Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour un nouveau régime politique : monarchie ou aristodémocratie (...)

Pour un nouveau régime politique : monarchie ou aristodémocratie ?

Passionnant débat que nous propose ici TV-libertés sur la question de la démocratie au-travers de l’interview d’Éric Guéguen, partisan d’un nouveau régime mixte entre une aristocratie qui ferait enfin la part belle aux véritables talents et une démocratie au sein de laquelle tout le monde aurait les mêmes chances au départ de faire partie des élites, et Christophe Buffin de Chosal partisan d’un retour à la monarchie !

 

Débat d’autant plus passionnant que les deux interlocuteurs ont une analyse à la fois complémentaire et très argumentée. Alors même si le rôle de "consommateurs" que nous sommes devenus au sein du régime actuel est fortement dénoncé dans ce débat, celui-ci peut néanmoins être "consommé" sans modération !

 

 

Tags : Politique Société Démocratie Citoyenneté



Réagissez à l'article

34 réactions à cet article


  • 1 vote
    Le Politicide (---.---.148.67) 25 juin 13:35

    Ok, bon, ceux qui me censurent s’étonneront donc d’être d’éternelles victimes de bourreaux qu’ils tentent de dénoncer sans pouvoir les condamner, alors ils rééliront ces mêmes bourreaux tant ils aiment être des victimes, bref passons.
    ---
    On ne pose pas certaines questions si on a peur des réponses, vous le comprendrez peut être un jour ou non.... J’édulcore donc mon commentaire, pour vos yeux victimaires si fragiles.
    ---
    Je ne comprends pas pourquoi on me censure alors que j’explique pourquoi, à questions utopiques, réponses utopiques, mon commentaire est pile poil dans le débat proposé par les intervenants qui acquiescent qu’aucun régime politique n’est idéal à 100% et ne le sera jamais. Et non, la notion d’élite n’est pas obligatoire au genre humain, on peut très bien envisager une humanité sans élite, il suffit de savoir la choisir et de bien l’encadrer afin que les déviants qui voudraient se faire élite soient neutralisés dès le départ, ce qui implique évidemment une forme d’eugénisme ou de nouvelle loi naturelle au commencement de la nouvelle humanité qui rêve de mondes idéaux, ce qui n’est pas compatible avec la morale en vigueur à notre époque mais alors dans ce cas, si on ne veut pas entendre les réponses adéquates aux qestions posées, on ne pose pas les questions en questions, et dans ce cas, je ne vois pas l’utilité d’un débat si on censure ce qu’il pourrait entraîner de dérangeant comme point de vue.

    ---

    Aucun régime politique ne peut fonctionner quelqu’il soit. Il faudrait dans l’idéal utopique, des citoyens capables de s’émanciper, de s’élever, d’accéder à la culture, à l’instruction, puis de bénéficier d’un cadre de vie confortable pour jouir d’une existence optimale afin qu’ils puissent se prendre en charge individuellement d’abord, socialement ensuite, plutôt que vouloir balayer la porte du voisin avant la leur et jalouser ses avoirs ou ses amours, mais je spécule sur une possibilité hypothétique qui deviendra possible et réalisable seulement dans dans quelques millénaires, hélas. Obéissant à une règle stricte, la liberté de chacun s’arrête où commence celle d’autrui, il faudra évidemment mettre le respect et de la discipline au centre du contrat social future, ce que font la plupart des gens dits normaux quand ils bénéficient d’une éducation correcte et d’un milieu d’existence serein et pacifique. Ce qui sous entend évidemment d’avoir, au préalable, gommé la plupart des inégalités sociales, notamment matérielles.

    ___

    vote
    ___

    (Ceci émane de la spéculation hypothétique pour un futur idéalisé et n’est donc pas à prendre comme appels aux meurtres)

    Priorité numéro une, supprimer le pouvoir hallucinant qu’a pris l’argent sur le vivant, bien sûr, cela va de soi. La nature humaine ne pourra sans doute pas être changée, mais tout comme une Nathalie St Cric le préconisait pour les non Charlie, il faudra repérer dès le berceau ou ce qui fera office de maternelle les individus présentant des dispositions à la domination, ceux qui veulent devenir des petits chefs, par exemple, puis au mieux les rééduquer, et si récidive, élimination pure et simple, de même avec ceux présentant les symptômes psychiatriques tels que la sociopathie, la psychopathie, la schizophrénie et ainsi de suite. Quand on sera à peu près tous alignés sur la volonté de ne pas nuire à autrui pour réussir sa vie ainsi qu’à détruire son environnement pour accumuler des pouvoirs et des richesses contre nature, anti vie et illogiques, mortifères, on pourra peut être envisager obtenir des sociétés plus saines dans toutes ses diversités culturelles mais vivant les unes à côté des autres en bonne intelligence. Puisque les esprits belliqueux auront été quasiment tous exterminés. Mais on peut toujours rêver. C’est pourtant la seule façon de répondre aux questions que les intervenants de ce débat intéressant, posent. A questions utopiques, réponses utopiques.

    ---

    Parce qu’on ne peut prôner une liberté totale et souhaiter en même temps une société pacifiée à tous les niveaux, il faudrait définir le sens des priorités que la majorité voudrait établir en premier. Il est évident que tous devront partir sur un pied d’égalité, plus d’héritiers qui viennent au monde privilégiés alors que d’autres naissent dans une décharge à ordure, c’est déjà une évidence.

    Savoir ce que l’on veut et ne plus décider d’autres choisir pour nous. Tout est là, en définitive.

    C’est donc un grand coup de gomme sur un système qu’il faudrait donner, mais qui est prêt à devenir vraiment libre ? En tout cas pas les intervenants de ce plateaux tv, embués dans leurs conformismes qu’ils croient être subversif, un comble.


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 14:14

      Il s’agit plutôt de la présentation de deux thèses que d’un débat. Il y a de bonnes choses dans ce double entretien, mais le format est trop court pour pouvoir développer en profondeur les concepts évoqués. Enfin, au moins les vraies questions sont abordées ! 


      Je ne crois pas à la solution monarchique héréditaire car elle a déjà échoué historiquement à peu près partout, de manière tragique ou grotesque, parfois dans une consanguinité désastreuse, quand elle ne s’est pas transformée d’elle-même en un système parlementaire pour au moins préserver ses symboles et ses rituels (même le Bhoutan est passé à monarchie constitutionnelle en 2008). 

      Éric Guéguen évoque, sans la nommer ainsi, ce que j’appelle la "chevalerie ouverte" : une élite qui n’est pas issue de la tour d’ivoire mais peut émerger de la population. L’idée est intéressante ; mais je n’ai entendu jusqu’à présent qu’une seule personne proposer une méthode pour la voir éventuellement surgir : Etienne Chouard. Ce dernier propose la désignation locale et sans candidature, exclusivement au sein de la population non professionnellement engagée dans la politique, de "valeureux". Je pense que c’est une piste à creuser, car quels que soient ses inconvénients éventuels, je n’en vois pas de meilleure ni de plus réaliste (mais je suis prêt à les entendre si vous m’en proposez).

      • 1 vote
        Le Politicide (---.---.209.46) 25 juin 14:25

        @Qaspard Delanuit
        Tant que les gens auront le culte de la personnalité en tête, la soumission quasiment inscrite dans leurs gènes à l’idée d’un chef, d’une hiérarchie d’ordre naturel quand ce n’est pas divin, qu’il y aura l’égocentrisme, l’égoïsme, l’individualisme, avec tout ce que cela implique comme conséquences, érigés en vertus plutôt qu’en vices, tant qu’un outil artificiel trônera au dessus du vivant pour assurer la domination absolue de quelques uns sur les masses, tant que l’accès à la culture, l’éducation, l’instruction, la connaissance, le droit à la sagesse, au partage et au respect, l’amour, la paix intérieure, réservés qu’à quelques uns, il y aura des conflits.

        ---

        La solution de Chouard ne sera pas applicable prochainement, à moins de la planifier sur des siècles, voire des millénaires, nous parlerons du sexe des anges tant que ce système sera vivant et nous ses esclaves. Et là, même les plus riches et puissants, d’entre nous en sont, esclaves.

        Paradoxalement seule la mort rend libre actuellement.

        ---

        Tant que tous ces facteurs n’auront pas pu ou voulu être modifiés et en profondeur, l’humanité se plaindra toujours des mêmes maux occasionnés par les mêmes effets et Bossuet nous dit que Dieu en rit, à raison.

        ---

        Etre Calife à la place du Calife ne signifie pas changement de système mais continuité dans le même système. A part un cataclysme naturel ou non à l’échelle planétaire, à moins d’une intervention carrément divine (? ???) ou extra terrestre, je ne vois pas comment détruire le système qui est partie intégrante de nos vies actuelles. Et c’est bien de cela dont il est question dans ces questions aux réponses aussi utopiques que ne sont les questions. Etant donné que c’est inscrit dans la nature humaine elle même, dans sa sociologie et sa manière presque instinctive de s’organiser, mais qu’il est tout à fait envisageable de reformater sur la durée et au travers des générations, mais pour cela il faudra immanquablement un instant T où tout basculera pour le meilleur ou pour le pire.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 14:29

        @Le Politicide
        "Etre Calife à la place du Calife ne signifie pas changement de système mais continuité dans le même système."

         

        Certes. Bref, que proposez-vous ?


      • vote
        Le Politicide (---.---.8.111) 25 juin 15:14

        @Qaspard Delanuit
        Quand je propose la seule solution viable pour les peuples, on me coupe le sifflet en me censurant. Vous la connaissez très bien la solution, puisque vous y avez répondu en étant favorable à sa censure.

        ---

        Une minorité et ses semblables historiques qui ont à leurs actifs un nombre incalculable de morts pour leurs propres profits exclusifs, depuis l’antiquité, continue de sévir aujourd’hui sur le même modèle que les précédents, on ne peut les destituer légalement ou par les urnes puisque ils ont tout verrouillé, que reste t’il comme solution à votre avis ?

        ---

        De continuer de se plaindre en élisant encore et toujours les mêmes et en acceptant que cette poignée aie du sang, le nôtre, sur les mains, pour conserver les nôtres, de mains, bien "propres". On continue les luttes horizontales et jamais verticales, de toute façon, plus d’unité populaire envisageable actuellement, inutile de regarder de ce côté là, la société va continuer à se fragmenter en communautés, de plus en plus et de façon irrémédiable au sein de ce système. On tourne en rond depuis Platon, alors continuons. Mais dans ce cas, arrêtez de poser des questions dont les réponses vous font peur.

        ---

        Les royalistes, combien de divisions ?

        ---

        Jamais compris les abrutis qui pensent remettre un Roy sur le trône de France.

        ---

        L’Idiocracy semble la porte de sortie vers le bas.

        ---

        Dans tous les cas c’est Slavocracy pour tous alors discutons éventuellement de la longueur de nos chaînes mais de grâce ne parlez plus de libertés populaires. Les moutons ne sont pas des loups. Encore moins dans un monde dirigé par Wall Street.


      • vote
        Le Politicide (---.---.234.8) 25 juin 15:38

        @Qaspard Delanuit

        Ou alors il y a cette solution là, mais évidemment elle ne sera pas très populaire, pourtant elle règlerait le problème à toutes vos questions existentielles qui n’existent que pour vous donner l’illusion que vous n’êtes pas, en définitives, d’affreux égoïstes refoulés en faisant semblant de vous impliquer socialement et de réfléchir pour le bien commun au sens large du terme :

        ---

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

        ---

        Dix commandements sont gravés sur les deux faces des quatre pierres érigées verticalement. Ils sont écrits en huit langues différentes : l’anglais , l’arabe , le chinois (mandarin) , l’espagnol (castillan) , l’hébreu , l’hindi , le russe et le swahili. En 2009, une encoche avait été cisaillée dans le coin supérieur droit d’une des faces. C’est en 2014 qu’une nouvelle pierre a été insérée à cet endroit, avec les inscriptions MM, 16, 20, 14, 8, JAM. Cette pierre fut détruite quelques jours après son installation par les services d’entretien du monument.

        1. Maintenez l’humanité en dessous de 500 000 000 d’individus en perpétuel équilibre avec la nature5.
        2. Guidez la reproduction sagement en améliorant l’aptitude et la diversité6.
        3. Unifiez l’humanité avec une nouvelle langue vivante7.
        4. Dirigez la passion, la foi, la tradition et toute chose par l’usage de la raison et de la modération8.
        5. Protégez les peuples et les nations par des lois équitables et des tribunaux justes9.
        6. Laissez toutes les nations se gouverner librement, et réglez les conflits internationaux devant un tribunal mondial10.
        7. Évitez les lois tatillonnes et les officiels inutiles11.
        8. Équilibrez droits individuels et devoirs sociaux12.
        9. Privilégiez vérité - beauté - amour - recherche de l’harmonie avec l’infini13.
        10. Ne soyez pas un cancer à la surface de la Terre. Laissez de l’espace à la nature. Laissez de l’espace à la nature14.

      • vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 25 juin 16:37

        @Qaspard Delanuit
        Je serais assez d’accord avec le Pesticide dans la mesure où les problèmes soulevés dans cette émission par Eric Guéguen et son collègue (bientôt chez Ruquier, Eric Guéguen ? smiley ) concerneraient une société réduite à peu d’individus. La démographie n’est plus celle du moyen âge, de la renaissaance ou de l’Antiquité, il faut composer avec le fait que constituer des sociétés unifiées devient de plus en plus périeux et impossible dans un contexte qui favorise le communautarisme et la lutte entre sédentaires/nomades.

        .

        Pour obtenir des sociétés plus saines alors il faudrait revoir fondamentalement la conception de faire de la politique et sans tomber dans des solutions extrêmes à des problèmes extrêmes, je ne vois pas comment faire si ce n’est qu’avouer que le mondialisme triomphe pour le moment, et risque bien, dans son élan, de se transformer en chaos quasiment incontrolable. Comment voulez vous arrêter ce formidable processus humain, régulé par des horloges électroniques et des lois de marché aujourd’hui ? Imaginez tous nos enfants et jeunes générations passer de l’I-Phone au boulier par exemple, c’était facile de passer du boulier à l’I-Phone, mais l’inverse ?

        .

        Et pourtant il faudra bien y revenir un jour à des choses plus simples, matériellement, économiquement et écologiquement viables, car à ma connaissance, il n’y a qu’une planète Terre.


      • vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 25 juin 16:37

        Le Politicide, pardon...


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 16:48

        @Gaston Lagaffe

        "Je serais assez d’accord avec le Pesticide"

        Vous voulez dire appliquer les Georgia Guidestones ?


      • vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 25 juin 16:48

        Ou alors il reste une des solutions les moins pires actuelles, une démocratie directe inspirée de la Suisse et adaptée à la France, mais je ne suis pas certain que ça parle à grand monde vu que je ne vois jamais cette idée débattue dans les forums. Les français seraient ils concernés par cette idée ? Ou non ?


      • vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 25 juin 16:56

        @Qaspard Delanuit
        Non pas appliquer les Georgias stones, (quoique pour un monde à priori idéal, ce serait la solution de facilité, en effet, ça fera beaucoup de sacrifiés et peu d’élus, mais bon, ça reste une utopie actuellement) je dis que parler de régimes politiques ayant échoués par le passé est inadapté aujourd’hui par plus forte raison que la démographie et les mentalités ont profondément changé depuis les temps dans lesquels ils étaient appliqués.

        .

        Mais en effet, je pense qu’une société plus réduite est plus facile à organiser que ce grand village planétaire global, à cheval entre l’ancien et le nouveau monde. Sans parler du fait que les sociétés, les peuples des pays dits émergents depuis trop longtemps, à la veille de toucher du doigt le train de vie occidental, on doive leur dire, levez le pied les gars, vous ne pouvez pas car il nous faudrait 9 planètes supplémentaires si vous voulez tâter de l’american dream, voyez ? Suis pas certain qu’ils en aie quelque chose à foutre de l’écologie à force de baver devant le train de vie des occidentaux depuis des décennies et devoir lâcher l’affaire à trois mètres du bol de sangria.

        .

        Et y a du monde en Chine, en Inde et en Afrique. Pourquoi n’auraient ils pas droit au "progrès" alors ?

        .

        Voyez, le problème est planétaire et plus seulement national. On ne peut plus penser uniquement national aujourd’hui, malheureusement pour certains, malheureusement pour d’autres, nous sommes le cul entre deux mondes. C’est pourquoi aucune solution ne satisfera jamais aucune majorité.


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 17:09

        @Gaston Lagaffe
        "Voyez, le problème est planétaire et plus seulement national."

         

        On n’arrive déjà pas à s’organiser au niveau européen... vous voulez qu’on essaie au niveau mondial ? Rien entre l’individu et le gouvernement mondial (ou le "roi du monde" ?) smiley

        Je cherche des vraies solutions pour ici et maintenant, pas des trucs qui pourraient marcher dans un autre univers, à une autre époque ou dans la pensée abstraite. Le fait est que les gens sont encore attachés à leur nation, leur pays. Personnellement, j’ai une conscience planétaire et je n’ai pas besoin de lois pour me comporter moralement, mais je suis une exception et je ne peux pas supposer que tous les humains sont dans la même situation. La plupart sont encore des animaux ou presque. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 17:11

        @Gaston Lagaffe
        "Ou alors il reste une des solutions les moins pires actuelles, une démocratie directe inspirée de la Suisse et adaptée à la France."


        Mais oui, c’est une piste très intéressante, souvent réfutée trop rapidement pour une question de dimensionnement. 


      • 1 vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 25 juin 17:23

        @Qaspard Delanuit
        L’Europe s’est faite trop rapidement et surtout en préférant le facteur économique sur le facteur humain, sans tenir compte des différentes cultures qui la composent, comme on a mis des frontières politiques en Afrique sans tenir compte des réalités tribales et ethniques, ce qui fait que l’Afrique est en conflit permanent maintenant. Même chose pour l’Europe, ils ont voulu éviter soit disant les erreurs du passé en unifiant les pays sous une monnaie commune et un drapeau commun, c’était possible sur deux cent ans et de façon soft et échelonnée, pas brutalement et par contraintes délirantes du parlement de Bruxelles, sur 20 ou 30 ans. Les banques ne sont pas de bons bergers, sinon ça se saurait.

        .

        Car les peuples, dans leur ensemble, ne veulent pas guerroyer entre eux si personne n’est là (politiques) pour mettre de l’huile sur le feu ou les presser (banksters) comme des citrons. En plus d’une politique migratoire complètement délirante comme a pu le faire Merkel, mais pas seulement elle, conséquence directe des interventions militaires occidentales pour s’accaparer les ressources nécessaires à ce mode de vie infernal qui va de plus en plus vite et crée des fossés inter sociaux et inter nations, complètement disproportionnés. Nous avons les mêmes soucis que dans l’Antiquité mais à une échelle planétaire inédite jusqu’ici dans l’histoire officielle humaine.

        .

        Rien n’a été entrepris en France depuis 45 pour corriger les problèmes qui ont été en s’aggravant, en 80 on parlait déjà de trois millions de chômeurs, et on voudrait nous faire croire qu’en 2016, ce chiffre est toujours le même, l’immigration clandestine n’a pas cessé de s’accroître, la croissance par contre stagne de plus belle, la reprise voulue se fait bien attendre et pour cause, les "crises" ça fait depuis les années 70 que j’entends ce mot, on n’en sort jamais car il n’y a pas de volonté politique de le faire, et pour cause. Les pompiers pyromanes ont de beaux jours devant eux.

        .

        Personnellement, j’ai une conscience planétaire et je n’ai pas besoin de lois pour me comporter moralement, mais je suis une exception et je ne peux pas supposer que tous les humains sont dans la même situation. La plupart sont encore des animaux ou presque.

        .

        Il m’arrive aussi de me prendre pour Jésus après 3 bouteilles de rouge, heureusement, je reviens à plus d’humilité et de réalisme quand je coule en tentant de marcher sur l’eau... smiley

        .

        Oui si tout le monde était comme nous Qaspard, ce serait plus simple, bien sûr.. Malheureusment, on n’est pas seuls sur cette planète et il faut, hélas, de tout pour faire un monde.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 17:34

        @Gaston Lagaffe
        "Il m’arrive aussi de me prendre pour Jésus après 3 bouteilles de rouge"


        Puisque nous sommes entre messies, je vais vous donner un conseil que Notre Père me rappelle souvent : "Change l’eau en pinard autant que tu veux pour faire le cake dans les banquets... mais ne bois pas cette pisse de chamelle !

        Nous les dieux, ne buvons que l’ambroisie. 



      • 2 votes
        julien julien 25 juin 17:37

        @Qaspard Delanuit
        "Personnellement, j’ai une conscience planétaire et je n’ai pas besoin de lois pour me comporter moralement, mais je suis une exception et je ne peux pas supposer que tous les humains sont dans la même situation. La plupart sont encore des animaux ou presque. "

        Oula vous avez pas chopé le melon vous ? 

        Par ailleurs ce point de vue est assez contradictoire avec un soutien à la démocratie directe, donner autant de poids dans les affaires de la cité à des "animaux" ? 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 17:45

        @julien

        "Oula vous avez pas chopé le melon vous ?"


        Comment osez-vous me parler sur ce ton, insolent mammifère ? 


        "Par ailleurs ce point de vue est assez contradictoire avec un soutien à la démocratie directe, donner autant de poids dans les affaires de la cité à des "animaux" " ?


        C’est tout le problème soulevé dans cet entretien ! smiley

        Si les Français (pour ne parler que d’eux) voulaient vraiment s’organiser politiquement et pas seulement consommer, en grognant un peu quand la soupe est trop salée, le pays se transformerait en quelques semaines. 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 17:52

        Seulement pour cela, il faudrait que chaque citoyen consacre à la politique au minimum 10 heures par semaine (pour se former, participer à des débats, s’occuper de l’organisation matérielle, préparer des projets de lois, etc.)

        Les animaux humains préfèrent regarder la politique se faire sans eux à la télévision.


      • 2 votes
        julien julien 25 juin 18:04

        @Qaspard Delanuit
        Disons que le mot "animaux" ne reflétait pas vraiment votre pensée, un simple changement de régime politique ne suffirait pas à leur faire faire un tel bond dans leur parcours évolutionniste. 

        Il faut que je trouve le temps d’écouter cet entretien, en tout cas mélange d’aristocratie et de démocratie ce n’est pas nouveau (et ils en parlent sans doute), ça existait déjà sous l’Ancien régime (il y a avait apparemment bien plus de démocratie sous l’AR qu’aujourd’hui, lire Démocratie histoire politique d’un mot) et je pense en effet que c’est la meilleure des voies possibles, mais bon pour le moment je retourne à ma mangeoire devant la télé, va y avoir du foot (je déconne pas !).


      • vote
        julien julien 25 juin 18:10

        @Qaspard Delanuit
        Oui et un suffrage basé sur les connaissances de la chose politique, et non le niveau d’imposition comme le censitaire, bref que l’on ne donne pas le droit de vote au premier venu juste parce qu’il a l’âge requis, me parait déjà un premier pré-requis.


      • 1 vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 25 juin 23:19

        @Qaspard Delanuit
        Nous les dieux, ne buvons que l’ambroisie

        .

        Ah ? Vous vous cuitez avec de l’huile de massage vous ? Ce nectare qui, après 1 cl ingurgité vous refilerait le diabète à une momie ? Si il a bien résussi à Bouddha, très peu pour moi, je tiens à ma ligne de pêche. Vous êtes très conservateur, dans le fond, moi, les plantes, je les fume, en général, ou les distille à l’occasion, pour en tirer quelques décoctions curatives, et à part l’absinthe ou le pastis, de temps en temps, je ne me murge pas la tronche avec. Du moins, j’évite car ça me fait léviter. Je me contente donc des recettes de ce bon vieux Bacchus, qui a échoué au bac plus d’une fois, le cancre, haha. Mais vous devez savoir tout cela mieux que moi même. N’est ce pas ?

        .

        Quelles vies divines, que les nôtres, infernales à souhait, pas un moment de libre pour vaquer à nos plaisirs avec tous ces humains, pardon, singes qui se rêvent divins, qui nous sollicitent en permanence pour tant de choses futiles qui leur semblent si primordiales, si ils savaient à quel point nous en avons rien à foutre de leurs prières si puériles, m’enfin, comme on dit dans le jargon de Franquin, je ne vais pas vous apprendre à faire la grimace, vieux renard, n’est ce pas, Qaspard ?




      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 juin 23:32

        @Candide
        "Pour ma part, avec ma petite conscience individuelle, je n’ai pas l’impression que la majorité des hommes soient des "animaux""


        Tous les hommes sont des animaux. Reste à savoir combien sont des animaux politiques.  smiley


      • vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 26 juin 01:08

        @Qaspard Delanuit
        mais je suis une exception et je ne peux pas supposer que tous les humains sont dans la même situation. La plupart sont encore des animaux ou presque.

        ---

        Alors puisque vous avouez faire partie d’une élite fantasmée ou réelle selon vos affirmations, et tout le mépris que vous ressentez pour vos semblables qui s’exprime ici dans un seul commentaire, qui en dit long sur vous, pourquoi ressentiriez vous des scrupules à l’application à la lettre des écrits sur les Georgia Guidestones puisque seuls, les animaux que sont vos contemporains à vos yeux, seront sacrifiés, et que les éclairés dont vous vous revendiquez, seront eux, sauvés du cataclysme et appelés à fonder les bases de la nouvelle humanité sur les cendres de l’actuelle ?

        ---

        L’hypocrisie dont vous faites preuve, cher gueux d’aujourd’hui qui veut faire partie de l’élite de demain, qui postule dans l’espoir d’être entendu, seul, parmi ses semblables qu’il méprise, tellement il se sent supérieur, peut être à raison, à eux, parce qu’incompris par eux, vous mènera au côté obscur de la force, malgré votre prétendue fidélité au côté de la lumière, du bien, auquel vous vous raccrochez avec l’énergie du désespoir, pour ne pas avoir la sensation étrange de perdre votre controle familier sur vous même, ou ce qui ressemble à de la familiarité, tellement votre conformisme pittoresque, vous fait oublier vos réels désirs, c’est à dire, de laisser votre côté sombre annihiler les croyances enfantines qui vous raccrochent éperduement à votre hypothétique côté lumineux.

        ---

        Allons, Qaspard, vous êtes juste un animal qui se rêve dieu, juste un gueux, qui se rêve élite, n’ayez donc pas peur d’avouer que votre égo n’a rien à envier à un Rockfeller, un Rothschild, un BHL, seulement, vous n’en avaez juste pas les moyens, pour tenter de les égaler. Vous n’êtes après tout, qu’un animal un peu plus savant que la meute, mais vous devrez vous contenter, de cette pathétique satisfaction car vous ne gravirez pas d’autres échelons, vous n’êtes pas parmi la liste des élus, mais des perdus. Dommage, échouer si près du but....


      • 1 vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 26 juin 01:39

        En somme, nous sommes tous et toutes des bêtes de somme, bon somme à tous smiley

        .

        Moi je vais décuiter dans mon lit smiley et pas de l’ambroisie mais bien du bon vieux rouge bien de chez nous et de chez bacchus smiley


      • 4 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 juin 01:59

        @Gaston Lagaffe
        "Alors puisque vous avouez faire partie d’une élite fantasmée ou réelle selon vos affirmations, et tout le mépris que vous ressentez pour vos semblables qui s’exprime ici dans un seul commentaire"

         

        Je ne ressens aucun mépris pour mes semblables (quelle étrange idée !) Et je n’en ressens pas davantage pour les animaux humains que pour les animaux félins ou les animaux canins ou les animaux bovins. Mépriser mes voisins, par exemple, n’aurait pas plus de sens que de mépriser un troupeau de vaches dans un pré : ce serait complètement idiot. Détendez-vous et considérez uniquement ce que je dis, pas ce que vous imaginez que je pense


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 juin 11:23

        @Candide
        "Mieux vaut un homme qui ne s’intéresse pas à des sujets qu’il ne pourrait pas maîtriser, qu’un incompétent se faisant passer pour un sachant." 


        Cela existe mais cela ne me semble pas être le problème politique principal de nos sociétés. Le problème crucial est le désintérêt pour la chose publique et la réduction de l’action politique au militantisme d’investisseur (militer dans le parti dont on espère obtenir un retour sur investissement). Bref, ne voir que des relations économiques partout et ne vivre que sur un mode matérialiste. 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 juin 12:13

        @Gaston Lagaffe

        Petit rappel concernant les "animaux humains" pour remettre notre échange sur sa base et faire la part du sérieux et de la plaisanterie : vous avez posé la question d’une politique unifiée mondiale, et c’est à cela que j’ai répondu que la conscience planétaire n’est pas encore très courante, la plupart des habitants de la Terre pouvant seulement s’identifier politiquement à leur pays. Tout un chacun ne peut pas déclarer comme Thomas Paine "Ma patrie est le monde, mes frères, tous les hommes". Etre cosmopolite peut aussi s’entendre dans un sens différent selon que l’on conçoive cela comme Thomas Paine ou comme BHL. "Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux." Bernard-Henri Lévy, Pierre Bergé, Georges-Marc Benamou/ Globe n°1 – Edito (1985)


      • vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 26 juin 13:57

        @Qaspard Delanuit
        Bonjour, ouille y a du monde sous on scalp, ce matin.

        .

        Je ne suis pas pour une gouvernance mondiale, entendons nous bien, je serais plutôt indépendantiste dans l’âme, indépendant dans mon corps, dans ma maison, dans mon quartier etc... Je serais pour un retour aux régions, aux nations, évidemment, indépendantes et souveraines, mais en bonne intelligence avec ses voisins proches ou lointains, ce n’est pas la même chose.

        .

        Mais comme la planète se rétrécit au fur et à mesure que la démographie s’accroît et les avancées technologiques progressent, il va bien falloir gérer tout ces transits, humains, matériels, économiques, par une instance supranationale et des accords internationaux, il me semble que c’est déjà le cas, il y a de la marge entre une entité à la 1984, vers laquelle on semble se diriger, puisque l’humain et le mouton on pas mal de points communs au niveau de leurs comportements respectifs, il est même plus que probable que la plupart de ces moutons humains réclameront d’eux même un monde à la 1984, et ceux qui ne voudront pas en faire partie se constitueront en sociétés alternatives plus ou moins marginales et clandestines, ce qui ets, je pense, déjà le cas pour pas mal de monde, exclu du système économique pour diverses raisons.

        .

        Je me suis considéré comme un citoyen du monde, le fait que je sois français n’est pas une fierté en soi, pas de quoi se sentir supérieur en plus, j’ai rien demandé, moi quand je suis né, donc oui, je pensais naïvement être un citoyen du monde, qui pouvait aller où bon lui semblait, avant que je ne réalise que je suis en fait un être profondément enraciné dans sa terre natale, donc je suis fils de ma terre, avant tout, même si je peux, telle une feuille au vent, voyager quelques temps, je me sens mal, loin de chez moi, je suis donc bien sûr, résolument sédentaire. Bien sûr tout ce qui est élite, sûr de lui même et dominateur, kippa, bar mitzva, mezouzah, Ulcan, BHL, Bruel, ménorah, talmud, falafels, bref youpinesque et sentant l’huile, m’est étranger, voire odieux. Cela va de même avec les loukoums et les djellabas ainsi que tout ce qui est manioc et tam tam, en grande quantité dans mon voisinage direct, question d’équilibre pas de racisme, je le précise. Il n’y a rien de plus beau qu’un africin en Afrique, qu’un musulman en terre islamique, les tribulations d’un chinois en Chine et ainsi de suite.

        .

        Il me semble que si les ambitions de beaucoup d’humains étaient revues à la baisse, il y aurait plus de place pour plus de monde heureux. Mais c’est ainsi, il y a les mégalomanes qui écrasent les humbles, les requins bouffent les ablettes, les baleines le plancton etc... Ainsi va le monde, dont la marche est rythmée sur les pas des grands entrepreneurs, et forcée parce qu’une denrée non comestible est devenue aussi vitale que l’air ou l’eau pour survivre décemment dans un monde qui devient de plus en plus indécent.

        .

        Toutes les politiques du monde ne pourront rien contre la légendaire connerie humaine, car elle ne mourra jamais.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 juin 14:06

        @Gaston Lagaffe
        "Toutes les politiques du monde ne pourront rien contre la légendaire connerie humaine, car elle ne mourra jamais." 

         

        Jamais ? Vous voulez dire... même pas dans 15 milliards d’années ?


      • vote
        Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 26 juin 14:11

        @Qaspard Delanuit
        Ah je ne sais pas pour 15 milliards d’années, mes dons de voyance n’excèdent pas les 5 milliards d’années, laps de temps prévu pour la durée de vie de notre magnifique soleil avant son extinction, donc la nôtre par conséquent, si nous n’avons pas su évoluer de manière à exporter notre connerie congénitale dans l’espace intersidéral et sur une autre planète à pourrir, à la manière des sauterelles.


      • vote
        julien julien 27 juin 10:35

        @Qaspard Delanuit
        "Ma patrie est le monde, mes frères, tous les hommes"

        Oui enfin ça c’est comme les quiches de gauche déracinées qui se disent citoyen du monde, mentalité de colon qui se croit partout chez lui et fantasme sans doute pas partagé par les gens chez qui ils débarquent et qui ne les voit sans doute pas comme un des leurs.


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 26 juin 11:56

        Quelques remarques sur le fil des commentaires :

        -Les idéaux et les utopies ont leur importance en politique, ils représentent en quelques sortes des phares dans la nuit, ce vers quoi on veut se diriger, ce qui motive et oriente l’action politique.

        Seulement, il faut se souvenir que les idéaux et les utopies sont irréalisables, que l’action politique ne consiste pas à réaliser des idéaux mais à faire ce que l’on peut faire comme on peut le faire avec les moyens dont on dispose dans les circonstances dans lesquelles on se trouve pour s’éloigner le moins possible de son idéal mais en tenant compte du réel .

        Les alternatives ne se limitent pas au tout (le paradis parfait) ou rien (l’enfer absolu) , entre les deux il existe des millions d’alternatives et l’action politique consiste à choisir celle que l’on considère la moins mauvaise.

        Ce sont des banalités que j’évoque là mais c’est important, cette approche est le meilleur rempart contre le défaitisme et le pessimisme, on remarque que ce sont les idéalistes désabusés qui deviennent les pires dans ce domaine : le jour ou ils réalisent que leur société idéale n’adviendra jamais , ils sont écœuré , profondément déçu , se sentent humilié ,trahit et expriment leur douleur en faisant prosélytisme de leur résignation et détestent tout ceux qui croient encore en quelque chose car ces personnes leur rappelle eux-mêmes .

        Ces personnes n’ont simplement pas le courage de changer l’orientation de leur pensée et cette pusillanimité en fait des personnages extrêmement négatifs et les empêche de comprendre ce que je viens de décrire plus haut.

        -Concernant le modèle Suisse, il faut savoir que la grande majorité des français (82% selon certains sondages) sont favorables aux référendums d’initiative citoyenne. C’est d’ailleurs à cause de cette sympathie des français vis-à-vis de cette institution que des associations comme « article 3 » existent.

        Bien entendu, il ne faut pas faire le copié/collé du modèle Suisse, chaque nation doit trouver les institutions qui lui conviennent.

        Ces solutions (notamment proposée par Chouard et d’autres) sont applicables ici et maintenant, pas dans quelques millénaires mais il faut se battre pour pouvoir les réaliser !

        -Concernant la démographie, elle n’est une limite que si on souhaite une démocratie intégrale, ce qui n’est pas réalisable, on ne gouverne pas à plusieurs dizaines de million, ça n’a aucun sens.

        Par contre, la démographie n’est pas un obstacle à la souveraineté populaire. Par le biais de certaines institutions, les peules peuvent se donner des capacités de contrôle sur leurs dirigeants.

        -Concernant le temps et l’énergie à consacrer à la chose publique, il faut faire la distinction entre ceux qui s’intéressent à la politique et ont la volonté d’y participer et les autres.

        On en revient à la proposition mainte fois discutée ici sur le statut de citoyen qui doit être déterminé par la volonté de donner de son temps à la collectivité. 


        • vote
          pegase pegase 27 juin 09:49

          @maQiavel

           le jour ou ils réalisent que leur société idéale n’adviendra jamais , ils sont écœuré ,

          J’ai bossé une douzaine d’années en Suisse, oui il y a de quoi être écœuré lorsque l’on s’amuse à un jeux de comparaison  smiley 



        • vote
          pragmatique (---.---.102.95) 26 juin 18:13

          Une monarchie de droit divin comme alternative à nos politiques véreux ? Cet homme a du passer beaucoup de temps à réfléchir pour arriver à une conclusion aussi lumineuse...

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles







Palmarès