• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Schneidermann accuse DSK de harcèlement sur 2 femmes

Schneidermann accuse DSK de harcèlement sur 2 femmes

Hier, dans l’émission tardive Ce soir ou jamais, on entend dire ce que savait Daniel Schneidermann.

Selon, ses propos, il serait du deuxième cercle d’initié, " DSK est un personnage lourdingue", "incapable de maîtriser ses pulsions" et affirmant qu’il serait intéressant de connaître ce que le 1er cercle savait , c’est-à-dire les journalistes politiques, qui n’ont rien dit....

 

Tags : Politique Journalisme Justice Sexe DSK Dominique Strauss-Kahn




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 18 votes
    Maldoror Maldoror 17 mai 2011 15:43

    Mention spéciale à Askolovitch qui avait assisté à l’émission d’Ardisson avec T.Banon et qui était donc parfaitement au courant de tout ceci.


    • 8 votes
      EgoSum 17 mai 2011 15:57

      On parle de sarkozy aussi la , vite dites nous tout !!!
      et c est grave de voir comment tous ces peoples politiques ou pas défendent le gros dégueulasse !!


      • 6 votes
        poetiste 17 mai 2011 16:08

        L’inquisiteur n’est pas un personnage très plaisant, je n’en ferai pas un ami. Il se délecte de la faute comme s’il était blanc comme neige. Ce genre d’hypocrisie est courant. Voir : "le bouc émissaire" de Réné Girard. Je n’aime pas Schneidermann.
        Le cinéaste, en revanche, parle de pulsion au dessus de l’ambition, ce qui a été le cas pour Zidane et qui semble avoir été le cas pour DSK . Il a aussi mentionné que la discussion à chaud à ce sujet pouvait avoir quelque chose d’indécent. Je n’ai pas vu le nom de cet homme de bon sens.
        Le corps a parfois des raisons que la raison ignore. Il est difficile de déterminer la frontière entre la drague et le viol. Mais qu’une femme de ménage entre dans une chambre au Sofitel quand le client prend sa douche, ça me semble bien suspect !!
        De plus, aller fouiller dans le passé pour la mise à mort du présumé innocent, je trouve cela d’une lâcheté qui n’honore pas ceux qui pratiquent ce genre de délation.
        Non ! Je n’aime pas Schneidermann. Ce genre de gus aurait jeté la première pierre sur la femme adultère. Je n’aime pas les Javert ou l’obsession de l’accusation, les Savonarole de la morale non plus, et il est les deux.
        Un peu de pudeur ! Le cinéaste en avait : merci à lui.


        • 2 votes
          noli 17 mai 2011 23:44

          "Le corps a parfois des raisons que la raison ignore. Il est difficile de déterminer la frontière entre la drague et le viol."

          C’est juste une façon de mettre au dessus de la raison la pulsion et de justifier toute l’idéologie du néo libéralisme, l’idéal de la compet’ de la consommation etc etc etc. Pas de frein !!!!! Est-ce si difficile de comprendre que ce qui fait la différence entre de la drague et une attitude de violeur, c’est simplement le fait qu’on se passe d’une façon ou d’une autre du consentement de l’autre ?


        • 6 votes
          Lorelei Lorelei 17 mai 2011 23:54

          tres simple la difference le consentement si on dit non c’est non non et faire subir une chose non désirée ça a le nom de viol, c’est tres tres simple, et si la personne ne dit rien partez du principe que c’est non, et puis quand une femme où un homme ont envie d’un calin c’est sur un mode on veut tous les deux...et là c’est ok, ça ne demande pas un qi de 150 pour le comprendre, juste peut être un peu de santé d’esprit


        • 15 votes
          fwed fwed 17 mai 2011 16:33

          poetiste vous etes vraiment à côté de la plaque. C’est consternant...
          Merci à M. Schneidermann de ne pas faire du journalisme couché comme la majorité de ses confrères. J’ai adoré le fait qu’il lache les noms de fabius et hollande, on pourrait leur demandé ce qu’ils pensent de l’histoire de cette jeune écrivain et de leur soutien pour étouffer l’affaire. Pujadas, ferrari ou autre calvi oseront ils leurs poser la question ? Bien sûr que non, la médiocre médiacratie continuera comme si de rien n’était.


          • 1 vote
            poetiste 17 mai 2011 19:34

            @ fwed
            Chneidermann ne fait pas du journalisme couché mais dans le journalisme d’alcôve, il semble exceller. Il parle de couche peut-être parce qu’il ne couche pas, puritain comme un Américain.
            Permettez-moi de ne pas aimer ce genre de personnage et d’aimer être à côté de cette plaque quand elle ne me plaît pas. Je me souviens d’un temps où une délation pouvait engendrer une mise à mort, étant né avant la deuxième guerre mondiale.
            Ceci dit : bien cordialement, je respecte votre opinion. Vous avez le droit absolu de ne pas être d’accord avec moi, évidemment.
            Mais où est donc la plaque ?? C’est là la question. Endroit réel ou appréciation subjective ??Je ne prendrai pas le risque de croire que je suis le seul à connaître l’endroit, ça me ferait gonfler les chevilles.


          • 1 vote
            le journal de personne le journal de personne 17 mai 2011 16:40

            Histoire de Q

            J’ai appris de bonne heure à distinguer entre comédie et tragédie.
            Mais là, il s’agit d’un genre nouveau, pour nous autres français
            La « Cumédie » ou l’art d’embrouiller les simples d’esprit avec une petite histoire de cul… tic… tac…tic….
            Les faits… et seulement les faits… comme on dit outre atlantique.
            On peut mettre en effet toute interprétation de côté et écouter les paroles d’une fée…
            qui a le goût et le sens du devoir vite fait bien fait…
            Mon client DSK, a prémédité vraisemblablement son coup. A coup sûr !

            http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/histoire-de-q/


            • 1 vote
              poetiste 17 mai 2011 21:40

              Le conte d’un fait serait peut-être bien le règlement de compte d’une mauvaise fée. Elle aurait pour nom la fée nation américaine et DSK aurait mal entendu. Du coup, je réclame la relaxe de DSK votre honneur.

              Ce pauvre DSK qui a été confronté à une autre fée, celle du puritanisme américain qu’on appelle la fée Rosse. C’est encore une histoire de cul bidon, on adore ça aux US.

              Bravo pour le journal de personne !


            • vote
              Lorelei Lorelei 17 mai 2011 17:02

              IL a eu une relation sexuelle avec la femme le washington annonce que dsk le confirme mais qu’il s’agissait selon lui d’une relation non imposée


              • 3 votes
                Yakaa Yakaa 18 mai 2011 07:25

                "Michèle SABBAN, ancienne secrétaire national au droit des femmes du PS ..."
                .
                Secrétaire au droit de cuissage des femme par DSK plutôt ?


              • 3 votes
                Lorelei Lorelei 17 mai 2011 18:10

                bjr mjollnir, 


                en fait c’est là que l’on remarque que la justice française est anti femme, si un mec viole une femme, c’est presque si on ne fouette pas la femme, car selon la mentalité le coupable c’est la femme, elle est la provocatrice et autres débilités, que l’on peut lire de çi et là, d’ailleurs un de mes billets sur la talibanisation des esprits en occident le montrent bien..

                • 7 votes
                  Machiavel 17 mai 2011 20:25

                  Pendant que D$K attends le verdict de sa culpabilité , Georges Bush , Dick Cheney , Dolnald Rumsfeld et toute sa bande de criminels de guerre courrent toujours .....
                  Mais il es vrai qu’avec toutes ces affaires de scandales à répétitions on finit par devenir amnésiques .


                  • 2 votes
                    poetiste 18 mai 2011 10:07

                    Croire en la justice et qui plus est en la justice américaine, c’est en effet prendre le relatif pour l’absolu. OK Machiavel !
                    En remontant plus dans le passé : Kennedy élu avec l’aide de la mafia. Peut-être n’aurait-il pas dû la laisser tomber à Chicago.
                    La Mafia New-New-yorkaise a toujours gangréné la police, la collusion est indéfectible.
                    Une femme policier s’est déguisée en prostituée pour piéger un gus et l’emprisonner, pas dans l’État de New-York mais cela montre bien la phobie américaine de la sexualité qui serait coupable à leurs yeux. La traque et le love trap !
                    Cette femme de l’Hôtel Sofitel était-elle un appât, une "chèvre", comme on dit et pas du tout ce qu’en dit la version officielle ; il faudra aussi le prouver.
                    Aux US, après plainte pour "attouchements", il y a toujours présomption de culpabilité et on juge après avec beaucoup d’argent en jeu. On détermine même les points du corps, frontières entre la caresse et le viol. A dix centimètres près vous devenez violeur.
                    Vive la loi Guigou et la présomption d’innocence !!



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lorelei

Lorelei
Voir ses articles







Palmarès