• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Gilets jaunes : Le pouvoir sur la dérive autoritaire ?

Gilets jaunes : Le pouvoir sur la dérive autoritaire ?

Où est la frontière entre un gouvernement démocratique et un pouvoir autoritaire ?

Autoritarisme...

Personne n’a été capable de prévenir le mouvement des Gilets Jaunes, les repères semblent "out", quant aux "logiciels" qui nous permettent habituellement d’évaluer l’évolution d’une telle situation, ils semblent à leur tout caduques.

Qui donc peut affirmer avec certitude que le point de basculement vers un régime autoritaire, voire fasciste, n’est pas tout proche ?

Si on part du principe que le mouvement ira jusqu’au bout, jusqu’où le gouvernement est prêt à aller quant il dit qu'il est déterminé à en finir avec les gilets jaunes (clic) ? C'est aussi la question que se pose les policiers qui demandent à Macron de s’expliquer sur la teneur de ses voeux : Faudra-t-il ouvrir le feu sur la foule ?

Et nous, citoyens français, quel niveau de violence de ce gouvernement sommes-nous prêts à accepter ?

La réponse des gilets jaunes face à l'autisme du gouvernement : Lettre ouverte de "La France En Colère" au Président de la République en réponse à ses vœux.

Les signes avant-coureurs…

Comment ne pas penser à cet article tant décrié du Monde, dans lequel on devine notre président en habit de dictateur ; comment ne pas voir dans cette une, un parallèle que bien des gens ont déjà réalisé dans leurs pensées ? "Le Monde" a-t-il vraiment assimilé Emmanuel Macron à Adolf Hitler ?

Comment ne pas s’étonner que la vidéo “Winter on fire” soit devenue un symbole pour les gilets jaunes :

L’ancien président de la Ligue des droits de l’homme et avocat depuis 60 ans, Henri Leclerc, réagit pour sa part au sujet des manifestants arrêtés préventivement : « Nous ne pouvons pas accepter les arrestations préventives » : Clic !

Des avocats de Rouen jettent leur code civil car ils ne reconnaissent plus dans leur pays un état de droit : 

Ce que vous ne verrez pas au journal télévisé de BFMWC : des avocats de Rouen jettent leurs codes car ils ne reconnaissent plus dans leur pays un état de droit.

Publiée par Cedric Axial sur Dimanche 23 décembre 2018

Et pendant ce temps, les peines tombent, des exemples sont faits : 4570 personnes placées en garde à vue en un mois, un triste record

Le bilan...

Nous avons laissé trop de lois liberticides "s’installer" durant ces dernières années et aujourd'hui, alors que nous avons besoin de nous exprimer, nous mesurons toute l’ampleur des dégâts sur notre liberté d'expression. Toute manifestation est désormais laissée à l’appréciation du pouvoir ce qui, lorsqu’on y réfléchit bien, est un comble !

La date d’une manifestation ne lui plaît pas ? Il l’interdit !

Le lieu ne lui plaît pas ? Il l’interdit aussi !

Cerise sur le gâteau, l’article 222-14-2 du Code pénal qui punit le fait de "participer à un groupement en vue de commettre des dégradations" : les forces de l’ordre l'interprètent à leur guise, en usent, ou plutôt abusent. Ainsi, bon nombre de personnes se sont visiblement fait arrêter pour le simple fait d'avoir porté sur eux un gilet jaune, des lunettes de natation, un masque de peinture.

Quant aux peines qui planent sur la tête des milliers de personnes arrêtées, elles vont d'un an d'emprisonnement à 15 000 € d'amende, ou des deux peines cumulées.

Alors, arrêter des personnes "à-priori délinquantes" n’est-il pas le début d’un régime autoritaire, au bas mot ?

Je pense que les politiques ont totalement perdu le sens de la mesure : des lois toutes plus liberticides les unes que les autres ; des forces de l’ordre équipées d’armes de guerre et de plus en plus violentes ; des lois suffisamment floues pour pouvoir être interprétées par la police ; des peines incroyablement lourdes pour des actes qui peuvent être bénins.

Jusqu’où sommes-nous capables de subir ça ?

Voici une excellente vidéo de la part du Média sur ce sujet...

Et encore une excellente vidéo toujours de la part du Média sur le sujet des promesses de Macron...

 

Les violences policières...L’image contient peut-être : 5 personnes

Les violences policières continuent partout en France. Rien qu'à elles seules je pourrais couvrir cette page de dizaines de vidéos...

Montpellier 29/12, un véritable crime. 2 blessées grave après avoir reçu des tirs de Flashball dans la tête. Faites partager et suivez l’instagram des Gilets Jaunes « Giletjaune2018 » https://www.instagram.com/giletjaune2018/ afin de rester informés de toutes nos actualités et de voir toute les vidéo que les médias vous cachent.

Publiée par Gilet Jaune 2018 sur Samedi 29 décembre 2018

Pont de brotonne il y a quelques instants

Publiée par Christelle Robert sur Vendredi 4 janvier 2019

Bordeaux

Publiée par Aksel Berbere sur Dimanche 23 décembre 2018

 

Epilogue...
Pour finir sur une note d'espoir, une vidéo de Melissmell que je trouve de circonstance. Ce n’est pas pour rien que certains gilets jaunes l’on adoptée : « Aux Armes Etc... »

Tags : Citoyenneté Violence Gilets jaunes




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Vraidrapo 5 janvier 11:50

    Quand les >Zélus et l’Ajustice ne font pas leur boulot, c’est le peuple qui subit la double peine en descendant dans la rue.

    Ce matin sur BFM business critiquant une BD satyrique stigmatisant Jérôme Cahuzac, un invité déclare :

    " les juges ont fait des acrobaties pour éviter la prison à Cahuzac... qui n’était pas une menace pour la paix sociale"

    Avec des attendus de ce type, nos Élus auraient tort de se gêner.

    Peut-on imaginer la même largesse vis à vis d’un cambrioleur de la Place Vendôme ou d’un rat de Palace ? Ou de La Banque Roteuch ! smiley


    • 7 votes
      barbarello barbarello 5 janvier 12:07

      De Castelnau dit des choses : 

      http://www.vududroit.com/2019/01/voitures-brulees-a-saint-sylvestre-castaner-devient-muet/

      Emmanuel Macron n’a pas finassé à l’occasion de la présentation de ses vœux. Que ce soit dans ses attitudes et dans ses paroles le message était clair. Au-delà des insultes habituelles adressées aux six à sept Français sur dix qui souffrent de sa politique et s’y opposent, il a confirmé que la seule solution à la crise légitimité qui le frappe de plein fouet serait le recours à la répression. Flanqué d’une police qui a démontré sa capacité à la brutalité et la violence excessive et surtout une magistrature aux ordres, il est fermement décidé à un tournant autoritaire.

      (...)


      • 3 votes
        TotoRhino TotoRhino 5 janvier 14:02

        @barbarello
        Excellent billet de RÉGIS DE CASTELNAU !
        Merci barbarello.


      • 6 votes
        Hieronymus Hieronymus 5 janvier 17:12

        Je pense que les politiques ont totalement perdu le sens de la mesure : des lois toutes plus liberticides les unes que les autres ; des forces de l’ordre équipées d’armes de guerre et de plus en plus violentes ; des lois suffisamment floues pour pouvoir être interprétées par la police ; des peines incroyablement lourdes pour des actes qui peuvent être bénins.

        Oui nos politiques, macrotte en tête ont la main lourde, mais ils savent parfaitement ce qu’ils font, derrière des beaux discours moralisateurs ils entendent bien ne pas lâcher un millimètre des avantages et prébendes de leur fonction, ne pas desserrer d’un quart de tour l’étau ou le carcan qui a progressivement enserré le peuple français traditionnel depuis des décennies, au contraire c’est pour parfaire sa sujétion et sa négation, son asservissement complet qu’ils ont été mandatés dans un simulacre de démocratie

        alors, cracher le morceau ? desserrer la vis voire jeter l’éponge ? que nenni ! aucune bonne volonté ou humanité n’est à attendre de ces politiques - ennemis de facto du peuple - on est rentrés dans un rapport de force absolu, ça passe ou ça casse, quitte à crever au final, j’aime encore mieux un baroud d’honneur que de périr à petit feu en étant progressivement saigné à mort ou être étouffé par asphyxie lente


        • 5 votes
          av88 av88 5 janvier 17:53

          Vous avez dit, dérive autoritaire ?

          Le porte paroles du gouvernement Benjamin Griveaux déclare : « Nous devons être encore plus radicaux dans nos méthodes » !

          Certain sont ou ont été conscients de cette dérive autoritaire et ont quittés ou quittent le navire.


          Et l’on comprend pourquoi, confrontés à la folie de Macron, les rats se précipitent pour quitter le navire (Source  : https://www.lejdd.fr/Politique/avec-le-depart-de-sylvain-fort-la-garde-rapprochee-demmanuel-macron-se-disloque-3831878 )  :

          a) le conseiller en communication Sylvain Fort, normalien et spécialiste de Puccini, vient de démissionner en faisant valoir qu’il avait « d’autres projets professionnels »…

          b) le conseiller politique Stéphane Séjourné a fait de même, en quittant son poste très proche de Macron. Officiellement pour… diriger la campagne de La République en Marche aux élections européennes ;

          c) Ahlem Garbi, conseillère Afrique et Moyen-Orient, vient d’être déchargée de ses fonctions par arrêté publié au Journal officiel ;

          d) idem pour Barbara Frugier, conseillère sur la communication internationale ;

          e) selon Le Parisien, Clément Beaune, conseiller Europe et G20 depuis l’entrée de Macron à l’Élysée, souhaiterait lui aussi quitter le Titanic, officiellement pour… être sur la liste LREM aux prochaines élections européennes ;

          f) s’y ajoute la probable mise en examen de Ismaël Emelien, conseiller technique proche de Macron, ex-communicant de l’agence Havas et ancien strauss-kahnien. Selon Europe 1, il aurait lui-même demandé à partir, officiellement pour s’investir… du côté de LREM. En réalité, selon L’Obs, les enquêteurs estiment que Ismaël Emelien pourrait avoir été en possession des images montrant Alexandre Benalla molestant des manifestants, le 1er mai dernier, images qui se sont retrouvées ensuite sur des comptes Twitter de militants En Marche…

          g) enfin, Alexis Kohler, qui est rien moins que le secrétaire général de l’Élysée, donc le bras droit de Macron, est sur un siège éjectable. Certains membres de LREM l’accusent d’isoler Macron, et d’avoir été en partie responsable de l’aveuglement politique du locataire de l’Élysée devant la colère des Gilets jaunes. Il a aussi été mis en cause pour sa gestion de l’affaire Benalla et il est visé par une enquête préliminaire du Parquet national financier, qui le soupçonne de conflit d’intérêts avec l’armateur MSC Cruises.

          -
          En bref, l’ambiance est devenue irrespirable à l’Élysée et les conseillers y valsent encore plus vite que chez Trump à la Maison Blanche !




          • 1 vote
            V_Parlier V_Parlier 5 janvier 20:55

            @av88
            C’est drôle de voir comment la clique social-démocrate européiste devient tout-à-coup pro-répression quand elle se sent directement visée ! Si ça s’était produit sous Hollande on aurait eu la même "conversion", mais les "nuits debout" ne lui avaient pas causé tant de soucis. Pas plus que les cailleras qui mettaient les quartiers en feu, loin des institutions et des lieux prestigieux habituellement montrés comme vitrines de la France "où il fait bon vivre".

            Ah oui, l’alliance de la carpe et du lapin (social-démocratie providence + libre échange et mondialisme) n’en a plus pour longtemps : Soit elle cesse d’être une social-démocratie soit elle sera renversée. Donc le choix est fait, de toute façon ils n’en ont pas d’autres, puisque le mondialisme et le libre-échange sont des dogmes indéboulonables (et aussi parce-que c’est déjà trop tard)..


          • vote
            TotoRhino TotoRhino 5 janvier 23:06

            @av88
            C’est vrai que la liste s’allonge, mais personnellement, je trouve que ces départs ne sont tardifs et pas encore assez nombreux.


          • 1 vote
            TotoRhino TotoRhino 5 janvier 23:18

            @av88
            Erratum...
            ... je trouve que ces départs SONT tardifs et pas encore assez nombreux.


          • vote
            wendigo wendigo 6 janvier 07:15

             Depuis quelques temps une chanson Corse me trotte dans la tête, chanson belle par sa langue et juste par ses paroles ; la voici avec traduction :
            https://www.youtube.com/watch?v=ikNc1VD2ssE&feature=share


            • 2 votes
              Larry Bird 6 janvier 16:06

              "Que veut cette horde d’esclaves

              De traîtres, de Rois conjurés ?

              Pour qui ces ignobles entraves,

              Ces fers dès longtemps préparés ?

              Français ! pour nous, ah ! quel outrage !

              Quels transports il doit exciter !

              C’est nous qu’on ose méditer

              De rendre à l’antique esclavage !

              Aux armes ! ecatera...

              Quoi ! des cohortes étrangères

              Feraient la loi dans nos foyers ?

              Quoi ! ces phalanges mercenaires

              Terrasseraient nos fiers guerriers

              Grand Dieu ! par des mains enchaînées

              Nos fronts sous le joug se ploieraient,

              De vils despotes deviendraient

              Les maîtres de nos destinés ?

              Aux armes ! ecatera..."

              Claude Joseph Rouget de Lisle, avril 1972.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

TotoRhino

TotoRhino
Voir ses articles







Palmarès