• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La démocratie et la souveraineté populaire vues par les « élites (...)

La démocratie et la souveraineté populaire vues par les « élites »

Les élites n’aiment pas en l’expression du peuple par les référendums, les peuples peuvent en effet voter mal malgré les chiens de garde médiatiques, ce qui oblige soit à ignorer le vote, soit à refaire le vote ou même à supprimer carrément la possibilité de voter.

 

Le régime de Macron

Le régime de Macron est particulièrement friand du viol des référendums puisqu’il a violé les référendums sur Notre Dame des Landes, La disparation des départements Alsaciens et la disparition des départements corses. Ces fusions de départements, on été rendus possible par une loi adoptée en 2014 (suite au référendum Alsacien) pour supprimer l’obligation de consultation populaire en cas de réformes territoriales. Quand le peuple vote mal, on supprime le vote.

Le régime de Macron s’est aussi montré féroce envers les Gilets Jaunes qui osaient réclamer plus de démocratie Directe et la mise en place d’un Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) en toute matière.

La pétition pour un référendum sur la privatisation d’ADP (Aéroports De Paris) a réunion plus d’un million de signatures mais avec une couverture médiatique très médiocre. La barre de 5 millions de pétitionnaires étant bien sur fixée trop haute pour être sur que jamais cette barre ne sera franchie.

La pétition pour un examen de l’Euro au Sénat a aussi été ignorée bien que rassemblant plus de 100 00 voix.

Enfin, le régime de Macron et son assemblée de députés godillots ont enfoncé le dernier clou du cerceuil du référendum français de 2005 en votant 2017, une résolution pour promouvoir les symboles européens. Ce vote s’est fait sous un tonnerre d’applaudissement et des députés levés faisant penser à la scène de Star Wars lorsque les représentants applaudissent l’empereur et la fin de la république.

 

Union Européenne

Au niveau européen, l’ICE (Initiative Citoyenne Européenne) a montré son inefficacité. Les rares propositions ayant franchi les conditions draconiennes pour engager un processus législatifs ont systématiquement été rejetées.

 

L’UE, bien loin des peuples n’apprécie pas les référendums. Ainsi, Les référendums français et hollandais de 2005 ont tous les deux été trahis par le traité de Lisbonne en 2008. Les Hollandais ont été trahi une fois de plus en 2017 avec l’entrée de l’Ukraine dans Schengen malgré le référendum hollandais de 2016.

Et ce n’est pas les seuls cas, voilà une liste des référendums violés par l’UE

Pays

Question

Action

Danemark 1992

Traité de Maastricht

Le peuple ayant mal voté, un nouveau référendum a été organisé

Irelande 2001

Traité de Nice

Le peuple ayant mal voté, un nouveau référendum a été organisé

France 2005

Constitution de l’UE

Ignoré, le traité de Lisbonne a été adopté en 2008 par la voie parlementaire

Pays Bas 2008

Constitution de l’UE

Ignoré, le traité de Lisbonne a été adopté en 2008 par la voie parlementaire

Irelande 2008

Traité de Lisbonne

Le peuple ayant mal voté, un nouveau référendum a été organisé

Grèce 2015

Soumission aux demandes de la Troïka

Ignoré

Pays Bas 2016

Accord d’association entre UE et Ukraine

Ignoré, les Pays bas ont aussi supprimé la possibilité de faire des référendums. Quand le peuple vote mal, on supprime le Vote

Réactions des politiques

Face à ce mépris des référendums, il est intéressant de lire les déclarations des différents responsables politiques.

C’est une bonne idée d’avoir choisi le référendum à condition que la réponse soit OUI

VGE , Le Monde 6 Mars 2005

Ceux qui n’ont pas voté la constitution, on leur demandera de la revoter, il n’y a pas d’autre solution.

VGE , Reuteurs 27 Mai 2005

On ne pourrait pas revoter ? Qu’est ce que c’est que cette blague ? Il faut revoter jusqu’à ce que les français voient bien quel est l’enjeu.

RTL, 11 Juin 2005

«  Dire que tout va changer parce qu’il y a un nouveau gouvernement à Athènes, c’est prendre ses désirs pour des réalités […]Il ne peut pas y avoir de choix démocratique contre les traités européens.  »

Jean-Claude Juncker (janvier 2015), président de la Commission européenne

Le référendum est pareil à une vérole antidémocratique que la France aurait propagée dans l’ensemble de l’Europe 

Alain Minc, Le Figaro, 11 Avril 2005 

« Interroger un pays sur des sujets extrêmement compliqués – on l’a vu au moment du traité constitutionnel – aboutit à une inconscience collective . »

Alain Minc (octobre 2010)

Ce référendum (Le Brexit) n’est pas la victoire des peuples sur les élites, mais des gens peu formés sur les gens éduqués.

Alain Minc, Le Figaro 29 Juin 2016

Le député européen ne s’adresse pas au petit public français

Sylvie Goulard, Lyon Mag 24 avril 2014

« Il faut arrêter de penser que les élites sont mauvaises et que le peuple est bon. Je ne crois pas que le peuple, dans sa grande sagesse, est capable de tout comprendre . »

Sylvie Goulard (mai 2016), ancien ministre

Je ne me sens pas française

Sylvie Goulard

 

« Nous ne ferons par l’erreur de David Cameron, rassurez-vous. Nous n’allons pas faire de référendum sur la sortie de la France de l’Union européenne, ça, je puis vous l’assurer . »

Ségolène Royal (juillet 2016), ancien ministre, ancienne candidate à l’élection présidentielle

 

« Assumer la responsabilité [des résultats électoraux], cela veut dire [pour les chefs de parti] ne pas redonner ce mandat aux électeurs . »

Frank-Walter Steinmeier (décembre 2017), président allemand

« On sait très bien que ceux qui se déplacent ne viennent pas répondre à la question mais exprimer leur mécontentement général »

Pierre Bédier, président du département des Yvelines.

