• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > 1 500 personnes marchent contre les abattoirs à Paris

1 500 personnes marchent contre les abattoirs à Paris

Alors que certains se demandent s’il faut suspendre la dérogation de l’abattage rituel donné au casher ou au halal en France, d’autres ont résolu la polémique en cessant de manger de la viande, et en demandant la fermeture de tous les abattoirs. Samedi 13 juin, 1 500 personnes, dont beaucoup de vegans (ne mangeant aucun produit issu de l’exploitation animale : viande, poisson, oeufs, lait…), les associations L214 et 269 Life ainsi que des antifas vegans, ont marché dans Paris alors que d’autres manifestations se tenaient à Londres, Sydney, New-York ou encore Istanbul.

 

 

Tags : Manifestation Animaux Alimentation




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • 3 votes
    wendigo wendigo 15 juin 2015 19:05

    Ha les broutard ont pris le pavé et en réponse, on leur envoie les poulets.
    C’est con, les flics n’ont pas chargé, dommage j’aurais aimé qu’ils finissent leur manif au cri de "mort aux vaches" .
    Bon tout ça , m’a donné envie d’une bonne tête de veau !


    • vote
      wendigo wendigo 16 juin 2015 05:35

      @Reggedieh

       Ha oui merde .... c’est vrai que nous avons un point commun, ce qui fait certainement de nous des clones .
      Enfin, vous pourriez vous casser un peu plus le cul pour trouver des vannes.
      Maintenant le jour où vous me verrez en accord avec des manifestants il fera bon chaud .... d’ailleurs me voir d’accord avec un sapiens relève de la vue de l’esprit.
      Si vous n’aviez pas compris en me lisant , alors vous avez un soucis.
       Et perso j’écaille deux à trois bestioles par mois, vous ne pensez pas que je vais encourager des bobos qui veulent me foutre au chômage.
       Sérieusement vous avez vue comme ça a l’air cruche un manifestant ? Ils pensent agir alors qu’en fait ils tournent en rond.
      1500 péquins qui luttent la pancarte à la main contre l’un des lobbi les plus puissant de France ...mdr
      Ils pensent réveiller qui à brailler dans la rue ? juste ceux qui font la sieste !
      Merci à eux, ma tête de veau était super.


    • 6 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 juin 2015 19:13

      Au regard de l’information concernant "la grande manifestation anti-fasciste" (actuellement sur le bandeau juste à droite) qui réunissait un millier de personnes, il y a donc aujourd’hui en France plus de végans que "d’antifas". Le progrès est en marche.  smiley


      • 13 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 juin 2015 20:44

        @Reggedieh
        Le déferlement de haine à l’encontre de ceux qui se soucient du bien-être de nos petits frères animaux est l’exact reflet de la mauvaise conscience de ceux qui prétendent ne pas s’en soucier. Il ne s’en soucient pas consciemment (parce qu’il suppose que ça risquerait d’impliquer trop de changements compliqués dans leur existence) mais ils savent très bien dans le fond de leur conscience qu’ils participent à une vaste saloperie. Alors ils en veulent à mort à ceux qui leur montrent qu’il est possible de vivre autrement. Ah ! Comme cela serait confortable si l’on pouvait se dire "Oui, c’est cruel de manger des animaux mais on ne peut pas faire autrement, alors..." Malheureusement pour le confort psychologique des mangeurs d’animaux, il est facile de s’en abstenir. Les gens mangent des animaux parce que leurs parents les ont élevés ainsi. Si leurs parents les avaient habitués à manger des humains, ils en mangeraient aussi et ils diraient qu’on ne peut pas faire autrement et ils seraient railleurs et haineux à l’encontre de ceux qui n’en mangeraient pas. 


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 juin 2015 20:49

        @Qaspard Delanuit
        IlS ne s’en soucient pas consciemment (parce qu’ilS supposeNT... 


      • 2 votes
        wendigo wendigo 16 juin 2015 05:19

        @Reggedieh

        "Haine "le nouveau mot magique des haineux pour qualifier ceux qui ne le sont pas.
        En novlangue Haine se traduit par "contradicteur".


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 07:50

        @wendigo
        "En novlangue Haine se traduit par "contradicteur"."

        C’est vrai pour les politicards, mais ça n’empêche pas par ailleurs la haine d’exister pour de bon. 


      • 1 vote
        QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 16 juin 2015 08:08

        @Qaspard Delanuit

        tu nous fait de la psychologie de bonne femme maintenant !

        Donc quand il y a des deferlements de haine face aux femens et aux antifas, c est parcequ on a mauvaise conscience ?

        On ose pas assumer notre penchant hitlerien ? On refoule notre inconscient en essayant de retenir notre tension dans le pra troi, heu che foulais tire, dans le bras droit...mein fuhrer !

        Si je critique la gay pride, c est parceque je suis un pédé refoulé ?

        Non, sans dec, on a le droit de critiquer ce genre de bobo a l ideologie proto-autoritariste.

        "ils en veulent à mort à ceux qui leur montrent qu’il est possible de vivre autrement."

        Il n y a jamais eu d animosité envers les végétariens, avant que ce mouvement se gauchise en adoptant tout les attribut de la lutte gauchiste : lutte de especes, moralisation, manifs, actions coup de poing, puis privation de liberté une fois l ideologie suffisamment difusée.

        Dans les années 80, les végétariens, on trouvais juste cela exotique.

        Cette "haine" que tu décris n est qu un reflexe autoprotecteur.


      • 3 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 10:43

        @QaviQeQuarQo
        "Donc quand il y a des déferlements de haine face aux femens et aux antifas, c est parce qu’on a mauvaise conscience ?"

         

        Où avez-vous vu des "déferlements de haine face aux femens et aux antifas" ? Ces mouvements ont plutôt la sympathie des médias et du public. Personnellement je n’ai pas de haine pour les antifas ou les femens... mais plutôt de la pitié et de l’agacement tout au plus.   smiley

         

        "Il n y a jamais eu d animosité envers les végétariens, avant que ce mouvement se gauchise en adoptant tout les attribut de la lutte gauchiste : lutte de especes, moralisation, manifs, actions coup de poing, puis privation de liberté une fois l ideologie suffisamment difusée."

         

        Je ne savais pas que les manifestations, la lutte des espèce (?) et la moralisation était spécialement des traits de la lutte gauchiste (j’en vois autant du côté de la lutte droitiste). Et pour les "actions coup de poing" des végatariens, heuuu... vous avez des exemples, en France ? Des boucheries ont brûlé ?  smiley


      • vote
        Schweizer.ch 16 juin 2015 12:57

        @Reggedieh

        "Je suis toujours étonné par le déferlement de haine dans les commentaires dès que l’on traite de la condition animale, des abattoirs et de la viande."

        Ça me paraît normal dans la mesure où les sans-viande prétendent imposer les règles de leur secte au reste de la population. 

        Il ne me viendrait pas à l’idée de les obliger à goûter un rognon de veau au madère ou une tranche de saumon à la crème d’aneth.

        Alors qu’ils arrêtent de nous emmerder, parce qu’à la différence de ce qu’il se passe avec le pétun, il n’y a pas de carnivores passifs.


      • vote
        Schweizer.ch 16 juin 2015 13:03

        @Reggedieh

        "...tout est fait pour déconnecter justement l’acte de consommation de la réalité."

        Sauf pour ceux qui ont eu la chance de naître et/ou de vivre à la campagne, qui ont une vision beaucoup plus saine de la réalité. Adolescent, c’est mon élevage de lapins qui me procurait mon argent de poche. Et je savais que je les nourrissais pour pouvoir les tuer lorsqu’ils auraient atteint le poids idéal, souhaité par les clients, 2.4-2.5 kg.


      • 1 vote
        Joe Chip Joe Chip 16 juin 2015 15:57

        @Qaspard Delanuit

        Ca commence à faire beaucoup de suppositions, de supputations et d’exagérations (voire d’exacerbations totalement gratuites) pour diaboliser les "mangeurs d’animaux" potentiellement "mangeurs d’humains" (car l’animal est un humain comme les autres).

        Evidemment, la manière la plus simple d’empêcher quelqu’un de s’exprimer est de lui en retirer la légitimité, en prétendant qu’il n’exprime pas spontanément et sincèrement des opinions personnelles ou politiques, éventuellement erronées et donc sujettes à débat, mais qu’il "est parlé", comme disaient les situationnistes, et que ses choix ne relèveraient donc plus de la raison - ou même de l’instinct - mais d’un "impensé" au sens d’une imprégnation culturelle dont il aurait hérité involontairement - c’est à dire d’une domination subie...

        Dès lors, il appartient naturellement au législateur éclairé d’émanciper cette pauvre victime des habitudes et de la coutume, en l’arrachant, de son plein gré ou non, au carcan mortel de l’éducation, à l’assujettissement du passé et à la subjugation de toutes les (fausses) valeurs transmises par les parents - ces fascistes en puissance - qui murissent dans le vase clos de la famille puis gangrènent dans le tissu de la nation, toute cette chaîne de transmission infâme qui détourne le cour naturellement bon de l’enfance pour "construire" l’homme de la société, l’homme contenu/retenu par tous les barrages, l’homme-cloaque, l’homme monstrueux, haineux, carnivore, raciste, spéciste... car qu’est-ce que le racisme, sinon une forme culturelle d’anthropophagie ?

        Et on connaît la suite. Ce mode de pensée, faussement rationnel, sophistique, prétexte à tous les despotismes politiques, représente vraiment le pire travestissement en même temps qu’un dévoiement de la pensée des Lumière qui vient justifier paradoxalement les critiques des conservateurs fustigeant à raison une entreprise mortifère de déconstruction, et qui prétendent dès lors en finir avec la modernité honnie en sortant la raison et le progrès de la cité, comme on jetterait le bébé avec l’eau du bain, pour y remettre la hiérarchie "naturelle", la verticalité patriarcale, la stabilité sclérosante, la religion ancestrale, les dogmes subis, etc.

        C’est sans doute pour cette raison que les végans sont habituellement des extrémistes sur le plan politique (de droite ou de gauche). Donc je suppose qu’il n’est pas très surprenant de voir Gaspard, qui affecte habituellement un conservatisme modéré, trouver soudainement le ton opiniâtre et les réflexes du progressisme radical dès lors que l’on touche à ce sujet qui semble remuer ses convictions les plus intimes, les plus profondes, un peu comme on aurait dérangé une vieille bête assoupie sur le tapis vaseux d’une mare aux eaux à peine troublées... Et celui qui a beau jeu de dénoncer les partisans de la théorie du genre, de critiquer les apprentis sorciers de l’antiracisme, se mue alors en un clin d’œil en militant extrémiste de la cause animale, poussant la contradiction jusqu’à se vautrer dans la sémantique jacobine et la novlangue des ultras de tout époque : appel à la déconstruction des stéréotypes culturels, condamnation automatique des parents, paranoïa intellectuelle et dénonciation d’un soi-disant "déferlement de hèèèèèèèèèèène" dont les gentils végans et autres sympathisants sympathiques des animaux seraient soi-disant victimes, quand ce sont eux qui, au contraire, démontrent la plus grande intolérance... les végans aiment à disserter de sujets tels que "Faut-il détester les mangeurs de viande ?", question à laquelle ils répondent fréquemment par l’affirmative.

        L’homme, bien entendu, n’a pas un vieil instinct solidement ancré par la nature, qui lui interdit de consommer de la chair humaine en dehors de circonstances exceptionnelles. S’il ne dévore pas ses voisins, c’est juste parce que ses parents ne lui en ont pas transmis le goût ! Voilà un sophisme remarquable. 

        Si les gens étaient élevés correctement, il ne fait évidemment aucun doute qu’ils voteraient autrement, qu’ils renverseraient le pouvoir qui les oppresse, qu’ils traiteraient les femmes comme leurs égaux (égales ?), qu’ils cesseraient de manger la viande des animaux, qu’ils ne feraient pas des "migrants" des bouc-émissaires, etc... car tout ce qui est mal dans l’homme relève forcement de la "culture". Mais les gens sont des gens, ils sont bornés, ils votent mal, ils mangent de la viande, ils sont mus par leur intérêts, ils sont parfois racistes malgré leur bonne volonté .... jusqu’au jour où un dictateur végan antiraciste leur retirera à la fois la viande et le droit de vote - dans leur propre intérêt et celui de l’environnement, cela va sans dire.

        Désolé Qaspard mais sur ce sujet vous vous vautrez dans la facilité et vous vous comportez comme de la graine de fasciste (vous voyez, c’est très facile de brandir la hèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèneeeeeeeeeeeuuuuuuh).


      • 1 vote
        pegase pegase 16 juin 2015 15:59

        @QaviQeQuarQo


        Avant la gauche défendait les droits des travailleurs salariés, le social, aujourd’hui soumise aux néo-libéralisme et au capitalisme, elle défend les poules les vaches et les cochons smiley 


      • vote
        QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 16 juin 2015 18:04

        @Qaspard Delanuit

        Où avez-vous vu des "déferlements de haine face aux femens et aux antifas" ? Ces mouvements ont plutôt la sympathie des médias et du public.

        Tout comme le mouvement vegan, je n ai pas vu de haine des médias a l haure encontre.

        J avais crus comprendre que tu parlais de la haine des intervenants de ce forum.

        les "actions coup de poing" des végatariens, heuuu... vous avez des exemples, en France ?

        les grafitis et détériorations sur les boucheries chevalines, les manifs empechant les corridas....

        a l etranger, ils en sont a libérer les animaux des laboratoires, des zoos, des cirques...


      • vote
        QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 16 juin 2015 18:15

        la lutte des espèce (?)


        transposition de tous les codes de la lutte des classes marxistes a la lutte animaux-humain, comme avant lui le féminisme, le jeunisme, l homosexualité.


        On se retrouve avec une ideologie minoritaire et moralisatrice devenant violente, a l image des antifas, des femens, des theorie dugenre et comopagnie,

        Les Hommes, Blancs, Heterosexuels, commercant ou artisants, Adultes et Omnivores sont maintenant des Machistes, Racistes, Homophobes, saloperie de capitalistes, Réactionnaire et maintenant..... Specistes !!


        C est quoi la prochaine ?


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 20:10

        @QaviQeQuarQo

        "les grafitis et détériorations sur les boucheries chevalines, les manifs empechant les corridas....

        a l etranger, ils en sont a libérer les animaux des laboratoires, des zoos, des cirques..."


        Il y a des extrémistes et des gens un peu cons dans tous les mouvements. Mais la torture d’une bête qui ne vous a rien fait comme on le voit dans la corrida, je n’en vois pas le sens, donc je trouve pertinent de remettre ce spectacle en cause. Il y a certes des manières plus ou moins intelligentes de faire entendre cette préoccupation. 


        Question toute "bête" : si vous voyez un enfant torturer un chat avec un chalumeau, qu’est-ce que ça vous fait comme impression ? Pourquoi ? 


      • vote
        QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 16 juin 2015 21:03

        @Qaspard Delanuit

        je lui dirai de ne pas gaspiller le gas du chalumeau, que c est une ressource rare et onéreuse.


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 21:12

        @Joe Chip

        "Evidemment, la manière la plus simple d’empêcher quelqu’un de s’exprimer est de lui en retirer la légitimité, en prétendant qu’il n’exprime pas spontanément et sincèrement des opinions personnelles ou politiques, éventuellement erronées et donc sujettes à débat, mais qu’il "est parlé", comme disaient les situationnistes, et que ses choix ne relèveraient donc plus de la raison - ou même de l’instinct - mais d’un "impensé" au sens d’une imprégnation culturelle dont il aurait hérité involontairement - c’est à dire d’une domination subie... "

         

        Le fait EST qu’il arrive effectivement assez fréquemment qu’un homme n’exprime pas spontanément et sincèrement des opinions personnelles ou politiques et que ses choix ne relèvent donc plus de la raison (pour reprendre vos termes). Cette éventualité ne doit pas être niée et je ne vois pas au nom de quoi on devrait s’interdire de l’évoquer. L’hypothèse que cette éventualité puisse être invoquée par de méchants fascistes n’est pas suffisante pour l’invalider sur le fond. Simplement, il faut démontrer qu’on se trouve devant ce cas de figure ou pour le moins en exposer des signes convaincants. 

         

        En l’occurrence, la difficulté de prendre une distance critique vis à vis de son apprentissage alimentaire maternelle me semble être un évidence anthropologique assez communément admise. Je ne prétends pas que ce phénomène invalide totalement le raisonnement sur l’alimentation de quelqu’un qui se conformerait aux habitudes alimentaires de ses parents, mais il me semble que nous devrions tous prendre en compte la force de ce conditionnement si nous voulons en parler et non "être parlés" (comme disaient les situationnistes). 

         

        Ayant choisi d’être végétarien depuis assez longtemps, j’ai pu constaté que le simple fait qu’il existe des végétariens discrets - ni militants ni prosélytes - est dérangeant pour beaucoup de ceux qui n’ont jamais remis en cause leurs habitudes alimentaires familiales. Quand un végétarien est identifié à une tablée, la plupart des gens tentent de se justifier en invoquant la nécessité de manger de la chair animale et parfois la discussion tourne sur ce sujet pendant tout le repas même si le végétarien n’y participe pas du tout - ce qui est préférable s’il ne veut pas être agressé rapidement. Le simple fait de demander calmement à une personne "pourquoi mangez vous du cochon et non du chien, du lapin et non du chat" peut la rendre totalement furieuse. Alors si on est un peu curieux d’esprit, on se demande forcément pourquoi des gens s’énervent ainsi ou paniquent alors qu’ils constituent une écrasante majorité soutenue par les plus puissantes industries de la planète.  smiley


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 21:15

        @QaviQeQuarQo
        "je lui dirai de ne pas gaspiller le gas du chalumeau, que c est une ressource rare et onéreuse."

        C’est ce que je pense aussi : pour jouir de la souffrance infligée aux animaux, nous devons dépenser des quantités démesurées d’énergie, d’eau et d’espaces.  smiley


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 21:20

        @QaviQeQuarQo
        "tu nous fait de la psychologie de bonne femme maintenant !"

         

         smiley Les machos incapables de laisser pleurer la petite fille qui est au fond de leur coeur devant le cadavre d’une pauvre bête innocente sont tous des homos refoulés.   smiley


      • vote
        QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 16 juin 2015 21:57

        @Qaspard Delanuit

        non, sans dec, je lui expliquerai, que premierement c est dangereux pour lui meme, le feu du chalumeau, le chat peut se venger et le blesser...

        et que c est de la violence inutile.


        Mais je poursuivrai en lui expliquant qu il éxiste de la violence utile et nécéssaire, que cela soit contre les animaux ou contre les hommes.

        Que la vie est un enchevetrement de confrontations et d entraide, de souffrance et de plaisir.

        Il est vain voir dangereux de ne vouloir que l un ou l autre.

        Refuser toute souffrance d autrui est autodestructeur, relegue au stade de victime a l image de ces millions de végétariens indien au regard sans ame qui se font dominer par d autres ethnies ou caste qui eux ne se privent pas de manger de la viande.

        Ou a l image des tibétains non violents qui se font défoncer par les chinois.

        Ou ces chalalas élevé dans les bonnes familles citadines au : "la violence c est mal" et qui se font humilier dans le métro par des racailles.

        Tuer pour manger est de la violence utile, que pour cela il devra faire souffrir, meme s il pourra essayer de le faire le moins possible.

        Se défendre, voir tuer ceux qui en veulent a ton intégrité physique ou celle de ta famille.

        De la meme maniere les animaux qui envahissent ta maison, 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 23:20

        @QaviQeQuarQo

        D’accord pour la violence utile qui me semble relever du bon sens. Ce n’est pas incompatible avec une économie de la souffrance (ni indifférence, ni sadisme, ce n’est pas trop demander à un être humain). 

        Les idéologies et les méthodes qui accompagnent le mouvement vegan sont encore autre chose. Je ne souhaite pas interdire ni empêcher que l’on mange de la viande, c’est contre-productif. Je crois plus efficace d’informer ou tout simplement de donner l’exemple.


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 juin 2015 03:07

        @Joe Chip
        "militant extrémiste de la cause animale, poussant la contradiction jusqu’à se vautrer dans la sémantique jacobine et la novlangue des ultras de tout époque : appel à la déconstruction des stéréotypes culturels, condamnation automatique des parents, paranoïa intellectuelle et dénonciation d’un soi-disant "déferlement de hèèèèèèèèèèène" dont les gentils végans et autres sympathisants sympathiques des animaux seraient soi-disant victimes, quand ce sont eux qui, au contraire, démontrent la plus grande intolérance..."

         

        Là par exemple, soit on prend votre propos au second degré et on rit avec vous... soit on en fait une matière d’étude pour approfondir nos connaissances sur l’exagération psychopathologique de type paranoïaque.  smiley


      • 4 votes
        Boris le laid 15 juin 2015 19:43

        Voilà où mène l’égalitarisme et l’ "antiracisme". On commence par nous expliquer que c’est mal de différencier les groupes humains, que tout le monde il est français, maintenant il faut arrêter de "discriminer" les autres espèces et considérer le poulet comme son égal...ma vaffanculo !^^


        • 2 votes
          jeanpiètre jeanpiètre 15 juin 2015 20:09

          @Boris le laid
          en français s’il te plait


        • 11 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 15 juin 2015 20:55

          C’est vrai, merde quoi ! On commence par interdire l’esclavage et on finit par remettre en cause la liberté d’exploiter le travail des enfants de moins de 8 ans dans les mines avec ce putain de droitdelhommisme. Si ça continue on ne pourra même plus jouir tranquillement de la torture des animaux !!  smiley


        • vote
          Boris le laid 15 juin 2015 21:37

          Je suis convaincu Casper, étendons les drôadelom à la chèvre, au cabillaud et à la blatte, "abolissons l’exploitation" des épagneuls bretons domestiqués et détenus captifs dans le salon de ces horribles vieilles dames tortionnaires perverses, carnivores, et portant des chaussures de cuir ^^


        • 1 vote
          jeanpiètre jeanpiètre 15 juin 2015 22:30

          @Boris le laid
          c’est un dialecte nationaliste ?

          ça vient de quelle région de france ?


        • 3 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 05:53

          @Boris le laid
          Étendons plutôt les devoirs de l’homme jusqu’au devoir d’éviter de faire souffrir inutilement un être sensible, quel qu’il soit. 


        • vote
          Boris le laid 16 juin 2015 16:45

          Étendons plutôt les devoirs de l’homme jusqu’au devoir d’éviter de faire souffrir inutilement un être sensible, quel qu’il soit. 

          Les revendications "végan" ne sont pas d ’ "éviter les souffrances inutiles", ce qui est déjà le cas théoriquement parlant ( sauf dans le cas précis du hallal/casher justement ), mais l’ "abolition de toute souffrance et toute exploitation animale" ( un tribunal végan étant chargé de déterminer ce qui relève de la souffrance, de l’exploitation et de la discrimination). Si les français veulent échapper à la charia islamique, ce n’est pas pour se farcir une dictature new-age bouddhiste totalitaire 


        • vote
          michel-charles 16 juin 2015 10:41

          Ce n’est pas une manifestation...mais une Gay-Pride.. ?


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 10:46

            @michel-charles

            Non, une VEGGIE PRIDE  smiley




          • 2 votes
            pegase pegase 16 juin 2015 16:09

            C’est bien de ne plus manger de viande, mais que deviennent toutes ces espèces après ?


            Plus de vaches dans les pâtures, plus de poules smiley 

            Il faut plutôt militer pour leurs conditions de vie, et interdire de saigner les bêtes ! 


            • vote
              Boris le laid 16 juin 2015 16:31

              Il ne s’agit pas seulement des bêtes que l’on élève pour leur viande, leur lait, leurs plumes ou leur cuir, mais aussi d’ "abolir toute exploitation " animale. Avoir un chat ou un chien à la maison, c’est de ’l’exploitation" , avoir un cheval et randonner avec c’est de l’ "exploitation", etc etc...


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 19:53

              @Boris le laid

              Mais cela ne vous interdit pas de laisser venir à vous un animal dont vous ferez votre ami s’il le souhaite. Par exemple un pou ou une tique. Et en leur donnant un peu de votre sang, vous expierez par la même occasion une partie de la faute collective d’une humanité qui depuis trop longtemps se repaît du sang de pauvres êtres innocents.  smiley


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 16 juin 2015 21:24

              @pegase
              "C’est bien de ne plus manger de viande, mais que deviennent toutes ces espèces après ?"

              C’est vrai, les poissons vont envahir les océans, les bateaux ne pourront même plus avancer. Il y aura aussi des milliers de cochons dans les rues qui vont dévorer les enfants. Et l’air sera tellement saturé de galinettes cendrées que les avions ne pourront plus décoller. 


            • vote
              pegase pegase 17 juin 2015 03:35

              @Boris le laid

              Avoir un chat ou un chien à la maison, c’est de ’l’exploitation"

              ..........................


              Je me demande bien qui exploite l’autre à propos de mon chien smiley


              Sérieux, il n’y a aucune exploitation dans notre relation, on s’aime tout les deux, c’est de l’amour fraternel .. c’est le cas de nombreux propriétaires de chiens ..



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Agence Info Libre

Agence Info Libre
Voir ses articles


Publicité





Palmarès