Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > "Pour en finir avec les mythes sur l’histoire coloniale" - Meta (...)

"Pour en finir avec les mythes sur l’histoire coloniale" - Meta TV

"Pour en finir avec les mythes sur l'histoire coloniale" - Meta TV

 

Description de l'émission (ajoutée le 23 octobre 2016) par Meta TV :

 

"Pour en finir avec" les mythes sur l'histoire coloniale. Aujourd'hui l'histoire est devenue une arme idéologique pour justifier les actes et le sentiment d'anti France.

Pourtant en y regardant de plus près, le portrait qui se dégage semble beaucoup plus nuancé que celui qui est communément avancé."

 

Source : La libre antenne lundi, mercredi et vendredi de 21h à minuit sur www.meta.tv

 

 

 

Tags : Histoire Colonialisme



Réagissez à l'article

16 réactions à cet article


  • 3 votes
    Scalpa Scalpa 24 octobre 17:30

    "Je suis fortement favorable à l’utilisation de gaz empoisonné contre les tribus non-civilisées. L’effet moral devrait être bon…et il répandrait une vive terreur…" (Winston Churchill commentant l’usage de gaz empoisonné contre les Irakiens après la Première Guerre Mondiale)



    • 2 votes
      Carmela (---.---.234.174) 24 octobre 21:15

      Excellent "Tepa" le gaulois smiley

      En cours de la première vidéo. Tepa a raison d’exprimer quelques nuances sur notre "accueil à la française" par rapport à l’historique "racialiste" des US.

      Oui, sommes crétins parfois mais c’est pas nous les larbins les plus méchants smiley

      Si cela peut permettre à des populations de toute origine de sonner à "la bonne porte" pour les doléances et rancoeurs en tout genre....aller d’abord revendiquer les valeurs à la française et seulement envers les bons destinataires ci joint : l’UE et l’OTAN pour commencer smiley Le cachet de l’upr faisant foi...

      Cette difficulté de la cohabitation rendue, "voulue" plus fragile par le programme zunien-sauces "hybrides" financières et bien... le peuple français n’en veut pas ! Nous accoucher d’une monstruosité sociétale telles que la ruine et la violence, non ! Même la police est d’accord smiley

      Ce qui est grave, ce sont les forceps dont l’exemple des fourberies de Sorros nous promet à une déflagration radicale des valeurs d’humanité qui faisaient toute la noblesse d’âme de notre pays.

      Petit aparté, je reconnais quand même que ça n’a pas été une réussite ces grands ensembles immobiliers...les archi des années 70 pondaient-ils des clapiers en programmation d’une humanité hors sol sans vraiment le savoir ou sans vouloir le reconnaître... ?
       
      Je parts écouter la suite...merci pour ce partage Qiroreur.


      • 1 vote
        simpesanstete (---.---.13.3) 24 octobre 22:35

        @Carmela

        Un petit complément avec PP d’Assac sur la braderie de l’Algérie par De Gaulle le coco.

        https://www.youtube.com/watch?v=Hmh5xGyeI98


      • 2 votes
        Qiroreur Qiroreur 25 octobre 00:43

        @Carmela
        "Petit aparté, je reconnais quand même que ça n’a pas été une réussite ces grands ensembles immobiliers...les archi des années 70 pondaient-ils des clapiers en programmation d’une humanité hors sol sans vraiment le savoir ou sans vouloir le reconnaître... ?"

        D’abord ces logements ont été construits dans l’urgence. Dans les années 50,60 et même 70 il y avait des bidonvilles à Nanterre et en Seine St Denis entre autres. Il a fallu parer à cette urgence-là. Tepa nuance mais sans doute pas assez, cela a réellement été très dur pour les travailleurs immigrés. C’était plus simple pour ceux issus de l’Europe (espagnols, italiens, polonais, portugais principalement) car culturellement plus proches de nous mais aussi parce que cette immigration s’est faite à un moment où la situation était plus favorable et ces gens se sont fondus naturellement. Il existe bien une communauté portugaise un peu "communautariste" mais rien de comparable avec les vagues suivantes.

        Ensuite certaines cités ont été plutôt réussies et étaient agréables à vivre au début. Et puis le chômage de masse est arrivé, et le fait que certaines populations précaires se soient accumulées au fil des années avec le regroupement familial, la démographie, etc, aux mêmes endroits et l’arrivée de certains phénomènes urbains (la came, pas la fumette, fit un véritable ravage) ont terminé de déstructurer le lien social, puis l’éco parallèle s’est mise en place et la sécession de certains quartiers s’est mise en place. Les cellules familiales ont explosé également. Des mères qui débarquent du bled avec 4 ou 5 ados à gérer seules alors qu’elles ne maitrisent pas la langue et que le père s’est tiré ... comment faire ?

        L’autre pb est que l’on ne prend pas soin de notre habitat quand on en est pas le propriétaire. Il suffit d’observer les gens qui ont des pavillons : que font-ils le dimanche ? Ils taillent leurs haies, tondent les pelouses, nettoient, rénovent, parce que personne ne le fera à leur place et qu’ils tiennent à préserver leur cadre de vie. Dans ces quartiers personne n’est responsable de rien et donc ne se sent responsable de rien. C’est sale dans la cage d’escalier mais tout le monde va attendre que le préposé vienne faire l’entretien. Et enfin il y a les pbs de moyens. Par exemple dans le quartier où je bosse, certains locataires n’ont plus de lumière dans leur salle de bain. J’ai plusieurs clients qui se lavent avec une lampe à rallonge craignant de terminer comme Claude François. Le pb n’est juste un néon à changer mais un pb électrique plus général. Le bailleur n’a soit plus l’argent pour refaire les installations électriques (sur des centaines de logements à plusieurs milliers d’euros par logement je vous laisse faire le calcul) qui n’ont pas changé depuis 40 ans, soit pas la volonté. Un jour il y aura un drame et des morts. Des tableaux électriques qui ne sont plus aux normes sont autant de bombes à retardement.

        Côté architecture, il y a eu des loupés, des archi qui se sont bercé d’utopies et le résultat ce sont ces espaces urbains totalement inadaptés. C’est le cas dans des villes comme Ivry où il y a une cité surréaliste dans le centre avec des galeries marchandes dans des couloirs coupe-gorge. Ca se voulait futuriste mais le mec qui a conçu ça n’a manifestement jamais habité là ... Et puis il y a ces quartiers enclavés (comme la Grande Borne) avec entrée unique et qui vit en vase clos, isolé du reste de la ville. Les "villes nouvelles" genre Cergy sont elles-aussi des aberrations. Evry (la ville de Manu) est déprimante rien que visuellement. Seule St Quentin en Y est un peu mieux conçue. De l’autre côté de la nationale il y a les Merisiers, un quartier de Trappes qui a fourni des dizaines de djihadistes (on parle de Molenbeek, de Roubaix mais très peu de Trappes). C’est très moche, très communautaire, avec un centre islamique qui a vu le jour. 

        L’espoir, car il y en a un, c’est que les municipalités ont souvent retenu la leçon et refont des quartiers plus cohérents (des immeubles de qq étages vs. les barres et les tours). Mais on bétonne, encore et encore, on défigure, courant sans cesse pour échapper à des pbs qui nous rattraperont inexorablement. Désolé pour ce post lui-même déprimant... smiley


      • 5 votes
        Qiroreur Qiroreur 25 octobre 02:20

        @Carmela
        Sinon Tepa en gaulois j’adore aussi smiley il m’a bien fait marrer avec ses nattes et sa moustache. Ses invités ? Il y a à boire et à manger mais au moins il y a une pluralité, une ouverture d’esprit qu’on ne trouve pas partout, et puis une bonne dose d’auto-dérision et d’humour.


      • 2 votes
        Heimskringla Heimskringla 25 octobre 09:38

        @Carmela

        "En cours de la première vidéo. Tepa a raison d’exprimer quelques nuances sur notre "accueil à la française" par rapport à l’historique "racialiste" des US. "

        Exactement et perso ça m’emmerde profondément d’être assimilé à ces barbares d’anglo saxons. 


      • 1 vote
        Carmela (---.---.138.40) 25 octobre 10:10

        @Qiroreur
        "Désolé pour ce post lui-même déprimant... "

        Non, vous n’avez pas à porter l’urbanisme de l’époque sur vos épaules smiley

        Je me souviens également avoir vu un reportage il y a quelques années qui décrivait un processus de mise au rmi d’office d’une grande partie de la population et cela sur des générations. (une ville du nord mais laquelle exactement, j’ai oublié) Et je crois me souvenir que ceci concernait la population de souche française. Aujourd’hui, privilégier des espaces verts tout comme à Cuba et permettre la création de potagers urbains me parait être une bonne façon de recréer des activités économiques qui ont du sens ainsi que du lien social et solidaire dans les quartiers.

        Vous vivez dans la région parisienne ? Vous avez peut-être entendu parler de l’économie bleue ? (déjà expérimentée aux US de façon plus conséquente). Il existe une organisation de ce type dans Paris à laquelle je m’étais intéressée qui concerne l’installation de containers où une partie de la pop en difficultés produit des champignons avec du marc de café récupéré chez les restaurateurs du coin. Le café étant pasteurisé, mis en sac, les champignons sont revendus sur le marché local. Est-ce que ce système marche encore et n’a pas été perverti par l’esprit start-up ? (business tout de même...)

        http://www.permaculturedesign.fr/champignonniere-urbaine/

        En tout cas, ces exemples peuvent redéfinir un schéma économique et social plus pertinent face aux nécessités actuelles....

        Et puis merci encore pour vos apports d’infos que je trouve très détaillés sur agotv smiley


      • vote
        Carmela (---.---.138.40) 25 octobre 10:11

        @Qiroreur
        Oui, entièrement d’accord avec votre constat smiley


      • vote
        Carmela (---.---.138.40) 25 octobre 10:22

        @Heimskringla
        "Exactement et perso ça m’emmerde profondément d’être assimilé à ces barbares d’anglo saxons."

        Pas tous barbares heureusement mais la culture du fric en effet, ça pousse mal en notre pays, conscience autrement meulée smiley


      • vote
        Heimskringla Heimskringla 25 octobre 12:02

        @Carmela

        Tout à fait.


      • 1 vote
        simpesanstete (---.---.13.3) 24 octobre 23:32

        La colonisation c’est très simple, c’est un SAVOIR en 1er et de là 2 attitudes admiration/respect où ressentiment/rage ./ 


        Sacré complexe très exploitable.

        • vote
          Carmela (---.---.138.40) 25 octobre 10:15

          @simpesanstete
          Merci pour votre lien, je le visualise aujourd’hui dans le meilleurs des cas. C’est la course en ce moment pour moi smiley

          https://www.youtube.com/watch?v=sfy0smIW4vk


        • 2 votes
          Heimskringla Heimskringla 25 octobre 09:39

          Excellente émission. Merci MetaTV. 


          • 4 votes
            gerfaut 25 octobre 11:27

            Tepa est foncièrement sain, il cherche toujours à comprendre, pour cela il se renseigne, au lieu de réciter des conneries idéologiques. Cela nous change du ressentiment anticolo à la Dieudonné qui ne peut qu’ aligner ses haines et son inculture sur le sujet.


            La France a tout les ans fait un rapport qui montre qu’elle perdait de l’ argent avec ses colonies, PRESQUE TOUS LES ANS. Les gauchistes à la Coquery-Vidrovitch n’ admettent pas qu’ elle a vraiment tenté de faire de son empire des parties de la France. 

            Ils voient tout le temps des entreprises de pillages. Mais par exemple, que peut-on tirer d’ Algérie à part son pétrole et son gaz (qu’ on a découvert et filé, mais c’ est un pétrole cher à produire à l’ époque) ? Des dattes et du pinard trop alcoolisé ? Même les Algériens n’ ont rien fait de leur pays qui ne cesse de s’ enfoncer depuis qu’ on est parti.

            Que disent les chiffres ? Le commerce n’ a été exédentaire avec l’ Algérie qu’ une année sur trois entre 1900 et 1962, notamment lors des deux guerres mondiales, et avec l’ extérieur une seule année, en 1926. Au total, les colonies nous ont couté 44 milliards de francs-or, soit trois fois l’ aide des USA de 1945 à 1955 ! (Jacques Marseille dans la France de l’ Outremer, un siècle de relations monétaires et financières, 1998, p.7). C’est le trésor public qui a comblé le trou, donc les contribuables !

            Pour les entreprises privées, s’ il y a des réussites, la plupart du temps on échoue. L’ empire est un mauvais placement, voir très mauvais, la plupart du temps aussi pour les actionnaires.

            Comme l’ a dit P. Bairoch, économiste et historien et sans doute le meilleur spécialiste, l’ empire a nuit au développement économique de la France (Mythes et paradoxes de l’ histoire économique, 1995, p.111)

            Lire Daniel Lefeuvre, Pour en finir avec la repentance coloniale

            • vote
              gerfaut 25 octobre 11:32

              Coquery-Vidrovitch n’ admettent pas qu’ elle ait vraiment tenté


            • 2 votes
              FritzTheCat FritzTheCat 1er novembre 10:37

              Toujours du bon travail chez MetaTV ! Bravo à l’équipe.

              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Qiroreur

Qiroreur
Voir ses articles







Palmarès