay , féministe et antiraciste ) est une émanation de l’école intellectuelle française des déconstructeurs (Derrida , Bourdieux , Lacan , Foucault , Deleuze  etc. ) extrêmement apprécié aux Etats unis dans les milieux libéraux libertaires , notamment Californiens.

                Et un professeur dans la vidéo résume parfaitement cette idéologie (que l’on nomme à tort "marxisme culturel" dans les milieux réacs ) en quelque phrases : les discours qui vont à l’encontre des présupposés libéraux libertaires sont par essence un acte de violence symbolique ( je me sens agressé et dominé par ce discours qui participe d’une oppression structurelle qui m’empêche d’être celui que je veux être ) , il devient donc légitime d’empêcher la tenue de ces discours par la violence réelle. 


              • vote
                yoananda yoananda 5 avril 17:47

                @maQiavel
                "est une émanation de l’école intellectuelle française des déconstructeurs (Derrida , Bourdieux , Lacan , Foucault , Deleuze  etc."

                T’en sais des choses !

                Et je suis sûr qu’en plus tu saurais dire des choses intéressantes sur ces auteurs !

                Soit t’es retraité (depuis qq années), soit t’es fonctionnaire (à comprendre dans le sens tu as beaucoup de temps pour toi - ça pourrait expliquer ton coté étatiste), soit tu as un QI > 160-180 vu tous les sujets maîtrisé (mais dans ce cas, bizarre que tu t’intéresse autant à la politique).

                what it gone be ?

                lol smiley


              • vote
                maQiavel maQiavel 5 avril 17:57

                @yoananda
                Je ne suis ni un fonctionnaire , ni un retraité , ni un génie. Pour les auteurs que j’ai cité , j’en connais à peu près bien trois ( Foucault et Bourdieux , Deleuze très moyennement ) , pour les autres je ne les ai pas lu directement mais indirectement par l’intermédiaire d’articles ou de notes de lecture. 

                Franchement , il ne faut pas être exceptionnel pour avoir un peu lu sur cette école de pensée qui a structuré intellectuellement les sociétés occidentales post -modernes. Si tu peux , jette un coup d’œil sur ces auteurs , ce qu’ils ont écrit il y’a des décennies donne une perspective très intéressante de nos sociétés actuelles ...


              • vote
                yoananda yoananda 5 avril 18:07

                @maQiavel
                "Franchement , il ne faut pas être exceptionnel pour avoir un peu lu sur cette école de pensée"

                permet moi d’en douter. Tu dois graviter dans des milieux intellectuel favorisés.

                Mais bien entendu, je faisais référence à l’ETENDUE de tes réflexions / connaissances et pas seulement à cet épi-phénomène.

                Je te taquinais aussi un peu sur le coté fonctionnaire/retraité smiley

                Ha oui j’en ai oublié un : insomniaque smiley

                héhéhé


              • 2 votes
                attis attis 5 avril 18:23

                @Qaspard Delanuit

                Oui, le politiquement correct est une maladie mentale, qui peut n’être que bénigne mais qui peut aussi être franchement maligne. Un exemple d’attitude pathologique provoquée par le PC est donné dans cette vidéo avec l’épisode des étudiants qui se réfugient dans des "espaces sécurisés" où sont diffusées des vidéos de petits chiens, pour se protéger de "micro-agressions". Il me semble que le PC trouve son origine dans l’individualisme forcené qui a cours aux USA. L’individu et ses émotions sont sacralisés, et toute attaque (même "micro") contre l’individu est considérée comme sacrilège. Dans la deuxième vidéo que je cite par ailleurs, le professeur accusé de sacrilège dit aux étudiants :"et si tout le monde est offensé ? Alors tout le monde doit se taire ?". C’est là le bout du bout du politiquement correct : la suppression de toute parole, la communication elle-même pouvant être considérée comme une agression contre l’intégrité de l’individu.
                 

                *Mode complotiste on* Au-delà de ça, je pense que le politiquement correct est avant tout le fruit d’une volonté de l’élite dirigeante de polariser la société, en créant au sein de la population deux camps opposés qui vont s’affronter sur des questions sociétales qui vont de légitimes (le problème du racisme institutionnalisé aux USA) à complètement débiles (le droit pour les transsexuels d’avoir des toilettes "transgenre"). Le bon vieux "diviser pour meiux régner", en somme.


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 avril 20:23

                @attis
                Oui, je suis d’accord, il y a une instrumentalisation de la tendance au PC par quelques roublards de la politicaille. C’est une manière de constituer un enclos de surveillance réciproque et d’auto-censure. 


              • 1 vote
                maQiavel maQiavel 5 avril 17:06

                0. Pour commencer, il faudrait parler des spécificités de la culture anglo-saxonne car le « politically correct » est, par l’intermédiaire d’une série de médiations qui serait trop longue à décrire, un dérivé du puritanisme. Sur ce point je vais m’abstenir de faire un commentaire.

                Pour dépasser le cadre anglo-saxon et s’élever au niveau anthropologique, on pourrait dire que cet anglicisme « politiquement correct » fait simplement référence à la conformité de la pensée et des opinions au sein d’une communauté. Toutes les communautés humaines depuis le paléolithique inférieur ont toujours eu une dose de « politiquement correct » si on comprend cette expression de cette manière, c’est une constante anthropologique, sans cela, il serait impossible de vivre en communauté car pour vivre ensemble, il faut partager un minimum de représentations en commun. En réalité, tout le monde est pour le « politiquement correct » à l’exception de quelques individus marginaux qui sont des sujets sociaux non identifié. Mais tout le monde n’en a pas conscience.

                1. Ensuite le titre. On a l’impression en le lisant que le politiquement correct va par principe à l’encontre de la liberté d’expression, c’est d’ailleurs une opinion très commune qui est fausse. Les deux peuvent dans certaines circonstances s’opposer mais ce n’est pas automatique, loin de là. Mais pour ça il faut faire une distinction entre :

                -la liberté d’expression réelle : soyons clair, ça n’existe pas et n’existera probablement jamais tant que nous resterons des animaux sociaux. L’expression d’opinions sera toujours limitée par les normes sociales en vigueur, parce que les individus vont s’autocensurer ou parce que leur communauté d’appartenance fera pression sur eux. C’est normal, toute communauté humaine a des normes et des interdits et l’individu qui va à leur encontre se met la communauté à dos, donc en général il évite de les violer avant d’être traité comme un pestiféré par les siens. Et heureusement j’ai envie de dire.

                -La liberté d’expression formelle : qui est le droit de communiquer, de faire connaitre et d’échanger ses pensées, ses opinions, sa production intellectuelle sans craindre de sanctions Etatico-juridiques.

                En réalité, il s’agit plutôt d’un intervalle d’expression car elle a des limites (et heureusement, les limites que je juge légitime philosophiquement sont la diffamation et l’incitation à commettre une infraction). On fait souvent la distinction entre la liberté d’expression anglo-saxonne et française mais en réalité, cette distinction ne me semble pas pertinente, quand on lit les textes de nombreux penseurs et révolutionnaires français du XVIII ème siècle, on retrouve la même conception que celle des anglo-saxons (ce qu’a bien montré Bricmont dans son livre « La République des censeurs  »).

                On peut critiquer le politiquement correct anglo-saxon avec raison mais sur le plan de la liberté d’expression formelle, les USA sont bien plus libres que nous le sommes (malgré l’existence de certaines parenthèses historiques comme le maccarthysme), le premier amendement est un modèle du genre car il fixe les limites de l’expression beaucoup plus loin que la constitution française. Le politiquement correct ne va pas nécessairement à l’encontre de la liberté d’expression formelle.

                2.Pour finir cette mise au point préalable, voici d’abord un principe d’organisation basé sur le principe de proportionnalité : on combat les idées par les idées et les actes par les actes !

                C’est un principe qui doit particulièrement être observé par la puissance Etatico-juridique qui dispose du monopole légal de la violence et qui produit la norme légale. La puissance Etatique dans un régime « libéral » ne doit pas s’opposer à des opinions, des idées ou des pensées par la contrainte juridique ou par la violence. Cela doit valoir pour toutes les opinions (à l’exception de la diffamation et de l’incitation à commettre une infraction) quelque soit leur prétendue dangerosité. Cela signifie-t-il que toutes les opinions sont acceptables ? Non, bien évidemment et c’est là qu’intervient un second principe énoncé par Rousseau : « C’est à l’estime publique (opinion publique) à mettre la différence entre les méchants et les gens de bien. Le magistrat n’est juge que du droit rigoureux mais le peuple est le juge des mœurs ». En d’autres termes , c’est à la société de déterminer si une opinion est bonne ou mauvaise et si elle est mauvaise , la société a plusieurs moyens de la juguler , déjà par le moyen du débat intellectuel et éthique en montrant à quel point cette opinion est stupide ou va à l’encontre des normes morales en vigueur , en la ridiculisant par l’humour et l’ironie , par le boycott , en l’ignorant etc. 

                Donc pour résumer, les limites à l’expression réelle doivent être fixées par l’opinion publique en fonction des mœurs, des valeurs morales, philosophiques et idéologiques en vigueur (donc en fonction du politiquement correct ) et les limites à l’expression formelle doivent être fixés par la loi et par l’Etat


                • 1 vote
                  maQiavel maQiavel 5 avril 17:10

                  Une fois qu’on a mit en ordre les choses de cette façon, il devient beaucoup plus facile de parler de ce sujet sans s’embrouiller.

                  Les étudiants ont le droit de s’opposer à des opinions émises en contre argumentant , en organisant le boycott d’une conférence, en manifestant leur désapprobation à des idées qu’ils jugent nauséabondes et même en organisant des débats concurrents pour assécher l’auditoire de l’orateur qu’ils désapprouvent , cela fait partie de leur liberté d’expression formelle , je ne vois aucune raison de condamner ça d’autant plus que ce rapport de force moral et idéologique se fait avant tout sur le terrain de la confrontation des arguments : pour réussir ces actions, il faut expliquer pourquoi la production intellectuelle incriminée pose problème , ce qui amènera à une réponse de celui qui est accusé et donc in finé à un débat intellectuel et argumenté même s’il se fait de façon indirecte. C’est une bonne chose, ça participe de l’effervescence intellectuelle à laquelle on devrait s’attendre dans une université.

                  Par contre , si ces étudiants utilisent la violence pour interrompre une conférence , empêchent un orateur de s’exprimer en l’interrompant par des slogans ou vont voler des copies d’un journal pour que les opinions qui y sont exprimés ne soient pas diffusées , c’est inacceptable , là il s’agit purement et simplement de réduire ses opposants idéologique au silence par la force et la violence et je ne comprends pas que la direction d’une université puisse tolérer un pareil comportement.

                  Mais en France, sur ce point , on a aucune leçon à donner aux ricains , nous avons chez nous des réseaux communautaires organisés qui ont réussit à inciter le sommet de l’Etat à produire des lois liberticides sans queue ni tête avec des effets pervers considérables pour réprimer l’expression d’opinions jugées non orthodoxe. Il y’a en France des personnes condamnés à la prison ferme pour délit d’opinion, voilà ou on en est.   smiley


                • 3 votes
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 avril 17:37

                  @maQiavel
                  Tant que le PC n’est pas identifié comme une perversion mentale - comme par exemple l’anorexie - il n’est pas possible de s’en défendre. Lorsqu’une personne est anorexique, elle n’a pas seulement une certaine opinion sur son poids, c’est une anomalie de la perception. Il faut donc d’abord qu’elle comprenne qu’elle est anorexique. 

                  L’éradication du PC doit ensuite constituer un chantier national déclaré comme tel, de la même manière qu’on organise parfois de grandes opérations de lutte contre l’alcoolisme ou contre le crime organisé et la corruption (Italie). 

                  Trump a ouvertement déclaré la guerre au PC au cours de sa campagne, il l’a déclaré. Ce n’est pas rien, même si ce n’est qu’un début. 


                • 1 vote
                  yoananda yoananda 5 avril 18:08

                  @Qaspard Delanuit
                  "Trump a ouvertement déclaré la guerre au PC au cours de sa campagne, il l’a déclaré."

                  C’est quand même le fait marquant de ... ben je sais pas, mais je dirais de cette décennie, voire même depuis 30 ou 40 ans !!!


                • vote
                  Zatara Zatara 6 avril 00:20

                  @Qaspard Delanuit
                  Tant que le PC n’est pas identifié comme une perversion mentale....

                  Dans cette vidéo, l’auteur parle d’une addiction à l’indignation... mais on peut aussi y voir une forme d’absolutisme, la résurgence d’un dogme absolu, une religion... rien de bien nouveau dans le fond, le même mal sous une forme différente. A ce propos, j’ai aussi retrouvé cela :

                  https://www.youtube.com/watch?v=0NsWPzhzLwg


                • vote
                  Zatara Zatara 6 avril 00:28

                  @Qaspard Delanuit
                  trad ici pour ceux qui panent rien :

                  https://www.youtube.com/watch?v=JE5ae39l-Do


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 6 avril 01:43

                  @Zatara
                  Ah merci, je cherchais justement cette vidéo !


                • 1 vote
                  attis attis 5 avril 17:34

                  La chaîne Youtube qui a produit cette vidéo a sorti une suite (en anglais), centrée sur Yale et l’épisode des costumes d’Halloween "offensants", où l’administration de Yale avait demandé aux étudiants de ne pas porter de costumes tels que des turbans ou des tenues d’indiens, ou de ne pas se peindre le visage en noir ou en rouge. Une professeur s’était élevée contre ces restrictions, disant leur préférer le dialogue. S’en sont suivis plusieurs jours de manifestations étudiantes où la prof et son mari (lui aussi prof à Yale) ont été traités de "racistes", suite à quoi ils ont été contraints de quitter leurs postes.

                   
                  On le voit, ce phénomène est très largement répandu dans les universités américaines, et les explosions d’indignation voire de violence ont lieu pour les prétextes les plus incroyablement futiles.
                  Ces activistes sont appelés les Social Justice Warriors (SJW). Ils adhèrent à une ou des idéologies dites progressistes (anti-racisme, féminisme, LGBT, etc.) et tentent de réduire au silence toute parole qui remet en cause ces idéologies. Un exemple avec cette SJW, devenue particulièrement célèbre sur le net, qui protestait contre la venue d’un représentant de l’alt-right à l’université du Massachusetts (Milo Yiannopoulos, pourtant un homosexuel juif fétichiste des hommes noirs). Il me semble qu’elle hurle "keep the hate speech of this campus" (laissez les discours de haine en dehors de ce campus).

                  • vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 avril 17:39

                    @attis
                    Informations intéressantes. On est bien dans le PC dans ces cas, effectivement. 


                  • vote
                    maQiavel maQiavel 5 avril 18:14

                    @attis
                    Merci pour la suite de cette vidéo. 

                    Tout ce que j’ai à dire , c’est "damn". smiley


                  • vote
                    maQiavel maQiavel 5 avril 18:18

                    La suite (malheureusement non traduite en Français ) est bien plus violente et révélatrice que celle de l’article , c’est assez impressionnant , wow ...  smiley


                  • 3 votes
                    attis attis 5 avril 18:43

                    @maQiavel
                    Je suis en train de la traduire, après quelques hésitations. Je la trouvais peut-être un poil trop violente pour un public français peu habitué à ces controverses.

                    Elle sera bientôt proposée ici  smiley



                    • 1 vote
                      Heimskringla Heimskringla 5 avril 19:02

                      Liberté d’expression totale, pour des raisons mentales.


                      • vote
                        yoananda yoananda 5 avril 19:06

                        @Heimskringla
                        non, pas d’appel aux meurtres ou à la guerre selon moi même si j’ai conscience que si on va par la ... on peut ensuite par proximité rajouter des tonnes de règles et en arriver ... la ou en es ! lol


                      • 1 vote
                        Heimskringla Heimskringla 6 avril 08:36

                        @yoananda

                        Dans une société qui fait l’éloge de l’individu et de la liberté en long et en large, c’est hypocrite de parler de politiquement correct. 


                      • 1 vote
                        Heimskringla Heimskringla 6 avril 08:37

                        @Heimskringla

                        Merde c’est le matin, je me suis embrouillé. Je veux simplement dire que faire l’éloge de la liberté individuelle et à coté instaurer le politiquement correct, c’est hypocrite. 


                      • vote
                        le celte le celte 6 avril 09:21

                        Je n’ai visionné la vidéo que quelques secondes (j’en ai marre d’écouter l’anglais)


                        Le déni réel de l’existence de la violence et de la brutalité, de la bestialité et de la sauvagerie des Hommes amènent à ce genre de raisonnement. 
                        Le politiquement correct est la terminaison finale de tout un processus créé d’abord sur l’expérience des combattants ayant vécu physiquement l’horreur de la guerre, puis repris et propagé de manière intellectuelle par leurs descendants qui, profitant du développement de la violence virtuelle, ont décidé que celle-ci suffisait largement à assouvir le primitif humain, laissant ainsi le champs libre à une idéologie complètement laxiste envers l’instinct d’animalité encore présent dans nos gènes. 
                        Le pacifisme outrancier, son évolution et sa propagation ont "contaminé" les cerveaux au point que cela devienne un dogme, pour lequel certains sont prêt à tuer !


                        • 2 votes
                          ged252 6 avril 10:42

                          Il faudrait aussi se demander pourquoi les juifs refusent d’aller vivre en Israel.
                          .
                          Ils ont un beau pays, exprès pour eux, tout neuf, et ils refusent d’aller y vivre ! Ils seraient pas un peu antisémite ?
                          .
                          C’est marrant ces peuples qui sont toujours mieux chez les autres, qu’à vivre au bled entre eux.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès