• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les commentaires de Éric Guéguen



  • 7 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 11 juin 2020 10:59

    @medialter

    J’ai bien reçu ta commande, je t’en remercie. Comme convenu, ça reste entre nous. J’espère que tu sauras lire cet essai entre les lignes.
    Ne change rien. Bisous.



  • 9 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 11 juin 2020 09:43

    Voilà trois ans que je n’étais pas passé par ici. Je constate que ça n’a pas changé, certains sont restés dans le formol.

    Je suis venu sur Agoravox en 2012. J’y suis venu parce que j’étais fatigué d’avoir l’impression de jouer un rôle dans la vraie vie, et j’étais heureux de trouver enfin un endroit où je pourrais être moi-même, m’exprimer comme je le souhaite, dé-battre, polémiquer, apprendre (dans les deux sens du terme). C’est la raison pour laquelle je me suis inscrit sous mon vrai nom, et que j’ai toujours rendu publiques mes coordonnées. C’est le choix que j’ai fait, je respecte la majorité des gens qui choisissent l’anonymat. Mais parmi ceux-ci, j’en ai rencontré qui suivaient manifestement le cheminement inverse : las de s’emmerder ferme dans une vie sans sel, ceux-là se réfugient masqués sur les forums pour s’inventer une vie d’oracle goguenard, de guerrier médiéval, de savant fou, de génie caché ou d’aventurier en transit. C’est touchant.

    Je suis parti d’ici lorsque certains événements m’ont poussé à devenir enfin à la ville ce que je m’employais à être à l’écran. Ce qui a engendré pas mal de ménage autour de moi. Je m’en porte très bien depuis, paré de mon essentiel : défendre des idées, et avant tout les miennes. Car sans idées à soi, on est esclave. Et lorsque l’on veut promouvoir ses idées, on se bat. Pas ici, non. On se bat dans la vie réelle. Ici, c’est un gymnase, une palestre, un dojo. J’ai toujours pris ce forum pour ce qu’il était, sans le moindre mépris pour mes contradicteurs et je suis d’ailleurs resté proche de certains d’entre eux (qui se reconnaîtront et que je salue au passage)… dans la vraie vie.

    Et pour les autres, eh bien bonne vie à vous, prenez soin de vous, cultivez-vous sans esprit de chapelle et surtout, surtout… Achetez mon bouquin, j’en garantis le SAV. smiley



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 1er juillet 2017 10:54

    @Gollum
     
    Ok, je comprends mieux, merci.
    J’admets qu’il y a certainement du vrai dans ce que vous soulignez. Le réalisme d’Aristote m’est cher. Ça le place lui-même à mi-chemin entre Platon et Machiavel. Mais quand on s’occupe de politique, même quand on s’appelle Spinoza, Aristote demeure LA référence, LE philosophe. Précisément parce que le politique est LA condition matérielle d’une vie intérieure. Il y a une dialectique entre philosophie et politique, qu’Aristote prend, selon moi, mieux en compte que son maître.
     
    Mon dernier achat à ce sujet, en date d’hier :
    https://www.classiques-garnier.com/editions/index.php?option=com_virtuemart&page=shop.product_details&flypage=flypage_garnier.tpl&product_id=2826&vmcchk=1&Itemid=1

    Sur ce, bon week-end !



  • 3 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 30 juin 2017 17:22

    @Gollum
     
    Je répondrai qu’Aristote ne perd pas de vue que la politique précède la théorétique, autrement dit que la vie grégaire est la condition de la communication et de la réalisation de soi. Pour avoir l’ambition de sortir de la caverne, par définition, il faut d’abord apprendre à y vivre.
     
    Aristote n’est pas, à ma connaissance, favorable à l’exclusion des contraires, mais davantage à leur complémentarité. C’est tout le sens donné à la médiété.



  • 5 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 11:57

    @ged252
     
    Demandez-vous plutôt quels sont les errements des USA, et ensuite demandez-vous de quoi ils découlent. Et d’une.

    Et de deux, cessez ce ton méprisant avec moi car je ne reviens pas ici pour m’emmerder avec des bigots attardés. Les abrutis sur Agoravox sont légion, et j’ai donné, merci bien.
     
    J’ai dit et je répète que la France DEVAIT TOUT SON ARSENAL IDÉOLOGIQUE AU CHRISTIANISME. Ce qui inclut le meilleur... ET le pire. Le fait que je fasse état du pire ne signifie pas que je récuse le meilleur. En revanche, j’ai bien l’impression que vous êtes dans l’incapacité idéologique (pléonasme) d’admettre que le christianisme ait pu se scléroser et creuser sa propre tombe.

    ... Et si c’est pour me répondre que je ne suis qu’un sale franc-mac, restons-en là, j’ai mieux à faire.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 11:33

    @maQiavel
     
    Je vais aller vérifier dans la traduction des Belles Lettres.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 11:32

    @ged252
     
    Personne n’a prétendu le contraire. On critique les errements du christianisme, vous venez nous dire "Ouais, la République des francs-macs, c’est pire !"
     
    C’est un peu comme si j’étais venu parler de la peste et que vous rétorquiez "et le choléras, c’est une partie de plaisir" ?



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 11:26

    @ged252
     
    Je ne me sens pas visé par ce que vous dites.
    Essayez plutôt de déconstruire ce que je dis au-dessus.



  • 1 vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 11:24

    @ged252
     
    Par "fruits avariés", j’entends précisément tout ce que les cathos tradis ont tendance à diaboliser : libéralisme, matérialisme, agnosticisme ou athéisme, etc. Tout ça, ce sont des PRODUITS de l’Occident CHRÉTIEN. Ils feraient mieux de l’assumer.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 11:20

    @maQiavel
     
    La notion d’"être" renvoie à l’existence. C’est incongru pour parler de Dieu...

    C’est bel et bien un principe. Pour Aristote, tout ce qui "est" a vocation à se corrompre... Si tu savais ce que ça me gonfle de ne pas avoir eu la présence d’esprit de lui dire ça !!
     
    Quant au fait de dire qu’Aristote parle du "verbe", rien de tel en grec bien entendu. Il s’appuie sur une traduction orientée.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 10:59

    @yoananda
     
    J’ai encore besoin de me documenter à ce sujet, mais pour l’instant je crois avoir compris que pour l’islam, nous procédons tous du grand noûs, dont nous ne serions qu’un extrait, enfermé dans une enveloppe charnelle.
    Pour le christianisme, nous sommes toutes et tous des âmes, certes engendrées par l’Un, mais bel et bien individuées.
    Ça fait une différence majeure, d’où le fait que le christianisme mette en avant la personne, qui deviendra l’individu, pour le meilleur comme pour le pire. Ce que l’islam, lui, ne fera jamais...
     
    Encore un argument que je n’ai pas eu le temps d’évoquer à l’oral.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 10:54

    @ged252
     
    Il ne s’agit pas d’être "anti-chrétien", mais de faire admettre à ceux qui voient des "francs-macs" partout que l’objet de leur haine est, comme je le dis lors du débat, un rejeton contrefait du christianisme.
     
    Personnellement, je mets dos à dos ceux qui nient nos racines chrétiennes et ceux qui nient que celles-ci aient pu donner des fruits avariés.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 10:36

    @yoananda
     
    Lorsque l’on se penche un peu sur la manière d’appréhender la notion d’âme dans le christianisme et dans l’islam, on se rend tout à fait compte que le premier est individualiste et que le second est, de ce point de vue, parfaitement holiste.
     
    Lorsque je dis à Maxence Hecquard qu’il faudra un jour nous expliquer pourquoi l’individualiste n’est né qu’en terre chrétienne, sa réponse est que de toute façon il n’y a pas eu de véritable pensée ailleurs. Une réponse qui m’a laissé pantois, comme on peut le voir dans la vidéo.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 29 juin 2017 10:30

    @Gollum
     
    "...A trop tirer d’un côté et le ressort part dans l’autre sens !..."

    Pour rebondir là-dessus, il y a une réponse que j’avais prévue et que je n’ai pas eu le temps de placer : le fait que l’émergence du paradigme individualiste/capitaliste doive beaucoup aussi à la lassitude vis-à-vis des sempiternelles guerres de religion, et à la volonté de contourner les passions collectives mortifères (les passions religieuses) par des passions individuelles plus aptes à êtres apprivoisées (les passions marchandes).
    Mais il était difficile de tout dire, c’est la raison pour laquelle je préfèrerai toujours l’écrit !



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 28 juin 2017 21:07

    @wendigo
     
    Parce qu’en fait je suis le roi des cons. J’ai juste ce qu’il faut de lumières pour donner le change. Surtout gardez-le pour vous.



  • 2 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 28 juin 2017 21:04

    Gollum, le retour...
    La dernière fois que vous êtes passé, c’était le matin du Bataclan.
    C’est louche, je file vous dénoncer à la Kommandantur.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 28 juin 2017 18:39

    @Stupeur
     
    De deux choses l’une : soit cela se fera par la force, soit une prise de conscience va se faire massivement (ce dont je doute comme jamais depuis le dernier scrutin).



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 28 juin 2017 17:55

    @Stupeur
     
    Tout à fait. Mais ils l’avouent sans ambages.
    C’est peu envisageable, mais c’est cohérent.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 28 juin 2017 17:33

    @Stupeur
     
    Eh bien très sincèrement, la réponse générale et collégiale était : "on les convertit". Les plus modérés pensaient pouvoir convaincre par l’exemple et la parole. Je crois que la plupart comptent sur l’effondrement de tout sens moral pour voir les églises se remplir à nouveau.



  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen 28 juin 2017 17:03

    @Stupeur
     
    Dans la lignée de Pierre Hillard. Le protestantisme n’est pas en odeur de sainteté.