• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Jean Keim

Jean Keim

Je dis ce que je sais, je sais ce que je crois, je crois ce que je dis. 
Je sais donc je pense ainsi la pensée est un processus. 
Chaque être humain est un croyant, c’est inévitable, c’est inhérent au savoir. 
Il ne faut pas croire tout ce qui se dit dans les médias.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/12/2015
  • Modérateur depuis le 11/01/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 769 311
1 mois 0 25 0
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 3 0
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites











Derniers commentaires




  • vote
    Jean Keim Jean Keim 24 janvier 08:23

    Je ne veux pas juger, mais certains travaillent dans un créneau vraiment très ciblé comme par exemple : « sociologue, spécialiste des inégalités sociales, de la domesticité, et notamment de la domesticité chez les classes supérieures très fortunées. »



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 24 janvier 07:59

    ...entre tous les gens aptes à travailler... sans exception ni passe-droit.



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 23 janvier 08:44

    On parle de choses qu’on n’a pas encore essayées.

    Que deviendrait une société dans laquelle on partagerait le travail et ce qu’il produit ?

    Il est question de travail utile, pas d’être sénateur et de ne jamais assister aux séances tout en touchant bien entendu les émoluments alloués à la fonction, ou encore d’être responsable des gommes et des crayons dans une administration quelconque,

    Combien de temps hebdomadaire travaillerions-nous ?

    Combien gagnerions-nous ? Cette question d’ailleurs a-t-elle un sens dans une société solidaire ? Actuellement on peut définir le fric comme le moyen de faire la différence entre les différentes couches de la société ?

    Seulement très vite une question se pose : qui fait quoi ?

    On peut imaginer un service civil (obligatoire ?) répartissant les travaux essentiels à la communauté humaine entre tous les gens aptes à travailler...

    Dans un tel environnement l’argent-fric initiateur de tant de maux devrait disparaître.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 20 janvier 21:52

    J’aime l’idée que nous puissions partager le travail et ce qu’il produit, personne sans boulot, pas de chômeurs que des salariés, en clair c’est la fin de tous les problèmes liés à la pauvreté, ah ! naturellement pas de parasites non plus, donc pas de fainéants, sans pour autant exclure les personnes appuyant un handicap, la solidarité c’est la collaboration, l’entraide et le partage.

    Il est possible que le temps de la lutte soit arrivé, si nous revendiquons contre les dispositions du gouvernement au sujet des retraites, du chômage, de la santé, des salaires, de la vie chère, ..., Sans remettre en cause notre modèle de société, cela signifie que nous acceptons le monde tel qu’il est, et que simplement nous demandons des réajustements.

    Chaque fois qu’un gouvernement en place lâche du lest, ce n’est pas par bienveillance, ce mot n’est pas dans son vocabulaire, mais simplement pour gagner du temps, d’une façon ou d’une autre il récupérera avec bénéfice les miettes qu’il a accordées.

    En fait tout est à inventer, on ne connaît pas la solidarité, ça n’a encore jamais été fait.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 20 janvier 17:24

    Plus exactement changement dans la manifestation du pouvoir, mais les maîtres (du jeu) ne changeront pas.

    Depuis la nuit des temps le pouvoir est pris et accaparé par des hommes dévorés d’ambition, hormis celui de leur caste et ceci uniquement par calcul, il appert que le bien-être des autres leur importe peu.

    D’ailleurs le calcul est leur principal mode de penser motivé par la cupidité.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris



Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité