• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Retour sur... la maltraitance

Retour sur... la maltraitance

Retour sur... la maltraitance

 

 

Le code civil a évolué ces dernières années comme en témoigne l'ajout de l'article 515-14 en préambule du Titre 1er du Livre II mais les pratiques quant à l'élevage et l'abattage... pas nécessairement comme en témoigne les images prises en 2016 dans l'abattoir d'Houdan où les cochons subissent un sort peu enviable (c'est le moins qu'on puisse dire : voir la vidéo de Guillaume Meurice). Retour donc sur ce scandale de l'horreur ordinaire via cette entrevue sur France Inter dans "Droit de Suite" animée par Yves Decaens. 

 

 

L214*, ainsi que d'autres associations et personnalités, ont ouvert les yeux de millions de français sur les conditions de vie, d'exploitation et d'exécution des êtres vivants destinés à la consommation et ont permis, par leurs actions, de changer des comportements qui ne devraient plus être admis dans un pays comme la France (et ailleurs) mondialement réputée pour sa gastronomie.

 

Mais malgré une exposition médiatique intense (les émissions du PAF en font toutes un sujet... puis plus rien pendant des mois) à l'occasion de la diffusion de ces vidéos particulièrement sordides, malgré de nombreuses enquêtes déjà menées, le sujet reste tabou. Les vidéos que publient L214 et d'autres suscitent une indignation légitime mais hélas passagère, les sales (oui, pas seulement mauvaises) habitudes étant tenaces. 

 

Alors même si certaines affirmations et conclusions sont discutables (même pour un végétarien), tant que ces cas de maltraitance et pratiques inhérentes à l'élevage intensif ne seront considérées que comme de simples infractions à la réglementation, tant que, justement, celle-ci n'évoluera pas en droit et dans les faits, tant que l'ignorance, l'indifférence ou l'hypocrisie domineront, ce combat restera d'actualité.

 

 

 

* "L214 agit par des actions ciblées, dans les médias et sur le terrain pour changer la condition des animaux élevés et abattus pour la consommation. Par des campagnes de sensibilisation, nous luttons par exemple contre l'élevage en cages des poules pondeuses, le gavage des canards ou l'élevage des lapins en batterie. Nos actions s'adressent notamment aux décideurs politiques ou enseignes de la grande distribution qui tiennent entre leurs mains le sort de millions d'animaux. 
Avec ténacité, nous parvenons à changer les choses. Par exemple, suite à nos actions, Monoprix et Colruyt ont supprimé les oeufs de poules élevées en cage de leurs rayons.
"

 

Pour les soutenir —> https://don.l214.com

 

Source : L214Medias

 

Tags : Société Animaux Polémique



Réagissez à l'article

4 réactions à cet article


  • 1 vote
    Simple citoyenne Simple citoyenne 21 février 12:55

    Bonjour Qiroreur ; "Les vidéos que publient L214 et d’autres suscitent une indignation légitime mais hélas passagère, les sales (oui, pas seulement mauvaises) habitudes étant tenaces. " 

    Il y a quelques jours, je m’étais faite la réflexion suivante, qui était que les preuves de maltraitances rapportées par l’association L214, ne soient finalement rentrées dans la tête des gens comme une actualité hélas habituelle, voire " banale", pardon du terme, dont le résultat, en effet, ne provoquera plus que des indignations passagères.
     

     


    • 4 votes
      Qiroreur Qiroreur 21 février 13:24

      @Simple citoyenne

      J’ai travaillé en milieu hospitalier en service de rééducation neurologique et pourtant comme un débile de première il m’est arrivé à l’époque de rouler après avoir picolé bien qu’ayant torché des tétraplégiques cloués à vie pour les mêmes raisons. Vous comprenez ce que je veux dire. 

      En tant que végétarien, je ne partage pas toutes les positions de L214. Je suis même détenteur d’un permis de chasse (dont je ne me sers pas), et c’est une activité que je ne dénonce pas nécessairement, c’est dire... par contre je soutiens pleinement leurs actions visant à dénoncer cette saloperie productiviste et ces abjections commises par les animaux que nous sommes envers des animaux que nous avons la suffisance de désigner comme tels. Evidemment, il eut été préférable de remontrer la vidéo de ces cochons battus à Houdan pour forcer le trait... et évidemment ce ne seront peut-être que des indignations passagères, mais c’est toujours mieux qu’un consentement permanent, ne croyez-vous pas ? 


    • vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 21 février 14:27

      @ Qiroreur

      " ce ne seront peut-être que des indignations passagères, mais c’est toujours mieux qu’un consentement permanent, ne croyez-vous pas ?"

      Très bonne réflexion.

      Si ces preuves de maltraitances peuvent déclencher une prise de conscience, même passagère, et qui peut-être, peuvent faire ralentir la consommation de viande chez certains, (je ne juge pas j’ai été consommatrice ), alors en effet, finalement, c’est toujours bien mieux, (d’où votre réflexion très pertinente ) qu’un consentement "permanent", qui engendrerait tout de même, une réflexion sans doute plus lente, quant à la surconsommation de viande inutile. 

      Pour ma part, si je puis me permettre ; je ne suis plus du tout consommatrice de viande, mais pas totalement végétarienne ; viande que j’avais déjà restreinte depuis longtemps déjà et cela ne me manque pas.


    • vote
      jeanpiètre jeanpiètre 21 février 16:27

      tout est question de mesure, si vous n’êtes pas ferme de temps en temps vous vous exposez à la maltraitance des autres...

      Pour le côté indus , ben c’est du bizness donc c’est moche mais tu acceptes le bizzness tu acceptes sa façon de faire
      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès