• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les commentaires de Jean Keim



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 2 octobre 10:01

    Quelle est la différence fondamentale entre les travailleurs d’un état capitaliste et les travailleurs d’un état esclavagiste... ?

    Les premiers sont salariés, ils doivent donc pas conséquent acheter tout ce qu’il faut afin que (sur)vivent leurs familles et eux-mêmes, ils sont des consommateurs et constituent une multitude.

    Les seconds n’ayant aucun salaire, leurs maîtres doivent donc leur fournir de quoi (sur)vivre, ils sont également très nombreux mais ne sont pas des consommateurs au sens moderne du mot.

    Ce dernier système inhumain est néanmoins profondément mauvais pour les affaires.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 26 septembre 08:27

    Le gradient de l’empreinte dans l’épaisseur du tissu, ainsi que les différentes densités des marques laissées sur le linge, permettent de reconstituer un relief, cela a été exploité par un groupe de chercheurs qui ont ainsi reconstitué une sculpture de la tête, ensuite un linge souple à été plaqué sur le visage de la tête reconstituée, en épousant parfaitement son relief et les traits dudit visage ont été décalqués, le résultat posé à plat est très semblable au visage qui s’est révélé la première fois sur le négatif de la première photo du linceul.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 25 septembre 18:52

    @Le Glaude

    Alors là c’est du lourd ?

    Patrick S. sortira un bouquin exprimant ses doutes sur le vaccin, 3ème rappel y compris, je pense en acheter une dizaine d’exemplaires pour les revendre à prix d’or quand cette nouvelle référence en matière de santé, véritable Bible à mettre à côté du Vidal, aura pris de la valeur.



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 25 septembre 18:39

    Je ne suis pas vacciné et je suis un récalcitrant de la première heure, en fait quand l’état à mis tout le pays en arrêt maladie, là je me suis ‘’ils’’ sont soit fous, soit intéressés.

    Ceci dit il y a un conflit patent dans cette vidéo, en effet fb, les GAFAM et YouTube sont tous du même bord, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, c’est exactement semblable à l’ONU et l’OMS qui affirment des choses contradictoires dans leur propre boutique, mais également envers leur alter ego.

    Donc tout ce bla-bla est louche de chez louche•



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 25 septembre 08:18

    Intéressant, il existe une version longue qui explique bien les différentes étapes de la reconstitution.

    https://m.youtube.com/watch?v=F1X-4QGeoKE&feature=share



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 24 septembre 18:09

    @alanhorus

    @alanhorus

    Ce qu’il y a de certain est que nous ne nous comprenons pas mutuellement.

    D’abord les photos du linceul ne sont pas le linceul.

    Imaginez que vous mesurez une personne avec une toise, les pieds nus sont sur le sol, le corps bien droit est adossé à une surface verticale, la toise descend sur le haut de la tête et indique 1,70 m ; ensuite vous prenez un mètre souple à ruban de couturière et vous le plaquez sur la personne allongée sur le dos, donc vous appliquez le ruban gradué en épousant les creux et les bosses naturelles tels que le front, le menton, le cou, les pectoraux, le bedon, etc. Jusqu’aux pieds et vous trouverez une longueur dépassant largement 1,70 m, ainsi s’explique la différence de longueur entre la partie antérieure et la partie postérieure du supplicié.

    Ensuite les ‘’soi-disant’’ peintures sur le tissu ne sont pas l’oeuvre d’un dessinateur mais un phénomène inexpliqué qui fait penser à un flash ou à un rayonnement venant du corps et ayant traversé le linceul en laissant une trace se son passage, le résultat serait semblable à une ombre projetée sur un mur, plate et donc sans relief.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 24 septembre 12:44

    De plus le linceul photographié recto et verso révèle une empreinte sans discontinuité depuis le devant des pieds jusqu’aux talons en passant par la figure et l’arrière du crâne.

    CQFD comme dirait Mao que je salue au passage.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 24 septembre 08:51

    @alanhorus

    Si le phénomène qui a imprégné l’image du supplicié sur le linge a agit verticalement, depuis l’intérieur et vers le haut, il est attendu que la partie verticale du crâne ne soit pas ‘’imprimée’’ ; quant à la différence de taille entre l’arrière et le devant du corps, je vous ai proposé une explication somme toute logique, la même qui fait que le visage est à plat, en qq. sorte sans relief.



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 23 septembre 19:14

    @alanhorus

    Si quelqu’un plaque sur votre visage un linge souple en en épousant les contours, et ensuite dessine avec soin les dits contours avec un pinceau, pour ensuite l’étaler à plat, votre visage en relief se retrouvera à plat et sera de ce fait déformé. Il est à noter qu’un examen minutieux du linge a montré sans ambiguïté qu’il n’était pas peint, voir mon commentaire à Etirev ci-après.

    Pour la même raison, le corps du supplicié repose sur le dos posé sur la moitié du linceul fait d’une seule pièce de lin extra souple, qui reste à plat, tendue sur une table de pierre plane, l’autre partie rabattue par contre repose sur le dessus du corps en épousant les reliefs, une fois tendue son empreinte sera plus longue que celle du dos.



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 23 septembre 18:56

    @Étirév

    Bon ! on lit toujours la même rengaine, malgré les apports de l’histoire ; le linge de Turin n’est pas un suaire mais un linceul, et précision supplémentaire, il était assez grand pour couvrir le corps comme tout linceul donc notamment la tête.

    Si le Sauveur avait réellement imprimé sa face et son corps sur le linge qui l’enveloppait, comment les évangélistes auraient-ils omis de mentionner un tel événement ? La réponse est simplissime, les évangélistes, en faite vous voulez dire les témoins, soyez précis, les évangélistes ne sont que des rapporteurs, ne possédaient pas de négatif photo du linceul.

    Une analyse fine du linge a révélé qu’il n’était pas peint mais portait les traces d’une imprégnation ayant un gradient différent dans la faible épaisseur du tissu, un peu à l’instar d’une photographie, comme si le phénomène venait de l’intérieur, donc du corps du supplicié pour se diriger vers l’extérieur en passant à travers la pièce de lin.

    Il existe bien également un suaire à Oviedo en Espagne, et une tunique en laine à Argenteuil, les 3 reliques sont censées avoir été au contact du crucifié, elles sont imprégnées de sang du groupe AB+ extrêmement rare, surtout chez les juifs.

    Etc...



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 23 août 17:34

    Aïe ! La fin de la vidéo part à vau-l’eau, il y est question de l’éveil (spirituel) des consciences qui devrait passer (en France) par le retour du catholicisme, tout un programme, mais la pilule est dure à avaler compte tenu des implications du Vatican et de ses dirigeants dans le devenir du monde tel qu’il est actuellement.

    Un éveil spirituel n’a de sens que si un gros nettoyage par le vide se réalise, mettre en place un simili monde nouveau en réutilisant des anciennes ficelles c’est finalement faire du neuf avec du vieux, autrement dit fondamentalement on ne change rien.

    Un véritable réveil des consciences montrerait que les dogmes chrétiens et les organisations qui se sont mises en place pour les pérenniser, n’ont pas grand chose à voir avec le message originel tel qu’il est dévoilé et facilement accessible dans les Évangiles, il n’y est pas question notamment de religion ni d’un Pape, ni d’une hiérarchie et d’un Vatican doré à l’or fin.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 3 août 13:47

    @joelim

    Dire que le racisme est inné est répéter ce que d’autres affirment parce que que d’autres encore avant leur ont dit également, ainsi on en vient à croire que le Père Noël existe mais en fait c’est ne pas se poser de questions, c’est gober ce que disent les médias, c’est le même processus.

    Pour se dire non raciste ou raciste, il faut au préalable avoir entendu parler de cette facette de l’esprit humain, il n’y a pas de racisme dans un jeune esprit tout neuf, le racisme s’apprend, s’acquière par la suite, au contact des adultes.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 3 août 13:23

    @quijote

    Nous ne sommes pas des animaux, toute la différence est là.



  • 2 votes
    Jean Keim Jean Keim 3 août 09:15

    Toute la violence de notre monde est étalée dans cette barbare actualité banalisée : non pas un pays, en l’occurence les USA, mais qq. hommes s’arrogent le droit d’assassiner (car il s’agit bien d’un meurtre avec préméditation) un homme avec une arme pilotée à distance, on peut se demander combien de personnes sont ainsi régulièrement éliminées pour la ‘’raison d’état’’, cette raison s’appelle la guerre, en réaction d’autres hommes élaboreront une riposte et ainsi la violence est justifiée par des consciences dévoyées, il faudrait une formidable mutation des esprits pour que cesse cette malédiction.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 3 août 08:02

    @quijote

    Votre commentaire est dense mais n’explique en rien l’origine du racisme, le racisme trouve son origine et son développement dans un mode de penser, partons de là : où une pensée trouve-t-elle matière à produire qq. chose sinon dans ce qu’elle extirpe d’une mémoire ? Les petits enfants jouent avec d’autres petits enfants sans a priori, mais très vite au contact des adultes ils vont apprendre des choses comme la race, la suite on la connaît.



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 2 août 15:06

    Louis Boyard : « Un homme s’engage en politique pour faire le bien. » et bien non ! un homme s’engage en politique dans le meilleur des cas pour faire CE QU’IL PENSE ÊTRE LE BIEN, la nuance est de taille, le mot clé n’est pas la notion de ‘’bien’’ mais le verbe ’’penser’’.

    Je ne comprends pas grand chose à tout ce pataquès, Michel Onfray ne fait plus de la philosophie, mais autre chose, en fait il cherche à faire parler de lui.

    Le racisme est une chose abominable, il est une des nombreuses perversions que peut produire la pensée, personne n’est à l’abri de tomber dedans, l’antisémitisme n’est pas un racisme aggravé, simplement une forme de racisme ordinaire parmi bien d’autres.

    L’antisionisme est-il une forme de racisme ? Il existe sûrement des antisionistes antisémites est-ce une exception ? Je ne sais pas.

    Ce que je sais est qu’il est inutile d’ergoter sur le racisme (c’est bien de cela qu’il est question), il est vain de vouloir opposer le mal au bien, un raciste est convaincu que le bon droit est de son côté, la seule approche possible est de tenter de montrer que le racisme procède d’un mode de penser.

    On ne naît pas raciste, on le devient sous la pression culturelle.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 26 juillet 08:22

    @TchakTchak

    Non je ne suis pas assez savant loin de là, simplement des phénomènes vibratoires créés et entretenus sont traduits en images que nous interprétons avec notre cerveau, c’est un peu semblable à une poudre fine quelconque déposée sur une mince plaque métallique qu’un archet de violon fait vibrer, ce qui donne des figures géométriques étonnantes se prêtant également à toutes sortes d’interprétations.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 25 juillet 08:38

    @TchakTchak

    Il est difficile d’échapper aux idées quand elles sont présentées comme une vérité indiscutable, l’histoire, la religion, la science, la médecine et l’économie en sont pleines, en fait c’est le lot de tous les savoirs, là se trouve l’origine des croyances.

    Tout ce que notre regard peut embrasser est le siège de vibrations, donc le point commun entre les choses observées et notre observation elle-même est qu’elles se situent dans un bain d’énergies, chacune d’entre elles oscille autour d’un point d’équilibre qui lui est propre, si elle s’en écarte de trop il s’en suit des déséquilibres, pour une chose ‘’vivante’’ (concept qui demanderait un éclaircissement) la maladie peut se manifester.

    Une image obtenue à l’aide d’un microscope électronique (ou sur un écran de télé) est le résultat du bidouillage de vibrations obtenues par un capteur, un réglage fin donne une image signifiante, c’est une invention formidable mais nous devons la prendre pour ce qu’elle est... un bidouillage, l’image regardée à une autre échelle ne donnerait-elle pas autre chose ?

    Un grossissement infini donnera un vide infini plein de toutes les potentialités imaginables.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 10 juillet 18:08

    @mmbbb

    Faire des études supérieures pour enseigner l’éthique de la guerre... guerre vs éthique, là il n’y a rien qui vous choque, quelque chose comme : la guerre se fout complètement d’une quelconque éthique.

    La guerre n’est pas que le fait des décideurs, elle suppose des soldats sur le champ de bataille, mais sa véritable raison d’être est économique, ne dit-on pas le complexe militaro-industriel avec comme digne représentant les USA, mais d’autres pays ne sont pas en reste, la France notamment et la Chine.

    Toute la démonstration de cette dame tourne autour d’un nouvel équilibre avec toujours une économie de guerre, quelque soit mon odeur intellectuelle, je puerai toujours infiniment moins que la guerre.

    On peut toujours croire que la guerre en cours sera la dernière, seulement la Finance ne le permettra pas, et la guerre existera tant qu’il y aura des gens pour s’y investir, d’une façon ou d’une autre, comme vous par exemple.

    Vous détenez la vérité que vous matraquent vos sources préférées ; vous êtes tellement sûr de la posséder que vous invectivez vos détracteurs dans presque chacun de vos commentaires, il faudrait vous rincer la bouche régulièrement pour assainir votre haleine.



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 10 juillet 11:16

    Que la guerre est belle quand elle a lieu ailleurs et que se sont les autres qui la font.

    Que la guerre est généreuse par les profits qu’elles accordent à ceux qui la trament.

    Le monde est de plus en plus fou en acceptant et entérinant la folie des puissants.

    La dame qui cause dans le micro a fait des études supérieures sur l’art de la guerre, son ennemi est la paix qui la priverait de ses revenus et plus encore de son prestige.

    Je ne peux pas à mon niveau empêcher la guerre, je ne peux que refuser d’y participer de quelque manière que ce soit.

    Dans les années 1930, si les anciens combattants de tous les pays avaient enjoint à leurs progénitures de ne pas s’engager dans le conflit qui se présentait, si seulement ils avaient deviné qu’en 1918 les haines étaient tenaces, les profits pas encore assez colossaux... et la guerre suivante déjà programmée.