• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand les féministes ont pété un câble : le "manspreading"

Quand les féministes ont pété un câble : le "manspreading"

Le "manspreading" vous savez ce que c'est ? Rassurez-vous moi non plus avant de tomber sur un article débile de Kombini. 

 

Il s'agit d'une pratique masculine qui consisterait à écarter les jambes en étant assis dans les transports. 

 

Eh bien c'est une pratique qui est devenue interdite ou du moins déconseillée dans certains pays comme aux Etats-Unis ou en Espagne. 

 

Oui oui cela est très sérieux !! Messieurs dans certains pays il est fortement déconseillé d'écarter les jambes quand vous êtes assis dans le métro ou le bus car cela serait une offense faite aux femmes !! Pourquoi ?? Parce que l'homme montrerait trop ses attributs masculins, parce que l'homme prendrait trop de place... Le pire de tout c'est que ce délire de malade mental risque d'arriver chez nous en France. Enfin cet article de 20 Minutes nous précise qu'il y a peu de risques que cela arrive ici... Permettez-moi d'en douter.

 

http://www.20minutes.fr/paris/2086007-20170613-paris-vers-interdiction-manspreading-transports-franciliens

 

Cette lutte contre le manspreading est complètement mysandre et va jusqu'à prescrire à l'homme une manière de s'assoir, mais pas au femme, ici on ne combat le "spreading" mais le "manspreading". Le féminisme perd complètement les pédales et rappelle cette soi-disant loi en Corée du Nord qui imposerait des coupes de cheveux autorisées sous peine de prison sûrement.

 

Imaginez deux secondes qu'un collectif d'hommes impose aux femmes de ne pas s'habiller d'une certaine manière, de ne pas porter de jupe ou de ne pas mettre des collants, etc., cela provoquerait un véritable scandale, on pourrait faire aux femmes ce même reproche avec des vêtements trop moulants qui montrerait leurs attributs, que certaines femmes prendrait trop de place avec leur fesses imposantes pleines de silicone...

 

Bref cela est une fois de plus un exemple ultra-burlesque d'une dérive de malade mental (et je suis encore en dessous de la vérité) de ce que représente le féminisme aujourd'hui en Occident.

 

La castration de l'homme occidental est EN MARCHE !!!

 

Une certaine personne avait évoqué dans sa grande sagesse que pour éviter le harcèlement fait aux femmes dans la rue de certains quartiers, il fallait agrandir les trottoirs, eh bien moi je recommanderai aux féministes enragées, si cette pratique de l'écartement des jambes vous dérange à ce point car l'homme prendrait trop de place ou vous offenserait, de demander à agrandir les sièges dans les transports...

 

Une vidéo intéressante à ce sujet. 

 


Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • 2 votes
    wendigo wendigo 19 juin 12:09


     Pour la bonne tenue de ce site respectable, je me permettrais de ne faire aucun commentaire, qui pourrait choquer un publique non avertie ... j’avais pensé poster une vidéo, mais là aussi je ne peux me permettre de mettre ici bas les activités de loisir d’un de nos député sans son consentement (surtout que le sujet le concernant, malgrès un vote majoritairement positif en modération 5/0 n’a étrangement toujours pas été publié)
     La castration n’est donc pas une légende urbaine !


    • 3 votes
      yoananda yoananda 19 juin 12:22

      La dictature du féminisme va finir par nous faire regretter le patriarcat.


      • 4 votes
        yoananda yoananda 19 juin 12:26

        @yoananda
        dans le même genre de conneries absolues, il y a aussi celles qui veulent que les hommes fassent pipi assis.

        Bon, ce n’est que la suite logique après tout, la castration psychologique des hommes ne date pas d’hier.

        Ce qui est nouveau c’est qu’ils laissent faire.


      • 3 votes
        medialter medialter 19 juin 12:46

        @yoananda
        Mouais, maintenant ce combat débilo-féministe ne concerne qu’une ultra-minorité de mal-baisées. Puisque tu connais Obertone, j’ai bien aimé ses quelques pages d’analyse sociologique féministe dans Utoya, et notamment cet adage qui sera, je pense, éternellement d’actualité : "Les femmes recherchent un dominant par le vagin et un soumis par le cerveau". Le problème ne sera l’homme par lui-même, mais l’ambivalence du cerveau féminin. Les mecs qui savent rester des mecs ont toujours un très bel avenir devant eux


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 juin 12:50

        @yoananda
        "dans le même genre de conneries absolues, il y a aussi celles qui veulent que les hommes fassent pipi assis."


        Le port de tampon n’est pas encore obligatoire pour les hommes, mais ça va venir. 


      • vote
        yoananda yoananda 19 juin 12:53

        @medialter
        ultra-minorité de mal-baisées  ? permet moi d’en douter.

        A notre époque les mal baisés sont légions, autant coté femme que homme d’ailleurs. Oui, c’est une ultra-minorité qui prends en charge ce combat de manière opérationnelle, mais le support est bien plus large. C’est toujours le même rapport au sein d’un groupe : il y a environ 1/100 (ordre de grandeur) de combattants dans une population.

        "Les mecs qui savent rester des mecs ont toujours un très bel avenir devant eux"

        Un avenir dans le domaine de la "séduction", soit dit autrement, ils pourront toujours se vider les couilles à volonté en activant les réflexes primitifs des femmes, comme ça a toujours été le cas. Pour le reste ... ça se discute.


      • 1 vote
        Jinorlm 19 juin 12:25

        Ce ton mi sarcastique mi caustique ne va t-il pas creuser davantage le gouffre déjà béant d’incompréhension qu’il existe entre l’homme et la femme aujourd’hui, l’une et l’autre passant leur temps cloitré dans leur narcissisme en s’invectivant et se rejetant la faute réciproquement (et davantage depuis l’ère d’internet qui a rendu ça beaucoup plus facile) ?

        A quoi bon rajouter du mépris à une situation où règne déjà un grand ressentiment ?

        Ne faut-il pas plutôt essayer de comprendre pourquoi on en est arrivé là et trouver les moyens délicats pour le faire comprendre ?


        • 1 vote
          yoananda yoananda 19 juin 12:29

          @Jinorlm
          réaction typiquement féminine (siouplé protégé mes sentiments heurtés, siouplé, c’est trop dur à supporter) et ... la réponse est donc : non. 

          Ce n’est pas féminisant "tout" qu’on va permettre aux hommes d’être virils.


        • 2 votes
          Jinorlm 19 juin 12:37

          @yoananda

          Si la compréhension est un processus féminin, alors tous les scientifiques et les chercheurs, que ce soit Einstein, Galilé ou Lasch qui a théorisé cette guerre des sexes que nous connaissons aujourd’hui, seraient des femmes.

          Et l’on pourrait dire la même chose de votre réaction. A vous être senti attaqué, vous avez réagit par un mécanisme de "survie".

          Et là est tout le probleme...et reflète ce que je disais plus haut.


        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 juin 12:54

          @Jinorlmette
          C’est quoi, ce commentaire de gonzesse ?!!  smiley


        • 8 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 juin 12:56

          @Jinorlm
          "le gouffre déjà béant d’incompréhension qu’il existe entre l’homme et la femme aujourd’hui"


          Il n’y a aucun gouffre béant de machin-truc entre les vrais hommes et les vraies femmes. Ca ne concerne que les tarés et les victimes de la mode.


        • 5 votes
          yoananda yoananda 19 juin 13:00

          @Qaspard Delanuit
          "Il n’y a aucun gouffre béant de machin-truc entre les vrais hommes et les vraies femmes."

          En effet, c’est même l’inverse. Plus on est homme ou femme, et mieux on comprends l’autre sexe. Ce n’est que ceux qui sont dans la confusion des genres qui subissent la guerre des sexes. Malheureusement, ils sont légion.


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 juin 13:04

          @Jinorlm
          "Ne faut-il pas plutôt essayer de comprendre pourquoi on en est arrivé là et trouver les moyens délicats pour le faire comprendre ?"

          "J’ai un principe dans la vie, c’est qu’un homme doit savoir se faire respecter !" https://www.youtube.com/watch?v=kM4QJbGHIU0


        • 2 votes
          Giordano-Bruno 19 juin 12:48

          "Ce ton mi sarcastique mi caustique ne va t-il pas creuser davantage le gouffre déjà béant d’incompréhension qu’il existe entre l’homme et la femme aujourd’hui, l’une et l’autre passant leur temps cloitré dans leur narcissisme en s’invectivant et se rejetant la faute réciproquement (et davantage depuis l’ère d’internet qui a rendu ça beaucoup plus facile) ?" dites-vous ?

          .
          Pas entre l’homme et la femme. Seulement entre les hommes et un groupe de femmes dont la plupart sont manifestement manipulées par une propagande. Fort heureusement, de nombreuses femmes sont suffisamment lucides pour ne pas s’être laissées influencer par le féminisme misandre. Elles vivent harmonieusement et en bonne intelligence avec les hommes. Et il n’y a pas plus d’incompréhension entre celles-ci et ceux-là qu’entre deux individus du même sexe.


          • 1 vote
            Jinorlm 19 juin 12:58

            @Giordano-Bruno
            Mais en abordant le probleme de cette manière, en disant que d’un coté il y a des femmes lucides et de l’autre des femmes qui seraient manipulées, n’est ce pas sous entendre que ces dernières sont bêtes et générer un profond sentiment d’exclusion en elles ?

            Et en quoi ça règle le probleme ?


          • 3 votes
            yoananda yoananda 19 juin 13:21

            @Jinorlm
            "et générer un profond sentiment d’exclusion en elles ?"

            Oui. Et ?

            "Et en quoi ça règle le problème ?"

            Justement, c’est ce sentiment d’exclusion qui va régler le "problème".


          • 6 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 juin 13:43

            @Jinorlm
            Dire ce qui est vrai est la seule manière de régler un problème. Quand les "féministes" seront décrites pour ce qu’elles sont en réalité, des névrosées, des gourdasses frustrées et des connes haineuses pour la plupart, le problème sera en passe d’être résolu. 


          • 3 votes
            Qiroreur Qiroreur 19 juin 14:36

            @Qaspard Delanuit
            Padamalgame, le féminisme est une religion de paix, de tolérance et d’amour. D’ailleurs les premières victimes du féminisme sont les femmes elles-mêmes. Pour régler le problème il faudrait surtout davantage de lieux de cul pour les féministes, plus de festivals réservés aux femmes pour que la parole puisse se libérer, ce qui est impossible quand l’homme oppresseur est dans les parages.


          • 2 votes
            Giordano-Bruno 19 juin 15:56

            @Jinorlm
            Mais en abordant le probleme de cette manière, en disant que d’un coté il y a des femmes lucides et de l’autre des femmes qui seraient manipulées, n’est ce pas sous entendre que ces dernières sont bêtes ... ?

            Oui, dans une certaine mesure. On peut y voir aussi du conformisme, de la soumission au jugement des médias.

            ... et générer un profond sentiment d’exclusion en elles ?

            L’exclusion de quoi ?

            Et en quoi ça règle le probleme ?

            Quel problème ?


          • vote
            CoolDude 19 juin 12:49

            Le problème, c’est que l’on a un truc au milieu...
            Si on veut éviter de se les remonter à chaque fois que l’on s’assoie.

            Au choix, soit on se les touche, soit on écarte "un peu" les jambes.

            Mais c’est vrai que certaine personne se surestime franchement.

            PS :
            Mais hors de question que je me les coupe pour faire plaisir à ces dames... D’ailleurs, je me demande si elles en seraient heureuse.


            • 2 votes
              Qiroreur Qiroreur 19 juin 14:49

              @CoolDude
              Très juste. J’ajouterais, confidence pour confidence, que la transpiration des glaouis est un véritable fléau pour nous, les gens qui ont de grosses... cuisses. Alors je me sacrifie pour en parler ici, pour faire tomber un tabou et que la parole puisse se libérer car même chez Sophie Davant ce sujet est censuré. Pourtant qui n’a pas ressenti cette gêne en étant compressé entre une grosse dame et la vitre, coincé sur un siège en simili velours brûlant dans un bus bondé par 35° ? Et nous, nous n’avons aucune serviette absorbante... ah, elle est belle la parité ! 

              Je devrais rester discret car on pourrait me piquer l’idée, mais je travaille actuellement à l’élaboration d’un ventilateur pour les couilles qui remportera assurément le premier prix du prochain concours Les-pines.



            • 2 votes
              Qiroreur Qiroreur 19 juin 15:59

              @Qaspard Delanuit
              Vous pensez bien que j’ai étudié la question... non, ce genre de méthodes archaïques ne tiennent pas compte de la pilosité. Mon VaC2000 est le seul qui réponde aux contraintes de la modernité. Adaptable à tout type de vêtements (pantalon à pince, jogging décontracté, futale couleur saumon remonté jusqu’aux genoux, jean slim de tarlou... etc.) et à toutes les morphologies, il se fixe entre la fermeture du pantalon et le ventre et grâce à des amortisseur s’adapte automatiquement. Discret, esthétique, connecté à votre smartphone et vous donnant la température en temps réel, il sera disponible dans plusieurs coloris. 

              Bon, nous avons bien eu quelques accidents regrettables lors des premiers essais notamment avec Robert qui se fait appeler Roberta désormais, mais nos équipes ont trouvé le moyen d’éviter les épilations accidentelles, émasculations et autres petits désagrément dus à la rotation des pales. D’ailleurs pas rancunier, Roberta nous a même trouve le slogan : "Avec le VaC2000 vous aurez des couilles en or". Bien trouvé.

              Bientôt disponible en magasin également les versions VaC2000 hallal tenant compte des dernières tendances des regs banlieusards. En revanche nous avons du renoncer à la version kilt. 

              Nous cherchons des partenaires (quand je dis "nous" je ne parle pas de Roberta) pour les marchés très porteurs comme les monarchies du Golfe où on en branle pas préférant employer des esclaves du Bangladesh.


            • vote
              yoananda yoananda 19 juin 16:19

              @Qiroreur
              dis donc t’es en forme aujourd’hui ! lol


            • 1 vote
              Qiroreur Qiroreur 19 juin 16:57

              @yoananda
              Ce genre de sujet se prête bien à la connerie smiley


            • 4 votes
              Morpheus 19 juin 14:47

              Cette hystérie féministe contre le manspreading est l’expression d’une haine pathologique des hommes. En réplique à cette attaque sous la ceinture, un mec propose dans la vidéo suivante d’interdire les talons bruyants de ces dames dans l’espace publique : 



              • 5 votes
                Sylvain Sylvain 19 juin 15:22

                En France on a l’art d’abandonner certains sujets intéressant pour en faire la proie de groupuscule non-représentatif. 


                Ce fut longtemps le cas du patriotisme avec des symboles comme le drapeau et la marseillaise qui sont devenus dans l’imaginaire collectif l’apanage de l’extrême droite ... et on a actuellement la même chose avec l’écologie ou le féminisme qui sont des sujets sérieux abandonnés par tous au profit de groupuscule trotskistes. 

                • vote
                  yoananda yoananda 19 juin 17:36

                  Tiens la pétition change.org qui va avec.
                  Y a que les fachos nazi bouffeurs de bébé vivants qui ne la signent pas !


                  • 2 votes
                    Djam Djam 19 juin 20:48

                    Rassurez-vous messieurs, nous sommes nombreuses à avoir répondu à l’andouille qui a fait déjà un article sur AV sur cette dernière attaque imbécile contre les hommes. Oui, rassurez-vous, nous sommes vraiment nombreuses à ne pas être embarquées dans cette crétinisation féministe qui nous gonfle nous aussi de plus en plus...
                    Faut vraiment être mal dans son sous-tif pour se proclamer féministe... que des batailles soient entamées pour apporter une justesse (et non pas une justice) concernant des équivalences salariales et des politesses de base, c’est une chose, mais traquer le moindre comportement d’un vrai mec juste pour l’emmerder ou lui faire payer on ne sait quoi, oui, vraiment, ça commence à nous faire ch..... aussi !


                    • 1 vote
                      Jinorlm 19 juin 22:30

                      Pour reprendre ce que je disais initialement, il y a dire les choses et la manière de les dire.

                      ça sert à quoi de traiter l’autre de crétin(e), c’est ça que je ne comprends pas en fait.
                      Sinon à être aussi haineux que les personnes que l’on cible.

                      Et quel intérêt de s’en prendre de cette manière à un groupe minoritaire ? S’ils sont minoritaires pourquoi cette réaction disproportionnée ?
                      Il y a quelque chose de particulier là dessous quand même. Vraiment. Une sorte de banalisation de l’agressivité. Je ne parlerais pas de psychologie puisque, mis à part sur les question de narcissisme, je ne suis pas compétent. Et je ne vois pas l’intérêt de psychologiser l’autre comme il est de mise dans cette société, la plupart du temps pour le stigmatiser.

                      Sinon j’étais comme vous avant, je tapais sur le féminisme en permanence. Parce que je trouvais ça profondément con. Tout comme vous. Et j’ai fini par comprendre que ça ne servait à rien. Que ça n’arrangeait rien. Que ça permettait juste de me défouler.


                      • vote
                        yoananda yoananda 19 juin 22:47

                        @Jinorlm

                        "ça sert à quoi de traiter l’autre de crétin(e), c’est ça que je ne comprends pas en fait.
                        Sinon à être aussi haineux que les personnes que l’on cible."

                        alors donc dire à quelqu’un qu’il est crétin c’est mal, mais dire qu’il est haineux, c’est bien. Ok je note.

                        Je te trouves un petit peu haineux envers les gens qui ne pensent pas comme toi. Ca va ça ?

                        "Sinon j’étais comme vous avant..."

                        On est content de connaître tes états d’âmes. Apparemment tu as besoin de parler de toi. Tu voulais nous dire quelque chose sur le narcissisme ?

                        Tiens regarde, je vais faire comme toi : Moi aussi j’étais comme toi avant, dans la compréhension et le dialogue, la non agressivité. Puis j’ai compris que ça tournait en rond et j’ai découvert qu’il y avait un mode au dela de mon nombril.

                        Oui, il y a un monde au dela du nombril. Tu devrais essayer.


                      • 2 votes
                        Qiroreur Qiroreur 19 juin 22:56

                        @Jinorlm
                        Tu as sans doute raison sur le fait qu’être agressif, sarcastique, ironique, moqueur en général sur une minorité a une dimension catharsique. Mais en réalité, quand on arrive à ce genre de critique d’ordre psychologisante on commet en réalité une erreur. Certes on parle de minorités (les féministes organisées en tant que telles) mais en réalité c’est le discours majoritaire dont il s’agit. Celui qui consiste à faire dans l’égalitarisme absurde. Celui qui consiste à dire qu’un chat est un chien. Intuitivement beaucoup d’hommes et de femmes conçoivent cette rhétorique pour ce qu’elle est : un sophisme bien-pensant, une bêtise égalitariste qui n’a aucun sens.

                        Prenons un exemple simple : imagine que je sois dans une logique féministe pure. Je pourrais considérer logiquement qu’il n’est pas normal qu’il y ait séparation entre les hommes et les femmes dans les compétitions sportives et je pourrais exiger que l’on organise des compétitions sportives mixtes (à ma connaissance le seul sport des JO a être mixte est l’équitation). Bon, maintenant considérons la réalité : La femme la plus rapide sur un 100m est à quoi ? 10s50, qq chose comme ça ? Les 200 hommes les plus rapides de la planète doivent être en-dessous. Il n’y aurait donc aucune femme alignée, même pour des pré-qualif sur 100m. Et on peut la même chose de TOUS les sports, collectifs ou individuels. L’homme court plus vite, peut soulever des masses plus lourdes, battre n’importe quelle femme dans un sport de combat, jeter plus loin des marteaux, des javelots ou n’importe quoi, nager plus vite, etc. Donc si on organisait de telles compétitions il n’y aurait aucune médaillée femme. Et ces mêmes féministes diraient "oui mais les hommes sont structurellement avantagés". Tu vois le pb ? D’un côté on est dans le déni d’une inégalité concrète et de l’autre les féministes nous parlent d’égalité. Ce discours n’a aucun sens.

                        Celui qui en a un est de dire que nous sommes différents et complémentaires. Ces féministes, si on veut faire un peu de psycho à deux balles, très souvent rejettent la femme qui est en elle, cette aptitude extraordinaire qu’elles ont et qui est de porter et donner la vie. Elles ont des aptitudes, des qualités que les hommes n’ont pas. C’est sur leur différence qu’elles doivent tabler, et pas dans une concurrence idiote avec les hommes. Je ne mets pas toutes les féministes dans le même panier, mais ce féminisme sociétal, bêtement égalitariste, agressif aussi, n’apporte rien et suscite les réactions que tu réprouves. 


                      • vote
                        yoananda yoananda 19 juin 23:24

                        @Qiroreur
                        "Ces féministes, si on veut faire un peu de psycho à deux balles, très souvent rejettent la femme qui est en elle"

                        Moi les féministes que j’ai vu s’exprimer, ce n’était pas du coté de la psycho qu’il fallait regarder, mais de la simple biologie : moches et détraquées. Voila tout.

                        Le problème de notre société n’est pas autre que ça : ne plus voir ce que l’on voit.


                      • 1 vote
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 juin 00:20

                        @yoananda

                        "Moi les féministes que j’ai vu s’exprimer, ce n’était pas du coté de la psycho qu’il fallait regarder, mais de la simple biologie : moches et détraquées. Voila tout."


                        Pas faux ! Mais ça se traduit quand même finalement par un certain désordre psycho. Un symptôme inquiétant que j’ai déjà vu chez des jeunes femmes, complètement contraire à l’instinct féminin : ne plus vouloir être belle. Et dans la forme la plus grave : vouloir être moche. 


                        "Le problème de notre société n’est pas autre que ça : ne plus voir ce que l’on voit." 

                        Ce qui est l’exacte définition d’une société démente. Il y a un éléphant en train de chier sa bouse et de barrir dans le salon mais tout le monde fait comme s’il n’y avait pas d’éléphant. 


                      • 1 vote
                        Qiroreur Qiroreur 20 juin 01:04

                        @Qaspard Delanuit
                        Je n’ai pas eu cette expérience de femmes voulant expressément être moches ; à dire vrai je n’ai jamais connu de féministes pures et dures façon Alonso, mais plutôt des femmes qui rechignaient à être, entre autres (donc également), belles, pensant qu’elles seraient réduites à cela. Leur erreur est évidemment que de ce point de vue les hommes, dans la modernité, sont aussi des images, des représentations d’eux-mêmes et il n’y a aucune raison d’en faire une névrose (enfin peut-être). Et on peut aussi très bien, homme comme femme, n’en avoir rien à foutre, et juste être, se sentir bien (les gens les plus intéressants sont ainsi). Ce qui est grossier c’est la femme (ou l’homme) qui surjoue, la Balasko de service, négationniste de son être, ou inversement le body buildé (j’ai pas de nom qui me vient) tout aussi négationniste de sa condition qu’il tente vainement de sublimer.


                      • vote
                        yoananda yoananda 20 juin 01:16

                        @Qiroreur
                        bien sûr que les belles sont réduites à cela ! C’est le jeu ma pauv’ lucette ! A elles de montrer qu’elles sont autre chose.

                        Les hommes aussi sont "réduits", d’une façon différente (à des pourvoyeurs, des dominants, ou des portes monnaies). C’est aussi le jeu, c’est aussi à eux de montrer qu’ils ne sont pas "que" ça.

                        Tout le monde est "réduit", c’est normal, jusqu’à preuve du contraire on ne lit pas les âmes des gens (et ceux qui les voient, je ne suis pas sûr que c’est beaucoup mieux, la aussi il y a sûrement des inégalités ! lol), on voit ce qu’on voit (enfin, de moins en moins mais c’est pas le sujet). Les moches sont réduits à leur laideur. Les riches à leur richesse, les intelligents à leur intelligence, les cons à leur connerie, etc...

                        Ça demande du temps de connaître une personne. Et ça serait bien dommage qu’il en soit autrement dans le fond, non ? C’est tout ce qui fait la beauté des relations : il faut du temps pour les construire, pour apprendre à connaître les différentes facettes d’une personne.

                        Ho bien sûr, maintenant, on peut compter les amis fessebouc, c’est sûr, ça va plus vite. Mais ils sont réduit à un compteur.

                        Alors il vaut mieux être réduit à quoi ?



                      • 1 vote
                        Jinorlm 20 juin 06:59

                        @Qiroreur
                        Ce qu’on peut reprocher à mon propos de départ c’est d’être trop généraliste et de manquer de précision. Du coup ça peut effectivement paraitre comme de l’égalitarisme.

                        Pour surpasser ça il faudrait aller dans le cas par cas. Faire du Jung.

                        Mais sinon si je suis intervenu ici c’était dans le but de calmer un peu le jeu e( de faire mon avocat du diable un peu aussi). Pour moi il n’y a aucun intérêt à être agressif. L’agressivité c’est juste une réaction à une blessure. Et si on est blessé je ne vois pas pourquoi on devrait le faire payer à l’autre. C’est ce que signifiait l’emploi du terme narcissisme. Ce à quoi renvoyait précisément le terme de narcissisme que j’ai employé c’est au cas de figure où, plutôt que de se maitriser, l’agressivité se répand. Parce que dans l’acte agressif il y a expression du soi au détriment de l’autre, qui est nié. Et ça on le retrouve beaucoup aujourd’hui, quels que soit le support de communication.

                        La résolution du probleme serait dans la maitrise de soi. Parce que je pense qu’on peut imaginer un dialogue où il y a à la fois expression du soi et prise en compte de l’autre.


                      • vote
                        yoananda yoananda 20 juin 08:47

                        @Jinorlm
                        t’as un petit problème avec l’agressivité apparemment. Ca semble beaucoup te préoccuper. Tu consultes ?


                      • 2 votes
                        Jinorlm 20 juin 09:01

                        @yoananda
                        Jésus développait toute une logique autour du "tend l’autre joue" visant à annihiler l’agressivité pour promouvoir la paix. Pour casser la loi du talion dont il pensait qu’elle ne menait à rien. Tu crois qu’il doit aller consulter lui aussi ?

                        (je ne sais pas si tu vas détourner mon propos en disant que je m’assimile à Jésus parce que j’ai un égo surdimensionné, mais je préfère prendre les devant quand même : Je ne cherche pas l’attention ou autre chose, juste la vérité. ça passe par la mise en exergue de certains mécanismes par l’utilisation de comparaison. C’est tout).



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès