• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les commentaires de Larry Bird



  • 2 votes
    Larry Bird Larry Bird 2 février 20:06

    Commentaire n°24


    Nous vivons certes une drôle d’époque, où des athlètes multimillionnaires avec qui rêvent de s’accoupler la moitié des adolescentes du pays, qui sont quotidiennement poursuivis par des bus entiers remplies de femelles en chaleur, décident pourtant, au risque de bousiller leur réputation pour un malheureux coup de bite, d’aller violer une inconnue qui n’a rien demandé et qui ne savait d’ailleurs probablement même pas qui était ce Monsieur Kobe Bryant.

    Au mauvais endroit au mauvais moment, pas de bol. C’est vraiment pas de bol. Bien sûr les milliers de dollars mis en jeu dans ce genre d’accusations ne changent strictement rien à la crédibilité des dires de la victime, et n’ont rien à voir non plus avec l’absence totale de preuve. Ce genre de victime rencontre d’ailleurs régulièrement de parfaits inconnus dans des hôtels de luxe, c’est une pratique parfaitement courante qui ne signifie strictement rien de spécial.

    Plutôt le service com. de chez Nike que les commentateurs télés qui ont inventés Air Jordan. Lol.

    En tous cas une chose est sûre, ça vole pas haut chez Jean Robin !


    R.I.P. Kobe Bryant



  • 2 votes
    Larry Bird Larry Bird 11 octobre 2019 23:07

    @Forrest Gump

    C’est clair, il s’agit en réalité d’un lézard géant de 3 mètres. Bien vu. Et munit d’une langue de bois, tout à fait. C’est du chêne d’ailleurs, je crois. Du chêne qui envoie du pin, c’est extrêmement rare. Presque aussi rare qu’un gland sauvage dans une boite de chocolat. smiley



  • 11 votes
    Larry Bird Larry Bird 20 septembre 2019 20:40

    @Laconicus

    Il l’admet lui-même dans la première vidéo au début de sa réponse. Un exemple ici à 1h10m45, où il est question de "comique" et de "guignol", le propos commençant à 1h10 environ. 



  • 23 votes
    Larry Bird Larry Bird 20 septembre 2019 19:40

    Superbe, Onfray admet donc au passage que pendant les élections présidentielles de 2017, alors qu’il conchiait l’UPR et Asselineau sur les plateaux, il en parlait sans savoir de quoi il parlait. C’est intéressant.

    Asselineau n’est pas un Héro, c’est un Héraut.



  • 1 vote
    Larry Bird Larry Bird 18 août 2019 21:01

    Une observation utile que faisait un jour Fred Delavier sur les différents régimes alimentaires est qu’en dépit des modes, il est bon d’avoir toujours à l’esprit que chaque personne est le résultat de sa propre filiation génétique, et que cet héritage particulier, lié aux différentes coutumes alimentaires des ancêtres de chacun, peut nous rendre tout à fait inégaux vis à vis des régimes alimentaires que l’on peut maintenant choisir arbitrairement simplement en changeant de rayon au supermarché.

    Comme le dit Casanova, cela semble complètement ridicule de ne manger durablement « que » de la viande. L’être humain n’est pas un carnivore au même titre que les sont les chiens, les chats, les ours et autres belettes des bois, c’est un fait scientifique. En plus d’avoir une mâchoire dépourvue de mouvement latéral, leur système digestif à eux est très court, car adapté à ce régime stricte, il leur permet ainsi notamment d’évacuer dans les meilleurs délais cette viande rapidement périssable de leur organisme. Nos intestins à nous font près de 8 mètres en moyenne, et demeurent ceux d’un herbivore devenu omnivore. Prudence avec les lubies Américaines, il n’ont pour l’instant aucun recul significatif sur cette pratique. Et les connaissant, c’est probablement simplement une réponse marketing à la vague du véganisme, car celle-ci tend vraisemblablement à coûter très cher aux marchands de viande. smiley



  • 1 vote
    Larry Bird Larry Bird 18 août 2019 20:47

    @Duke77

    Pour pallier aux coupes intempestives il y a  le passage complet sous-titré en Anglais. Et  la conférence entière en plein écran, le passage concerné commençant à la minute 26.



  • vote
    Larry Bird Larry Bird 20 juin 2019 00:40

    @Mao-Tsé-Toung

    Le « centre » est la clé de l’énigme.

    Le modèle animé de la troisième vidéo et qui correspond à un Ying Yang en trois dimensions est remarquable je trouve.

    Selon ce modèle, on pourrait comprendre que l’extension de notre univers correspond à la partie dynamique rayonnante où nous nous trouvons, et que plutôt qu’un univers infini et sans limite, c’est juste que nous n’avons pas le recul nécessaire pour voir plus loin la zone de contraction, d’autant qu’elle n’est pas au loin, mais fondue dans une courbure, et alors que bien sûr, comme toute chose connue située dans notre champ observable, notre univers à ses propres limites et son propre périmètre définit.

    Son observation stipulant que pour que l’univers soit en expansion, il faut qu’il y ait quelque part une contraction égale et opposée semble parfaitement valide en tous cas sur le plan théorique.

    Un « trou noir » présent au centre le plus parfait de chaque chose animé semble être une façon révolutionnaire de penser la chose. Mais peut-on faire plus vague et hasardeux que les termes « trou-noir » et « big bang » en fait déjà à la base ? Je trouve cette manie de moquer par principe ce qui n’est pas académique une pratique très discutable. Francis Cousin parle lui souvent à juste titre, et à l’opposé, de ce qu’on appelle le « crétinisme universitaire ».

    D’où sortons nous nous-mêmes sinon du vide ? De l’infiniment petit certes, mais du vide peu où prou. Et nous sortons du centre d’une autre personne, qui plus est. Comme une étoile née du centre d’une autre étoile, de son « chœur ».

    C’est l’évidence que l’univers, des galaxies aux protons, présente une homogénéité globale d’une façon où d’une autre. La fractalisation est ensuite observable en toute chose. C’est les scientifiques académiques classiques, du fait de leur propre incapacité à voir et démontrer des analogies utiles, qui supputent à tort qu’il y aurait une fracture nette quelque part autour de notre propre échelle. C’est absolument ridicule, en fait. Anthropocentrisme, quand tu nous tient...


    # Merci de votre contribution smiley



  • 4 votes
    Larry Bird Larry Bird 5 juin 2019 20:05

    Charles Pasqua en 1999, en tant que député Européen, déplorait déjà le même problème, et se faisait couper le micro en direct en plein hémicycle. Depuis la présidence de Trump cependant, les choses ont légèrement, et temporairement, évoluées :

    "Pour la première fois depuis la guerre, nous avons une chance extra-ordinaire […], nous avons un président Américain (et qui risque fort d’être réélu) qui est indifférent à la question Européenne, et qui ne veut pas à tout prix maintenir l’axe Américano-Germanique. Une partie de la politique protectionniste étant dirigée non contre Pékin, mais contre Berlin […]. Quand comprendrons nous que la fenêtre est ouverte [...]. Si le camp des faucons revient, eux étant dans la logique Wilsonienne Américaine, donc dans la création de l’Union Européenne, qui est la seule grande réussite Américaine sur le long terme ; voyez la force qu’il a fallu de 1917 à nos jours pour que cela ait lieu... Aucun service de gouvernement, aucune puissance ne réussit à penser sur un siècle, eux l’ont fait." PYR


    Frexit Spirit !



  • 1 vote
    Larry Bird Larry Bird 5 juin 2019 08:52

    @joelim

    L’enjeu du Frexit dépasse largement l’UPR, ses adhérents et son emblématique président, aussi avisés et légitimes puissent-ils être. Il faut ouvrir les alliances à tous ceux qui souhaitent porter cette réflexion et cette perspective d’un Frexit. Et il faut revoir le plan com., ça fait un moment que c’est évident.

    Le but concret est de conquérir l’électorat réel et existant, non un électorat idéal fantasmé qui n’existe de toute évidence pas, alors que nous sommes en marche vers une complète Idiocratie.

    Le Frexit n’est certes pas conçu pour ressembler à une croisière sous les tropiques à savourer des cocktails de fruits, c’est plutôt le mode siège éjectable en plein air avant crash inévitable.

    Mais au moins pourrait-il permettre de rester en vie. C’est littéralement de cela dont il s’agit pour la France. Et c’est à partir de là qu’il faut ouvrir les perspectives et être vraiment créatifs sur plan de la com.

    Si quitter l’Europe demeure anxiogène et déraisonnable pour l’électeur moyen, on sait combien le thème d’une « autre Europe » est lui beaucoup plus exploitable. Votre électeur moyen est attaché à l’idée d’Europe, et même -à son insu- à la France dans le même temps. Il faut aussi situer combien les Baby Boomers sont un électorat dévoué et assidu, et donc une cible importante, alors que leur logiciel de pensée s’appuie lui encore en bonne partie sur la propagande politique des années 80 et 90.

    Si les Frexiters savent en général qu’une autre Europe n’est pas possible telle qu’elle est aujourd’hui, la quitter pourrait prendre un tout autre sens si c’est dans l’optique d’en bâtir une nouvelle...

    La France pourrait ainsi aspirer à devenir le moteur d’une « autre » Europe, celle-ci Confédérale, où les Nations et leurs souverainetés respectives seraient centrales. Collaboration et enrichissements mutuels, mais la centralisation politique totalitariste doit être tenue en joug par lois et traités. Le système économique et bancaire doit aussi être mis sur la table, faut arrêter de déconner au bout d’un moment : Un Frexit Réaliste, Constructif et Visionnaire en somme.

    L’UPR devrait s’équiper de gens qui ont les compétences pour endurer et renvoyer en direct dans les cordes la mauvaise foi, le parti prit et la bêtise des médias, des avocats talentueux et d’impitoyables serpents de la dialectique, dévoués à la cause patriote. Des gens qui puissent faire valoir habilement les réalités économiques et politiques sur les plateaux, avec toute la sophistication utile dans le discours s’il le faut, et qui en même temps savent vous vendre du rêve. Il faut du solide à ce niveau là, la sincérité de François Asselineau ne le mènera jamais nulle part sur ce terrain là. Sa fragilité quant il teint son rameau d’olivier devant Pujadas pour les présidentielles est l’erreur de com. typique à ne pas reproduire. C’est au contraire la force du leadership qu’il faut incarner dans ce genre de circonstances. Il est aussi peut être possible de se montrer créatifs dans les façons d’acquérir de la visibilité médiatique, le tout en restant dans un cadre légal.

    Enfin voilà, il faut apprendre à vendre du rêve du côté de l’UPR, de toutes façons, et il faut apprendre à présenter une vision claire du future pour Monsieur tout le monde. Monsieur toulemonde qui n’entrave strictement rien à la complexité et aux réalités concrètes de l’Histoire et de la sociologie, malheureusement.


    « Truth is like poetry. And most people fucking hate poetry ». The Big Short



  • vote
    Larry Bird Larry Bird 2 juin 2019 19:35

    « Une partie du gauchisme anti-France, qui est d’ailleurs très loin du moule intellectuel personnel de Jean Luc Mélenchon, est une maladie mentale. » PYR

    Je dirais plutôt une "aliénation" mentale.



  • 1 vote
    Larry Bird Larry Bird 2 juin 2019 19:34

    Magnifique duo. Toujours très avisés et objectifs sur le fond, riches en détails utiles énoncés et hilarants sur la forme.

    La réflexion sur Asselineau et l’UPR est aussi très appropriée : c’est l’heure de la remise en question !



  • vote
    Larry Bird Larry Bird 1er juin 2019 10:54

    Minute 3’ : « En tant qu’anarchiste, je pense qu’un pouvoir est systématiquement mauvais. »

    Passés soixante ans et pour un intellectuel, docteur en philosophie de surcroît, ça frise la haute voltige là.

