• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Université populaire : 6ième République

Université populaire : 6ième République

Rencontres, discussions, exposé sur la Constituante.

 

De quoi éclaircir les mauvaises infos, faire émerger des idées, des questions, et, peut-être donner envie de s’y intéresser de plus près.

 

 

Tags : Politique Démocratie Citoyenneté Constitution Jean-Luc Mélenchon République



Réagissez à l'article

25 réactions à cet article


    • 5 votes
      Éric Guéguen Éric Guéguen 19 janvier 16:50

      Je note que Jean-Luc Mélenchon est aujourd’hui le seul candidat à mettre en cause notre régime politique actuel. C’est une belle avancée, un net avantage sur ses concurrents, indéniablement. Mais ce sont (que ?) des promesses...


      • 1 vote
        pegase pegase 19 janvier 21:05

        @Éric Guéguen


        Pas de sortie UE, euro, Otan => rien ne changera, or la nécessité du Frexit n’est pas spécifié dans la profession de foi de Jean Luc Melenchon ...


      • 1 vote
        capobianco 20 janvier 08:42

        @pegase
        Avant de dire des co....... bêtises regardez la vidéo mais ce n’est peut-être pas votre fonction.

        Vous découvrez sur le "frexit" ? On ne vous l’a pas expliqué mille fois ? Le mouvement des insoumis est différent de votre parti, point !


      • vote
        maQiavel maQiavel 19 janvier 18:35

        Comme cela est mentionné plus haut par Eric, on peut se féliciter de ce qu’un candidat à la présidentielle mette sur la table la question du changement de régime et de la constituante, thématique qui peut paraitre marginale aujourd’hui mais qui finira par s’imposer tôt ou tard comme prioritaire (et il vaudrait mieux pour tout le monde que ce soit tôt que tard).

        Mais jusqu’à preuve du contraire, cette promesse de constituante et de sixième république relève de la posture. Les promesses électorales ne valent rien dans un régime dans lequel une fois élu, le mandaté est libre de ne pas respecter les promesses faites au mandant, ce sont de simples entreprises de communication visant à engranger des voix. On ne peut pas dans ce contexte juger un homme politique sur ses promesses mais sur ses actes une fois au pouvoir. Ainsi, jusqu’à preuve du contraire, ces promesses  ne sont que des postures électorales et ca vaut pour tout le spectre politicien.

        Ceci étant, même s’il s’avère que ce ne sont que des promesses en l’air , le discours de Melenchon contribue à diffuser la remise en cause de notre régime politique et l’idée de la nécessité de changement institutionnel. Et ça, c’est une très bonne chose …


        • vote
          maQiavel maQiavel 19 janvier 18:37

          La première partie :

          Dans la première vidéo, on entend Mélenchon affirmer « Dès que vous m’aurez élu, je convoquerai une assemblée constituante, c’est elle qui sera chargé de rédiger la nouvelle constitution. Elle abolira la monarchie présidentielle (…). Le droit à l’avortement (…) sera garanti par la nouvelle constitution ».

          Quand on entend ça, on se demande si la constituante en question ne sera pas composée que de ses amis du front de gauche. smiley

          Parce que, si la constituante est à l’image du peuple Français (et elle devrait l’être), comment peut il savoir d’avance que les constituants vont décider ???? Les constituants peuvent bien décider de ne pas garantir le droit à l’avortement dans la nouvelle constitution. Ils peuvent aussi décider de maintenir l’institution présidentielle.

          C’est une erreur (que fait aussi parfois Etienne Chouard) de décréter à l’avance ce que le peuple Français décidera, personne n’en sait rien en réalité, à moins de biaiser la composition de cette assemblée constituante pour qu’elle aille dans un sens voulu. Et c’est pour cela que le mécanisme de sélection de cette assemblée est d’une importance capitale mais j’imagine que la question est abordée dans la seconde partie.

          Concernant la reconnaissance du vote blanc, rien à redire. Pour ce qui est du référendum révocatoire, c’est évidemment une institution essentielle mais quelques précisions :

          Ils ne doivent pas pouvoir être enclenché à tout moment sinon ca crée une instabilité exécutive. Imaginez-vous un représentant national dont le mandat serait soumis à référendum tous les trois mois, ce ne serait pas sérieux. Il faut bien entendu limiter le nombre de référendum et cette limitation dépend : de la fonction du mandaté, de la durée du mandat et du quorum de signatures nécessaire à son déclenchement (plus le nombre de signatures est petit, moins il faut de possibilité de déclenchement de référendum révocatoire au cours d’un mandat). 


          • 2 votes
            hase hase 19 janvier 19:13

            @maQiavel
            Il a expliqué à plusieurs reprises que la FI avait des "désirs" mais qu’en aucun cas les élus de la Constituante seraient des gens de la Fi, sauf s’ils sont majoritaires à se présenter. Aux autres, alors, de s’y coller !

            Personnellement je ne vois pas l’intérêt de mettre dans la Constitution le droit à l’avortement, mais peut-être est-ce une précaution en cas de changements politiques à venir !

            Pour répondre au commentaire au dessus, même si on entend quasi que lui, Mélenchon n’est pas seul et je ne vois pas pour quel projets honteux il chanterait un chant en voulant en jouer un autre après ! En tout cas, les idées de référendum révocatoire constitutionnel, je ne vois pas qui pourrait s’y opposer !

            Il faut comprendre quelle ambition a Mélenchon- car nul ne peut nier qu’il en ait une-, ce n’est pas devenir dictateur et s’en foutre plein les poches, si ambition égotiste il y a, elle se situe seulement au niveau d’avoir été celui par qui la révolution citoyenne a pu avoir lieu. De cela, nous pouvons être certains !


          • vote
            maQiavel maQiavel 19 janvier 19:37

            @hase

            -Il a expliqué à plusieurs reprises que la FI avait des "désirs" mais qu’en aucun cas les élus de la Constituante seraient des gens de la Fi, sauf s’ils sont majoritaires à se présenter. Aux autres, alors, de s’y coller !

            ------> Ok, je prends acte de la réponse , je reviendrai là-dessus dans la deuxième partie.

            -Pour répondre au commentaire au dessus, même si on entend quasi que lui, Mélenchon n’est pas seul 

            ------> Dans le spectre politicien, je n’entends personne d’autre parler de constituante. Mais ça, c’est un compliment que je lui fais …

            et je ne vois pas pour quel projets honteux il chanterait un chant en voulant en jouer un autre après 

            ------>Là par contre il ne faut pas être complètement naïf non plus , combiens de politiciens l’ont fait ? smiley

            Alors, je connais la chanson : lui serait différent des autres. Je ne dis pas qu’il le fera ou qu’il ment mais que c’est toujours une possibilité quand on a affaire à un politicien surtout dans notre régime. Toujours. Je peux comprendre que vous lui fassiez confiance mais moi en ce qui me concerne, je ne fais confiance à aucun politicien par principe et ça ne risque pas de changer (raison pour laquelle je ne vote plus d’ailleurs).

            Je crois que la relation entre le mandant et le mandaté doit s’articuler autour de la méfiance et non de la confiance. Tout le contraire de notre régime dans lequel le mandaté n’est pas lié à la volonté du mandataire et ne peut être sanctionné.

            -si ambition égotiste il y a, elle se situe seulement au niveau d’avoir été celui par qui la révolution citoyenne a pu avoir lieu. De cela, nous pouvons être certains !

            ------>Vous pouvez en être certain, moi je ne suis certain de rien, quand j’écoute un politicien professionnel parler, c’est comme lorsque j’écoute un représentant commercial qui sonne chez moi pour me faire la proposition d’entrer dans un marketing de réseau, je le vois faire de belles promesses mais je sais qu’à la fin il faudra payer l’addition.

            Bien sur il y’a de bons représentants commerciaux c’est pareil pour les politiciens mais il ne faut pas me demander de me fier sur la supposée vertu d’un pro de la politique que je ne connais pas personnellement et ce ne sont pas de belles paroles qui changeront quoi que ce soit , on ne sera certainement pas d’accord là dessus donc vaut mieux ne pas insister …


          • 3 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 19 janvier 20:12

            @hase
             
            "Personnellement je ne vois pas l’intérêt de mettre dans la Constitution le droit à l’avortement, mais peut-être est-ce une précaution en cas de changements politiques à venir !"
             
            => Dans ce cas, ils n’ont pas compris le principe d’une constitution. On part de la page blanche, et non des idées que l’on se fait du progrès. On imagine leur réaction si Macron décidait d’inscrire dans la constitution l’abolition du CDI.


          • vote
            maQiavel maQiavel 19 janvier 20:19

            Moi l’abolition de la monarchie présidentielle , ça m’emmerderait aussi parce que j’y tiens ...


          • 1 vote
            hase hase 19 janvier 21:32

            @Éric Guéguen
            Je parlais pour moi !! il me semble que la Constitution doit être assez économe en détails, mais je ne sais fichtre rien de ce qui sous-tend ce genre de proposition.

            En revanche, la règle verte en lieu et place de la règle d’or, oui !


          • vote
            hase hase 19 janvier 21:35

            @hase
            Quand je dis que je n’en sais fichtrement rien, c’est faux ! cela fait partie du droit à la personne de disposer d’elle-même ; pour moi cela suffit sans faire le listing de ce que cela peut englober, car on ne sait pas demain ! mais, je le répète, ce n’est qu’une opinion personnelle.


          • vote
            chtouille 20 janvier 00:35

            @maQiavel
            c’est sur faire confiance à un franc-mac comme mélenchon c’est difficile avec sa france née en 1789 et sa république universelle mondialiste


          • vote
            maQiavel maQiavel 20 janvier 02:08

            @chtouille

            Oh vous savez, le fait qu’il soit franc-maçon est un détail, il aurait pu être prêtre catholique ou moine shaolin  que ça ne changerait rien pour moi, je ne fais confiance à aucun professionnel de la politique, voilà tout, …


          • 3 votes
            capobianco 20 janvier 09:33

            @maQiavel
            Vous trouvez que ces sujets présentés par Mélenchon sont au moins intéressants mais ce serait plus intéressant si c’était quelqu’un d’autre qui en parlait ?

            Oui mais c’est lui qui aborde ces problèmes !

            " Mais jusqu’à preuve du contraire, cette promesse de constituante et de sixième république relève de la posture "

            Vous pouvez appliquer cette formule à tous et sur quoi vous basez vous pour affirmer cela ? Vous avez regardé la vidéo, il me semble que cela va au delà de la "posture", il y a volonté, discutions, débats. Votre suspicion est fondée sur quoi ?

            Quand je regarde les meetings de Mélenchon j’avoue trouver dans ses propos de la conviction, de la sincérité. Quelques fiches pour ne pas perdre le fil de ses explications mais tout ce qu’il exprime, explique, précise vient naturellement et rien ne me parait s’apparenter à une "posture". Ne croyez pas que je sois un inconditionnel, j’ai des désaccords, mais sur l’essentiel je soutiens. Seuls lui et le mouvement des insoumis ont un réel projet d’avenir, une volonté de changement crédible et motivante. 

            Peut-on être d’accord sur ce programme et le remettre en cause uniquement sur des doutes quant à la sincérité du porte paroles ? Certains font même très fort en affirmant le contraire de ce que dit le programme, voyez "pégase" plus haut.

            Il est impossible d’être d’accord à 100% , il y a toujours des points de désaccord, mais ce qui compte à mes yeux c’est ce qui réuni, c’est l’avenir. Je ne soutiens pas un gourou, un homme seul ou un sauveur mais un projet débattu et soutenu par des dizaines de millier de citoyens.


          • vote
            maQiavel maQiavel 20 janvier 12:26

            @capobianco

            -Vous trouvez que ces sujets présentés par Mélenchon sont au moins intéressants mais ce serait plus intéressant si c’était quelqu’un d’autre qui en parlait ?

            ------> Non, il ne faut pas voir une critique malveillante derrière chacune de mes phrases.

            Je le félicite d’être le seul à mettre le sujet sur la table dans le spectre politicien, tout simplement, sans arrière pensée négative.

            -Vous pouvez appliquer cette formule à tous et sur quoi vous basez vous pour affirmer cela ? 

            ------> Au fait qu’une fois élu, les politiciens sont libres de trahir leurs promesses, dans notre régime les élus ne sont pas obligés de respecter leurs programmes, raison pour laquelle on se fait entuber depuis des décennies.

            On ne juge pas un homme politique sur ses promesses mais sur ses actes. Et les actes, ils les posent une fois au pouvoir. Donc, jusque là toute les promesses relèvent de la posture, c’est aussi simple que ça.

            Après, on peut toujours croire qu’untel est sincère et que tel autre a des convictions. Moi je demande à voir sur pièce comme Saint Thomas, les beaux discours de politiciens ne m’ébranlent pas, j’ai passé depuis très longtemps le stade de les croire sur parole.

            Libre à vous d’avoir une opinion différente, c’est la mienne et il me semble qu’elle découle du bon sens au regard des décennies qui ont précédés. 


          • 1 vote
            Qamarad Qamarad 19 janvier 20:20

            Intéressant en ce qui concerne la popularisation de l’idée de contre-pouvoirs. Moins quand cela se trouve mélangé avec des revendications sociétales, la défense du droit du sol et l’apologie du métissage. Beaucoup de personnes ont fini, c’est l’impression que j’en ai, par amalgamer l’idée de constituante et de contre-pouvoirs à une forme de gauche sociétale et bisounours. Je ne défends pas cette vision, mais chez des gens qui ont une sensibilité de droite, ça les horripile à mort.


            • vote
              maQiavel maQiavel 19 janvier 20:30

              @Qamarad
              C’est tout à fait exact. 

              C’est ce qui fait que certaines personnes sont contre l’idée d’une constituante et de contre pouvoirs par principe , non pas parce que l’idée leur déplait en elle même mais parce qu’ils ont à l’esprit l’image d’une gauche sociétale qu’ils détestent. 

              On peut le déplorer mais les gens fonctionnent beaucoup selon la notion « d’impression transmise », ça prime très souvent sur le fond d’un propos.

              Et c’est un des rares reproches qu’on peut faire à Etienne Chouard également, ses propositions qui dans le fond dépassent tous les clivages sont aujourd’hui étiquetées politiquement à gauche à cause de questions de forme. Mais c’est peut être aussi ce qui lui a permit de les populariser , on ne peut pas lui en vouloir ...


            • 1 vote
              hase hase 19 janvier 21:38

              @maQiavel
              Je répète aussi que la Constitution ne concerne pas que les gens de gauche : Il faut que tous s’y mettent !

              Si vous avez suivi la vidéo, vous avez entendu qu’un référendum la portera au vote des citoyens !


            • vote
              maQiavel maQiavel 19 janvier 22:12

              @hase
              Oui , j’ai bien compris. 

              Ce que je dis , c’est que les gens ne jugent pas seulement un discours sur le fond mais aussi sur la forme , sur l’impression , le sentiment , l’affect qu’ils retirent d’un message. En mettant sur la table des propositions sociétales , ceux qui vous écoutent les associent au projet constituant en lui même.On peut le déplorer mais c’est ainsi. Et si elles sont contre ces propositions , elles auront tendance par des mécanismes cognitif d’ association à être contre le projet constituant en lui même. C’est quelque chose qui relève de la communication. 

              Bon j’imagine que ce n’est pas trop grave pour vous , vous êtes un parti politique et chercher à être élu comme tel. Mais le revers de la médaille , c’est que lorsqu’il faut fédérer tout un peuple autour du projet constituant ( ce qui doit être fait pour que ce soit un succès ) , on se retrouve avec des catégories de population qui s’excluent de ce processus car dans leurs imaginaires , constituante = Gauche bobo pro-avortement ! 


            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 19 janvier 22:45

              @hase

              Dans l’assistance, une personne fait la même remarque


            • vote
              QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 20 janvier 05:53

              C est le carcan de la france, pourtant populiste dans sa majorité, on la vu sur le referendum de 2005 ou sur des sondages sur des themes précis

              Mais les popullistes sont divisés en deux par des themes sociétaux clivants : le feminisme, l avortement, les mouvements gay d un coté, le patriotisme, la religion, l anti immigration de l autre.

              C est ce qui a réussi a chavez : pas de gauchisme, pas de haine speciale contre la religion ni contre les symboles patriotiques, pas d immigration. et comme par magie des citadins marxistes, des militaires nationalistes et petite gens catholiques unis derriere un meme parti.

              Bref pas de sujets de discordes inutiles autres que les sujets primordiaux de l ECONOMIE ET DU SOCIAL.


            • 2 votes
              capobianco 20 janvier 10:12

              @maQiavel
              Cette question existe et est posée dans le lien ci-dessous mais la réponse aussi existe à 1h32 environ. Le but du mouvement des insoumis (qui n’est pas un parti politique) est de changer la société et pas de façon neutre, cela n’existe pas dans la mesure où la constitution actuelle est faite pour favoriser les privilèges d’une minorité et un pouvoir exorbitant pour un président "roi". Bien sûr que le contenu doit être conçu pour le plus grand nombre mais nous travaillons pour notre vision de la société, cela exclus évidemment l’unanimité.

              D’autre part ce projet de constitution est soumis à la discussion et fera l’objet d’un référendum. Cela implique pour nous de convaincre bien évidemment et c’est çà la démocratie. Je l’ai déjà dis, il est impossible d’être d’accord à 100% (sauf en dictature) sur un projet ou un programme et il y aura toujours une opposition et c’est normal et même souhaitable. A nous d’être suffisamment clairs et sincères pour réunir une majorité.


            • 2 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 20 janvier 10:52

              @capobianco
               
              Le problème que me posent les mouvements de gauche qui se réclament d’une logique démocratique, c’est que d’un côté ils prétendent donner la parole au peuple, de l’autre ils lui réservent un « projet de société ». Il faut savoir sur quel pied danser.
              On sait qu’un Français sur deux est favorable à la peine capitale pour les terroristes et les pédophiles. Si vos « constituants » décrètent qu’il faut y revenir et l’inscrire dans la nouvelle constitution, que ferez-vous ? Si vous me dites « ben c’est comme ça », bravo, vous êtes un véritable démocrate.
              Dans le cas contraire, il faut changer d’étiquette. « Démocratie » n’est synonyme, ni de « libéralisme », ni de « progrès ». La démocratie n’est pas une fin, c’est un moyen. Apte à servir toutes les fins.


            • vote
              maQiavel maQiavel 19 janvier 21:57

              Concernant la deuxième partie :

              Les modalités de la procédure de mises en place d’une assemblée constituante par FI sont assez claires.

              Une remarque : le vote lors du référendum pour la composition de l’assemblée constituante pose un problème, on ne peut pas opposer le tirage au sort à des « des offres politiques existantes ». Le tirage au sort est une procédure de désignation et il faut l’opposer à d’autres procédures et non à des candidats. Il y’a certes l’élection et le tirage au sort mais il y’a aussi des procédures qui combinent les deux et même des procédures qui se passent des deux.

              Pour ce dernier cas, il faudrait que je retrouve le texte mais quelqu’un proposait de passer par les communes avec la possibilité pour chaque citoyen de participer et remonter les échelons jusqu’au niveau national. Je ne me rappelle plus des détails procéduraux mais c’était une superbe idée.

              Bref, on oppose une procédure à une autre, pas à des candidats, ce qui signifie qu’il faudrait insérer à ce déroulement un référendum supplémentaire. 

              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès