Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que faire ? Par Éric Guéguen

Que faire ? Par Éric Guéguen

Suite à la série de vidéos qu’il nous propose depuis le commencement, préalable sans lequel les applications pratiques ne peuvent aboutir à grand chose, notre ami Éric Guéguen se pose, et nous pose, la question suivante : que peut-on faire et comment peut-on agir pour faire changer les choses au sein de notre société marchande ? Et c’est effectivement là qu’on se rend compte à quel point il est fondamental d’avoir les "outils" de philosophie politique pour comprendre que notre société moderne repose essentiellement sur le déséquilibre entre l’individu et la communauté, déséquilibre profitant pleinement au premier...Donc quelles sont les actions publiques que l’on pourrait mener ? Réponses : elles n’existent pas ! Ou plutôt, elles n’existent "plus" depuis que nous vivons sous le règne de "l’individu-roi" complètement déconnecté de toute forme de vie publique et dont la fonction se limite à être le mouton au-milieu du troupeau de 'producteurs-consommateurs' ! Nous ne sommes, hélas, plus à l’époque de la grandeur romaine où la ’plèbe’ avait pleinement conscience de son rôle public en tant que ’citoyen-soldat’.

 

Si l’on veut agir aujourd'hui, c’est par le "retrait" de cette fonction de ’producteurs-consommateurs’ que nous sommes tous. Un boycott est bien plus redoutable qu’une élection politique, mais la masse d’individus nourrie à la médiocrité ambiante depuis tant d’années serait-elle capable d’un tel effort ? 

 

 

Tags : Politique Armée Consommation Citoyenneté Philosophie Dette Boycott



Réagissez à l'article

145 réactions à cet article


  • 13 votes
    ZardoZ ZardoZ 13 février 13:02

    Yep... Le rideau de fer est levé, aujourd’hui le patron vous propose pour la pause du midi, après les converses philosophiques, un apéro garni et en suivant un couscous picon bière.

    Venez nombreux.
     smiley


    • 7 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 13 février 13:22

      @ZardoZ
      Un signe d’intelligence de votre part serait que vous demandiez vous-même la suppression de ce message pour nous montrer que vous valez mieux que ça. 


    • 12 votes
      ZardoZ ZardoZ 13 février 13:56

      Pour toi @GaZpaR , ça sera le plat de la veille (lentilles vertes sans saucisses) et le pain itou.

      De l’eau en carafe, j’oubliais . Excuse !


    • 1 vote
      Norman Bates Norman Bates 17 février 02:06

      @Qaspard Delanuit

      Je m’élève avec véhémence contre cette atteinte intolérable à la profession de sniper...surtout par l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur d’entre nous...


    • 12 votes
      medialter medialter 13 février 13:39

      Assez bonne intervention (c’est assez rare pour être souligné) qui tente enfin de basculer de l’abstraction aux recherches de solutions.
      *
      Ce qui m’apparaît bon :
      - déserter les urnes : oui, c’est certainement ce qui risque de faire le plus mal au système, une défiance envers ses modalités de fonctionnement. Le vote accouplé à l’abrutissement des masses est ce qui permet au système de perdurer, sous l’apparence d’une démocratie.
      - Aucun parti représentatif, y compris le FN. En effet, le FN a du se sioniser (je le dis à la place de Gueguen qui n’aura jamais les couilles d’avancer ça, même si je suis certain qu’il le pense) pour pouvoir prendre du poids politique. Aucun parti ne peut prendre de place médiatique sans baiser les pieds du maître (raison du schisme entre le père et la fille), même le minuscule UPR a commencé à se prostituer en interdisant tout propos conspirationniste pour tenter d’exister politiquement.
      *
      Ce qui m’apparaît discutable et perfectible :
      - Le boycott du consumérisme ; il ne me semble pas dément dans une civilisation qui évolue technologiquement de consommer des produits qui facilitent la vie. Doit-on demander à Gueguen qu’il restitue sa machine à laver et retourne au lavoir avec la mère Denis ? Ce n’est pas le consumérisme qui est problématique, le système marchand existe depuis la nuit des temps, c’est l’internationalisme financier qui le tient par les couilles qui pose souci. Je ne vois pas pourquoi il faudrait jeter le bébé avec l’eau du bain, la résistance au progrès est une idiotie. Boycotter Apple ? Pour acheter Samsung ? Que l’on s’attaque à de grands monopoles, c’est très bien, mais ça ne peut se faire que si l’on a donné, au titre d’un système alternatif, les moyens à des petites structures indépendantes des grands schémas financiers de mettre sur le marché des produits équivalents (même quitte à ce qu’ils soient plus chers). Et ça, c’est un vrai vrai vrai problème.
      *
      Ce qui m’apparaît à côté de la plaque :
      - Penser que le système actuel ne peut pas durer. Comme toujours, Gueguen n’a pas mesuré à quelle point la situation actuelle est le fruit d’une conspiration qui date. Bien sûr que ça va durer, les attentats récents ne sont que le prélude à une société totalitaire qui a déjà établi ses schémas sur le Patriot Act. Peut-être que 2017 sera la dernière élection républicaine. Oui, peut-être, mais ce sera pour basculer dans une dictature qui ne cachera même plus son nom (on habitue déjà les masses au terme "état d’urgence").
      *
      - Croire que le zombie puisse se mettre à réfléchir (ou mieux encore, à agir). Non, la masse de zombie sera toujours incompressible. Y a-t-il eu sursaut depuis 2008 ? Non. Même le grand gauchiste Lavilliers a fini par comprendre ce qu’était la nature humaine.
      ***
      En progrès, Guéguen, mais il y a encore du taf smiley


      • vote
        micnet micnet 13 février 13:54

        @medialter

        " la mère Denis"

        ---> Souvenirs, souvenirs...Merci pour ce rappel smiley


      • 8 votes
        ZardoZ ZardoZ 13 février 14:07

        Tu veux celle de la langouste de Cuba @micnet, tiens régale toi !

         smiley


      • 2 votes
        micnet micnet 13 février 14:17

        @medialter

        Dans ton intervention, ceci me paraît très important :

        "Que l’on s’attaque à de grands monopoles, c’est très bien, mais ça ne peut se faire que si l’on a donné, au titre d’un système alternatif, les moyens à des petites structures indépendantes des grands schémas financiers de mettre sur le marché des produits équivalents (même quitte à ce qu’ils soient plus chers). Et ça, c’est un vrai vrai vrai problème. "

        ---> C’est effectivement un "vrai vrai problème" dans la mesure où, on en revient toujours au même, la pérennité d’un système alternatif dépendra de la ’bonne volonté’ de la masse à ne pas céder à la facilité du consommateur de base, c’est à dire en acceptant de soutenir économiquement ce système alternatif, quitte à devoir payer plus cher au global. Mais je suis d’accord que tenter de mettre en place de petites structures indépendantes est une piste tout à fait intéressante !


      • 3 votes
        Éric Guéguen Éric Guéguen 13 février 14:57

        @medialter
         

        Je finirai de te convaincre dans le prochain épisode. Et je te montrerai par la même occasion en quoi la consommation d’aujourd’hui n’a strictement rien à voir avec la consommation d’hier. Rien qu’entre la Mère Denis et la pub actuelle, on a déjà changé de planète.
        Quant au "sionisme", que veux-tu, j’ai mes limites intellectuelles : plus je creuse toutes ces questions, plus il ne m’apparaît que comme un pan de la partie émergée de l’iceberg.


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 13 février 15:24

        @merdaterre

        Je parle pour moi et non pour Gueguen : il est évident que ces désaccords tiennent à des différences paradigmatiques qui sont inconciliables. Je parle pour moi :

        Tu pars du principe qu’il existe des individus transcendants tout puissant, des sortes de super héros ou plutôt de super vilains qui sécrètent les systèmes sociaux grâce à leurs supers pouvoirs de surhumains.

        Moi, je pars du principe que ce sont les collectifs qui sécrètent les systèmes sociaux , les individus quels que soient leurs positions ne sont qu’une partie d’un tout englobant qui les dépasse individuellement.

        De ces deux postulats, on tire bien évidemment des conséquences très différentes : toi tu vas te focaliser sur tes surhumains , alors que moi , je vais me focaliser sur le type d’interactions sociales et sur les institutions qui font que le collectif fonctionne comme il le fait pour décrire la situation actuelle.

        Ton commentaire me permet d’illustrer cela par un exemple.

        Tu dis : « Que l’on s’attaque à de grands monopoles, c’est très bien, mais ça ne peut se faire que si l’on a donné, au titre d’un système alternatif, les moyens à des petites structures indépendantes des grands schémas financiers de mettre sur le marché des produits équivalents ».

        Moi je ne vois pas ce que ça change. Parce que pour moi, les grands monopoles financiers ne sont pas une cause mais une conséquence logique. Ce ne sont pas eux qui sont à l’origine du système, ils en sont une émanation, ils ne le contrôlent pas, ils ne font que s’adapter à lui tant bien que mal pour garder leur position.

        Ton système de petites structures indépendantes fonctionner un temps mais finira tôt ou tard par muer en oligopoles. Pourquoi ? Parce qu’il est tout à fait évident que certaines de tes petites structures seront plus performantes que les autres , se mettront à grossir et à monopoliser le marché pour se transformer en oligopole et mettront en place des mécanismes pour maintenir leurs positions.

        C’est là que je vais te dire que si toi et moi étions des oligarques financiers, nous ferions la même chose que ceux qui sont en place aujourd’hui car nous aurions des intérêts et une volonté de puissance à satisfaire. Et dans le cas ou tu refuserais de suivre cette voie, tu serais logiquement et simplement éliminé (peut être par moi, je ne plaisante pas) et un autre prendra ta place. C’est la mécanique du système : tu te bas pour accumuler de la puissance ou tu disparais, les faibles n’ont qu’à s’en vouloir à eux-mêmes.

        Donc se focaliser sur les oligarchies n’a aucun sens, vous pouvez couper la tête aux franc maçons et des francs plombiers ou des francs pâtissiers prendront leur place pour faire dans le fond exactement pareil mais en ayant l’intelligence de modifier la forme pour rouler dans la farine les masses naïves.

        Donc les oligarchies ne sont pas le problème, elles sont une conséquence du système. Il y’a des choses plus importantes, des causes plus profondes. Souvent, les systèmes sociaux s’organisent autour d’affects qui modulent les interactions sociales, on peut prendre le cas du système social Spartiate dont l’affect organisateur était la peur.

        Sur quoi est fondé le système : sur l’accumulation infinie du capital. Le tout s’organise sur un affect organisateur qui est le désir (d’accumulation matérielle, de consommation) qui est par nature insatiable. C’est donc là-dessus qu’il faut agir, c’est ce qu’il faut réguler par des institutions adéquates (je ne parle pas de le supprimer car c’est impossible à moins d’une révolution intérieure globale qui se produira peut être dans 100 000 ans).

        PS : Une petite précision, tu dis : « le système marchand existe depuis la nuit des temps ». Non, c’est faux, c’est quelque chose de très récent qui a émergé lors de la révolution néolithique, soit depuis à peu près 12 000 ans seulement …

        Le capitalisme, lui , qui est une exacerbation du système marchand est né il n’y a que quelques centaines d’années …


      • 11 votes
        ZardoZ ZardoZ 13 février 15:42

        PS : Une petite précision, tu dis : « le système marchand existe depuis la nuit des temps ». Non, c’est faux, c’est quelque chose de très récent qui a émergé lors de la révolution néolithique, soit depuis à peu près 12 000 ans seulement …

        Le capitalisme, lui , qui est une exacerbation du système marchand est né il n’y a que quelques centaines d’années …

        Faux mon bon @jaCouille car tu fais abstraction des civilisations antérieures. Comme d’hab, tu suis le chemin tracé dans ta cervelle par des années de servitude au système et à son enseignement perverti.


      • vote
        maQiavel maQiavel 13 février 15:55

        Moi je veux bien zobzob, à condition que tu aies des preuves concrètes concernant ces civilisations antérieures. Je ne parle pas de faisceaux de présomption, d’artefacts archéologiques amenant à penser que "peut-être "ou de croyances comme celles de Platon et ses écrits mais de faits incontestables... 

        Jusqu’à ce que tu me les présente, ces civilisations antérieures resteront pour moi du domaine de la spéculation... ce qui ne veut pas dire que c’est forcément faux mais qu’il faut en faire la démonstration avant de les prendre en compte. 


      • vote
        maQiavel maQiavel 13 février 16:06

        Bon, pour ne pas dévier sur un débat sur les prétendues civilisations antérieures qui m’intéresse peu et qui est hors sujet, je change ma formulation : les hommes n’ont pas vécu en tout temps et en tout lieu dans des systèmes marchands ! 

        Voilà, passons à autre chose... 


      • 9 votes
        ZardoZ ZardoZ 13 février 20:23

        Tu joues bien du pipeau @Guenouille, tu m’épates vraiment.


      • 3 votes
        FifiBrind_acier 14 février 08:37

        @medialter
        Toutes les analyses de l’ UPR s’appuient sur des sources vérifiables par tous. Quand il n’y a pas de sources fiables, il vaut mieux laisser le soin d’élucubrer à ceux qui se croient malins, ça les occupent.


        Vous voudriez peut-être, en bon consommateur bien formaté, qu’on vous propose sur le Bon coin, un Parti de 300 000 adhérents, tout prêt à consommer, sans que vous fatiguiez pour le construire ?


      • 7 votes
        medialter medialter 14 février 11:10

        @FifiBrind_acier
        "Toutes les analyses de l’ UPR s’appuient sur des sources vérifiables par tous. Quand il n’y a pas de sources fiables, il vaut mieux laisser le soin d’élucubrer à ceux qui se croient malins, ça les occupent"

        *

        Quel rapport avec la choucroute ? Je n’ai rien à dire contre les analyses d’Asselineau, que je trouve souvent très pertinentes. Ce que je dis, c’est que si en tant que parti chiure de mouche sur l’échiquier politique, le père Asselineau lèche déjà les pieds du maître, on ne risque pas de beaucoup se tromper en anticipant à quel point il va faire la pute dès qu’il va peser quelques pourcents, s’il arrivait jusque là.


      • 1 vote
        Maetha 15 février 13:13

         @medialter,

         Si l’UPR déconseille les propos anticonspirationistes, antisionistes ou autres, qui nous écartent du fond du débat, c’est qu’il sait bien que dans le contexte actuel ce débat est vain* et ne fera que donner des armes aux pros merdiatiques pour faire un bruit de fond tel, qu’une fois de plus, le fond des choses sera occulté.

         L’UPR veut que le combat soit très clair et se fasse sur trois points essentiels :

         - Les Français demandent par leur vote UPR de sortir de L’Europe, de l’Euro et de l’OTAN.

         Cela dans le but de faire retrouver à notre Pays son entière souveraineté, ce qui lui permettra de remettre en valeur ses principes républicains et d’appliquer à nouveau les principes de gouvernance définis dans la charte du CNR de 1944.

         L’UPR est à l’opposé de ce que vous préconisez : le vote blanc, qui ne peut aboutir qu’a une crise majeure de plus, d’où il ne sortira rien.

         Au contraire l’UPR demande un vote massif pour lui. Il s’agit là d’un référendum pour annoncer d’entrée de jeu que les citoyens français demandent que les trois points essentiels défini ci-dessus soient mis en oeuvre au plus vite (on gagne une étape). C’est le meilleur moyen de trancher le noeud gordien et d’avancer. Cela en toute légalité, je le redis : citoyennement, tranquillement et sereinement.

         Vous proposez de déserter les urnes. Je suis d’accord avec vous, mais seulement au deuxième tour, SI la configuration débile d’un duel Républicain (ou "socialistes") / Frond National à le malheur de se présenter.

         En votant massivement pour l’UPR, seul parti qui peut, actuellement faire sortir notre pays de l’impasse dans laquelle les européistes l’ont mis, il est très facile aux Français, s’ils en ont pris conscience, de mettre en place au second tour le duel FN / UPR.

         Voter massivement à nouveau, au deuxième tour, pour l’UPR, mettra la France sur de nouveau rails, ceux qui mènent au succès.


      • 1 vote
        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 15 février 14:56

        @Maetha

        ... excusez mais chouardistes, asselinistes même combat :

        LE RÊVE ÉVEILLÉ !

        cqfd


      • 1 vote
        Maetha 15 février 15:48

         @Mao-Tsé-Toung,

         Reste à voir !


      • 2 votes
        maQiavel maQiavel 13 février 13:52

        Le parallèle avec la Rome antique et la seccession de la plèbe est particulièrement bien trouvé. 

        C’est un épisode historique d’une importance capitale pour s’initier à la compréhension des rapports de force politiques (que peu de gens comprennent par manque de formation politique) mais aussi la différence entre la citoyenneté française moderne et la citoyenneté romaine antique. 
        Par extension, c’est une bonne introduction pour comprendre la forme que prennent les rapports de force modernes.

        • 9 votes
          ZardoZ ZardoZ 13 février 14:04

          Et si par extension malencontreuse, mon doigt s’introduit dans ta narine gauche, je serais d’avance désolè de la forme qu’elle prendrait ne connaissant pas bien ma force, mon bon @jaCouille .
           smiley


        • vote
          yoananda yoananda 13 février 16:21

          @maQiavel
          tout à fait, moi même je pense avoir des lacunes dans ce domaine. Aurais-tu des vidéos/lectures à nous proposer pour notre édification ?

          Ca me semble une question essentielle, si ce n’est LA question.


        • vote
          maQiavel maQiavel 13 février 17:06

          @yoananda

          Ouhlàlà, la colle. smiley

          Ma réponse ne va pas te satisfaire mais je te la donne quand même : il n’existe pas à ma connaissance de théorie scientifique fiable sur les rapports de force politique , c’est quelque chose d’intuitif ,que l’on a en soi ou que l’on a pas.

          On peut développer cette compréhension par la pratique politique (même dans une petite administration), par l’étude de l’histoire, de l’actualité, en allant voir ailleurs dans d’autres pays , sur d’autres continents ,pour voir comment ça fonctionne.

          Après, il y’a les grands classiques sur les rapports de force politiques écrits par des personnalités comme Thucydide, Tacite, Tite Live, Nicolas Machiavel, Gramci, Malaparte etc.

          Rajouter à cela les ouvrages récents des mouvements sociaux qui ont été très nombreux ces dernières décennies en Amérique latine par exemple, j’ai lu il y’a quelques mois un bouquin sur le processus constituant en Bolivie tout à fait édifiant. Il y’a aussi les bouquins sur les révolutions colorées.

          Le tout dans le but d’aiguiser son intuition et d’être capable de sentir les choses dans son propre environnement, d’adapter ces leçons à son propre contexte.

          Je sais que ça ne te satisfera pas mais il n’y a pas à ma connaissance de remèdes miracles pour saisir et sentir les rapports de force politique tout comme il n’existe pas de remède miracle pour être un bon poète … 


        • vote
          yoananda yoananda 13 février 17:44

          @maQiavel
          tu te doutes que je me doute que ce n’est pas une question triviale. J’ai déjà quelques idées sur la question. C’est surtout pour voir s’il y a une référence en la matière, quelqu’un qui aurait cherché les grand principes ?

          De mon coté je me demande dans quelle mesure ce sont les rapports de forces qui font l’histoire, et bien c’est l’histoire qui fait les rapports de forces.

          Quand tu regardes les dessous de l’histoire, tu te rends compte (c’est très marxiste ce que je dis) que la technique fait évoluer les rapport de forces, tout autant, si ce n’est plus, que les antagonismes de classes, de races, ou la lutte pour les places ou pour l’espace.


        • vote
          maQiavel maQiavel 13 février 18:20

          @yoananda

          Pour les grands principes, je mettrai incontestablement Nicolas Machiavel devant tous les autres.

          http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/comprendre-nicolas-machiavel-1-2-157037

          http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/comprendre-nicolas-machiavel-2-2-157198

          Ce n’est pas pour rien que ses ouvrages sont les livres de chevet des grands de ce monde, particulièrement  « le prince ».

          La technique fait évoluer les rapports de force, certes, mais dans leur forme. Le fond quant à lui est intemporel, il y’a des permanences historiques, des lois. 


        • 9 votes
          ZardoZ ZardoZ 13 février 21:07

          Tu les aimes bien les "grands de ce monde" hein @jaCouille, suivre les grands principes ça te file des décharges au creux du dos. Ne parlons même pas des "lois", surtout les historiques, là c’est l’orgasme assuré .

          Sinon sur les constructions des pyramides de Gizeh, tu t’en tiens toujours à la VO ou bien ce ne sont que des artefacts à dédaigner.


        • vote
          maQiavel maQiavel 13 février 23:25

          Je n’ai pas dit que j’aimai les grands de ce monde , zobzob , je dis simplement que si beaucoup ont fait des ouvrages de Nicolas Machiavel leurs livres de chevets , ce n’est pas pour rien.

          Quant aux pyramides , ce n’est pas une question politique , ce qui ne veut pas dire que c’est inintéressant mais que c’est hors sujet ...


        • 9 votes
          ZardoZ ZardoZ 14 février 11:37

          Mon bon @jaCouille , tu nous avais pas dit que tu faisais le 3 . Petit cachotier !
           smiley


        • 9 votes
          ZardoZ ZardoZ 14 février 11:40

          @ZardoZ

          ici


        • vote
          yoananda yoananda 14 février 15:29

          @maQiavel
          merci ! bel effort de synthèse.

          J’ai lu. On peut y voir certaines des prémices de la physique sociale actuelle. Ça reste très "opérationnel", très "manuel pratique" dans le fond (ce n’est pas une critique).


        • vote
          maQiavel maQiavel 14 février 15:36

          @yoananda
          Ça reste très "opérationnel", très "manuel pratique" dans le fond (ce n’est pas une critique)

          ------>Oui , j’ai bien compris , c’est même son principal mérite.

          Maintenant , ce n’est qu’une synthèse , il faut aller voir l’original ...


        • 1 vote
          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 13 février 14:46

          Le parallèle avec la Rome antique démontre comme avec la Grèce hier, une insuffisance, pour ne pas dire plus, de la Culture historique :
          ... le Romain vivait dans une hyper-hystérie du Droit  ; même les plus grands comme César craignaient la comparution devant le Sénat !
          ... le zombie actuel n’a pas la moindre idée du droit, et toutes les magouilles passent, même proposées par des moins-que-rien que sont nos dirigeants actuels, qui au lieu de vraiment gouverner se complaisent dans des "réformes sociétales" qu’ils qualifient eux-mêmes, sans rire, comme le NEC PLUS ULTRA du progrès humain !

          Merci

          CQFD CQFD


          • 5 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 13 février 15:12

            @Mao-Tsé-Toung
             

            En 495 av. JC, le quidam romain vivait bien moins dans une "hyper-hystérie du Droit" (sic) que le consommateur contemporain, procédurier à l’extrême et ne craignant aucun césar.


          • 2 votes
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 13 février 15:27

            Éric Guéguen (---.---.---.66) 13 février 15:12

            @Mao-Tsé-Toung
             

            En 495 av. JC, le quidam romain vivait bien moins dans une "hyper-hystérie du Droit" (sic) que le consommateur contemporain, procédurier à l’extrême et ne craignant aucun césar.

            °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

            @Éric Guégue -

            Encore une fois on tente une digression qui n’a pas de sens :

            ... on compare n’importe-quoi avec notre situation actuelle -monde de procédures consuméristes- avec ce que, et j’avais pris ça pour une évidence, vous sembliez espérer pour l’avenir français !

            CQFD


          • 2 votes
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 13 février 16:00

            Bainville (---.---.---.3) 13 février 15:35

            Mao-Tsé-Toung,

            Comme le dit Eric, le droit romain fut au contraire tout l’inverse de ce que nous connaissons actuellement. Savez-vous combien de textes de loi régissent notre société ? Je viens d’aller vérifier et apparemment nous aurions à peu près une dizaine de milliers de lois et une centaine de milliers de décrets. En quelques décennies nous dépassons tout ce que la Rome antique put produire. Imaginez qu’un de nos adages est nul n’est censé ignorer la loi.

            °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

            @Bainville

            "En quelques décennies nous dépassons tout ce que la Rome antique put produire. Imaginez qu’un de nos adages est nul n’est censé ignorer la loi."

            ... comment se féliciter de ça alors que nos libertés les plus élémentaires sont de plus en plus menacées ?!

            Incroyable d’entendre ça !... comparer le factice à l’esprit même du droit ; je sais très bien que le droit français est censé prendre appui sur le Droit romain ; ça ne l’a pas empêché d’être perverti ; ce dont vous ne vous rendez même pas compte !

            ... permettez-moi de vous dire que votre réponse, opportuniste : qui se veut comme un petit service rendu entre petits camarades, est à coté de la plaque, et pour le moins déplacée !

            Je parle QUALITÉ, et vous répondez QUANTITÉ ; preuve que comme nos zombies, vous n’avez encore rien compris au Droit !

            CQFD CQFD


          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 13 février 20:52

            @Mao-Tsé-Toung (surdoué incompris mal-comprenant)
            "comment se féliciter de ça"

             

            Bainville ne s’en félicite pas ! (Misère ! Essayez de suivre, un peu...) 


          • 1 vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 13 février 21:21

            @Bainville

            ... je viens de rentrer et je me rends compte, que comme dit Gaspard, je me suis mépris sur votre propos : excusez-moi, d’autant plus que bien que ne le disiez pas explicitement, j’ai l’impression que vous m’avez compris ce qui n’est pas le cas, loin s’en faut, de tout le monde... !

            Merci et encore mille excuses

            CQFD


          • vote
            yoananda yoananda 13 février 16:19

            Bon, moi je suis plutôt critique sur ce genre de vidéos philo, mais, dans le style, elles sont plutôt bien faites, accessibles, tout en étant profondes, ça ne jargonne pas trop.

            Je suis globalement d’accord sur la conclusion "boycott" étant donné le monde dans lequel on vit.

            Maintenant quelques critiques :
             * "on ne peut agir sans comprendre" ... on peut tout aussi bien dire "on ne peut comprendre sans agir". D’ailleurs, quand on étudie la science cognitive, on se rends compte que c’est l’action qui précède la pensée. Mais bon bref, c’est de peu d’intérêt dans le cas présent.

            * le boycott n’est que la première étape de l’action.
            D’abord, je vais répondre succinctement à la question : est-ce que ça suffit si une minorité boycotte ? OUI, tout bêtement parce qu’il suffit de 3% en moins sur le PIB pour qu’un état ne puisse plus rembourser sa dette, et pour le foutre en l’air smiley
            (c’est un exemple simpliste, mais c’est pour montrer que c’est faisable).
            D’autre part, Serges Moscovici (le père de Pierre) à montré que ce sont les "minorités cohérentes" qui détiennent le pouvoir sur les masses.

            Maintenant que faire une fois qu’on a compris le principe du boycott ? la suite naturelle, c’est de retravailler a sa souveraineté personnelle dans un premier temps, puis collective dans un 2ème temps. C’est la suite naturelle du boycott.
            Il y a beaucoup de boulot et ceux agissent pour de vrai, qui ne se contentent pas de parler en sont déjà à divers degrés de reprise de contrôle de leur vie.

            La 3ème étape ... découlera naturellement de ça, mais il est trop tôt pour l’exposer smiley


            • vote
              QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 13 février 19:15

              Donc quelles sont les actions publiques que l’on pourrait mener ? Réponses : elles n’existent pas ! Ou plutôt, elles n’existent "plus" depuis que nous vivons sous le règne de "l’individu-roi" complètement déconnecté de toute forme de vie publique et dont la fonction se limite à être le mouton au-milieu du troupeau de ’producteurs-consommateurs’ ! 


              N est ce pas paradoxal ?
              Pour sortir d une société individualiste, il ne reste plus que des actions individuelles a mener : le boycott, la vie hors du marché, l autosuffisance alimentaire.
              Au mieux, ces actions peuvent se réaliser au niveau de la famille, ou de petits groupes restreints de personnes.

              Ce genre de solution va tout a fait avec ce que préconise attali, ne rien attendre des politiques, se develloper soit meme, si c est au sein de la société marchande mondialisé, c est mieux, 
              si c est en reclus, cela n est pas tres dangereux pour le systeme.


              Non, la solution a ces problemes sera collectif ou ne sera pas.
              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles







Palmarès