Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Thinkerview : Plongée en eaux troubles avec Paul Watson, fondateur de Sea (...)

Thinkerview : Plongée en eaux troubles avec Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd

Interview de Paul Watson : militant écologiste et antispéciste canadien. Il a fondé la Sea Shepherd Conservation Society, un groupe activiste dont la préoccupation majeure est la protection active des océans.
Enregistrée le 22 juin 2016.

 

SUJETS :
Non violence agressive, Anti-braconnage, Perte de bio diversité morbide, interdépendance des espèces, Cop 21, poids des lobbys, conséquences du réchauffement climatique, pollutions, la position de la France, Nicolas Hulot, La Réunion, Critiques contre Sea Shepherd, Gabon, Chine, Japon, Russie, Mexique, Pauvreté, Requins tueurs ou politiques tueurs ?, GreenPeace , Génocide, jeunes générations, présidentielle US, Trump, Clinton, Bern, contrôle des médias, Canada, Sables bitumineux, Brigitte Bardot, Clivage politique, Religion, Arabie Saoudite, Krishnamurti, Stratégie médiatique, Média Hack, éffondrement de la civilisation, Equipe Cousteau, Vortex project, Fukushima, Accidents nucléaires, Position de la France et le nucléaire, Théorie Malthusienne, Consommation, Pic énergétique, Guerre des ressources, compagnies pétrolière, Islam, Syrie, Turquie, Religions anthropocentriques, Boycotte, Végétarisme, Véganisme, Élevages intensifs, Nourriture, Marineland et esclavage, Encourager le dialogue, Conseils pour les jeunes générations.

 

 

Tags : Environnement Mers et Océans Ecologie Pollution Animaux



Réagissez à l'article

32 réactions à cet article


  • vote
    ELAA 30 septembre 14:41

    Bonjour,


    il serait intéressant que Paul Watson discute avec Gunter Pauli de son "économie bleue".

    Pauli fabrique du plastique à partir de simples chardons en Italie (après avoir recyclé une usine pétro-chimique à l’abandon), idem pour l’invention d’un bateau qui pêche intelligemment. Le gros point fort de cette économie : elle est hyper rentable, et a le potentiel de jouer dans la cour des grands, tout en faisant de la protection de l’environnement son postulat. Il dit lui-même que l’économie bleue hacke le système. Watson pense encore que mettre l’environnement au centre et être économiquement puissant sont inconciliables. 

    • 2 votes
      Unghmar Unghmar 30 septembre 15:18

      @ELAA

      Bonjour,

      A partir de 26min45 il parle d’alternatives notamment avec la société Algopack basée à Saint-Malo qui fabrique une alternative aux plastiques à base d’algues entièrement bio-dégradable.

      https://www.youtube.com/watch?v=D2blj5vCogw


    • vote
      ELAA 30 septembre 17:20

      @Unghmar
      Oui tout à fait, merci. 

      C’est bien pour ça qu’il devrait aussi s’intéresser à l’économie bleue (qui va un peu plus loin, je pense, en recyclant notamment de vieilles usines pour les reconvertir : l’idée est de partir du déchet, du rebut ou de la mauvaise herbe, et d’en faire littéralement toute une économie vertueuse, en oeuvrant pour l’environnement : ça va un peu plus loin (pour l’instant) qu’Algopack car l’ambition est encore plus globale et touche divers secteurs). 

      Il y en a des tonnes, des alternatives, il faut juste les connaître smiley et les faire connaître...


    • 1 vote
      wendigo wendigo 1er octobre 11:04

      @Unghmar

       Ouaisss ..... le petit problème que personne ne voit ou ne veut soulever, c’est la "concentration".
       il ni a pas réellement de produit toxique ou polluant, ce qui fait qu’un produit est toxique et / ou polluant est dans sa concentration en un même lieu  !
      Ces matériaux à base d’algues, dans le principe c’est pas mal, naturel, écolo quoi ... mais si on est logique la simple concentration de cette matière en fera in finé un polluant.
      On découvre cette matière aujourd’hui écolo car biodégradable, on va s’en foutre tout le tour du ventre et dans 50 ans, on aura une pollution avec, on aura que déplacé le problème. Le coté "biodégradable" c’est cool, mais encore faut il que la nature puisse dégrader ces matières, s’il y en a trop , trop concentrées en même endroit, alors la biodégradation ne se fait plus les sols saturent et se polluent.
       Ce ne sont pas les matières qui sont ou non polluantes ou toxique, mais la surproduction que l’on en fait.
      En somme le seul polluant toxique c’est uniquement la production industrielle, l’esprit des industriels pour être plus franc.
      Votre truc cool aujourd’hui on en reparlera d’ici 30 ans.
      Pour mémoire, le pétrole, l’uranium sont des matières naturelles à la base ...


    • vote
      wendigo wendigo 1er octobre 11:07

      @wendigo
      La pollution tient dans l’abus de production, pas dans les produits eux même !
      Quand l’humain pigera cela on aura fait une grande avancée !


    • 1 vote
      Unghmar Unghmar 1er octobre 13:26

      @wendigo

      Bonjour,

      Je ne faisais que mentionner un fait énoncé dans la vidéo.

      Actuellement, chaque foyer paye pour financer des flottes de camions qui viennent collecter des déchets qu’il ne produit pas ( je ne fabrique pas le carton, le plastique, etc. ), à la qualité inconnue ( perturbateurs endocriniens, bisphénol A, etc. ), qu’il trie gratuitement ( pas / plus de consigne pour le verre, sacs jaunes, conteneurs papiers / alu / etc. ), fournissant à titre gracieux quasiment de la matière première pour des gens comme Veolia et dont la masse non recyclable est enfouie ou pas dans de gros trous puants ou envoyé ailleurs par bateau à nos frais.

      Alors, bon, peut être trouvez vous ça satisfaisant, mais "mon truc cool" semble avoir du potentiel pour sortir de là. Encore une fois reste à étudier ce que ça donne mais en théorie, puisque l’on parle de mer ici et pour faire un raccourci, jeter de l’algue dans la mer, ça me semble mieux que des bouteilles de plastiques. Ce qui ne veut pas dire que c’est une pratique à encourager ...

      Je ne connais pas les propriétés de ce nouveau matériau, c’est au CNRS éventuellement de voir si il ne peut pas y avoir des applications une fois passé dans le circuit de consommation au niveau engrais ou je ne sais quoi et encourager le changement de mode de gestion des déchets.

      "Pour mémoire, le pétrole, l’uranium sont des matières naturelles à la base ..."

      Oui, bon, je ne suis pas une star en sciences physiques mais il me semble que comparaison n’étant pas raison, des algues, ce n’est pas pareil que du pétrole ou de l’uranium. La terre cuite est aussi un matériau naturel à la base.


    • 2 votes
      wendigo wendigo 1er octobre 19:45

      @Unghmar

       Non, vous ne m’avez pas compris, je vous soulignais que "toutes choses, produits, matières, deviennent toxique par leur forte présence concentrée" ; c’est tout et votre truc cool, n’échappera pas à cette règle.
      Je vous donne un exemple, l’oxygène est vitale, mais si la concentration d’oxygène grimpe, vous allez d’abord en rire et puis en mourir ... exemple inverse, le venin du Mamba noir est un neurotoxique et un cardiotoxique, il est donc mortel sous sa forme concentré, mais il devient bénéfique à dose très réduite.
      Il en va de même pour tout autre produit, y compris votre "truc cool". Le problème de la biodégradabilité des matières c’est la saturation, arrive un moment la nature ne peut plus assimiler au-delà de certaines quantités et cela vaut aussi pour les produit que l’on voit comme biodégradable. Pour info le pétrole est biodégradable, à doses raisonnables il est même très bon pour l’environnement, mais l’homo industrialis n’est pas raisonnable et tout ce qu’il touchera il le rendra toxique pour l’environnement.
      Ce sont les productions industrielles à grande échelle qui sont le réel problème de l’écologie, pas les produits eux même.
      En bref et pour faire clair, cela ne sert à rien de travailler sur les produits tant que les esprits restent les même, l’appât du gain !
      Changer votre mode de vision industrielle et vous changerez votre monde. Parce que votre "truc cool" dès qu’il sera en trop grande quantité deviendra à son tour très toxique comme toutes choses la seule chose à faire est faire un peu avec tout en très faible quantité et de préférence faire que tous les produits soient éco-compatibles entre eux pour apporter à la planète, faire un gros brassage moléculaire bénéfique .
      L’écologie ce n’est pas "penser ce qui est le mieux pour notre nature", mais "comprendre ce qui est le mieux pour notre nature", tant que l’homme ne voudra pas comprendre cela il courra à sa perte ... la nature elle s’adaptera, mais sans nous !


    • vote
      Zatara Zatara 1er octobre 21:54

      @wendigo
      La pollution tient dans l’abus de production, pas dans les produits eux même !

      mangez du jambon bien rose, juste évitez d’en mangez tous les jours, ça serait trop visible au bout d’un moment....sans déconner...


    • vote
      Zatara Zatara 30 septembre 20:52

      mangez du Thinkerview, c’est bon pour la croissance smiley


      • 1 vote
        medialter medialter 30 septembre 21:15

        @Zatara
        Et on bouffe quoi quand on est adulte ? smiley


      • vote
        Zatara Zatara 30 septembre 21:20

        @medialter
        vous le premier, savez très bien qu’adulte est un mot smiley


      • vote
        Zatara Zatara 3 octobre 03:29

        La version sous titré est arrivé :

        https://www.youtube.com/watch?v=yh26_9b7IJI


      • 3 votes
        Neo57 Neo57 1er octobre 01:24

        C’est bien beau tout ça, malheureusement je crains fort que la planète ne soit déjà dans un état de contamination contre lequel on ne peut strictement plus rien faire, et encore moins au niveau des conséquences immédiates. 


        Cf les plus de 2000 essais nucléaires dans le monde depuis 45, Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima, Areva qui rejète directement ses eaux contaminées dans le cour d’eau le plus proche (pourquoi se faire chier), les fûts radioactifs balancés dans la Manche, la Hague qui balance tout en mer : 


        Bref, la France et les océans sont une décharge nucléaire (voire même une décharge tout court) à échelle planétaire, qu’on se le dise. 

        France version décharge nucléaire :

        France version décharge toxique : 

        Armes chimiques sous la mer :

        Et un petit bonus pour la fin à propos du plastique dans les océans. 
        Bon visionnage : 

        PS : Je m’excuse auprès de ceux à qui j’ai pourri la journée avec mon commentaire, ça partait d’une bonne intention smiley




        • vote
          Neo57 Neo57 1er octobre 03:18

          @Zatara
          Yep, je connais cette vidéo, c’est d’ailleurs à elle que je pensais quand je parlais des 2000 essais nucléaires smiley 


        • 1 vote
          wendigo wendigo 1er octobre 11:17

          @Neo57

           2 000 essais nucléaires c’est pas très bon pour la santé à ce que l’on dit, quoi qu’à une si petite échelle la question restes ouverte. Nous vivons dans un univers bien plus radioactif qu’on ne veut nous le dire. Ces 2000 explosions sembleront bien faibles quand WR-104 va péter (si ce n’est pas déjà fait, quand on verra le flash ce sera trop tard ...). Sans chercher si loin, avec la physionomie du soleil actuel, un pet de sa part et là encore ces 2 000 impacts sembleront des pets de none.
          Je ne dis pas pour autant que c’est bon pour la santé, je ne fais que relativiser les choses et les ramener à une échelle réelle.
          La vie est née de l’atome.


        • vote
          Zatara Zatara 1er octobre 18:30

          @wendigo
           smiley smiley pffffff, là, ya du boulot....


        • vote
          Zatara Zatara 1er octobre 18:30

          @Neo57
          y’a aussi les cimetières à sous marins nucléaires.....


        • vote
          wendigo wendigo 1er octobre 19:48

          @Zatara
           Oui c’est réciproque.


        • vote
          Zatara Zatara 1er octobre 20:42

          @wendigo
           smiley smiley non, plutôt post- comptant pour rien


        • vote
          Neo57 Neo57 1er octobre 21:10

          @Zatara
          Un des liens dans mon commentaire y fait mention justement (carcasses et autres cadavres de sous-marins nucléaires), allez y jeter un coup d’œil vous verrez, c’est un vieil article de Sputnik. 


        • vote
          Zatara Zatara 1er octobre 21:51

          @Neo57
          oui, j’avais vu le truc au moment de sa sortie (mais pas vu dans tes liens pour le coup)...j’avais par la suite vu un documentaire. Ahurissant et pathétique, on nous fait nous battre à coup de chimères idéologiques, et nous sommes aveugles devant ce saccage, ce sacrilège....


        • vote
          guepe 2 octobre 00:27

          @Neo57

          Ils le savent déjà, c’est juste que beaucoup font comme ci ça n’existaient pas c’est tout. Après, ils existent un mince espoir de remédier à cela mais le temps presse.


        • 2 votes
          yoananda yoananda 1er octobre 02:23

          Très intéressant.
          Il y aurait beaucoup à dire sur chaque passage.
          Je suis d’accord avec tout ce qu’il a dit.
          L’écologie, c’est LE combat politique à mener. Sauver la biodiversité des animaux c’est sauver notre propre biodiversité humaine.
           
          Les religions du livre sont en effet un fléau comme il l’explique très bien car elles sont anthropocentrées et maintenant, en plus, elles sont inféodées au système mondialiste (cf le pape actuel, l’islamisme en France, le judéo-matérialisme).
          Les grandes religions, c’est l’industrialisation de la foi, qui fabrique des humains standardisés mais "packagés" dans différentes "saveurs" comme les usines à cochons fabriquent différentes sortes de charcuterie pour faire croire qu’il y a une diversité alors qu’ils sont tous de la même chair à gober les pensées pré-machées qu’on leur fournit.


          • vote
            lupus lupus 1er octobre 13:48

            @yoananda
            qu’est ce qui t’arrive mr "le capitalisme le meilleur moyen de rendre les gens heureux" fils spirituel de charles gave tu deviens PD ?


          • vote
            yoananda yoananda 1er octobre 19:00

            @lupus
            oui mais tu peux pas comprendre tant que tu ne te seras pas fait enfiler par un black musulman dans la douche d’une prison.


          • vote
            lupus lupus 1er octobre 19:19

            @yoananda
            aie , y a eu de la casse ?


          • vote
            yoananda yoananda 1er octobre 19:24

            @lupus
            ca ne fait mal au fion qu’au début. On s’habitue à tout.


          • 2 votes
            lupus lupus 1er octobre 13:26

            Noble combat qui s’assimile à un coup d’épée dans l’eau. Vivre autrement qu’en produisant de l’inutile c’est faire crever 60% des être humains (j’ai les chiffres précis). Les plus touchés sont les parasites banquiers : politiques patrons religieux, ... bref les dominants de ce monde artificiel.
            Pour les autres 90% de leur cerveau est occupé par le foot, le 10% restant c’est pour la bagnole. Autant dire qu’ils sont déjà morts .


            • 1 vote
              yoananda yoananda 2 octobre 00:00

              Encore un sujet qui ne parle ni de sionisme ni d’islamisme qui va passer à la trappe ...


              • vote
                Zatara Zatara 2 octobre 00:08

                @yoananda
                "après moi le déluge"...


              • 1 vote
                guepe 2 octobre 00:24

                @yoananda

                Qui se préoccupe de l’écologie ? Qui n’est pas au courant des effets néfastes des pesticides et de la pollution plastique des océans ? Peut etre que quand il n’ y aura plus que des insectes à bouffer et que les derniers vertébrés se trouveront dans des zoos, ils prendront enfin conscience que c’était loin d’etre un sujet mineur....

              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zatara

Zatara
Voir ses articles







Palmarès