• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un homme neuf, une France en marche !

Un homme neuf, une France en marche !

En 1965 se déroule en France la première élection présidentielle au suffrage universel direct. Les Français avant le début de la campagne n’avaient d’yeux que pour leurs deux monstres sacrés de la politique : Charles De Gaulle le favoris et François Mitterrand l’outsider. Mais un certain Jean Lecanuet, un obscur secrétaire d'Etat sous l’IVe République, inconnu de 83% des Français, relève le défi de les affronter et crée la surprise : crédité de 3% des intentions de vote à son entrée en campagne le 19 octobre, il remportera pourtant 15,78% des voix au premier tour, organisé le 5 décembre. Si De Gaulle ne gagne pas dès le premier tour et est contraint d’affronter Mitterrand au second, c’est à cause de lui.

 

 

Pro-européen, atlantiste, centriste et réformateur, il dénonce la France gaulliste fossilisée. Cependant, ce ne sont pas ses convictions qui séduisent les Français mais sa campagne électorale moderne. Son slogan : « Un homme neuf, une France en marche » ! Cela ne vous rappelle-t-il rien ? 

3531422lpw-3531651-article-macron-lecanuet-en-marche-jpg_3479436_660x281.jpg (660×281)

Sa campagne électorale, il la doit à des conseillers avisés dont le plus important était incontestablement le publicitaire Michel Bongrand qui s’était déjà rendu célèbre en commercialisant en France les produits James Bond et qui deviendra le pionnier du marketing politique en France . Ce gaulliste historique proposa d’abord ses services à l’entourage de Charles de Gaulle mais le président de la République en exercice ne voulait pas se rabaisser à faire campagne, refusant même au début d’utiliser son temps de parole à la télévision avant d'y recourir face à la baisse des intentions de vote en sa faveur. Michel Bongrand se tourna alors vers Jean Lecanuet qui l’engagea. Les gaullistes, qui avaient pourtant moqué le lancement du candidat Lecanuet « comme une savonnette » vont vite déchanter. 

 

Spectateur impressionné par la campagne présidentielle de John Kennedy en 1960 aux États-Unis, Michel Bongrand eut l’idée d’en importer en France les mêmes méthodes, et a compris l’importance du rôle du nouveau média de l'époque qui s'implante dans les campagnes : la télévision. Plus que n’importe quel autre candidat, son poulain qui apprend très vite, soigne particulièrement ses interventions télévisées. Tous les détails sont minutieusement étudiés pour donner à Jean Lecanuet l’image d’une figure complètement nouvelle, ce qui n’est pas bien difficile : il est jeune, beau et brillant orateur. Dans un style bien différent de celui de Charles de Gaulle ou de François Mitterrand, qui, eux, lunettes sur le nez, continuaient de lire leur texte, il crève l’écran de la télévision et aime s'y rendre pour y afficher son large sourire et s'autoproclamer « réformateur ». « Je suis Jean Lecanuet, j’ai 45 ans, c’est l’âge des responsables des grandes nations modernes. » 

 

 

Michel Bongrand choisit de n’inviter que 500 personnes dans une salle de 3000 lors du premier meeting puis d’augmenter progressivement le nombre d’invités dans les salles pour donner l’impression d’une dynamique en faveur de son candidat surnommé pour l’occasion le « Kennedy français ». Aux meetings, les spectateurs étaient accueillis par des jeunes filles très souriantes. Ils recevaient des produits dérivés Lecanuet, des foulards, des stylos, des porte-clés. Les méthodes étaient tout à fait nouvelles pour l’époque : affiches, musiques, fanfares, ballons, majorettes. Le procédé est formidable, Lecanuet gagnait ses meetings alors qu’il n’était pas encore entré dans la salle. Ce n’est plus un homme, c’est une mécanique comme n’importe quelle vedette de cinéma ou de chanson. La salle hurle. Il monte à la tribune, les deux mains au-dessus de sa tête comme un boxeur. Ensuite, il peut dire n’importe quoi, de toute manière il est acclamé. 

meeting-of-jean-lecanuet-candidate-for-presidential-election-paris-30-picture-id160732432 (594×397)

 

La « Lecanuet mania » a beaucoup de similitudes avec la « Macron mania » malgré les années qui les séparent.

 

 

Cependant les critiques de Michel Bongrand sur le marketing politique moderne devraient nous mettre la puce à l’oreille sur une différence fondamentale entre la campagne électorale qu’il a initiée et celles d’aujourd’hui. Ce Bernays français décédé en 2014 faisait une distinction entre le marketing politique (les méthodes du marketing au service des hommes et des idées) et le marketing politicien (les méthodes du marketing utilisé pour fabriquer un produit politique sans aucune substance). 

bongrand-michel-communication-marketing-politique.jpg (709×472)

Le marketing politique serait l’outil qui permet aux candidats de servir leurs convictions auprès de leur électorat alors que le marketing politicien en serait une dérive dangereuse forçant l’image à tout prix, utilisant sans nuance les médias, cherchant à faire de l’homme politique une star à l’égard de celles des peoples du showbiz. Pour Michel Bongrand, l’attaché de presse a trop remplacé le « conseil politique ». Le message politique du candidat dépendrait de nos jours trop des sondages, du jour et de sa mise en scène par les médias. Il ira jusqu’à décrire l’existence d’une sondocratie qui serait couplée à une médiacratie, la seconde multipliant les effets négatifs de la première.Sans commentaires. 

 

 

 

Sources :

 

Beforeclass EJCAM

 

Public Sénat

 

CNEWS

 

« 1965, la communication de Lecanuet met De Gaulle en balotage  », Slate.

 

« Emmanuel Macron, la réincarnation de Jean Lecanuet », Le point

 

« Dynamique Macron, une réédition de la campagne Jean Lecanuet de 1956  ? », atlantico.

 

Tags : France Politique Marketing Elections Emmanuel Macron Présidentielle 2017



Réagissez à l'article

61 réactions à cet article


  • 42 votes
    Soi même 22 mars 09:17

    Tous cella me fait pensé à une furieux marque de dentifrice au fluor,


    • 46 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 09:26

      Macron Oral Plus

      Pour croquer la France à belles dents !

      Une innovation des laboratoires Attali


    • 41 votes
      Soi même 22 mars 09:42

      @Qaspard Delanuit, c’est pas lui qui est à l’origine de cette citation ? : «  Là où mon cheval passe, l’herbe ne repousse pas.  »





    • 1 vote
      troletbuse 22 mars 14:14

      @Qaspard Delanuit
      Ce serait plutôt ’Macron anal plus"


    • 42 votes
      howakhan howakhan 22 mars 09:28

      Salut, ne serait il pas souhaitable que les dirigeants de la fed et Mr R.. qui sont nos vrais maîtres disent, bon votre pays c’est à nous ,fini les élections..désormais on a les pleins pouvoirs...

      que des couilles molles ces pseudo élites..

      Après tout nous on vote pour avoir un un maître non ?

      Je n’arrive pas à saisir cela, comment peut ont renoncer à sa vie ???

      Même les moutons ne vont pas aussi loin dans le renoncement à leurs vies..car pour eux si il n’y a pas de berger , ils ne sont pas assez cons pour aller en chercher un..

      tiens il , les élites en argent, en ont perdu un lundi...


      • 42 votes
        Qiroreur Qiroreur 22 mars 09:45

        @howakhan
        "bon votre pays c’est à nous ,fini les élections"

        C’est déjà le cas, Macron avait déclaré il y a qq temps que les élections ne servaient à rien. J. Attali a annoncé, sourire carnassier aux lèvres, qu’il connaissait déjà le futur président et même celui d’après, et on ne parle pas du patron du PMU du coin mais du type qui "conseille" les présidents depuis 30 ans. 

        Au demeurant ce parallèle entre Lecanuet (atlantiste financé par les américains, anti-souverainiste) et Macron est très pertinent quant au caractère totalement artificiel de ces deux candidatures. 


      • 1 vote
        Qiroreur Qiroreur 22 mars 10:28

        Du gd n’importe quoi les votes smiley

        +128 sur un commentaire d’un autre sujet (prochain objectif : le millard). Il y en a qui s’amuse bien...


      • 3 votes
        Ozi Ozi 22 mars 10:11

        "La salle hurle. Il monte à la tribune, les deux mains au-dessus de sa tête comme un boxeur. Ensuite, il peut dire n’importe quoi, de toute manière il est acclamé. "
        .
        C’est devenu la norme dans tout les mouvements politiques de l’extrême gauche à l’extrême droite, suffit d’interroger les militants à la fin d’un meeting sur le programme de leur candidat, c’est confondant ! Macron en est peut être la quintessence..
        Méthodiquement Macron répond à un inconscient collectif bien ancré chez une part non négligeable de la population Française. Qui n’a jamais entendu lors d’un dîner entre collègues, amis, famille, la fameuse phrase :"Il faudrait prendre ce qu’il y a de mieux à gauche et à droite..", et bien Macron exauce leur souhait ! Un programme ? mais pour quoi faire ? Les autres candidats vont lui apporter la substance nécessaire sur un plateau, il n’aura qu’à jouer le rôle de catalyseur, la méthode est simple : être avant tout d’accord ! ----> http://www.dailymotion.com/video/x5fiqpn_debat-les-16-fois-ou-macron-a-dit-qu-il-etait-d-accord-avec-ses-adversaires_sport
        .
        C’est pour cela que je ne crois pas à l’effet baudruche qui se dégonfle tant qu’il maitrisera ce rôle, beaucoup trop de Français sont justement en attente de cette "néo-politique"..


        • vote
          maQiavel maQiavel 22 mars 13:47

          @Ozi
          Pas mal le lien. smiley

          -C’est devenu la norme dans tout les mouvements politiques de l’extrême gauche à l’extrême droite

          ------> Toutafé ...


        • vote
          Zatara Zatara 22 mars 15:52

          @Ozi
          génial le lien


        • 2 votes
          Heimskringla Heimskringla 22 mars 10:12

          C’est les dernières cartouches de la sociale démocratie, elle commence à mouliner dans le vide, Macron c’est le vide.


          Je prédis la naissance de plein de petit Ben Shapiro dans les années à venir...

          Ben Shapiro est en train de mettre tous les "gauchistes" en PLS aux US. 



          • 1 vote
            Heimskringla Heimskringla 22 mars 10:13

            @Heimskringla

            Sinon Macron, c’est vraiment une caricature de l’homme politique spectacle, il est ridicule.


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 10:18

            Macron, un homme politique propre comme un euro neuf !


            • 1 vote
              le celte le celte 22 mars 10:41

              Lecanuet le roquet (mon père l’appelait ainsi), ce messager de l’empire prévoyait déjà les événements de 68...si vous voyez où je veux en venir...


              • 3 votes
                Zatara Zatara 22 mars 11:16

                ce qu’il y a de plus intéressant, c’est la vague médiatique (BFM groupie du jour depuis 2 mois), les "grands" journalistes (Duhamel, par exemple, mouille sa culotte à chaque fois qu’il parle de lui), et le nombre de ralliement incroyable, dans tous les fonds et tréfonds de tiroir du monde de la politique, actuel et passé (entre autre, Robert Hue...).....qui décrivent à coup de superlatifs toujours plus élogieux Macron et son discours.

                Ainsi "profond", "intelligent", "remarquable", "prodige", "génie" sont dans toutes les bouches...
                 
                La question qui se pose alors est de comprendre par quel biais cognitifs (ou chèque pour fins de mois difficile dans Paris 16ème) l’intelligentsia parisienne se rallie au mirage. Parce que, depuis le début, lorsqu’on écoute un peu le bougre en question, il n’y a pas besoin d’avoir bac +5 pour comprendre que ce qu’il dit n’a aucun, strictement et tristement, aucun sens.

                Dans l’absolue, je peux comprendre le jeu du Kamoulox, je n’ai jamais compris Macron.

                Doit on en conclure que tous ceux qui suivent Macron n’ont tout simplement pas (d’honneur, ça on pouvait déjà s’en douter) peur du ridicule, du fait que leur poulain est tout simplement d’une nullité orale transcendantale ?

                Dans le teste d’intro, concernant Jean Lecanuet : 
                Tous les détails sont minutieusement étudiés pour donner à Jean Lecanuet l’image d’une figure complètement nouvelle, ce qui n’est pas bien difficile : il est jeune, beau et brillant orateur.

                A ce niveau là, j’ai de sérieux doute sur Attali lui même, sur sa capacité à choisir les plus grosses brelles (Hollande aussi, fut un autre de ses poulains)....

                Si Macron gagne, on pourra sans conteste dire que la présidentielle s’est finalement substitué au concours Miss France... et que les magazines féminins sont finalement les journaux politiques les plus aboutis de notre époque...

                Je me suis abonné à Byba et Connasse mag ce matin...


                • 2 votes
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 11:35

                  @Zatara
                  "Je me suis abonné à Byba"


                  Ca s’écrit Biba, s’pèce d’inculte !   smiley


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 22 mars 11:37

                  @Zatara
                  est ce que la jeunesse est un argument politique ? ou même est ce que la jeunesse est un argument politique qui peut se suffire à lui même, propre à évacuer toutes autres réflexions ?

                  Parce qu’en grattant bien le vernis du bellâtre, what else ? Rien, ce type est bien un gollem, une plateforme humaine pour le placement d’expression à forte valeur ajouté d’après les logarithmes, et donc hors de toute logique, hors de toute conviction acquise et mûrement réfléchi...


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 22 mars 11:42

                  @Zatara
                  A l’entendre, on pourrait même envisager que Macron exécute les tâches d’une IA spécialement développer pour gagner une élection....mais que celle ci est issu d’un autre pays (on se demande bien lequel) dont la culture et les spécificités du langage sont trop différentes pour que ça n’est un quelconque impact pour ceux qui écoutent (donc pas la milf, ou la retraité).....


                • vote
                  yoananda yoananda 22 mars 11:52

                  @Zatara
                  justement, la force de Macron, c’est qu’il assume le kamoulox. Il est en quelque sorte leur champion. Et puis son discours à la JCVD et plus chargé qu’il n’y paraît : il fait résonner les références culturelles de la bobocratie (bien plus que chez toi et moi).

                  C’est ainsi que j’analyse son succès.

                  Pour la ménagère et le beauf moyen de toute manière, ils ne pipent pas un mot de ce que disent les politiques, alors Macron pour eux, c’est du chinois comme les autres. Ce qui compte, c’est "d’avoir l’air de" (biais cognitif d’autorité). Et Macron à vachement l’air de.

                  Je vais le reformuler différemment, mais je dis la même chose : Macron est parfaitement adapté à l’idiocracy.

                  Ca fait longtemps que j’en parle de cette idiocracy qui arrive. Et bien voila, on y est.


                • 2 votes
                  Zatara Zatara 22 mars 12:38

                  @yoananda
                  Je vais le reformuler différemment, mais je dis la même chose : Macron est parfaitement adapté à l’idiocracy.

                  Du point de vue "sociétal", il est surtout adapté comme produit "nouveau" pour la gauche qui ne réfléchis pas, la gauche tradi..... Du "macro washing" si tu préfères.

                  Ensuite, ce n’est pas tant idiocracy (même si j’y souscrit sans la moindre réserve) qu’un effet collatéral sur le pendant féminin du papyboom..... (le mamyboom). C’est d’autant plus le cas que sa femme à l’âge de cette tranche...d’ou un effet groupie par identification.

                  Maintenant , on ne peut pas gagner une élection que sur ces 2 aspects là, mais on peut déjà faire un score potable


                • vote
                  Zatara Zatara 22 mars 12:40

                  @yoananda
                  Du "macron washing" si tu préfères.


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 12:43

                  @Zatara
                  Macron, c’est donc la mamycratie. 


                • 1 vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 12:44

                  Le gendre idéal, le fantasme à belle-mère.  smiley


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 22 mars 13:14

                  @Qaspard Delanuit
                  l’intuition féminine ne protège pas de la connerie..... Le coup du 6éme sens féminin, c’est comme les articles de Mao sur le QI, surtout une belle branlette d’égo. Un ego de genre peut être.....


                • vote
                  yoananda yoananda 22 mars 13:31

                  @Zatara
                  on ne peut pas gagner uniquement sur ces aspects, mais regarde aux US, Obama a gagné certains points parce qu’il est d’origine noire, et Clinton parce qu’elle est une femme.

                  Donc le fait qu’il soit un candidat pour la mamycratie joue aussi, comme pour l’idiocracy (je ne suis pas adepte des explications mono-causales, je ne suis pas soralien ! lol)


                • vote
                  Zatara Zatara 22 mars 13:41

                  @yoananda
                  Certes, mais tout ce que je dis, c’est qu’une partie des élécteurs ne votent que par identification directe, de manière inconsciente. Et qu’à l’instar d’Obama, parce qu’il est noir, ou d’Hillary, parce que c’est une femme, Macron est soutenu, de fait, de manière quasi automatique, par les jeunes cadres bobo, par les bobos des grandes villes, et par le mamyboom... C’est en cela que je pense qu’on ne peut pas résumer l’idiocratie globale à ces 3 franges, même si la bêtise sociétale, et les références, et leurs paradigmes qui en découlent, explosent au fil du temps....


                • 1 vote
                  Qiroreur Qiroreur 22 mars 13:43

                  @Zatara
                  "A ce niveau là, j’ai de sérieux doute sur Attali lui même, sur sa capacité à choisir les plus grosses brelles (Hollande aussi, fut un autre de ses poulains)...."

                  N’oubliez pas que tout est question de séquence. Pour l’élection de 2012, nous sortions de 5 ans de Sarko. C’était simple : il s’agissait de soutenir le type de gauche quel qu’il soit car il y aurait automatiquement alternance. Hollande a pris le parti pendant 10 ans (jusqu’à 2008). Puis il a avancé ses pions, son réseau. En 2010 il était déjà en tête des sondages pour les primaires (sachant que le candidat gagnant les primaires de gauche gagnerait très probablement les élections). Il se présentait déjà comme l’anti-DSK, le président normal. En 2011, DSK tombe et il a boulevard (avec comme concurrente Aubry). Il ne reste plus qu’à flatter l’électorat (allez hop, 60 000 profs en plus). Il fait 40% aux primaires (Aubry 30%) et les 4 candidats éliminés qui le soutiennent : Valls, Baylet, Royal et Montebourg seront tous rétribués en postes pour leur allégeance, tout ce système fonctionnant sur la médiocrité arriviste de l’entourage. Attali a suivi le mouvement, comme toujours, en soutenant mollement Hollande. Mollement et tardivement là encore (fin février 2012 à un moment où les sondages donnaient Hollande large vainqueur au second tour)

                  Attali a officiellement soutenu Macron il y a deux semaines, mais il y a qq mois à peine il ne tarissait pas d’éloges non plus pour les propositions de Fillon (on sait jamais). Ce type attend le dernier moment à chaque fois pour ne pas se griller et miser sur le cheval gagnant. Il se fiche que le candidat ait de bonnes propositions ou non. 


                • vote
                  maQiavel maQiavel 22 mars 13:59

                  -A l’entendre, on pourrait même envisager que Macron exécute les tâches d’une IA spécialement développer pour gagner une élection....

                  ------>  smiley smiley     


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 22 mars 15:45

                  @maQiavel
                  Nan, mais sans rire ! fais une recherche sur palentir et oracle, et imagine simplement la mise en place d’une IA adaptative sur la base des logiciels de ces 2 entreprises.... Je suis persuadé que ce type d’outil existe déjà. Reste à savoir comment ils sont utilisés. Dans le cas de Macron, on ne peut pas dire que son équipe est composé de retardés, loin de là.

                  Je ne le voyais pas sous cet angle mais son discours, comme le disait Yoananda, est au contraire parfaitement calibré. En conséquence, je ne vois pas ce qu’il y aurait de ridicule ou d’un peu simplet, dans le fait de dire que Macron est peut être un candidat complètement drivé par des programmes, au moins du reste, dans sa façon de communiqué..... ce qui expliquerait ce tel décalage, c’est que comme cette réflexion ne lui est pas propre, il est incapable de rebondir ou d’échanger. Il s’emmêle simplement les pinceaux au niveau de la mémoire.....


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 22 mars 15:48

                  @Qiroreur
                  c’est vrai qu’Attali est toujours pour celui qui aura le pouvoir de lui donner une petite commission pépère pendant 5 ans.....


                • vote
                  maQiavel maQiavel 22 mars 15:51

                  @Zatara

                  Le truc, c’est que quand tu parles de Macron, je me marre une fois sur deux , comme là maintenant ... smiley

                  Sur le fond, tu as raison. smiley


                • vote
                  Zatara Zatara 22 mars 15:54

                  @maQiavel
                  explique smiley pourquoi ma façon de parler de Macron te fais marrer ??


                • vote
                  maQiavel maQiavel 22 mars 16:01

                  @Zatara

                  Parce que je vois bien que le mirage Macron t’horrifie et quand tu rationalises cette horreur pour donner des explication de son existence , ça donne une forme comique ( et d’autant plus comique qu’elle est sincère ) qui m’achève de rire. smiley

                  Mais ce qui me fait encore plus marrer , c’est que sur le fond , tu as raison. smiley


                • vote
                  maQiavel maQiavel 22 mars 16:04

                  @Zatara

                  -Parce que, depuis le début, lorsqu’on écoute un peu le bougre en question, il n’y a pas besoin d’avoir bac +5 pour comprendre que ce qu’il dit n’a aucun, strictement et tristement, aucun sens.

                  Dans l’absolue, je peux comprendre le jeu du Kamoulox, je n’ai jamais compris Macron.

                   

                  ------> Explique moi comment faire pour ne pas rire , j’en ai des larmes aux yeux. smiley smiley


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 22 mars 16:18

                  @maQiavel
                   smiley Je sais pas, m’en rends pas compte...Je suis trés (trop ?) sérieux sur le sujet parce que je ne peux pas me résoudre à juste blaguer autour du très soupe au lait Macron. Une fois, qu’on essaye un peu de sortir du phénomène pseudo humain, on essaye de voir un peu quels sont les rouages d’une telle machine.....Il y a des outils très puissant en terme de création, et de contrôle de l’opinion autour de Macron. Ça mérite d’être disséqué non seulement parce que Macron, candidat bien placé à la présidentielle 2017...et parce que ces outils existent dorénavant, et que tous les candidats, partis, forces politique vont ou pourront y avoir recourt..... C’est pour cela que je respecte énormément Mélanchon sans voter pour lui (sait -n jamais en final contre Macron). On sent de suite le niveau de réflexion du bonhomme et sa capacité à faire passer ses idées, et surtout à rebondir. Une machine ne sait pas rebondir à la volée....Appelle cela l’inspiration ou la répartie. Macron n’a aucun génie, c’est le désert de Gobi de ce côté là..... C’est pour cela que, perso, ce qui me fait marrer, c’est les concerts de louanges pleuvant de toutes parts au regard des capacités à communiquer de ce qui me semble en réalité, être un autiste, qu’on aurait farci de messages pré enregistrés...


                • vote
                  Zatara Zatara 22 mars 16:24

                  @maQiavel
                  et encore, je suis méchant avec les autistes.....


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 16:27

                  @Zatara
                  On a eu la "France tranquille", la "France forte" et maintenant la "France autiste". On n’arrête pas le progrès. 


                • 1 vote
                  Zatara Zatara 22 mars 16:29

                  @maQiavel
                  Parce que je vois bien que le mirage Macron t’horrifie

                  C’est EXACTEMENT la bonne formulation. Macron, en lui même, peu me chaut au final.

                  Mais ce qui me terrifie (mais vraiment), c’est que l’utilisation des big data (logarithme d’un petit génie, voir IA adaptative) puisse faire de n’importe quel trou du c... apte à être manipuler, puisse devenir président...

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON







Palmarès