Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > "Sarkozy, Israël et les Juifs" : le livre interdit

"Sarkozy, Israël et les Juifs" : le livre interdit

Paul-Eric Blanrue vient de faire paraître en Belgique un livre qu’aucun éditeur français n’a osé publier : Sarkozy, Israël et les Juifs. Le titre à lui seul a de quoi faire peur... Mais cette peur est-elle justifiée ?

"Aujourd’hui, en France, parler d’Israël avec sérénité et franchise est devenu impossible. La question est taboue. Quiconque se permet de critiquer l’État juif risque d’être qualifié d’antisémite. Dans la « patrie des Droits de l’Homme et de la liberté d’expression », un délit d’opinion, en politique et en histoire, est établi", peut-on lire sur le site de l’auteur.

"En lieu et place de la discussion libre, une dictature de la pensée unique a été instaurée. Prônant la défense quasi inconditionnelle d’Israël, Sarkozy met aujourd’hui en oeuvre une politique qui est l’image inversée de celle du fondateur de la Ve République. Pour lui, toute critique d’Israël serait un signe d’antisémitisme."

Historien spécialisé dans les mystifications et collaborateur à la revue "Historia", Paul-Éric Blanrue refuse de verrouiller sa pensée. L’objectif de son livre est de participer à la prise de conscience du danger que représente la nouvelle politique étrangère française.

En substance, que veut montrer Blanrue ?

"Il dévoile pourquoi le président français s’est engagé dans une voie qui va contre les intérêts de son pays et risque d’entraîner bientôt la France dans des conflits majeurs, au Liban, en Iran ou ailleurs.

Il décrit un par un les réseaux pro-israéliens qui servent cette stratégie, démontre leur puissance, signale leur aveuglement et fournit les noms des principales personnalités qui en font partie.

Il récuse l’assimilation faite systématiquement entre judaïsme et sionisme.

Il appelle les juifs de France à se défaire d’urgence de leurs porte-voix officiels, qui ne représentent tout au plus qu’un sixième d’entre eux, et les encourage à se rebeller contre une politique qui, à terme, se révélera désastreuse pour eux comme pour tous les Français.

L’auteur avance enfin des propositions qui font revivre la hardiesse traditionnelle de la pensée critique française et qui peuvent à nouveau souder les Français dans un projet généreux, pour en finir avec le communautarisme imprudemment importé des États-Unis."

Le 4 juin 2009, l’historien présente son nouvel ouvrage lors d’une conférence de presse à l’hôtel Ampère (Paris, XVIIe). La salle est comble... mais seuls deux journalistes sont présents (lit-on sur YouTube). Pourquoi une telle omerta ?

Bon visionnage. Et à vous de juger.

Réagissez à l'article

50 réactions à cet article

  • 5 votes
    (---.---.---.109) 8 juin 2009 14:00

    Quel site tout de même que AV ou les extrémistes peuvent venir faire la promotion de leurs livres smiley

  • 35 votes
    toug (---.---.---.200) 8 juin 2009 14:01

    C’est juste hallucinant... Qu’est ce qu’on peut dire... mafia, criminel de la pensée... Le coup sur google est impressionnant...

    • 23 votes
      Nicole (---.---.---.163) 8 juin 2009 18:54

      Lâcheté et surveillance permanentes sont surtout sidérantes. Je me souviens avoir eu un mal fou à retrouver "Missing links" ; j’ai noté dans un forum mon étonnement, de façon incisive. Le lendemain, il y était. Pour Blanrue, aujourd’hui, c’est pareil. Tout faire dans l’illusion ou l’espoir que ça passe inaperçu, puis, si c’est remarqué, lâcher. A gerber. Ce sont les liens qui disparaissent.

  • 1 vote
    morice (---.---.---.222) 8 juin 2009 14:05

    faudrait plutôt surveiller le gus, avant de l’encenser !!!

    Collaborateur régulier de la revue Historia, il a également écrit dans Le Nouvel Observateur hors-série, Le Crapouillot, Science extrême, ou encore dans la revue littéraire Bordel (Flammarion) et dans La Vérité (2003) de Marc-Édouard Nabe. Paul-Éric Blanrue est souvent convié à donner son avis sur les sujets relevant de l’extraordinaire : Tout le monde en parle de Thierry Ardisson, On ne peut pas plaire à tout le monde, de Marc-Olivier Fogiel, Ciel mon mardi, de Christophe Dechavanne, Piques et polémiques, de Paul Wermus, D’un monde à l’autre, de Paul Amar, C’est l’heure, de Jean-Luc Delarue, Pourquoi ? Comment ?, de Sylvain Augier, la série Les grandes arnaques, pour la télévision québécoise, Capricorne ascendant sceptique, pour la chaîne Planète, L’Arène de France et Secrets d’Histoire de Stéphane Bern, La foi prise au mot, sur KTO, On n’a pas tout dit de Laurent Ruquier, etc. ont ainsi recouru à ses services.

    vous noterez sa présence au Crapouillot : or ça date Le Crapouillot était un journal satirique créé en 1915 par Jean Galtier-Boissière. Son dernier numéro, le N°126, a été publié en 1996, après une existence de 81 ans. Les équipes dirigeantes de droite, et même désormais d’extrême droite (le journal est vendu à Minute), se succèdent à la tête de la revue. Les dossiers du Crapouillot dérivent vers le « tous pourris ! » et le journal réalise de nombreux dossiers sur des sujets tels que la franc-maçonnerie ou encore l’homosexualité. La situation financière du journal a souvent approché la faillite jusqu’à la liquidation du titre en 1996.Le dernier numéro a été le N°126, "Les profanateurs".

    sa présence ici http://pouvoiretpsychopathie.hautetfort.com/archive/2009/05/30/entretien-de-thierry-meyssan-avec-paul-eric-blanrue.html

    oui qui a écrit ça http://www.amazon.fr/Malveillantes-Enquete-sur-Jonathan-Littell/dp/2350121054 flingué ici Si j-étais vous, je préfèrais aller lire mon Paris Match plutôt que de faire confiance à l-intelligence et le jugement de cet auteur qui, pour expliquer le fait que les lecteurs des Bienveillantes soient en majorité des hommes, s-exclame : « Il faut reconnaître qu-avec le roman de Littell nous sommes à mille lieues du Diable s-habille en Prada, ou des livres de Marc Levy et d-Amélie Nothomb qui ont su charmer ces dames » (101) puis : « A l-évidence, le pessimisme n-est pas une vertu très appréciée par la gent féminine, qui a toujours tendance à préférer Fred Vargas à James Ellroy et la dentelle de Bruges aux déflagrations de Stalingrad » (102) Economisez donc votre argent et allez plutôt vous faire une manicure-".

    et surtout ce soutien du club acacia http://club-acacia.over-blog.com/article-32254426.html la news venant du site du comité de défense de Reynouard !!!

    l’auteur n’a que des soutiens d’extrême droite, dont le leitmotiv depuis toujours est l’antisémitisme !!!

    doit-on faire confiance a un individu qui a de telles amitiés ? Certainement pas !

    • 36 votes
      Cascabel (---.---.---.204) 8 juin 2009 15:12

      L’habituelle chasse aux sorcières du capot morice.

      On parle du contenu d’un livre, ça vous dérange tant que ça ? Vous faut-il traquer les relations et les opinions d’un individu (par ailleurs respectables) ?

      La véritable raison de votre haine vient de la loi Gayssot. Paul Eric Blanrue est hostile à cette loi soviétique et vous ne pouvez pas supporter cela.

    • 27 votes
      Gérard Mor*ce (---.---.---.203) 8 juin 2009 18:52

      Qu’est ce qui vous permet de prétendre que cet auteur est d’extrème droite ?

      Le fait qu’il pévoque des réseaux d’influence sionistes qui essaient d’avoir un contact avec les autorités nationales ?

      C’est un peu léger non ?

    • 15 votes
      Lola (---.---.---.204) 9 juin 2009 23:12

      @ Lola

      Pourtant Sarkozy entretient des rapports étroits avec le CRIF et cette organisation s’est confortablement installé dans la vie politique française sans représenter rien d’autre que les intérêts communautaires des amis d’ Israël, voir d’ Israël directement.

      Je n’ai pas lu le livre de Paul Eric Blanrue, mais ce qu’il raconte sur la vidéo cadre assez bien avec la réalité. J’aimerais savoir où il raconte n’importe quoi.

    • 2 votes
      Cascabel (---.---.---.204) 9 juin 2009 23:19

      En voulant m’adresser à Lola j’ai tapé Lola comme pseudo ! smiley

      Je suis Cascabel, désolé pour cette usurpation d’identité Lola.

    • 3 votes
      Lola (---.---.---.171) 10 juin 2009 17:34

      Cher Cascabel : no problemo !

      Pour en revenir à Sarko et le Crif, je pense qu’il y a beaucoup d’autres groupes de pression dont il doit tenir compte pour être(ré)élu : c’est d’ailleurs la raison d’être des groupes de pression.

