• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les commentaires de Jean Keim



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 24 janvier 08:23

    Je ne veux pas juger, mais certains travaillent dans un créneau vraiment très ciblé comme par exemple : « sociologue, spécialiste des inégalités sociales, de la domesticité, et notamment de la domesticité chez les classes supérieures très fortunées. »



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 24 janvier 07:59

    ...entre tous les gens aptes à travailler... sans exception ni passe-droit.



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 23 janvier 08:44

    On parle de choses qu’on n’a pas encore essayées.

    Que deviendrait une société dans laquelle on partagerait le travail et ce qu’il produit ?

    Il est question de travail utile, pas d’être sénateur et de ne jamais assister aux séances tout en touchant bien entendu les émoluments alloués à la fonction, ou encore d’être responsable des gommes et des crayons dans une administration quelconque,

    Combien de temps hebdomadaire travaillerions-nous ?

    Combien gagnerions-nous ? Cette question d’ailleurs a-t-elle un sens dans une société solidaire ? Actuellement on peut définir le fric comme le moyen de faire la différence entre les différentes couches de la société ?

    Seulement très vite une question se pose : qui fait quoi ?

    On peut imaginer un service civil (obligatoire ?) répartissant les travaux essentiels à la communauté humaine entre tous les gens aptes à travailler...

    Dans un tel environnement l’argent-fric initiateur de tant de maux devrait disparaître.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 20 janvier 21:52

    J’aime l’idée que nous puissions partager le travail et ce qu’il produit, personne sans boulot, pas de chômeurs que des salariés, en clair c’est la fin de tous les problèmes liés à la pauvreté, ah ! naturellement pas de parasites non plus, donc pas de fainéants, sans pour autant exclure les personnes appuyant un handicap, la solidarité c’est la collaboration, l’entraide et le partage.

    Il est possible que le temps de la lutte soit arrivé, si nous revendiquons contre les dispositions du gouvernement au sujet des retraites, du chômage, de la santé, des salaires, de la vie chère, ..., Sans remettre en cause notre modèle de société, cela signifie que nous acceptons le monde tel qu’il est, et que simplement nous demandons des réajustements.

    Chaque fois qu’un gouvernement en place lâche du lest, ce n’est pas par bienveillance, ce mot n’est pas dans son vocabulaire, mais simplement pour gagner du temps, d’une façon ou d’une autre il récupérera avec bénéfice les miettes qu’il a accordées.

    En fait tout est à inventer, on ne connaît pas la solidarité, ça n’a encore jamais été fait.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 20 janvier 17:24

    Plus exactement changement dans la manifestation du pouvoir, mais les maîtres (du jeu) ne changeront pas.

    Depuis la nuit des temps le pouvoir est pris et accaparé par des hommes dévorés d’ambition, hormis celui de leur caste et ceci uniquement par calcul, il appert que le bien-être des autres leur importe peu.

    D’ailleurs le calcul est leur principal mode de penser motivé par la cupidité.



  • 2 votes
    Jean Keim Jean Keim 19 janvier 19:55

    Un nouvel ordre mondial ???

    Pourquoi ! pourquoi pas !

    En quoi l’ordre actuel est-il si magnifique qu’il nous faille s’y cramponner ?

    Mais ne nous leurrons pas, changer d’ordre mondial, sera simplement de changer de pouvoir.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 18 janvier 17:35

    @Et Hop !

    << " De mémoire -9000 avant notre ère... ils maitrisaient la métallurgie et et ils en étaient armé ... Mais la Grèce les a vaincu ! " >>

    Je me suis fait la même remarque, mais les grecs de cette époque étaient très belliqueux, et les Atlantes était soit diminués et/ou soit pacifiques.

    L’histoire est écrite de façon à maintenir le statuquo.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 18 janvier 08:25

    @Gaspard Delanuit

    Merci pour le lien, il est très intéressant.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 11 janvier 08:35

    Oui je suis plutôt d’accord...

    Cependant encore faut-il percevoir ce qu’est la conscience, quand je parle de conscience, je pense à un contenu, chaque être humain est doté d’une conscience plus ou moins consciente, c’est d’ailleurs de la ‘’psychologie-psychiatrie’’* la seule donnée pertinente ; par exemple au fil du temps de plus en plus d’humains ont intégré que la terre est ronde, il n’est cependant pas impossible qu’une dictature mentale impose de penser qu’elle est plate, un contenu en remplace un autre ; en fait c’est que nous faisons depuis notre naissance, bien que certains (beaucoup ?) restent coincés dans un schéma récurrent.

    (*) le ça, le moi, le surmoi, l’inconscient, le subconscient, ..., n’existent (probablement) que comme contenus plus ou moins actualisés dans des consciences ; à l’instar de croyances religieuses ou autres, ils ont la réalité que nous leur conférons.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 10 janvier 10:12

    @Et Hop !

    Il me semble que dans des contrées très éloignées les unes des autres, parfois situées sur des continents différents, des traditions, avec des savoirs différents, font référence à des êtres humains parfois carrément déifiés, apparus après une catastrophe majeure comme un déluge, afin d’aider, par leurs savoirs, des communautés humaines à redémarrer une vie organisée, nous ne sommes pas obligés d’accepter le tout, mais simplement ne pas tout rejeter.

    L’espèce humaine est probablement bien plus ancienne que ne le dit l’histoire officielle, en qq. centaines de milliers d’années voire en qq. millions, des civilisations ont pu éclore et disparaître, nier catégoriquement cette éventualité n’est tout simplement pas rationnel ni sensé.

    Il est difficile d’apprécier l’impact que pourrait avoir ces traditions sur la conscience (collective) si elles s’avéraient vraies, de même que provoquerait sur nos consciences un contact avec des E.T.



  • 3 votes
    Jean Keim Jean Keim 9 janvier 08:17

    Il y a dans certaines antiques constructions un détail gênant : dans leur partie la plus anciennes, il y a des assemblages mégalithiques remarquables par le poids des blocs de pierre et par la précision de leur assemblage, et manifestement ce savoir-faire semble perdu dans ce qui semble avoir été rajouté par dessus qui semble d’une facture différente et vraisemblablement plus récente, le site de Balbek en est un bon exemple.

    Ceci dit, dans les commentaires on retrouve la même dynamique que dans ceux afférents au conflit russo-ukrainien, heureusement les morts en moins, il y a deux camps...

    Le côté dommageable est qu’on peut toute sa vie se fixer des lignes de conduite et s’y cramponner mordicus, sans percevoir que l’important est ailleurs ; qu’il y eût de brillantes civilisations dans un très lointain passé, que le temps et des événements climatiques ont oblitéré ne devraient pas nous poser des cas de conscience, non pas parce que c’est possible ou pas, mais parce que cela ne change rien à ce que nous sommes dans notre quotidien, si vous voulez un exemple ; songez que des abrutis dans le passé se sont étripés au sujet du sexe des anges.

    Ce qui est important est de comprendre et mieux percevoir pourquoi nous nous comportant ainsi.



  • 2 votes
    Jean Keim Jean Keim 7 janvier 20:54

    @yoananda2

    C’est quoi une vie microbienne solarienne ?

    Vous avez des raccourcis surprenants, ceux qui croient en l’Atlantide ou que les pyramide recèlent une science cachée sont des matérialistes/mécanistes, mais quel est le rapport ?



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 7 janvier 20:45

    L’histoire est linéaire, comme le sont certaines sciences et les religions, y compris les gnostiques qui veulent tout rattacher à une tradition réservée à des initiés, la loi de cause à effet est valable indubitablement sur des laps de temps court, qq. milliers d’années tout au plus et dans le monde spatio-temporel, le monde concret, le monde tangible, le monde de la pensée, chaque pensée se détache d’une chaîne causale, il est donc normal que notre interprétation du monde soit du même tonneau.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 5 janvier 09:13

    Le prix de l’électricité est-il indexé sur celui du gaz ? Ce qui pour de l’électricité nucléaire serait incompréhensible, à moins qu’une centrale nucléaire fonctionne au gaz...

    EDF, sous les diktats de l’UE, doit vendre son électricité à des intermédiaires, semblables aux grossistes qui achètent des denrées alimentaires aux producteurs, parfois pour les revendre à des semi-grossistes qui les revendent aux détaillants, si nous achetions notre électricité directement aux producteurs, comme avant, elle serait donc moins chère.

    Il serait intéressant de savoir à qui profite réellement ces montages européens, la plupart des profiteurs ne produisent aucune énergie, ils viennent se greffer sur le système comme un parasite sur un hôte, des sangsues en quelque sorte.

    Il est bon de rappeler que l’UE a obligé l’entreprise EDF-GDF à scinder leurs activités, ainsi fut créé EDF d’une part et GDF d’autre part, devenu par la suite ENGIE, seulement depuis EDF vend du gaz et ENGIE vend de l’électricité, comprenne qui pourra, on dirait de la magouille.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 3 janvier 16:35

    @pemile

    Ce dont vous parlez est effectivement un processus.

    Quand le cerveau d’un scientifique étudie le cerveau humain, comment ou avec quoi procède-t-il ?

    Un cerveau peut-il s’étudier lui-même ? C’est un peu comme dire d’un film qu’il est créé par le téléviseur sous le prétexte que nous le regardons sur l’écran, nous savons pertinemment que le film vient ‘’d’ailleurs’’, la même éventualité peut être envisagée pour l’intelligence qu’il ne faut pas confondre avec l’ingéniosité, ordinaire ou celle du génie, qui est bien également un processus.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 3 janvier 13:19

    @nono le simplet

    Tiens, tiens ? Mais alors d’où provient l’intelligence ?

    Creusez un peu et vous percevrez peut-être que mon commentaire du 2 janvier 16:29 n’est pas si insensé que ça.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 3 janvier 10:09

    Ne nous leurrons pas, le profit est toujours le moteur de l’économie.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 3 janvier 08:29

    @Gaspard Delanuit

    Le parallèle d’une part entre la tour de Babel qui veut prendre le ciel d’assaut et sa conséquence : la confusion des langues, et d’autre part la descente du Saint-Esprit qui trouve une ouverture et qui confère le don des langues est intéressant.

    Je crois que le Saint-Esprit et l’intelligence sont bien plus que des symboles, pour la plupart des gens le Saint-Esprit est au mieux une mièvrerie biblique et l’intelligence une faculté acquise principalement par le savoir ou à la limite un don.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 2 janvier 18:54

    @nono le simplet

    Je ne m’attendais pas à ce que mon commentaire trouve en vous un écho.

    Le vôtre est convenu, pouvons-nous nous exprimer sans faire appel à nos croyances (et sans faire une citation) ?



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 2 janvier 16:29

    @nono le simplet

    Personne ne peut donner l’intelligence, c’est l’intelligence elle-même qui se donne à qui peut l’accueillir.