• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi ils ont tué Jaurès... enfin la réponse !

Pourquoi ils ont tué Jaurès... enfin la réponse !

Pour relever le niveau, ramenons le camarade Jaurès dans le combat...

 

 

Source : http://www.solidariteetprogres.org/jaures2014

Tags : Histoire Guerre



Réagissez à l'article

8 réactions à cet article


  • 3 votes
    Djam Djam 26 juin 2014 15:07

    Décidemment claude-michel, vous ne parvenez pas à lire, entendre ou écouter une pensée autre que la vôtre ! Votre cas est étonnant... il transpire de vos réponses presque toujours comme une envie d’exister par l’opposition systématique, le dénigrement facile et parfois même vous usez de mépris... mais qu’avez-vous donc qui rende ainsi ?????


  • 3 votes
    Soi même 25 juin 2014 17:27

    Pourquoi ont il tuer Jaurès et pour le comprendre, l’assassinat de Jaurès,il fallait absolument en France, un choc psychologique pour déclenché se confit

    ( Son meurtre met un terme aux efforts désespérés qu’il avait entrepris depuis l’attentat de Sarajevo pour empêcher la déflagration militaire en Europe. Il précipite le ralliement de la majorité de la gauche française à l’Union sacrée, y compris beaucoup de socialistes et de syndicalistes qui refusaient jusque-là de soutenir la guerre.-

    Il apprend avec inquiétude l’accroissement des engagements pris dans le cadre de l’alliance franco-russe que vont célébrer à Saint-Pétersbourg le président de la République Poincaré et le Président du conseil Viviani entre les 20 et 23 juillet. Or, toute la stratégie de Jaurès depuis des mois consiste à condamner l’alliance avec la Russie despotique et de rechercher la médiation et le rapprochement avec l’Angleterre – en vain. Lorsqu’il est informé de la rupture des relations diplomatiques entre l’Autriche et la Serbie le 24, il prend conscience de la gravité des menaces. Venu le 25 juillet soutenir Marius Moutet, candidat socialiste à une élection partielle à Vaise, dans la banlieue de Lyon, il dénonce dans un discours les « massacres à venir »5. Ainsi qu’il le confesse à Joseph Paul-Boncour, directeur de cabinet de Viviani, le pessimisme le gagne quand il s’exprime fataliste :

    « Ah ! croyez vous, tout, tout faire encore pour empêcher cette tuerie ?… D’ailleurs, on nous tuera d’abord, on le regrettera peut-être après6. »

    Croyant pouvoir encore faire pression sur le gouvernement, il garde une certaine réserve vis-à-vis de la manifestation organisée le 27 juillet à Paris par la CGT. La direction du parti socialiste qui se réunit le 28 juillet, à l’instigation de Jaurès, exprime à nouveau son soutien au gouvernement.

    Tout à son espoir que Paris et Berlin sauront retenir leurs alliés réciproques, il se rend à la réunion d’urgence du Bureau socialiste international de la Deuxième Internationale qui se réunit à Bruxelles les 29 et 30 juillet, à la demande des socialistes français. Il s’agit de pousser les dirigeants allemands et français à agir sur leurs alliés. Le bureau décide de convoquer le congrès de l’Internationale socialiste le 9 août à Paris au lieu du 23 à Vienne. Dans une atmosphère un peu surréaliste, la plupart des délégués, dont Hugo Haase, le coprésident du SPD allemand, se disent confiants dans la capacité des peuples à éviter la guerre. Le 29 au soir, au Cirque Royal, Jaurès et Rosa Luxemburg sont acclamés lors d’un meeting massif contre la guerre. Le Bureau socialiste international vote à l’unanimité un appel au renforcement des manifestations contre la guerre7.

    Jaurès veut user du pouvoir des forces syndicales et politiques mais sans paralyser l’action des gouvernements et pour ce faire, convainc Léon Jouhaux, le 30 juillet, de reporter la journée de manifestation prévue par la CGT le 2 août au 98.

    « Le plus grand danger à l’heure actuelle n’est pas, si je puis dire, dans les événements eux-mêmes. […] Il est dans l’énervement qui gagne, dans l’inquiétude qui se propage, dans les impulsions subites qui naissent de la peur, de l’incertitude aiguë, de l’anxiété prolongée. […] Ce qui importe avant tout, c’est la continuité de l’action, c’est le perpétuel éveil de la pensée et de la conscience ouvrière. Là est la vraie sauvegarde. Là est la garantie de l’avenir. »

    — Jean Jaurès - Extraits de son dernier article dans L’Humanité du 31 juillet 19149

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_de_Jean_Jaur%C3%A8s )

     Il faut relever un détail qui passe inaperçus à beaucoup de personnes actuellement. Dans un almanach célèbre de Madame de Thèbes
     ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Madame_de_Th%C3%A8bes&nbsp ; ) 

    parue pour l’année 1913, édité en 1912 l’annonce éminente de la mort d’un homme politique et comme elle n’a pas eux lieux, cette annonce est réapparue pour l’année 1914.
    Donc pourquoi , il on tue Jaurès, c’est qui avait un charisme politique qui fessait qui était un obstacle à cette guerre qui était en préparation depuis plus de 20 ans.

    Exactement en 1890 parue dans un journal satirique Anglais Te Tuth une caricature qui s’appelait le Rêve de l’Empereur Guillaume II.
    Sur un fond d’image allégorie, il y a une carte d’Europe qui ce découvre être partager et qui ressemble étrangement au partage qui a eux après 18 et celui de Yalta en 44 !

    ( DESERT DE RUSSIE.

    Sir Halford Mackinder, un Anglais, cru au début du XX e siècle que la puissance dépend de la Rus de propriété : « Qui contrôle le cœur du monde, qui possède un îlot de paix, qui commande sur l’île du monde commandes dans le monde."

    « Cœur du Monde », il a appelé Rus, "l’île de la paix » - Eurasie. Alors, qui est propriétaire de Russie - il possède le monde.

    Il est important de souligner que la base est d’une grande Russie Petite Russie - Ukraine.

      Élite Angleterre longs rêves de posséder Rus ainsi à étendre son autorité dans le monde entier.

    La veille de Noël en 1890 appartenait à un homme politique de premier plan britannique d’État, journaliste, membre de la « Grande Loge maçonnique de l’Angleterre," Sir Henry Labouchère UA Pres hebdomadaire « La Vérité » (« La Vérité ») a publié une brochure antimonarchic "Dream Kaiser", à laquelle était joint le correspondant carte (voir).

    http://yahovor.arbat.name/wp-content/uploads/2013/02/kaiser-dream.jpg

    Dans une brochure sur la carte et « prophétique » exactement ont été présentés :

    mécanismes de redessiner l’Europe

    abolition de la monarchie

    inspiration de la Première et de la Seconde Guerres mondiales

    le sort de la Russie, qui est répertorié comme "Desert russe"

    ensuite peint 95-97% correspond à la réalité de résultats « révolutionnaire » de la Première Guerre mondiale.

    L’ensemble du scénario des deux guerres mondiales du XXe siècle est apparu déjà en 1871. En abordant la tête des Illuminati de Bavière, lettre Giuseppe Mazzini en date du 15 Août 1871, "Souverain Grand Maître de l’écossais-cercle de francs-maçons" USA Albert Pike décrit ce scénario venue du permanent Guerre mondiale. C’était un programme visant à établir un « nouvel ordre mondial », conçu pour une très longue période dans laquelle avait été prévu à la Première Guerre mondiale, axée sur le renversement du tsarisme en Russie et sa transformation en un pays dépendant de l’Illuminati. L’étape suivante a été planifiée la Seconde Guerre mondiale, l’instigateur de ce qui allait devenir le nationalisme allemand.

    La Russie d’aujourd’hui est proche de la pleine réalisation de ce scénario. )

    http://translate.google.com/translate?hl=en&sl=ru&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fyahovor.arbat.name%2F%3Fpage_id%3D3719&anno=2&sandbox=1

    Et pour que ce plan ce réalise, il fallait éliminer l’obstacle Jaurès, comme on à mis hors circuit Raspoutine par un attentat sur sa personne

    ( Immobilisé pendant plusieurs semaines après cet attentat, Raspoutine reviendra sur le devant de la scène en s’opposant à la première guerre mondiale qui commençait, rappelant au Tsar Nicolas II les souffrances terribles déjà endurées par les paysans. Au début de l’année 1914, le ministre de l’intérieur Dournova rédigera une note éloquente au Tsar dont la brièveté n’avait d’égal que son sens prophétique : « l’ Empire russe survivra-t-il jusqu’en 1917 ? ». Dans une lettre qu’il écrivit à son tour au Tsar, Raspoutine lui décrivit une nuit noire qui allait s’abattre sur la Russie, une mer infinie de larmes et bientôt de sang. Malgré les avertissements du staret, le Tsar Nicolas II entrera en guerre. Une guerre qui allait anéantir l’ancienne Russie et conduire le pays à la Révolution d’Octobre, trois ans plus tard. Lors de ces événements, la famille impériale des Romanov périra. La position politique de Raspoutine, face aux événements mondiaux, augmentera l’animosité contre lui. Pourichkevitch, le porte-parole à la Douma, complotera avec le prince Ioussoupov et le Grand-Duc Dimitri pour éliminer Raspoutine, celui que l’on accusait désormais d’être à l’origine des malheurs de l’Empire russe. )

    Et le motif déclencheur à été l’attentat du 28 juin 1914 à Sarajevo qui été le foyer de tension cristallisé par l’affrontement à travers le nationalisme serbe du Panslavisme Russe et pangermanisme de l’Autriche Hongrie.

    Assassinat d’un archiduc et sa femme la duchesse de Hohenberg à Sarajevo par Gavrilo Princip 
    il rejoint la société Jeune Bosnie (Mlada Bosna). Il fit donc partie des conjurés qui préparèrent un attentat contre l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône austro-hongrois, lors de sa visite officielle à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, le 28 juin 1914.
     Comment et pourquoi l’assassin de Jaurès Raoul Villain à été gracier ?
    ( Le procès s’ouvre le 24 mars 1919 devant la cour d’assises de la Seine dans un contexte patriotique, après cinquante-six mois de détention préventive. L’accusé a pour défenseurs Maître Henri Géraud, et Maitre Alexandre Bourson dit « Zévaes », ancien député socialiste22. Le dernier jour des débats, Villain déclare « je demande pardon pour la victime et pour mon père. La douleur d’une veuve et d’une orpheline ne laisseront plus de bonheur dans ma vie ». Le jury populaire doit répondre à deux questions « 1e) Villain est-il coupable d’homicide volontaire sur Jaurès ? 2e) cet homicide a-t-il été commis avec préméditation ? ». Après une courte délibération, par onze voix contre une, le 29 mars 1919, il se prononce par la négative. Raoul Villain est acquitté. Le président ordonne sa mise en liberté. La Cour prend un arrêt accordant un franc de dommages et intérêts 23 à la partie civile, et condamne la partie civile aux dépens du procès envers l’État et Villain aux dépens envers Madame Jaurès )

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_Villain

    Pour pendre un autre autre point de vue complémentaire, il existe un document extraordinaire écrit par  Francis Delaisi , est un écrivain, journaliste, syndicaliste, militant pro-européen et économiste français. , certes c’est une personne par son pacifisme c’est fourvoyer pendant l’occupation et qui en 1911 dans un texte décrit bien une des raisons de la guerre de 14-18 qui allait venir 3 ans plus tard.

    Dans ce document, il décrit la causse la plus évidente qui fait va servir de mobile à l’ affrontement avec l’Allemagne.
     

    • La guerre qui vient, La Guerre sociale, 1911

    http://ebookbrowsee.net/delaisi-fra...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Franci... )


     


    • 2 votes
      herve_hum 25 juin 2014 19:39

      Merci soi même, très instructif.

      Et surtout, vous m’avez donnez soif de lire Jean Jaurès. Voyez vous, je l’ai toujours ignoré, sans savoir vraiment pourquoi d’ailleurs. Mais je découvre un grand homme comme il en existe peu dans l’histoire des hommes. 

       
      Trouvé sur wikiquote.org, citation de Jean Jaurès extraite de "l’armée nouvelle" (que je vais lire).

      Ce n’est que par la libre fédération des nations autonomes, répudiant les entreprises de force et se soumettant à des règles de droit, que peut être réalisée l’unité humaine.

       

      Que je "corrigerais" de la sorte

       

      Ce n’est que par la libre fédération des nations autonomes, répudiant les entreprises de force et défendant leurs droits en accomplissant leurs devoirs, que peut être réalisée l’unité humaine.

       

      Prenant pour acquis que la responsabilité est la capacité de répondre de ses droits et devoirs envers autrui. 

      Envers soi même, c’est la libre entreprise, mais comment saurait on être libre, si notre discipline intérieure ne nous imposaient pas à la responsabilité individuelle.

       Et celle là, superbe !!! et il y en a beaucoup il me semble.


      Donner la liberté au monde par la force est une étrange entreprise pleine de chances mauvaises. En la donnant, on la retire.

       

      Cela veut dire simplement que cette façon de faire, n’est jamais que celle d’une dictature voulant prendre la place ou imposer une autre dictature !!!!


    • 1 vote
      Soi même 25 juin 2014 19:56

      N’oublier surtout pas de lire La guerre qui vient.
      Car ce texte qui date de 1911 et toujours d’actualité !


    • 1 vote
      Hermes 26 juin 2014 14:17

      Bonojour soi-même,

       et merci pour signaler cet ouvrage remarquable du plus grand intérêt. Le derniers paragraphes sont d’ailleurs exactement transposables à la situation actuelle. Rien n’a changé. Rien du tout. L’analyse de Delaisi est remarquable. Je met le lien download direct ici.

      Une fois les passions belliqueuses alimentées et déclenchées, il n’y a plus aucun recul sur les raisons qui poussent aux conflits, et seules restent la stupidité et la stupeur dans la peur et le cauchemar des violences atroces... La passion nous rapproche vite du sommeil !

      Delaisi le pacifiste fut d’ailleurs considéré par la suite, à la libération en 1945, comme un collaborateur et seule sa fin de vie lui permit d’échapper à un verdict humiliant. De la même manière la justice populaire avait innocenté le meurtrier de Jaurès le pacifique.... Comment peut-on penser une telle aberration qu’une justice populaire soit plus juste....

      Quand on voit les montées des nationalismes aujourd’hui, il y a de fortes chances que cela joue le jeu d’intérêts qui échappent totalement à l’aveuglement de la presse mainstream qui ne sert que la propagande des gouvernements (nationaux et européens) auxquels la situation commence à échapper lentement mais sûrement. Il y a d’autres plans pour l’Europe que ceux qu’ils nous servent, et la violence en fait hélas certainement partie, les Ukrainiens en font déjà les frais.

      PS : je ne peux m’empêcher de regretter votre orthographe, car vos interventions sont souvent brillantes ! Vous devez être un cauchemar pour Alina R qui m’avait sévèrement tancé pour bien moins  smiley


    • vote
      Soi même 27 juin 2014 11:14

      Pour mes fautes d’orthographes et du même ordre que celui qui est aveugle et lui reproche de pas voir la lumière, je sais que j’en fais et pourtant ce que je cherche à rattraper et cela n’échapper en permanence.

      En ce qui concerne Jaurès,il connaît une erreur de pensé qu’une alliance avec l’Angleterre ( Or, toute la stratégie de Jaurès depuis des mois consiste à condamner l’alliance avec la Russie despotique et de rechercher la médiation et le rapprochement avec l’Angleterre – en vain ) sauverait d’une guerre, car les premiers artisans de cette guerre a été justement un milieux très particuliers donc leurs motifs étaient tous autres que purement économique, pour eux, ils s agissaient d’une intervention sur du long termes donc on peut dire actuellement nous vivions toujours leurs effets  
       

      Il suffit de se référer à Michel de Notre Dame pour comprendre leurs véritables bûts.

      (Il existe un quatrain de Nostradamus sur lequel des dizaines de traducteurs se sont penchés depuis quatre siècles, afin de lui trouver une explication claire et juste. Ce quatrain est le seul dans lequel le Prophète indique une date précise : juillet 1999. Il y annonce la « fin d’un monde ».

      « L’an mil neuf cent nonante neuf sept mois, Du ciel viendra un grand Roi d’effrayeur Ressusciter le Grand Roi d’Angoulmois Avant après Mars régner par bonheur » )

      http://lmhbf.chez.com/nostradamusfinunmonde.htm




    • 4 votes
      Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 juin 2014 18:36

      On la connait depuis longtemps la reponse : les fauteurs de guerre ne pouvaient pas travailler a l’aise sous la menace latente d’un homme qui pouvait a tout momnet demander aux soldats de deposer leurs fusils. Le reste est mensonge et bavardage.


      Pierre JC Allard

      • vote
        alanhorus alanhorus 27 juin 2014 10:21

        Tous les grands esprits sont dans leur collimateur....
        http://www.solidariteetprogres.org/documents-de-fond-7/politique/jfk50-Kennedy-10655.html
        De Gaulle à subit au moins 30 tentatives d’assassinat.
        http://assasinatjfk.canalblog.com/archives/2011/02/22/20454654.html

        

        Ajouter une réaction

        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


        FAIRE UN DON







Palmarès