      Le message de tous les groupes de pression est le même : " si vous allez dans notre direction on dira à nos membre de voter pour vous et dans le cas contraire, on dira le contraire ... "

      Je pense que ça fait partie du jeu de la démocratie : tout groupe d’intérèts peut former son lobby et contacter le personnel politique !

      La balle est dans le camp des lobbies Palestiniens pour rééquilibrer la donne ...

    • 5 votes
      Cascabel (---.---.---.204) 10 juin 2009 20:22

      Bonsoir Lola smiley

      Sur le principe ça se passe à peu près comme ça en effet. Mais il s’agit d’une dérive et non d’une règle voulue !

      Car la finalité d’un gouvernement est bien d’œuvrer dans l’intérêt général d’une nation et non dans celui d’un groupe particulier. Par ailleurs, le système de fragmentation communautaire d’une société est un immense retour en arrière car on revient à l’organisation tribale des premiers temps. Le fait d’ailleurs que lesdites communautés se rattachent à des croyances archaiques est symptomatique de cette situation.

      On peut également regretter l’abandon de la civilisation de l’individu, pierre angulaire de la société moderne, par ce système du lobbyisme et du communautarisme.

      Imaginons d’ailleurs qu’avant d’embarquer sur un navire on élise le capitaine tel qu’on le fait pour nos représentants politiques. Nous aurions les pro-ceci ou les pro-cela poussant leur poulain. Le groupe le plus organisé finirait par imposer son candidat, et ceci de façon totalement indépendante des compétences du prétendant. J’imagine d’ici le malheureux capitaine ayant la malchance de n’appartenir à aucun groupe bien organisé : accusé de boire du rhum, photo à l’appui, de fréquenter les prostitués de temps à autre, d’avoir fait une blague mysogine à un moment donné de sa vie, de s’ être montré autoritaire avec les marins, etc, etc... Peu importerait son expérience, où ses exploits passés en matière de navigation. Le public finirait par élire la personne la mieux défendue indépendamment de tout critère de compétence.

      Et bien heureusement qu’on élit pas son capitaine à bord ! smiley

      Or comme la politique moderne fonctionne sur le principe des élections, il est impératif de limiter le pouvoir des lobbies. Autrement le jeu est faussé, au désavantage de tous.

      http://www.youtube.com/watch?v=OETwbVBPI1U

    • 1 vote
      Lola (---.---.---.108) 11 juin 2009 12:16

      Cher Cascabel,

      je ne suis pas d’accord avec votre proposition de limiter le pouvoir des lobbies étant donné qu’ils peuvent servir à défendre l’intérèt d’un groupe social,économique, territorial ... plus ou moins restreint : sans lobbies, beaucoup de segments de la population ne seraient pas défendus contre les errements des différents niveaux de pouvoir !

      D’autre part, vous avez raison de pointer la dérive communautaire de certains lobbies : il faudrait peut être créer un lobby qui contre l’influence des lobbies communautaires : dans ce cas, le lobby est à la fois la solution et le problème - on peut donc en déduire que c’est simplement un outil que certains ont tort de ne pas utiliser en leur faveur !

      Evidemment, cette activité demande beaucoup de tact pour ne pas obtenir l’effet inverse de ce qu’on recherche ...

    • 8 votes
      Serpico (---.---.---.9) 16 juin 2009 13:42

      Morice

      Ok, Blanrue est tout ce que vous voulez mais au lieu d’attaquer la personne pourquoi ne pas argumenter sur ce qu’elle dit ?

      Toujours la même tactique ignoble : diaboliser la personne pour escamoter le débat.

      C’est à vomir.

    • 3 votes
      Serpico (---.---.---.9) 16 juin 2009 13:46

      Lola : "Le message de tous les groupes de pression est le même : " si vous allez dans notre direction on dira à nos membre de voter pour vous et dans le cas contraire, on dira le contraire ... "

      Je pense que ça fait partie du jeu de la démocratie : tout groupe d’intérèts peut former son lobby et contacter le personnel politique !"

      *****

      Vous voulez dire que l’électorat juif dépend de son lobby ?

      Je croyais que les juifs n’avaient "dans leur majorité" rien à voir avec les lobbies...

      Il faut savoir : ils sont dans le même sac ou non ?

  • 0 vote
    politiquement correct (---.---.---.132) 8 juin 2009 15:36

    I me semble que ce gars était déguisé en SS au dernier Mardi gras, je l’ai croisé en boite de nuit.. je l’ai même vu dans le public à la main d’or(sur une vidéo, hein..) en train de faire le salut hitlérien.. et la semaine dernière il a publié son album de photo souvenir de Gazza on le voit avec une Kalachnikof qui marche plus, alors i lance des pierres sur un grillage, un vrai rageux.. ca se sent dans sa voix qd i parle de son bouquin, il ne nie d’ailleurs apparement pas que son roman ne s’appuie sur aucune références..

    Où va-t-on ? mais où va-t-on ??..

  • 37 votes
    pere duchesne (---.---.---.12) 8 juin 2009 15:52

    http://www.legrandsoir.info/article8645.html

    Jean Bricmont : Un livre très important censuré

    un livre très important-

    Commentaire de Jean Bricmont :

    Ce qui est surtout choquant, ce ne sont pas les difficultés rencontrées par Blanrue pour être publié en France, mais bien le fait qu’il rencontre ces difficultés à propos d’un livre aussi modéré. Dire que le livre n’est pas antisémite est un euphémisme ; en fait, il n’est pas même très antisioniste. Il ne dénonce pas de "lobby", car il voit plutôt à l’oeuvre une multitude de réseaux pro-israéliens et, vu la documentation qu’il apporte, il est difficile de le contredire.

    Pour bien fonctionner, une censure doit toujours s’exercer à plusieurs niveaux. A l’époque où l’homosexualité était réprimée légalement, Bertrand Russell faisait remarquer que, non seulement ces lois répressives existaient, mais qu’il existait aussi des lois sur la pudeur qui, en pratique, empêchaient de parler de façon positive de l’homosexualité et, par conséquent, de critiquer ces lois répressives.

    C’est la même chose avec le sionisme ; tous les hommes politiques et tous les journalistes savent, en leur for intérieur, qu’il faut faire très attention dès que l’on parle d’Israël. Mais pourquoi ? A cause des menaces que font peser les groupes de pression. Mais, alors qu’on peut parfaitement émettre des critiques modérées et inefficaces d’Israël, il est absolument impossible de parler librement de ces groupes (on est alors immédiatement attaqué pour "délires antisémites" ou quelque chose du genre). Or, ce sont eux qui enferment le débat dans des limites très étroites. Et c’est lorsque la critique de ces groupes sera devenue possible que le verrou sioniste sur la pensée et la politique française sautera.

    C’est pourquoi le livre de Blanrue, s’il arrive à être diffusé, fera date, parce qu’il est le premier à braquer les projecteurs sur ces groupes de pression, qui évidemment veulent agir dans l’ombre, même si leur influence devient de plus en plus évidente depuis l’élection de Sarkozy, influence qui pousse constamment la France vers plus d’alignement sur les Etats-Unis et Israël. Ce livre devrait être diffusé, non seulement par les amis de la Palestine, mais par tous les amis d’une France indépendante et souveraine.

    Jean Bricmont

    • 0 vote
      (---.---.---.222) 8 juin 2009 18:16

      bricmont , interviewé dans le site de l’auteur du bouquin : ça va le petit monde de l’extrême droite là ?? on ne vous gêne pas trop ? Jhttp://www.zetetique.ldh.org/bricmont.html

      bricmont, Voltaire (Meyssan), Blanrue : on retombe sur les mêmes !!!!

    • 19 votes
      pere duchesne (---.---.---.12) 8 juin 2009 19:19

      Bricmont d’extreme droite ? Mouarf....

    • 24 votes
      abdelakder17 (---.---.---.189) 8 juin 2009 22:55

      pour un sioniste un mec d’extrême droite c’est quelqu’un qui n’abonde pas dans le sens de ces criminels. Pour un sioniste un antisémite c’est celui qui dit qu’israel est un état colonial et de dépossession. Pour un sioniste un type d’extrême droite est celui qui refuse le chantage à l’antisémitisme des intellectuels communautaires et organisations affiliés au judaïsme institutionnel. Vous comprendrez des lors que cet argument n’a aucune validité, un simple outil d’alimentation d’un fond de commerce désormais bien rodé.

    • 20 votes
      3.14 (---.---.---.28) 8 juin 2009 23:14
      3.14

      Comme le dit Alain Soral, il faut cesser d’utiliser les fausses catégories du Système, qui sont là uniquement pour diviser. L’"opposition" d’extrême-gauche joue le jeu des sionistes et de l’oligarchie en stigmatisant l’extrême-droite et ses valeurs "réactionnaires" (morale, attachement à sa patrie, respect de la famille...). Soit autant de freins au mondialisme et à sa consommation formatée. Voilà, maintenant vous savez pourquoi Cohn-Bendit a fait ce score dimanche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès