• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les commentaires de Jean Ducoin



  • vote
    Jean Ducoin 13 octobre 16:12

    Ça paye les salaires, non ?

    Donc on, c’est à dire les salariés, va/vont éviter de raconter qu’il y a de l’eau ou des bulles dans le plasma. On doit bien apprendre des trucs avec l’expérience, manquerait plus qu’on mégote ...



  • 2 votes
    Jean Ducoin 25 septembre 16:07

    Ah ben ... s’il s’agissait de se sacrifier pour la France (je sais pas si on a déjà eu ce cas de figure historique ? ... éventuellement discutable... ), elle n’a pas les cojon.s españolas !

    Elle est même pas d’extrême droite, mais ils l’ont pas voulue au RPR.

    C’est une bonne poissonnière libérale, faut arrêter de faire du point godwin avec cette pauvre madame, elle a seulement besoin de finir sa vie à l’abri des angoisses.

    Néanmoins, par son parcours, elle a acquis un savoir dire pour répondre aux journalistes creux. Ce qui lui fait un bon point tout de même.



  • vote
    Jean Ducoin 24 septembre 08:41

    Avec quelle technologie de batterie ?    

    Electronique et mécanisme, c’est (relativement) simple à mettre en oeuvre à notre époque, mais les flics robots qui fonctionnent une heure ... tant mieux pour ceux branchés sur mitochondries.

    Si cette techno stockage-énergétique existe déjà, elle est en diffusion restreinte, et dans ce cas, militaire.



  • 1 vote
    Jean Ducoin 23 septembre 16:04

    @Zero9
    Très juste. Plutôt que de rajouter un + à votre commentaire, j’insiste pour dire, que reconnaitre ce type de manipulation est fondamental.



  • vote
    Jean Ducoin 17 septembre 16:23

    @Jean Robin
    Et quoi ? Le vaccin chinois i’ tchatche trop le mandarin ? Ou c’est qu’il mange avec des baguettes à bouts carrés ?
    Vous devriez essayer le chink au lance-flamme le matin. Un bon Niack-kniok est un Nuik-niuk carbonisé décomplexé, ou c’est pas la peine d’en avoir autant sur terre (diaspora incluse), si on peut pas se défouler avec.

    Quand même Jean, vous pourriez faire un effort parfois.



  • vote
    Jean Ducoin 11 septembre 15:47

    Analyse du trailer ?

    Non mais attendez un peu, ça arrive au cinéma masqué. C’est toujours dur de résister avec vous, dès vos titres.



  • vote
    Jean Ducoin 7 septembre 06:24

    @Ritonas 4

    Tiens, vous avez envie de discuter autour de la table, le soir …

    Donc on peut élargir. C’est quoi un bon humain travaillant en accord avec le reste de la société des humains ?

    Comme beaucoup de professions, le modèle idéal du reporter a explosé ces 30 dernières années. Un peu comme le modèle de l’homme politique idéal. Si si, c’est une fiction, mais en imagination, on peut spéculer sur ce que ce serait. Vous voyez, le gazier qui va au charbon, ne prend aucun jour de relâche, sacrifie sa vie privée pour tout donner à ceux qui lui ont confié un mandat. Bon, empiriquement, c’est plutôt, j’ai un perchoir, en particulier si c’est à un niveau national (ou pire, international), pour faire de la domination, j’en abuse, et plus encore si planqué dans un genre de confrérie (ou autres groupes malins se complaisant à jouer de leur harpe), et surtout parce que je ne suis pas un élu local, avec des voisins énervés sous mon balcon. Localement c’est, d’où un espoir qui demeure, différent.

    L’outil centralisé médiatique était une citadelle à prendre, et ça a été possible, ou ça s’est accéléré, quand on a amorcé le transition papier/digital, au coût de diffusion moindre une fois le réseau de fibre posé. Si on ne peut pas bouffer de la vente de son journal, comment on fait ? Avec tous les gosses auréolés d’un diplôme, sortant de l’école propre sur elle, qui poussent pour avoir un job ? : … et vous avez l’état du journalisme actuellement en France. Aux USA.

    Pierre Péant (pour prendre un exemple) est mort, les autres qui arrivent à être indépendants en vendant leurs livres, leurs enquêtes, parce qu’ils ont de la bouteille qui date de millésimes anciens, vont suivre, et vous avez des espèces de gamins qui vous présentent la "vérité" sur les chaines nationalisées … ou les autres. Pareil. On en revient à : quelles sont les rentrées économiques, qui paye ?

    Culture éclectique, esprit de synthèse, remise en question de ses certitudes, c’est une chose … payer un loyer si vous demeurez sur Paris, encore centre d’une agitation française, c’est ce qui fait que tant de gens sont énervés par la muraille des petits fantassins incultes ou en apparence malhonnêtes, qui ont saisi l’opportunité qu’on leur proposait en bout de réseau.

    Actuellement, les gens qui auraient les moyens de travailler comme des journalistes, doivent être employés dans les services de renseignement, mais ce n’est pas au public qu’ils rapportent, vous vous en doutiez. Sous couvert d’anonymat, j’en ai entendu certains se plaindre de la mauvaise exploitation qu’on faisait de leur renseignement aux étages politiques. En fait, certaines informations doivent être exploitées, mais je doute que ça aille dans un sens « démocratique » …



  • vote
    Jean Ducoin 5 septembre 08:49

    @Franck ABED
    Regarder une interview en un clic, vidéo qu’on peut aussi zapper, ralentir, arrêter, puisqu’on a ce pouvoir de souris à pleine poigne, c’est plus simple que de l’obtenir, dans un cadre réaliste.
    Bien sûr, avec la charge sur la tête d’Attali, on voudrait voir se pointer le "Punisher", mais, si on parle de construire, faut aller avec ses petites mains au turbin ...



  • 1 vote
    Jean Ducoin 5 septembre 08:37

    @Norman Bates

    Sachez relativiser.

    Cette interview va passer inaperçue, noyée dans les flots digitaux c’est comme ça, juste un toute petite pierre posée là. Evidement, obtenir un échange filmé, joue pour le prestige de Franck Abed, et alors ?

    Démasquer l’imposteur Tattalien, et arracher la France (toutefois à enracinement profond), aux desseins mondialistes imaginés par quelques bandes de futurologues orientés, qui se prennent pour des demi-dieux, passe t-il obligatoirement par l’humiliation de l’icône télévisuelle, comme le chemin de plus grande efficacité ?

    C’est alors à votre portée : il suffit d’aller entarter qui vous voulez viser, avec des complices qui filment. Ça va vous coûter une arrestation, mais le buzz de ces vidéos iront plus loin que l’interview déposée ci-dessus.

    Au niveau international, la roue tourne. Misérables petits humains plus ou moins isolés que nous sommes tous, en opposition à des organisations structurées de vieille garde, ça ne nous sert à rien de rouler des mécaniques, ni de vouloir aller plus vite que la musique. Etre prêts à comprendre, intégrer et réagir si l’heure arrive, c’est la seule chose qui soit à notre portée.

    En attendant, si on veut conduire une deuxième interview, peut-être dans des conditions différentes, puisque tout change, il fallait bien en faire une première d’abord, et tant pis si n’a fusé rapide comme la lumière, l’éclat de la lame de Bayard, pénétrant le cœur du cochon. Non pardon … le cœur du cancer rongeant les racines de … bon, vous connaissez les objectifs des porteurs de prophéties de la mondialisation super-heureuse, surtout quand on aura réduit la population à moins du milliard.



  • vote
    Jean Ducoin 4 septembre 17:58

    Sacha, enfin, les dates anniversaires à respecter pour semer vos graines de réconciliation ??? ... Et si c’était pas tombé le 11, que ce serait-il passé le 12 ou le 13, pour tous bien nous distraire ?

    Regardez plutôt vers le haut, va, si Rudy ou Tristan n’avaient le temps de vous prévenir de la gravité fondamentale de la tuile qui vous vise le haut du crâne, et mûre pour venir vous perturber la vibration cérébrale, un de ces 4, ou 5, ou 6 ...



  • 1 vote
    Jean Ducoin 4 septembre 17:26

    @Franck Abed

    Oui, en fait, on se doute, si on se pose la question, que … c’est pas parce qu’on voit Attal sur tous les plateaux télé depuis tant d’années, un peu comme s’il était posé dans notre salon, qu’il est aisé de le planter à côté de l’arbre à caoutchouc, celui justement posé à côté de la télévision.

    Le gus m’a l’air de vouloir préparer son futur, procès, cellule froide, ou pas, et donc, élargit déjà l’univers au lâché de Neuilly, après étude de "who’s who" sur le net, histoire (qui ne marquera peut-être pas autant l’histoire que ce que lui voudrait) d’avoir quelques circonstances atténuantes.

    Il est sur ses gardes, quand arrive vos questions, prend le temps de tourner dans un sens et dans l’autre, avant de comprendre quels étaient vos biais … puis, il enfume comme il sait faire, et comme s’il n’avait pas compris où vous vouliez en venir … alors qu’il vous a aussi, bien sûr, étudié en amont.



  • 1 vote
    Jean Ducoin 4 septembre 17:11

    @Norman Bates

    Naaan. Vous n’êtes pas honnête. Ou c’est de la frustration, ou de l’égo mal placé.

    On ne peut pas faire quelque chose de stupéfiant, tsunamique, alors qu’on n’a pas la main du magistrat lors d’un procès. Et vous, magistrat lors du procès futur de Jacquo, seriez-vous capable d’être impartial ?

    Vous torpillez sans concession les efforts de F. Abed, sans vouloir tirer d’information de cette interview, que je n’ai pas perçue comme vous, une chorégraphie de courbettes, comme cela arrive à chaque fois dans les main-stream-mestrucs.

    J’ai noté, mais c’est peut-être subjectif, des signes inconscients mais instructifs … puisque d’une si courte interview, on ne peut tirer de nouvelles informations à partir d’un pipeautage tout en art de souffler le vent ... sauf si on ne connaissait pas le gars.

    Voyez les regards.

    Pensez à ce que vous faites vous-même de vos yeux, lorsque vous avez une conversation … avec quelqu’un d’autre je veux dire. Je vais pas commencer à rentrer dans le jeu du Motel avec vous, ça va me faire chier …

    Attali cherche ses réponses (convenues, déjà répétées maintes fois de ci, de là) avec un balayage latéral (régulier ou pas, j’ai oublié) de ses yeux vers le bas.

    F. Abed, qui, il me semble, est très concentré dans son effort, porte une vraie attention, cherche comme réagir avec un petit plus, sur la question suivante, en écoutant et cherchant son inspiration souvent en regardant vers le haut, et il cligne très peu des yeux, si vous avez porté attention.

    Il doit y avoir des formations très utiles, et je crois validées par le FBI ou Interpol, pour aider à lire ce genre de signes, bien qu’on soit plus dans le ressenti, que dans la science dure. Je tenais juste à signaler ce point, sans chercher à donner plus d’interprétation. Chacun en fera ce qu’il veut.



  • vote
    Jean Ducoin 4 septembre 11:28

    @Franck Abed

    Vous avez fait sauter un commentaire (ou 2) de N. Bates ?


    C’est vrai qu’il était insolent et pas franchement de bonne foi, mais quelqu’un aurait pu y répondre ...

    @Norman Bates, Je ne sais pas si Attali pense qu’il a une très grande latitude et beaucoup de temps pour sauver sa peau, puisqu’il n’est plus de la première fraicheur dans tous les cas, mais si un inconnu lui fait une demande d’interview en ligne, sa réponse ne peut être que non. Rien d’autre pour des gens comme vous ou moi.


    F. Abed fait des interviews consultables depuis longtemps, et peu importe si on est d’accord avec ses orientations.

    Une fois un rendez-vous accordé, c’est un privilège, et si vous vous montrez instantanément vindicatif, l’interlocuteur va couper, c’est prévisible.


    Lors de son interview surréaliste de David Rockefeller, Ben Fulford (qui avait fumé je ne sais quoi avant), l’avait, par grand opportunisme, piégé hors de son territoire, hors cadre connu (un appartement ordinaire de Tokyo, plutôt qu’une suite de luxe), pour(? ??) lui faire perdre ses repères, et avait utilisé l’alibi de rédacteur de Forbes Japan pour l’appât. Sinon, pas possible de réussir cet exploit de kamikaze, bien que le fond n’y ait jamais été. C’était juste pour l’esbroufe, le suicide, et le tremplin grâce au net, vers une nouvelle carrière indépendante (plus d’autre option).

    Mais le marché anglophone lui permettait une survie, avec le genre de sujet sur lequel il surfe maintenant encore. 


    Attali, c’est un peu la bête à attraper dans le monde francophone, mais le piège est rarement idéal. Pas possible de placer un maitre de la duplicité face à toutes ses contradictions en 15 minutes.



  • vote
    Jean Ducoin 13 août 17:04

    Naaan, sans déconner, vous ouvrez le sujet, et je suppose que c’est pour approfondir ?

    Pourquoi faites-vous ça, Abolab ? Ça prend trop de temps d’écrire des commentaires, y compris si ce n’est pas pour ne montrer qu’un désaccord.

    @yoananda

    Cuire la viande n’est pas qu’un problème de digestion, il y a un risque de parasite transmissible, en particulier dans les pays chauds. On n’a même pas à savoir le "pourquoi et où" du chemin, c’est empirique (là encore). Donc quand vous avez tué l’animal, dans le respect de la mort rapide par la lame (parfois, c’est plus brouillon, je vous le concède), il y a des signes à vérifier, à défaut d’un microscope pour sonder les tissus.

    Donc on regarde sous la langue, l’estomac, les intestins.

    L’estomac des fouineurs de terre, vous êtes presque toujours positif pour les ascaris. Donc, là, le sel comme mentionné par Juan n’y suffit pas. Si vous avez tué l’animal, respect pour le don qu’il vous laisse, on mange tout, donc cuisson longue d’une potée de tripe, et pour éviter les risques, rien de cru dans la suite du cadeau qui vous a été fait par la nature ... Ou urgence ... ou à vos risques et périls.

    @Juanyves

    le sel, oui, mais c’est aussi parce que ça va favoriser, sous certaines conditions de température, l’intervention de bactéries adéquates. Y-a toujours des guerre pour l’occupation d’un terrain, là, c’est le terrain des micro-organismes. On ne fait pas des yaourts à plus de 30°. Je vous conseillerais beaucoup moins.

    @Abolab

    Omnivore, ça veut dire « Omni ». Si vous dépliez les intestins, vous savez tout de suite à qui vous avez affaire. Je n’ai personnellement jamais découpé d’orques, donc je vais pas faire le malin à vouloir vous expliquer combien ça fait en mètres pour vous enrouler autour du cou pour vous tenir chaud en hivers (d’autant que c’est pas poilu), ou combien de ballons de baudruche on peut gonfler avec. Mais je peux quand même vous dire que le porc et l’homme, c’est plutôt comparable … ce qui ne vous étonnera surement pas.

    Il y a d’autre singes qui opportunistement, mangent les plus petits n’importe-quois qui courent.

    Et étonnamment, à cause de Youtube, j’ai une fois vu une biche manger un oiseau. Quelle grosse salope, je suis bien d’accord avec vous.

    Ceci dit, Vous soulevez un sujet de remise en question intéressant. Historiquement, en France, les vaches avaient un nom. Pour les lapins et les pigeons, ça a pu être différent. Mais l’autre option avec les gros mammifères étaient les produits différenciés, et conservables, liés à la transformation du lait.

    Le dilemme étant, comment fait-on, ou par quels états d’esprit passe t-on, quand, une bête a qui on a donné un prénom, fût-elle classée dans ce qu’on appelle une race à viande (ou un con de taureau/bélier qui sert qu’à mettre sur la gueule des autres), ou, une vache qui ne donne plus bien du lait … comment fait-on pour prendre la décision de la tuer soi-même ????

    Avec l’évolution de la législation, on doit être obligé de passer par un abattoir, maintenant en Europe, mais c’est pareil, le monsieur s’est posé la question. Je n’ai pas sa réponse. Ni la votre d’ailleurs, puisque nous ne sommes plus tous dans des conditions de survie extrême.



  • vote
    Jean Ducoin 8 août 05:32

    @juanyves

    Je sais pas bien de quoi vous parlez ? Vous vous ennuyez tellement chez vous, que vous cherchez à jouer au pong-pong avec le premier qui passe, et invitez aussi les murs ?

    Je vais vous aider à recentrer : en résumé, une alimentation végétale, avec un peu de lipide, ça signifie éviter tout apport animal. Malgré le fait que vous ayez aussi beaucoup trainé vos raquettes dans le Nunavut, je pense que vous n’avez pas saisi le point. L’alimentation ancestrale avant le Bourbon de toute personne transhumant dans ce genre de région, est l’exact contraire de l’idéal présenté par madame.

    Donc, quand elle pose sa thèse, il est important d’en comprendre une anti-thèse, sinon vous risquez surtout de tourner tout seul en rond autour de votre table olympique. Vous le comprenez ça, ou vous vouliez aussi venir donner des leçons à propos de l’économie d’échange à partir de tout ce qui est dérivé du phoque, chassé, mort, et dépecé. Ou vous voulez dire que depuis qu’on est passé au moto-neige et qu’on a donc oublié comment monter un igloo en moins d’une heure pour ne pas mourir, on a aussi adopté la revente sous licence chinoise, du bébé-phoque en peluche sur porte clé ? Reste plus qu’à trouver un touriste assez con pour s’être perdu à Thulé. Et venez pas me dire que j’y comprends rien à la répartition stratégique des bases de l’US Air Force. Avec votre ping-pong, on va pas passer sur terrain de baseball.

    Ensuite, ce que vous disiez tout au dessus, c’était plutôt juste, cad, que s’il y a génération spontanée de tout un tas de thérapies et de thérapeutes dans les pays de civilisation occidentale, c’est que ce sont des sociétés malades, complètement déracinées, où l’industrie peut vous fabriquer du software pour des jeux vidéos dans des univers très virtuels, mais où beaucoup de gens ont oublié le goût et la couleur de la terre.

    Il n’y a donc pas que les Inuits qui se sont fait attrapé par l’alcoolisme, mais le plein de peuplades placées dans des réserves, et surtout, si interdit par les nouvelles lois, ils ne peuvent perpétuer le modèle de leurs ancêtres, si tel avait été leur choix.

    Je fais comme vous des prix de gros sur ce qui m’arrange, parce qu’on va pas les passer au cas par cas. Regardez les tampons sur votre passeport, à votre manière d’écrire, on sent qu’il n’y a pas qu’autour de la table que vous avez tourné en spirale ascensionnelle.

    Quand vous parlez de médicaments et de vaccins, sous cet article, c’est pas non plus utile, puisqu’on en parle ailleurs et souvent sur ce site. En particulier pour les piqures Pfizer et Moderna, on sait pas bien ce qu’il y a dedans, et le plan derrière, mais quel rapport avec les rognons de faon sautés, à la sauce madère ? Je suis pas là pour vous tirez dessus au fusil à pompe, puisque je ne suis pas en désaccord fondamental avec vous, mais si c’est pour traquer les poux, adressez-vous au bon singe.



  • 1 vote
    Jean Ducoin 6 août 16:02

    @abolab
    Vous voulez comprendre ce qui vous sied, et vous faites de votre point de vue particulier, la généralité. Un peu l’inverse de ce que vous avancez.

    Sur cette planète, ce que raconte cette dame, ne fait aucun sens pour la plupart des gens, encore aujourd’hui. Et je ne vous parle pas du malheur des plats cuisinés industriels, qui sont une dérive aberrante de notre civilisation occidentale trop envahissante, et c’est bien triste.

    Dans la plupart des endroits, la machine, c’est souvent encore le corps humain pour de nombreuses taches, donc, pour les pièces de rechange, c’est du luxe de pouvoir taper dans de la protéine animale.

    Les esquimaux sont bien un cas extrême, pas un exemple à suivre, et peut-être que si certains avaient pu choisir de naitre ailleurs, ils l’auraient fait. Mais, l’hivers, pas de végétaux à l’horizon, un besoin double en calories pour compenser les pertes thermiques, ils ne gagnent pas ça sur de la fibre végétale. Pas forcement besoin de trop de protéines, on peut complètement se passer de glucide, par contre, la graisse sera la bienvenue, y compris crue ou à la chaleur de la bête.
    Si on dit ça à une parisienne qui veut pas finir son gras de jambon pour pas grossir, il est possible qu’elle se révolte en parlant de crime contre l’humanité, et elle aurait presque raison, si elle n’avait jamais volontiers mangé de bonbons à la gélatine quand elle été gamine. 

    On a souvent des fausses idées, de ce qui se passe ailleurs sur cette terre, ou de ce qui serait mieux pour les autres.
    Et je n’ai pas dit qu’une régime très végétarien ne pouvait pas convenir à quelques personnes. Végétarien ne veut pas dire équilibré, pas forcement. En général, équilibré, ça rime avec le plus varié possible, donc, ça se passera plutôt dans des pays d’opulence.



  • vote
    Jean Ducoin 6 août 10:43

    @abolab

    Esquimaux c’est esquimaux. On voit que vous n’avez jamais rencontré le froid arctique. Ou simplement traversé les plaines allemandes en hivers, pour chercher les laitues.

    Y-a chez vous, comme quelques certitudes.

    A notre côté, il y a aussi l’aboutissement d’un monde décadent (simple constat) piégé par une survie dans les trop grandes agglomérations.

    Nombriliste par auto-protection, donc déséquilibré, boboïsé ou pire, pauvre, on en arrive à devoir faire des rêves et des projets diététiques.


    Imaginez si les compagnies aériennes n’avaient jamais envisagé la possibilité d’avoir un jour ce passager arrivant de Eqalugaarsuit, pour le service des plateaux repas. Devant ses yeux accoutumés à scruter le grand blanc, tu lui sers des salsifis bouillis avec une pincée de persil dessus … le mec i’ peut pas comprendre. Avec les dents il attaque direct l’assiette en plastique en pensant que c’est de l’os de baleine. Et après, après … il se jette sur le premier fauteuil en cuir de la first class parce qu’il est en frustration de dessert.

    Non sérieux, les diététiciens, parfois les conseils ils ont le goût de l’eau tiède.


    Mais ils ont la chance de pouvoir les donner, ces conseils, puisque beaucoup de gens sont en demande.


    Sinon, intuitivement, je devrais pouvoir me passer de vous en assistance devant mes fourneaux brulants. Les légumes frais ou fermentés, pourquoi dirais-je que c’est mal, si on a la chance d’en disposer ? Je ne sais pas si vous êtes malade ? Mais personne ne l’est dans ma maison. Vous avez aussi le droit d’élargir votre champ de vision, pas que pour repérer les myrtilles à 1500 mètres d’altitude, et j’aime bien les myrtilles aussi.

    Mais j’ai pas encore assez bien dressé mon chien pour aller me les peigner sans trop les faire saigner.

    Lui, il n’a aucun scrupule, le jus rouge le laisse froid, d’autant qu’il préfère croquer les poissons blancs. C’est comme ça, y-a pas de règles figées partout, dès qu’on est sorti de la glace. 



  • vote
    Jean Ducoin 6 août 04:45

    Et puis les esquimaux, quoi !

    Y-a en a d’autres à qui un régime strictement végétal n’est pas forcement adapté. Mais on est peut-être passé de la civilisation du blé et autres céréales, à celle des pousses fraiches, et des grains de haricot fermentés, pour dégager un peu de protéine. 

    La qualité des gras, en particulier si ils sont fermentés aussi, ça se discute. Ça dépend de la matière première, de la personne, de l’activité quotidienne de cette personne. La bouffe c’est sérieux. Equilibrée et adaptée, elle vous donne votre propre équilibre, pas besoin de médicament, votre corps va puiser dans vos entrailles.

    Sinon, y-a le Prana aussi. Mais c’est pas adapté aux déménageurs.



  • vote
    Jean Ducoin 2 août 02:24

    @yoananda

    Le propre d’écrire, est de poser une pensée structurée, pouvant aller en profondeur, avec concision et précision pour le lecteur. Celui qui écrit doit y passer un peu plus de temps, et c’est normal pour les livres. Ce dont nous discutons est plus adapté à une parlotte, d’abord parce que ça irait plus vite, et d’autre part parce que nous n’avons rien à démontrer ou prouver. Enfin, c’est pas grave.

    Les cycles en économie, j’en ai entendu parlé, y compris les cycles de Kondratiev (je crois), mais c’est plus intuitif, empirique, que basé sur de la rigueur mathématique.

    Néanmoins, ce type d’approche (empirisme plutôt que rigueur d’équations) serait plus adaptée pour ’’deviner’’ la probabilité de rencontrer un évènement, bien que l’annonce de dates à l’avance, reste très aléatoire. On est d’ailleurs peut-être plus sur des progressions ondulatoires que sur des cycles, dans ce cas de figure, mais la dynamique est envisageable, y compris pour le devenir d’une civilisation.

    A propos d’Eschatologie, nous avons recueilli les mêmes informations, tout en supposant que j’ai moins recherché les détails que vous, dans les textes. Et nous avions établi dès le début de la conversation, que si une transcription islamique ne venait sans doute pas d’un des compagnons de voyage du prophète, c’est toutefois aussi ces grandes lignes qui sont rapportées, lors des conférences d’Imran Hosein. C’est peut-être par l’influence Chrétienne déjà en place sur le pourtour méditerranéen.

    Ne vivant qu’un éternel moment présent (vous la connaissez celle-là, elle n’est pas de moi), il n’y a pas un futur, mais des futurs possibles, et comme pour ces histoires de chasseurs, y-a les bons prophètes (par coup de bol ?), et les … moins chanceux, on dira.

    J’ai des arguments pour parler de déterminisme et de libre arbitre, mais l’échange est déjà long, on est sur un forum, etc …

    Toujours est-il, que sans chercher à ignorer ces prophéties, je ne suis pas dans ces croyances, surtout au sens littéral. L’antéchrist symbolique, on y est déjà, avec l’inversion des valeurs, les pertes de morale, et la logique des comportements, dans ce qui est nécéssaire pour obtenir les accumulations de capital. Ils doivent être maximum, pour réaliser de la concentration dans les pouvoirs de décision, ce qui est l’essence du capitalisme, avec l’apologie des winners, devenus prêts à tout, etc ...

    Quant à un retour personnifié d’un Christ, il est déjà là, avec ceux qui ont reçu et intégré le message. En résumé : ’’ne pense pas faire aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse à toi-même’’.

    Ça vaut son pesant de pages des règles du Coran ou des multiples volumes du Talmud, pour voyager beaucoup plus léger.

    Sinon, pour revenir sur la décohérence quantique, il n’y a là que 2 mots, mais le concept est celui de la forme de l’univers. Dans les années 1930, les théoriciens en reviennent à formuler des évidences de longues dates déjà énoncées chez des ésotériques. Ou sont-ce des confirmations scientifiques plus acceptables pour les esprits incarnés ? C’est aussi plus long que ces simples 2 mots, à détailler, et ça ne fait pas avancer le schmitblick sur un forum.

    Néanmoins, avec la fission nucléaire, on est déjà dans les applications de la compréhension d’une structure de l’atome suffisamment théorisée pour être exploitée. Ce n’est pas à cause de la compréhension d’un phénomène de décohérence, c’est parce que la matière est ce qu’elle est dans ce que nous appelons notre réalité. En hindouisme, on doit parler de Maya, mais les interprétations derrière sont sans doute ’’menu à la carte’’, pour les clients.

    Avec le concept intégré, on comprend en un claquement de doigt le pourquoi. Sinon, il faut des pages et des pages de déroulé théorique qui resteraient parfaitement hermétiques à à peu près tout le monde. Typiquement, l’aspect corpusculaire de la lumière, c’est pas un casse-tête, c’est une évidence.

    Par contre, developper la technologie, c’est plus laborieux. En référence, Iter, dont jpPetit a déjà dénoncé les failles, à causes de disruptions aléatoires et inévitables dans les plasmas. Sur le net, on espère (on a dû lire parfois les mêmes trucs) en la Zmachine, la fusion froide dont on ne sait pas bien si c’est de l’alchimie ou de la physique fondamentale, mais si on ne s’est pas spécialisés dans ces domaines, c’est pas nous qui allons y serrer les écrous.



  • vote
    Jean Ducoin 1er août 05:04

    @yoananda

    Je crois discerner 2 lignes différentes dans vos explications. Celle des ressources énergétiques, qui sous-tendent un développement de société, en appui sur du confort matériel (ce n’est pas votre explication, c’est la mienne dans le prolongement de la votre), puis celle de cycles, suivant peut-être des structures dans l’invisible.

    Pour les cycles, je n’ai pas d’avis ou de confirmation empirique. J’ai vaguement entendu parlé de quelques hindouistes, de livres anciens, mais sont-ce juste des croyances, ou plutôt du savoir ésotérique ? On est dans la religion.

    Pour préciser ma pensée, une religion est une capture de la spiritualité, pour faire de la politique. Autrement dit, placer un intermédiaire entre la conscience incarnée et le Ciel. Un prêtre quoi, pour expliquer au croyant où il faut aller, ce qu’il doit faire ou ne pas faire.

    Cela dit, l’apocalypse, la fin des temps, ce ne serait pas la disparition du monde. Je crois que c’est plutôt prophétisé, pour notre période concernée, comme par l’émoussement inéluctable du pouvoir patriarcale, qui avait pourtant bien aidé à cadrer les groupes humains depuis le néolithique, et pas pour revenir à une société matriarcale (malgré le nombre de cas-sociaux un peu trans qui errent dans nos rues), mais pour encore autre chose. Tant que je ne l’ai pas vu, je ne peux pas vous dire quoi. Et s’il n’y a pas un saut qualitatif dans … on va dire l’âme humaine, la lumière qui nous tombe dans le chakra coronal (appelez ça comme vous voulez), ça n’arrivera pas. Ou pas avant.

    Vous croyez constater une baisse de QI, ce que je crois voir, c’est que les jeunes générations balancent les valeurs du modèle des ancêtres, de plus en plus, et d’abord dans les pays de culture occidentale. C’est subjectif, et je ne peux pas vous donner confirmation que la tendance soit repérée en Afghanistan, pour prendre un exemple croustillant.

    Maintenant, sur votre remarque à propos de pic pétrolier, mais peut-être qu’on peut élargir ça aux ressources énergétiques amenant des révolutions industrielles, amenant elles-même, des révolutions de société, toujours accompagnées dans l’histoire, d’un saut démographique ?

    La plupart des blaireaux n’y pipent que dalle quand on leur parle de besoin énergétique. Y-a pour eux un rapport avec remplir son réservoir de voiture, mais rarement quecchoseeee d’autre.

    En principe, les physiciens percutent, et parfois, aussi des gens avec un bon esprit de synthèse. Je pense par exemple à un type comme Michel Drac, qui doit être un comptable dans sa vie professionnelle, mais qui lit beaucoup. Donc, l’idée n’est pas réservée qu’aux descendants de Niels Bohr.

    Drac disait avec justesse dans un de ses résumés Youtube, qu’avec une innovation (je rajoute : comme serait la création d’énergie grâce à une application de physique quantique), on prolonge l’ordre du monde actuel. Identifiez cet ordre comme vous voulez.

    Coincés serions-nous, sur les ressources hydrocarbures, alors que cela a conduit à nous placer sur des exponentielles de développement (par ex : populations), de consommation (par ex : extraction autres ressources naturelles) depuis un siècle, on arriverait à un pallier, et probablement un redescente pour ajustement. Mais ceci est théorique, c’est pas forcement ce qui va se produire, et le public ignore tout de technologies possiblement déjà expérimentées, mais classées sous secret-défense.

    J’ai précisé physique quantique, puisque tout le potentiel est là. Par le principe identifié de la décohérence on a le pont entre la vibration qui n’est qu’énergie, et la matérialisation de celle-ci sous une forme ou une autre, dans le monde "matériel", ou "matérialisé" (par "l’existence" de la particule en place de l’onde), que les zététiciens vont appeler réalité, parce que leur truc, c’est peut-être d’éviter de penser plus loin.

    Encore une fois, c’est pas que j’extrapole, mais on parle à peu près de la même chose là, ou ce que je viens d’écrire est-il trop confus, trop mal défini, pas assez détaillé sur les concepts ésotériques en arrière plans … ?