    Pour paraphraser la sagesse populaire présente dans un film Américain vaguement célèbre où il est question de nager parmi les requins : « Si tu t’es pas rebellé à 20 ans, c’est que tu es un lâche, mais si tu t’es pas rangé à 40, c’est que t’as rien compris. »

    Mais aucune contorsion ne semble impossible pour Michel Onfray :

    Célèbre athée et anti-religieux carabiné, mais Sioniste.

    Anti-Capitaliste forcené, mais Féministe engagé et périplatéticien de plateaux télés depuis bientôt 3 décennies.

    Il est aussi un immense Humaniste, c’est pour cela qu’il est également un indéfectible soutien au trans-humanisme, à l’avortement et à l’euthanasie.

    Un ardent défenseur de la liberté de pensée et de parole, mais Soral et Dieudonné ne sont que de vils négationnistes haineux qui ne méritent que l’exécution sommaire, la prison où l’asile.

    Ajoutons donc en ce jour : Souverainiste, mais convaincu que tout pouvoir est forcément mauvais.

    Lol.

    Après Finky le clown et BHL l’entartré, retrouvez Onfray le prestidigitateur ! Le cirque philosophique Français est en perpétuelle tournée ! Veinards que nous sommes !



  • 1 vote
    Larry Bird Larry Bird 25 mai 2019 01:55

    Petit rappel universel : La Propagande et ses déclinaisons pratiques sont un enchevêtrement complexe et fleurit, on y trouve notamment des contre-feux et des diversions fluorescentes à différents niveaux, on trouve même des contre-contre-feux croisés et des diversions multi-azimuts, et tout cela parfois en plus pour des intérêts divers et variés. Très bon exemple ici, où il est question de la zone 51, et où une journaliste Américaine confirme ce qui semble être une évidence :

    Roswell et les Martiens ont toujours été une opération de propagande à double tiroir pour camoufler des programmes de recherche et développement de pointe en aéronautique et jouer l’escalade de la confusion avec l’URSS. Donc « OVNI » oui, of course, mais extra-terrestres, il n y a strictement aucune preuve nulle part, et il n’y en a jamais eu, seulement des histoires et des contre-feux stratégiques de circonstance. Elle explique parfaitement combien la subversion de l’information est un ressort stratégique énorme pour les USA, et en l’occurrence pour l’armée et les services secrets. Combien aussi le cloisonnement de ces services donne à la recherche journalistique sur le sujet, témoignages et documents, une dimension de mosaïque à moitié inextricable, où la confusion règne toujours en maître, encore des décennies plus tard.

    Au sujets des Ummites, il est très probable que ceux qui ont écris à JPP à l’époque, à lui et à différents scientifiques en Europe, étaient tout simplement de brillants chercheurs accomplis ayant choisis l’humour -voir l’allégorie- en guise d’anonymat. Il y a un double sens tout à fait évident dans cette affaire, surtout si on suppose qu’il ait put s’agir de scientifiques Allemands, ayant par exemple perdus budget et labo après la guerre, où même des Russes, et qu’ils entendaient ainsi transmettre certains acquis à la communauté scientifique, histoire de voir possible une postérité rendue à leurs travaux.

    Bien sûr, il n’est pas démontrable qu’aucun extra-terrestre n’ai jamais mis le pied sur Terre, et tenté au passage de bidouiller où de dynamiser un peu le destin humain. Non plus que la question de l’Énergie et son emploi n’ait pas existé tout à fait autrement qu’on ne le pense dans un passé lointain de l’histoire humaine... Mais la vrai question utile (car elle démontrable) est en fait d’abord de savoir si l’état actuel d’avancement de l’humanité et son évolution est possible et logique naturellement sans influence extérieure où pas ?

    Et c’est bien là de mon point de vue que les fervent adeptes de la croyance irrationnelle choisie se trompent volontiers, déjà à la base, car même sans l’humanité dans le tableau, ça tient déjà de toutes façons d’un miracle tout aussi remarquable le bordel. Et c’est justement en étudiant et comprenant cela dans le détail que l’on se met à mieux situer le sens et les fondements de la trajectoire inédite de l’humanité. Immense amplitude entre ses qualités et défauts, incontestable, mais demeurant en soi une remarquable merveille, à replacer dans le branchage mammifère, d’une toute autre subtilité que les reptiles géants. Une humanité qui est d’ailleurs d’un narcissisme infatigable, en se pensant continuellement comme une fin en soi, et le centre de tout, jusqu’à dans les mythes, la science et la philosophie, alors que nous ne sommes qu’un moyen et une étape, en fait. Et une pièce dans un ensemble. C’est pour ça que se réfugier obstinément dans la croyance irrationnelle choisie, quelque soit la façon dont on la polarise, est aussi de la paresse. Et puis de toute façon ces hypothétiques êtres avancés venus d’ailleurs, il aura bien fallu qu’ils sortent un jour du néant par eux-même eux aussi, à un moment où à un autre, non ? Donc le problème revient au même sur le plan théorique.

    Jean Pierre Petit est à la fois un grand scientifique et un grand visionnaire, ce qui est très rare. Dans une société normale, il serait célébré et utilisé comme le génie qu’il est, délire Ummite où pas, et son apport aurait dû être, en tous cas clairement en ce qui concerne la MHD, révolutionnaire. Un immense gâchis Français, que les Américains ont eux développés abondamment officieusement pendant tout ce temps, des expériences et des développements technologiques qui ont été produits pour la première fois, je crois pouvoir le supposer, par les Allemands dans les années 40. Mais tout cela n’a jamais été voué à être rendu officiel depuis, et c’est en partie pour cela que le mythe des extra-terrestre à été inventé et bombardé sur le public : une douillette couverture, une diversion fluorescente. Made in USA. Welcome to the Real World Suckers !  smiley



  • 11 votes
    Larry Bird Larry Bird 20 mai 2019 12:35

    @Norman Bates

    T’en as pas marre de tes bouffonneries ?



  • 11 votes
    Larry Bird Larry Bird 20 mai 2019 12:33

    C’est plutôt de mauvais augure, et c’est complètement irresponsable de sa part d’attiser ainsi les tensions entre grandes puissances. Merkel fait sûrement ça de façon stratégique pour mettre la pression à Trump sur le plan économique, mais l’Allemagne montre ainsi là son vrai visage, purement et simplement ! Par ailleurs cette inimitié passagère entre l’Allemagne et les USA est l’occasion rêvée pour nous Français aspirant à retrouver notre liberté de glisser à l’Allemagne un bon Frexit dans l’arrière train !



  • 7 votes
    Larry Bird Larry Bird 9 mai 2019 21:59

    @Gollum

    "En tous les cas que Pierre Hillard plonge avec délectation dans ce genre de mythologie confirme qu’il est un peu zinzin sur les bords..."  

    Non, c’est simplement vous qui êtes complètement ignare et inculte en la matière, car à part sinon chez les sots et les éternels naïfs, le diable n’a jamais été autre chose que du second degrés, de l’allégorie et de l’hermétisme. Et c’est bien en ce sens qu’il est utile de situer les agissements de ceux qui œuvrent selon ce credo à notre époque. Mais continuez donc de faire étalage de votre ignorance complète du sujet à chaque occasion donnée, c’est splendide, cette indigence et cette condescendance sur-faite émanant du cuistre et de l’imbécile heureux est chose qui ne se cessera jamais de me fasciner. D’ailleurs pour quelqu’un qui prétend connaître et apprécier Guénon, c’est d’autant plus lamentable de votre part, ne serait-ce que sur le plan conceptuel.



  • 1 vote
    Larry Bird Larry Bird 2 mai 2019 20:39

    Dommage que Michel Onfray ait attendu 2019 pour parler de tout cela, ça fait près de 10 ans que nous sommes nombreux à connaître cette composante et son importance aujourd’hui dans notre société, au travers de l’ouvrage de Edward Bernays « Ingénierie du Consentement » notamment, datant de 1969, du travail précieux de Noam Chomsky depuis de nombreuses années sur la question et plus généralement de nos propres cervelles de simples gens sensés et réalistes.

    Mais moi qui suggérait ironiquement en janvier 2017 sur Av.com, en réaction au sous-titre de son livre « Décadence » :

    "Une autre idée de sous-titre pour un prochain ouvrage : "De Sigmund Freud à Edward Bernays" ! Une sorte d’anti-manuel de la guerre psychologique. Passant subtilement du crépuscule de l’idole à l’aube de la propagande moderne, le tout en restant en famille."

    Je ne peux qu’applaudir.

    Dommage que Michel Onfray soit si long à la détente, de la même façon pendant les dernières élections présidentielles, il conchiait sans vergogne le programme et la personne de Mr Asselineau et l’idée d’un Frexit vue comme une solution crédible et efficace en réponse à la dictature Européenne, là aussi il semble avoir évolué. S’il souhaite disposer à l’avenir de conseils avisés et de points de vues extérieurs sur d’autres dossiers, alors qu’il est par ailleurs, comme on le sait, très pris et occupé par son travail généralement, nous sommes nombreux à pouvoir lui donner un coup de main si besoin. smiley



  • 1 vote
    Larry Bird Larry Bird 24 avril 2019 19:24

    @Hypatie

    Il n’a rien à vous reprocher, il souhaite simplement discréditer vos propos, comme il le fait assidûment depuis des années au travers d’un rationalisme de façade et d’une mythomanie bon marché, au long de près de 2600 commentaires du même tonneau. A ce stade, ce n’est plus un passe-temps, c’est une vocation.

    https://www.youtube.com/watch?v=x-gX8CGceoE 



  • 2 votes
    Larry Bird Larry Bird 24 avril 2019 01:29

    @Zatara

    "quand on voit le niveau de paresse et de suffisance clanique qu’ils répandent de leurs orifices buccaux depuis la tribune télévisuelle, avec cette même suffisance satisfaite et prétentieuse propres aux sots et aux faquins, aux arrivistes, et aux pistonnés... "

    C’est vrai, c’est fascinant. Bouleversant de connerie même. Ajoutons les jouteurs Sophistes dans le décor, dont le problème n’est pas d’être des sots, mais d’être en réalité des orfèvres du pipeau et de la manipulation, à dessein. C’est comme une grande plaidoirie commune et à ciel ouvert, où se joue à tout instant le destin de la pensée établie labellisée et les limites du politiquement correct, le tout au travers d’une sorte de principe de cooptation. Idéologique, à minima.

    C’est aussi un jeu pour certains, voir même un art. C’est aussi typiquement très Américain dans sa version moderne décomplexée. Deception. Wizardries. Tambours battants. Le tout en restant sur le plan dialectique et conceptuel. Il y a de nombreux idiots utiles dans le décor, mais le pipeau magique en lui-même est une sorte de technologie de pointe, sur laquelle idiots et menteurs, tous plus insupportables les uns que les autres, rebondissent joyeusement. A part Fred, bien sûr, qui a le mérite énorme de tenter la neutralité, dans ce style remarquable qui consiste au simple fait de tendre le micro et de laisser de côté ses propres opinions. Inouï quoi.


    @Gollum

    La morale soulève les passions, en effet, et c’est bien pour ça qu’elle est tant mise en avant. Si proche de l’idéologie en soi d’une part, chose pleinement ouverte à l’irrationnel, et également proche du ressors émotionnel, support utile monumental et ancestral pour manipuler l’être humain.

    La vérité est froideur, humilité et désintéressement. Pas toujours très photogénique d’ailleurs. Et certainement souvent difficilement exploitable d’un point de vue économique. Alors qu’un bon bobard, ça vous rassemble les foules et ça peut être très lucratif. Peut être que gît là partie de la raison de cette grande spirale de déraison : le gain.



  • vote
    Larry Bird Larry Bird 17 avril 2019 00:13

    « La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu’il n’existe pas. »

    Charles Baudelaire.