Le 21 Janvier 2018, dans une interview à la BBC, Macron admet que les français voteraient probablement en faveur d’un FREXIT s’ils en avaient l’occasion dans un référendum.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 18342572_139944129882327_8927507691063101520_n.jpg

Voilà maintenant 35 ans que le traité de Rome a été signé et que, d’actes uniques en règlements, de règlements en directives, de directives en jurisprudence, la construction européenne se fait sans les peuples qu’elle se fait en catimini, dans le secret des cabinets, dans la pénombre des commissions, dans le clair-obscur des cours de justice.

Voilà 35 ans que toute une oligarchie prend au nom des peuples, sans en avoir reçu mandat, des décisions dont une formidable conspiration du silence dissimule les enjeux et minimise les conséquences

Philippe Seguin

 

Conclusion

Les citoyens sont de plus en plus sollicités pour donner leur avis sur tout. On peut ainsi noter des restaurants, des hôtels, des séjours de vacances et n’importe quelle prestation marchande. Seul le domaine législatif échappe au pouvoir des citoyens. Cette situation ne peut perdurer comme on l’a vu apparaître comme principale revendication des gilets jaunes. L’avenir qui reste à écrire est probablement à la démocratie directe

Tags : Politique Démocratie Souveraineté




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • vote
    ged252 18 août 06:59

    Je suis d’accord avec tout ce qui est dit ici, mais ce discours est déjà dépassé, maintenant il faut parler de Tyrannie.

    .

    Pourquoi de Tyrannie ? Parce qu’il y a des conditions très précise pour parler de tyrannie.

    .

    Le tyran arrive toujours au pouvoir sans le consentement du peuple.

    Une fois au pouvoir, le tyran s’y maintient sans le consentement du peuple et au besoin contre la volonté du peuple.

    Le tyran à la haine du peuple, il déteste le peuple, il lui veut du mal.

    Le tyran cherche à avilir le peuple, à le rabaisser, à le rendre plus vil qu’il n’est, plus ignorant.

    Le tyran vote des lois qui choquent le peuple.

    Le tyran cherche à diviser le peuple, diviser pour mieux régner.

    Le tyran donne le pouvoir domestique aux femmes pour qu’elles rapportent contre leurs maris.

    .

    Si on regarde toutes les caractèristiques de la tyrannie, on les a toutes, mais ce qui est surtout choquant c’est le fait que le tyran à la haine du peuple et cherche à l’avilir.


    • vote
      ged252 18 août 07:07

      Le tyran gouverne dans son intérêt personnel et non dans celui du peuple.

      Ce qui compte le plus pour le tyran, c’est la garde du tyran, parce qu’il est haï par le peuple qui veut s’en débarrasser.

      .

      Quand Henry Weber est mort, on a eu une explosion de joie sur le net. Ca c’est une caractéristique, on se réjoui de la mort des tyrans.

      "Explosion de joie", c’est ce qu’on aura lors de la mort de Conh Bendit, ou Elkabach, ou BHL, ou Duhamel, ces gens-là se sont comporté toute leur vie en tyran.


      • vote
        ged252 18 août 17:39

        Tout ça c"est dans la "politique d’Aristote" et mieux vaut prendre ses exemples dans la démocratie grecque, parce qu’ils ont eut aussi, à de nombreuses reprises, une arrivée de tyrans au pourvoir.

        .

        Selon Aristote il y a plusieurs constitution possible dont les unes sont pures : ce sont des gouvernements qui se font dans l’intérêt général, et des constitutions déviées, dans lesquelles les gouvernants gouvernent pour leur intérêt personnel.

        .

        S’il n’y a qu’une personne, c’est soit une royauté, soit une tyrannie.

        Si plusieurs personnes gouvernement, ce sont soit des aristocratie, soit des oligarchies : des ploutocratie.

        Si la majorité gouverne, ou bien elle gouverne dans l’intérêt général, ou bien uniquement ans l’intérêt des pauvres, ou bien encore ce sont des démagogues qui gouvernent.

        .

        Les caractères des peuples correspondent aux différentes constitutions, les peuples sont soit royalistes, soit tyranniques, soit oligarchiques, soit démocrates, soit démagogues.

        .

        Pour nous il n’y a pas une seule personne qui gouverne, mais un ensemble de personnes, un lobby uni et soudé, qui ne recherche que la domination, et qui ne reconnait que la loi du plus fort, ou du plus malin, ou du plus riche, comme valeur, ou comme justification de son pouvoir.


        • vote
          ged252 19 août 20:23

          Ce que je dis, c’est ce qu’à dit Chouard, lorsqu’il a parlé de "voleurs de pays", et de "imposteurs".

          .

          C’était vraiment bien vu, bravo Chouard, c’est la raison pour laquelle il s’est fait piéger dans un traquenard, à mon avis.

          .

          On a une fausse élite, qui occupe une place qu’elle ne devrait pas occuper, une élite de nuls, qui cherche à faire croire qu’elle est intelligente.

          Ce n’est pas l’élite française, qui elle, est reléguée sur un strapontin.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès