• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les commentaires de njama



  • 1 vote
    njama njama 17 janvier 10:50

    Déjà le soutien de la France à l’ASL ça commençait très mal en avouant symboliquement les vues néo-coloniales du ministère des affaires étrangères sur le Levant. Pour preuve très symbolique, l’ASL (quelques officiers syriens qui avaient fait défection et non pas une "armée") adoptait le drapeau de la Syrie mandataire !

    Quelle trahison !

    Aujourd’hui Le Drian est empêtré dans les contradictions de la politique étrangère française depuis son soutien à cette "soi-disant" révolution syrienne

    depuis 2011, puis dans son plus récent soutien aux Kurdes - une minorité d’entre eux à vrai dire que la France comme les États-Unis manipulent et que le gouvernement de Macron abandonnera à leur sort comme vient de le faire Trump.

    Le Drian devrait rappeler ses troupes qui stationnent illégalement en Syrie.



  • 7 votes
    njama njama 28 décembre 2018 18:44

    @ ????
    Une telle armada aérienne dont dispose Tsahal reflète inévitablement une paranoïa collective chez les sionistes dont les arcanes remontent à des traumatismes proches ou lointains mais pour le moins sans rapport avec les "arabo-musulmans", puisque anté-islam ou d’Europe.

    Avec les S-300 et S-400 la voilà condamnée à survoler ses 20.000 km2. on imagine la frustration !

    Dépenser tant d’argent pour un tel arsenal démesuré et hallucinant, pour soi-disant se protéger (d’un ennemi largement fantasmé), car Israël lui-même a presque toujours été l’agresseur en 1967, en 1982, en 2000, en 2006, et depuis quelques années en Syrie relève d’une psycho-pathologie profonde et dangereuse dont toutes les nations devraient se méfier.



  • 11 votes
    njama njama 28 décembre 2018 16:21

    @ ????
    merci de nous rappeler que qu’Israël est un État voyou.



  • 8 votes
    njama njama 28 décembre 2018 14:27

    Israël peste, car à quoi lui serviront désormais sa flotte de chasseurs ses 319 F-16, ess 75 F-15, ... ses drones, ses missiles guidés (chiffres 2016), et la poignée de F-35 qu’il vient d’acquérir

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Force_a%C3%A9rienne_et_spatiale_isra%C3%A9lienne#Appareils_militaires_en_service

    Il reste encore à lui interdire complétement le ciel libanais

    à titre indicatif, la France n’a que 200 avions de combat, soit moitié moins



  • vote
    njama njama 2 décembre 2018 22:12

    @Les Vaxxeuses

    • Les antécédents de maladies auto immunes ne sont pas une contre indication.
    Légifrance > Fac-similé JO du 05/03/1952, page 02596

    B. - Sujets à vacciner.

     « Les contre-indications durables éliminent notamment de la vaccination, les sujets atteints de cancer, de certaines formes de maladies chroniques de l’appareil respiratoire, de l’appareil circulatoire, de l’appareil rénal, de l’appareil digestif, des glandes endocrines. »

    http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19520305&pageDebut=02593&pageFin&pageCourante=02596

    * LES CONTRES-INDICATIONS A LA VACCINATION

    https://www.infovaccinsfrance.org/-/legislatif/les-contres-indications-%C3%A0-la-vaccination/



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 22:00

    @Les Vaxxeuses

    Or quiconque suit un tant soit peu la question des vaccins sait qu’ils ont engendré une cohorte de handicaps, de séquelles diverses et de décès chez des personnes en bonne santé qui n’en demandaient pas tant. Tout cela est documenté (et sous-documenté) dans des sources très officielles.

    Chiffres officiels actualisés (rien que aux États-Unis) EVENTS REPORTED TO VAERS* AFTER HPV VACCINES THROUGH July 14, 2018
     
    Disabled (infirmes) : 2.773
    Deaths (décès) : 430
    Did Not Recover (n’ont pas récupérés) : 11.860
    Abnormal Pap Smear (frottis du col anormaux) : 673
    Cervical Dysplasia (displasies du col de l’utérus) : 264
    Cervical Cancer (cancer du col de l’utérus) : 139
    Life Threatening (cas où le pronostic vital a été engagé) : 931
    Emergency Room (visites aux urgences) : 15.672
    Hospitalization (hospitalisations) : 5.894
    Extended Hospital Stay (séjours hospitaliers prolongés) : 540
    Serious (effets secondaires graves) : 8.636
    Total Adverse Events (Total effets secondaires) : 58.936

    * VAERS (Vacccine Adverse Events Reporting System) Organisme officiel américain de vaccinovigilance qui recueille les rapports d’effets secondaires possibles des vaccins aux États-Unis. Il est contrôlé par le CDC et la FDA
    S.A.N.E. Vax, Inc. for SAFE Vaccinationshttps://sanevax.org/


  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 21:49

    @Les Vaxxeuses
    Les vaccins ne causent pas de maladies auto immunes.

    "auto-immune", est un mot valise bien pratique pour dire qu’on n’en sait rien, un peu genre pathologie aléatoire, ou génération spontanée, ou de cause géntique sans que la démonstration en soit faite. Et faute à "pas de chance" si ça vous tombe sur la tronche ou sur celle de votre progéniture.
    Un manque d’études sur la sécurité des vaccins dans : Questions éditoriales du British Medical Journal (BMJ)
    By TVR Staff, 14 nov. 2018
    ...
    Selon Claire Dwoskin, fondatrice de l’Institut de recherche sur la sécurité médicale des enfants (CMSR), « l’étude [Mawson] a conclu que les enfants vaccinés étaient beaucoup plus susceptibles d’avoir reçu un diagnostic de maladie chronique (y compris des allergies et des troubles de l’apprentissage) que des enfants non vaccinés. En outre, 7,5% des 666 enfants de l’étude avaient été diagnostiqués avec un trouble neurodéveloppemental (DDN). » [5]
    ...
    http://initiativecitoyenne.be/2018/11/editorial-du-british-medical-journal-pas-assez-d-etudes-pour-affirmer-la-securite-des-vaccins.html



  • 2 votes
    njama njama 2 décembre 2018 13:37

    @guepe

    le vaccin contre la rougeole, efficacité ?

    La question du bénéfices / risques n’existe plus avec l’obligation vaccinale, que l’on peut assimiler à de la vente forcée !

    3- Lors d’une épidémie de rougeole en 2012 au Québec (Canada), plus de la moitié des cas étaient des adolescents vaccinés

    Une enquête sur une éclosion dans une école secondaire d’une ville fortement touchée par le virus [de la rougeole] a révélé qu’environ la moitié des cas étaient des adolescents qui avaient reçu les deux doses recommandées du vaccin durant leur enfance. Autrement dit, les autorités s’attendaient à ce que ces adolescents soient protégés contre le virus de la rougeole.

    Il est généralement admis que le vaccin contre la rougeole, lorsqu’il est administré en deux doses durant la petite enfance, devrait protéger contre l’infection de la rougeole environ 99 pour cent du tempsAinsi, les chercheurs ayant mené l’enquête ont été choqués de découvrir que 52 des 98 adolescents qui ont attrapé la rougeole étaient entièrement vaccinés. (La Presse Canadienne Measles among vaccinated Quebec kids questioned, CBC, 20 octobre 2011)

    4- En 1987, une épidémie de rougeole a été documentée chez un groupe d’enfants totalement immunisés

    En 1987, par exemple, une étude publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM) a documenté une épidémie de rougeole à Corpus Christi, au Texas, au printemps 1985. Quatorze étudiants adolescents, tous vaccinés contre la rougeole, ont contracté la maladie même s’ils avaient reçu le vaccin RRO. Les chercheurs ont noté que plus de 99 pour cent des élèves de l’école – soit presque tous – avait également été vaccinés, des anticorps contre la rougeole ayant été détectés chez plus de 95 pour cent d’entre eux. (Ethan A. Huff, Measles Outbreak Documented Among Fully Immunized Group of ChildrenNatural News, 15 février 2015)

    source : 25 faits sur l’industrie pharmaceutique, les vaccins et les « antivaccins »
    Par Julie Lévesque, Mondialisation.ca, 13 mars 2015

    https://www.mondialisation.ca/25-faits-sur-lindustrie-pharmaceutique-les-vaccins-et-les-antivaccins/5435937



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 13:27

    @guepe
    oui la rougeole est une maladie bénigne, ce que tous les médecins admettent, comme c’est aussi ce qui était enseigné dans les académies de médecine, jusqu’à l’apparition récente d’un vaccin sur le marché et d’une propagande commerciale pour le vendre. Les maladies communes et bénignes sont un bon choix marketing pour les fabricants de vaccins.
    6 millions de morts ? ... oups ! vos sources ?
    En réalité les complications graves sont très rares, et les décès encore plus rares, la rougeole n’est pas une tueuse. Dans les quelques cas récents évoqués par le Premier ministre et la ministre de la santé «  10 enfants sont morts de la rougeole entre 2008 et 2016 » pour justifier l’élargissement des obligations vaccinales

    7 étaient immunodéprimés dont 4 pour des causes iatrogènes, c’est à dire suite à des actes médicaux
    1 était également immunodéprimé de façon congénitale
    Il ne s’agissait donc pas de bébés, ni d’individus dans un état de santé normal. Prétendre que « 10 enfants sont morts de la rougeole ces dix dernières années » n’est pas une vraie donnée mais un allégation fallacieuse visant à provoquer l’emportement émotionnel et l’adhésion affolée.

    Une « fake news » pour tromper l’opinion publique ?

    Ce qui est sûr, c’est qu’on éclipse, tout aussi étrangement, que la vaccination aie difficilement été praticable sur ces personnes immunodéprimées. Entre la contagiosité des sujets fraîchement vaccinés, les sujets non répondants et la rougeole déclarée des personnes en règle qu’est ce qui aurait pu les protéger ?

    Ces malheureux servent (malgré eux ?) l’utopie de la vaccination de masse.

    Selon le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire, on dénombre :

     2 décès de sujets âgés de 11 à 15 ans
     6 décès de sujets âgés de 15 à 29 ans
     2 décès chez des personnes de plus de 30 ans (âge médian 23 ans, âge maximal 68 ans, BEH n°33-34 du 20 septembre 2011, p356)

    source : http://www.epvl.eu/en-quoi-mme-buzyn-a-menti/



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:56

    Le Pr Philippe Even, Président de l’Institut Necker, Professeur émérite à l’Université Paris Descartes, ... en 2013 :

    A la question : « connaît-on le fonctionnement des adjuvants des vaccins », il répond : « c’est complètement empirique. Ça ne repose sur aucune base scientifique ».

    VIDÉO 6’33 Les adjuvants des vaccins expliqués par Philippe Even.

    « Je ne serais pas éloigné de vous dire qu’en 2013 on n’en sait pas beaucoup plus que Jenner ou Pasteur il y a 200 ans et plus que 100 ans. »


    - Les effets secondaires des adjuvants vaccinaux sont-ils sous-estimés ?
    «  ah ça il est clair qu’on les sous-estime sûrement ... »

    https://www.youtube.com/watch?v=fYBf-nlxhFg

    La vaccinologie serait plus proche d’une popote de rebouteux que d’une médecine digne de ce nom, et l’immunologie au mieux une science encore très embryonnaire !
    et malgré tant d’approximations l’inoculation de ces "mixtures" a été rendue obligatoire !




  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:48

    Autre preuve que la vaccinologie a peu à voir avec la science, tant leur fabrication est hasardeuse de l’aveu même d’un "connaisseur"  ! 

    Le Dr Jean-François Saluzzo est Directeur de Production des vaccins viraux et chef de projet Recherche & Développement pour les vaccins anti-SIDA, anti-dengue et contre le SARS chez Sanofi Pasteur mais également consultant pour l’OMS, a notamment déclaré dans une vidéo sur la fabrication et le contrôle des vaccins qu’ils ne savaient pas comment marchent les vaccins.

    Cette VIDÉO fait partie des cours de vaccinologie aux médecins (sic !) 

    CIF Vaccinologie 2011- Fabrication et contrôle des vaccins

     [...] à 50’15 : « Une des raisons essentielles de l’histoire des vaccins, c’est qu’on ne comprend pas comment marchent les vaccins. Tout simplement parce que quand un vaccin a été mis au point, plus personne ne s’intéresse au vaccin, si bien que de nos jours quand un nouveau virus apparaît, on ne sait pas comment les autres vaccins ont marché et est-ce qu’on peut s’inspirer d’autres vaccins ? Je pense que si on veut faire des progrès dans l’avenir dans le domaine de la vaccinologie et des vaccins nouveaux, c’est d’étudier d’abord la réponse immunitaire. » [...] à 51’ : « …Jamais on n’a pu faire un vaccin avec une protection mucosale… tout simplement parce qu’on met toujours la charrue avant les bœufs… On ne connaît pas comment marchent les vaccins. »

    lire l’article : http://initiativecitoyenne.be/article-dr-saluzzo-de-sanofi-pasteur-on-ne-sait-pas-comment-marchent-les-vaccins-114130498.html



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:24

    Le Dr Nathalie GARÇON, spécialiste des adjuvants pour GlaxoSmithKline en 2002 :

    « En réalité, le seul adjuvant [aluminique] autorisé pour usage humain, est le plus empirique. Personne ne sait comment il fonctionne, personne ne connaît sa biodistribution. [...] En fait, je crois que si l’aluminium arrivait maintenant, il ne serait pas accepté. » (source : page 220 de ce document officiel)

     
    DR. GARCON : Actually, the adjuvant, the only one that is licensed for human use, is the one which is the most empirical. I mean, nobody knows how it works, nobody knows the biodistribution. I mean, it has really not much known about this one. It’s for the new one for which, I agree, you have to attempt for better characterization. Actually I believe that if alum * was coming now, it won’t be accepted.

    * l’origine l’alun (alum en anglais) qui servait d’adjuvant pour les vaccins

    Alum was the major adjuvant used to increase the efficacy of vaccines, and has been used since the 1920s.[19] But it has been almost completely replaced by aluminium hydroxide and aluminium phosphate in commercial vaccines.[20]

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Alun
    https://en.wikipedia.org/wiki/Alum#Medicine



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:22

    VIDÉO 11’17 Dr Luciia TOMLJENOVIC : « L’aluminium a été commercialisé simplement en supposant qu’il était inoffensif »

    Le Professeur Lucija TOMLJENOVIC est Docteur en biochimie, Chercheuse au Neural Dynamics Research Group de l’Université de Colombie-Britannique, Vancouver (Canada), Rédactrice en chef adjoint de Journal of Alzheimer’s Disease.



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:17

    « Le phosphate de calcium coûtait à l’époque 30 centimes de francs de plus qu’une dose avec l’aluminium »

    « On préfère vendre 3 vaccins plutôt que 2 »

    Une troisième dose de vaccin coûte bien plus que 30 centimes de francs (= 0.13 €uro

    - en valeur constante 1980 / 2016 selon un convertisseur Insee).

    Or, à efficacité égale il vaudrait mieux 2 vaccins que 3, ça ne se discute pas !

    Pour la santé des enfants, à efficacité égale, et pour une toxicité moindre avec le phosphate de calcium, il vaudrait mieux 2 vaccins que 3, ça ne se discute pas !

    Question : pourquoi donc l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), le CTV (Comité technique des vaccinations), le ministère de la santé valident les vaccins contenant des adjuvants aluminiques à l’efficacité moindre, à la toxicité supérieure, et donc plus coûteux ? plutôt que de contraindre l’industriel à les fournir avec l’adjuvant phosphate de calcium.

    Avis scientifiques ou corruption ?



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:13

    Le professeur Romain Gherardi... répond aux questions de « L’Obs ».

    Serait-il possible d’utiliser d’autres adjuvants ? Comment faisait-on avant l‘aluminium ?

    En France, jusque dans les années 80, l’institut Pasteur a refusé l’aluminium, il utilisait du phosphate de calcium. On en a dans les os, l’organisme est « équipé » pour le tolérer. Mais quand les laboratoires Mérieux ont racheté l’institut Pasteur dans les années 80, les vaccins Pasteur sont passés à l’aluminium. Alors même que leurs vaccins au phosphate étaient d’excellente qualité.

    Pourquoi ce choix du tout-aluminium ?

    J’ai rencontré le comptable de l’institut Pasteur de l’époque. Il m’a expliqué qu’une dose de vaccin avec du phosphate de calcium coûtait à l’époque 30 centimes de francs de plus qu’une dose avec l’aluminium. De plus, pour obtenir l’immunisation, avec le phosphate, on n’avait besoin que de deux injections alors qu’il en fallait 3 avec l’aluminium. Mérieux a dit : « On préfère vendre 3 vaccins plutôt que 2 ». Il faut comprendre que la politique vaccinale est très déterminée par des intérêts financiers...

    source : Vaccins : « Nous ne savons pas grand-chose sur les effets de l’aluminium » L’Obs > Santé 24 sept. 2017



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:10

    une toxicité de l’adjuvant aluminium connue depuis longtemps, quoiqu’en dise Mme Buzyn...

    extrait page 11 : Les choix raisonnables de l’Institut Pasteur n’ont ainsi pas résisté au « réalisme économique ».

    « Nous avons regretté que lors de la fusion Institut Pasteur-Institut Mérieux, le vaccin de ce dernier, sur aluminium adsorbé, ait été préféré aux vaccins Ipad sur phosphate de calcium pour des raisons politiques, même si les vaccins Ipad faisaient 40 % du marché aussi bien en France qu’à l’export  », déplore ainsi le Dr Jean-Paul DAMAS, lauréat de l’Académie nationale de médecine et ancien interne de l’hôpital de l’Institut Pasteur. Une analyse partagée par le Dr Louis LERY, de l’Institut Pasteur, dans une lettre adressée à la Sous-Direction des Affaires scientifiques du ministère des Affaires sociales le 29 septembre 1987 (31) :
    « (...)les publications portant sur les effets toxiques ou les effets indésirables de l’aluminium et de l’hydroxyde d’alumine sont de plus en plus nombreuses, d’année en année. Cet élément pousse ainsi à préférer des produits adjuvantés avec un autre sel minéral comme le calcium, composant habituel de notre économie générale. Récemment, en juillet dernier, l’administration américaine a pris des positions nettes concernant les allergènes retard contenant de l’hydroxyde d’alumine. »

    Malheureusement, ces alertes des chercheurs de l’Institut Pasteur ne furent pas entendues.



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:06

    Est-il possible de changer d’adjuvant ? la réponse est OUI !

    hydroxyde d’aluminium vs phosphate de calcium

    même source, extrait page 10 :

    3. Le changement d’adjuvant est une modification mineure

    La Commission Européenne énonce dans sa directive de 2005 sur les adjuvants dans les vaccins à usage humain que, pour procéder au changement d’adjuvant dans un vaccin déjà autorisé, il n’est pas nécessaire de refaire l’ensemble des études cliniques.
    ...



  • 1 vote
    njama njama 2 décembre 2018 12:02

    @Hypatie
    sur le choix de l’hydroxyde d’aluminium comme adjuvants dans les vaccins, il n’y a pas de critère scientifique valable - bien au contraire la toxicité est connue -, car cette option a suivi des critères de production industrielle ainsi que d’ordre économique pour le fabricant.

    4. Le changement d’adjuvant s’est déjà produit : l’exemple des vaccins IPAD
    Comme nous l’indiquions supra, l’Institut Pasteur avait mis au point, au début des années 1970, des vaccins adsorbés sur phosphate de calcium (vaccins dénommés IPAD = Institut Pasteur ADsorbés sur phosphate de calcium), face aux risques présentés par les sels d’aluminium.
    En 1985, la branche vaccins de l’Institut Pasteur, Pasteur Production, fut rachetée par l’Institut Mérieux, donnant naissance à Pasteur Vaccins.
    [...] Marc Girard (directeur scientifique en 1985 de Pasteur Vaccins - fruit de la fusion Pasteur / Mérieux) précisait que les critères économiques avaient prévalu dans cette volonté d’imposer l’aluminium comme seul adjuvant (30) : «  Avec l’arrivée de Mérieux, si vous voulez, les choses sont devenues beaucoup plus professionnelles. (...) c’était des industriels, c’est là où, dans un souci de rationalisation, l’Institut Mérieux a dit «  écoutez, on laisse tomber le phosphate de calcium, tout le monde fait de l’hydroxyde d’aluminium. » (...) Dans une industrie, c’est toujours plus compliqué d’avoir différents produits qu’il faut mélanger, pas mélanger, éviter de mélanger, etc. C’est plus simple d’avoir une ligne unique. »

    source  : pages 10-11 Le Dossier Intégral Phosphate de calcium : une alternative aux sels d’aluminium septembre 2015

    https://www.vaccinssansaluminium.org/wp-content/uploads/2015/09/Le-phosphate-de-calcium-Une-alternative-aux-sels-daluminium.pdf



  • 2 votes
    njama njama 2 décembre 2018 11:53

    Bonjour Hypatie et bienvenue sur Agoravox

    Bravo pour la vidéo !
    Elle a été reprise par l’association E3M une référence sur ce sujet sensible !

    « L’alu total » : une maman publie une excellente vidéo sur l’aluminium des vaccins !

    30 novembre 2018
    Une maman concernée par la vaccination vient de publier une vidéo qui synthétise l’état des connaissances sur les risques liés à l’aluminium, un sujet ô combien important.

    C’est très pédagogique, bien documenté, c’est drôle et même les chats sont concernés !

    Cette maman a travaillé 18 mois pour résumer et rendre accessible ce sujet essentiel pour notre santé et celle de nos enfants. Alors même si la vidéo dure 1h50, ça vaut le coup de passer un peu de temps à la visionner, non ?

    https://www.vaccinssansaluminium.org/video-aluminium-vaccins-2018/



  • vote
    njama njama 12 novembre 2018 14:18

    Autre chose est que aux États-Unis il y a autant de Juifs qu’en Israël, aussi tant qu’à fuir quelque part, entre un moyen-orient en ébullition, une Palestine occupée dans une guerre de cent ans ou de deux cents ... et les States, America Great Again ...

    à chacun des impétrants à l’émigration de voir ...

    à communautés juives égales en nombre, partir à l’est ou à l’ouest ?...that is the question !

    Une chose au moins très prévisible est qu’une nouvelle émigration importante vers Israël ne fera qu’envenimer les choses là-bas.